Your SlideShare is downloading. ×
0
Erasmus Bodson GermainPreudhomme Louis   6F Mr Close
Origine du mot ErasmusLe mot Erasmus vient du théologien et humanisteDesiderius Erasmus Roterodamus, plus connu sousErasme...
Origine du programmeLa Commission européenne soutenait déjà des échanges pilotes détudiants six ansavant la création dERAS...
Quel est le publique visé par ce           programmeLe programme sadresse non seulement aux étudiants mais aussiaux profes...
Pourquoi avoir crée Erasmus•   Car de plus, de nombreux employeurs accordent beaucoup dimportance à ces    séjours à létra...
ProgrammeLe programme Erasmus permet daméliorer etdaugmenter la mobilité étudiante et enseignante, ainsique la transparenc...
Réussite européenneSi tant est quil y en ait jamais eu, peu nombreux sont lesprogrammes lancés par lUE qui ont eu une tell...
Évolution du nombre détudiants bénéficiant annuellement dun échange1987         1988          1989          1990          1...
ERASMUS MOBILITÉPrésentation La promotion et la mise en œuvre de la mobilitéest lune des grandes priorités dans le domaine...
Qui peut participer ?Tous les établissements denseignementsupérieur titulaires dune charte Erasmus. Lesuniversités ne sont...
Quels objectifs ? La mobilité Erasmus soutient le développement de ladimension européenne de lenseignement supérieur.Pour ...
Où partir ?Le programme Erasmus est ouvert : • aux 27 Etats membres de lUnion européenne :   Allemagne, Autriche, Belgique...
Quelles sont les priorités? 1. Coopération entre établissement denseignement supérieur (EES) et entreprises Les projets co...
2. Dimension sociale de l’enseignement supérieurLes projets couverts par cette priorité doivent soutenir les actions visan...
3. Stratégies de mobilité et suppression des obstacles à la mobilité dans l’enseignementsupérieurLes projets dans le cadre...
4. Soutien à l’agenda de modernisation de l’enseignement supérieur (réforme des programmes de cours,réforme de la gouverna...
5. Renforcement de l’excellence et de l’innovation dans l’enseignement supérieurLes projets couverts par cette priorité do...
Sources• Erasmusworld.org• ec.europa.eu• Wikipedia.com• http://fr.wikipedia.org/wiki/  Erasmus#.C3.89volution_du_nombre_de...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Geo erasmus

246

Published on

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
246
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
7
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • Transcript of "Geo erasmus"

    1. 1. Erasmus Bodson GermainPreudhomme Louis 6F Mr Close
    2. 2. Origine du mot ErasmusLe mot Erasmus vient du théologien et humanisteDesiderius Erasmus Roterodamus, plus connu sousErasme de Rotterdam. Cet hollandais de Rotterdamétait lun des précurseurs du mouvement de laRenaissance, connu pour sa conviction en une Europeunie et éclairée au-delà des frontières et de toutdogmatisme. Avant dêtre mondialement connucomme le programme de mobilité pour les étudiants,lhumaniste du même nom a également essayé cesséjours à létranger.
    3. 3. Origine du programmeLa Commission européenne soutenait déjà des échanges pilotes détudiants six ansavant la création dERASMUS. Elle a proposé le programme ERASMUS au début delannée 1986, mais a obtenu des réactions variées des États membres de lUE: ceux quidisposaient dimportants programmes déchange étaient plutôt hostiles au projet tandisque les autres pays y étaient en général favorables.À la suite de la détérioration des échanges au cours du processus législatif européen, laCommission a retiré sa proposition au début de lannée 1987 pour protester contrelinsuffisance du budget proposé par certains États membres. Un compromis afinalement été trouvé quelques mois plus tard, la majorité des États membres sétantmis daccord. Le programme a été adopté en juin 1987.Toutefois, le mode de scrutin (à la majorité simple) na pas été accepté par certainsÉtats membres, qui ont remis en cause ladoption du programme devant la Cour dejustice de lUnion européenne. La Cour a jugé quil y avait eu des vices de procédure,mais a maintenu la substance de la décision, de sorte que le programme a ensuite étérapidement adopté par le Conseil des ministres.Le programme sest inspiré des échanges pilotes détudiants qui ont eu lieu entre 1981et 1986, et même sil a été adopté peu de temps seulement avant le début de lannéeuniversitaire 1987/1988, 3 244 étudiants issus de 11 pays ont tout de même pu yparticiper la première année.À linstar dun certain nombre dautres programmes déducation et de formation, leprogramme Erasmus a été intégré au programme Socrates, qui a été créé en 1995.Socrates a été remplacé par le programme Socrates II en janvier 2000, qui a lui-même
    4. 4. Quel est le publique visé par ce programmeLe programme sadresse non seulement aux étudiants mais aussiaux professeurs et employés dentreprise qui souhaitentenseigner à létranger, ainsi quau personnel universitairedésireux de bénéficier dune formation à létranger. Il finance enoutre la coopération entre établissements denseignementsupérieur dans toute lEurope. De plus des bourses Erasmus sontaccordées à l’étudiant pour apprendre dans un pays étranger.
