“Crise”: quelles opportunités pour le consommateur – shopper?Les ASSISES de la PROMOTION Jeudi 28 Mars 2013Confidential : ...
“Crise”: quelles opportunités pour leconsommateur – shopper?2Moral des ménages  la crise est installée !1La promotion, un...
1. Moral des ménages la crise est installée !3
39%86%72%70%70%65%65%64%62%55%55%50%45%42%30%27%24%22%21%17%13%8%6%5%4%2%TotalSaudi ArabiaSwedenAustraliaGermanyCanadaIndi...
Des individus installés durablement dans la crise… et encoreplus en France… depuis 5 ans (2007)64%46%45% 42%61%41%51%25%27...
3% des Français estiment que la situation économique vas’améliorer dans les 6 prochains mois« Dans les 6 prochains mois, l...
9 Français sur 10 pensent que le plus difficile reste à venir!383328262221211311626772747879798789SwedenGermanyPolandUKSpa...
63% 49% 41%11%23%6%21%45%4%25%8%Des préoccupations fortes pour l’avenir (soi et sa famille)47 %serein25%difficile25%moinsb...
Podium des préoccupations : pouvoir d’achat, retraites, emploiEvolution du pouvoir d’achat 93 %Financement des retraites 9...
La crise… le nom donné aux événements que l’on ne comprend pas, que l’on necomprend plus, que l’on ne veut pas comprendre...
La crise est installée12 Le catastrophisme est devenue notrenourriture quotidienne Reflet de sociétés « fatiguées d’elle...
La crise est installée131 Donne envie de ne pas se prendre la tête2 Donne envie de stabilité
2. La promotion, unerecherche uniquementfinancière ?Les comportements vontchanger durablementpour les PGC14
5 ans de crise… Le moral des ménages français a rarement été aussibasSource : Insee, conjonctureMoral des ménages (Indicat...
45% des Français n’arrivent pas à mettre de l’argent de côtéQuelle phrase correspond le mieux à votre situation actuelle ?...
« Pour vous aujourd’hui, consommer mieux, c’est … »Pour près d’un Français sur deux, consommer mieux est synonyme de restr...
29392641SystématiquementSouventParfoisRarementJamaisLa recherche de bonnes affaires se généraliseLes Français sont prêts à...
Quelles perceptions enparticulier pour les coursesalimentaires en 2012?
80% des Français estiment qu’ils vont devoir diminuer leurs dépensesces prochains mois (loisirs et habillement en tête – a...
Les Français sont sensibles aux prix en grandes surfaces, car un tiersd’entre eux fait ses courses à l’euro près« Vous per...
Pour les Français, le prix de l’essence et les prix au supermarché sontresponsables de la « vie chère »7675625954322924221...
Pour réduire l’addition, les consommateurs multiplient les stratégies716153483929242192735354047404439212411111431314070Da...
Quelles réalités pourles PGC en 2012 ?
L’avant crise pour les PGC: montée du hard discount et des marques dedistributeurs, fragilisation des marques nationalesPa...
514530242010 20121 fois / semaine1 fois / moisFréquentation des magasins de hard discount¹Evolution de la PDM du hard disc...
Un retour en grâce de la promotion dans les achats (contrairement à 2008): près de 1 €sur 8Un soutien indispensable pour l...
La pratique du «shopping», en se banalisant, a perdu une partie deson charme30%36% 37%9% 12% 12%2006 2008 2010ST daccord T...
3. Formats de commerceet motivations desShopper (HM, SM, HD,Convenience, Drive…),comprendre l’equity desdifférents formats29
• Tout type de “shopping mission”• + 60 questions sur les Enseignes (rating)• + Modélisation à l’individu (Analyse Factori...
31Comprendre les motivations des Shoppers• Analyse Factorielle  identifier les attributs de choix clésqui différencient l...
• Le rôle et l’importance de la proximité géographique des enseignes dans les choix sontpris en compte dans le questionnai...
33L’ attractivité des Enseignes, 12 drivers de choixSocial andEnvironmentalResponsibilitySpecial check outsServiceStaff / ...
