[1]
LONDON’MAGai 1.99£ n°4 Février 2013
0919929292927
JO Londres
Leur influence sur la ville
LondonMag’ p1
SOMMAIRe dans LondonMag’ ce mois-ci ...
Introduction
page 4
1. Londres, une ville dynamique
Historique de Lo...
LondonMag’ p1
LondonMag’ p3
introduction Les Jeux Olympiques
P10
P4
Les premiers Jeux Olympiques auraient eu lieu
en 776 avant J.-C., à ...
LondonMag’ p4
introduction Les Jeux Olympiques
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
ont put l’accueillir de...
[6]
LondresUne ville dynamique
LondonMag’ p6
Partie 1 Londres, une ville dynamique
P10
P4
Londres, située au sud-est de la  Grande-
Bretagne, est la capi...
LondonMag’ p7
Partie 1 Histoire de Londres
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Londres a une histoire viei...
LondonMag’ p8
Partie 1 Histoire de Londres
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
D'Elisabeth à Victoria
La m...
LondonMag’ p9
Partie 1 Histoire de Londres
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
expansion ne fut un peu tro...
LondonMag’ p11
Partie 1 Influence culturelle
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
A Londres, la vie est bou...
LondonMag’ p11
Partie 1 Influence culturelle
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Ville nocturne, Londres n...
LondonMag’ p11
LondonMag’ p12
Partie 1 Influence Economique
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Londres peut être considé...
LondonMag’ p13
Partie 1 Londres, une ville dynamique
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Si Londres a accu...
[16]
Un nouveau
Londres
LondonMag’ p15
Partie 2 Un nouveau Londres
P10
P4
La mairie souhaitait renouveler la partie Est de
Londres, des quartiers ...
LondonMag’ p16
Partie 2 De grands amenagements
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Les Jeux Olympiques ont...
LondonMag’ p17
Partie 2 De grands amenagements
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Le programme de rénovat...
LondonMag’ p18
Partie 2 De grands amenagements
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
plus grand site tempora...
LondonMag’ p19
Partie 2 De grands amenagements
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Un Parc Olympique trans...
LondonMag’ p19
LondonMag’ p20
Partie 2 L’impact sur les habitants
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Une population délo...
LondonMag’ p22
Partie 2 L’impact sur les habitants
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Seulement les habit...
LondonMag’ p23
Partie 2 Un nouveau Londres
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Pour conclure sur ce nouvea...
[26]
Les retombées
economiques
LondonMag’ p25
Partie 3 Les retombees economiques
P10
P4
Il y a bien longtemps que les enjeux
olympiques ne sont plus seul...
LondonMag’ p26
Partie 3 Couts des jeux olympiques
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Des JO coûteux
Le co...
LondonMag’ p27
Partie 3 Couts des jeux olympiques
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Par conséquent, les ...
LondonMag’ p28
Partie 3 Couts des jeux olympiques
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Des dizaines de mill...
LondonMag’ p29
Partie 3 Couts des jeux olympiques
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Malgré tous ces coût...
LondonMag’ p30
Partie 3 Benefices des Jeux Olympiques
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Le Premier minis...
LondonMag’ p31
Partie 3 Benefices des Jeux Olympiques
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
pas savoir combi...
LondonMag’ p32
Partie 3 Benefices des Jeux Olympiques
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Le premier minis...
LondonMag’ p32
LondonMag’ p35
conclusion
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Le monde a vécut pendant deux semaines un
év...
LondonMag’ p34
a propos
P10
P4
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Bibliographie
Historique des Jeux Olympiques
L...
LondonMag’ p35
liberation.fr france2.fr slate.fr
wikipedia.fr olympic.org le10sport.com
lexpress.fr rue89.fr lefigaro.fr
a ...
LondonMag’ p36
Synthèses Personnelles
P10
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Romain MATIAS
Pour commencer, je di...
LondonMag’ p37
Synthèses Personnelles
P10
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
Clément BRET
La formation du groupe...
LondonMag’ p38
Synthèses Personnelles
P10
Premiers Jeux-
Olympiques à
Athènes en 1896.
est un travail collectif où le choi...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

The Impact of the 2012 Olympics on London Urbanisation (French)

200

Published on

Essay written for the French test of Baccalaureat (TPE / Economics and History & Geography)

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
200
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

The Impact of the 2012 Olympics on London Urbanisation (French)

  1. 1. [1] LONDON’MAGai 1.99£ n°4 Février 2013 0919929292927 JO Londres Leur influence sur la ville
  2. 2. LondonMag’ p1 SOMMAIRe dans LondonMag’ ce mois-ci ... Introduction page 4 1. Londres, une ville dynamique Historique de Londres p8 Influence Culturelle p12 Influence Economique p13 P6 Jeux Olympiques 2. Un nouveau Londres Les grands aménagements L’impact sur les habitants P15 $$$$ 3.Conséquences économiques Cout des JO p27 Retombées économiques p31 P26 p17 p21 P34
  3. 3. LondonMag’ p1
  4. 4. LondonMag’ p3 introduction Les Jeux Olympiques P10 P4 Les premiers Jeux Olympiques auraient eu lieu en 776 avant J.-C., à Olympie. Selon la légende, ils auraient été créés par Héraclès. Après leur apogée aux Vè et IVè siècles avant J.-C., ils furent interdits en 393 après J.-C. Les Jeux Olympiques modernes sont apparus sous l'impulsion d'un français, le baron Pierre de Coubertin. Il créa le Comité International Olympique (CIO) en 1894. Les premiers jeux de l'ère moderne eurent lieu en 1896 à Athènes. Les 4 grands principes des JO selon Pierre de Coubertin sont : être une religion, c'est-à-dire une adhésion à un idéal de vie supérieur, d'aspiration au perfectionnement, représenter une élite d'origine totalement égalitaire en même temps qu'une chevalerie avec toutes ses qualités morales, instaurer une trêve des armes et glorifier la beauté. Selon la Charte olympique, les Jeux ont pour but de "promouvoir le développement des qualités physiques et morales qui sont les bases du sport, d'éduquer par le sport la jeunesse, dans un esprit de meilleure compréhension mutuelle et d'amitié, contribuant ainsi à construire un monde meilleur et plus pacifique, de faire connaître universellement les principes olympiques, suscitant ainsi la bonne volonté internationale.» Le Drapeau olympique, constitué de 5 anneaux de couleurs différentes, représente les 5 continents. Depuis 1936, la flamme olympique est allumée à Olympie puis parcoure le monde avant d'arriver dans la ville olympique. Tout commence le 25  novembre  1892, alors que la fédération omnisports française fête son cinquième anniversaire dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne à Paris, Pierre de Coubertin appelle à la rénovation des Jeux olympiques ce qui sera un franc succès car nul organisation n´a jamais été aussi grande et aussi importante que celle des Jeux Olympiques . Cet événement qui est le plus grand festival mondial. Le plus grand en nombre d’athlète, de spectateurs et de d’audience télé. Durant son bref historique de 112 années défiant le temps par près de trois millénaires d´existence que nul autre événement a réussit à générer, les plus grandes villes du monde Ainsi, pour la troisième fois, c’est Londres qui a accueilli les JO en 2012 ainsi que en 1908 et 1948. Tout d’abord, bref historique des Jeux Olympiques.
  5. 5. LondonMag’ p4 introduction Les Jeux Olympiques P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. ont put l’accueillir des générations d’homme et de femme qui se sont consacrés entièrement à leur sport pendant des années afin de participer à cette cérémonie quadriennal. Certain l’on fait pour la médaille d’or, argent ou le bronze afin d’atteindre un prestige sans équivalent. D’autres le font pour le privilège et le plaisir d’y participer, comme la devise des JO  :  «  la plus importante chose dans la vie n’est pas de triompher mais de se battre ; la chose la plus essentiel n’est pas de gagner, mais d’être content de sa performance ». Cet événement n’est pas seulement un événement sportif mais aussi un vrai rêve pour beaucoup d’athlètes, les Jeux Olympiques sont à leurs yeux un rêve d’enfant. Il y ont vu participer les plus grands athlètes de tous les temps de toutes les époques de toutes les disciplines. Cela représente un accomplissement sportif pour chacun d’entre eux. Aussi bien tragique par la défaite de certain que joyeux par la première place d’autres, les JO sont remplis d’émotions et de l’esprit sportif. Ce seul événement rassemble des pays en conflit qui courent dans le même sens arrivé au JO. Tous les problèmes sont oubliés et laissent place au sport. Comme intérêt, à part le fait d’accueillir l’un des plus grands événements sportifs et d’avoir l’honneur de l’accueillir, être retenu pour organiser les JO est une opération politique intéressante. Avec les JO de Los Angeles, il avait été démontré que l'opération pouvait aussi être rentable. Depuis les JO d'Athènes (2002), tous les JO ont été déficitaires. Londres espérait pour ces jeux avant l’ouverture des Jeux, une injection de 6 milliards d’Euros dans l’économie grâce aux associations sportives et la création de 57 à 63000 emplois entre 2005 et 2012 et ensuite 35 milliards de retombées entre 2012 et 2019. Obtenir l’organisation des Jeux aurait permis de développer la «visibilité» et d’attirer tourisme, organisation de congrès et de salons, de doper les carnets de commandes des architectes, du BTP, des concepteurs de matériel sportif et d’améliorer les infrastructures. Quel a été l’influence des Jeux Olympiques sur la ville de Londres ? Dans un premier temps, nous analyserons le fait que Londres était déjà une grande ville avant ces JO. Dans un second lieu nous étudierons le nouveau Londres grâce au JO. Pour finir nous verrons les retombés économiques des jeux sur la ville.
  6. 6. [6] LondresUne ville dynamique
  7. 7. LondonMag’ p6 Partie 1 Londres, une ville dynamique P10 P4 Londres, située au sud-est de la  Grande- Bretagne, est la capitale et la plus grande ville du Royaume -Uni  avec 8 173 900 habitants. Elle fait depuis longtemps partie de l'imaginaire collectif grâce à ses icônes telles que le  Big-Ben, les cabines téléphoniques rouges, les autobus à deux étages, les pubs, le changement de la garde, la Tamise, les black cabs. Fondée par les romains il y a plus de 2000 ans, Londres a une grande histoire, et en plus d’être une ville multiculturelle, elle possède un certains dynamisme commercial, une influence importante et possède un pôle financier de niveau mondial. C’est la ville la plus dynamique et la plus cosmopolite du continent européen, et à travers son florissant quartier des affaires, la City, l'un des centres où se décide la destinée du monde. On peut également affirmer que Londres est l’une des capitales mondiales  avec notamment son statut de troisième  centre financier mondial. La capitale britannique  est aussi célèbre dans le monde entier pour son style excentrique et pour sa culture. Il y a de nombreux musées, galeries, et autres institutions à Londres, qui en sont les principales attractions touristiques.  Le musée Victoria and Albert (grand musée d’art et de sciences), le musée d'histoire naturelle, le musée des Sciences ainsi que le très célèbre British Museum pour ne citer qu’eux, abritent des objets et oeuvres historiques provenant de la planète entière. Londres est une des plus grandes villes d’Europe mais aussi l’une des plus belles. Forte de ses nombreuses infrastructures, elle est la première ville sportive du monde et accueillera donc les Jeux-Olympiques pour la troisième fois.
  8. 8. LondonMag’ p7 Partie 1 Histoire de Londres P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Londres a une histoire vieille de plus de 2000 ans. Durant cette période, la ville a connu plusieurs épidémies de peste, a été dévastée par les  flammes, a fait face à des  guerres civiles, a subi des bombardements et des attentats. Elle a aussi vu passer des vies de personnages politiques influant tels que Guillaume le Conquérant, la reine Elizabeth I, ou encore Thomas Becket. Elle a ainsi connu des hommes tels que William Shakespeare, John Milton, et bien d’autres auteurs qui ont créé certains des meilleurs chefs-d’œuvre de la littérature. Avec tout cela, elle a continué à se développer pour devenir une des capitales financières et culturelles les plus importantes du monde. La naissance et l’origine de Londres Les origines de la ville de Londres datent de 2000 avant JC. L’occupation de la Grande- Bretagne par les romains débuta avec le règne de l’empereur Claudius en 43 après JC. Les romains arrivèrent par le Sud de la Grande-Bretagne et puis petit à petit jusqu'au Londres d’aujourd’hui. La ville de «Londinium  » fut installé entre deux collines. Les échanges et le commerce connurent une ère prospère durant le IIème siècle. Dans l’optique de protéger les habitants des pillards, un mur fut érigé et on construit le Fort Cripplegate. Le IIIème siècle aura vu la reconstruction des quais en bois au bord de la Tamise et également des édifices publiques. Londres fut enfin libéré de l’entreprise romaine au Vème siècle, les romains étant rappelés au pays à Rome. Cela entraine des abandons de domicile et laisse un peu la ville pour morte. L’historique des deux siècles suivant restent encore flou à ce jour. Lorsque Londres fut médiéval Sous le contrôle des Saxons, la ville de Londres redevint importante durant la fin du VIème siècle. A ce moment-là, Saint Augustin de Rome en Angleterre fut envoyé par le pape Grégoire le Grand. C’est environ à la fin du VIIème siècle que Londres a émergé comme un centre d’échange majeur notamment grâce à son port. L’importance future de la cité, comme un grand centre militaire et financier donc politique, est se dessine pendant la conquête normande en 1066. La construction de la « Norman keep » par William le Conquérant fut ainsi le premier bâtiment de la fameuse Tour de Londres, aujourd’hui un site parmi les plus visités de la ville.
  9. 9. LondonMag’ p8 Partie 1 Histoire de Londres P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. D'Elisabeth à Victoria La monarchie devint de plus en plus imposante au fil des années à Londres au XVIème siècle, période des grandes découverte et de l’âge d‘or du théâtre anglais, qui de nos jours pour beaucoup est analysé comme l’une des plus grandes contributions au patrimoine culturel mondial. Les problèmes commencèrent réellement en 1642 dut au fait que les vendeurs et commerçants souhaitait une réduction du pouvoir royal et que le Parlement au contraire ait un pouvoir plus important. Les Puritains eurent la majorité et ensuite réduire à néant toute activité divertissante telle que la danse ou le théâtre. Le peuple fut donc bien heureux de retrouver la Monarchie en 1660 De grandes célébrations eurent lieu sous le règne de Charles II. Mais cette époque fut cependant marquée par les évènements tels que la Grande Peste en 1665, une épidémie de peste qui fit environ 75 000 morts, soit environ 20 % de sa population, et le Grand Feu de Londres en 1666 qui fut un violent incendie qui ravagea le centre de Londres du dimanche 2 septembre au mercredi 5 septembre et qui détruisit les 4/5 de la ville. Ce désastre a consumé 13 200 maisons, 87 églises paroissiales, la cathédrale Saint-Paul, et la majorité des bâtiments des autorités de la Cité. La mort de personnes et la destruction de logis mit à sec Londres. Mais la ville se remit en route au niveau économique notamment grâce à la Banque d’Angleterre créé en 1694. Londres s’affirme de plus en plus comme un centre économique et financier vers 1714 durant le règne de George I. La bonne situation économique de la ville fut confirmée par le fait que de nombreux aristocrates du coté de West End firent construire leur luxueuse maison et créèrent de nombreux squares qui font aujourd’hui la beauté de Londres. Maintenant, la plupart des quartiers de la capitale anglaise sont d’époque victorienne. Jusqu’au 19ème siècle, elle avait conservé l’emplacement de la ville de l’époque romaine en ajoutant seulement quelque quartier tel que Westminster et Mayfair à l’ouest, mais à partir de 1820, les quartiers périphériques de Londres furent rapidement colonisés par le fait de l’attraction de cette ville montante, ces quartiers originellement des espaces verts : Brompton, Islington et B a t t e r s e a f u r e n t t r a n s f o r m é s p a r l e développement industriel. Cependant cette
  10. 10. LondonMag’ p9 Partie 1 Histoire de Londres P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. expansion ne fut un peu trop rapide, ce qui entraina des difficultés majeures comme la première grande épidémie de choléra en 1832 et «the Great Stink», une sorte d’odeur nauséabonde provenant de la Tamise en 1858. L’histoire raconte même que le parlement fût obligé de déménager tellement l’odeur était forte... Londres entre les deux guerres  Après la Première guerre mondiale, la société londonienne profita de nouvelles innovations techniques telles que la voiture à moteur, le téléphone, ou encore les transports en commun. Mais en 1930 a lieu la Grande Dépression qui fut accentuée par la Seconde Guerre mondiale . Durant cette guerre meurtrière Londres fut bombardé dans tous les sens ce qui freina le développement de la capitale Britannique jusqu'à la reconstruction et à l’arrivé de la reine Elizabeth II. Londres se vu changer et décida de ne plus se consacrer à ses activités commerciales maritimes comme avant, par le fait que les docks ont tous été bombardés par des obus allemands La ville se reconstruisit donc peu à peu et s’étend encore plus vers la périphérie. Londres d’après-guerre Londres sortit ruinée de ces deux guerres par le fait que la ville est à moitié détruite et que les coûts pour reconstruire la ville sont pharaoniques. Londres ne baissa cependant pas les bras et on vit pousser de grands immeubles et de gigantesques tours. Dans les années 60, Londres reprit son statut de grande capitale culturelle et économique. Puis Londres deviendra au fil du temps cette ville moderne, cosmopolite et multiculturelle que les touristes viennent visiter en masse, et un des pôles financiers les plus importants du monde.
  11. 11. LondonMag’ p11 Partie 1 Influence culturelle P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. A Londres, la vie est bouillonnante et excitante car la ville change tout le temps. Certaines villes doivent leur intérêt à la splendeur de leurs monuments, d'autres à leur puissance (culturelle, financière, ou politique). Londres, elle, est unique parce qu'elle réunit tous ces attributs. C’est une des villes les plus denses, attirantes, exaltantes, dopantes et dynamiques du monde. Elle est le siège de la monarchie qui est connue pour sa reine, symbole d’un pays et grand honneur pour tous les anglais, ceux-ci vouant un culte pour la famille royale. Londres est donc une ville de tous les contrastes. Dans la capitale britannique, le mélange de modernité et de traditionnel se complètent parfaitement. Londres est une ville qui tient à ses origines et c’est pourquoi on retrouve tant de ses institutions centenaires comme les pubs où les anglais aiment prendre une petite bière après le travail. La ville n’est pas monotone car celle-ci intègre différents styles et ne craint pas l’originalité en terme de mode ou d'architecture. C’est ce qui fait d’ailleurs la renommé de cet « art britannique ». On peut considérer les londoniens comme les citadins les plus décontracté du monde si on se réfère à leurs tenus vestimentaire. Cette ville regorge d’espaces culturels tels que les musées le long de la Tamise. Londres permet également d’ouvrir les poumons avec ses nombreux parcs qui offrent de nombreuses activités a ses visiteurs . On ne peut pas faire le tour de la ville en une journée elle est plus vaste et plus large que Paris. Londres est le rendez-vous incontestable de la mode, des théâtres, des artistes en général. Cette ville arc-en-ciel est un « melting pot » de différentes origines où un quart de la population fait partie d'une minorité ethnique. Londres n’est pas un quartier unique, mais au contraire, il existe plusieurs Londres. Cela donne souvent une impression de voyage à travers le temps et l'espace tellement les différence sont flagrantes. Par exemple, à Soho, on voit défiler dans la rue les dernières flashions victimes. A Mayfair, on aperçoit de vieux monsieur stéréotypés britanniques dans le pur style anglais. Les businessmen encravatés et très classe se baladent dans les rues de la City. Londres n’est pas qu’une capitale : Londres est une autre planète pour la culture.
  12. 12. LondonMag’ p11 Partie 1 Influence culturelle P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Ville nocturne, Londres ne s’endort jamais. L’intensité est à son maximum durant toute la nuit. Il n’y a pas un jour sans qu’il y ait un événement : festivals, concerts, événements sportifs… L'ennui n’a pas le temps de s’installer à Londres. Londres a donc une influence culturelle considérable dans le monde. L'importance du monde anglophone et de la langue anglaise reconnue comme la langue mondiale permet aussi aux événements et aux courants culturels londoniens d'être facilement diffusés sur la planète entière. Dans le domaine du sport, la ville fut au premier plan des médias avec l'accueil des Jeux Olympiques en 2012.
  13. 13. LondonMag’ p11
  14. 14. LondonMag’ p12 Partie 1 Influence Economique P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Londres peut être considérée comme l’unique place financière globale en Europe. La plupart de cette influence est due à la «City». Dirigée par The Corporation of London, plus de 300 000 personnes y sont employés. On y trouve principalement des services financiers ainsi que des services divers aux entreprises et des assurances. La City est la première place financière d’Europe avec 60% des mouvements financiers européens. On peut y trouver un  CBD (Central Business District) au milieu de la ville, emplacement de l’ancien centre médiéval. Elle est en concurrence directe avec des villes comme New York, Paris, Francfort, Zurich. La London Stock Exchange ( en français «la Bourse de Londres») est située dans le quartier de la City. Elle est la première d'Europe en valeur et en volume des échanges, avec près de 600 milliards de dollars par jour. Symbole de son dynamisme, des édifices marquants ont été construis comme le « 30 Saint Mary Axe » par l'architecte Norman Foster. 700 entreprises ont leur siège social dans le principal centre économique britannique. Cependant Londres a peur de perdre sa puissance installée, sa capacité de régulation, son statut de place financière mondiale, ses emplois.  Les mouvements financiers y sont très intenses. Londres est aussi un important pôle mondial en ce qui concerne les compagnies d'assurance. Les liens historiques tissés avec les États-Unis ont fait que Londres est une place majeure pour les échanges transatlantiques. Par les nombreuses communautés existantes dans la capitale britannique, de nombreuses transactions s'effectuent vers les pays d'origine des immigrés qui s'y trouvent. Ces transferts monétaires sont souvent la première source de revenus pour ces pays d'origine. La situation géographique de Londres lui donne également une ouverture sur le monde importante. En effet, elle est située dans un estuaire, au bord de la la Tamise. Par conséquence, Londres est en réalité un port de mer, malgré le fait que aujourd'hui les navires aux plus forts tonnages ne remontent pas jusqu'au centre. Les docks, situés sur les bords de la Tamise dans l’Est Londonien ont une place importante dans l’économie nationale avec les nombreuses activités industrielles présentes.
  15. 15. LondonMag’ p13 Partie 1 Londres, une ville dynamique P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Si Londres a accueilli les Jeux Olympiques pour la troisième fois, ce n’est pas uniquement par les importants moyens financiers dont dispose la capitale britannique et par les nombreuses infrastructures sportives dont elles dispose, mais aussi car Londres est chargée d’histoire et est l’une des capitales les plus influentes du monde. Cette ville de 15 000 Km 2 avec plus de 50 nationalités différentes qui y cohabité a connu une histoire passionnante au fil des années. Maintes fois détruite ou ravagée elle fut toujours reconstruite de plus belle. Aujourd’hui elle est un centre financier reconnu au niveau mondial grâce à de nombreux sièges de grandes entreprises dans le quartier de la City. Londres est une ville cosmopolite et est reconnue par le monde entier pour sa culture et son art de vivre. Son influence dépasse les frontières de l’Europe et inspire de nombreux autres pays. Cependant, comme dans toute les grandes villes, il existe toujours des quartiers défavorisés ou délaissés. Mais contrairement à certains autres pays qui avaient accueilli précédemment les Jeux-Olympiques, Londres ne chercha pas à cacher ces districts le temps de l'événement mais plutôt à mettre en avant ces zones urbaines ou règne la pauvreté et où on décida d’installer le parc olympique.
  16. 16. [16] Un nouveau Londres
  17. 17. LondonMag’ p15 Partie 2 Un nouveau Londres P10 P4 La mairie souhaitait renouveler la partie Est de Londres, des quartiers entiers devant être réaménagés et repensés. Pour cela, l’Etat a consacré un budget de plus de 3 milliards d’euros en 2007 mais finalement revu à la hausse pour atteindre les 10 milliards en 2009. Cependant, ce renouvèlement urbain n’a pas été très bien accueilli par tous les citadins. Les Jeux Olympiques impliquent la création d’infrastructures de transport, d’enceintes sportives, d’un village olympique et également d’un centre de presse pour 20  000 journalistes. Par conséquent, les aménagements sont très importants. L’Etat et le Grand Londres, à la tête de cette gigantesque opération, ont créés deux organisations afin d’assurer la coordination du projet : L’Olympic Delivery Authority (ODA) et la London Organising Committee for the Olympic and Paralympic Games (LOCOG). L’objectif était d’utiliser les Jeux Olympiques pour relancer des quartiers délaissés en prenant en compte le développement durable. Mais avant d’entamer la construction des équipements olympiques, Londres se devait de libérer des espaces, la ville disposant peu de grands terrains non construits. Ainsi, des quartiers ont été déplacés ou rasés. Ces Jeux Olympiques 2012 étaient une occasion unique pour Londres de réaliser de grands aménagements dans la ville en particulier dans la partie Est de Londres, réputée pour être délaissée par l’Etat.
