1                                   Dossier de recherche         PROJET D’UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION SOCIALE           ...
2                                          1) Présentation générale du travail      1) Objectifs :Mettre en place le synop...
3                                                2) Principaux résultats du travailEtape 1 : Etude préalable (des besoins,...
4       Mais pour faire accepter cette technique particulière, la meilleure selon nous en terme de bio-construction, il fa...
5- Créer un centre de ressources à disposition (site Internet) comprenant : une « matériauthèque », une photothèque, unepr...
6      Chacun agira dans son domaine de compétence et dans plusieurs secteurs : la communication, visant à mieux faire con...
7                            Le salon Maison Bois d’Angers (http://www.salon-maison-bois.com/)      Organisé annuellement ...
8Ensuite, un travail de tri sera effectué pour analyser les grands axes d’explications nécessaires pour répondre aux inter...
9seront aussi crées non seulement pour informer mais aussi pour donner envie aux lecteurs d’aller plus loin et de recherch...
10- Financières : Le projet nécessitant différentes ressources matérielles, un apport financier important sera nécessaire....
117ème temps : mise en place d’évènements ponctuels au cours d’une période donnée comme lors de la Semaine du développemen...
122) Affiches                Une affiche représentant 40 voitures, soit l’équivalant des émissions de CO2 compensées par u...
13         3) Spot TV (ou affiches selon budget disponible)Synopsis : une version détournée du conte « Les Trois Petits Co...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Projet communication sociale

708
-1

Published on

Dossier de recherche sur un projet de communication sociale datant de 2008 établit dans le cadre de la Licence LMFA Spécialité Communication Interculturelle et Langues du Monde à l'INALCO. Cours ICL 2A01c de Peter Stockinger. Sujet : Construction bois massif et développement durable.

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
708
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Projet communication sociale

  1. 1. 1 Dossier de recherche PROJET D’UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION SOCIALE « CONSTRUCTION BOIS MASSIF ET DEVELOPPEMENT DURABLE» Auteurs : COUTEILLER Elsa KELLER LoraineCours ICL 2A 01c « Notions de base en sciences de l’information et de la communication adaptées au contexte interculturel » INALCO – C.I.L.M. 2007 - 2008
  2. 2. 2 1) Présentation générale du travail 1) Objectifs :Mettre en place le synopsis d’un projet de communication sociale sur le thème de la construction de maisons en bois massif, afinde changer les mentalités et les comportements des consommateurs, en faisant connaître à un large public les avantages de cetype de construction pour l’environnement, tout en combattant les idées reçues qui véhiculent une méconnaissance et mêmeparfois une image négative, en France, d’une technique pourtant répandue et profitable dans d’autres pays d’Europe. 2) Contenu : Etape I : Etude préalable sous forme de collecte et d’analyse d’information critiques. 1) Analyse des besoins (situation et problèmes existants) 2) Identification et description de la « cible » de la communication 3) Identification et description des objectifs à atteindre par la communication 4) Contexte de la communication 5) Best practices : analyse de l’existant 6) Synopsis : première esquisse des messages 7) Ressources : description générale des ressources (humaines, matérielles, financières) 8) Etude de faisabilité – Etude d’opportunités Etape II : Le Plan de Communication La division du projet en Lots de travail contrôlables Etape III : Elaboration des messages, des supports, des évènements
