Dr Thami BEN HALIMA                                    Secrétaire exécutifCommission de lutte contre le Criquet pèlerin (C...
Insecte vorace       très mobile              imprévisible                    foudroyant
Depuis 1880     80 années d’invasions     soit 2 années sur 3
Aires rémission 16M Km²Aires grégarigènes 0,5M Km²Aires d’invasion 29M Km²
FAO-Rome                                                                             (Région Asie                         ...
www.clcpro-empres.org
Créée en 200210 États membres:Algérie, Burkina Faso, Libye, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger,Sénégal, Tchad et TunisieObject...
 Population totale : 160 Million d’habitants   Population agricole : 70 – 90 % pour 5 pays AO PIB des pays de la RO : 38...
 Dégâts importants sur cultures (60-   100%) et pâturages (50-90%)   90   80                                   Céréales  ...
 Dégâts importants sur cultures (60-   100%) et pâturages (50-90%) 8 millions de personnes touchées   en 2003-2005 Impa...
Aire dinvasion                                             29 Millions Km²                                       Aire de r...
Progression des financements recquis                 Million                    $                                         ...
Coût des opérationscampagne 2003-2005:       Coût annuel570 millions d’USD        prévention en RO:                       ...
Système de prévention et de réponserapide contre les ravageurs et lesmaladies transfrontières des animauxet des plantesFAO...
Alerte précoceRéactionRéponseInterventionrapide
Unités nationales lutte                                       Coordinationantiacridienne autonomes                        ...
   Démarrage Programme EMPRES-RO                                                          Phase I (2006-2010)            ...
Donateurs:                      FAO CLCPRO                       6%   5%             USAID              8%                ...
Approche est aujourd’hui une  réalité et un modèleExemple du Mali
Mali: avant EMPRES                     Mali: avec EMPRESPetite Unité Nationale de lutte        Centre National de lutte co...
Avantages Autonomie      Administrative      Budgétaire      Décisionnelle      Interlocuteur unique Préservation de...
 Planification et évaluation annuelle des activités régionales Appui aux pays membres Axes stratégiques   Meilleure gou...
Renforcement des capacités matériellesAvant EMPRES                    Après EMPRES Équipes prospection/lutte      Dévelo...
Nombre total d’équipes de prospection, lutte et suivi environnemental  25                               24  20            ...
Siège du Centre de lutte   Siège du Centre National de lutte       1995-2006                     depuis 2007
Points d’appui (3)                                                  Bir Moghrein                                          ...
4
Plans régional de formation 2007-2009totalement exécuté Nouveau concept de la formation à 90%  pratiques et réalisées dan...
 Plans annuels de prospection Interventions chirurgicales précoces sur premières  reproductions Réseau d’information pe...
6   résurgences maîtrisées avec succès       Mauritanie 2007, 2008, 2009 et 2010-2011       Niger 2009       Mali 2011 ...
1. Plan pour la Prévention du Risque   Acridienne (PPRA) pour les rémissions et les   résurgences2. Plan National d’Urgenc...
Objectif national: tester l’opérationnalité (état depréparation)Objectif régional: échange expérience entre les paysRésult...
 Validés dans 8 pays Meilleure gestion des stocks de pesticides   (PSMS: Pesticide Stock Management   System) Triangula...
Pour améliorer la lutte préventive, réduire les   coûts et assurer une meilleure protection   de l’environnement État des...
 1ère Réunion des Ministres de l’Agriculture en période  de rémission    Objectif: définir les mécanismes de durabilité d...
Consolider les acquis de la 1ère phase et assurer  la durabilité de la lutte préventive Rendre opérationnels les outils d...
Phase II                         Phase I  7,8              21millions         millions                      Pays membres  ...
Million USD      1.2         1                                               Mali                                         ...
Phase II                         Phase I  7,8              21millions         millions                      Pays membres  ...
 Insécurité des zones de reproduction Insuffisance de financement pour la Phase II risque  d’affecter la durabilité
Lutte préventive: la plus efficace, la plus respectueuse de     l’environnement et la moins coûteuse économiquement Préve...
