Your SlideShare is downloading. ×
10 façons de tirer profit de l'Entreprise 2.0
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

10 façons de tirer profit de l'Entreprise 2.0

1,305
views

Published on

The Early Stage presentation about Enterprise 2.0 during the Digital Innovators Tour in Louvain-la-Neuve (May 15th, 2009), by Laurent Kinet.

The Early Stage presentation about Enterprise 2.0 during the Digital Innovators Tour in Louvain-la-Neuve (May 15th, 2009), by Laurent Kinet.

Published in: Business

1 Comment
5 Likes
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total Views
1,305
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
1
Likes
5
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide
  • et en effet ce n’est pas simple d’expliquer la portée de notre intervention.pas des éditeurs de logicielspas des intégrateurs ITpas une société de consultance en management (quoiqu’on s’en rapproche)a l’intersection de tout çad’abord faire comprendre ce qu’est l’entreprise 2.0 – en évitant le plus possible ce termeJYH en a déjà parlénous conseillons les entreprises et organisations sur les façons de tirer profit des technologies dites 2.0 pour améliorer leurs performances (à tous point de vue)2.0 : rappel définition ; web as a service, participation, collaboration, etc (voir dawson)intervient donc sur la CM, IM, KM mais aussi sur les outils de gestion comme le CRM ou les outils de productivité
  • à quoi ça sert ?avantages : REDUCTION- réduction du tempsréduction du nombre d’e-mailréduction du nombre de réunion-réduction des déplacementsréduction des coûts (comme nous le verrons plus loin)mesure la performanceévolution du nombre de contributionstemps gagné sur les réunionsaccélération du processus de deliveryetc
  • socialtextwikipediaTraction Software Team PageConfluenceutilisons le premier wiki du monde pour lister tous les autres 
  • Which wiki software to choose for your project?If you want a complete website, it all depends on your hosting solutions.For instance, if you bought a cheap hosting solution you might not have a database structure included and that's why you have to choose a tool that does not require a database. Then it depends on the traffic you expect getting, the level of security you need and the features that come with the toolThe wiki we are using for this website is an \"in-house\" solution built with semantic tools that enables us to keep things structured. It's actually not a wiki, but a striki (structured wiki) were we keep our data in order. Licenses, Operating Systems, Programming languages are keeping open source, free, commercial , hosted software applications in the right places. For the wiki pages we have a simple WYSIWYG that's easy to remember and useThe attributes to look for in a wiki are * The ability to secure the pages (for some users or to lock articles completely) * Installation procedure * Page change alerts * Page history with the option to roll back to a previous version * The ease of editing pages with a simple syntax * Database support Some other features you might consider looking at are * System Requirements * Statistics and Reports * Security/Anti-Spam Features * Outputs (XML, RSS, PDF) * Media and Files (Embedded Flash, Embedded Video, File Attachments, Image Editing) * LinksLinks ( Backlinks, Image Links) * Hosting Features (Ads allowed, Topic restriction) * Support User Groups (Mailing lists, Support Forum) Using a complete list of features you can compare wiki solutions with the wiki matrices at the compare tab (Update: Wiki Matrices are Broken and are in the process to being fixed. Please be patient) or try http://wikimatrix.orgwikimatrix.org
  • ça ne s’installe pas comme ça, il faut un peu de conseil :étudier la pertinenceenvergure : team-wide, department-wide, enterprise-wide, internalonly, internal+external, etcbuild up a Wiki Policyétablir des processus appropriésplus de fautes introduites, mais plus de fautes déceléesBarrières :-résistance à la contribution-- résistance au changement du texte d’autruimanque de faliliarité avec le concept / change management
  • Blogger 1999plus de 100 millions de blogsAu début : blog sur tout et sur riendepuis, tendance à la spécialisation, autoritésurcertainssujets (IT, politique, journaliste, culturel)aujourd’hui, tendance au switch vers twitter mais encore un avenir certain, particulièrement au sein des entreprises et organisationstypes de blog / applicationsblog externe : marketing / reputation managementles salariésle patronle marketingles RHblog interneles expertsles chefs de projetles commerciauxles chefs de département
  • blog externe : blog du patronhumaniser le businesscrédibiliser l’approche business (pas uniquement la recherche de profit, capitaliste)renforce le sentiment de faire oeuvre utilejustifie certaines actionsancticipe les problèmes sociaux (syndicats)permet aux employés de se sentir rapproché de leur patronpermet de collecter de l’informations sur la perception des produits/services et de la marque en généralOR au début ce blog était en fait un site statique sans possibilité de discussion/commentairess’en est suivi une polémique, attisée par Loic Le Meur, blogueur guru, qui a mené MEL à s’expliquer et à professionnaliser l’approchece blog a été utilisé par Leclerc pour une communication de crise : intoxication alimentaire aux etats-unisaussi : différence entre blog “personnel” de CEO et blof d’entreprise, où les salariés publient
  • page 24/25/26/27 dawson
  • blog externe : blog du patronCEO blog de Randy Tinseth, VP marketing de boeing
  • blog externe : blog d’entreprise (salariés)commitmentdémontre une visionvalorise les salariéspermet d’identifier les vrais experts et les motivéscrée du matériel marketingrisques de déviances : créer une charte de blogging / insérée aux contrats d’emploi ; ex: soyez intéressants, pensez à la valeur apportée à l’entreprise, etc
  • blog externe : blog d’entreprise (salariés)exemple ici de Channel 9, le blog des employés / développeurs de Microsoftsuccès : projet de Channel 10
  • On se rend bien compte que le blogging externe est un canal de communication et de marketing bidirectionnelefficace si on respecte les codesc’est aussi un moyen d’augmenter le ranking googlec’est un autre sujetaussi pour engager les clients dans une dynamique communautairesenfin, aussi pour les relations d’investisseurs et avec les stakeholdersle blog à l’intérieur de l’entreprise a des fonctions utiles également
  • … et d’abord la communication managérialeàl’intérieur de l’entreprise(surl’intranet)utiliéss par le management, etparfois le CEO en personne pour communiquerdansl’entreprise : directions stratégiques, nouveau business, règles, événements, etc)mécanisme de communication moinsformel ; complémentadéquat des canauxofficiels
  • * employee participation * free discussion of issues * collective intelligence * direct communication between various layers of an organization * a sense of community
  • permet la portabilité et l’exploitation de tous les contenus, indépendamment de leur format d’origineLa plupart des outils existants permettent la génération de flux RSS, ce qui permet de les agréger ensemble et de les exploiter dans tous les sens.Par ailleurs, le RSS est basé sur la souscription (les utilisateurs choisissent de recevoir un flux ou non) ce qui permet un ciblage efficace de l’information.Devient petit à petit une sorte de backbone central dans l’entreprise, par où transitent toutes les informations, indépendemment des plateformes, qui ne sont alors qu’émettrices et réceptrices du contenu.
  • 28/29
  • au sein des entreprises, le social bookmarking prend de plus en plus de place, parmi les CMS mais aussi, et surtout, dans les plateformes collaboratives.Bookmarker une page web (du web public ou d’un intranet), permet :de retrouver soi-même rapidement l’information recherchéede se constituer un repository personnel sur un dossier en coursd’utiliser la connaissance/les découvertes des autres comme champs de recherche (seeKnowledgePlaza)Bcp d’employés ont utilisé delicious pour leur bookmarking professionnel ; dangers de sécurité, un peu de coding et on peut aller voir les stratégies des concurrents. En interne, c’est donc davantage sécurisé.LE social bookmarking, c’est :SIMPLEFACILE A TAGGERFACILE A EXPLORERDIFFEREMMENT ACCESSIBLE
  • type de bookmarks / applications
  • au sein des entreprises, le social bookmarking prend de plus en plus de place, parmi les CMS mais aussi, et surtout, dans les plateformes collaboratives.Bookmarker une page web (du web public ou d’un intranet), permet :de retrouver soi-même rapidement l’information recherchéede se constituer un repository personnel sur un dossier en coursd’utiliser la connaissance/les découvertes des autres comme champs de recherche (seeKnowledgePlaza)Bcp d’employés ont utilisé delicious pour leur bookmarking professionnel ; dangers de sécurité, un peu de coding et on peut aller voir les stratégies des concurrents. En interne, c’est donc davantage sécurisé.LE social bookmarking, c’est :SIMPLEFACILE A TAGGERFACILE A EXPLORERDIFFEREMMENT ACCESSIBLE
  • on pense d’office à twitter mais au départ, le microblogging c’est du status updateinformation courte sur ce qu’on faittrès présent dans les réseaux sociaux publics
  • twitter a ajouté l’aspect mobileet ça a migré de « what are youdoing » du status update classique (seefacebook) à « qu’est-ce qui m’intéresse »du coup, les applications en entreprises s’ouvrent :recherche d’info, poser une question rapide, et recevoir des réponses tout aussi rapideles fluwtwitter deviennent un corpus d’information, utiliser ses collègues comme moteur de rechercheseemicroplazarapatrier les flux Twitter des employés et les diffuser sur les intranets, et par RSSpermet de chercher des thématiques, de l’info existante, parmi les flux, mais aussi de poser des questionsdemande un mindshift assez conséquent, du training, etc- et l’adoption de règles et de la syntaxe (@, #, RT, etc) * Indicateur de présence et d’état (”je suislà / en RDV“, “je suisdispo / ne pas déranger“) ; * Indicateurd’activité (”je suis en train de faire / finircettetâche“) ; * Historisation de l’activité (cequevousavez fait cesderniersjours) ; * Pense-bête (via l’envoi de message àsoi-même par SMS) ; * Notification de miseà jour (”Allezvoir la MAJ de tel document“) ; * Diffusion en masse de messages de dernière minute (”j’aurais 5 minutes de retard“) ; * Traitement des messages par lots (toutes les 30 minutes).
