Your SlideShare is downloading. ×
0
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
L’élu,la bibliothèqueet son image
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

L’élu, la bibliothèque et son image

1,563

Published on

Suport d'intervention lors d'un stage à l'Enssib dirigé par Jean-Philippe Accart : La communication entre bibliothécaires, élus et décideurs : un enjeu vital, 13-15 janvier 2014

Suport d'intervention lors d'un stage à l'Enssib dirigé par Jean-Philippe Accart : La communication entre bibliothécaires, élus et décideurs : un enjeu vital, 13-15 janvier 2014

Published in: Government & Nonprofit
0 Comments
4 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
1,563
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
7
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
0
Likes
4
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  La communication entre bibliothécaires, élus et décideurs : un enjeu vital  Enssib, 13-15 janvier 2014  L’élu, la bibliothèque et son image Dominique Lahary – dom.lahary@orange.fr http://www.lahary.fr/pro | http://lahary.wordpress.com
  • 2. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Introduction 1. Le concept de représentation 2. La représentation des bibliothèques 3. La représentation des élus et des bibliothécaires 4. Les conditions de la convergence Conclusion Plan + 3 intermèdes Avec des suppléments ajoutés après coup pour faciliter la compréhension
  • 3. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Introduction
  • 4. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  L’élu, la bibliothèque et… « son » image… Image de la bibliothèque Image de l’élu Image du bibliothécaire … à qui ? … pour qui ? Pour l’élu Pour le bibliothécaire Pour le public ? Ambiguïté bienvenue du titre de l’intervention
  • 5. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Un carrefour de représentations qui
  • 6. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Nationale(s) Spécialisées Enseignement supérieur et recherche Enseignement secondaire Lecture publique Quelles bibliothèques ?
  • 7. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Nationale(s) Spécialisées Enseignement supérieur et recherche Enseignement secondaire Lecture publique Quelles bibliothèques ? C’est mon expérience
  • 8. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Les élus Les cadres dirigeants Qui ?
  • 9. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Les élus Les cadres dirigeants Qui ? Quoique… C’est en partie la même problématique : responsable généraliste versus professionnel spécialisé
  • 10. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  1 Le concept de représentation 1.1 Un concept sociologique 1.2 Un fait social
  • 11. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Qu’est-ce que la représentation ? Un concept sociologique inventé par Émile Durkheim (1858-1917)
  • 12. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Qu’est-ce que la représentation ? Un concept sociologique redécouvert par Serge Moscovici (1925-)
  • 13. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Qu’est-ce que la représentation ? Un concept sociologique et développée par la psychosociologue Denise Jodelet
  • 14. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Denise Jodelet « Nous avons toujours besoin de savoir à quoi nous en tenir avec le monde  qui nous entoure. Ii faut bien s’y ajuster, s’y conduire, le maîtriser  physiquement ou intellectuellement;;identifier et résoudre les problèmes  qu’il pose. C’est pourquoi nous fabriquons des représentations. ».  « C’est une forme de connaissance, socialement élaborée et partagée,  ayant une visée pratique et concourant à la construction d’une réalité  commune à un ensemble social. Également désignée comme « savoir de  sens commun » ou encore « savoir naïf », « naturel », cette forme de  connaissance est distinguée, entre autres , de la connaissance  scientifique. »  La représentation sociale est avec son objet dans un rapport de  « symbolisation », elle en tient lieu, et « d'interprétation », elle lui confère  des significations. Ces significations résultent d'une activité qui fait de la  représentation une « construction » et une « expression » du sujet ». Représentations sociale, PUF, coll. Sociologie d’aujourd’hui, 1989
  • 15. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Qu’est-ce que la représentation ? Un concept sociologique Que sais-jisé » par le psychologue social Pierre Mannoni
  • 16. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Claude Mannoni « Situées à l’interface de l’individuel et du social, du rationnel et du  pulsionnel, de la conscience et de l’inconscient, de l’imaginaire et du  discursif, les représentations sociales sont à la fois des constituants  mentaux et des contenus de pensée très importants. » « D’un point de vue épistémologique, le problème qui se pose n’est pas de  savoir dans quelle mesure une représentation est vraie ou fausse, ni quel  rapoort cette connaissance entretient avec la vérité. En effet, une  représentation, parce qu’elle est représentation, est nécessairement  « fausse » puisqu’elle ne dit jamais de l’objet exactement ce qu’il est,  mais  en même temps, elle est « vraie » en ce qu’elle constitue pour le sujet un  type de connaissance valide duquel il peut tirer le principe de ses actes ». Les représentations sociale, PUF, Que sais-je ?, 1998-2006
  • 17. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Claude Mannoni « Situées à l’interface de l’individuel et du social, du rationnel et du  pulsionnel, de la conscience et de l’inconscient, de l’imaginaire et du  discursif, les représentations sociales sont à la fois des constituants  mentaux et des contenus de pensée très importants. » « D’un point de vue épistémologique, le problème qui se pose n’est pas de  savoir dans quelle mesure une représentation est vraie ou fausse, ni quel  rapoort cette connaissance entretient avec la vérité. En effet, une  représentation, parce qu’elle est représentation, est nécessairement  « fausse » puisqu’elle ne dit jamais de l’objet exactement ce qu’il est,  mais  en même temps, elle est « vraie » en ce qu’elle constitue pour le sujet un  type de connaissance valide duquel il peut tirer le principe de ses actes ». Représentations sociale, PUF, Que sais-je ?, 1998-2006