  3. 3. 3 2) Principaux résultats du travailEtape 1 : Etude préalable (des besoins, du contexte, de l’existant…) sous forme decollecte et d’analyse d’information critiques. 1) Analyse des besoins (situation donnée, problèmes existants) Le point de départ de cette analyse part d’un constat sur la construction de l’habitat en France : Le secteur du bâtiment(logements, immeubles de bureaux, commerces, équipements publics ou privés…) représente 18% des émissions directes de CO2 et45% des consommations dénergie finale, soit environ 2 tonnes de CO2 par habitant et par an. A l’heure d’aujourd’hui, où la protectionde l’environnement est au centre des préoccupations et la recherche de solutions sur le long terme un enjeux incontournable, il esturgent d’informer, de sensibiliser au plus vite l’opinion publique, mais aussi les professionnels du secteur sur les techniques deconstruction alternatives qui permettront de freiner non seulement ce gaspillage, mais aussi de mettre en place les conditions d’undéveloppement durable à l’échelle nationale. L’Etat et les principales organisations professionnelles participant à l’acte de construire déclarent s’inscrire dans la dynamiqued’action initiée par la loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie (loi n° 96-1236 du 30 décembre 1996, article 21-V) et dans lecadre du plan gouvernemental de lutte contre l’effet de serre. Notre projet s’inscrit également dans cette démarche qui estl’urgence d’améliorer les performances énergétiques de l’habitat en France. Or, il est une technique particulièrement innovante et respectueuse de l’environnement, déjà bien implantée dans de nombreuxpays d’Europe de l’Est et du Nord, mais qui reste largement ignorée en France, celle de la construction en bois massif à partir depanneaux mono-murs en contrecollé. Nous proposons une campagne menée en partenariat par une entreprise cherchant à importercette technique en France, Makoto M.C.B. (www.makoto.fr), et un acteur institutionnel, l’ADEME (Agence De l’Environnement et de laMaîtrise de l’Energie) (www.ademe.fr), particulièrement apte, de par les moyens dont elle dispose, à la mise en place d’une campagned’ampleur nationale. Il ne s’agit pas d’apporter une publicité à une entreprise en particulier (bien que ce puisse être une desconséquences heureuses de la campagne…), mais bien de développer ce type de construction, car une entreprise ne se porte jamaisaussi bien que lorsqu’elle doit faire face à une concurrence stimulante et preuve d’une bonne santé du marché.
  4. 4. 4 Mais pour faire accepter cette technique particulière, la meilleure selon nous en terme de bio-construction, il faudra d’abordvaincre les préjugés pesant chez nous, de façon assez énigmatique d’ailleurs, sur la construction bois en général. Cette informationdoit s’adresser, pour être efficace, aussi bien aux professionnels, qu’aux particuliers. 2) Identification et description de la « cible » de la communicationDeux types de « cibles » sont visées par cette campagne de communication : 1- Les professionnels du bâtiment : promoteurs immobilier, architectes, différents corps de métiers présents sur leschantiers, à commencer bien sûr par ceux travailant déjà avec ce matériau, professionnels de l’urbanisme... Ils jouent à la fois le rôle de destinataires finaux et de relais auprès du grand public, in fine. En effet, s’ils doivent avant toutêtre prioritairement informés, sensibilisés sur cette manière de construire, puisque ce sont eux qui seront à même de la mettre enœuvre par la suite, leur rôle central dans la réalisation des projets de construction, qu’il soient privés ou publics, les place enpremière ligne pour se faire les relais de transmission des informations que nous cherchons à faire passer auprès des différentspublics qui s’adresseront à eux. 2- Les particuliers , qui peuvent tous être amenés un jour ou l’autre à élaborer un projet de construction de leur maison.Et parmi eux, on distinguera deux types de publics : Celui qui ne se fait encore qu’une idée vague, et souvent fausse, du bois lui-mêmecomme matériau de construction. Il s’agira alors de combattre ces préjugés et de les remplacer durablement par une image positive,permettant d’engager un réel changement dans les comportements. Celui qui est déjà sensibilisé à la construction bois, mais ne connaît pas cettetechnique particulière. Il s’agira alors de faciliter, ou de conforter son choix du bois, et si possible de la convaincre d’opter pour uneconstruction en mono-murs. 3) Identification et description des objectifs à atteindre par la communication- Développer ou créer des outils de communication adaptés aux différents publics concernés par le développement de l’utilisation dubois dans la construction : communication éducative/didactique.- Diffuser auprès de l’opinion publique et des prescripteurs une information claire et objective sur les synergies entre forêt, bois,environnement, construction, et sur les performances des produits bois. Promouvoir les éléments d’une culture du bois objective etcitoyenne, enfin propre à la France : communication performative.
