Dossier mémoires christelle reix
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Dossier mémoires christelle reix

on

  • 808 views

 

Statistics

Views

Total Views
808
Views on SlideShare
807
Embed Views
1

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

1 Embed 1

http://www.slideshare.net 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft Word

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Dossier mémoires christelle reix Dossier mémoires christelle reix Document Transcript

  • La Compagnie « Drôles de Zèbres » présente « Mémoires croisées » Projet de créations inter génération autour du thème de la transmission entre enfants et grands parents Cie « Drôles de Zèbres » 6, rue du Pont Neuf 64270 Salies de Béarn Tel : 0559382148 E-mail : drolesdezebres@hotmail.frPréambule
  • « A l’origine, il y a une mémé, et puis, à sa mort, il y a un texte, petitlivre mémoire de tout ce que j’aurais aimé lui dire…Le projet « Mémoires croisées » est né de ce texte.Il y a eu le retour des lecteurs de tout âge, et des envies croisées : l’envie de comédiens et de musiciens de se l’approprier, et de le jouer. l’envie de créer une pièce de théâtre afin de faire vivre les mots sur scène, l’envie de partager cette création avec d’autres, petits et grands, l’envie d’inscrire cette aventure au sein d’une ville, Salies de Béarn, ma ville d’adoption. l’envie de fédérer, d’inviter au dialogue jeunes et moins jeunes, l’envie de travailler avec des personnes rencontrées au fil des ans dans le tissu associatif, culturel ou éducatif de la ville.C’est une histoire de mots d’amour envers ses grands-parents, c’estl’histoire de tout ce qu’on n’ose pas dire, des envies de partage etd’échange,des « Mémoires croisées » dont le livre est le vecteur…» Christelle ReixLe projet global « Mémoires croisées » : Un projet artistique qui s’inscrit dans la ville et fait appel à des partenaires locaux. Un projet inter génération, culturel et social. Un projet participatif.
  • Thème : La mémoire familiale en partage« La mémoire familiale, cest une présence qui nous habite et qui se rappelle à nous à partirdimages, dimpressions et de sensations. Lorsquelle entrouvre ses portes, elle fait ressurgir, commepar magie, les odeurs et les sons, une anecdote, une plaisanterie coutumière, un objet, une photo,la voix des personnages familiers, le souvenir de leur corps, de leurs gestes, telle image dun lieudenfance, une recette de cuisine… autant dévocations œuvrant comme des perches tendues pourfaire revenir le passé dans le présent. »Anne Muxel Chargée de recherche au CNRSLe projet « Mémoires croisées » s’organise autour de 2actions : 1/ La Création d’une pièce de théâtre inter génération à partir du livre « Mémé d’Orion »Un spectacle où se mêleront dialogues et musiques, pour 7 personnages, et 3musiciens.Objectifs : Créer un spectacle où petits et grands viendront ensembleThème : « Ma mémoire familiale »La filiation entre enfants, adolescents et grands-parents (et arrières grands-parents) 2/ Libre création d’enfants, d’adolescents et de personnes âgées à partir de la lecture du livreDes Actions périphériques participatives autour la lecture à voix haute, del’écriture en lien avec différents acteurs culturels, associatifs, éducatifs de lavilleObjectifs : Fédérer des échanges à travers l’expression d’une mémoire et les restituerpubliquementThème : « Leur mémoire familiale »La Pièce de théâtre « Mémé d’Orion » :1/ Résumé de la pièce de théâtre :« Une grand-mère en maison de retraite, un auteur, seule dans une maison en transformation,sa projection d’elle-même en une petite-fille qui réinvente des souvenirs dans une longuelettre. »La pièce de théâtre est écrite selon 3 axes : • La filiation, entre une grand-mère et sa petite-fille • L’enfermement, l’auteur dans sa maison, la grand-mère dans sa maison de retraire • La transformation, d’une maison liée à celle d’une femme2/ Description des personnages :