PHASE DE MOTIVATION                                       Prise de                                    conscience du       ...
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Prevention coag24 05-2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Prevention coag24 05-2012

291

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
291
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • Le Criquet pèlerin:Insecte vorace, très mobile, imprévisible, foudroyant
  • Le Criquet pèlerin:Insecte vorace, très mobile, imprévisible, foudroyant Plusieurs famines
  • Entrée en vigueur de l’Accord CLCPRO le 25 février 200210 Etats membres: Algérie, Burkina Faso, Libye, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad, TunisieSiège à AlgerImportance économique :Population totale : 160 Million d’habitants dont Population agricole : 70 – 90 % pour 5 pays AOPIB des pays de la RO : 380 Milliards USD PIBA de 5 pays AO : 30 – 40 % du PIBObjectif de la CLCPRO: Assurer la lutte préventive et faire face aux invasions. Obligation des Etats membresMettre en œuvre toute politique commune de prévention et de lutte approuvée par la Commission
  • EMPRES : Emergency Prevention System for Transboundary Animal and Plant Pests and Diseases/ Système de prévention et de réponse rapide contre les ravageurs et les maladies transfrontières des animaux et des plantes (FAO)
  • Concept simple, maisdifficileàréaliser
  • Au niveau de l’Afrique de l’Ouest et du Nord-Ouest (Région occidentale), les Etats membres de la CLCPRO ont adopté l’approche suivante :Unités nationales lute antiacridienne autonomesCoordination régionale renforcée Mécanismes de durabilité de la lutte préventive définis
  • Pour mettre en œuvre cette approche : beaucoup d’efforts de planification, de plaidoyers auprès des pays eux-mêmes et des donateurs :
  • FAKABAExemple des efforts requis pour créer le CNLCP du Mali Avant EMPRES : Petite Unité Unité Nationale de Lutte contre le Criquet Pèlerin (UNLCP) rattachée à la Direction Nationale de l’Appui au Monde Rural, au sein de la Section de la Protection des Végétaux. Début mise en œuvre EMPRES :Nombreux plaidoyers auprès Ministre Agriculture : de la CLCPRO, de la FAO et des donateursRéalisation étude institutionnelle pour justifier la création d’un centre autonomeNombreux plaidoyers auprès Ministère des finances, parlementaires, société civile, syndicatsCréation en octobre 2006 du Centre national de lutte contre le Criquet pèlerin rattaché directement au Ministre de l’Agriculture (loi n° 06-065 AN du 29 décembre 2006 et ses attributions par le décret N°O7-25/P-RM du 22 janvier 2007)Avantages :Autonomie administrative, budgétaire et décisionnelleSeul interlocuteur avec tous les partenaires aux niveaux national, régional et internationalPrise en charge progressive des frais de fonctionnement par le budget national : 60% 2008, 80% 2009, 100% depuis 2010Recrutement par l’Etat du personnel requisTous les équipement acquis en 2003/2005 et dans cadre EMPRES restent propriété du CNLCPPlanification et réalisation activités selon évolution situation acridienne
  • FAKABAExemple des efforts requis pour créer le CNLCP du Mali Avant EMPRES : Petite Unité Unité Nationale de Lutte contre le Criquet Pèlerin (UNLCP) rattachée à la Direction Nationale de l’Appui au Monde Rural, au sein de la Section de la Protection des Végétaux. Début mise en œuvre EMPRES :Nombreux plaidoyers auprès Ministre Agriculture : de la CLCPRO, de la FAO et des donateursRéalisation étude institutionnelle pour justifier la création d’un centre autonomeNombreux plaidoyers auprès Ministère des finances, parlementaires, société civile, syndicatsCréation en octobre 2006 du Centre national de lutte contre le Criquet pèlerin rattaché directement au Ministre de l’Agriculture (loi n° 06-065 AN du 29 décembre 2006 et ses attributions par le décret N°O7-25/P-RM du 22 janvier 2007)Avantages :Autonomie administrative, budgétaire et décisionnelleSeul interlocuteur avec tous les partenaires aux niveaux national, régional et internationalPrise en charge progressive des frais de fonctionnement par le budget national : 60% 2008, 80% 2009, 100% depuis 2010Recrutement par l’Etat du personnel requisTous les équipement acquis en 2003/2005 et dans cadre EMPRES restent propriété du CNLCPPlanification et réalisation activités selon évolution situation acridienne
