1                                        Licence LMFA                                        Spécialité              “Comm...
2Il semble que la première rubrique « Evènements » soit mise en avant car elle n’est pas miseau même niveau que les autres...
3également proposés. Cette dernière partie semble en effet axée sur les collections et lesdifférentes acquisitions du musé...
4Les activités culturelles sont sur les trois sites mises en avant, soit par une proposition d’accèsaux programmes, soit p...
5INSTITUT DU MONDE ARABE :Images : Les images, les photographies sont intégrées au graphisme. Elles ne sont pas desélément...
6de données sur la civilisation arabe et les membres de la ligue des Etats Arabes, ou vers desévènements de tous types qu’...
7peut observer que ce-dernier est composé d’un grand ensemble où des « boîtes » de couleurssont disposées tout le long. En...
8MUSEE GUIMET : Cette page d’accueil est très sobre et claire. Elle n’est pas pleine dedétails ou de rubriques (puisqu’il ...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Questions - Réponses - Analyse sites web

207

Published on

Questionnaire datant du 13-02-08 établit dans le cadre de la Licence LMFA Spécialité Communication Interculturelle et Langues du Monde à l'INALCO. Cours ICL 2B02c de Peter Stockinger.
Lecture comparative des pages d'accueil des sites de musées - Musée Guimet - Musée du quai Branly - Institut du Monde Arabe

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
207
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Questions - Réponses - Analyse sites web

  1. 1. 1 Licence LMFA Spécialité “Communication Interculturelle et Langues du Monde” - CILM(Cours ICL 2B 02 c)La page d’accueil des sites de muséeLecture comparative des pages d’accueil des sitesdu musée guimet,du musée du qaui branlyde l’institut du monde arabe13.02.2008KELLER LoraineCOUTEILLER ELSA1/ Essayez d’identifier et de systématiser les grands blocs ou unités thématiques quicomposent chacun des trois pages d’accueil (exemples d’unités thématiques : identité dumusée [nom, logo, spécificité, …] ; menu d’accès aux grandes rubriques du site ; …).Etablissez une liste de ces unités thématiques, nommez chaque unité, localisez les sur lapage d’accueil et fournissez, pour chaque unité, une petite description.MUSEE GUIMET :Identité : http://www.museeguimet.fr/ - Nom : GUIMET, musée national des ARTS ASIATIQUES - Logo : une sorte de courbe horizontale, c’est assez discret. Il se trouve sur la gauche, entre le nom du musée et la liste des langues disponibles. - Spécificité : J’ai remarqué qu’à chaque visite sur cette page, la photographie de gauche qui est la plus grande changeait et présentait une autre sculpture : à ma première visite, c’était la photographie « Dame au chignon, mi-ngqi (substitut funéraire) Dynastie des Tang (618-907) ». A ma deuxième visite, c’était « Divinité féminine, art khmer, style de preah Ko », etc. Les rubriques sont présentées en colonnes, matérialisées chacunes par une couleur contrastante.Premières impressions :Le regard se déplace de gauche à droite. Il n’est pas assailli par un grand nombre de rubriquesou d’informations. La page d’accueil est bien distribuée, sobre et plutôt agréable.Menu d’accès aux grandes rubriques :
  2. 2. 2Il semble que la première rubrique « Evènements » soit mise en avant car elle n’est pas miseau même niveau que les autres rubriques, ainsi que par sa couleur rouge, qui tranche avec lejaune et le beige des deux autres colonnes. C’est un accès direct aux informations concernantles actualités du musée. En ce moment, on nous informe de la prolongation de l’exposition« De l’Inde au Japon, 10 ans d’acquisitions au musée Guimet ».L’accès aux grandes rubriques est affiché sous la forme d’une liste de douze liens comme« Informations pratiques », « A propos du musée », « Collections », ou encore« Expositions ». En bas de cette liste, un calendrier affiche l’agenda du musée, les évènementsponctuels.Sur l’extrême droite de la page d’accueil, en haut, on nous propose de faire une visite virtuelledu musée. En bas, c’est un espace découverte qui se concentre sur une partie du musée :« Les chefs d’œuvre de la collection Grandidier ».L’organisation est donc très claire et ne retient que les information essentielle, ce qui met levisiteur tout de suite à l’aise.MUSEE DU QUAI BRANLY :Identité : http://www.quaibranly.fr/fr/ - Nom : Musée du quai Branly, « LA OU DIALOGUENT LES CULTURES » - Logo : Une