• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Les politiques de santé publique relatives à la surconsommation d'alcool en directions des jeunes.
 

Les politiques de santé publique relatives à la surconsommation d'alcool en directions des jeunes.

on

  • 1,794 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,794
Views on SlideShare
663
Embed Views
1,131

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

5 Embeds 1,131

http://www.lecrips-idf.net 1052
http://lecrips-idf.net 75
http://www.google.fr 2
http://translate.googleusercontent.com 1
http://www.google.be 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Les politiques de santé publique relatives à la surconsommation d'alcool en directions des jeunes. Les politiques de santé publique relatives à la surconsommation d'alcool en directions des jeunes. Presentation Transcript

    • Les politiques de santé publique relatives à la surconsommation d’alcool en direction des jeunesJean-Pierre Couteron, psychologue clinicien, président de la Fédération Addiction
    • Sociologie de la consommation des jeunes (D’après ESCAPAD 2011, ESPAD 2012 et HBSC 2010 )Poursuite de la diminution des expérimentations d’alcool.A l’inverse, augmentation :  Des usages réguliers  Des comportements d’alcoolisation ponctuelle importante  Des ivresses régulières. Expérimentation élevée d’alcool à l’âge de 11 ans (58 % sont concernés). A l’âge de 13 ans, on passe à 72 %. A l’âge de 15 ans, on passe à 86 %  Risques différents selon les âges.L’usage récent d’alcool = en hausse. En 2012, 67% des 15-16 ans ont consommé de l’alcool dans les 30jours précédents l’enquête. En 2007, 64%.44% des ados interrogés ont connu un épisode d’alcoolisation ponctuelleimportante au cours des 30 derniers jours.Mais 80 à 90% d’ados font la fête pour renforcer leur vie sociale, sans souhaiter laperte totale de contrôle de soi…
    • Quelles grandes orientations politiques ? LOI HPST / Cf. Plan Santé Jeunes (2008 – 2012) pour les jeunes de 16 à 25 ans / Sur le volet « Les jeunes et l’alcool » :-Harmoniser et modifier la législation relative à la vente d’alcool aux mineurspour limiter l’offre aux + de 18 ans ;-Développer les CJC au sein des CSAPA (stratégies de lutte contre les excès deconsommation d’alcool) ;-Réaliser une campagne média afin de sensibiliser les jeunes aux dangersimmédiats d’une consommation d’alcool s’inscrivant dans une recherched’ivresse (INPES).
    • En détail Renforcement de la lutte contre les phénomènes d’alcoolisation massive et précoce  Interdiction de la vente d’alcool aux mineurs  Interdiction de la vente au forfait (open bars)  Interdiction de la consommation d’alcool sur la voie publique à proximité des établissements scolaires Une circulaire permettant « d’ouvrir » les CJC des CSAPA aux jeunes patients ayant des problèmes d’ivresse répétées. Ces consultations permettent une prise en charge spécifique. Campagne de sensibilisation des jeunes aux risques immédiats liés à la consommation excessive d’alcool (internet, brochure)  Un message axé sur le passage d’un acte festif à un acte dangereux
    • Des approches complémentaires :L’approche sur l’offre: - vise à réduire globalement les consommations et donc les problèmes qui endécoulent - agit sur les prix, les horaires des lieux d’achat, des lieux de sorties - vise le contrôle, - met le produit alcool au cœur du problème.L’approche individuelle partant de l’usage : - vise à réduire les dommages liés à l’alcool et donc sa consommation - utilise l’information – l’éducation – la prévention des risques et dommages –l’accompagnement dans la durée – la gestion des consommations… - vise l’autonomie de la personne - affirme que les facteurs déclenchant les abus sont au centre (anxiété,dépression…)
    • Les leviers possibles des politiques européennes???? « jeunes et alcool »Les prix  impact faible????Les licences pour débit de boissons  n’existent pas dans tous les pays donchétérogénéitéLes horaires des lieux d’achat / de sorties  Se réunir, se rencontrer est + important quel’alcool. Les groupes trouvent toujours des lieux de socialisation.L’âge autorisé  Contre productif => rôle des ainés qui achètent pour les + jeunes???Interdire la publicité  Stabilise les monopoles????Les pairs, la communauté  Pertinent, surtout dans les zones « difficiles »Intervention brève  UtileLa prévention  Centrale. Efficiente.Intervention précoce
    • Alcool et jeunes : quelles législation en France ? (1/2)Code la santé publique :* Article L3323-2 - La publicité en faveur des boissons alcooliques est interdite dans lespublications destinées à la jeunesse.* Article L3323-5 - Il est interdit de remettre, distribuer ou envoyer à des mineurs des documentsou objets nommant ou représentant une boisson alcoolique.* Article L3335-1 - Les établissements scolaires sont des édifices protégés autour desquels lacréation de débits de boissons peut être interdite.* Article L3342-1 - La vente ou l’offre à titre gratuit de boissons alcooliques à des mineurs estinterdite dans les débits de boissons et tous commerces ou lieux publics. La personne qui délivrela boisson peut exiger du client qu’il établisse la preuve de sa majorité.* Article L3342-3 - Il est interdit de recevoir dans un débit de boissons un mineur de moins de 16ans non accompagné d’une personne majeure.* Article L3353-4 - Toute personne faisant boire un mineur jusqu’à l’ivresse encourt une peine deprison et une amende et peut être déchue de l’autorité parentale.
    • Alcool et jeunes : quelles législation en France ? (2/2)Code du Tourisme•Article D314-1 - L’heure limite de fermeture des discothèques étant fixée à 7 heures du matin, lavente de boissons alcooliques n’est plus autorisée pendant l’heure et demie précédant la fermeture.Circulaires de l’Education nationale•Circulaire du 1er décembre 2003 relative à la santé des élèves•Circulaire du 20 septembre 1999 relative à la campagne de lutte contre la consommation excessived’alcool auprès des lycéens•Circulaire du 1er juillet 1998 sur la prévention des conduites à risques et les comités d’éducation à lasanté et à la citoyenneté•Circulaire du 31 mai 1996 sur les jeunes et l’alcool•Circulaire du 3 septembre 1981 stipulant qu’aucune boisson alcoolique ne peut être servie àl’intérieur d’un établissement scolaire