  • L’auteur, 40 ans : Femme carrée, cheveux courts, équilibrée, responsable, C’est le présent, la réalité, le rapport à la maison, la voix de la raisonLa petite-fille, 40 ans : Femme mince, cheveux longs, les yeux pétillants, rieuse, enthousiaste, pleine de vie C’est le passé, la filiation, le rapport à la grand-mère, à l’enfance, c’est la voix du cœurL’infirmière, 30 ans : Jeune femme dynamique, souriante et professionnelle C’est le présent, la réalité, le rapport à la maison de retraiteMémé, Très vieille femme : à la fois tassée dans son fauteuil, râleuse, en rébellion contre son enfermement forcé dans ses dialogues avec l’infirmière, et une femme alerte, rieuse et bienveillante avec sa petite-fille C’est le présent et l’écho du passéLe petit-fils, 35 ans : Homme effacé, empêtré dans sa culpabilitéSa femme, 33 ans : Femme tirée à quatre épingles, sous contrôleL’arrière petit-fils, 13 ans : Jeune garçon, menu, à l’aise, l’œil rieur3/ Note d’intention :Je souhaite m e ttre en scène une Pièce de Th éâtre , pour 7 com édiens dont le th èm e g én éralest « La transm ission »Une adaptation théâtrale : J’ai adapté un petit texte poétique, « Mémé d’Orion », en une pièce de théâtre. J’ai imaginé et construit le texte sous un angle théâtral, avec des personnages, des dialogues, des silences rythmés par la musique d’un piano, d’un violon et d’un accordéon. Mon projet de création : 3 thématiques qui parlent à tous • La transmission, Le thème de la mémoire et de la filiation est un sujet universel et intime. Parce qu’on n’ose pas toujours exprimer ses sentiments Parce qu’on relègue facilement notre passé bien loin dans nos mémoires • L’enfermement, Voulu ou subi, conscient ou pas, l’enfermement dans un lieu, enfermement dans le silence, enfermement dans les conventions. Rapport à la notion de liberté : où commence-t-elle ? Où finit-elle ? • La transformation : Comment la transformation d’une maison induit le changement chez celui ou celle qui y vit Comment la visite des souvenirs, leur expression, provoque des émotions, des interrogations, une façon nouvelle de poser le regard sur chaque chose4/ Du livre à l’écriture d’une pièce de théâtre:Soirée Lecture publique : des rencontres croisées :Lors d’une soirée lecture musicale, organisée au Casino de la ville de Salies de Béarn, letexte « Mémé d’Orion » a provoqué des rencontres : un pianiste qui compose une musique pour le texte, des comédiens qui souhaitent le jouer, un public d’adolescents et d’adultes qui s’approprie le texte : 80 personnes, venues en famille, des retours, des vieux, des jeunes, tous émus, tous touchés par un mot, un souvenir, ce texte a déclenché des réactions chez tous.Tous les ingrédients se sont mis en place pour me donner envie de créer une adaptationthéâtrale.Le texte « Mémé d’Orion » :
  • Le te xte choisi pour l’ad ap tation th éâ trale m êl au tobiographie, le ttre s , récit fictif e e t po ésie e t p ropose une paro le situ ée entre réalité e t im aginaire , sous fo rm e de le ttre s.Une grand-mère qui donne son nom au livre : La mémé a existé, elle est morte, à 102 ans, en novembre 2009. Véritable personnage au sein de ma famille, elle était un réel repère pour tous ses petits et arrières petits-enfants. C’était celle qui laisse libre l’enfant, celle qui écoute et accompagne l’adolescent, celle qui conseille l’adulte en devenir. Celle qui transmet, sans jamais juger.Des mots pour laisser une trace : A l’approche de sa mort, j’ai replongé dans mes souvenirs, j’ai répertorié les petits bouts d’écrits qui parlaient d’elle, j’ai écouté attentivement les paroles des enfants, des adolescents, des adultes qui ont jalonné sa vie. Et j’ai écrit. J’ai mêlé passé et présent, lettre d’amour et récit, fiction et réalité. Un texte pour ne rien oublier, des mots pour qu’elle continue à vivre, différemment, dans l’imaginaire des lecteurs et dans le cœur de sa famille.Un travail de mémoire : Fédérer et interroger des liens au sein d’une mêmefamille : Questionner, oser poser des questions, amener l’autre à se rappeler de certains mots, de certaines anecdotes, bousculer les souvenirs, amener des personnes d’une même famille à se réapproprier leur passé, et parfois à se reparler. Demander des images, que les albums de photos sortent de la poussière, qu’ils libèrent des anecdotes et souvent des