  5. 5. 5- Créer un centre de ressources à disposition (site Internet) comprenant : une « matériauthèque », une photothèque, uneprésentation des matériaux et des technologies du bois, un photo-reportage sur un chantier (de mise en œuvre propre et rapide), etc.- Transformer la vision commune de l’habitat et ouvrir les esprits sur une façon de construire et de vivre autrement.Au-delà de la problématique principale qui nous occupe, enclencher une réflexion de fond au sein de la population, qui viendraitprolonger et prendre le relais de la prise de conscience initiée lors du récent « Grenelle de l’Environnement » :- Donner envie au public d’engager une démarche positive et la volonté de s’inscrire dans cette dynamique environnementale en lesincitant à s’ informer sur le sujet et au-delà, puis à réfléchir aux actions concrètes qu’ils peuvent réaliser dans leur habitat.- Organiser une action de communication grand public sur les thèmes : l’Environnement, la forêt, le bois, l’Homme. 4) Contexte de la communication C’est une communication que l’on a pensée dans un cadre institutionnel, car nous l’avons conçue en partenariat, en particulier,avec l’ADEME, qui dépend à la fois du Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, et du Ministère del’Enseignement et de la Recherche, ce qui reflète bien notre double préoccupation d’information et de changement descomportements chez la population, comme dans le secteur professionnel. Une collaboration avec le Ministère du Logement et de laVille serait également fructueuse, notamment da ns l’optique de mettre en place des aides spécifiques – financières et matérielles,s’adressant à nos deux publics, et venant appuyer l’objectif performatif de la campagne..En effet, cette communication suivra une initiative gouvernementale qui a pour nom « La charte du bois : accord cadre Bois –Construction –Environnement » : « Le ministre de lAgriculture et de la Pêche, Le ministre de l’Aménagement, du Territoire et de l’Environnement, et le secrétaire d’État au Logement, ainsi que les principales organisations professionnelles impliquées dans la construction, ont signé le mercredi 28 mars 2001, la charte "Bois- Construction- Environnement" dans le cadre de la semaine du bois (en 2007 : du 9 au 13 mai). Par cette charte, les signataires sengagent à augmenter de façon significative lusage du bois dans les projets de construction afin de participer à la lutte contre leffet de serre. Le ministère de lEducation Nationale, le ministère de la Culture et de la Communication, le secrétariat dEtat chargé des PME, du Commerce, de lArtisanat et de la Consommation sont également partenaires de la Charte. La charte reconnaît que le bois est un matériau présentant un intérêt certain pour lenvironnement dont les potentialités sont sous-exploitées : la forêt constitue une part essentielle de notre écosystème et le bois est un matériau renouvelable sans consommation dénergie produite par lhomme. Enfin, stockant du carbone, il joue un rôle important de régulateur du taux de gaz carbonique (CO2) dans latmosphère et contribue à limiter leffet de serre. Les signataires sengagent à accroître de 25 % la part du bois dans la construction dici 2010. »
  6. 6. 6 Chacun agira dans son domaine de compétence et dans plusieurs secteurs : la communication, visant à mieux faire connaîtrele bois, ses filières, ses techniques, ses possibilités ; la compétitivité et les marchés pour mieux positionner le bois par rapportaux matériaux concurrents ; la recherche et la formation, et enfin les réglementations, afin de lever les freins souvent mis à un usageaccru du bois dans la construction. »De plus, elle sera en association avec l’ADEME : Agence de l’Environnement et de la Maîtrise del’Energie qui est spécialiste de ce genre de communication.Elle rassemble différents types de communication : c’est une communication spécialisée car elle comporte des notions techniques surla construction en bois, communication pédagogique car elle informe, « éduque », et communication médiatisée car elle veut toucherun large public. 5) « Best practices » : analyse de l’existant http://www.maisons-bois.org/ « AFCOBOIS est une association, sans but lucratif, dont le but est de promouvoir et développer la construction de logements etde lieux de vie à structure bois » Ce site propose une bonne base de donnée sur le sujet, et propose toutes sortes d’outils utiles,notamment la « charte de qualité AFCOBOIS », des liens vers des professionnels du secteur, etc. Mais le rayon d’action de ce site meparaît trop limité, puisqu’il faut déjà être suffisamment intéressé par le sujet pour taper « maisons en bois » dans son navigateur. Le guide Votre habitat naturel édité par Nature et DécouvertesRédigé par l’équipe du magazine Habitat naturel et proposé au prix modique de1Euro, il offre une source d’information assez complète et bien présentée sur lethème de la maison bio-climatique. C’est une bonne source d’inspiration pour nosbrochures, mais il nous faut viser un public plus large, avec la gratuité et unedistribution dans d’autres contextes.