    5. 5. Pourquoi avoir crée Erasmus• Car de plus, de nombreux employeurs accordent beaucoup dimportance à ces séjours à létranger, ce qui augmente lemployabilité des étudiants et leurs perspectives demploi.• Lun des objectifs primordiaux du programme est de contribuer à la création dun «espace européen de lenseignement supérieur» et de favoriser linnovation dans toute lEurope. Outre les échanges («mobilité transnationale»), Erasmus permet aux établissements de lenseignement supérieur de collaborer par lintermédiaire de programmes intensifs, de réseaux et de projets multilatéraux. Grâce à toutes ces actions, Erasmus favorise désormais la modernisation des établissements et des systèmes denseignement supérieur en Europe et a notamment inspiré la création du processus de Bologne. Erasmus a été intégré au programme pour l’education et la formation tout au long de la vie en 2007 et englobe depuis lors des domaines nouveaux tels que les stages en entreprises pour les étudiants (transférés du programme Leonardo da Vinci), la formation du personnel universitaire et lenseignement pour le personnel des entreprises.
    6. 6. ProgrammeLe programme Erasmus permet daméliorer etdaugmenter la mobilité étudiante et enseignante, ainsique la transparence et la compatibilité des qualificationsdans lenseignement supérieur et la formationprofessionnelle supérieure en Europe. Les avantagesprincipaux de ce programme sont lexonération des droitsde scolarité de luniversité daccueil, la reconnaissanceformelle de la partie des études effectuées à létranger,ainsi que le maintien des bourses, prêts et couverturesociale du pays de luniversité expéditrice. Afin de validersa période détude à létranger, létudiant doit choisir unprogramme détude qui fait partie intégrante duprogramme quil suit dans son université dorigine. Deplus, létudiant concerné doit avoir achevé sa premièreannée détude universitaire. Enfin, un contrat détude estsigné avant le départ de létudiant qui fixe la liste des
    7. 7. Réussite européenneSi tant est quil y en ait jamais eu, peu nombreux sont lesprogrammes lancés par lUE qui ont eu une telle portée à léchelleeuropéenne. La grande majorité des universités européennesprennent part au programme Erasmus et plus de 2,2 millionsdétudiants y ont participé depuis son lancement en 1987, ainsique 250 000 professeurs et autres membres du personnel delenseignement supérieur depuis 1997 (ce type déchanges a étédavantage développé en 2007).Son budget annuel dépasse les 450 millions deuros et silbénéficie de la participation de 4 000 établissementsdenseignement supérieur dans 33 pays, ils sont encorenombreux à attendre de les rejoindre.
    8. 8. Évolution du nombre détudiants bénéficiant annuellement dun échange1987 1988 1989 1990 1991 1992 19933244 9914 19456 27906 36314 51694 623621994 1995 1996 1997 1998 1999 200073407 84642 79874 85999 97601 107666 1110922001 2002 2003 2004 2005 2006 2007115432 123957 135586 144037 154421 159324 182697Évolution du nombre denseignants bénéficiant annuellement dune mobilité1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000- - - 7797 10605 12465 158722001 2002 2003 2004 2005 2006 200715872 16934 18496 20877 23462 25808 27157 8
    9. 9. ERASMUS MOBILITÉPrésentation La promotion et la mise en œuvre de la mobilitéest lune des grandes priorités dans le domaine delenseignement supérieur. Lobjectif européen,dici 2020, est que 20% des diplômés européensaient séjourné à létranger à loccasion de leursétudes ou dun stage. La mobilité des étudiants (études ou stages), desenseignants, des personnels dentreprise (missiondenseignement) et des personnels desétablissements denseignement supérieur (périodede formation) jouent un rôle fondamental dans lacréation de lespace européen de lenseignementsupérieur.  9
    10. 10. Qui peut participer ?Tous les établissements denseignementsupérieur titulaires dune charte Erasmus. Lesuniversités ne sont pas les seules concernées,les instituts, les écoles, les conservatoires etles lycées (pour les cursus de BTS) ont accès àla charte Erasmus. 10
    11. 11. Quels objectifs ? La mobilité Erasmus soutient le développement de ladimension européenne de lenseignement supérieur.Pour les étudiants, le développement des compétenceslinguistiques, interculturelles et professionnellesfavorisent une meilleure insertion sur le marché du travaileuropéen, une réelle plus-value sur un CV. Pour les enseignants et les autres personnels desétablissements denseignement supérieur, lacquisition deconnaissances et de savoir-faire à partir dexpériences àlétranger, lélargissement et lenrichissement des cours etdes contenus offerts développent la dimensioneuropéenne de lenseignement supérieur tout enrenforçant les coopérations entre établissementseuropéens et les entreprises.  11
    12. 12. Où partir ?Le programme Erasmus est ouvert : • aux 27 Etats membres de lUnion européenne : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume- Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède. • aux Etats de lEspace économique européen (AELE) : Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse • à deux Etats en procédure dadhésion à lUnion européenne : Croatie, Turquie. 12
    13. 13. Quelles sont les priorités? 1. Coopération entre établissement denseignement supérieur (EES) et entreprises Les projets couverts par cette priorité doivent soutenir des activités qui rassemblent les EES et les partenaires extra-universitaires: entreprises, organisations professionnelles, chambres de commerce, partenaires sociaux ou pouvoirs locaux/ régionaux. Ces projets doivent démontrer une véritable coopération entre le monde du travail et l’enseignement supérieur, avec la participation des deux parties. Voir aussi les résultats précédents. La priorité sera accordée aux projets ciblés sur: • le renforcement du lien entre les activités d’éducation (académique et péri- académique) et les besoins des entreprises et du marché du travail, par exemple en évaluant les besoins futurs en aptitudes, en encourageant la contribution des entreprises à la conception des cours, comme indiqué dans l’initiative «Des compétences nouvelles pour des emplois nouveaux», ou encore en facilitant l’acquisition de compétences entrepreneuriales; • le développement de services denseignement pour les entreprises dans le cadre de l’éducation et de la formation tout au long de la vie, sur la base d’une demande explicite et de la participation des employeurs, tels que des cours spécifiques pour mettre à jour les connaissances et les compétences des salariés. 13
    14. 14. 2. Dimension sociale de l’enseignement supérieurLes projets couverts par cette priorité doivent soutenir les actions visant à renforcerl’accès à l’enseignement supérieur et à en améliorer la dimension sociale. Lesprincipaux objectifs sont l’élargissement de la participation et la hausse du tauxd’achèvement des étudiants issus des groupes sous-représentés et des élèves nontraditionnels, ainsi que l’accroissement de l’équilibre des genres, en particulier dans lesdomaines d’étude comme les sciences et les technologies. Les projets peuventégalement viser à renforcer l’éducation et la formation tout au long de la vie via desvoies d’apprentissage flexibles et à développer la responsabilité sociale desétablissements d’enseignement supérieur.La priorité sera accordée aux projets ciblés sur: • l’élargissement de l’accès à l’enseignement supérieur pour les groupes sous- représentés et les apprenants aux parcours non traditionnels, par exemple en encourageant la reconnaissance d’apprentissages antérieurs non-formels et informels et en développant ou en améliorant l’accès aux services d’orientation; • l’élaboration de dispositions flexibles, notamment pour les filières à temps partiel ou personnalisées (y compris l’apprentissage à distance), afin de répondre aux besoins particuliers des étudiants de l’enseignement supérieur; • l’élaboration de politiques visant à améliorer les taux de réussite dans l’enseignement supérieur, notamment en renforçant le soutien personnalisé (financier ou autre) et l’orientation offerte aux étudiants; • développer la responsabilité sociale des établissements d’enseignement supérieur, notamment par l’intermédiaire d’activités d’information et de passerelles daccès pour permettre une plus grande intégration. 14
    15. 15. 3. Stratégies de mobilité et suppression des obstacles à la mobilité dans l’enseignementsupérieurLes projets dans le cadre de cette priorité doivent soutenir les activités visant à développer desstratégies innovantes et des outils visant à stimuler la mobilité ou les moyens de lever les obstaclesà la mobilité dans l’enseignement supérieur.Cette priorité couvre également les projets qui soutiennent la mobilité virtuelle inscrits dans unestratégie globale d’intégration effective des TIC et de ressources pédagogiques en libre accès dansles établissements d’enseignement supérieur participants. Plus dinformations sur les activitéssoutenues précédemment par laction Campus virtuel Erasmus.La priorité sera accordée aux projets visant à: • élaborer des stratégies visant à améliorer la mobilité à des fins d’apprentissage, par exemple en encourageant l’ajout de «fenêtres de mobilité» dans les programmes d’enseignement ou en favorisant l’implications de «multiplicateurs» (enseignants, formateurs) afin de promouvoir la mobilité; • analyser et supprimer les principaux obstacles à la mobilité et notamment ceux qui empêchent la pleine reconnaissance du séjour à l’étranger des étudiants mobiles (dont la valorisation) et la pleine utilisation des outils d’équivalence existants (ECTS, Europass, y compris le supplément au diplôme, etc.); • rendre des informations pertinentes et actuelles sur les possibilités de mobilité transnationale disponibles à l’échelle nationale et régionale; • fournir des ressources éducatives libres d’accès pour les campus virtuels, en s’assurant que les questions organisationnelles, techniques et liées à la qualité sont résolues, de façon à pouvoir partager le contenu et le rendre facilement accessible à l’échelon européen; • renforcer la mobilité virtuelle en intégrant aux cours traditionnels un accès aux ressources d’apprentissage virtuelles ainsi qu’aux communautés de pratique en ligne. 15
