Les spécificités liées à la sexualité des personnes handicapées moteur
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Les spécificités liées à la sexualité des personnes handicapées moteur

on

  • 13,750 views

Dans le cadre de la rencontre "Sexualités et personnes en situation de handicap physique".

Dans le cadre de la rencontre "Sexualités et personnes en situation de handicap physique".

Statistics

Views

Total Views
13,750
Views on SlideShare
12,093
Embed Views
1,657

Actions

Likes
0
Downloads
4
Comments
0

2 Embeds 1,657

http://www.lecrips-idf.net 1518
http://lecrips-idf.net 139

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Les spécificités liées à la sexualité des personnes handicapées moteur Les spécificités liées à la sexualité des personnes handicapées moteur Presentation Transcript

  •  Les spécificités liées à la sexualitédes personnes handicapées moteur François CROCHON Sexologue clinicien Chef de mission du GCSMS CeRHeS
  • •La sexualitéLa sexualité est ce que chacun de nous en fait : unemarchandise onéreuse ou sensuelle expérience bon marché, un moyen dereproduction, une parade à la solitude, une forme decommunication, un instrument d’agression(domination, pouvoir, punition ouoppression), lamour, lart, la beauté, un état idéal, lebien ou le mal, le luxe ou la détente, unerécompense, une fuite, une raison de se respecter, uneforme de tendresse, une sorte de rébellion, une sourcede liberté, un devoir, un plaisir, une voie vers la paix, uncontentieux juridique, une façon de satisfaire curiositéet soif de découverte, une technique, une fonctionbiologique, l’expression d’un esprit sain ou malade outout simplement, une (A. OFFIT, sexologue américaine)
  • Les représentations de la sexualité et du handicap• L’ange ou la bête – Trop peu (immaturité/innocence) – Trop (débordement pulsionnel / activités de type pervers)• Manque d’autonomie / dépendance / fragilité et vulnérabilité – Souci de protection / infantilisation – Série de problèmes et de risques : les abus sexuels, les risques de grossesse, les risques d’infection au V.I.H, etc.• Statut d’adulte vs statut de personne handicapée – Incapacité à établir une relation de qualité – Incapacité à trouver une compagne ou un compagnon approprié(e) pour former un couple heureux et durable – Pas les compétences nécessaires pour élever et éduquer un enfant – Non reconnaissance des désirs
  • Les représentations de la sexualité et du handicapComment dès lors, imaginer une sexualité épanouie ? – Poids des représentations – Vie en collectivité vs libertés individuelles – Mode d’emploi ni enseigné, ni testé – Sexualité sans égarements, ni trébuchements – Statut du plaisir ???...  Un projet d’épanouissement différent pour chacun-e plutôt qu’un projet de normalisation
  • Spécificités Handicap / Vie affective et sexuelle ? Qu’est-ce qu’une activité sexuelle ?Dans une définition à usage des lecteurs les auteurs de l’ACSF (Analyse des comportements sexuels enFrance - 1992) précisent :• Une activité sexuelle désigne toute activité physique ou mentale liée àlexcitation sexuelle dau moins une personne(caresses, masturbation, pénétration, minitel rose, lectures de journauxérotiques...)• Parmi les activités, on distingue les pratiques sexuelles, types de contactscorporels non nécessairement mutuels, liés à lexcitation sexuelle dau moins unepersonne (caresses du corps, masturbation, pénétration...)• Un rapport sexuel est une activité sexuelle qui implique au moins deuxpersonnes et qui comprend au minimum une pratique sexuelle D’après Danièle AUTHIER, coordinatrice de l’association FRISSE (Femmes, Réduction des rISques, Sexualité), Lyon
  • Spécificités Handicap / Vie affective et sexuelle ?Le cycle de réponse sexuelle
  • Spécificités Handicap / Vie affective et sexuelle ?  NON Mais de nombreux paramètres à prendre en compte Nature du handicap Atteintes primaires directes sur les voies génitales et la procréation Atteintes secondaires, indirectes, non génitales (douleur, fatigue, hygiène) Atteintes tertiaires psychosociales D’après Dr K. CHARVIER et Dr C. DEL AGUILA- BERTHELOT, Hôpital Henry Gabrielle, 69565 St Genis Laval.
  • Spécificités Handicap /Vie affective et sexuelle ?D’après Dr K. CHARVIER et Dr C. DEL AGUILA- BERTHELOT, Hôpital Henry Gabrielle, 69565 St Genis Laval.
  • EXEMPLE : La sexualité après une lésion médullaire Modèle neurologique Érection – Réflexe S2-S4 (tum & rig) – Psychogène T11-L2 (tum) Lubrification – Réflexe S2-S4 – Psychogène T11-L2 Éjaculation – Émission T11-L2 – Éjaculation S2-S4 – Centre lombaire??(Giuliano) Orgasme ? – Réflexe (sacré) (Sipski) – Autonomique (Courtois) – N. Vague (Whipple) D’après Dr K. CHARVIER et Dr C. DEL AGUILA- BERTHELOT, Hôpital Henry Gabrielle, 69565 St Genis Laval.
  • EXEMPLE : La sexualité après une lésion médullaire Dysfonctions sexuelles masculines féminines Troubles de l’érection du Troubles de clitoris, de l’érection de la l’engorgement des verge petites lèvres et du vagin Troubles de la Troubles de lubrification l’éjaculation vaginale Troubles du plaisir et de l’orgasme D’après Dr K. CHARVIER et Dr C. DEL AGUILA- BERTHELOT, Hôpital Henry Gabrielle, 69565 St Genis Laval.
  • EXEMPLE : La sexualité après une lésion médullaire Rééducation sexologique Fonction sexuelle possible malgré la lésion neurologique  S’aider du modèle neurophysiologique  Encourager les explorations et l’auto-évaluation  Recadrage cognitif Palliatifs mécaniques  Garrots ou « Anneau », Vibreurs, Vacuum Palliatifs pharmacologiques  Injections de Prostaglandines Recadrage cognitif et  IPDE5 développement des zones  Gutron® D’après Dr K. CHARVIER et Dr C. DEL AGUILA- BERTHELOT, Hôpital Henry Gabrielle, 69565 St Genis Laval. érogènes
  • • les palliatifs mécaniques : • garrots péniens ou anneau impulseur d’érection • vacuum
  • Le vacuum feminin : l’EROS™ ctd
  • • les palliatifs pharmacologiques : • injections intracaverneuses de prostaglandines (Edex®, Caverject®) • inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (IPDE5) : Viagra® (sildénafil), Cialis® (tadalafil), Lévitra® (vardénafil)
  • Les aides techniques n’ont aucun sens si la rééducation de la fonction sexuelle n’est pas proposée dans le cadre d’une approche intégrative par une équipe pluridisciplinaire• Savoir encourager • à l’écoute des aspirations de la l’exploration du potentiel personne naturel puis les essais de palliatifs et savoir • qui prend en compte son contexte répéter les essais, dans un cadre hospitalier si de vie possible• Possibilité d’ association des palliatifs mécaniques et/ou pharmacologiques• Place restreinte de la chirurgie de nos jours (prothèses péniennes) D’après Dr K. CHARVIER et Dr C. DEL AGUILA- BERTHELOT, Hôpital Henry Gabrielle, 69565 St Genis Laval.
  • Pour les hommesArrivée tout droit du Japon, la marque Tenga (dont le sex toymasturbateur Deep Throat a déjà révolutionné la fellation ensolo) pond un nouveau joujou tout frais pour de nouvellessensations intimes. En ouvrant délicatement la coquille delEgg, on découvre une gaine de masturbation en élastomère(matière à lorigine créée pour la NASA) et du lubrifiant. Ilsuffit ensuite de placer cette petite chose conique sur lehaut du sexe et de se laisser aller à dagréables et diversesexpériences selon lœuf choisi. Le Wavy est ondulé àlintérieur, le Clicker truffé de petits picots et le Spidercontient dintrigantes aspérités en forme de toile daraignée.
  • Pour les femmes
  • Pour le couple
  • • La personne handicapée va-t-elle être enfin reconnue davantage comme semblable aux autres personnes que comme différente? • Une personne qui, dans l’expression de sa sexualité, peut, à sa façon personnelle, se poser les mêmes questions :Jean-Louis FOUCHARD • Qui aimer ? Comment aimer ? , Les institutions et la Aimer sexuellement ? sexualité de l’adulte Passagèrement, durablement, av handicapé, oir des enfants ? Vivre en couple ?Les Cahiers de lActif - Où ? Avec qui ? Avec quelles N°268/269 ressources ?
  • • Il estimportant de placer la réflexion autour de la sexualité dans le droit fil de l’accompagnement quotidien que chaque professionnel pratique déjà. • Peut-être y aura-t-il moins de résistance, moins de crainte, moins d’initiatives intempestives si l’on rappelle que la prise en compte de la dimension sexuelle des personnes n’est pas l’accès à un autre monde, piégé, à risques, source de conflits, mais à un prolongement adéquat de ce que l’on sait écouter, dire et faire au quotidien. • Cette prise en compte établit la personne Jean-Louis dans le respect de son intégrité, sans FOUCHARD , Les mutilation, lesquelles renvoient à une institutions et la compétence professionnelle elle aussi sexualité de intégrale, globale.l’adulte handicapé, Les Cahiers de lActif - N°268/269
  • Merci pour votre attention… • Développer et promouvoir • la faculté de s’approcher du paysage intime de l’autre, de recevoir ce qui fait résonnance et d’accepter d’en Lempathie au cœur du jeu social , Vivre ensemble ou mourir, Serge être changé. TISSERON, collection Mémoires imaginaires, Ed. Albin Michel, Paris 2010.