• Like

Loading…

Flash Player 9 (or above) is needed to view presentations.
We have detected that you do not have it on your computer. To install it, go here.

Schema départemental

  • 1,205 views
Uploaded on

 

More in: Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,205
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
12
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Club de la logistique de Seine-et-Marne 2 mars 2010 – Lieusaint Présentation de l’étude prospective du schéma logistique départemental de la Seine-et-Marne
  • 2. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Rappel du contexte de l’étude
    • Le club de la logistique:
      • Un trait d’union entre le secteur public et les entreprises
    • Le groupe de travail:
      • DDE, DRIRE, DDTEFP, DDT, EPA (s), aménageurs privés
    • Les supports scientifiques:
      • Michel SAVY, professeur à l’Université Paris-Est
      • Michel FENDER, professeur à l’Ecole des Ponts Paristech
      • Xiaoming LIU, Chargée d’études à SMD (contrat CIFRE)
  • 3. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Mondialisation et externalisation sont les deux facteurs principaux de la croissance de l’activité logistique
  • 4. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne La logistique est devenue un élément structurant du territoire national et européen qui fait émerger quelques tendances fortes : - polarisation logistique autour de pôles urbains - le développement d’axes autour desquels se structurent les principaux courants d’échanges et de valorisation des marchandises L’Île de France est en effet le principal pôle logistique français (et sans doute européen), situé sur un axe qui relie le Benelux et le Royaume-Uni (via le tunnel sous la Manche) au Sud-Ouest de l’Europe et la Péninsule ibérique La place de l’Île-de-France dans la circulation du fret en Europe
  • 5. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Les dynamiques spatiales de la logistique francilienne Sur ces huit zones, trois concernent le département de la Seine et Marne : Une qui est entièrement comprise dans ses limites ( Marne la Vallée ) et deux qui s’étendent sur plusieurs départements ( Roissy avec la Seine St Denis et le Val d’Oise et Sénart Centre Essonne avec l’Essonne).
  • 6. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Une dynamique logistique immobilière intense Sur les 30 dernières années, plus de 6,6 Millions de m² de surfaces de stockage non agricole ont été réalisées sur Seine et Marne, soit une moyenne annuelle de 202 000 m² . (Source: SITADEL)
  • 7. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Analyse chronologique
    • La construction des entrepôts s'est déplacée de Marne la Vallée vers Roissy et Sénart puis la RN4 .
    • Chronologiquement, la dynamique a été plus forte avant 1992 dans la Ville Nouvelle de Marne la Vallée .
    • Le secteur de Roissy au début des années 90 a connu une dynamique plus tardive, le secteur de RN4 étant celui qui connaît le démarrage le plus récent.
    • Enfin, les communes de la ville nouvelle de Sénart ont eu une dynamique relativement régulière pendant 20 ans.
  • 8. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Structure des emplois logistiques dans les pôles Roissy : la S&M ne profite pas assez de la dynamique aéroportuaire; entreposage et transport terrestre; va-t-elle recevoir les extensions d’une logistique aérienne? MLV : distribution vers Paris, à maintenir et densifier RN4 : industrie et transport lié; peu d’organisation de transport; peu de commissionnaires ; Un pôle « de fait » autour d’une des premières RN de France Sénart : messagerie et commission; encore des marges de croissance de logistique nationale et européenne; risque de saturation du bassin d’emplois
  • 9. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Tendances et prospective méthode et hypothèses L’avenir de la logistique est conditionné par un certain nombre de paramètres internes et externes. La crise financière et économique actuelle va influer sur l’évolution de la logistique, elle peut même l’accentuer. L’analyse prospective du système logistique du territoire s’inspire du projet Fret 2030, réalisé pour le Ministère des Transports (PREDIT). Il aboutit à la construction de quatre scénarios contrastés, qui seront ici adaptés et appliqués aux particularités de la Seine et Marne. Des scénarios contrastés reposent sur des choix d’hypothèses. Il ne s’agit pas de scénarios probables ni souhaitables, leur rôle est d’encadrer les avenirs possibles, pour préparer des choix politiques .