34Le driver PROMOTIONS n’est pas sur le podium!• Promotions = 4ème Driver• 10.6% de la préférence des shoppers
BARRIERS FOR SHOPPING IN DRIVE-INMOTIVATIONS FOR SHOPPING IN DRIVE-IN• Help me to save time• Avoid me tiring shopping trip...
4. Les réponsespossibles desMarques etEnseignes36
Un désir de promotions en hausse…WEB LISTENING : « pas cher » + « bon réduction » + « en réduction »37
Une nouvelle hiérarchie des envies ?Source : Etude Ipsos / NRJ Global, 2012 - Base = Individus concernés âgés de 15 à 70 a...
Les réponses possibles…en France…à partir de maintenantLe sens des courses391Le régional de l’étape2RETAILERMANUFACTURERSH...
40Le sens des courses1 Le plaisir de faire ses courses en grandes surfaces alimentaires est unenostalgie (« 30 glorieuses...
Les Français sont sensibles aux actions mises en place par les magasinspour réduire le gaspillage alimentaireLorsque vous ...
42Le régional de l’étape2 L’ancrage local, le format de magasin… L’enjeu des Marques de DistributeursNos régions ont du ...
43Plus de digital…3 Comment ? Et pour acheter quoi ? Pour vendre quoi…
-19,4 %-12,5 %-8,0 %-6,3 % -4,5 %-3,8 % -3,6 %Produits"bruns"Disques Informatique Univers bébé Sports loisirs +jeux et jou...
Un nouveau monde en marche pour le commerce alimentaireVisitent régulièrement des sites internetpour se renseigner sur les...
Rien ne sera plus comme avant… Demandez à vos enfants20%Des personnes interrogées ont déjà commandé desproduits de consomm...
47Et pour acheter quoi ?N°9N°2N°7TOP 10« Most Influencial Brands » (ranking des 100 marquesglobales et Françaises les plus...
MERCIFrederic Basseto01 41 98 94 92frederic.basseto@ipsos.com
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Ipsos assises promo mars 2013_vf

1,254

Published on

Avec la courtoisie de Frédéric Basseto - Ipsos

c'est publié ici : http://christophe.benavent.free.fr/?p=763

Published in: Business
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
1,254
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Ipsos assises promo mars 2013_vf"

  1. 1. “Crise”: quelles opportunités pour le consommateur – shopper?Les ASSISES de la PROMOTION Jeudi 28 Mars 2013Confidential : Exclusive property of Ipsos. Not for distribution.1
  2. 2. “Crise”: quelles opportunités pour leconsommateur – shopper?2Moral des ménages  la crise est installée !1La promotion, une recherche uniquement financière ?Les comportements vont changer durablement pourles PGC2Formats de commerce et motivations des Shopper(HM, SM, HD, Convenience, Drive…), comprendrel’equity des différents formats3Les réponses possibles des Marques et Enseignes4
  3. 3. 1. Moral des ménages la crise est installée !3
  4. 4. 39%86%72%70%70%65%65%64%62%55%55%50%45%42%30%27%24%22%21%17%13%8%6%5%4%2%TotalSaudi ArabiaSwedenAustraliaGermanyCanadaIndiaChinaBrazilArgentinaTurkeyHongkongIndonesiaSouth AfricaRussiaPolandMexicoBelgiumUnited StatesSouth KoreaGreat BritainJapanFranceItalySpainHungarySource : Global @dvisor (IPSOS) - Novembre 2012 - Base = Individus âgés de 15 à 70 ans94% des Français trouvent que la situation économiquede leur pays n’est pas bonne Seuls 6% des Français estiment que la situationéconomique est bonne, ce qui place la Franceparmi les pays les plus moroses sur le sujetComment décririez-vous la situation économique actuelle dans votre pays ?[ ST « bonne » ]4
  5. 5. Des individus installés durablement dans la crise… et encoreplus en France… depuis 5 ans (2007)64%46%45% 42%61%41%51%25%27%6%0%10%20%30%40%50%60%70%Apr/07Oct/07Apr/08Nov/08Apr/09Nov/Jan/10Mar/10Apr/10May/10Jun/10Jul/10Aug/10Sept/10Oct/10Nov/10Dec/10Jan/11Feb/11Mar/11Apr/11May/11Jun/11Jul/11Aug/11Sept/11Oct/11Nov/11Dec/11Jan/12Feb/12Mar/12Apr/12May/12Jun/12Jul/12Aug/12Sept/12« La situation économique dans mon pays est très bonne ou assez bonne »FranceEuropeAsieAm. LatineAm. du NordSource: Global @dvisor (IPSOS) - 2007 à 2012 5