sculpture à l’angle gauche en haut de la page d’accueil semblerait être une photographie commune à toutes les pages du site (sculpture de Chupicuaro Mexique VII-IIe siècle avant J. C. terre cuite). Ce serait peut-être la photographie emblème du musée ou du moins de leur site Internet. Il y a un petit astérisque juste avant le nom du musée, qui évoque un renvoi à une information quelconque, mais qui fait partie du logo. - Spécificité : Le regard sur cette page se dirige de bas en haut. La page d’accueil suit vraiment une certaine linéarité. On est obligé de faire défiler le menu pour pouvoir lire toutes les rubriques proposées. Cela donne beaucoup plus l’impression d’un fourmillement d’informations.Premières impressions :La page d’accueil est déjà pleine d’informations : adresse, contacts, résumé ou extraitd’articles du site… Elle se veut pratique en donnant beaucoup d’accès directs aux différentesparties qui composent le site du musée. Je pense que c’est dans le but d’aider l’internaute quirecherche une information particulière, mais aussi de lui montrer la variété des contenusproposés. L’ensemble est malgré tout un peu « fouillis ».Menu d’accès aux grandes rubriques :L’écran semble divisé en trois colonnes : la première tout à gauche, qui rassemble tous lesthèmes généraux comme « Musée pratique », « Programmation », « Enseignement etRecherche », « Documentation Scientifique »…Au milieu en haut, on trouve un diaporama qui nous invite en trois images à visiter les pagesconcernant les « rendez-vous du salon de lecture J. Kerchache ».Juste en dessous, une rubrique « A l’affiche » met en relief toute l’actualité et l’agenda dumusée.Tout en bas, des accès directs sont aussi proposés : « Lettre d’information », « Editions dumusée », « Publications », « Publics » …La troisième colonne à droite est un « Zoom sur les Collections » : un moteur de recherche estmis à la disposition de l’internaute. Une visite flash et des programmes interactifs sont
  3. 3. 3également proposés. Cette dernière partie semble en effet axée sur les collections et lesdifférentes acquisitions du musée et semble aussi plus interactive que les autres.INSTITUT DU MONDE ARABE :Identité : http://www.imarabe.org/ - Nom : « Bienvenue à l’Institut du Monde Arabe ». - Logo : Le logo animé (un carré où l’inscription du nom du musée en français et en arabe se déplace, passant de blanc sur fond gris à gris sur fond blanc) se trouve tout en bas à droite. - Spécificité : Toutes les rubriques et toutes les informations de la page d’accueil sont visibles d’un coup d’œil, il n’y a pas besoin d’utiliser la flèche du bas. Comme pour le musée Guimet, les rubriques sont organisées en colonnes, mais il y a ici un jeu entre verticalité et horizontalité. C’est un site assez schématique.Premières impressions :La page d’accueil est claire. Même s’il y a beaucoup de rubriques et d’accès proposés,l’internaute peut saisir la disposition des grandes rubriques en baladant son regard. Il n’estpas étouffé car il existe une sorte d’harmonie sur cette page, et les grands thèmes sont bienmatérialisés.Menu d’accès aux grandes rubriques :Les grandes rubriques sont mises en valeur au milieu de la page d’accueil. Elles sedifférencient par une couleur propre : « Actualités » en noir, « Jeudis de l’IMA » en pêche,« Réservation, exposition » en bleu et « Le monde arabe » en rouge.En dessous de chacune d’elle, se développent des accès directs plus précis en lien avec lesgrandes rubriques, avec cette fois un fond gris uniforme.2/ Comparez les trois pages d’accueil et identifiez les unités thématiques qu’ellespartagent et celles qui leurs sont propres.Points communs :Tout d’abord, les trois pages d’accueil donnent la possibilité à l’internaute de changer lalangue du site Internet. Ensuite, toutes les trois ont des photos pour illustrer quelquesrubriques principales ou pour habiller leur site, ce qui permet de comprendre instantanémentla spécialité de chacun de ces musées. De plus, elles présentent plus ou moins toutes un logoou une « photographie emblème ». Elles mettent également toutes leurs coordonnées sur lapage d’accueil.Plusieurs grandes rubriques sont en commun : - Information pratiques / générales - Evènements, actualités, à l’affiche - Un accès aux différentes expositions - Librairie- boutique - Billetterie- réservation - Lettre d’informationLe musée Guimet et le musée du quai Branly proposent tous les deux sur leur site une visiteflash ou virtuelle du musée.