  • 18. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Qu’est-ce que la représentation ? Un fait social Concept développé par Émile Durkheim (1858-1917)
  • 19. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Émile Durkheim « Qu’est-ce qu’un fait social ? […] des manières  d’agir, de penser et de sentir, extérieures à l’individu,  et qui sont douées d’un pouvoir de coercition en vertu  duquel [elles] s’imposent à lui. ».  « Règles relatives à l’observation des faits sociaux : La première règle et la plus fondamentale est de  considérer les faits sociaux comme des choses. ». Les règles de la méthode sociologique, 1895 Un fait social c’est du solide ! On ne l’a pas comme ça
  • 20. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Intermède 1 La question qui tue
  • 21. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Qui est le plus proche des usagers ? L’élu ? Population Électeurs Le bibliothécaire ? Usagers Population Plus proche de ses besoins Mieux à même de les comprendre et savoir comment les satisfaire
  • 22. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  2 La représentation des bibliothèques 2.1 Représentations communes 2.2 Représentations des élus impliqués 2.3 Représentations des bibliothécaires
  • 23. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Un secteur de l’action publique comme un autre ? Le secteur culturel … … est chargé d’un fort poids symbolique Mais en son sein (et à côté).. La bibliothèque … … est (encore plus ?) encombrée de représentations
  • 24. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Représentations communes Le bibliothécaire : Je vais vous expliquer ce qu’est une bibliothèque L’élu : mais je le sais déjà La représentation la plus pure… … celle des non fréquentants (seulement 28% de la,population selon l’enquête Crédoc 2005 : 18% des 25-35 ans, 40% des + de 55 ans) Les élus sont des non fréquentants comme les autres
  • 25. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib, 
  • 26. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib, 
  • 27. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Un tas de livres Cela en dit long sur les représentations Résultat d’une requête « bibliothèque » sur Google Image
  • 28. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Une médaille à deux faces Pile : prestige de la culture livresque Le Maire est honoré d’avoir une bibliothèque Le bibliothécaire bénéficie de ce prestige La bibliothèque est respectée comme un monument historique Face : une distance symbolique Malaise de l’élu : ce n’est pas son monde
  • 29. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Des traditions politiques Le culte de la culture légitime Malraux et le communisme municipal L’élitisme pour tous ou pour quelques-uns Le consumérisme anti-intellectualiste Peu perceptible dans le contexte politique mais sensible dans certains CE Dans les CE ce sont les syndicats qui sont les patrons
  • 30. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Ah ! Le numérique ! L’usure de la culture légitime Nouveaux élus sans révérence culturelle Pratique et culte de la modernité numérique « Avec Internet ce n’est plus la peine d’aller à la bibliothèque » La bibliothèque, lieu des vieilles pratiques La désintermédiation généralisée
  • 31. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Ah ! Le numérique ! Le thème du déclin de la lecture
  • 32. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Les élus impliqués… … dans la culture La bibliothèque service culturel parmi d’autres Le déficit de visibilité Le déficit de programmabilité … dans la lecture publique La bibliothèque traditionnelle, d’étude Le 3e lieu La question du rôle éducatif
  • 33. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Les représentations des bibliothécaires Les tendances D’après la littérature professionnelle, l’observation des pratiques, les prescriptions de l’IGB L‘évolution des pratiques et a divergence des visions et mentalités Une grille de positionnement Le questionnaire en cours pour « une revue professionnelle »
  • 34. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Questionnaire 1
  • 35. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Questionnaire 2
  • 36. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Intermède 2 Le temps merveilleux des médiathèques
  • 37. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Résultat d’une requête « bibliothèque » sur Google Image
  • 38. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Résultat d’une requête « médiathèque » sur Google Image
  • 39. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Le temps merveilleux des médiathèques L’introduction du terme « médiathèque », phénomène typiquement français lancé à la fin des années 1990 par Michel Bouvy à Cambrai, a été une opération réussie de marketing collectif. Il a contribué à rénover, dépoussiérer l’image des bibliothèques. Mais il reposait sur une illusion : que le mélange des supports et des publics entraînerait celui des usages. Les publics demeurent plus cloisonnés qu’on ne l’a voulu et le dé »placement progressif des images et des sources d’approvisionnement déconstruit pan par pan la médiathèque. Dans l’univers numérique le mot « bibliothèque » retrouve d’ailleurs des couleurs. Nous sommes d’une certaine façon à la fin du cycle des médiathèques, même si par ailleurs rien n’interdit de baptiser encire de ce vocable des bibliothèques.