    16. 16. 4. Soutien à l’agenda de modernisation de l’enseignement supérieur (réforme des programmes de cours,réforme de la gouvernance et réforme du financement)Les projets couverts par cette priorité doivent soutenir les activités qui s’inscrivent dans l’agenda européen demodernisation de l’enseignement supérieur. Il est à noter que cette priorité remplace les deux anciens volets intitulésDéveloppement du programme des actions Erasmus et Modernisation de l’enseignement supérieur.Les projets doivent aborder au moins un des domaines de réforme suivants de l’agenda de modernisation desuniversités: réforme des programmes de cours (y compris des programmes de développement des programmes decours), réforme de la gouvernance ou réforme du financement.En ce qui concerne la réforme des programmes, la priorité sera accordée aux projets ciblés sur: • la conception d’initiatives ou d’instruments permettant d’évaluer et de valoriser l’employabilité des diplômés; • l’élaboration de programmes intégrés couvrant soit 1) un cycle complet d’études (licence, master ou doctorat) et conduisant à la délivrance de diplômes doubles ou conjoints reconnus; soit 2) des modules et programmes de formation continue; ou 3) des modules d’enseignement dans des domaines fortement interdisciplinaires ou des approches intersectorielles.En ce qui concerne la réforme de la gouvernance, la priorité sera accordée aux projets ciblés sur: • la facilitation de la coopération européenne en matière d’assurance de la qualité, par exemple en définissant et en appliquant de nouvelles procédures d’évaluation interne et externe de la qualité des programmes d’études; • le renforcement de l’autonomie et de la responsabilisation des établissements d’enseignement supérieurs et l’amélioration des systèmes de gestion stratégique; • la valorisation de la transparence de la diversité et de la performance des établissements d’enseignement supérieur.En ce qui concerne la réforme du financement, la priorité sera accordée aux projets ciblés sur: • l’élaboration de stratégies visant à renforcer l’efficacité du financement, notamment des mécanismes de financement orientés résultats; • la valorisation de la diversification du financement des établissements d’enseignement supérieur; • l’évaluation et la favorisation du retour sur investissement dans l’enseignement supérieur. 16
    17. 17. 5. Renforcement de l’excellence et de l’innovation dans l’enseignement supérieurLes projets couverts par cette priorité doivent soutenir les activités concernant le triangle deconnaissances constitué par l’éducation, la recherche et l’innovation. Les établissements européensd’enseignement supérieur ont démontré un potentiel élevé en matière d’enseignement et derecherche, mais souvent, ces deux domaines ne sont pas interconnectés de manière optimale et nesont pas bien connectés au troisième côté du triangle, l’innovation. Ces projets doivent avoir pourobjectif de combler ce manque, en complétant les initiatives de l’UE pour relier ces trois domainesgrâce à de nouvelles méthodes et de manière efficace comme la montré la création de lInstituteuropéen dinnovation et de technologie (EIT).Les consortiums participant aux programmes européens de recherche et d’innovation, comme lesprogrammes-cadres, sont particulièrement encouragés à soumettre des demandes au titre de cetteaction afin de compléter leurs activités par des initiatives éducatives qui n’étaient pas prévues àl’origine dans leurs programmes de travail.La priorité sera accordée aux projets favorisant l’excellence et l’innovation en ciblantparticulièrement: • l’amélioration de la qualité et de la pertinence de l’enseignement et de l’utilisation de méthodes d’enseignement innovantes par l’établissement d’un lien étroit avec les recherches en cours, moyennant par exemple la participation du personnel des instituts de recherche aux activités éducatives; • la possibilité offerte aux étudiants, particulièrement en licence, de travailler dans un cadre de recherche, par exemple en établissant des liens avec les projets de recherche, les laboratoires, etc.; • la stimulation de l’esprit d’innovation et d’entreprise des étudiants, afin qu’ils puissent mettre en pratique leurs connaissances et leurs idées de recherche, par exemple en encourageant la création de microentreprises. 17
    18. 18. Sources• Erasmusworld.org• ec.europa.eu• Wikipedia.com• http://fr.wikipedia.org/wiki/ Erasmus#.C3.89volution_du_nombre_de_b. C3.A9n.C3.A9ficiaires• http://www.europe-education- formation.fr/erasmus-mobilite.php• http://ec.europa.eu/education/erasmus/ doc1071_fr.htm
    1. A particular slide catching your eye?

      Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

    ×