  4. 4. 4Les activités culturelles sont sur les trois sites mises en avant, soit par une proposition d’accèsaux programmes, soit par une rubrique réservée à ces-dernières.Un moteur de recherche est disponible sur les trois sites.Pour résumer, les points communs qui rapprochent ces trois sites sont tous les aspects ayanttrait à l’activité muséale.Différences :La différence principale se trouve dans la mise en page de chaque site : par exemple, la police,la taille, et les couleurs. C’est-à-dire tout ce qui relève de la charte graphique.Ensuite, l’Internaute peut sentir que pour chaque site un choix a été fait au niveau du nombred’informations mis en ligne directement sur la page d’accueil. En effet, là s’exprime une fortedifférenciation : le site du musée Guimet semble beaucoup plus épuré par rapport aux deuxautres, notamment. Il est d’ailleurs le seul à ne pas proposer un lien « plan du site », ni de« contacts ». L’IMA quant à lui est le seul à ne pas proposer un lien « Crédits ».3/ Identifiez et décrivez tous les éléments visuels (images, graphismes, logos, …), essayezde comprendre le rôle de chaque élément visuel dans l’organisation de la page d’accueil.MUSEE GUIMET :Images : Cinq images nous sont présentées sur la page d’accueil. Elles semblent avant toutêtre là pour illustrer l’univers du musée, comme atouts visuels pour mettre en valeur lesrubriques, plus que comme des éléments à part entière du site Internet. A part la premièrephotographie de gauche, elles sont d’assez petite taille. Cependant, trois d’entre elles serventde liens.Graphisme : Il est très sobre et ne concerne vraiment que le nom du musée. La police estbanale et le travail esthétique porte surtout sur la couleur.Logos : Le logo est discret. Il est petit, mais grâce à sa couleur et à sa disposition juste sous lenom du musée, l’œil peut le remarquer.Animations : Aucune animation en direct, mais la photographie de gauche change à chaquevisite de l’Internaute.MUSEE DU QUAI BRANLY :Images : Elles sont réparties sur toute la page : par colonnes, décentrées, en bas… Lesphotographies ne sont pas non plus au centre de ce site Internet, elles servent de décor,d’illustration de l’identité du musée, ou bien des rubriques. On trouve ainsi en bas à droite unephoto de la façade du musée, qui met en valeur à la fois sa modernité, sa construction récente,et sa situation géographique avantageuse, puisqu’on aperçoit la tour Eiffel derrière. En haut àdroite, une photo a cependant un rôle plus spécifique, puisqu’en cliquant dessus apparaît unefenêtre avec une description de l’objet représenté. Elle introduit la rubrique « Zoom sur lescollections ».Graphismes : Sur un fond gris clair très sobre, les différentes rubriques sont animées par unjeu de couleurs vives, qui rappellent celles utilisées dans l’architecture du musée, elles mêmesen lien avec les arts d’Afrique et d’Océanie exposés. La police reste classique ici aussi.Logos : Il n’y a pas vraiment de logo, juste une photographie commune à toutes les pages dusite Internet en haut à gauche, ainsi que le nom du musée précédé de l’étoile.Animations : Un diaporama de trois photographies en haut au milieu de la page invite à une« visite flash » à travers la découverte de quelques œuvres phares du musée.
