Les dimensions de la précarité dans anrs vespa2   9 décembre
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Les dimensions de la précarité dans anrs vespa2 9 décembre

on

  • 455 views

Intervention de France LERT, directrice, Inserm - Centre Epidémiologie et Santé des Populations, lors de la 89ème rencontre du Crips Ile-de-France sur le "VIH et grande précarité ou en ...

Intervention de France LERT, directrice, Inserm - Centre Epidémiologie et Santé des Populations, lors de la 89ème rencontre du Crips Ile-de-France sur le "VIH et grande précarité ou en sommes-nous ?".

Statistics

Views

Total Views
455
Views on SlideShare
313
Embed Views
142

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

4 Embeds 142

http://www.lecrips-idf.net 75
http://lecrips-idf.net 64
http://render.crips.oonops.eu 2
http://admin.crips.oonops.eu 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Les dimensions de la précarité dans anrs vespa2   9 décembre Les dimensions de la précarité dans anrs vespa2 9 décembre Presentation Transcript

  • Les dimensions de la précarité parmi les PVVIH suivies à l’hôpital en France métropolitaine en 2011 à partir de l’enquête ANRS Vespa2 France Lert, Margot Annequin et le groupe Vespa Inserm, CESP, Villejuif
  • Rappel méthodologique • Vespa2 est une enquête représentative des PVVIH suivies à l’hôpital en France métropolitaine • Menée en 2011 dans les hôpitaux en consultation externe et hôpital de jour • Elle inclut les personnes majeures diagnostiquées depuis au moins 6 mois et vivant en France depuis au moins 6 mois • 73 services, 413 médecins et 3022 personnes ont participé à l’étude • Les résultats sont pondérés et redressés pour corriger les biais de participation et donner des valeurs généralisables à la population suivie à l’hôpital
  • Répartition par groupe socioépidémiologique en 2011
  • Caractérisation de la maladie VIH Evolution 2003-2011 2003 2011 p Ancienneté du diagnostic (médiane, IQR) 10 ans (5-14) 12 ans (6-20) <0,001 Traitement ARV 83,2% 93,3% <0,001 CD4 < 200/mm3 CD4 > 500/mm3 11,9% 42,3% 4,9% 56,7% <0,001 CV < 50 copies/ml CV < 400 copies/ml 77,7% 88,8% 95,5% Parmi les traités <0,001
  • Difficultés financières majeures par groupe socio-épidémiologique
  • Pauvreté en conditions de vie parmi les PVVIH et la population française (indicateur INSEE) Par manque d’argent, ne pas pouvoir PVVIH 2011 % Population générale 2007 % Remplacer les meubles hors d’usage 46 32 Payer une semaine de vacances par an 39 31 Acheter des vêtements neufs 28 12 Offrir des cadeaux 21 9 Posséder deux paires de chaussures 21 8 Recevoir une fois par mois 21 10 Manger de la viande une fois tous les deux jours 16 7 Maintenir le logement à la bonne température 12 5 Ne pas pouvoir manger de repas complet pendant une journée 11 3 Au total > 4 restrictions de consommation 28 12 (13 en 2011)
  • Proportion de personnes « pauvres en conditions de vie » par groupe socio-épidémiologique Moyenne nationale 2011
  • Situation administrative des immigrés (personnes nées étrangères à l’étranger) Ancienneté arrivée (mediane en années) Année de l'arrivée en France pour les migrants avant 1996 entre 1996 et 2002 après 2002 Pauvreté en conditions de vie Oui Non 9 [4-13] 11 [7-19] 18 33 49 33 34 33 Nationalité français par acquisition ou UE autres étrangers 15 85 27 73 Situation administrative des étrangers (n=471) Vous avez une carte de résident 32 49 Vous avez une carte de séjour temporaire (CST) 52 45 Vous avez une autorisation provisoire de séjour (APS) 2 1 Vous avez un récépissé de demande de titre de séjour Vous êtes en attente de régularisation 6 5 1 1
  • Recours à diverses formes d’aide alimentaire dans les 4 dernières semaines Pauvreté en conditions de vie Oui Non Avoir eu recours à une épicerie sociale ou aide alimentaire ou à des repas gratuits 22 3
  • Expérience de l’absence de logement par manque d’argent depuis la découverte de la séropositivité Pauvreté en conditions de vie Depuis infection VIH, a déjà passé une nuit dans/chez : Amis ou Famille Hébergement d'urgence Foyer Hôtel Squat Rue/parking Oui 38 16 21 16 8 15 Non 15 5 6 5 3 4 Au moins une fois, hébergement d’urgence, squatt, hôtel ou dans la rue 29 10
  • Type de logement au moment de l’enquête Type de logement au moment de l’enquête Pauvreté en conditions de vie oui non Locataire 69 51 Locataire d’un appartement médicalisé comme un ACT, un appartement relais 1 0,3 Propriétaire de votre logement (ou accédant à la propriété) 11 40 Chez un (ou des) ami(s) 6 2 Chez vos parents ou chez d autres membres de votre famille Dans un foyer ou dans un centre d hébergement 7 5 Sans domicile fixe (hôtel, etc...) 2 20 5 1 0,1
  • Situation d’activité et revenu au moment de l’enquête en 2011 Statut d’activité En emploi Chômage Invalide Retraité Autres inactifs Pauvreté en conditions de vie Oui Non 29 61 24 6 27 1 8 15 13 4 Absence de tout revenu personnel 13 3 Revenu du ménage par personne (médiane et IQR) 800 € [600-1166] 1667 € [1133-2500]
  • Entourage : Composition du ménage, amis et sentiment de solitude Composition du ménage seul seul avec enfant(s) couple avec enfant(s) couple sans enfant(s) Avec d’autres personnes sans enfant ni conjoint Pauvreté en conditions de vie Oui Non 46 38 8 4 8 17 10 34 9 24 29 24 A des amis intimes 75 87 Se sent seul 60 25
  • Soutien moral et matériel dans les 12 derniers mois Pauvreté en conditions de vie Oui Non A quelqu’un sur qui compter pour discuter ou prendre une décision difficile Soutien moral Pas eu besoin Oui en a reçu Oui en a reçu , mais pas assez N’a pas reçu le soutien malgré le besoin A quelqu’un sur qui compter Pour une aide matérielle Soutien matériel reçu dans l’année Pas eu besoin Oui en a reçu Oui en a reçu , mais pas assez N’a pas reçu le soutien malgré le besoin 71 87 10 50 16 23 23 60 8 7 43 67 11 24 17 48 58 23 4 14
  • Liens avec les associations VIH dans les 12 derniers mois Pauvreté en conditions de vie Oui Non Donner de l'argent aux associations lutte contre sida 28 41 Participer aux activités des associations 19 11 Volontaires ou militants 13 7 Permanents ou salariés 2 1
  • Ce qu’il faut retenir • • • Une proportion élevée de PVVIH sont « pauvres en conditions de vie », bien davantage les personnes infectées par usage de drogue, les immigrés africains et les étrangers sans statut de résident, les personnes hors de l’emploi. Ces personnes cumulent des difficultés dans tous les domaines : – Nourriture – Logement (beaucoup ont fait l’expérience de l’absence de logement et une sur cinq n’a pas de logement personnel) – Isolement, insuffisance de soutien moral et matériel Un espace important à développer pour le rôle des associations
  •       Nos remerciements vont : aux personnes participantes pour leur patience et leur sincérité aux médecins et aux équipes hospitalières et de recherche clinique dans l’hexagone et dans les départements d’Outre Mer pour leur engagement envers la recherche en épidémiologie et en sciences sociales à l’ANRS et au ministère de l’Outre-Mer pour leur soutien et le financement de l’étude aux associations de lutte contre le sida pour leur soutien à Vespa à Lise Cuzin, Laurence Meyer, Yann Le Strat pour leurs conseils à Nadis, au Gecsa pour la communication des données médicales des centres Equipe Vespa Rosemary Dray-Spira (Inserm, CESP, Villejuif) Kayigan d’Almeida Wilson, Margot Annequin, Cindy Aubrière, Christine Hamelin, France Lert, Elise Marsicano, Laure Tron Bruno Spire (Inserm, SESTIM, Marseille) Patrizia Carrieri, Nicolas Lorente, Fabienne Marcellin, Marion Mora, Marie Préau, Marie Suzan