  6. 6. 3% des Français estiment que la situation économique vas’améliorer dans les 6 prochains mois« Dans les 6 prochains mois, la situation économique dans mon pays sera meilleure »[ ST « stronger » ]Source: Global @dvisor (IPSOS) - Novembre 20126
  7. 7. 9 Français sur 10 pensent que le plus difficile reste à venir!383328262221211311626772747879798789SwedenGermanyPolandUKSpainBelgiumItalyFranceHungaryderrière nous % à venir %« Pensez-vous que le pire de la crise est…»Source: Global @dvisor (IPSOS) – Février 20125348373647526364BrazilIndiaRussiaChina41405960CanadaUSA7
  8. 8. 63% 49% 41%11%23%6%21%45%4%25%8%Des préoccupations fortes pour l’avenir (soi et sa famille)47 %serein25%difficile25%moinsbonne 53%inquiet74%satisfaisanteMeilleureIdentiqueMoins bonneNe sait pas72 % identiqueou meilleureTrès satisfaisantePlutôt satisfaisantePlutôt difficileTrès difficileST DifficileNe sait pasTrès sereinPlutôt sereinPlutôt inquietTrès inquietST InquietNe sait pasGlobalement, commentenvisagez-vous l’avenirpour vous et votrefamille ? Est-ce que vousêtes…Vous estimez que la situationde votre famille estaujourdhui:Dans 1 an, estimez-vousque la situation de votrefamille sera:8Source : IPSOS pour AXA Direct Protection - Février 2012 - Base = Français > 18 ans et ayant au moins un enfant à charge
  9. 9. Podium des préoccupations : pouvoir d’achat, retraites, emploiEvolution du pouvoir d’achat 93 %Financement des retraites 91 %L’emploi 90 %9Source : IPSOS pour AXA Direct Protection - Février 2012 - Base = Français > 18 ans et ayant au moins un enfant à charge75 % craignentde voir leurniveau de viese dégrader
  10. 10. La crise… le nom donné aux événements que l’on ne comprend pas, que l’on necomprend plus, que l’on ne veut pas comprendre197530glorieuses201540foireusesRevenu, Pouvoir d’achat,Accès à la consommation…Nouvelle bourgeoisieAscenseur socialAvenir = ProgrèsLes Autorités sont respectéesparce qu’elles ont des résultatsPrécarisationDéclassementAvenir = ProblèmePourquoi respecter ceux qui n’ontpas de résultat ?Du citoyen au client…11
  11. 11. La crise est installée12 Le catastrophisme est devenue notrenourriture quotidienne Reflet de sociétés « fatiguées d’elles-mêmes » De nouveaux modèles dopés par lacrise (accessibilité et liberté) Halte au catastrophisme
  12. 12. La crise est installée131 Donne envie de ne pas se prendre la tête2 Donne envie de stabilité
  13. 13. 2. La promotion, unerecherche uniquementfinancière ?Les comportements vontchanger durablementpour les PGC14
  14. 14. 5 ans de crise… Le moral des ménages français a rarement été aussibasSource : Insee, conjonctureMoral des ménages (Indicateur synthétique de confiance des ménages)Depuis 2008, l’indicateur flirte avec la barre des 80, record historique depuis l’apparition de lamesure. Il révèle à la fois une situation dégradée, mais aussi une anticipation négative desconditions de vie futures.020406080100120140octobre-…juillet-86avril-87janvier-88octobre-…juillet-89avril-90janvier-91octobre-…juillet-92avril-93janvier-94octobre-…juillet-95avril-96janvier-97octobre-…juillet-98avril-99janvier-00octobre-…juillet-01avril-02janvier-03octobre-…juillet-04avril-05janvier-06octobre-…juillet-07avril-08janvier-09octobre-…juillet-10avril-11janvier-12octobre-…15
  15. 15. 45% des Français n’arrivent pas à mettre de l’argent de côtéQuelle phrase correspond le mieux à votre situation actuelle ?Ipsos / Logica Business Consulting pour Femme Actuelle - Les Français et le pouvoir d’achat - Août 2012Vous arrivez à mettre beaucoupdargent de côtéVous arrivez à mettre un peudargent de côtéS/T Arrive à mettre de l’argent de côtéVos revenus vous permettent juste de bouclervotre budgetVous vivez un peu sur vos économiesVous vivez grâce à un ou plusieurs crédits3%52%55%32%9%4%16
  16. 16. « Pour vous aujourd’hui, consommer mieux, c’est … »Pour près d’un Français sur deux, consommer mieux est synonyme de restriction (se limiter aux achatsutiles)Pour 4 Français sur 10, rechercher le meilleur prix devient une nécessité48%39%13%Se limiter aux achats utilesChercher systématiquement lemeilleur prix pour chaque produitTrouver des solutions alternativeslorsquelles sont moins chèrescomme le prêt, le troc ou la locationIpsos / Logica Business Consulting pour Femme Actuelle - Les Français et le pouvoir d’achat - Août 2012 17
  17. 17. 29392641SystématiquementSouventParfoisRarementJamaisLa recherche de bonnes affaires se généraliseLes Français sont prêts à passer plus de temps à trouver les bonnes promotionsLes Français cherchent à tout prix à réduire leurs dépenses courantesAvez-vous cherché à réduire vos dépensescourantes au cours des 12 derniers mois ?¹(en %)+7pts Une tendance qui monte : +7pts en 2 ans(consommateurs qui déclarent « passer beaucoup de temps àchercher des bonnes affaires » : 67% en 2011 vs 60% en 2009).²¹ Le pouvoir d’achat vu par les Français, Ipsos Marketing / LSA , décembre 2011 ; ² IECM, Ipsos avril 201168% des consommateurs sontdes « chasseurs » réguliers depromotions, avec pour objectifde réduire leurs dépensescourantes18
  18. 18. Quelles perceptions enparticulier pour les coursesalimentaires en 2012?
  19. 19. 80% des Français estiment qu’ils vont devoir diminuer leurs dépensesces prochains mois (loisirs et habillement en tête – alimentation préservée)« Parmi les postes suivants, quels sont les quatre au sein desquels vous estimez que vousallez devoir le plus diminuer les dépenses de votre foyer dans les six prochains mois ? »LoisirsHabillementBiens de nouvelles technologies et high-techLa voitureEnergieAlimentationCommunicationSantéAucun, je nai pas lintention de diminuer mesdépenses dans les prochains mois54%47%45%27%26%18%17%11%19%Total supérieur à 100% carquatre réponses possiblesIpsos / Logica Business Consulting pour Femme Actuelle - Les Français et le pouvoir d’achat - Août 2012 20
  20. 20. Les Français sont sensibles aux prix en grandes surfaces, car un tiersd’entre eux fait ses courses à l’euro près« Vous personnellement, diriez vous que, quand vous faites vos courses,vous comptez… ? »21Source : Etude Ipsos pour LSA - Le pouvoir d’achat vu par les Français à l’approche de 2012 (Décembre 2011)
  21. 21. Pour les Français, le prix de l’essence et les prix au supermarché sontresponsables de la « vie chère »76756259543229242218Laugmentation du prix de lessenceLaugmentation du prix des produits vendusen supermarchéLaugmentation des dépenses en énergieLaugmentation des impôts, taxes…Laugmentation des produits alimentairesvendus au marchéVous avez dû faire face à une ou plusieursdépenses importantesLa diminution des revenus du foyerLaugmentation du montant de abonnements(téléphone, TV, internet)Laugmentation des dépenses des transportsen communLaugmentation des frais liés à la scolarité ouaux étude de votre/vos enfant(s)Raisons de la baisse du pouvoir d’achat [ « Tout à fait » ](Top 10 sur 13 réponses)L’augmentation des frais de télécoms et detransports apparaît comme négligeable auxFrançais, plus sensibles aux hausses(pourtant beaucoup plus modérées) dansl’alimentaire (supermarchés et marchés).Source : Etude Ipsos pour LSA - Le pouvoir d’achat vu par les Français à l’approche de 2012 (Décembre 2011) 22
  22. 22. Pour réduire l’addition, les consommateurs multiplient les stratégies716153483929242192735354047404439212411111431314070Dattendre une promotion, ou des soldes, pour effectuer certainsachatsDe changer de marque pour une marque moins chère ou unproduit premier prixDe privilégier des produits moins chers dans votre alimentation(des œufs au lieu de la viande par ex)De changer de supermarché pour un magasin moins cherDe renoncer à un déplacement à cause du coût des transportsDe revendre des produits tels que vêtements, PEM, jouets,livres… dont vous naviez plus besoinDacheter des produits tels que vêtements, PEM, jouets, livres…doccasionDe fréquenter des brocantes et des vides greniersDe pratiquer lachat groupé (avec des connaissances ou viainternet)Souvent Parfois JamaisVous est-il arrivé au cours des 12 derniers mois…? (en %)Tous les moyens sont bons pour pouvoir continuer à acheter sans se priver :promotions, se tourner vers des marques moins chères, substituer certainsproduits ou changer de réseaux de distribution…Source : Etude Ipsos pour LSA - Le pouvoir d’achat vu par les Français à l’approche de 2012 (Décembre 2011) 23
  23. 23. Quelles réalités pourles PGC en 2012 ?
  24. 24. L’avant crise pour les PGC: montée du hard discount et des marques dedistributeurs, fragilisation des marques nationalesParadoxe des PGCLa crise (depuis 2007) n’a pas favorisé la poursuite dudéveloppement du « hors Marques Nationales »Sources : ¹ TNS Worldpanel 1992 puis SymphonyIRI ; ² SymphonyIRI1,6%14,8%1992 200829.9%18.3%Explosion du Hard Discount puis stabilité - déclin(PDM en valeur) ¹Poussée des marques de distributeurs puisstabilité (PDM en valeur) ²1997 2008Un contexte favorable à l’essor du hard discount et des MDD:• sentiment de très forte inflation par les consommateurs après le passage à l’Euro• développement de l’offre de hard discount (croissance du parc de magasins, créationde nouvelles enseignes) et de l’assortiment des MDD: généralisation dune offreMDD/premiers prix de la part des distributeurs• évolution réglementaire (lois Galland, Dutreil, Châtel et LME) .2513,9%2012 201229.0%
  25. 25. 514530242010 20121 fois / semaine1 fois / moisFréquentation des magasins de hard discount¹Evolution de la PDM du hard discount²(en valeur)Alors que le durcissement économiquesemblait annoncer le triomphe des prix bas,on observe au contraire un déclin du harddiscount depuis 2008. Chiffre d’affaires, partde marché, fréquentation, panier moyen : tousles indicateurs sont mal orientés.Après une forte croissance, l’achat «malin» serétracte au profit des marques nationalesSources : ¹Observatoire des 4500, vague 2012 ; ² Kantar Worldpanel , sept .201212,913,613,814,114,320122011201020092008Aldi s’apprête à introduire desmarques sur son marché national(Allemagne).Lidl France a annoncé son abandondu hard discount pur (arrivée prochainede grandes marques en rayons), serapprochant des distributeurstraditionnels. Cette réorientationstratégique confirme le retour en grâcedes marques.Pour faire face à ce repli, le hard discount se réoriente :Depuis la crise, les marques semblent reprendre l’avantage26
  26. 26. Un retour en grâce de la promotion dans les achats (contrairement à 2008): près de 1 €sur 8Un soutien indispensable pour les Marques Nationales10,110,610,311,011,7 11,812,32006 2007 2008 2009 2010 2011 2012Evolution de la part du CA sous promotion lourde depuis 2006(TG, Prospectus)Source: SymphonyIRI
  27. 27. La pratique du «shopping», en se banalisant, a perdu une partie deson charme30%36% 37%9% 12% 12%2006 2008 2010ST daccord Tout à fait Le rituel du samedi en famille à l’hypermarché est bel estbien dépassé. Faire ses courses est dorénavant vécucomme une corvée pour 37% des Français en 2010(contre 30% en 2006*). Ce rejet est encore plus net chez lesactifs, notamment les jeunes parents (44%). De fait, les courses sont de plus en plus assimilées à unmoment de stress. Pour 46% des Français, la foule dans lesmagasins ou dans les administrations est l’une des sourcesmajeures de stress au quotidien (derrière le manque de savoir-vivre ou l’agressivité et les problèmes d’argent personnels ; Observatoire desBien-être(s), 2009). Au-delà du stress, c’est l’impression deperdre son temps, devenu précieux, qui provoque ledésamour des consommateurs pour les grandes surfaces. C’est en partie pour échapper à ces désagréments que lesménages plébiscitent l’e-commerce (78% des Français achètent enligne, +6pts en 1 an ; Profiling, Ipsos MediaCT). Si l’achat en ligne debiens (mode, technologie, etc.) ou de services (voyages…)est largement répandu, les courses alimentaires en lignerestent peu développées (seuls 9% des Français font leurs coursesen ligne au moins une fois par mois*). En cause : leur prix élevé. Al’inverse, le système du drive semble promis à un (bel) avenir,en réduisant les contraintes pour le client sans surcoût.Les courses de plus en plus vues comme une corvée «Faire les courses, pour moi,c’est une corvée»Observatoire des 4500, vague 2010Le drive : la réponseapportée par les grandesenseignes de ladistribution à la lassitudede certainsconsommateurs28