  5. 5. 5INSTITUT DU MONDE ARABE :Images : Les images, les photographies sont intégrées au graphisme. Elles ne sont pas deséléments distincts du site, mais font réellement partie du décor.Graphismes : C’est sur ce site que le graphisme est le plus affirmé. Il participe efficacement àl’identité du site en illustrant les différentes rubriques dans des carrés de couleurs différentesplacés en haut de la page. La 1ère « Actualité » : la lumière portée sur le sol à travers lesdécoupes des moucharabieh. La 2ème « Cours de langue arabe » : un détail de calligraphie. La3ème « Réservation – Exposition » : un élément de l’exposition en cours, en camaïeu avec lefond bleu. La 4ème « Le monde arabe » : la photographie d’une médaille. C’est la seule imagequi n’est pas traitée en camaïeu, puisqu’elle est dorée sur fond rouge. Le nom du musée, touten haut, apparaît lui aussi sur un bandeau représentant un détail des parois si caractéristiquesqui recouvrent les façades du musées. Il y a enfin plus de jeu sur les polices, avec notammentune police très moderne pour les têtes de rubriques.Logos : le logo est une animation placée tout en bas à droite. On ne peut pas dire précisémentce qu’il représente, car aucun grossissement n’est possible. Mais, le nom du musée en françaiset en arabe semblent être inscrits dessus.Animations : Aucune animation proposée en lien direct avec le musée. La seule disponible esten bas. Elle semble être une publicité pour la « Méditerranée des musiques II », qui je supposeest un événement musical dont un des partenaires est l’Institut du monde arabe.4/ Identifiez et décrivez tous les éléments qui sont susceptibles de mettre en valeur lemusée et de lui procurer une identité, une spécificité.MUSEE GUIMET :Le choix de mettre à la verticale le nom du musée est original. Il faut ainsi tourner un peu latête pour le lire. Ensuite, le logo est très vite repéré, ce qui donne une certaine identité aumusée. De plus, le fait que la photographie de gauche change de façon aléatoire donne un« atout » au site ; il paraît ainsi moins statique, plus personnalisé : le visiteur se sent valoriséet son œil est attiré par le fait de voir une nouvelle image à chaque visite. Le fait de proposerune visite virtuelle sur le site Internet donne également un atout et une interactivité au musée.La simplicité de lecture et d’utilisation de la page d’accueil est aussi un vrai atout.MUSEE DU QUAI BRANLY :La page d’accueil du musée est caractérisée par une palette de couleurs sur fond blanc/gris quimet en valeur les titres des rubriques de façon originale et agréable.De plus, le diaporama est visible dès le premier coup d’œil, ce qui invite l’Internaute à cliquerd’entrée sur cette visite flash, et ainsi à lui donner envie de venir voir le musée.Ensuite, la rubrique « A l’affiche » représente une certaine spécificité car tous les titres decette rubrique sont suivis d’un min-extrait invitant l’Internaute à cliquer sur le lien s’il désirelire la suite. La multitude des liens est un peu atténuée pas le lisibilité, mais cette page resteun peu complexe.INSTITUT DU MONDE ARABE :Comme l’Institut du Monde Arabe n’est pas seulement un musée, il présente des rubriquesque les deux autres sites n’ont pas. Ainsi, il propose l’accès sur sa page d’accueil d’une base
  6. 6. 6de données sur la civilisation arabe et les membres de la ligue des Etats Arabes, ou vers desévènements de tous types qu’il organise, ou auxquels le musée participe.De plus, la mise en page est très différente des deux autres sites car la police et les couleurschoisies sont beaucoup plus sombres, avec un rôle du graphisme plus affirmé.5/ Essayez de décrire l’organisation spatiale des différents éléments (textuels, visuels,chromatiques, …) de chacune des trois pages d’accueil.MUSEE GUIMET :L’organisation spatiale de cette page d’accueil est exclusivement par colonnes. Chaqueélément suit une sorte de liste, tout semble étiré de haut en bas. Par exemple, lesphotographies choisies pour illustrer la colonne de gauche (de « bienvenue ») semblent êtretoujours des sculptures en pied. Chaque partie, chaque colonne est matérialisée par unecouleur de fond différente et très contrastée par rapport aux autres, surtout la colonne centrale,qui met ainsi en avant l’actualité du musée. Il n’y a pas beaucoup de textes sur cette paged’accueil mais plutôt des groupes de mots assez courts.MUSEE DU QUAI BRANLY :La page d’accueil du musée du quai Branly est beaucoup plus fournie au niveau du texte,surtout du fait du grand nombre de liens. La page semble être distribuée en trois grandesparties. Les rubriques générales ayant trait aux informations pratiques sont sur la gauche. Aucentre, on trouve une mise en valeur de la partie « A l’affiche » qui représente les actualités,les évènements ponctuels et l’agenda du musée, là encore grâce à la couleur rouge. Lesrubriques concernant les collections et les éléments interactifs du site sont disposées à droite,associées à la couleur jaune. Les couleurs sont utilisées pour cadrer le site (bannières oudégradés de couleurs) ou pour mettre en valeur certaines sous-parties, notamment au sein dela rubrique « Musée pratique ».INSTITUT DU MONDE ARABE :Sur cette page, il y a aussi peu de texte que dans la première. En effet, l’utilisation desgroupes de mots est comparable au site du musée Guimet. Il n’y a pas non plus beaucoup decouleurs : quatre gros éléments de couleurs sont seulement utilisés. Cela a pour effet de mettreréellement en avant le large bandeau horizontal en haut de page, et les titres des sous-rubriques. La couleur de police pour le reste des textes est le noir, et la taille de la police n’estpas très grande. Il reste beaucoup de blanc de part et d’autre de « l’espace utile ».6/ Essayez de décrire l’organisation chromatique de chaque page.MUSEE GUIMET :La colonne de gauche, qui illustre la fonction du musée et accueille le visiteur, est la seule decouleur sombre, ce qui met en valeur l’œuvre mise en avant et reflète assez l’ambiance deslieux. Les couleurs des trois autres colonnes sont vives et bien contrastées, pour bien lesdifférencier. Cela donne un certain dynamisme à la page, ce qui permet une mise en valeur dechaque partie du site. On peut également voir que la couleur des polices n’est pas la même,pour plus de lisibilité, mais aussi pour le sens : la colonne des informations pratiques est laseule dont la couleur est sobre, pour la placer en retrait par rapport aux colonnes présentant lescollections, ce qui est appuyé par une couleur de police en camaïeu de beige.MUSEE DU QUAI BRANLY :Le choix des couleurs fait clairement écho aux couleurs utilisées dans l’architecture dubâtiment du musée, qui rappellent celles qui ressortent dans les collections. De l’extérieur, on
  7. 7. 7peut observer que ce-dernier est composé d’un grand ensemble où des « boîtes » de couleurssont disposées tout le long. En effet, l’architecture du musée est très belle, colorée,dynamique. C’est un bâtiment récent qui présente un certain modernisme. Le site reflète enquelques sortes ce dynamisme en choisissant de mettre plusieurs couleurs sur un fond blanc etgris.INSTITUT DU MONDE ARABE :Au contraire, sur le site de l’Institut du Monde Arabe, les couleurs vives sont encadrées pardes couleurs plus sombres comme le noir ou le gris foncé. Son aspect est moderne également,notamment par le graphisme et l’emploi de certaines polices, mais c’est un modernisme trèsdifférent, plus sérieux et austère.7/ Considérez plus en détail le menu principal sur chaque page d’accueil (i.e. le menudonnant accès aux « grandes » rubriques du site). Identifiez les principales rubriques etcomparez les : quelles rubriques se retrouvent-elles sur chacun des trois sites et quellesrubriques semblent être plus ou moins propres à chaque site.Comme nous l’avons vu plus haut, les rubriques qui se retrouvent dans chacun des trois sitessont celles qui ont trait à la fonction muséale du lieu.Mais d’autres rubriques permettent de mieux comprendre la spécificité de chaque musée. - Le musée Guimet ne présente aucune originalité : c’est un site très « institutionnel ». Mais il est le seul à proposer un calendrier interactif des activités. - Le quai Branly : les domaines spécifiques se trouvent principalement dans la colonne « Musée pratique ». Ce sont les rubriques « Enseignement et recherche », « Documentation scientifique » notamment. La rubrique « Soutenir le musée » est plus mise en avant que pour Guimet, sans doute car il est tout neuf et n’a pas encore son public de fidèles. La rubrique « A l’affiche présente une plus grande variété d’évènements de divers types (colloques, soirées, master class…), ainsi que d’autres présentés dans la rubrique « Programmation » à gauche. Les collections sont particulièrement bien présentées, grâce à une