La glaire cervicale. Sa modification par les pathologies et les traitements. Comment protéger le col ?
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

La glaire cervicale. Sa modification par les pathologies et les traitements. Comment protéger le col ?

on

  • 27,667 views

Ce travail présente quelques éléments de physiologie concernant la glaire cervicale. Quelques conseils pour ne pas irriter le col. Nous envisagerons ensuite les pathologies et médicaments ...

Ce travail présente quelques éléments de physiologie concernant la glaire cervicale. Quelques conseils pour ne pas irriter le col. Nous envisagerons ensuite les pathologies et médicaments modifiant la glaire cervicale.

Statistics

Views

Total Views
27,667
Views on SlideShare
27,498
Embed Views
169

Actions

Likes
1
Downloads
43
Comments
0

3 Embeds 169

http://www.docteur.cosserat.fr 140
http://www.slideshare.net 28
http://webcache.googleusercontent.com 1

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

La glaire cervicale. Sa modification par les pathologies et les traitements. Comment protéger le col ? Presentation Transcript

  • 1. Glaire cervicale Quelques éléments de physiologie Interférences des médicaments et des pathologies Dr Didier COSSERAT Tel: +33 6 60 55 59 87 [email_address] www.docteur.cosserat.fr
  • 2.
    • Quelques éléments de physiologie
    • Comment ne pas irriter et protéger le col?
    • Les pathologies modifiant la glaire
    • Les médicaments modifiant la glaire
  • 3.
  • 4. Quelques éléments de physiologie
    • Outre la glaire cervicale, d’autres sécrétions se produisent des trompes, de l’endomètre, de l’isthme, du vagin, des glandes de Bartholin, glandes de Skene
    • Diminution de la réabsorption vaginale lors de l’ovulation
    • Le manganèse joue un rôle dans ce processus
    • La biosynthèse de la glaire est un phénomène complexe
    • Constituée de glycoprotéines d’une grande variabilité : glaires G, L, S, P et F
  • 5. 1. Physiologie
    • La noradrénaline (neuromédiateur)
    • Les autres neuro médiateurs ont probablement une action mais je n’ai pas retrouvé d’études sur leurs actions sur le col.
    • Récepteurs: Gaba, Cholinergique, Dopaminergique, Serotoninergique, Opioïde, Cannabinoïde
    • a un effet stimulant sur un certain type de glaire (S et P)
    • => conséquences pratiques
    • 2. a une réponse très rapide alors qu’il faut plusieurs heures pour les oestrogènes et la progestérone
  • 6. 1. Physiologie Il existe un déterminisme hormonal génétique pour la synthèse des différents types de glaires Et une influence des perturbateurs endocriniens ( PCB, phtalanes, dioxine…) très probable lors de l’organogénèse, enfance et adolescence . « La vie en voie de disparition" Théo Colborn Edition Terre Vivante , avec une bonne bibliographie validée
  • 7. 1. Physiologie
    • La grossesse et les oestro progestatifs modifient le col de façon inverse (hypertrophie et atrophie des cryptes)
    • Les grossesses « rajeunissent le col », les oestrogènes et les progestatifs artificiels le vieillissent
    • La glaire a une activité mucolytique
  • 8. 1. Physiologie
    • De nombreuses publications concernent le développement embryonnaire du col
    • Les glaires cervicales sont résorbées en partie dans le vagin (intensité variable selon l’âge, la période du cycle, la prise de médicaments)
    • La résorption est augmentée par les oestrogènes et les progestatifs artificiels
    • Les structures glandulaires du foetus sont visibles dès le 6 ème mois
    • Les modifications des cryptes sont sous l’effet des stimulations hormonales physiologiques ou iatrogènes ( cf crise génitale du nouveau-né et pubertaire)
  • 9. 1. Physiologie
    • Le rôle de l’acidité de la glaire est important.
    • Cette acidité se modifie pendant le cycle (Ph alcalin autour de l’ovulation)
  • 10. 2. Comment ne pas irriter le col?
    • Limiter les infections:
    • HPV
    • Chlamydia
    • Mycoplasme
    • Trichomonas
    • Gardenella
    • Gonocoque
    • Mycoses …
  • 11. 2. Comment ne pas irriter le col?
    • Utiliser plutôt des coupelles menstruelles en silicone que des tampons
    • (Mooncup, Lunacup, Femmecup, Miacup, Ladycup est la plus petite et mieux adaptée pour les adolescentes . Keeper est en caoutchouc)
    • Voir site internet ; www.easycup.fr
    • taille A si > 30 ans et/ou déjà accouchement
    • taille B si < 30 ans jamais d'accouchement
  • 12. 2. Comment ne pas irriter le col?
    • Eponges périodiques, tampons et serviettes en coton bio, non blanchis au chlore, sans additifs chimiques (produits Natracare par exemple)
    • Tampons aux probiotiques (bacille Doderlein); Florgynal® (afin de restaurer la flore vaginale)
  • 13.
  • 14.
  • 15. 2. Comment ne pas irriter le col?
    • L’anneau contraceptif Nuvaring® cumule les effets systémiques des oestro-progestatifs artificiels et les effets locaux irritatifs sur le col.
    • Effet délétère de cet anneau pour l’homme à moyen et long terme?
    • Rôle d’un fil de stérilet sur l’endocol?
  • 16. 2. Comment ne pas irriter le col?