  18. 18. LondonMag’ p16 Partie 2 De grands amenagements P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Les Jeux Olympiques ont pour épicentre le district de Stratford situé dans la banlieue de l’Est Londonien. Il regroupe les principales installations sportives de l’événement, de façon permanente ou temporairement. Le Parc Olympique comprend ainsi un centre aquatique, des arènes de basketball, de waterpolo, de hockey sur gazon, de handball, un vélodrome et également un stade olympique d’une capacité de 80 000 personnes. Un village olympique a été conçu pour les participants. L’objectif des Jeux-Olympiques était le bon déroulement de la compétition tant au niveau de la sécurité que des épreuves sportives, mais aussi la transformation urbaine d’une partie de la ville. En effet, la construction de ce grand complexe sportif devait s’accompagner du renouvèlement urbain de l’Est Londonien. L’objectif de la concentration des équipements sportifs est de faire à long terme de Stratford une nouvelle ville. Le nouveau Stratford La bonne accessibilité de Stratford a favorisé le renouvèlement urbain du district. Cependant, afin de ne pas réitérer les erreurs des JO d’Atlanta en 1996 où certains athlètes étaient arrivés en retard pour les épreuves à cause des transports, Londres a entrepris une réorganisation des axes de communications. Les accès routiers en provenance du centre de Londres ont été simplifiés. La ligne de métro allant à Stratford international a été étendue. La «  Regional Stratford Station  », gare DLR (équivalent du Transport Express Régional en Angleterre) a été modernisée. Deux années auparavant, une gare internationale a été créée, desservie par des trains Eurostar en provenance de Paris et Bruxelles.
  19. 19. LondonMag’ p17 Partie 2 De grands amenagements P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Le programme de rénovation urbaine mise sur la création d’infrastructures et de bâtiments publiques. Ainsi, un projet d’un gigantesque centre commercial s’étendant sur   175 000 m2, soit l'équivalent de 25 terrains de football a vu le jour. Westfield Stratford City (le nom provient du géant australien gestionnaire de centre commerciaux Westfield) est même le plus grand d’Europe avec ses 300 magasins et 50 restaurants. Le projet date d’avant les Jeux- Olympiques, en 2004, mais le complexe a ouvert ses portes fin 2011. L’objectif est de créer un pôle d’activité à proximité du Stade Olympique et entre les gares régionales et internationales ainsi que un boom économique. Pour cela, ils s'appuient sur la position stratégique du complexe : il est desservi par les transports en commun avec la Central, Jubilee Line, Docklands Light Railway et à terme Crossrail, qui reliera par navette Stradford à Saint Pancras en moins de 7 minutes. 70% des 10 millions de spectateurs se rendant au parc olympique durent l’évènement, durent passer par Westfield Stratford. Les créateurs du projet espèrent également attirer les habitants des riches banlieues voisines du Kent et d'Essex et faire de Westfield Stratford City est une des plus grandes destinations de shopping du Royaume-Unis. L’héritage des JO La fonction des infrastructures olympiques après l’événement est un des véritables enjeux des JO de Londres. Le projet a été totalement intégré à la ville et le but est de réutiliser les équipements sportifs et non de les laisser à l’abandon comme ce fut le cas pour Athènes et son Stade Olympique où la pelouse à céder la place à une couche de sable. L’héritage des JO a déjà été réfléchi bien avant le début de la conception du Parc Olympique. Au moment de choisir les projets des architectes, la flexibilité des installations a été prise en compte. En effet, certaines sont temporaires ou adaptable. La reconversion des sites olympiques s’opère également en faveur des londoniens. La piscine Aquatics Center verra ainsi sa capacité passer de 17 000 places à 2500 places suite à la suppression des deux ailes latérales du bâtiment qui abritaient les deux grandes tribunes provisoires. La Basketball Arena connaitra, elle aussi une seconde vie en tant que
  20. 20. LondonMag’ p18 Partie 2 De grands amenagements P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. plus grand site temporaire construit pour des Jeux-Olympiques. En effet, l’enceinte surnommée « The Marshmallow » en raison de sa texture, va être démontée dans les mois à venir et reconstruite à Glasgow, en Ecosse, pour les jeux du Commonwealth en 2014. Elle pourrait même être réutilisée pour les JO de Rio de Janeiro en 2016. La « Copper Box» , le pavillon du handball, se muera en un gymnase omnisports. Mais tous les sites n’ont pas retrouvé un repreneur. En effet, l’avenir du Stade Olympique est incertain. Doté d’une capacité d’accueil de 85 000 spectateurs (une des plus grandes enceintes d’Europe), il peut-être démantelé pour passer à une capacité de 25 000 places. Plusieurs offres ont été confirmées émanant d’un club universitaire de cricket et d’une société souhaitant organiser une course de Formule 1 (discipline de sport automobile) à l’intérieur du stade. Cependant la demande la plus sérieuse émane du club professionnel de football West Ham United. Une autre équipe londonienne, les Tottenham Hotspurs s’était déjà montré intéressé par la reprise de l’enceinte. Dans tous les cas, les autorités londoniennes vont tout faire pour éviter de laisser un stade à l’abandon comme ce fut le cas pour de nombreux Jeux Olympiques précédents. Cependant, les supporters de West Ham ne seraient pas enthousiastes de déménager de leur stade d’Upton Park, situé à 4 kilomètre du site Olympique.
  21. 21. LondonMag’ p19 Partie 2 De grands amenagements P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Un Parc Olympique transformé Le Parc Olympique va lui aussi subir de grandes transformations afin de s’inscrire dans le tissu urbain. Renommé Parc Reine Elizabeth, il créera ainsi une zone verte tant pour les habitants que pour la faune sauvage vivant dans la zone ou à proximité de celle-ci. Plus de 2000 arbres plantés dans le quartier très industrialisé de Stratford. En effet, le Parc Olympique a remplacé un des lieux les plus pollués du Royaume-Uni par le cyanure, l'arsenic ou encore le plomb. 3 ans auront été nécessaires pour décontaminer les sols et démolir les 192 bâtiments industriels. Ce parc est un des plus grands de Londres avec ses 150 h e c t a r e s , c o n s t i t u é d e v a s t e s étendues arborées et plantées. L’objectif est d’en faire un grand espace touristique et familial. Le but de la partie sud du parc sera de conserver l'atmosphère de festival des Jeux, avec des jardins au bord de la rivière, des marchés, des événements, des bars et des cafés. Dans la partie nord, les dernières techniques écologiques seront utilisées pour gérer l'eau de pluie tout en fournissant un espace public plus silencieux et des habitats pour des centaines d'espèces existantes et rares, telles que des martins- pêcheurs ou des loutres. Des courts de tennis, des pistes cyclables, plus de 35 kilomètres de chemins feront leurs apparitions dans les années à venir. Le site accueillera également cafés, aires de jeu, salles de concerts, espaces culturels et de repos. La zone nord devrait ouvrir ses portes pendant l’été 2013, soit un après les JO. Quant à la zone sud, les londoniens pourront en profiter au plus tard en 2014. Au cœur du Parc Olympique se trouve le village olympique qui durant l’événement a abrité jusqu’à 17 000 athlètes et entraineurs. Celui-ci va se transformer en un véritable quartier du nom de « East Village » composé de 2818 habitations dont 1379 logements sociaux, le reste étant destiné à la vente ou à la location. La structure qui a pour rôle la construction et la maintenance des installations, l'Olympic Delivery  Authority a signé un contrat de 557 millions de livres (636 millions d'euros), avec Delancey, une agence de promoteurs immobiliers londoniens, et Qatari Diar, une entité contrôlée par la Qatar  Investment Authority.