  • Coordination régionale renforcée et efficace : 3 cadres professionnels supplémentaires financés par projetsPlanification et évaluation annuelle des activités régionalesEncadrement régulier des pays membresForce de proposition pour une meilleure gouvernance (plusieurs axes stratégiques développés)
  • Renforcement des capacités matériellesAvant EMPRES : Nombre équipes prospection/lutte très faible (10 pour tous les pays de la ligne de front) avec des équipements obsolètes. Ces moyens n’ont pu maîtriser la recrudescence de 2003 devenue invasion en 2004Après EMPRES : développement considérable des capacités (infrastructure, véhicules, équipements prospection, traitement et de campement, etc.)Un exemple de ce renforcement des capacités est développé par la Mauritanie
  • Plans régional de formation 2007-2009 totalement exécuté:Nouveau concept de la formation : Formations régionale des formateurs et formations nationale à 90% pratiques et réalisées dans les conditions réelles de terrainNouveaux modules de formation adaptés
  • Suivi régulier de l’évolution de la situation acridienne Plans annuels prospection/lutte exécutésRéseau d’information performant  Système d’alerte précoce et d’intervention rapide fonctionnelMaîtrise des résurgences 4 résurgences maîtrisées en Mauritanie 2007, 2008, 2009 et 2010-2011, une au Niger 2009 et une au Mali 2011 
  • Exemple de planification des prospections, de leur exécution et de la maîtrise des résurgences par la MauritanieOpérationnalité du dispositif de lutte préventiveElaboration Plan d’action annuel de surveillance et de lutteSur la base des informations reçues des nomades, agriculteurs, ONG…Sur la base des données satellitaires sur pluviométrie et végétation fournies par la FAO/DLIS (service de l’information acridienne)Sur la base des données historiques et connaissance des biotopesExécution du Plan annuel par des prospecteurs professionnels ayant une très bonne connaissance du terrainCollecte des données écologiques et acridiennes Estimation des superficies prospectées et infestéesEnvoi en temps réel (eLocust2) via satellite des données recueilliesIntervention immédiate avant grégarisation sur des superficies très réduites (dizaines à centaines m²). Envoi de renforts si besoin à partir des points d’appuiExemple de maîtrise d’une résurgence majeure: 2009Pluviométrie exceptionnelle dans les zones de reproduction à partir de mi-juinDe juillet à septembre: 6 équipes de prospection/lutte  forte augmentation des effectifs Septembre : autres pluies importantes Octobre : déclenchement de la résurgence nombreux groupes matures en accouplement  Mesures prises :Par la Mauritanie : Montée en puissance du dispositif : 11 équipes supplémentaires en octobre : 17 au totalRéactivation Poste central de commandement (PCC) ;Deux Postes de coordination terrain - PCT ;Equipes de coordination de terrain,  suivi sanitaire et environnemental ; équipe verte utilisant le GM®, équipe de maintenance, logistique et approvisionnement ; équipe de coordination aérienne et un avion de traitementPlusieurs réunions du Gouvernement Par la CLCPROSuivi de l’évolution de la situation acridienne depuis juilletConvocation d’une réunion ad hoc des experts de la CLCPRO en Mauritanie (fin octobre 2009)Elaboration d’un plan à caractère régional comprenant :Renforcement du dispositif par 5 équipes supplémentaires : 22 au total en novembreAppui 100 000 USD de la CLCPROPlusieurs équipes des pays voisins prêtes à venir en MauritaniePrésentation des résultats de la réunion d’experts aux bailleurs de fonds locaux sans leur demander un appui financier Par la FAO siège Suivi de la situation par DLIS  mises à jour pour informer l’opinion internationaleRéunion présidée par le Directeur général adjoint Département agricultureCommuniqué de presse pour clarifier la situation acridienne Communication aux donateurs indiquant que la situation est sous contrôle  