  7. 7. 7 Le salon Maison Bois d’Angers (http://www.salon-maison-bois.com/) Organisé annuellement en octobre par le Parc des Expositions d’Angers et ATLANBOIS (www.atlanbois.com), « associationprofessionnelle qui a pour mission la promotion du bois dans la région des Pays de la Loire, avec le soutien du Conseil Régional des Paysde la Loire et du Ministère de l’Agriculture » , cet évènement incontournable du secteur ne cesse de grossir. Il regroupe tous lesprofessionnels de la filière construction bois, permettant ainsi aux particuliers tentés par ce type de maisons de venir s’informer surles différentes techniques, les propositions esthétiques et de comparer les prix, avec une offre qui se diversifie de plus en plus. Ilserait intéressant de mettre en place une action commune, qui pourrait prendre place lors de la prochaine édition, du 17 au 20octobre 2008, qui marquera son dixième anniversaire. Ce salon atteste que cette tendance est dans l’air du temps, il s’agit maintenant de la propager. Ce type d’évènement est un bonindice de succès pour notre campagne, puisque le sujet est de plus en plus sensible : il suffit de regarder les chiffre de laconstruction bois, en nette progression actuellement (+ 46% depuis 2001), malgré les obstacles mentionnés. http://www.architectes.org/formations/maisons-bois-outils-concept-management-de-projet-1/ Partant du principe que « La problématique majeure du développement de la maison bois en France tient à loffre. », l’Ordredes Architectes met en place une offre de formation destinée aux professionnels, afin de diffuser les techniques de la constructionen bois. Mais leur approche se limite à la technique déjà la plus répandue, l’ossature bois, qui est loin d’être la plus respectueuse del’environnement, puisqu’elle nécessite le recours à d’autres matériaux. Cependant c’est un bon exemple à suivre, et pourquoi pasdévelopper un partenariat pour l’organisation de formations s’inscrivant dans notre compagne. 6) Synopsis : première esquisse des messages Une enquête préliminaire serait nécessaire pour déterminer exactement les lacunes dans l’information liée à la construction enbois, pour repérer les idées reçues, les stéréotypes, les inquiétudes, les questions les plus fréquentes des particuliers Ces enquêtespourraient être menées par des intervenants à la sortie de lieux potentiellement fréquentés par des gens intéressés par laconstruction d’une nouvelle maison ou intéressés par le développement durable (sortie de magasins spécialisés dans le bâtimentcomme Leroy Merlin, Truffaut, ou dans les environs de la Cité des Sciences et de l’Industrie par exemple), ainsi qu’auprès desentreprises du bâtiment. L’enquête pourrait prendre la forme d’un questionnaire rapide avec un Vrai/Faux sur le thème du bois et dela construction en bois, mais aussi des questions ouvertes ou un espace libre où les gens pourraient poser leur question ou exprimerleur doutes, inquiétudes …
  8. 8. 8Ensuite, un travail de tri sera effectué pour analyser les grands axes d’explications nécessaires pour répondre aux interrogations etcombattre les différents préjugés. Les messages- réponses- informations seront ensuite imaginés selon les deux types de cible :professionnel d’un côté, et particuliers de l’autre.Les messages pour ces derniers doivent absolument lutter contre les représentations culturelles (par exemple : « le bois, ça brûle,c’est trop cher et en plus, ce n’est pas solide », « Ce n’est pas écologique de couper les forêts. »…), tout en montrant au contraire lesgrandes valeurs écologiques, énergétiques de ce matériau. L’apport d’un partenaire comme l’ADEME sera inestimable de ce point devue, dont les équipes techniques et scientifiques pourront nous guider à travers les notions liées à l’utilisation du matériau bois. Parexemple, expliquer qu’un arbre ayant atteint sa maturité ne capte plus de CO2, il est donc préférable de le