  22. 22. LondonMag’ p19
  23. 23. LondonMag’ p20 Partie 2 L’impact sur les habitants P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Une population délocalisée Pour accueillir les Jeux-Olympiques, Londres a du sacrifier certains quartiers comme celui des Carpenters ou Stratford, entrainant de nombreuses expulsions, qualifiées de « nettoyage spécial » par les habitants locaux. En effet, plus de 1000 résidents ont du quitter le site olympique. Des maisons ont été rasées en vue de la rénovation de l’Est Londonien. Même si ce chiffre est loin du million de chinois expropriés lors des JO de Pékin en 2008, de nombreux mouvements de protestation ont eu lieu. Les locaux se sont battus pour rester mais ont fini par céder leurs terres. A Clays Lane Estate, un quartier constitué de logements en coopérative destinés aux personnes vulnérables tels que les handicapés et les personnes en réinsertion, les résidents ont menacé de poursuites judiciaires le gouvernement et demandé que leur relogement soit réalisé en groupe pour maintenir la cohésion sociale qui s’était instaurée. Ils seront expropriés en 2007 et leur relogement ne sera pas fait dans la même région pour la raison que les municipalités de Newham, Tower Hamlets et Waltham Forest ne disposaient pas d’un nombre suffisant de logements sociaux disponibles. Et depuis le plan de renouvèlement urbain, la population urbaine disparaît petit à petit. Les trois grandes tours du quartier décrites comme « impropres à l’habitation humaine  » sont quasiment vides. Aujourd’hui, seulement 250 personnes vivent encore dans le quartier des Carpenters. La mairie souhaite attirer une population dynamique et des entreprises comme Siemens au détriment de la solidaire communauté de Stratord, un «  melting pot » (ensemble de populations de toutes origines) réputé comme pauvre et défavorisé. conséquences ● Une baisse du chômage mais temporaire ● 1000 habitants délocalisés ● Une très forte hausse du loyer ● Une baisse de la mixité sociale Les JO n’ont pas que du bon ...
  24. 24. LondonMag’ p22 Partie 2 L’impact sur les habitants P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Seulement les habitants expropriés ont bien du mal à se reloger. Tout d’abord, les Jeux- Olympiques ont entrainés une forte hausse du prix des loyers des logements à proximité du site. Ceux-ci ont doublés voir même quadrupler selon les emplacements. De plus, le nombre de logements sociaux ne cesse de diminuer à Stratford depuis plusieurs années. La reconversion du village olympique généra 2818 nouveaux logements, mais seulement 25% à caractère social. La première partie des autres logements a été vendue à un fond souverain du Qatar, que l'on voit mal ne pas louer au prix du marché. À l’extérieur du Parc Olympique, le long de High Street, sur un total de 2  500 logements livrés en 2010-2012, seuls 18% ne seront ni vendus, ni loués au prix du marché.  Ce chiffre est très loin des objectifs fixés : 50% des logements construits devaient être "abordables" et 70% de ces logements devaient être des logements sociaux. Il ne faudra donc pas compter sur le «  East Village  » pour satisfaire une liste d’attente de logements sociaux de 28 000 noms, soit à peu près dix ans. Les habitants sont donc relogés un peu partout dans le Grand Londres et voir même en dehors de la ville, loin de leur voisinage et de leur communauté de Newham. Les conséquences sur l’emploi L’ouverture du centre commerciale de Westfield Stratford City en 2011 a généré 10 000 nouveaux emplois dont le cinquième a été réservé à la population de l'Est de Londres. Cependant, cela a également amorcé le début de la fin du commerce de proximité à Stratford. Les petits commerçants de cette partie de la ville, où peu de grandes chaînes se sont encore établies, ont exprimé leurs inquiétudes face à la venue du géant. Ils craignent des pertes de revenus importantes. Pourtant, le propriétaire du centre commercial de Westfield Stratford avait annoncé son intention lors du lancement du projet de créer une complémentarité entre les commerces de proximités et le centre commercial en proposant des biens et des services peu présents dans l’Est Londonien. Mais avec la crise économique et les faibles contributions financières obtenues auprès des promoteurs (7 millions d’euros sur 42 millions espérés), cette initiative fut abandonnée.
  25. 25. LondonMag’ p23 Partie 2 Un nouveau Londres P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Pour conclure sur ce nouveau Londres, si les Jeux Olympiques ont exigé la construction de nombreuses infrastructures sportives et d’un Parc Olympique, Londres en a profité pour rénover un quartier défavorisé et en difficulté par divers aménagements. Question cruciale pour la ville, l’héritage des JO devrait laisser derrière lui un bel avenir pour le district de Stratford qui bénéficiera donc d’un grand parc. Cependant, l’arrivée des Jeux Olympiques a eu des effets négatifs tels que l’augmentation des loyers ou la destruction de certains bâtiments. De ce fait, de nombreuses personnes ont du quitter le quartier. Si le terme de « nettoyage social « apparait comme trop violent, il semblerait que la mairie souhaite repousser les populations les plus démunis dans la banlieue de Londres. Il ne faut également pas oublier les conséquences sur l’emploi, qui a première vue sont positives, mais en réalité menacent de nombreux petits commerçants avec l’arrivée du géant Westfield Stratford.
  26. 26. [26] Les retombées economiques
  27. 27. LondonMag’ p25 Partie 3 Les retombees economiques P10 P4 Il y a bien longtemps que les enjeux olympiques ne sont plus seulement sportifs. L'économie a pris de l’importance. Seule une analyse des JO de Londres permettra d'établir les vraies retombées et donc pour l’instant l'impact économique est incertain. Les coûts causés par l’organisation de cet événement sportif vont nécessiter une rentabilité sur plusieurs années, d’autant plus que le Royaume-Uni a engagé 12 Milliards d’euros au lieu de 4. Pour ces Jeux olympiques le gouvernement a été trop optimiste car il a espéré un remboursement total en 4 ans ce qui va être difficile vu l’importance de la dette à rembourser lors des prochaines années. Le gouvernement est cependant confiant sur les retombées des JO dans le futur. Il affirme que les Jeux-Olympiques permettront un bénéfice de 16,5 milliards d'euros au cours des prochaines années et donc pourrait rapporter plus que ce qu’ils n’ont couté, ce qui est un des objectifs principaux des villes hôtes de l'événement. On peut donc distinguer les couts et les bénéfices de ces JO londoniens, les coûts étant plutôt à court terme et les bénéfices étant à long terme et dans certains cas incertains. Le rideau est tombé sur les JO 2012 de Londres, on a éteint la flamme olympique et l'heure des comptes a sonné pour les coûts et les bénéfices engendrés par cette organisation grandiose et spectaculaire.
