Carence et subcarence iodée
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Carence et subcarence iodée

on

  • 4,118 views

 

Statistics

Views

Total Views
4,118
Views on SlideShare
4,108
Embed Views
10

Actions

Likes
0
Downloads
16
Comments
0

2 Embeds 10

http://www.slideshare.net 9
http://www.slideee.com 1

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

CC Attribution-NonCommercial-ShareAlike LicenseCC Attribution-NonCommercial-ShareAlike LicenseCC Attribution-NonCommercial-ShareAlike License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Carence et subcarence iodée Presentation Transcript

  • 1. Subcarence iodée : Actualités et Prévention Assemblée Générale, « Les Médecins de Chinguetti » Champtoceaux le 29 septembre 2007 Dr Didier COSSERAT
  • 2. Carence iodée : conséquences et prévention
    • Nature et métabolisme
    • Besoins en iode et apports
    • Conséquences d’une carence
    • Actualités de la prévention
  • 3.
    • Nature et métabolisme
    • Oligo-élément en faible quantité dans l’organisme(< 20 mg chez l’adulte)
    • Substrat des hormones thyroïdiennes T3 T4
    • Réservoir naturel sous forme d’iodure dans les océans
    • Vastes zones dans le monde ou les besoins ne sont pas couverts
    • Le centre de l’Afrique, l’Himalaya, les Andes et dans une moindre mesure l’Europe sont déficitaires
  • 4. 2. Besoins en iode et apports
    • Les besoins iodés varient selon:
    • Le contexte géologique :
      • composition chimique des sols
      • pluviométrie
      • régions montagneuses ayant subi la glaciation
      • la fonte des glaciers ayant entraîné l’iode tellurique
    • Le sexe
    • La condition physiologique
      • bébé, enfant
      • femme enceinte, allaitement
      • ménopause
  • 5.
    • Apports nutritionnels conseillés en iode en France (µg/jour)
    • Enfant jusqu’à 6 ans 90
    • Enfant de 6 à 10 ans 120
    • Adolescent et adulte 150
    • Femme enceinte 200/250
    • Femme allaitante 200/250
    2. Besoins en iode et apports
  • 6.
    • Les poissons, coquillages, crustacés, algues apportent 80 à 100 µg/100 g
    • Laitages, céréales et œufs contribuent à l’apport des enfants et adolescents
    • L’apport des eaux de boissons est négligeable (2 à 3 µg/l)
    • Le sel iodé (10 à 15 mg/kg) ne suffit pas à pallier les subcarences
    • Statut en iode aggravé par la consommation d’aliments goitrigènes (choux, navet, millet, manioc)
    2. Besoins en iode et apports
  • 7.
    • Situation française ;
    • Enquête « Thyromobile » réalisée dans 4 provinces françaises montre que l’iodurie était < 10 µg/100 ml chez 38 % des écoliers. (iodurie normale > 100 µg/100 ml)
    • L’iodurie moyenne des 4860 hommes et 7154 femmes de l’étude SUVIMAX est l’ordre de 8,5 µg/100 ml
    • Proportion qui augmente selon l’âge et un gradient ouest/est
    • Iodurie(22€),TSH(11€),TSH+T4libre(20€),
    • Ac antithyroperoxydases (14€)
    2. Besoins en iode et apports
  • 8.
    • Situation mondiale ;
    • Environ 2 milliards de personnes ont un apport en iode insuffisant
    • Impact majeur sur l’individu et sur la société
    • Des 3 carences majeures (vit A, fer, iode), l’iode est la plus facile à contrôler.
    • Goitre et crétinisme ne sont que la partie visible de l’iceberg
    2. Besoins en iode et apports
  • 9.
    • Sur le plan biologique :
    • Réduction de la synthèse des hormones thyroïdiennes
    • Cette carence se traduit par une hypothyroïdie clinique ou infra clinique
    • Production préférentielle en T3 aux dépens de la T4