émotions, liées à l’enfance. Partager Et puis, créer le livre, choisir une photo, mettre en page et donner à lire. J’ai envoyé « Mémé d’Orion » à ses 4 enfants, 3 semaines après l’enterrement. J’ai appris depuis, que ces 4 livres ont voyagé au sein de la famille, vers les petits- enfants et les arrières petits-enfants, qu’ils ont provoqué des discussions, des moments d’émotion.Libre création des enfants, des adolescents et despersonnes âgéesCréer une synergie autour du texte « Mémé d’Orion », sous formes de lectures àvoix haute, d’ateliers de paroles, d’écriture et de captation sonore. • Lectures musicales du texte « Mémé d’Orion » : En maison de retraite Dans une classe de CM1/CM2 Dans une classe de français du collège A l’Institut Beaulieu • On libère la parole : Chacun est invité à s’exprimer par écrit ou en captation sonore • On restitue Le jour du spectacle : La voix des enfants et celles des personnes âgées enregistrées autour de leurs souvenirs : c’est ce que le public entendra avant le spectacle, dans la salle de spectacle. Les lettres d’amour des ados vers leurs grands-parents seront exposées dans le hall, et mises en musiqueLa création avec d’autres : une ouverture vers le dialogue Le thème de la mémoire et de la filiation est un sujet universel et intime. Chacun pourra se reconnecter avec toute son histoire, en faisant se joindre les deux extrémités d’une même famille : enfants, adolescents, grands-parents et arrière- grands-parents. Libre à chacun de provoquer le dialogue avec ses parents, sa fratrie, la famille quelle qu’elle soit, d’aller récolter quelques souvenirs auprès d’eux, de dessiner et peindre le portrait d’une grand-mère, d’un arrière grand-père, que l’adolescent a
  • im agin é, qu’on lu i a raconté, dont il ne sait peut-ê tre que que l ques d étails ...La création inter génération : un sujet fédérateur d’envies : • Mes propres envies : Partager avec eux ma recherche autour de ce projet, mon expérience de l’écriture, mon amour inconditionnel des mots et de la lecture. • Enfants et Adolescents : Leur donner envie de lire d’autres textes, d’autres auteurs, Leur donner envie d’écrire leur propre texte, Leur donner envie de lire celui des autres, Leur donner envie de lire le leur, Leur donner envie de confronter leurs propres ressentis, leur propre histoire. • Les personnes âgées : Provoquer le dialogue Ecouter leurs souvenirs Donner à entendreMon projet de création inter génération : ressources personnelles J’anime des ateliers d’expression avec des adolescents (15 ans d’expérience) Je mène des ateliers d’écriture (8 ans d’expérience) J’écris des chansons Je mets en scène des envies individuelles de manière collective (15 ans de création collective) Je travaille régulièrement avec différents partenaires (responsables associatifs, éducatifs, institutionnels, bibliothèques) Je sais écouter, prendre en compte leurs envies et besoins, les mettre en vie (formée au coaching)CalendrierEchéancier des actions et des interventions publiques :De mai à juin 2010: 1. Rencontre avec les différents acteurs culturels, éducatifs et institutionnels : L’école primaire: Corinne Lemarquis (mémoires d’enfants sous forme de lettres)
  • Le collège Félix Pécaut : Mm e Moustie r, P ro fesseur de fran çais (m ém oires d ’adol escents sous fo rm e de le ttre s ) Institut Beaulieu : Ingrid Joly-Bertrand, M.Lagarde ( mémoires d’enfants et d’adolescents sous forme de lettres) La maison de retraite : M.Perrusseigt, Mme Pécaut (mémoires des personnes âgées sous forme de captation sonore) La directrice de la bibliothèque : Marie-Thérèse Laclau (lectures publiques dans la bibliothèque) Gospel sans voix : Nicole Saphores (animation musicale avant spectacle) Savoir Partagé : Denis Mao Musiques Zac : Olivier Petit-Dangeon Form’pour tous : Florent Martine Mairie de Salies de Béarn : Mme Lavielle 2. Adaptation de la pièce de théâtre : Dialogues, indications scéniques, création de personnages 3. Distribution des rôles : Drôles de Zèbres 4. Création des musiques Musiques Zac, Olivier Petit-Dangeon : pianiste Monique Lucion : violoniste 5. Recherche de financements : Mairie de Salies de Béarn, Conseil général, Conseil régional Communauté des communes, CAF, RAP, FasildDe septembre à décembre 2010 : 1. Mise en place des actions Lectures, animations de groupes de paroles, collecte d’idées et d’envies L’école primaire: Lecture en classe, libre verbalisation, ateliers d’écriture « mémoires d’enfants » sous forme de lettres ou captations sonores Le collège Félix Pécaut : Lecture en classe, libre verbalisation, ateliers d’écriture « mémoires d’adolescents » sous forme de lettres ou captation sonore Institut Beaulieu : Lecture en classe, libre verbalisation ateliers d’écriture « mémoires d’enfants et d’adolescents » sous forme de lettres La maison de retraite : Lecture, libre verbalisation, ateliers de captation sonore « mémoires de personnes âgées » Bibliothèque ? 2. Répétition de la pièce de théâtre 3. Création des musiques 4. Décors + costumes 5. Création et Mise en place de la communicationDe janvier à février 2011: Lectures publiques des lettres par enfants et adolescents en temps scolaire : Bibliothèque Lectures publiques sonores des adolescents en temps scolaire : Le Cinéma et la Maisonde retraiteFévrier/Mars 2011: Restitution publique spectacle théâtre et Musique « Mémé d’Orion » et captations sonores: Salle Jean Monnet
  • Exposition des travaux réalisés par le s enfan ts, ad ol escents e t ad u lte s sous fo rm e de panneaux 1 m x1m: H all de la salle Je an Monne t Animation musicale par le Gospel : à l’entrée extérieureLa Compagnie « Drôles de Zèbres »Ancrée sur Salies depuis 3 ans, l’association développe des actionsartistiques inter génération et propose des spectacles gratuits ou avecune participation minime, 2 ou 3 euros.Récapitulatif des actions réalisées par la Compagnie « Drôles deZèbres » sur Salies de Béarn et les environs et nombre de personnesconcernéesAnnée 2008 : • Initiation Théâtre dans les écoles primaires publiques, 3 classes concernées, Ecole Lafontaine, Ecole Charles Perrault, Salies de Béarn 45 enfants • Initiation Théâtre dans une école primaire privée, Ecole St Martin, Salies de Béarn 35 enfants • Initiation Théâtre dans une école maternelle privée, 3 classes concernées, Ecole Notre Dame de l’Alliance, Salies de Béarn 90 enfants • Spectacle d’improvisations inter génération, Fête des Familles, Salle de la Rotonde à Salies de Béarn (en lien avec Savoir Partagé) 120 personnes enfants/ados/adultes • Après midi inter génération à base d’improvisations, Fête des enfants, Orthez, (en lien avec la Mairie d’Orthez) 150 personnes enfants/ados/adultes • Journée d’improvisations, Noël à l’Ecole, Rivehaute 150 enfants • Spectacle Ecole Notre Dame de L’Alliance, Salies de Béarn (en lien avec l’équipe enseignante) 400 personnes enfants/ados/adultesAnnée 2009 : • Initiation Théâtre dans les écoles primaires publiques, 5 classes concernées, Ecole Lafontaine, Ecole Léonard de Vinci, Ecole Charles Perrault, Salies de Béarn 70 enfants • Initiation Théâtre dans une école primaire privée, Ecole St Martin, Salies de Béarn 35 enfants
  • • Initiation Théâtre dans une école maternelle privée, 3 classes concernées, Ecol Notre D am e de l’Alliance , S alies de B éarn 90 enfants e • Aide à la création de spectacle, Lycée F.Jammes, Orthez 25 adolescents • Stage de Formation et Création de spectacles pour la petite enfance, Troupe des « Bambins Enchantés », Mairie de Toulouse 10 adultes • Spectacle d’improvisations, Fête des familles, Tout public, Centre social d’Orthez 150 personnes enfants/ados/adultes • Soirée Lecture Théâtrale et Musicale, Tout public, Casino Salies de Béarn 80 personnes enfants/ados/adultes • Spectacle « MuZéum Théâtre », Inter génération, Salle Jean Monnet à salies de Béarn 300 personnes enfants/ados/adultesAnnée 2010 : • Stages Yoga/Théâtre • Stages Chant/Théâtre • Stages Initiation théâtre Enfants • Animation 3 ateliers théâtre enfants/Ados/Adultes : 35 personnes • Jugement de San Pançard lors du Carnaval, Salies de Béarn, (en lien avec Salies Animation et Fêtes) 150 personnes enfants/ados/adultes • Soirées Matchs d’improvisations, Inter génération, Salle du Chalet 100 personnes par soirée enfants/ados/adultes