couper pour en replanterun jeune. Or, l’arbre coupé continue de stocker le CO2 engrangé de son vivant, et le brûlé ne ferait qu’annuler son action bénéfique. Ilfaut au contraire l’utiliser, et la construction représente alors un débouché exceptionnel. Quant à la partie mise en œuvre, il reviendra à MAKOTO de démontrer les différents avantages du bois, en termes de chantier,de possibilités de styles… notamment, et surtout de faire comprendre que, contrairement à un préjugé tenace hérité de l’histoirerécente de l’architecture en bois, qui attirait surtout un public d’esthètes, ce type de construction ne coûte pas plus cher, aucontraire, puisqu’il mobilise la main-d’œuvre, coût principal dans nos pays développés, beaucoup moins longtemps. Ainsi, lesinformations seront puisées auprès des plus compétents sur les différents points à aborder et utilisables immédiatement par lespersonnes intéressées. Notre rôle de communicants intermédiaires est de collecter cette information spécialisée à la source, et de lamettre en forme pour qu’elle soit compréhensible à plusieurs niveaux, par les différents publics visés. A partir de ce vivier d’information, qui seront rassemblés dans des brochures de vulgarisation ou adressées aux professionnels,on attaquera la recherche et l’amélioration de slogans qui auront pour but d’attirer l’attention sur les problématiquesenvironnementales du bâtiment, et de proposer la solution de la construction en bois en montrant ses spécificités et points forts. Le Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durable, et le Ministère du Logement et de la Ville pourrontêtre contactés pour mettre en place une action lors de l’événement de « La Semaine du Développement Durable » qui représente uneplate-forme d’information et de sensibilisation idéale pour toucher dans un temps réduit un maximum de particuliers sur cet enjeu dedéveloppement durable à travers la construction en bois. (pour plus d’informations, consulter le site :http://semainedudeveloppementdurable.gouv.fr/sdd/). Une autre semaine clé devra être l’occasion de promouvoir cettecommunication : « la Semaine du Bois ». Des brochures seront élaborées comme outil préférentiel de diffusion de ces informations. Elles seront composées d’un texteprésentant une information claire et objective sur les synergies entre forêt, bois, environnement, construction, et sur lesperformances des produits bois. Une partie visuelle montrera les styles de maisons possibles avec cette construction bois. Un petitcadre mettra en relief les idées reçues, et sera ainsi un résumé des possibilités réelles qu’offre ce matériau. Un tableau comparatifdes différentes possibilités permettra de mettre en avant les avantages particuliers de la technique du mono-mur. Ces brochures
  9. 9. 9seront aussi crées non seulement pour informer mais aussi pour donner envie aux lecteurs d’aller plus loin et de rechercher lui-mêmeensuite les informations complémentaires en allant sur les sites Internet proposés dans la liste des contacts de la brochure. Cesdernières pourront être distribuées de mains en mains lors de réunion d’informations, d’ évènements en lien avec le développementdurable ou la construction individuelle, déposées dans des agences immobilières à l’attention des particuliers ayant un projet dedéménagement… et tout simplement mises à la disposition des particuliers sur Internet, dans les mairies… Celle adressée aux professionnels pourra leur être adressée directement. A leur attention par ailleurs, il sera judicieuxd’organiser des séminaires d’information et des cessions de formation animées par des spécialistes venus des pays leader de laconstruction bois (Allemagne, Scandinavie, Canada, Pologne, Japon…), afin de mettre en place une dynamique interculturelle bénéfiquepar le partage de savoir-faire, et replaçant les techniques du bois dans leur perspective de longue durée. Un site Internet, reflet et complément des brochures, sera enfin crée avec le soutien technique et matériel dees équipes del’ADEME. Il sera un centre de ressources en ligne interactif pour toutes personnes, professionnel ou particuliers, intéressée par laconstruction en Bois. Un forum sera intégré dans le site ce qui permettrait un feedback et une amélioration continuelle del’information et des ressources mises à disposition. 