visite virtuelle, mais aussi des « programmes interactifs ». - L’IMA : Cette fois les la fonction muséale est loin d’être mise en avant, puisqu’elle n’occupe que la troisième colonne, de couleur bleue. La première colonne comporte un plus grand nom de rubriques, visant à présenter l’Institut (et non musée), sa raison d’être et ses missions spécifiques. La seconde met l’accent sur les « Jeudis de l’IMA », qui regroupent toutes sortes d’activités culturelles visent à faire mieux connaître le monde arabe. La colonne « Réservation » regroupe les informations sur les collections, mais aussi pratiques sur le musée en tant que tel, ce qui montre que ce n’est qu’un espace au sein de l’Institut, sa façade en quelque sorte. Enfin la dernière rubrique, mise en valeur par la même couleur rouge dédiée à l’actualité des deux autres musées, est consacrée au monde et à la culture arabe, ce qui est bien sûr la spécificité principale de ce site.8/ Produisez une évaluation personnelle des trois pages d’accueil et, le cas échéant, dessuggestions de modification.Elsa :
  8. 8. 8MUSEE GUIMET : Cette page d’accueil est très sobre et claire. Elle n’est pas pleine dedétails ou de rubriques (puisqu’il n’y a presque pas de textes), ce qui permet vraiment deprendre le site en main rapidement.MUSEE DU QUAI BRANLY : La page d’accueil du musée du quai Branly est beaucoup plus« fournie » pour les rubriques. La mise en page ne me correspond pas, je me sens moins « àl’aise » au niveau de la navigation sur ce site. J’ai l’impression qu’il est plus destiné à despersonnes connaissant déjà le musée ou cherchant une information particulière (scientifique,intervenants ou employés du musée).INSTITUT DU MONDE ARABE : J’ai l’impression que cette page d’accueil est un justemilieu entre les autres pages d’accueil des deux musées précédents. Elle contient environautant de rubriques que celle du musée du quai Branly mais semble garder une certaine clarté.Je pense que cela est dû au fait qu’il n’y a pas beaucoup de textes non plus sur cette page.Loraine :Ce panel de sites Web dédiés à des musées parisiens me semble particulièrement intéressant,car il permet de montrer la variété des conceptions autour de la place, du rôle et des missionsd’un musée aujourd’hui : Le musée Guimet : Il correspond clairement à l’image du musée « traditionnel » que l’on se fait tous. Organisé assez statiquement autour de collections, il propose peu d’interactivité : il illustre le « savoir institutionnel ». C’est le seul des trois, d’ailleurs, qui bénéficie depuis peu de la gratuité, dans le cadre de l’expérimentation de ce dispositif dans une poignée de musées d’Etat. Le musée du quai Branly : Fondé récemment, il participe clairement d’une approche renouvelée de la fonction muséale. L’interactivité y est présentée comme cruciale, ce qui s’accommode parfaitement avec une utilisation moderne de l’outil Internet : voilà pourquoi son site est manifestement le plus élaboré, le plus foisonnant aussi. Cela tient également à la nature de son projet : les arts et les sociétés anciennement dites « primitives » bénéficient aujourd’hui d’une redécouverte et d’un intérêt d’autant plus croissant, que notre mode de vie dit « civilisé », par opposition, semble atteindre ses limites dans le contexte actuel. Cela crée une dynamique autour de ce domaine d’étude, qui est manifeste dans l’importance de la rubrique liée à la recherche scientifique : le quai Branly se positionne comme le centre névralgique dans ce domaine, que ce soit au niveau culturel, académique ou même symbolique. L’Institut du Monde Arabe : Son cas est particulier, puisque ce n’est pas un musée d’Etat ; d’ailleurs le mot « musée » ne figure même pas dans son nom : ce n’est qu’une des fonctions, qu’un des organes mis en place par l’Institut. Le site le montre clairement, en privilégiant les informations sur la civilisation arabe, ses activités destinées à la faire connaître des Français, sur la mission et es différents organes de l’Institut. Le rôle du musée est ici celui de vitrine au service d’un objectif bien plus large, un moyen d’attirer le public, ainsi que de recueillir des fonds.De façon globale, on peut discerner à travers ces trois exemples une gradation dansl’engagement idéologique qui peut caractériser un musée vis-à-vis de ce qu’il présente etreprésente, dans la conception de la mise en scène d’un message et d’une culture.

×