  28. 28. LondonMag’ p26 Partie 3 Couts des jeux olympiques P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Des JO coûteux Le coût de l'événement a été environ multiplié par 4 par rapport au budget de base (3,4 milliards de livres contre 11,5 au final !) malgré la promesse du gouvernement de Jeux Olympiques "prêts en temps et en heure, et conformes au budget prévu". Ceci arrive souvent dans le cadre des JO comme avec Athène en 2004. A noter qu’en 1984, Los Angeles a obtenu l’organisation des Jeux, seulement parce que personne d'autre ne s'était porté candidat.  Ceci était beaucoup trop cher à mettre en place. Plus tôt, les Jeux de Montréal (1976) constituent l'exemple à ne pas reproduire. Il a fallu trente ans aux Montréalais pour rembourser un déficit de plus d'un milliard d'euros. Aujourd'hui encore, le stade olympique et sa fameuse "tour penchée" sont maintenus en bon état grâce aux subventions publiques et à quelques événements ponctuels. Les Londoniens ont sur les épaules une lourde facture. La chaîne britannique Sky a fixé à environ 30 milliards de livres le coût de la remise à niveau du réseau des transports en commun. Aujourd'hui, les organisateurs balaient violemment les critiques qui remettent en cause les effets à long terme des événements sportifs planétaires. Néanmoins, le gouvernement affirme que les Jeux-Olympiques permettront de dégager un bénéfice au cours des prochaines années, estimé à la hauteur de 16,5 milliards d'euros. Ils pourraient donc rapporter davantage que ce qu’ils ont coûté. Ceci reste donc à être démontré, notamment pour les britanniques qui imaginent les éventuels effets négatifs que pourraient engendrer les dépenses phénoménales de ces Jeux avec une possible non rentabilité, même à long terme. Selon les économistes, les JO devraient permettre de connaître une rapide croissance pendant trois mois, mais l'effet va ensuite disparaître et il est difficile de prédire l'impact olympique à plus long terme, comme le laisse entendre à travers ses paroles l’économiste Georgios Kavetsos de la London School of Economics (LSE)  : "Nous passons tous un bon moment, mais comme après chaque lendemain de fête, on aura la gueule de bois", estime-t-il. Les Jeux Olympiques auraient donc créé une bulle économique mais temporaire et Londres serait revenu dans une économie ordinaire après la fin de l'événement. Dans certains cas, les JO n’ont rien apporté. De nombreux commerçants se sont ainsi plaints d’une baisse de fréquentation et de
  29. 29. LondonMag’ p27 Partie 3 Couts des jeux olympiques P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Par conséquent, les chiffres d’affaire de ces vendeurs n’ont pas été à la hauteur par rapport à ce qui était espéré. Voici les principaux montants investis pour l'événement : Tout d’abord, les transports, qui constituent à eux-seul un ensemble estimé à 7,8 milliards d'euros. Depuis sept ans, Londres modernise son réseau de transports. Le but est d’accueillir en plus des 12 millions d'usagers quotidien 3 millions de visiteurs en plus. A proximité du site Olympique, des gares et des nouvelles stations de métro ont été construites (cf partie 2). L’Organisation représente à elle seule 2,4 milliards d'euros ayant durée tout le long des quinze jours de compétition. Son financement est issu des revenus de droits télévisés, de fonds privés, des sponsors, du merchandising ainsi que de la billetterie qui représente 485 millions d'euros environ. Par des prestations en nature, le sponsoring participe à l'événement. Dans un autre temps, la construction du Stade olympique, s’élève à 1,2 milliard d'euros. L’arène de 80.000 places est un équipement définitif tout comme la piscine, le terrain de handball, le vélodrome qui devront trouver un usage et des occupants permanents après les Jeux olympiques Chacun a été construit par un architecte et un promoteur différent. D'autres installations, comme le stade de basket, ont été démontées à la fin des compétitions suite à la faible popularité de ce sport dans le pays. Puis vient ensuite, la Sécurité, d’une grande importance et négligée en n’aucun point par les autorités britanniques, notamment avec les attentats de Londres en juillet 2005 qui avaient surgi le lendemain de la nomination de Londres comme ville hôte des Jeux Olympiques d’été de 2012. Ces attentats ont gravement marqué l’ensemble des londoniens et le gouvernement qui n’hésite par ailleurs pas à prendre plus sur le budget public prévisionnel pour assurer la sécurité autour de l’événement quitte à dépenser jusqu’à 670 millions d'euros selon les derniers chiffres. La sécurité a donc couté très cher à Londres et le comité d'organisation s'est même fait licencié pour avoir sous-estimé les couts de ce secteur. Une première estimation plutôt modeste de 10.000 agents a été revue à la hausse à 23.700, faisant doubler l'enveloppe destinée à financer ces vigiles privés.
  30. 30. LondonMag’ p28 Partie 3 Couts des jeux olympiques P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Des dizaines de milliers de membres des forces de l'ordre public ont été mobilisés et la ville a fait appel à la société spécialisée G4S pour assurer le bon déroulement de la compétition. Pour terminer, les Cérémonies auront couté 98 millions d’euros. Celles-ci eurent comme metteur en scène Danny Boyl, réalisateur de films comme «  Trainspotting  »  et  «  Slumdog Millionaire  ». La cérémonie d'ouverture du 27 juillet devait montrer le « meilleur de la Grande-Bretagne ». Le premier ministre David Cameron a ,pour ce coup de force, décidé de doubler le budget consacré aux cérémonies. Le but était de marquer les esprits de la planète entière et de mettre en avant l’image de Londres. Au niveau international, il fallait montré son important investissement et sa détermination de faire de ces Jeux Olympiques un spectacle « magique ». Les coûts des cérémonies d’ouverture et de fermeture est estimé de 6.75 millions de livres par heure, donc 112500 livres (143500€) par minute. Inutile de dire que ce chiffre est impressionnant... Selon le National Audit Office (NAO), organisme britannique d’audit indépendant, les frais totaux seraient à la hauteur de 81 millions de livres (soit 103 millions d’euros) pour les quatre cérémonies (ouverture et clôture des des Jeux Olympiques et Paralympiques). Tout l’investissement porté sur ces différents postes énoncés ci-dessus amènent à un Budget public grandement revu à la hausse avec une estimation de coût à 13 milliards d'euros*. *Depuis le chiffre initial de l’ordre de 3 milliards d'euros lorsque Londres a remporté la compétition en 2005, la note de l'organisation des JO pour les contribuables anglais n'a cessé de croître. Le comité d'organisation travaille désormais sur un budget bien supérieur de 11 milliards, mais un rapport parlementaire estime que la facture risque d'atteindre plutôt 13 milliards. Et même 29 milliards si l'on prend en compte les coûts indirects pour les services publics, dont la présence policière et militaire. Lors de l’attribution des JO en 2005 à Londres,  l’enveloppe de financement public était évalué à 2,4 milliard de livres pour finalement s’élevé à 3,4 milliards dès février 2006, à 4,3 milliards en novembre de la même année et puis à 9.3 milliards en mars 2007.
  31. 31. LondonMag’ p29 Partie 3 Couts des jeux olympiques P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Malgré tous ces coûts importants, les personnes regrettant ces Jeux-Olympiques londoniens sont peu nombreuses malgré la crise financière, les quelques faillites de banques et la crise de l’euro. L’agence de notation financière Moody’s avait déclaré que « les Jeux olympiques avaient peu de chances de fournir un véritable coup de fouet à l’économie du Royaume-Uni et que l’impact des projets d’infrastructure sur le PIB s’était déjà fait ressentir ».  Cependant, après les  Jeux olympiques pharaoniques de Pékin en  2008, dont le budget avait dépassé les 42 milliards d'euros, Londres est revenu à des prix plus raisonnables en 2012. Les villes, lorsqu’elles prennent la décision d’organiser des Jeux Olympiques, anticipent les dépenses. Dès lors, les pays commencent à se demander si prendre un tel risque est nécessaire surtout en période de crise qui ne paraît pas en cessation. Sans doute parce qu'il n'y a pas plus belle publicité que cet événement planétaire. On peut prendre l’exemple de la Chine qui souhaitait marquer la planète par des Jeux démesurés, en 2008. Les  JO d'été  sont souvent des prétextes de rénovation urbaine. Londres a ainsi axé les siens sur la modernisation de ses quartiers est (Stratford notamment, cf partie 2), en s'inspirant du modèle barcelonais (1992). Barcelone a utilisé les JO pour redevenir une grande ville mondiale, de même pour Sydney en 2000. On ne peut donc juger les Jeux-Olympiques qu’à leur coûts car des externalités positives ne rentrent pas dans le bilan.