  • un outil en ligneà mi-chemin entre microblog et gestion de projet : Co-op. Pour faire simple, ils’agit d’un outil de microblog qui vouspermet de : * Maintenir un contact permanent avec les membres de votreéquipe (au travers des mini-messages et des status) ; * Avoirune vision macroscopique de cesur quoi les uns et les autressont en train de travailler ; * Documenter l’activitéquotidienne au travers d’un système de time tracking (qui repose sur Harvest).Je suisstupéfait par la simplicité de cetoutil et par son approcheminimaliste. Bien évidementiln’est pas ici question d’un système de gestion de projet ultra-perfectionnéà la Ms Project ou d’un système de messagerietrèssophistiquécomme Lotus Notes, maisplutôtd’une vision tout à fait agile de la collaboration. Ceux qui ont déjà dûsubir les logicielsprécédemmentcitéssavent de quoi je parle et apprécierontàsajustevaleur le potentiel de ce service.
  • YAMMER * Sentirl’ambiance de votrecommunautéprofessionnelle (les sujets de préoccupation, les dernièresinfoschaudes…).C’estd’ailleurssurce dernier point qu’àchoisit de se positionner Yammer, un service de micro-blogging où les emploésdoiventutiliserleur email professionnel pour s’inscrire et qui permet aux entreprisesd’avoir un oeilsurcequesescollaborateursdisent / ressentent / échangent… Ilsappellentçal’”ambiantawarness“.WHAT ARE YOU DOING > WHAT ARE YOU WORKING ON?
  • SOCIALCASTSocialCast positions itself as a provider of corporate networking and collaboration platform to help businesses leverage the power of networking between employees in the most creative ways. Basically that means that any business can use SocialCast platform to build a social network for its employees and use it as a centralized communications hub.Today SocialCast announces launch of a micro-blogging and knowledge management tool for the platform that Rafe Needleman has already named “FriendFeed for your business”. And the similarities are obvious here: employees can update their status with updates, ideas or suggestions. All of the updates can be recorded into a worklog for a team manager to be able to see the progress for all the team members.The new messaging tool is based on self-service model, which means that a company can have it installed independently and use in whatever way it thinks appropriate without any sales procedures or set-up time involved. But the application does come up at a cost of $5 per user per month after the initial free one-month trial.One of the most important features of the newly launched tool is that it allows for updates on the go - by email or using a smarphone - so this is supposed to eliminate problems when a particular employee is not in the office but could be a valuable addition to a discussion of a problem or an idea.
  • PRESENT.LYPresent.ly does not simply repeat all the same basic functionality for an enterprise environment with a few tweaks. Instead, Present.ly goes further and adds functionality that can actually add value for an enterprise customer, like groups, media sharing, and customization. Groups definitely make sense for large companies where different employees work on different projects while media and documents sharing (with built-in virus scanning functionality) will help employees easier share files instead of constantly emailing them around the office computers. And with the feature set of Present.ly I think it’s not even necessary to mention such obvious things as threaded replies to updates. Present.ly even allows to categorize updates as urgent or as questions (and add visual marks to help users easier notice them in the general stream) so that they could be properly addressed.