    • Stimulation adaptative de TSH
    • Augmentation de l’activité du concentrateur d’iode responsable de l’augmentation du volume thyroïdien (goitre)
    3. Conséquences d’une carence iodée
  • 10. 3. Conséquences d’une carence iodée
    • En cas de carence modérée, des mécanismes adaptatifs se mettent en place pour maintenir un état euthyroïdien
    • -recyclage intracellulaire de l’iode
    • -stimulation de la conversion périphérique de la T4 en T3
    • En cas de carence sévère, ces mécanismes sont dépassés
    • -la synthèse des hormones diminue
    • -apparition d’un goitre
  • 11.
    • Sur le plan clinique les conséquences d’une carence sont variables selon;
    • la période de la vie où survient la carence
    • les facteurs environnementaux (cofacteurs nutritionnels comme le sélénium)
    • les facteurs génétiques
    3. Conséquences d’une carence iodée .
  • 12.
    • Conséquences au cours de la grossesse ;
    • Régulation et besoins profondément modifiés
    • Les besoins quotidiens s’élèvent à 200 µg/jour au moins
    • Un apport en iode adéquat désamorce la goitrogénèse mais ce goitre induit par la grossesse n’est pas totalement réversible après l’accouchement. Explication de la plus grande prévalence du goitre chez la femme
    • La T4 fœtale est exclusivement d’origine maternelle pendant le premier trimestre de la grossesse
    3. Conséquences d’une carence iodée .
  • 13. 3. Conséquences d’une carence iodée
    • Conséquences pour le fœtus et le nouveau né ;
    • Diminution de l’intelligence et des capacités d’apprentissage
    • Répercussions irréversibles sur le développement cérébral d’autant plus grave que le déficit est sévère et précoce
    • Le « crétin des Alpes » regroupe un retard psychomoteur, des troubles de la marche, une surdité, un strabisme et un retard mental important
  • 14. 3. Conséquences d’une carence iodée
    • En cas de déficit léger (iodurie médiane entre 50 à 100 µg/100 ml) :
    • Une hypothyroïdie même sub clinique pendant la première moitié de la grossesse est associée à des troubles mineurs du développement
    • Déficit de la vision, de l’audition, de la motricité, des capacités de perception
    • Diminution significative du QI chez les nouveau-nés de mère avec TSH élevée. Corrélation positive entre la sévérité de l’hypothyroïdie maternelle et diminution du QI.
  • 15. 3. Conséquences d’une carence iodée
    • Hyperactivité
    • Déficit de l’attention
    • Diminution significative du QI global
    • Retard du développement physique
    • Ont été rapportés chez des enfants âgés de 8 à 10 ans nés de mères ayant présenté une hypothyroxinémie secondaire à une carence iodée modérée pendant la grossesse.
  • 16. 3. Conséquences d’une carence iodée
    • Chez l’adulte:
    • Goitre avec ses complications (compression…)
    • Baisse de la fertilité
    • Baisse du QI
    • Asthénie, adynamie, dépression
    • Augmentation du risque de cancer thyroïdien
  • 17. 4. Actualités de la prévention
    • Méthode d’enrichissement à l’iode;
    • Iodure de sodium dans le sel alimentaire (1,5 mg/100g).
    • - L’ OMS recommande 5g de sel maximum par jour soit 75 µg/jour
    • - Le problème majeur posé par le sel iodé reste la production, la distribution, et la conservation correcte dans des régions isolées, chaudes et humides.
    • La consommation d’un sel sur-iodé a récemment entraîné de graves thyrotoxicoses au Zimbabwé et au Zaïre.
    • Iodure de potassium dans l’eau, le pain …
  • 18. 4. Actualités de la prévention Méthode de supplémentation médicamenteuse; Lipiodol Ultra Fluide (480 mg d’iode/ml) en IM strict 39,20€ l’ampoule de 10 ml (hôpital: 50 ampoules) -adulte et enfant > 4 ans 1ml / 3 ans -enfant < 4 ans 0,5ml / 2 ans maxi 3 ml
  • 19. 4. Actualités de la prévention Lipiodol 190 mg , capsule molle 298€ les 1500 capsules. conservation < 30° à l’abri de la lumière et de l’humidité -adulte et enfant > 6 ans 3 capsules / an -enfant de 1 à 5 ans et femme enceinte 2 capsules / an -enfant de 0 à 1 an 1 capsule / an Contre indiqué: - pendant l’allaitement (trop grande concentration dans le lait) - > 45 ans si goitre volumineux (risque d’hyperthyroïdie)
  • 20. 4. Actualités de la prévention
    • Lugol 1% 5 à 10 gouttes/ jour
    • -conditionné par flacon de 60, 250, 1000 ml à 3,2 8,75 et 23€
    • -attention de ne pas confondre avec le dosage 5%
    • Alcool iodé 70° 1 goutte = 1500 µg soit 1 goutte pour 10 jours.
    • Iodence 100 ou 200 µg
    • Compléments nutritionnels type Gynefam, Bion 3, Suvéal…
  • 21. 4. Actualités de la prévention
    • Iodure de potassium ( 1 boite de 10 cp quadrisécable dosés à 130 mg )
    • L'administration d'iode doit avoir lieu dès l'alerte d'accident nucléaire donnée, au mieux avant la propagation du nuage radio actif et au pire 1 heure après la radio-contamination . Après 4 heures de retard ,elle n'a presque plus d'efficacité .
    • Une seule prise unique sur instruction des autorités compétentes ( plan particulier d'intervention sous l'autorité du préfet ) .
    • jusqu'à 36 mois ; 1/4 de cp à dissoudre dans une boisson.
    • de 36 mois à 12 ans : 1/2 cp
    • -au dessus de 12 ans : 1 cp
    • La dissolution du comprimé dans de l'eau , du lait ou un jus de fruit permet de masquer le goût métallique des comprimés. Les femmes enceintes sont prioritaires quelque soit l' âge de la grossesse . ( validité 3 ans des comprimés) .
  • 22. Conclusions
    • LA CARENCE IODEE EST LA CAUSE LA PLUS IMPORTANTE DE RETARD MENTAL POTENTIELLEMENT EVITABLE
    • Problème de santé publique à l’échelle mondiale (2,2 milliards subcarences, 740 millions de goitres)
    • Recommandations récentes OMS chez les femmes en âge de procréer (100 µg ) et pendant grossesse et allaitement (200 µg )
    • Bénéfices attendus de la supplémentation sont largement supérieurs aux risques d’induire une dysthyroïdie
    • Il est probable que, pour une plus grande efficacité, la substitution devrait être au mieux préconceptionnelle
  • 23. Conclusions « Tout enfant a le droit à un apport iodé adéquat pour assurer son développement normal. Toute mère a le droit à un apport iodé adéquat pour assurer que son enfant à naître aura un développement mental normal. » Convention des Droits de l’Enfant de 1989 (OMS, ICCIDD)
  • 24. Bibliographie
    • Chaussinand-Tosello S. -Carence iodée au cours de la grossesse: devons-nous proposer une supplémentation systématique à nos patientes? Mémoire de DU de Gynéco-obstétrique. Nice 2007
    • Schlienger J.L . -Carence et sub carence iodée: conséquences et prévention. Entretiens de Bichat 2006
    • Chanson P. Young J -Traité d’Endocrinologie. Médecine-Sciences Flammarion
    • 2007
    • Place et utilité du Lipiodol capsules pour la prévention de la carence iodée et des pathologies associées. Laboratoire Guerbet
    • OMS, Département de Nutrition pour la Santé et le développement , WHO/NDH/99.4
  • 25. Dr Didier Cosserat 135 Bd de la Mer 83700 St Raphaël France Tel: 06 60 55 59 87 Mail: didier@cosserat.fr