  • 10. 3 scénarios pour la Seine et Marne
    • Des 4 scénarios de Fret 2030, nous déduirons 3 scénarios pour la Seine et Marne.
      • Le scénario 1 de croissance modérée correspond aux scénarios 3 et 4 de Fret 2030, correspondant à des contraintes énergétiques fortes et à une volonté politique prioritaire de développement durable. Il fixe un « plancher » à la croissance prévisible sur le territoire étudié.
      • Le scénario 2 , « au fil de l’eau » correspond au scénario 2 de Fret 2030, il correspond à une croissance modérément régulée de la logistique, prenant en compte diverses contraintes environnementales et sociales.
      • Le scénario 3 de forte croissance correspond au scénario 1 (la firme mondiale) de Fret 2030, celui d’une mondialisation accentuée et peu régulée, ignorant les contraintes énergétiques. Les soucis de durabilité et la crise actuelle font de ce scénario un scénario « plafond » de la croissance prévisible.
    2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
  • 11. date – titre de la présentation Trois scénarios d’évolution hors rénovation 0 2000000 4000000 6000000 8000000 10000000 12000000 14000000 16000000 1 9 7 5 1 9 7 7 1 9 7 9 1 9 8 1 1 9 8 3 1 9 8 5 1 9 8 7 1 9 8 9 1 9 9 1 1 9 9 3 1 9 9 5 1 9 9 7 1 9 9 9 2 0 0 1 2 0 0 3 2 0 0 5 2 0 0 7 2 0 0 9 2 0 1 1 2 0 1 3 2 0 1 5 2 0 1 7 2 0 1 9 2 0 2 1 2 0 2 3 2 0 2 5 2 0 2 7 2 0 2 9 Evolution du parc immobilier logistique en Seine et Marne et la projection dans 20 ans ( 3 Scénarios) S u r f a c e e n m ² Evolution Scénario 1 Scénario 2 Scénario 3 ha Contexte macroéconomique Moyenne annuelle Augmentation totale 2008-2030 Parc immobilier logistique en 2030 Scénario 1 Peak Oil/Petites Europes 12 276 943 Scénario 2 Régulation Européenne 24 552 1 219 Scénario 3 Firme Mondiale 36 828 1 495
  • 12. Hypothèses relatives à la démolition et à la reconstruction des anciens entrepôts Hypothèse Tous les entrepôts qui ont été construits avant 1987 (soit avant la première circulaire "entrepôt" du 4 février 1987) seront obsolètes et vont être démolis dans les 20 ans suivants ( entre 2008 et 2030). La moitié de leurs emprises sera remplie par des nouveaux entrepôts et le reste sera transféré à d’autres activités (bureaux, centres commerciaux, etc.) ce qui conduit à un accroissement de besoin en foncier estimé à 234 ha. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne ha Contexte macroéconomique Augmentation nouvelles constructions 2008-2030 Besoin de terrain (COS=0. 4 ) Besoin de terrain pour reconstruction Besoin de terrain entre 2008 et 2030 Scénario 1 Peak Oil/Petites Europes 276 690 234 924 Scénario 2 Régulation Européenne 552 1 380 234 1 614 Scénario 3 Firme Mondiale 828 2 070 234 2 304
  • 13. Comparaison des besoins fonciers et des surfaces disponibles Besoins fonciers finaux = Besoins fonciers pour la Croissance du parc(2008-2030) – Surfaces disponibles pour des activités logistiques 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Ha TOTAL 1975-2007 Surfaces disponibles pour des activités logistiques Scénario 1 Scénarios 2 Scénario 3 Besoins fonciers pour la Croissance du parc 2008-2030 Besoins fonciers finaux 2008 -2030 Besoins fonciers pour la Croissance du parc 2008-2030 Besoins fonciers finaux 2008-2030 Besoins fonciers pour la Croissance du parc 2008-2030 Besoins fonciers finaux 2008-2030 4 POLES 5 39 511 762 251 1 370 859 1 370 859 RESTE 12 8 176 162 0 244 68 934 758 SEINE ET MARNE 667 687 924 251 1 614 927 2 304 1 617
  • 14. Répartition de la croissance entre les pôles logistiques du département 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Ha TOTAL 1975-2007 % de démoli tion Besoins de terrain pour la rénovation (COS=0. 4 ) Surfaces disponibles pour des activités logistiques SDRIF 94 Scénario 1 Scénarios 2 Scénario 3 Croissance du parc immo 2008-2030 Besoins de terrain supplém Croissance du parc immo 2008-2030 Besoins de terrain sup Croissance du parc immo 2008-2030 Besoins de terrain sup SENART MELUN 172 18% 41 263 109 5 1 149 150 149 1 50 MLV 151 36% 69 125 22 0 46 59 46 59 ROISSY 118 15% 21 103 93 150 233 500 233 500 RN4 98 19% 24 20 19 50 58 150 58 150 4 Pôles 539 23% 155 511 243 251 486 859 486 859 RESTE 128 49% 79 176 33 0 66 68 342 758 SEINE ET MARNE 667 28% 234 687 276 251 552 92 7 828 1 617