  32. 32. LondonMag’ p30 Partie 3 Benefices des Jeux Olympiques P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Le Premier ministre David Cameron chiffrait à 13 milliards de livres, soit 16,6 milliards d’euros, les retombées économiques au cours des quatre prochaines années… Ce qui est un montant suffisant pour rembourser les jeux olympiques et même faire des bénéfices mais cela ne sont que des chiffres et il faut rembourser cette somme astronomique qui sera surement très dure à assumer pour le Royaume-Uni. Dans le passé, les Jeux Olympiques d’Athènes en 2004 n’ont pas été la cause principale de la crise grecque, mais y ont contribué. La Grèce n’a pas pu rembourser ses dettes, ce qui a commencé à creuser sa dette jusqu’à ce que le pays ne puisse plus rien rembourser et qu’il soit par la suite en faillite. A la fin de ses Jeux Olympiques, 70  000 salariés ont été licenciés essentiellement dans le bâtiment, un milieu très important pour développer des JO car un pays a besoin de créer des infrastructures afin d’accueillir les sportifs, leurs familles et les supporters. À l'heure de tirer un bilan, en tenant compte du passé, il y a de quoi avoir peur. Pour preuves, plusieurs villes organisatrices des JO ont eu un impact lourd sur l’économie. La ville hôte de 1976, Montréal a mis environ 30 ans à rembourser une dette s’élevant à un milliards d'Euros. A Athènes, les habitants savent que les JO de 2004 ont aggravé la situation économique. Cet événement n’est donc pas rentable à tous les coups. Il est même dangereux pour l’économie nationale en ces temps de crise, et donc Rome a récemment retiré sa candidature pour 2020. Heureusement il existe des exemples rassurants. Barcelone a parfaitement su se servir de son édition 1992 pour redonner un coup de fouet à la ville en misant sur la rénovation de certains quartiers. Londres s’est inspiré des précédents JO et a fait le même pari que la capitale catalane. La réhabilitation de Stratford (cf partie 2), où a été installé le village olympique, est un succès. Le quartier, qui était auparavant réputé comme pauvre et isolé du reste de la ville, peut désormais se targuer d'abriter le plus grand centre commercial d'Europe et d'être enfin relié au centre de Londres. La crise économique mondiale n'a pas aidé les organisateurs des JO de Londres. Faisant monter le coût des matières premières, elle a, en partie, fait exploser le budget prévisionnel. Londres va devoir tout faire pour que les retombées économiques espérées soient perçues par la ville. Mais tous ces chiffres ne sont que des approximations pour l’instant nous ne pourrons
  33. 33. LondonMag’ p31 Partie 3 Benefices des Jeux Olympiques P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. pas savoir combien ont rapporté les Jeux Olympiques à la ville de Londres avant au moins 4 ans et ces chiffres restent très dur à exploiter. C’est pour cela que ces retombées restent encore floues pour tout le monde et d’ici l’année 2016 nous pourrons enfin réaliser un bilan plus clair et précis sur le bénéfice engendré par cet évènement majeur. Selon le chef du département JO 2012 chez VisitBritain, Chris Foy estime que l’objectif du Royaume-Uni pour les prochaines années est de faire venir 4 millions de visiteurs supplémentaires qui devrait injecter plus de 2 milliards de livres de plus dans l’économie britannique. Pour lui les Jeux Olympiques sont une superbe vitrine afin de montrer le pays au monde entier et ainsi inciter de nombreux touristes à venir visiter le Royaume-Uni, par des étrangers du je cite Brésil, de Chine ou bien de Russie qui offrent un fort potentiel de croissance. Il dit aussi que cet évènement devrait booster l’économie de l’est de Londres et devrait avoir un fort impact sur le logement et les investissements dans cette partie de la ville. En effet, les Jeux Olympiques ne sont plus désormais uniquement sportifs. L’économie a pris une part d’importance comme le montre l’engagement de David Cameron, le premier ministre Britannique. L’objectif que s’était fixés les organisateurs des jeux olympiques était de treize milliards de livres. Selon David Cameron, les contrats potentiels dont pourrait bénéficier le Royaume-Uni à l’étranger devraient s’élever à 4 milliards de livres et cela sera pour les entreprises d u R o y a u m e . O n p e u t a j o u t e r à c e t impressionnant chiffre la somme de 2 ou 3 milliards de livres provenant de l’afflux attendu de 4 millions de touristes, lié à « l’effet JO », d’ici à 2015. A gauche, le Stade Olympic d’Athènes lors des JO Grecs en 2004. A droite, le même stade mais quelques années plus tard. L’arène ne peut-être entretenu faute de moyens et est déserté. Londres a compris les erreurs de la capitale grec et est préparé pour « l’après JO «.
  34. 34. LondonMag’ p32 Partie 3 Benefices des Jeux Olympiques P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Le premier ministre s’est montré très actif sur le terrain de la diplomatie commerciale. Lors de la venue des représentants des autres pays et des chefs d’entreprises étrangères venus pour les Jeux Olympiques, ce dernier a beaucoup vanté les  mérites des entreprises britanniques. Il espère ainsi par cet évènement relancer l’économie britannique qui est en récession. À long terme, les JO Londoniens ont été une vitrine extraordinaire puisque des milliards de personnes ont pu apprécier le savoir-faire industriel et financier britannique. Un des points importants de ces jeux olympiques est que 8 équipements sur 10 seront réutilisés plus tard (cf partie 2). Quant aux deux autres, ils ont un futur incertain. Il y a notamment le Stade et le centre de presse qui devraient être repris. Grâce à ce recyclage le Royaume-Uni a fait des économies dans la reconstruction il a même gagné de l’argent car i l a p u re v e n d re o u c o n s e r v e r l e s infrastructures construites pour les Jeux Olympiques. On assiste aussi à la création de 2800 appartements qui étaient avant le village des athlètes, il y a aussi la création de cinq nouveaux quartiers comprenant 8000 appartements qui devraient sortir de terre grâce aux retombées économiques des JO dans une vingtaine d’années, dont 35% seront à loyer modéré, dans une ville réputée pour ses loyers astronomiques, cette initiative pourrait attirer différentes populations du monde et ainsi faire tourner l’économie du pays.
  35. 35. LondonMag’ p32
  36. 36. LondonMag’ p35 conclusion P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Le monde a vécut pendant deux semaines un événement inoubliable où la ville de Londres a fait tout son possible pour faire de ce grand moment de sport, un spectacle magique et grandiose. Avec comme but de parfaire son image à l’international, Londres a misé sur une rentabilité économique à long terme, qui si elle a lieu, se présentera dans quelques années voire décennies. Les autorités britanniques ont voulu pour cela s’inspirer du modèle des Jeux Olympiques de Barcelone, tout en ne reproduisant pas ceux commises durant les olympiades d’Athènes. C’est la troisième fois que le Royaume-Unis accueille ces jeux. Londres par son aura planétaire, sa puissance culturelle et économique ainsi que son grand capital historique a réussit grâce à son projet faramineux à remporter sa candidature en étant nommé ville hôte en 2005 à l’instar de villes comme Paris ou encore Madrid. Cette nomination qui véhicula autant d'enthousiasme que de doutes auprès des londoniens laissera à jamais un héritage important aux citadins notamment avec de nouvelles infrastructures et un réseau de transport rénové. Néanmoins les recettes générés sont bien en dessous du seuil attendu pour le moment et sont nettement inférieurs aux coûts occasionnés par l’organisation de cet événement avec un budget public prévisionnel qui a finalement quadruplé par rapport au budget initial selon les derniers chiffres. Autre point négatif des JO, la construction de quartiers neufs a eu des externalités pas que positives, notamment avec la disparition de la cohésion et de la mixité sociale dans l’Est Londonien. Il n’y a plus qu’à souhaiter bonne chance au Brésil pour les Jeux Olympiques d’été de 2016 qui se dérouleront à Rio, en espérant que son bilan économique sera le reflet d’un regain de forme pour l’économie brésilienne (et non de dettes élevées) avec une rentabilité à court terme et une amélioration du mode de vie de la population par cet événement tant attendu par l’ensemble des brésiliens. Son Organisation est d’ailleurs d’ores et déjà en cours de déroulement avec le nettoyage des «  favelas  » par l’armée et la sécurisation de ces lieux connus mondialement pour leur extrême pauvreté, leurs trafics et crimes en tout genre. Ce qui montre la détermination des autorités brésiliennes de faire de ces Jeux un spectacle qui soignera son image et ainsi dynamisera son urbanisme.
  37. 37. LondonMag’ p34 a propos P10 P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Bibliographie Historique des Jeux Olympiques Les Echos, Lundi 18 Janvier 2013 Guide Michelin de Londres Le Point Juin/Juillet/aout Ulysse Londres 77 GeoAdo n°113 Juillet 2012 Mag petit fut n°38 Mai 2012 A propos Ce dossier de Travaux Personnels Encadrés a été conçu grâce au logiciel MAC Pages ainsi que Adobe Photoshop CS6. L’ensemble de la mise en page a été faite par les membres du groupe. Nous n’avons fait appel à aucune aide extérieur.