  • Mise en place des plans de gestion du risque acridienUn des axes stratégiques développés par la CLCPRO pour mieux préparer les pays à faire face aux urgences acridiennesAdoption par les pays en 2008 d’un Plan de gestion du risque composé de deux volets : Plan pour la Prévention du Risque Acridienne (PPRA) pour les rémission et les résurgences et le Plan National d’Urgence Acridienne (PNUA) pour la gestion des recrudescences et invasionsPGRA validés dans 4 pays, en cours dans 5 autresPlan régional en préparationRéalisation pour la première fois en lutte antiacridienne d’un exercice de simulation sur le terrain au Mali Simulation du PNUA au Mali, premier pays à élaborer son PGRA qu’il a appelé : Cadre de Gestion du Risque Acridien (CGRA)
  • FAKABA Simulation du PNUA au Mali, premier pays à élaborer son PGRA qu’il a appelé : Cadre de Gestion du Risque Acridien (CGRA) : 17-21 octobre 2011Objectif national: tester l’opérationnalité (état de préparation) du PNUA du Mali :tester la mise en place et le fonctionnement du dispositif de gestion de crise pour une réponse judicieuse aux invasions dues au Criquet pèlerin procéder à un retour d’expérience pour améliorer le PNUA du Mali et l’organisation des exercices de simulationObjectif régional : faire participer les autres pays membres à titre d’observateurs pour échanger les expériences et bénéficier eux-mêmes du Retour d’expérienceOrganisation :première mission CLCPRO au Mali en juillet 2011 (3 mois avant l'exercice) : définir objectifs, Direction de l’exercice, scénario, agenda, liste intervenants, activités préparatoires (logistiques, budget, …)deuxième mission juste avant l’exercice pour : finaliser scénario et programme, définir événements à injecter, répartir les acteurs et les observateurs dans le dispositif de simulationElaboration des fiches des observateurs pour évaluer objectivement le dispositif Aménager les salles des différentes composantes du dispositifNotes pour mémoire :[(PCN et PCO avec leurs 4 cellules chacun : « Information-Prévision », « Opération-Logistique », « Communication-Transmissions » et « Santé-Environnement » ainsi que les bureaux du Chef du PCN et du service « Administration-Finances-Secrétariat  » y rattaché)]Composition du dispositifPoste de Commandement National (PCN) et cellule régionale (CLCPRO) installés au Siège du CNLCP à BamakoPoste de Commandement Opérationnel (PCO) à Sanankoroba, à 30 km de BamakoEquipes de terrain devant opérer dans la zone du PCO ;  Déroulement de l’exercice de simulationune journée de briefing de l’ensemble des participants (acteurs et observateurs)deux journées de mise en œuvre de l’exerciceune journée de débriefing/évaluationune journée de validation du rapport final  Conclusion :Le Mali est beaucoup mieux préparé pour faire face aux crises qu’en 2003Acquisition d’une bonne expérience Refaire les exercices de simulation dans les autres pays 
  • Mise en place des Cahiers des charges environnementales Un des axes stratégiques développés par la CLCPRO pour assurer des opérations de lutte conformes aux bonnes pratiques et respectant les exigences environnementales et sanitairesAdoption par les pays en 2008 d’un Cahier des charges environnementales (CCE) standardisé Actuellement CCE validé dans 8 pays sur 10Procédures d’opérations standardisées (POS) élaborées et appliquées pour une mise en œuvre du CCE conforme aux exigences (88)Promotion des biopesticidesMeilleure gestion des stocks de pesticides (PSMS : Pesticide Stock Management System) Elaboration des cartes des zones écologiquement sensibles en lutte antiacridienne 
  • Développement de la recherche Etat des lieux des recherches réalisées durant 50 dernières annéesPlan régional de recherche 2010-2013Amélioration des connaissances sur les biotopes du Criquet pèlerin et la dynamique des populations solitaires Amélioration de formulation du biopesticide Green Muscle®Plusieurs sujets de recherche développés dans le cadre des thèses de doctorat et des mémoires de 3ème cycle Exemple des progrès réalisées dans le domaine de la recherche en Mauritanie
  • Evènement important 1ère Réunion des Ministres de l’Agriculture en période de rémission Objectif : définir les mécanismes de durabilité de la lutte préventiveGrand effort du MaliParticipation des dix Etats membresDéclaration de Bamako : Engagement formel des Etats membres pour assurer la durabilité de la lutte préventive Exemple des actions prises : nouveau barème des contribution à partir de 2011 (639 000 USD au lieu de 227 000): 7 pays sur 10 ont payé leur contribution de 2011.
  • Rendre opérationnels Outils de gestion (PGRA et plans de communications)M.e.o. Plan régional de formation II (2011-2014)M.e.o. Programme régional de recherche opérationnelle (2010-2013)M.e.o. Cahiers des charges environnementalesM.e.o. Système de suivi- évaluationFrais récurrents: renforcer budget équipementRenforcer la Commission régionale
  • Ajouter 2012: Mali 887 600; Mauritanie: 1 000 000; Niger: 625 000; Tchad 719 000 an important institutional development, characterized by the creation, by law, of autonomous National Locust Control Units (NLCUs) in the four “frontline countries” Consequently increase and regular release of funds allocated by Governments to NLCUs (je propose de mettre le tableau de l’évolution du budget annuel ci-dessous); Governments consequently increase contribution and regularly release funds to National Locust Control Units Augmentation annuelle et progressive des budgets des UNLA
  • Prevention coag24 05-2012

    1. 1. Dr Thami BEN HALIMA Secrétaire exécutifCommission de lutte contre le Criquet pèlerin (CLCPRO) M. Fakaba DIAKITE Directeur nationalCentre national de lutte contre le Criquet pèlerin – Mali Dr Mohamed Abdallahi EBBE (OULD BABAH) Directeur général Centre national de lutte antiacridienne – Mauritanie
    2. 2. Insecte vorace très mobile imprévisible foudroyant
    3. 3. Depuis 1880 80 années d’invasions soit 2 années sur 3
    4. 4. Aires rémission 16M Km²Aires grégarigènes 0,5M Km²Aires d’invasion 29M Km²
    5. 5. FAO-Rome (Région Asie du S-W) (Région occidentale) (Région centrale) Sièges Unités nationales de lutte Commissions régionales Les 3 régions Aires rémission 16M Km² Aires grégarigènes 0,5M Km² Aires d’invasion 29M Km²SWAC: Commission de lutte contre le Criquet pèlerin en Asie du sud-ouestCRC: Commission de lutte contre le Criquet pèlerin dans la région centrale 13/34CLCPRO: Commission contre le Criquet pèlerin dans la région occidentale
    6. 6. www.clcpro-empres.org
    7. 7. Créée en 200210 États membres:Algérie, Burkina Faso, Libye, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger,Sénégal, Tchad et TunisieObjectif:Assurer la lutte préventive et faire face aux invasionsObligations des États membres:Mise en œuvre de toute politique commune de prévention etde lutte approuvée par la Commission
    8. 8.  Population totale : 160 Million d’habitants Population agricole : 70 – 90 % pour 5 pays AO PIB des pays de la RO : 380 Milliards USD PIBA de 5 pays AO : 30 – 40 % du PIB
    9. 9.  Dégâts importants sur cultures (60- 100%) et pâturages (50-90%) 90 80 Céréales 70 60 50 Légumineuses (niébé 40 et arachides) 30 20 10 Pâturages herbacés 0 Burkina Arbres fourragers et Mali Faso Mauritanie produits de cueillette
    10. 10.  Dégâts importants sur cultures (60- 100%) et pâturages (50-90%) 8 millions de personnes touchées en 2003-2005 Impacts socio-économiques graves Impacts négatifs sur environnement, santé humaine
    11. 11. Aire dinvasion 29 Millions Km² Aire de rémission 16 Millions Km² Aire grégarigène 500 000 Km²Les foyers grégarigènes à Foyers grégarigènes surveiller représentent 5 000 km²0,02% de l’aire d’invasion (500 000 ha)
    12. 12. Progression des financements recquis Million $ 2003 - 2005 100 M $ Cas de 2003-2005 12 mois après 100 50 M $ 10 mois après 80 Manque de 10 M $ 60 7 mois préparation 5M$ 4 mois après 1M$ Manque de 40 1 mois après après réponse 20 rapide Aout 03 Sept03 Oct03 Nov03 Dec03 Jan 04 Fev04 Mar04 Avl04 Mai04 Jun04 Jul04 Aut04
    13. 13. Coût des opérationscampagne 2003-2005: Coût annuel570 millions d’USD prévention en RO: 3,3 millions d’USD / an = 170 années de lutte préventive
    14. 14. Système de prévention et de réponserapide contre les ravageurs et lesmaladies transfrontières des animauxet des plantesFAO Emergency Prevention System forTransboundary Animal and Plant Pestsand Diseases
    15. 15. Alerte précoceRéactionRéponseInterventionrapide
    16. 16. Unités nationales lutte Coordinationantiacridienne autonomes régionale forteMécanismes de durabilité de la luttepréventive
    17. 17.  Démarrage Programme EMPRES-RO Phase I (2006-2010) 2006 2003-2005  Crise acridienne 2003  Projet BAD approuvé en septembre 2003 2002  Plaidoyer pour rechercher le financement de la phase I  Planification des activités de la phase I (4 ans)2001
    18. 18. Donateurs: FAO CLCPRO 6% 5% USAID 8% AfDB 46% France 35%
    19. 19. Approche est aujourd’hui une réalité et un modèleExemple du Mali
    20. 20. Mali: avant EMPRES Mali: avec EMPRESPetite Unité Nationale de lutte Centre National de lutte contre lecontre le Criquet Pèlerin Criquet Pèlerin Rattachée à la Direction Nationale  Octobre 2006 de l’Appui au Monde Rural  Loi et décret Au sein de la Section de la  Rattaché directement au Ministre de Protection des Végétaux l’Agriculture
    21. 21. Avantages Autonomie  Administrative  Budgétaire  Décisionnelle  Interlocuteur unique Préservation de tous les moyens fournis par les partenaires Prise en charge par le budget national  Depuis 2010: 100%  2009: 80%  2008: 60%
    22. 22.  Planification et évaluation annuelle des activités régionales Appui aux pays membres Axes stratégiques Meilleure gouvernance
    23. 23. Renforcement des capacités matériellesAvant EMPRES Après EMPRES Équipes prospection/lutte  Développement insuffisantes considérable des Équipements obsolètes capacités  infrastructure  véhicules Recrudescence de  équipements 2003 devenue invasion prospection, de en 2004 traitement, de campement …
    24. 24. Nombre total d’équipes de prospection, lutte et suivi environnemental 25 24 20 Base 2003 15 Situation 2012 10 11 5 2 9 6 2 0 7 0 Mali Mauritanie Niger TchadExemple de la Mauritanie
    25. 25. Siège du Centre de lutte Siège du Centre National de lutte 1995-2006 depuis 2007
    26. 26. Points d’appui (3) Bir Moghrein ZouerateStation Recherche Base logistique Atar AkjoujtSiège CNLA Nouakchott Aïoun Magasin central
    27. 27. 4
    28. 28. Plans régional de formation 2007-2009totalement exécuté Nouveau concept de la formation à 90% pratiques et réalisées dans les conditions réelles de terrain  Formations régionales des formateurs  Formations nationales en cascade Nouveaux modules de formation adaptés - Professionnalisation lutte antiacridienne - Relève - Meilleure gouvernance
    29. 29.  Plans annuels de prospection Interventions chirurgicales précoces sur premières reproductions Réseau d’information performant Système d’alerte précoce et d’intervention rapide fonctionnel Maîtrises des résurgences (cas de la Mauritanie)
    30. 30. 6 résurgences maîtrisées avec succès  Mauritanie 2007, 2008, 2009 et 2010-2011  Niger 2009  Mali 2011 2009 2010-2011 Hectares traités:  Hectares traités: 14 000 63 000 Opérations:  Opérations: 300 + 1 000