  28. 28. 3. Formats de commerceet motivations desShopper (HM, SM, HD,Convenience, Drive…),comprendre l’equity desdifférents formats29
  29. 29. • Tout type de “shopping mission”• + 60 questions sur les Enseignes (rating)• + Modélisation à l’individu (Analyse Factorielle)1 000 RDAQuestionnaire• On-line (Ipsos Access Panel)• Janvier 2013• Responsable Des Achats du foyer• 1 achat au moins au sein des « Enseignes » listées (19) – 3 Enseignesrépondues• Femmes (70%) et Hommes (30%), 18-64 ansData collection30Comprendre les motivations des ShoppersMain weekly /monthly shopRefill TripImmediate NeedLeisurelybrowseDeal HuntingMeal for tonight orfood for laterHypermarketDiscounterConvenienceDriveSupermarket
  30. 30. 31Comprendre les motivations des Shoppers• Analyse Factorielle  identifier les attributs de choix clésqui différencient les Enseignes• Mise en évidence du poids du critère « Proximité »• Regroupement des 62 attributs en 12 Drivers de choix(Retailer Equity)• Quantification du poids de chaque Driver• Indice de l’Enseigne sur chaque Driver• Forces et faiblesses des EnseignesSimulation de différents scenariosPhase 1Phase 2Phase 3Phase 4+ 60 questionsPRODUITS PACKSPRIX PROMOTIONSORGANISATION MAGASINPERSONNEL SERVICESPERCEPTION GENERALE
  31. 31. • Le rôle et l’importance de la proximité géographique des enseignes dans les choix sontpris en compte dans le questionnaire et le modèle• Etant donné que la proximité géographique n’est pas un critère actionnable, lesDrivers de choix sont exprimés sur une base 100% Retailer Equity.Distance“Retailer Equity”xx%yy%32L’ attractivité des Enseignes, un gâteau réduit à moins des 2/3CHOIX DE L’ENSEIGNE
  32. 32. 33L’ attractivité des Enseignes, 12 drivers de choixSocial andEnvironmentalResponsibilitySpecial check outsServiceStaff / innovationsPackDisplay / TimeOptimizationModern ShoppingServicesCommunicationEnjoy AmbiencePromotionsPrice / Value forMoneyAssortment / QualityproductsConvenient Accessand ServicesTout est nécessaire, rien n’est suffisant• Le 1er Driver explique 14.5% de la préférence des shoppers• Le dernier Driver (12ème) explique 3.4% de la préférence
  33. 33. 34Le driver PROMOTIONS n’est pas sur le podium!• Promotions = 4ème Driver• 10.6% de la préférence des shoppers
  34. 34. BARRIERS FOR SHOPPING IN DRIVE-INMOTIVATIONS FOR SHOPPING IN DRIVE-IN• Help me to save time• Avoid me tiring shopping trip in store• Enable to pick up my order whenever I want• Enable me to control my shopping expenses• Avoid me to carry heavy products• Enable me to shop whenever I want at home• Offer same prices as in store Main motivations anchored in Convenience16%13%31%20%20%Future shopping intent in drive-inDefinitelyProbablyMight or might notProbably notDefinitely notDRIVE• Like to browse in store• Cant touch the products as in store• Less easy to compare products than in store• No Drive pick-up close to me (proximity)• Less easy to compare prices than in store• Need to pay for it (paying service)• Offer less variety of products than in store Main barriers focused on lack of sensoryexperience, prices and products comparisonBase : 1000D2. Motivations for shopping in drive-inD3. Barriers for shopping in drive-inD4. Future shopping intent in drive-inUn potentiel de croissance pour le Drive (40% de réfractaires)Une politique promotionnelle à inventer ?