7) Ressources : description générale des ressources (humaines, matérielles, financières)Les ressources seront de trois types :- Humaines- institutionnelles : La coopération de spécialistes du bois et du bâtiment est indispensable pour la bonne réalisation de ceprojet. C’est pourquoi cette campagne est conçue à partir d’un partenariat avec une entreprise partageant ces préoccupations. Deplus, l’aide d’institutions au plus haut niveau (Ministères) est également nécessaire. En effet, ce projet qui a pour but d’apporter sapierre à l’édifice dans la course pour l’amélioration des capacités énergétiques de l’habitat doit se faire à grande échelle pour être àmême toucher un maximum de personnes en France. Il se doit donc d’être soutenu, aidé dans son élaboration, sa mise en place et sonsuivi par ces acteurs, qui ont le pouvoir et la capacité de mener ce genre de campagnes, mais aussi le devoir. Ce projet rentre parailleurs tout à fait dans la partie « Communication » de l’initiative gouvernementale de « La Charte Bois- Construction-Environnement ».- Matérielles : Comme expliqué ci-dessus, des brochures seront mises à la disposition des personnes et un site Internet sera crée :plate-forme d’informations, forum, FAQ, contacts utiles, liens vers les sites du gouvernement, des associations, et professionnels.Selon les crédits, création d’un spot TV, diffusion de slogans à la radio, campagnes d’affichage.
  10. 10. 10- Financières : Le projet nécessitant différentes ressources matérielles, un apport financier important sera nécessaire. En outre, lesoutien de l’Etat et d’organismes comme l’ADEME est indispensable pour la mise en place efficace de l’ensemble de ces ressources…Si un tel soutien n’est pas possible, une remise en question de l’étendue de la cible et de la durée du projet sera nécessaire et revue àla baisse. 8) Etude de faisabilité – Etude d’opportunités La faisabilité politique de ce projet nous paraît très grande, puisqu’il entre dans les préoccupations et les démarches actuelles del’action gouvernementale (chartre du bois et besoin d’un renouveau écologique). Ce projet représente une réelle opportunité pourdonner du sens, et une application concrète à cette nouvelle tendance. Il ne présente pas de problème au niveau de la faisabilitéintellectuelle et technique puisque ces projets ont déjà été mis en place dans divers pays comme en Autriche et au Canada. Etn’oublions pas que les techniques de la construction en bois sont connues dans le monde entier depuis des millénaires, et restent danscertains pays encore dominantes, mais sont malheureusement depuis trop longtemps oubliée en France.Etape 2 : Le Plan de Communication La division du projet en Lots de travail contrôlables1er temps : élaboration d’un formulaire de questions, d’une enquête pour connaître les deux types de cible et leurs niveaux culturels sur le sujet, afin de mettre le doigts précisément sur les idées reçus à traiter ; mise en place de la collaboration entre les différents acteurs de la campagne ;2ème temps : mise en place de cette enquête3ème temps : analyse des résultats de l’enquête4ème temps : élaboration à partir de ces résultats de brochure, de messages clés, de centres de ressources ;5ème temps : mise en place d’un site Internet et d’un Forum ;6ème temps : distribution des brochures ;
  11. 11. 117ème temps : mise en place d’évènements ponctuels au cours d’une période donnée comme lors de la Semaine du développement durableou lors de la Semaine du bois ( petite exposition sur le suivi d’un chantier ; édifier une maison témoin pour faire approcherconcrètement le public de ce qui se fait en architecture contemporaine en bois massif (faire oublier l’image du chalet) ; animationpour expliquer les avantages de ce type de construction, etc.) ;8ème temps : diffusion dans un même temps de spots TV et radio ;9ème temps : suivi de l’opinion publique par rapport à un sondage Internet et à partir de l’activité du forum sur le site ;10ème temps : quantifier l’évolution par rapport à l’augmentation de construction en bois.Un période de 6 mois à un an est à envisager pour le déroulement de la campagne, qui montera crescendo jusqu’à la participation denotre partenariat à la Semaine du développement durable et à la Semaine du bois, qui auront lieu respectivement du 1er au 7 avril, etdu 14 au 20 mai 2008. Ces deux évènements représenteront le point d’orgue de la campagne, pour attirer le maximum de public, quiaura déjà été sensibilisé pendant les mois précédents par les différents éléments mis en place. A la suite de ces événements, l’impactdes différents moyens de communications élaborés devraient en être décuplé. Le temps d’utilisation des médias sera donc assez long,pour pouvoir installer durablement dans les esprits une nouvelle vision de l’habitat et inciter les gens à s’impliquer dans cette autremanière de construire et de vivre.Etape 3 : L’étape de l’élaboration des messages, des supports, des évènements 1) Les Messages - « Le bois : le plus ancien des matériaux innovants » - « Pourquoi chercher ailleurs ce qu’on connaît depuis toujours ? » - « Faites le bon choix, construisez en bois » - « Il est temps de redécouvrir un savoir-faire ancestral »
  12. 12. 122) Affiches Une affiche représentant 40 voitures, soit l’équivalant des émissions de CO2 compensées par une seule maison en bois massif. Slogan : « Et s’il existait un moyen simple de soulager notre planète ? Une seule maison construite en bois massif stocke l’équivalent des émissions en CO2 de 40 voitures… Pensez-y ! » Une affiche divisée en deux qui montre d’un côté le stéréotype du chalet suisse en bois et de l’autre une belle maison contemporaine : AVANT, LA MAISON EN BOIS, C’ETAIT CA… AUJOURD’HUI, C’EST PLUTOT CA. CA VOUS TENTE ?
  13. 13. 13 3) Spot TV (ou affiches selon budget disponible)Synopsis : une version détournée du conte « Les Trois Petits Cochons »L’écran séparé en deux montre deux petits cochons faisant construire, puis habitant chacun leurs maisons : la première est enparpaing (construction dite « traditionnelle »), la seconde est en bois massif. Dans un premier temps, on observe l’édification enaccéléré : celle en bois est construite bien plus vite et plus facilement, avec ses panneaux à assembler. Le loup représente ensuite uneallégorie permettant de montrer les inconvénients de la construction « traditionnelle » : en soufflant sur les maisons, il montre enaccéléré comme celle-ci vieillit mal et se dégrade en accéléré, quand celle en bois ne fait que se patiner joliment ; déguisé en facteur,il apporte des factures d’eau, d’électricité… exorbitantes au premier petit cochon, alors que le deuxième se réjouit car sa maison,bien isolée et exploitant les énergies renouvelables, ne lui coûte rien ! Finalement, comme sa maison tombe en ruine, les premiercochon se réfugie dans la maison en bois, où il fait tellement bon vivre et on les voit rire et partager ensemble un bon repas, avec leloup lui-même conquis, dans un intérieur chaleureux, auprès d’un bon… feu de bois ! 4) Evènements Construction d’une maison témoin du type de celle utilisée pour l’affiche dans un lieu public symbolique et accessible à tous. Elleserait conçue de façon à être itinérante, pour être présentée dans tout le pays, et notamment lors des Semaines du bois et dudéveloppement durable.
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×