  • 15. Synthèse des 3 Scénarios Scénario 1: Croissance du parc logistique concentrée dans les 4 pôles déjà identifiés. Avec les terrains disponibles et les projets en cours pour des ZA accueillant des activités logistiques, l’offre totale est presque suffisante pour les besoins fonciers dans 20 ans. Scénario 2: Selon la comparaison entre la prévision des besoins fonciers et la possibilité du développement dans les 4 pôles existants, la croissance du parc logistique pourra continuer à se concentrer dans les 4 pôles. Au-delà des surfaces disponibles dans les 4 pôles, on aura besoin d’y trouver 927 ha de terrain supplémentaire. Ce développement s'appuiera principalement sur le pôle de Roissy où les perspectives de développement nouveau sont le plus grandes. L’essentiel se trouve ainsi concentré dans les 4 pôles déjà identifiés. Scénario 3: Les réserves foncières existantes ne sont pas suffisantes. Dans ce cas, une option politique importante est ouverte : agrandir les réserves des 4 pôles, permettre un certain mitage non planifié ou favoriser l’émergence d’un pôle nouveau, par exemple dans l’Est du territoire départemental. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
  • 16. Synthèse et conclusion Du point de vue social (entreprises, salariés, collectivités locales) La question sociale a une importance croissante (les entreprises se plaignent de manquer de candidats à l'embauche). Problème important de la l'accès à l'emploi (une plate-forme engendre davantage de mouvements d'automobiles que de camions !). Emploi trop dépendant de l'automobile (pour des salariés payés au SMIC, frein à la féminisation, etc.). Mettre en place des transports collectifs adaptés (horaires décalés) à traiter à un niveau interentreprises avec les collectivités (réinventer un ramassage ouvrier moderne, plus covoiturage) Formation initiale et continue, politique de retour à l'emploi (NB : la logistique peut contribuer à intégrer une main d'œuvre à faible niveau de diplôme) Logement, garde des enfants, etc. Dans une conception de développement logistique durable Sur les plates-formes logistiques : bâtiments HQE, à énergie positive (photovoltaïque sur les surfaces des toits), traitement des eaux, sécurité, etc. Pour les opérations de transport, contribuer aux progrès par massification des flux, propice à un transfert modal (si bon branchement sur le fleuve ou le rail : plate-forme multi et intermodale) ; optimisation du transport routier lui-même (gisement de progrès plus important que le transfert modal). 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
  • 17. Synthèse et conclusion La " plate-formisation " de la logistique (regroupement des activités logistiques dans des zones dédiées, localisées et aménagées à cet effet) est une tendance déjà à l'œuvre, qu'il faut encourager et systématiser. Le regroupement spatial rapproche les stocks (industriels, distributeurs, prestataires) et raccourcit les distances de transports voire, dans les cas de mutualisation, les supprime. Du point de vue des entreprises : Zones déjà aménagées, bien implantées et branchées, disposant plus aisément des permis de construire et des autorisations d'exploitation, mieux acceptées par les riverains. partage de moyens et de services (bureau de douanes, centre routier, hôtel restaurant, etc.) et notamment de surveillance (service de pompiers H24, facteur de sécurité et d'obtention des autorisations d'exploitation pour les stockages dangereux) bassin de main d'œuvre partagé (recours à l'intérim facilité et régulé) synergies professionnelles, mutualisation logistique Du point de vue des salariés: Masse critique permettant des services privés et sociaux : commerces de la vie quotidienne, restaurant interentreprises, médecine du travail 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
  • 18. date – titre de la présentation Les enjeux du développement durable : La recherche pour diminuer les nuisances Le pôle de compétitivité ADVANCITY : Le projet LUMD, la gestion du dernier kilomètre… Zone urbaine Grande distribution Petits commerces Ateliers Collectivités locales Habitants / clients Points de ramassage Approche classique Approche optimisée Zone urbaine Grande distribution Petits commerces Ateliers Collectivités locales Habitants / clients Points de ramassage
  • 19. Quelle « gouvernance » pour la logistique ? Des plateformes adaptées Des plateformes adaptées proches des bassins d’emploi - Multimodalité - Gestion des déplacements : l’exemple de Roissy - Les services annexes Des acteurs en cascade aux intérêts différents : aménageurs, promoteurs, investisseurs, opérateurs, chargeurs… 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne