MALI - International Language Day - Journée internationale de la langue maternelle powerpoint   boukary konaté mali
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

MALI - International Language Day - Journée internationale de la langue maternelle powerpoint boukary konaté mali

on

  • 2,612 views

On Maternal Languages Intern. Day, Boukary Konaté presented this PPT presentation on the importance of native languages on the Web, featuring Global Voices online, to the Ministry of Education and ...

On Maternal Languages Intern. Day, Boukary Konaté presented this PPT presentation on the importance of native languages on the Web, featuring Global Voices online, to the Ministry of Education and distinguished guests in Bamako, Mali.

Statistics

Views

Total Views
2,612
Views on SlideShare
1,957
Embed Views
655

Actions

Likes
0
Downloads
6
Comments
0

4 Embeds 655

http://toujourspassage.tumblr.com 640
http://famille.juraver.net 7
http://departamentodemissoes.blogspot.com 5
http://paper.li 3

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

MALI - International Language Day - Journée internationale de la langue maternelle powerpoint   boukary konaté mali MALI - International Language Day - Journée internationale de la langue maternelle powerpoint boukary konaté mali Presentation Transcript

  • Journée internationale de la langue maternelle Communication I: Rôle des TIC dans la sauvegarde, la promotion des langues et la diversité linguistique Boukary Konaté , Cellule de communication du Ministère de l’Education, de l’Alphabétisation et des Langues Nationales Bamako, le 22 février 2011
  • Introduction :Technologies de l’Information et de la Communication et langues maternelles
    • Les Technologies de l’Information et de la Communication, c’est tout ce qui concerne les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l'informatique, l‘Internet et les télécommunications.
    • La situation des langues maternelles dans le monde est inquiétante car elles sont peu valorisées et certaines sont en voie de disparition
    •  Les TIC peuvent participer à la sauvegarde et à la promotion des langues et développer la diversité linguistique.
  • La prise en compte de nos langues dans la révolution technologique et culturelle est importante:
    • Toutes les activités créées en langues maternelles sur le web contribuent à les redynamiser davantage.
    • Les informations et les documents produits en langues maternelles :
      • constituent des contenus locaux sur le web,
      • contribuent à la sauvegarde et à la promotion des langues et de la culture,
      • favorisent la diversité linguistique.
  • Quelques outils pour écrire en langues maternelles
    • Logiciel pour accéder aux caractères spéciaux: ɛ ɔ ɲ ŋ
    • Bi ye fasokanw tɔgɔladon seli ye.
    • Dictionnaire bambara_français-anglais consultable en ligne et hors ligne.
  • Les TIC facteur de sauvegarde des langues
    • S’exprimer sur le web dans nos langues maternelles, c’est donner plus de visibilité aux évènements qui se passent quotidiennement dans nos différentes localités
    •  Le site fasokan.maneno.org crée en bambara, par exemple, constitue un canal de communication privilégié, particulièrement pour les néo-alphabètes (instruction en bambara, contenus locaux)
  • TIC et langues maternelles pour l’enrichissement des langues
    • La transcription de nos traditions, de notre culture et leur publication sur Internet sont des activités qui démentiront l'idée reçue selon laquelle les champs d’expression et de partage dans nos langues sont limités.
    • Ces activités d’informations, de production de documents et de publication obligeront l’internaute à rechercher les mots et expressions de sa langue, les plus  appropriés pour mieux se faire comprendre sur le web. Cette recherche permanente dans nos langues fera ainsi revivre les mots et expressions qui ont tendance à disparaître ou à être déformés et enrichira le vocabulaire des langues maternelles par la création de nouveaux mots selon les besoins.
    • Les nouveaux mots sont discutés en ligne avec la participation des spécialistes en langues et facilement diffusés à travers le monde sur Internet et toutes les informations sont stockées de manière sécurisée.
  • TIC et langues maternelles pour l’accès au savoir et aux informations
    • Il n’est pas évident que chaque malien puisse visiter tous les lieux historiques du pays, même si un des devoirs du bon citoyen est de bien connaître sa nation. Un néo-alphabète à Ségou, sera par exemple très ému de voir les images de l’espace de Kouroukanfouga et de découvrir en ligne sur Internet, sans se déplacer, l’histoire de cette grande richesse malienne connue à travers le monde.
    • Les initiatives de développement et les compétences se multiplient dans les localités rurales de nos pays respectifs, mais se trouvent dispersées par manque de moyen de communication et d’échange. Les Technologies de l’Information et de la Communication peuvent constituer un espace d’échange et de partage de modes de vie, d’expériences, de compétences entre les populations de nos différentes localités dans le cadre de leurs activités quotidiennes visant un développement durable. Elles peuvent aussi apporter des solutions concrètes aux structures gouvernementales et ONG pour répondre aux différents besoins d’éducation, d’information et de sensibilisation.
  • Quelques exemples de sites Internet en langues maternelles
    • Blog d’une Paraguayenne en Guarani pour répandre et sauvegarder cette langue qui est parlée par 88% de la population.
    •   Mɔgɔya ye juru ye est un site qui s’adresse spécialement aux personnes qui s’intéressent à la langue bambara et à la culture qu’elle véhicule. Vous y trouverez des renseignements publiés par : Pères Charles Bailleul, José Morales, Gabriel Cuello »
  • Exemples (suite)
    • Les sites en langues maternelles peuvent aussi renforcer le lien entre les pays dans lesquelles les mêmes langues sont parlées.
    • Le site pulaagu.com crée par une organisation sociale et culturelle à but non lucratif basée aux Etats-Unis, Pulaar speaking Association, dont les membres sont issus de plusieurs pays de l'Afrique de l'Ouest.
  • Exemples d’applications accessibles aux langues maternelles
    • L’existence de Google en Wolof , (Sénégal) Soomaali, (Ethiopie), Haussa , I gbo , Yoruba ,(Nigeria), et en d’autres langues d’autres pays comme le Ghana, la République Démocratique de Congo, a facilité les recherches sur le web pour les populations de ces pays.
      Wikipédia, encyclopédie mondiale et participative disponible dans très nombreuses langues.
  • TIC, facteur de promotion des langues
    • L’intégration des TIC en Langues maternelles dans les activités quotidiennes de la vie est une ouverture de nos langues vers le reste du monde. Elles élargiront l’espace d’activités, de visibilité et d’apprentissage de nos langues sur le web. Ainsi, les locuteurs d’autres langues se rendront compte de l’existence de nos langues et culture et de s’y intéresser.
    • C’est ainsi qu’en 2009, un extrait d’un article en bambara sur les avantages du conte en Afrique, publié sur Fasokan , a été repris en anglais lors de la conférence sur la sauvegarde du patrimoine culturel mondial tenu aux USA, ensuite traduit dans de nombreuses autres langues par Global Voices ( http://fr.globalvoicesonline.org ) : Français , en Chinois, en Italien , en Espagnol et en Bengali , une langue de Bengladesh.
    • Le passage de l’article en bambara:
    • “ Bi bi in na, an bɛɛ bɛ k’a kɔlɔsi sisan k’o ko ninnu bɛ ka ban dɔɔni dɔɔni. N kɛlen kɔ ka n yɛrɛ ɲininkan, n ye jaabi min sɔrɔ, o de ye ka u sɛbɛen an ka kanw na, k’u bayɛlɛma kan wɛrɛw la, k’u bila ɛntɛrinɛti kan. O b’a to u tɛ tunun wa u na lakodɔn mɔgɔ wɛrɛw fɛ.”
    • Le passage de l’article en français:
    • C'est une conviction partagée par le blogueur malien  Boukary Konate ,  lorsqu'il parle des contes populaires africains  [en bambara] sur son site personnel,  Fasokan :
    • « Nous constatons tous leur disparition, et après y avoir beaucoup réfléchi, j'ai trouvé la solution : les transcrire dans notre langue, les traduire dans d'autres langues, puis les conserver sur Internet. Cela les empêchera de disparaître et permettra à d'autres de les connaître.»
    • Le passage de l’article en anglais:
    • This is a credo shared by Malian blogger Boukary Konate , in talking about African folk tales [in Bambara] on his personal site, Fasokan :
    • « We all observe their disappearance, and after thinking about it a lot, i found the solution: to write them down in our language, to translate them in other languages, then keep them on the Internet. It will prevent them from disappearing and allow other people to learn about them.”
    • Le pasage de l’article en chinois:
    • 新科技讓社群有機會將傳統文化內涵記錄與數位化,滿足社群保存、推廣與傳遞文化遺產給後代的強烈欲望。
    • 非洲國家馬利的 Boukary Konate 在 Fasokan 部落格中,提到 非洲民間故事 :
    • 我們看著它們一步步消失,經過深思許久後,我找到了解決方式:用我們的語言寫下來、翻譯為其他語言,再放在網路上保存,讓這些故事不會消失,也讓其他人們學習
    • Le passage de l’article en italien
    • সংরক্ষণের ক্ষেত্রে এটি একটি মতবাদ যা মালির ব্লগার বুকারি কোনাটে আমাদের সাথে ভাগাভাগি করে নিয়েছেন। তিনি তার নিজের ব্লগ ফাসোকানেতে আফ্রিকার একটি লোককাহিনীর [ বামবারা ভাষায় ] কথা বলছেন :
    • আমরা সকলেই ঐতিহ্যগুলোর ধ্বংস হয়ে যাওয়া দেখছি এবং অনেক চিন্তার পর আমি এর সমাধান আবিষ্কার করেছি : সেগুলোকে আমাদের ভাষায় লিখে ফেলা , এবং অন্য ভাষায় তার অনুবাদ করা , এবং তারপর এগুলোকে ইন্টারনেটে রাখা। এর মাধ্যমে এগুলোকে হারিয়ে যাওয়া থেকে রক্ষা করা সম্ভব হবে এবং অন্য লোকেরা এই বিষয় সম্বন্ধে জানতে পারবে
  • TIC et langues maternelles, un soutien aux actions de l’Etat
    • L’intégration des TIC dans le programme de l’enseignement non formel, la création des systèmes d’apprentissage à distance et de plateformes pédagogiques en langues maternelles aideront le Ministère de l’Education, de l’Alphabétisation et des Langues Nationales dans l’atteinte des objectifs de sa politique de promotion des langues nationales.
    • Aujourd’hui, certaines informations de ce département sont consultables en ligne en langue nationale bambara sur son site web . www.education.gov.ml. L’élargissement de cet exemple au niveau des autres langues nationales et sur les sites des autres services permettra aux populations de s’approprier des informations sur les services publics du pays.
    • L’utilisation et la diffusion de nos langues maternelles à travers Internet permettront aux partenaires du développement, aux touristes, aux compagnies aériennes et aux amis du Mali de se familiariser avec nos langues à distance avant de se rendre dans notre pays pour leurs différentes activités.
  • TIC et langue maternelles pour le renforcement des capacités
    • Nous pouvons citer ici le cas de la Coopérative de production de beurre de karité de Zantièbougou (coprokazan) dans la Région de Sikasso. Toutes les activités de cette coopérative féminine se font en langue bambara. Les cahiers de charge du projet, la gestion des ressources financières, les rapports d’activités mensuels et annuels sont produits en bambara grâce à la maîtrise de l’outil informatique par les agents féminins de la coopérative.
    • La formation aux TIC des associations de promotion des langues et des associations féminines évoluant dans les secteurs du développement durable renforcent leurs capacités et la promotion de nos langues maternelles
    • La mise en réseaux grâce aux TIC permettra à ces différentes initiatives féminines de développement dans notre pays, de s’inspirer réciproquement des compétences, des expériences et de mieux échanger sur leurs programmes et leurs activités... Rappelons que la majorité de ces femmes sont néo-alphabètes.
  • Les TIC, facteurs de diversité linguistique
    • Les TIC permettent de dépasser la barrière linguistique et favoriser une collaboration facile entre les populations de langues différentes
    • Global Voices, est une revue mondiale qui traduit dans 18 langues , les informations publiées en Anglais à travers le monde sur des blogs.
    • Traduction en langue maternelle de ces informations, cas d’un article sur la grippe porcine au Mexique traduit en bambara par Fasokan
    • Réciproquement, des informations publiées dans nos langues peuvent être traduites dans de nombreuses autres langues du monde et ainsi permettre la diffusion de nos traditions, cultures, évènements… à travers la planète.
    • Dans ce sens, un article intitulé diyatigiya (suggestion de l’origine de ce mot) au Mali (l’hospitalité), qui est une pratique précieuse chez nous, a été traduit en Français , en Anglais et en Espagnol. 
    Cette interaction entre les langues contribue à leur développement, à la diversité linguistique et à la communication entre les peuples
    • La traduction en bambara, de cet article sur l’hommage rendu à Aimé Césaire en Martinique en 2009, lors de la cérémonie d’anniversaire de sa mort, permettra à des populations, même n’ayant pas fréquenté l’école française, de découvrir ce grand homme qui a beaucoup participé à la lutte pour la valorisation de la race noire.
    • Aujourd’hui, grâce à certains réseaux sociaux notamment twitter , il n’y a pas de différence entre les langues pour publier en temps réel, les informations sur des événements qui se tiennent à travers le monde. Nous pouvons utiliser ces techniques pour informer et échanger en langues maternelles, avec les communautés sur les grands évènements nationaux et internationaux
    TIC et langues maternelles, facteurs de lien social et de citoyenneté
    • Le Mali est riche de culture et de traditions. Des cérémonies traditionnelles se tiennent fréquemment à travers le pays. Les communautés locales, familiarisées avec les TIC dans leurs langues, peuvent tenir informées les populations à travers le pays. Ces évènements peuvent être partagés avec le reste du monde par la traduction instantanée de ces informations par ceux qui les suivent en ligne et qui savent écrire et lire dans d’autres langues.
    • Ces informations publiées depuis différentes localités du pays dans différentes langues en même temps, constituent un grand facteur de promotion et de sauvegarde de nos langues et de notre culture. Ces différentes informations produites peuvent être rassemblées sur un même site qui va servir de site d’informations générales et de référence pour les jeunes générations par rapport à notre culture et à nos traditions. Ecrites en langues du milieu, par des personnes du milieu, au moment même où se tient l’évènement, ces informations seront authentiques et minimiseront les tentatives de déformations de l’histoire de nos pays.
  • Des innovation avec le téléphone portable en faveur des langues maternelles
    • Nous ne pouvons pas terminer ce thème sur les TIC et les langues maternelles sans parler de téléphone portable, plus accessible aux populations locales:
    • A partir des téléphones portables, des Radios et des Hauts parleurs, toutes les académies et tous les CAP du Mali pouvaient suivre et intervenir publiquement à ces débats (même chose pour les localités rurales): Radio par Téléphone au Village.
    • Il est possible aujourd’hui d’entretenir les sites web avec la connexion internet sur certains téléphones portables et de publier des articles. Il reste à chercher un logiciel permettant d’écrire sur les téléphones en nos langues (chose possible avec volonté et recherches ). Dans ce sens l a création d’un logiciel pouvant permettre aux populations rurales d’envoyer des articles sur les sites par SMS est en cours.
  • Exemples d’SMS avec le logiciel tifinagh, langue touareg
    • Aw y'aw ka kunnafoniw ci an ma.
  • Conclusion
    • A la lumière de ces quelques expériences réussies dans notre pays, dans le continent africain et à travers le monde, nous nous rendons compte que les TIC et les langues maternelles constituent un facteur de développement, de promotion, de sauvegarde des langues maternelles et de la culture ainsi qu’un facteur favorisant la diversité linguistique. La question n’est plus de savoir si les activités peuvent être menées avec les langues maternelles dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communication. C’est possible !
    • Il est maintenant important et nécessaire de vulgariser les actions déjà entreprises à travers le pays dans ce domaine, car elles représentent des occasions de valoriser les initiatives, notamment de la jeunesse.
    • Par ailleurs, les TIC alliées à l’utilisation des langues maternelles représentent des opportunités de développement général grâce aux partages d’expériences, de pratiques pédagogiques, etc., particulièrement pour le monde rural.
    • Aw ni ce, aw k'an bɛn siɲɛ wɛrɛ
    • Ala ka fasokanw taa ɲɛ !