  35. 35. 4. Les réponsespossibles desMarques etEnseignes36
  36. 36. Un désir de promotions en hausse…WEB LISTENING : « pas cher » + « bon réduction » + « en réduction »37
  37. 37. Une nouvelle hiérarchie des envies ?Source : Etude Ipsos / NRJ Global, 2012 - Base = Individus concernés âgés de 15 à 70 ans4336363228222017171616131212111085Acheter des produits pour vous faire plaisir avant toutAcheter des produits de qualitéAcheter des produits made in FranceAcheter des produits locauxAcheter des produits respectueux de l’environnementAcheter des produits en promotionAcheter des produits qui font gagner du tempsAcheter des produits biosAcheter des produits qui expriment votre personnalitéAcheter les produits les moins chers possiblesAcheter de beaux produits, agréables à regarderAcheter des produits de grandes marquesAcheter les produits les plus simples possiblesAcheter des produits de luxeAcheter des produits éthiques, issus du commerce équitableEchanger des produits, faire du troc plutôt qu’acheterAcheter des produits d’occasionLouer ou emprunter des produits plutôt qu’acheterQuelles sont parmi cette liste les 5 choses prioritaires que vous aimeriez faire plus qu’avantdans les prochains mois ?38
  38. 38. Les réponses possibles…en France…à partir de maintenantLe sens des courses391Le régional de l’étape2RETAILERMANUFACTURERSHOPPERPlus de digital…3
  39. 39. 40Le sens des courses1 Le plaisir de faire ses courses en grandes surfaces alimentaires est unenostalgie (« 30 glorieuses »)→ Tout en quelques clicks plutôt que tout sous le même toit L’accès aux HM et SM est désormais clairement un enjeu→ voiture (essence), temps (d’attente), tentation (yc du superflu)… Le gaspillage est une préoccupation Les drivers de choix d’un magasin, d’une enseigne sont compliqués→ Tout est nécessaire, rien n’est suffisant Si les courses alimentaires sont une corvée, trouver les bonnespromotions est ludique… est-ce suffisant ?
  40. 40. Les Français sont sensibles aux actions mises en place par les magasinspour réduire le gaspillage alimentaireLorsque vous choisissez un magasin pour faire vos courses, est-il important pour vous qu’il metteen place des actions pour réduire le gaspillage alimentaire (allonger les dateslimites de consommation, donner les invendus à des œuvres humanitaires, limiter le "sur-achat"lors des promotions...) ?70%25%4%1%Très important Assez important Peu important Très peu importantS/T Pas important5%S/T Important95%Source : Sondage Ipsos et CGI Business Consulting effectué pour CA COM - Février 2013 - Base = 977 personnes constituant unéchantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.Parmi les catégories qui considèrentle plus qu’il est « très important » queles magasins dans lesquels elles vontfaire leurs courses mettent en placedes actions pour réduire le gaspillagealimentaire, on retrouve les 45-59ans (75%), les 70 ans et plus (78%)et ceux dont le foyer dispose d’unrevenu mensuel net inférieur à 1200 euros (77%).41
  41. 41. 42Le régional de l’étape2 L’ancrage local, le format de magasin… L’enjeu des Marques de DistributeursNos régions ont du talentL’agence Change a choisi de souligner lactualité des valeursde la marque, surfant sur la tendance du «made in France».Les deux premiers films présentent ainsi le camembert AOPde Normandie et le cassoulet de Castelnaudary au cœur deleurs terroirs respectifs. Cette première vague TV, visibledepuis le 20 janvier, est relayée par une opération dethéâtralisation de la marque et de dégustation des produitsdans les magasins E.Leclerc. Les producteurs locaux en fruits & légumes… et pas seulement Le 8ème site Internet le plus visité en France en 2011(14 millions de visiteurs uniques – 36 m€ en 2010, 80 m€ en 2011)
  42. 42. 43Plus de digital…3 Comment ? Et pour acheter quoi ? Pour vendre quoi…
  43. 43. -19,4 %-12,5 %-8,0 %-6,3 % -4,5 %-3,8 % -3,6 %Produits"bruns"Disques Informatique Univers bébé Sports loisirs +jeux et jouetsCuisine+ménageLibrairieEvolution du CA en HM+SM sur différentssecteurs du non alimentaire en 2012Des tendances très négatives sur des pans entiers du non alimentaire en GSA (source :SymphonyIRI – année 2012)vs PGC en HM+SMVolume+0,4%CA+2,5%44
  44. 44. Un nouveau monde en marche pour le commerce alimentaireVisitent régulièrement des sites internetpour se renseigner sur les produits qu’ilsveulent acheter64%* 71%UK74%TUR55%BELSource : Interconnected World, Ipsos Global Advisor, mars 201245Source : Ipsos pour HIGH CO – Décembre 2012 – 1 700 personnes (internautes) 7 pays en Europe(Royaume Uni, Belgique, France, Espagne, Pologne, République Tchèque, Turquie)2007 2008 2009 2010 2011 20126760554541352083777667648074736361594277696759543071646251484625807871706847Source des données: EurostatRoyaume-UniBelgiqueFranceEspagnePologneRépublique tchèqueTurquieEn moins de 5 ans, la République tchèque et la Turquie ontdoublé leur nombre d’internautes. x2
  45. 45. Rien ne sera plus comme avant… Demandez à vos enfants20%Des personnes interrogées ont déjà commandé desproduits de consommation courante (aliments, hygiène,beauté) via l’application Smartphone/tablette d’unegrande surface37%11%Source : Ipsos pour HIGH CO – Décembre 2012 – 1 700 personnes (internautes) 7 pays en Europe(Royaume Uni, Belgique, France, Espagne, Pologne, République Tchèque, Turquie)Moinsd’impulsionMoins de visibilité, notammentdes nouveaux produits37%Des consommateurs ayant déjà commandé surInternet ou via Smartphone estiment que l’achatsur Internet les empêche de découvrir denouveaux produits.49% 27%FR CZE POL22%Des possesseurs de Smartphone ont utilisé, au cours des 12 derniers mois, uneapplication Smartphone permettant de gérer leur shopping (liste decourses, comparateur, géolocalisation…)28%46
  46. 46. 47Et pour acheter quoi ?N°9N°2N°7TOP 10« Most Influencial Brands » (ranking des 100 marquesglobales et Françaises les plus influentes).Etude Ipsos initiée l’année dernière par le Canada etétendue cette année à 9 pays au total.Sur la base d’un corpus de 100 marques (mix globales /locales) choisies pour leur ancrage dans la vie quotidiennedes consommateurs (le luxe ne figure pas dans la liste),cette étude décrypte les facteurs clés d’influence desmarques.Un parti pris (« les marques sont ce qu’elles font » /capacité des marques à s’incarner et à interagir auquotidien avec le conso) va guider notre analyse desrésultats.• 3 Enseignes• Aucune marque de PGC au sein des 10 premières «MostInfluencial Brands » …la 1ère : Coca-Cola est n°13…
  47. 47. MERCIFrederic Basseto01 41 98 94 92frederic.basseto@ipsos.com

×