    31. 31. 1. Plan pour la Prévention du Risque Acridienne (PPRA) pour les rémissions et les résurgences2. Plan National d’Urgence Acridienne (PNUA) pour la gestion des recrudescences et des invasions Premier exercice de simulation en lutte antiacridienne au Mali (Octobre 2011)
    32. 32. Objectif national: tester l’opérationnalité (état depréparation)Objectif régional: échange expérience entre les paysRésultats: Mali est beaucoup mieux préparé qu’en 2003 Coordination régionale et solidarité intra-régionale proactives
    33. 33.  Validés dans 8 pays Meilleure gestion des stocks de pesticides (PSMS: Pesticide Stock Management System) Triangulation Cartographie des zones écologiquement sensibles en lutte antiacridienne Biopesticides
    34. 34. Pour améliorer la lutte préventive, réduire les coûts et assurer une meilleure protection de l’environnement État des lieux des recherches réalisées durant 50 dernières années Plan régional de recherche 2010-2013 Biopesticides, amélioration Green Muscle® Amélioration des connaissances (biotopes, dynamique du Criquet pèlerin) Florule
    35. 35.  1ère Réunion des Ministres de l’Agriculture en période de rémission Objectif: définir les mécanismes de durabilité de la lutte préventive Déclaration de Bamako: engagement formel des États membres pour assurer la durabilité de la lutte préventive Nouveau barème des contributions = X3
    36. 36. Consolider les acquis de la 1ère phase et assurer la durabilité de la lutte préventive Rendre opérationnels les outils de gestion Plan régional de formation II Cahiers des charges environnementales Système de suivi-évaluation Frais récurrents: renforcer budget équipement Renforcer la Commission régionale
    37. 37. Phase II Phase I 7,8 21millions millions Pays membres Donateurs 56
    38. 38. Million USD 1.2 1 Mali Mauritanie 0.8 Niger 0.6 Tchad 0.4 0.2 0 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
    39. 39. Phase II Phase I 7,8 21millions millions Pays membres Donateurs 58
    40. 40.  Insécurité des zones de reproduction Insuffisance de financement pour la Phase II risque d’affecter la durabilité
    41. 41. Lutte préventive: la plus efficace, la plus respectueuse de l’environnement et la moins coûteuse économiquement Prévention: contribue à la sécurité alimentaire, à la lutte contre la pauvreté et la stabilité socio-économique de la région Lutte préventive: un programme de développement Criquet pèlerin: bien public régional (enjeu régional) La dynamique créée par la CLCPRO et EMPRES-RO a renforcé: Intégration régionale et Coopération sud-sud Lutte préventive contribue à la réduction de la désertification et à l’atténuation du changement climatique Assurer la durabilité de la lutte préventive à travers la phase II est bénéfique non seulement pour les pays membres et les différents partenaires, mais également et surtout pour les 160 millions de population de la région 62/41
    42. 42. PHASE DE MOTIVATION Prise de conscience du problèmeDépart d’invasion non maitrisé Crédits abondants, Nouveaux moyens, Développement des recherchesConditions écologiques favorables Entrée en Moyens obsolètes et rémission organisations non opérationnelles Le problème est oublié ou considéré comme Diminution résolu des crédits Manque de motivation PHASE D’OUBLI
    1. A particular slide catching your eye?

      Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

    ×