  • BLELLOWPresent.ly does not simply repeat all the same basic functionality for an enterprise environment with a few tweaks. Instead, Present.ly goes further and adds functionality that can actually add value for an enterprise customer, like groups, media sharing, and customization. Groups definitely make sense for large companies where different employees work on different projects while media and documents sharing (with built-in virus scanning functionality) will help employees easier share files instead of constantly emailing them around the office computers. And with the feature set of Present.ly I think it’s not even necessary to mention such obvious things as threaded replies to updates. Present.ly even allows to categorize updates as urgent or as questions (and add visual marks to help users easier notice them in the general stream) so that they could be properly addressed.
  • Il faut bien réfléchir aux enjeux et aux objectifsCe n’est pas simplement implémenter une sorte de Facebook à l’intérieur de l’entreprise pour faire se connecter les employés.Disons que c’en est un avantage collatéral.
  • Une plateforme qui reprend les 5 outils précédents, et qui les fusionne au sein d’un réseau social organisé autour des GENS
  • exemple de blueKiwi
  • exemple de Jive Software
  • Les RéseauxSociaux: uneapprochenovatricecentréesur les individus: Chacunvalorise son identité et échange avec les autresdans le cadre de communautésd'intérêtcommun qui composent le réseauLes échanges se font librementaussibien de proche en proche, qu'ausein des communautésou de l'ensemble du réseauIlspermettent de nouvellesformes de communication, de partage et d'accèsàl'informationIlssimplifient la communication transverse et la capitalisation des échangesinformelsPar leurcaractèreouvert et valorisant pour chacun, ilsfacilitent la concertation et la coproductionIlsfavorisentl'émergence et la mise en relation d'expertsIlsimpliquent un changementculturel pour les organisations, maiss'inscriventdans les habitudes des collaborateursLeur bon fonctionnementnécessited'offrirunecertaineliberté aux différentsmembres et de leur faire confianceLeurs concepts et leurergonomiesont déjà assimilés par de nombreuxutilisateurs
  • • L’écritfaciliteuneexpression plus réfléchie des messages et leurcapitalisation• Discussions entre collaborateurspermettantd’avoir des échangesmultipolaires • Permet de démultiplier le nombred’intervenants
  • • Implicationdescollaborateurs• Les évaluationsmutuellesapportentunelégitimité aux propositions sortant du lot • Recrutement des intervenants les plus impliqués et représentatifs de la population
  • • Persistancedes conversations • Permetl’expressiond’expériencesprovenant de contextesdifférents• Possibilité de suivrel’intérêtportéàses contributions
  • • Identification d’expertisedisséminéedansl’organisationfacilitée• Valorisation de compétencesallant au-delà de la fonction• Expression de centresd’intérêtscommunspermettantunemise en relation
  • sens de la participationvalorisation, visibilitéréseau personnelon-boarding
  • = rapide / vite en hawaïenWikipedia = 12 millions de page24 langues 8ème site le plus populaire au monde
  • édition collaborative de documentsdécrire rapidement les fonctions (écriture et architecture)Wikis emphasize ease of content creation. This simplicity comes mostly from many sources: * A wiki markup language that provides a short-hand way of formatting text and linking documents. * The ability of users to create and edit pages directly and independently. * A bottom-up approach to site structure and navigation. * Very simple templating. * A conscious decision to eschew workflow or even simple approval steps.feature le plus répandu en entreprisefacileancien (lotus notes dans les années 80)gros boom : web based, open source, facilité d’installation et de paiementbénéfice immédiat : collaboration entre personnes distantes, voire proches (surtout dans certaines organisations qui ne facilitent pas la collaboration)
  • Transcript

    • 1. 10 façons de tirer profit de l’Entreprise 2.0 Laurent Kinet 15 mai 2009
    • 2. 10 bénéfices concrets de l’Entreprise 2.0 Laurent Kinet 15 mai 2009
    • 3. 10 pistes de réflexion vers l’Entreprise 2.0 Laurent Kinet 15 mai 2009
    • 4. PAPA KRAVAILLE
    • 5. « créer l’entreprise de demain »
    • 6. collaboration effective efficacité augmentée au-delà de l’e-mail distribution du travail innovation accélérée
    • 7. « vraie » valeur
    • 8. participation
    • 9. applications
    • 10. 1 wikis
    • 11. 1 wikis 2 3 4 5 6 7 8 9 10
    • 12. 1 wikis 2 3 4 5 6 7 8 9 10
    • 13. Faciliter l’édition collaborative de textes et documents 1 wikis Faciliter le partage de connaissance 2 Centraliser le matériel de référence sans le figer 3 4 Améliorer la gestion des projets 5 6 Faciliter la collaboration avec l’extérieur 7 Dynamiser la gestion de la relation client 8 9 10
    • 14. 1 wikis 2 3 4 5 6 7 8 9 10
    • 15. 1 wikis 2 3 4 5 6 7 8 9 10
    • 16. Etudier la pertinence, les objectifs, les bénéfices 1 wikis Etudier l’envergure 2 Bâtir une policy 3 4 Prendre conscience des flux 5 6 Etablir des processus intelligents 7 Préparer le déploiement et l’adhésion 8 9 10
    • 17. 1 wikis 2 3 4 5 6 7 8 9 10
    • 18. 2 blogs
    • 19. 1 wikis 2 blogs 3 4 5 6 7 8 9 10
    • 20. 1 wikis 2 blogs 3 4 5 6 7 8 9 10 BLOG DU PATRON
    • 21. 1 wikis 2 blogs 3 4 5 6 7 8 9 BLOG DE MANAGERS 10
    • 22. BLOG DE SALARIES 1 wikis 2 blogs 3 4 5 6 7 8 9 10
    • 23. 1 wikis 2 blogs 3 4 5 6 7 8 9 BLOG D’EXPERTS 10
    • 24. 1 wikis 2 blogs 3 4 5 6 7 8 9 10
    • 25. 1 wikis 2 blogs 3 4 5 6 7 8 BLOG DU PATRON (INTERNE) 9 10
    • 26. 1 wikis Communiquer autour des projets Centraliser l’information 2 blogs (sur la concurrence, par exemple) 3 4 Partager les expertises 5 Dynamiser la communication interne 6 7 Insuffler la discussion sur des thématiques 8 9 10
    • 27. 1 wikis Identifier et évaluer les besoins Définir les objectifs et la stratégie 2 blogs 3 Sélectionner les contributeurs 4 5 Ne pas négliger la formation et la sensibilisation 6 7 Ne pas faire l’économie d’une charte d’usage 8 9 10
    • 28. 3 rss
    • 29. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 5 6 7 8 9 10
    • 30. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 5 6 7 8 9 10
    • 31. INTRANET WIKIS BLOGS 1 wikis 2 blogs 3 rss RESEAUX SOCIAL 4 SOCIAUX BOOKM. 5 6 7 8 9 CRM / SFA ERP AUTRES SI 10
    • 32. Optimiser l’accès à l’information utile 1 wikis Optimiser la communication autour des 2 blogs 3 rss projets et au sein des équipes Réduire la charge de l’e-mail 4 5 Augmenter la productivité 6 Externaliser la diffusion de la connaissance 7 8 Automatiser la veille stratégique 9 10
    • 33. 4 social bookmarking
    • 34. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 6 7 8 9 10
    • 35. INTRA-DEPARTEMENT FONCTION PRIVE PROJET 1 wikis 2 blogs PUBLIC 3 rss 4 soc. book. 5 FONCTION 6 7 PROJET 8 PUBLIC 9 ADAPTE DE ROSS DAWSON INTER-DEPARTEMENT 10
    • 36. Accéder à l’information utile 1 wikis 2 blogs Localiser les expertises 3 rss 4 soc. book. Explorer le champs de connaissance d’autrui 5 6 7 Améliorer la recherche en général 8 9 10
    • 37. 5 microblogging
    • 38. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 7 8 9 10
    • 39. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 7 8 9 10
    • 40. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 7 GESTION DE PROJET 8 9 10
    • 41. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 7 8 « SENTIR » L’ENTREPRISE 9 10
    • 42. 1 wikis KNOWLEDGE MANAGEMENT 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 7 8 9 10
    • 43. COMMUNICATION 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 7 8 9 10
    • 44. RESEAU PROFESSIONNEL 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 7 8 9 10
    • 45. 6 social networks
    • 46. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 soc. net. 7 8 9 10
    • 47. (MICRO) SOCIAL INTRANET WIKIS 1 wikis BLOGS BOOKM. 2 blogs 3 rss PAGE 4 soc. book. PERSONNELLE SUR LE RESEAU 5 microblog. RECHERCHE D’EXPERTISE 6 soc. net. 7 8 9 CONTACTS 10
    • 48. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 soc. net. 7 8 9 10
    • 49. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 soc. net. 7 8 9 10
    • 50. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 soc. net. 7 8 9 10
    • 51. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 soc. net. 7 8 9 10
    • 52. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 soc. net. 7 8 9 10
    • 53. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 soc. net. 7 8 9 10
    • 54. 1 wikis 2 blogs 3 rss 4 soc. book. 5 microblog. 6 soc. net. 7 8 9 10
    • 55. bénéfices clés
    • 56. 7 productivité efficacité
    • 57. Productivité améliorée 1 wikis 2 blogs Innovation accélérée 3 rss 4 soc. book. Gestion de projet plus efficace 5 microblog. 6 soc. net. Moind d’e-mails 7 productiv. Meilleur travail d’équipe 8 9 10
    • 58. 8 ressources humaines
    • 59. Meilleure communication interne 1 wikis 2 blogs Engagement et motivation favorisés Comportements collaborants encouragés 3 rss 4 soc. book. Apprentissage et développement favorisés 5 microblog. 6 soc. net. Intégration des nouveaux venus plus rapide 7 productiv. Réduire le taux de rotation du personnel 8 res. h.um Réseaux d’Alumni 9 10
    • 60. 9 gestion de la connaissance
    • 61. Accès aux expertises facilité 1 wikis 2 blogs Recherche d’information améliorée 3 rss 4 soc. book. Libérer les connaissances cachées 5 microblog. 6 soc. net. Placer l’humain au centre de la connaissance 7 productiv. 8 res. h.um 9 k. m. 10
    • 62. 10 réputation
    • 63. 1 wikis Attractivité en tant qu’employeur 2 blogs 3 rss Réputation de l’entreprise 4 soc. book. 5 microblog. Visibilité dans le marché 6 soc. net. 7 productiv. 8 res. h.um 9 k. m. 10 réputation
    • 64. Get rid of this machine gun salesman – can’t you see I’m busy fighting a war?
    • 65. 11 bonus
    • 66. Hard Benefits & Soft Benefits
    • 67. Hard Benefits (exemples) Diminution des e-mails de 25% Réduction du nombre de réunions de 10% Réduction de la durée moyenne des réunions de 20% Accélération de la production de 10% Réduction du temps cycle de vente moyen de 20% Réduction du nombre d’appels au support technique de 30% Réduire le taux de rotation du personnel de 10% Réduire le temps moyen affecté à la recherche d’info de 50%
    • 68. Soft Benefits (exemples) Amélioration de la satisfaction des clients Amélioration de la satisfaction des employés Amélioration du niveau moyen des évaluations Amélioration de la collaboration inter-départements
    • 69. Les coûts Licences software et 75 000 matériel hardware 310 843 € Consultance (stratégie, 50 000 organisation, accompagnement) Temps humain (exemple : 1,4 EFT pendant 1 mois, soit) d’implémentation (IT) 7 000 Temps et coût de formations et (exemple : 2 EFT pendant 5 mois, soit) de conduite du changement 50 000 Temps d’assimilation pour le =(500 employés X 55 000 € valeur) x (1 jour / 221) = déploiement des bénéfices 116 843 Temps humain de maintenance (exemple : 0,2 EFT sur 1 an, soit) et de support 12 000
    • 70. Le ROI Réduction du nombre d’e-mails Temps passé à répondre aux e-mail Salaire moyen d’un employé 30 minutes par jour 60 000 € Coût pour l’entreprise 500 employés x 60 000 € / 221 jours / 16 (demi-heures par jour) = 8484 € de coût par jour Temps passé à répondre aux e-mail 10 minutes par jour Economie pour l’entreprise (20 minutes par jour par employé) = 5656 € d’économie par jour =1 249 976 € par an (403% de ROI)
    • 71. Le ROI Réduction du temps passé à la recherche d’info Temps passé à chercher l’info Salaire moyen d’un employé 30 minutes par jour 60 000 € Coût pour l’entreprise 500 employés x 60 000 € / 221 jours / 16 (demi-heures par jour) = 8484 € de coût par jour Temps passé à chercher l’info 2 x 7 minutes par jour Economie pour l’entreprise (16 minutes par jour par employé) 500 employés x (16 min / 60 min) x (34€/h) x 221 jours =1 001 866 € d’économie par an
    • 72. Merci