  • 40. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  3 La représentation des élus et bibliothécaires 3.1 Représentations des bibliothécaires sur les élus 3.2 Représentations des élus sur les bibliothécaires
  • 41. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Élus vus par bibliothécaires Matériau : questionnaire anonyme Pour Bibliothèque(s) n°71-72, décembre 2013 27 réponses Exploitation qualitative et non quantitative Prédominance de points de vue négatifs : « Lâchez-vous ! » Les extraits ci-après ont été choisis à dessein parmi ceux exprimant une critique ou une distance.
  • 42. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Que vous apportent les élus ? Du stress et une pression inutile Des ennuis et surtout des freins aux projets Quelles sont vos relations ? Fatiguantes Plutôt mauvaises Épisodiques, distantes De relations il n’y en a pas et c’est dommage
  • 43. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Quelles sont vos relations ? « Je demande régulièrement à mon élu de nous voir . "A quoi bon, ce  que tu fais et propose est bien". Le problème est que si je décide  demain de me cantonner au strict minimum ce sera aussi très bien ».  « D'une manière générale, le "quant à soi" me paraît le 1er niveau  de relation : on s'observe un peu de loin. Sans aller jusqu'à parler de  méfiance réciproque, il y a toujours un a priori sur l'autre ». « Sentiment d'être sous la férule du Maire, d'être dépendant à tout  instant d'une décision impromptue, totalement imprévisible, et  envahissante. »  « Leur hypocrisie, le côté « vitrine » qui prime sur tout le reste, leur  manque d’écoute pour des agents qui travaillent vraiment au service  de la population ».
  • 44. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Quelles sont vos relations ? « Certains  élus  souhaitent  avec  force  construire  une  médiathèque  dans leur commune sans réel projet scientifique, culturel, éducatif et  social pour la structure et les habitants. Cela pose question quant à  l’avenir de tels équipements. » « L'opacité des processus décisionnels; le fait qu'ils veulent le beurre  et l'argent du beurre, Le fait que la politique publique ne soit pas  clairement définie et que nulle part soient explicités les liens entre  les objectifs de cette politique et les moyens humains, financier, mais  aussi organisationnels pour mettre en place cette politique au niveau  des médiathèques ». 
  • 45. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Le besoin de reconnaissance « Manque  de  connaissances  des  postes  en  général  et  des  métiers  pouvant exister au sein d’une municipalité ». « Une  municipalité  regroupe  différents  corps  de  métiers  et  nous  sommes  tous  indispensables.  Au  lieu  de  nous  laisser  expliquer  en  quoi  consiste  notre  métier  de  bibliothécaire  avec  ses  multiples  tâches, eux vont garder à l’esprit bibliothécaire égal couverture de  livres et caissière ». « Ils  ne  connaissent  pas  notre  travail  et  le  rayon  d'action  global  d'une  médiathèque  :  culturel,  social,  éducationnel,  sociétal,  etc.  Nous  sommes,  pour  nombre  d'entre  eux,  des  caissières  culturelles  publiques payées à lire ». « On a l’impression que la lecture publique est perçue plutôt comme  un  "problème"  (budgétaire…)  et  que  la  culture  c’est  surtout  les  animations organisées par la ville, la part de la médiathèque à ce  niveau étant bien définie mais considérée comme de peu d’intérêt au  regard du reste ».
  • 46. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Un regard sur les élus  « Ils ont forcément un côté clientéliste (au moins un peu), ils veulent  des beaux équipements qui font plein de choses mais que ne coûtent  pas cher, ils pensent à nous pour accueillir leurs pince-fesse ou  l’expo de leur ami Machin (la semaine prochaine), ils sont aux  ordres des associations… » « Malgré le fait que la chose publique puisse rimer avec le service  public que nous proposons, il semblerait que l'idée de république qui  semblerait commune aux deux est parfois si loin de leurs  préoccupations que, parfois, on se demande... si on est fait pour se  comprendre. L'intérêt général devient différemment apprécié, dira-t- on. »
  • 47. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Portraits d’élus « L’élu détaché et peu présent (parfois se plaignant d’être débordé) … » « L’élu « je m’en fout ». Avec lui on peut faire tout ce que l’on veut,  il ne dit rien, ne pense rien et ne fréquente pas la bibliothèque. » « L’élu « je sais tout ». Il connaît la bibliothèque, il connaît le  public. Il décide pour vous. » « L’élu « pas de vagues » qui ne veut pas entendre parler de la  bibliothèque excepté en bien. Pour lui, il faut éviter les lettres de  rappel et les amendes ! » « L’élu « peau de vache ». Avec vous, tout est bien, il dit oui à vos  propositions et derrière il insiste sur le fait que vous êtes une  « fonctionnaire ingérable ». »
  • 48. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Portraits d’élus « Le parachuté qui ne s’intéresse pas à sa délégation » « Le trop heureux d’être là qui se mêle de tout à contretemps » « Le monomaniaque qui ne jure que par le spectacle vivant/le  musée/les associations/la bibliothèque » « L’élu bienveillant mais ne tenant pas à comprendre quoi que ce  soit. Intéressant mais il sera incapable de défendre un projet en  bureau municipal ou en commission. » « L’élu méfiant a priori, essentiellement pour des raisons financières  mais ne cherchant pas non plus à comprendre la dynamique d’un  projet d’établissement. On pourrait le décrire avec cette phrase  « oui, mais on va où avec tout ça » ou, en off « il nous emmène où,  avec tous »
  • 49. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Une remarque cinglante « le fait d'être un élu ne le  qualifie pas comme  spécialiste de la question  des bibliothèques ». le rôle de l’élu, généraliste, responsable de la fixation d’objectifs et de la réalisation d’équipements, et celui des professionnels spécialisés.
  • 50. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  L’électeur et l’usager « L'élu  est  sur  un  positionnement  politique  sur  la  gestion  de  la  cité » ; « Là où le bibliothécaire réfléchit en terme de public, d'accès  à la culture pour tous, l'élu parle d'électeurs... Les deux discours ne  se rejoignent pas toujours » « Le plus désagréable pour moi, ça a été de recevoir quelquefois le  coup  de  fil  de  l'élu  (conseiller  municipal  ou  directement  le  maire  dans une petite commune) suite à une rencontre avec un administré  qui n'avait pas compris/accepté une réponse faite par le service. Ce  mode  de  fonctionnement  des  habitants/électeurs  (aller  directement  au  plus  haut  niveau)  et  la  très  grande  écoute  des  élus  est  parfois  pesante, on ne se sent pas toujours suffisamment légitimé. »
  • 51. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Qu’est-ce qu’une bibliothèque ? « Il est difficile de « leur faire comprendre qu’une bibliothèque n’est  pas simplement un lieu où l’on stocke des livres » « Pas grand-chose au total en matière de compréhension des enjeux.  La lecture publique est considérée comme une chose "à part" et ce  n’est que quand le lieu est utilisé en partenariat (crèches, écoles,  animations…) qu’il devient un peu intéressant. D’ailleurs la  meilleure image nous en est donnée par la venue des correspondants  de presse ». « Les spécificités de notre métier ne sont pas reconnues, tout est  pour l’animation au détriment des collections qui passent  complètement au second plan » « il est difficile de convaincre du bienfondé de poursuivre des actions  culturelles » « Pour certains maires, il est très difficile de détacher l’activité  médiathèque de celle du loisir »
  • 52. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Il est difficile de convaincre les élus… « de ce qu’est véritablement une bibliothèque municipale, c’est-à-dire une  médiathèque 3ème lieu, avec différents types de supports (ou des contenus  dématérialisés), des services variés (travail avec les classes, les crèches,  les associations, les partenariats avec d’autres structures culturelles pour  de nombreuses animations) en plus des horaires de service public, et donc  les différents types de personnes que la bibliothèque touche (bébés,  élèves, chômeurs, personnes âgées) créant pas là-même du lien social,  intergénérationnel, mais aussi un « intérêt » général et un  épanouissement individuel « qu’une bibliothèque du 21e siècle n’est plus ce qu’elle était quand ils  étaient petits. L’évolution de nos missions reste un grand mystère pour les  élus qui, devant l’inflation d’actions « hors champ du livre » se  raccrochent à une idée ancienne de la « lecture publique ». On s’en rend  compte dans les combats pour la création d’un fonds de DVD par  exemple, ou le recrutement d’un animateur multimédia, la mise en place  d’ateliers d’initiation à l’informatique, etc. »
  • 53. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Intermède 3 Flatteries officielles
  • 54. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Les discours d’élus aux congrès de l’ABF Ah si on les avait consignés et conservés ! Mot de bienvenue Discours lors de la réception à la Mairie
  • 55. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  4 Les condition de la convergence 4.1 Instrumentalisation et croisement 4.2 Co-construction des politiques publiques
  • 56. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Instrumentalisation et croisement La bibliothèque utile Aux populations Aux élus La bibliothèque au croisement des politiques culturelle, éducative, sociale
  • 57. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  A quoi servent les bibliothèques ? Les bibliothèques sont partout Les bibliothèques participent à la révolution numérique Les bibliothèques contribuent à l’égalité d’accès à la culture, à l’information, aux loisirs Les bibliothèques participent au développement de la création, de la recherche et de l’innovation Les bibliothèques contribuent au développement de la lecture et à la formation tout au long de la vie Les bibliothèques promeuvent, recommandent, proposent des clés de compréhension Les bibliothèques contribuent à la préservation du patrimoine intellectuel et culturel Les bibliothèques sont des lieux d’expression et de débat Les bibliothèques sont des espaces publics
  • 58. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Co-construction des politiques publiques Vision Impact Analyse Exécution Objectif opérationnelAide à la décision Professionnel Politique
  • 59. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Co-construction des politiques publiques Ce schéma vise à figurer les domaines respectifs des élus et des professionnels. Il propose deux partis pris : • Il y a un recouvrement entre élus et professionnels, pour le bien public. Les professionnels n’ont pas pour seul rôle d’appliquer les politiques publique, ils peuvent contribuer à leur définition. • Une certaine conception de l’action publique consiste à définir des objectifs, à les réaliser, à évaluer et à considérer que toute ce qui s’est passé et n’était pas prévu en particulier dans les pratiques du public relève de la dérive, du détournement. Je pense au contraire qu’il faut prendre en compte la réalité des pratiques, se réjouir des surprises qu’elles procure, et s’en nourrir, pour autant qu’elles ne sont pas contraires à l’intérêt public, pour reformuler les politiques publiques. La prise de conscience de la bibliothèque comme espace publoic, comme « troisième lieu », va tout à fait dans ce sens.
  • 60. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Co-construction des politiques publiques Un intéressant débat entre les stagiaires et avec moi a surgi à propos du fait que la « vision » est attribuée dans ce schéma aux élus. J’ai invité les participants à proposer après coup des variantes de ce schéma. A titre personnel, je maintiens ce schéma par parti pris politique : c’est aux élus de fixer les objectifs généraux. Si possible à partir d’une vision qui n’est pas une illumination irrationnelle, mais une stratégie reposant sur une prospective. Cela ne veut pas dire que les professionnels n’ont aucune part à y prendre : au contraire, ils peuvent (si on le veut bien) apporter une contribution qui peut être très importante à la formulation de la vision, à la définition des objectifs. C’est pourquoi je pourrais compléter l’expression « Aide à la décision » par : « … et à la vision ». Mais de droit, la légitimité de l’élu reste incontestable car fondée sur le suffrage universel. Sinon, nous sommes dans la technocratie (le pouvoir des spécialistes).
  • 61. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Conclusion
  • 62. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Une représentation peut-elle changer ? « Étudiant ce problème de variation de la représentation, Claude Flament,  d’accord avec Christian Guimelli, considère que sa transformation  s’effectue à partir  de la modification des schèmes périphériques, avec  conservation du noyau central. » « Il est cependant aussi concevable que les représentations se transforment  d’une manière radicale, provoquant une modification d’ensemble (noyaux  et schèmes périphériques), notamment sous la pression d’événements  importants, qu’il s’agisse de crises socioculturelles, de mutations  idéologiques ou d’accidents conjoncturels (famine, épidémie, guerre). » Claude Mannoni, Les représentations sociale, PUF, Que sais-je ?, 1998- 2006
  • 63. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Une représentation peut-elle changer ?
  • 64. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Qu’est-ce qu’une bibliothèque ? Remise des prix Livres- Hebdo des bibliothèques à la bibliothèque du Sénat le 0312/2013 : le sénateur Alain Richard fait l »éloge de la ludo-médiathèque de Fosses (95)
  • 65. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Qu’est-ce qu’une bibliothèque ? Définition de la bibliothèque par les promoteurs de ma pétition « Ouvrons + les bibliothèques », janvier 2014
  • 66. « L’élu, la bibliothèque et son image » / Dominique Lahary. Enssib,  Bon courage ;-)

×