  38. 38. LondonMag’ p35 liberation.fr france2.fr slate.fr wikipedia.fr olympic.org le10sport.com lexpress.fr rue89.fr lefigaro.fr a propos P4 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Sitographie
  39. 39. LondonMag’ p36 Synthèses Personnelles P10 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Romain MATIAS Pour commencer, je dirais que mon groupe s’est formé assez rapidement, notamment par affinités, mais également pour un intérêt sportif commun et partagé à travers les quatre membres que nous sommes  : Anthony BOUIN, Clément BRET, Serge SAKHO et moi-même. Durant la présentation des Travaux Personnels Encadrés appelés plus communément TPE, des idées se sont immédiatement dégagées et nous sont venues instantanément. Le choix de notre thème étant quasiment déjà fixé : la puissance et le sport, nous nous sommes tout d’abord penchés vers un sujet comme la puissance fi n a n c i è r e d a n s l e s p o r t q u i j o u e considérablement comme facteur sportif. Puis, après de multiples et mûres réflexions, nous avons fixé un thème plus abordable portant sur un événement passé, mais toujours d’actualité. Anthony étant d’origine anglaise et ayant de la famille à Londres, ce dernier pourrait alors éventuellement récolter diverses informations qui nous seraient précieuses. Nous avions désormais le sujet de notre dossier de TPE : Les Jeux Olympiques. Il ne restait plus qu’à définir une problématique et l’on pourrait aborder la composition et les différents points à argumenter. Afin de parler à la fois du contexte historique et économique, nous avons élaboré un plan qui puisse évoquer ces deux matières avec un historique des JO et un bilan économique, tout en approfondissant notre sujet et sa problématique qui sera désormais définitif : Quelle est l’influence urbanistique et économique des Jeux Olympiques de Londres ? Cependant, quelques difficultés ont été rencontrés, notamment dans la structure du plan. La cohésion du groupe et son sérieux est devenu un point déterminant dans l’avancée du projet et dans l’originalité apportée au dossier que nous souhaitions mettre en place. Grâce à de fréquents rendez-vous et de très bons moyens informatiques mis à notre disposition, nous avons pu faire un dossier tant à l’oral qu’à l’écrit qui me paraît assez complet, je l’espère en tout cas. Nous essayons pour cela de travailler, non seulement en groupe en dehors du cadre scolaire et bien évidemment à l’intérieur chaque vendredi matin, mais aussi individuellement chacun chez soi en essayant d’y consacrer plusieurs heures par semaine pour éviter de se pénaliser mutuellement les uns les autres et avancer au plus vite. La mise à disposition du CDI et de la salle multimédia nous ont chacun fortement aidé : le CDI par ses multiples livres et documentaires sur les Jeux Olympiques , et la salle multimédia pour nous permettre de travailler communément sur notre dossier dans un cadre scolaire et de pouvoir communiquer librement. Pour conclure, je dirais que cette expérience nous aura beaucoup apporté notamment dans l’expérience quant à la réalisation d’un projet collectif et donc d’un travail en groupe avec certains objectifs donnés et un délai de remise de fixé. Savoir se faire confiance dans la réalisation de certaines tâches données, mais aussi apprendre à s’organiser de la meilleure des manières possibles afin de respecter le délai imposer pour rendre un exemplaire fini.
  40. 40. LondonMag’ p37 Synthèses Personnelles P10 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. Clément BRET La formation du groupe n’a pas été un choix difficile et s’est faite rapidement car Anthony, Serge, Romain et moi souhaitions faire un TPE autour du sujet du sport, une de nos passions et plus précisément la finance autour du sport. Mais le groupe s’est retrouvé divisé en deux parties, deux souhaitant travailler sur la Coupe du Monde 2014 au Brésil et deux autres sur les Jeux Olympiques 2012 de Londres. Pour ma part, j’avais une préférence pour les JO qui était un peu plus d’actualité et dont on pouvait développé l’aspect économique et urbanistique. La principale difficulté a été évidemment la recherche du plan et de la problématique. J’ai longtemps hésité avec le groupe entre un plan en deux parties ou trois parties. La dernière proposition était la meilleure selon moi car tous nos axes étaient ainsi de même quantité, ni trop long, ni trop court par rapport aux autres. Pour ma part, j’ai commencé à travailler sur le premier axe sur la ville de Londres en général mais je l’ai ensuite laissé à Anthony qui a davantage de connaissances que moi sur le sujet pour y être allé de nombreuses fois. Je me suis donc concentré sur la deuxième partie, le Londres après les Jeux Olympiques. Ce TPE m’a appris à travailler en groupe, s’organiser dans mon travail et qu’à quatre, il faut impérativement se répartir les taches sous peine de se retrouver débordé et désorganisé. Cette épreuve du baccalauréat aura également été une occasion pour moi d’utiliser divers logiciels comme Adobe Photoshop CS6 et Pages qui m’ont permis de réaliser ce travail écrit. En plus de cela, c’était également l’occasion d’en savoir plus sur la ville de Londres et que derrière les Jeux Olympiques se cache une gigantesque organisation. Anthony BOUIN Cette année, en première ES, au Lycée Jeanne D’arc j’ai fait la découverte des Travaux Personnels Encadrés, je n’avais jamais pratiqué un exposé à quatre auparavant, ce qui m’a inquiété au début. La première étape a été de former les groupes. Les professeurs nous ont conseillé de ne pas forcément nous mettre avec nos amis. Pourtant il me semble qu’effectuer ce long devoir de plusieurs mois avec une personne que l’on apprécie peu n’est pas l’idéal, je me suis donc mis avec des amis mais en qui j’avais confiance car je les sais travailleurs. Lors de la première séance, les professeurs nous ont présenté le projet et nous ont distribués une feuille avec divers sujets disponibles, naturellement sans complication nous nous sommes tous dirigés vers le sport. Le choix du sujet sur le sport par contre fut à débattre, certains voulaient la Coupe du Monde de football et d’autres les JO. Ayant réussit à convaincre mes coéquipiers, nous sommes partis sur le sujet des JO à Londres qui me tenait particulièrement à cœur par le fait que je sois anglais et que j’aime le sport. Nos débuts furent difficiles car notre groupe n’arrivait pas trop à travailler sérieusement le vendredi matin à 8h30, où la concentration n’était pas présente. Après le choix du thème, nous avons longuement hésité sur les axes car nous voulions équilibrer les parties. Je ne fus pas vraiment d’accord sur les axes que nous avions choisit mais la majorité été d’accord. Cela m’as permis d’apprendre que le travail en groupe et
  41. 41. LondonMag’ p38 Synthèses Personnelles P10 Premiers Jeux- Olympiques à Athènes en 1896. est un travail collectif où le choix de tout le monde compte. La problématique fut trouvée facilement sans problème et nous nous sommes mis au travail. Ensuite la rédaction du dossier commença, nous nous sommes donc répartis les taches. Ce travail en groupe m’a appris beaucoup de choses. J’ai tout d’abord compris que le travail d’équipe est parfois difficile car il consiste à faire confiance à quelqu’un pour qu’il fasse une partie du TPE. Le TPE m’a aussi apporté des connaissances personnelles sur la ville de Londres que je pensais bien connaitre, pourtant je n’en savais pas tous les secrets. A travers cette exposé de plusieurs mois, j’ai appris à faire un vrai dossier, à approfondir mes recherches et également à faire des demandes à notre entourage pour avoir des informations. Serge SAKHO Notre groupe se compose d’Anthony Bouin, Clement Bret, Romain Matias et moi, je me suis mis en groupe avec eux car ce sont les amis et je sais qu’ils aiment tous le sport, c'était l’occasion pour nous de faire un TPE sur le sport. Pour choisir notre thème, nous avons hésité entre faire notre TPE sur le Jeux Olympiques ou sur la coupe du monde de football. Etant joueur et fan de football, j’avais choisi la coupe du monde mais suite à une concertation, nous avons choisi les Jeux Olympiques puisque c’est l'événement mondial sportif le plus important. La principale difficultés rencontrée dans la réalisation, a été au départ le choix de notre thème. Nous avons hésité pendant près de deux semaines pour le déterminer. Il y avait aussi un problème pour déterminer qui allait faire quelle partie. Puis, finalement nous nous sommes bien reparti le travail. Dans le bilan économique des Jeux Olympiques, je suis chargé de faire la partie sur les bénéfices, c’est une partie que j’ai choisi personnellement. Le TPE m’a surtout apporté le fait de savoir bien travailler en groupe ainsi qu’à renforcer nos amitié. Le TPE m’a vraiment donné envie de travailler puisque si je ne travaille pas ce n’est pas moi mais tout le groupe qui est pénalisé.

×