    • Savoir utiliser les produits d’hygiène en fonction des pathologies et de la période du cycle:
    • Produits à ph basique (période ovulatoire et mycoses à répétition ): Myleuca ph 8,5, Saforelle gel, Gyn hydralin ph7,5
    • Produits à ph neutre Aginax solution ph 7,2 Feminic ph 7
    • Produits à PH acide (si Trichomonas, Gardenella): Saugella dermoliquide, Lactacid fémina émulsion ph 5, Pharmatex pain moussant ph 6,5
  • 17. 2. Comment ne pas irriter le col?
    • Bien utiliser les ovules trophiques:
    • Bactigyne® 250 ( bacille de Doderlein + Vitamine C)
    • Florgynal® (bacille de Doderlein+ Oestriol+Progestérone)
    • Géliofilm® (glycogène)
    • Ovules au Calendula
    • Endhometrol ® (Calendula, Hélonias, Hydrastis)
  • 18. 3. Les pathologies modifiants la glaire
    • Maladie de Gougerot Sjögren (confirmé par les Ac anti SSA-SSB)
    • Infections: HPV, Chlamydia, Mycoplasme, Trichomonas, Gardenella, Gonocoque, Mycoses …
    • Ménopause précoce (centrale ou périphérique)
    • Anémie
    • Tabac (effet nicotinique)
    • Conisation pour dysplasies
    • Baisse précoce de la DHEA ?
    • Sans oublier :
  • 19. 3. Les pathologies modifiants la glaire Les pathologies de la glande thyroïde sont de plus en plus fréquentes depuis ces dernières décennies. Toutes les causes ci dessous peuvent se cumuler. - carence iodée et dosage de la iodurie des 24 heures   - variabilité de la TSH (de multiples paramètres modifient ses valeurs)   - variabilité de la désiodation ( évoquer les multiples causes) T4 ->T3   - intérêt de petites doses de liothyronine (T3) pour adapter les traitements plutôt que supplémenter seulement avec de la T4 ?   - évoquer les pistes concernant les analogues hormonaux (pertubateurs endocriniens) pouvant expliquer la prévalence importante des hypothyroïdies  
  • 20. 3. Les pathologies modifiants la glaire - dans les hypothyroïdies cliniques évidentes avec TSH sub normale, intérêt de doser la T3 urinaire des 24 heures et la thyroglobuline - fréquence des hypothyroïdie chez les femmes nées entre 1961 et 1970 (essais nucléaires atmosphériques responsables?) - intérêt de rechercher si les Anticorps anti TPO sont positifs (souvent associé à d’autres pathologies auto immunes) - importance du dépistage en consultation pré conceptionnelle et au début de la gestation - maintenir une TSH < 2 (surtout en période pré conceptionnelle et au début de la gestation), en vérifiant la iodurie des 24 heures  
  • 21. ) 4. Les médicaments modifiants la glaire
    • Mal étudiés pour la glaire cervicale, les effets notifiés concernent surtout la sécheresse buccale et oculaire
    • Anti hypertenseurs
    • Les anti histaminiques H1
    • les Inhibiteurs de pompe à protons (IPP)
    • Les drogues? (cannabis, héroïne, cocaïne…)
    • Les agonistes dopaminergiques (Parlodel®, Arolac®)
    • Les sympathomimétiques noradrénergiques (pseudoéphédrine)
  • 22. 4. Les médicaments modifiants la glaire Les atropiniques (anticholinergiques) - en ORL per os: Actifed®, Rhinadvil®, Humex®, Scopoderm®, Dolirhume®… - en ORL voie locale: Dérinox®, Aturgyl®, Déturgylone®, Rhinofluimucil®… - en urologie: Ceris®, Driptane®, Detrusitol® - en psychiatrie, certain IRS ont des effets atropiniques (Deroxat®: paroxétine), en plus de leurs effets propres sur la sécheresse (Prozac®, Seropram®, Seroplex®, Zoloft®…)
  • 23. 4. Les médicaments modifiants la glaire
    • Les opiacés et analogues structurels des opiacés:
    • Morphine
    • Codeïne
    • Tramadol ( Topalgic® …)
    • Opium (Lamaline®)
    • Loperamide (Imodium®)
  • 24. 4. Les médicaments modifiants la glaire
    • Clomid
    • Pilules contraceptives oestro-progestatives (avec atrophie des cryptes C entre autres)
    • Progestatifs artificiels (Levonorgestrel, Gestodène) provoquent une augmentation de la viscosité de la glaire cervicale.
    • Les rétinoïdes (isorétinoïdes): Roaccutane®, Contracné®
  • 25. 4. Les médicaments modifiants la glaire
    • Les inhibiteurs de la LHRH entrainent une sécheresse:
    • Decapeptyl
    • Synarel
    • Gonapeptyl
    • Enantone
  • 26. 4. Les médicaments modifiants la glaire
    • Les inhibiteurs des oestrogènes modifient la glaire:
    • Novadex® (tamoxifène)
  • 27. 4. Les médicaments modifiants la glaire
    • Intérêt des prostaglandines PGE1/PGE2 (Omega 6) que l’on trouve dans l’huile d’onagre afin d’augmenter les sécrétions
    • A associer à des vitamines et anti oxydants par cures, en restant à des doses physiologiques:
    • ß carotènes
    • Vitamines C
    • Sélénium
    • Zinc
    • Vitamine B6
    • Cuivre
    • Manganèse
  • 28. 4. Les médicaments modifiants la glaire
    • Les différents mucolytiques utilisés en pneumologie et ORL fluidifient la glaire:
    • Carbocysteine: Rhinathiol®, Muciclar®, Bronchokod®…
    • Acéthylcysteine: Exomuc®
    • Ambroxol: Surbronc®
    • Guaifenesine: Vick expectorant®, Pulmofluid®, Eucalyptine®
    • Bromhexine: Bisolvon®
    • Eprazinone: Mucitux®
    • Erdosteine: Vectrine®
  • 29. Dr Didier Cosserat Médecin généraliste 135 Bd de la Mer 83700 St Raphaël France Tel: +33 6 60 55 59 87 didier@cosserat.fr www.docteur.cosserat.fr