Equitation classique

2,545
-1

Published on

Published in: Education
1 Comment
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,545
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
12
Comments
1
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Equitation classique

  1. 1. equitation classique PDF générés en utilisant l’atelier en source ouvert « mwlib ». Voir http://code.pediapress.com/ pour plus d’informations. PDF generated at: Fri, 22 Mar 2013 10:18:07 UTC
  2. 2. ContenusArticles Équitation 1 Liste de races chevalines 13 Cheval 31 Saut dobstacles 59 Concours complet déquitation 67 Dressage (équitation) 91Références Sources et contributeurs de l’article 98 Source des images, licences et contributeurs 99Licence des articles Licence 105
  3. 3. Équitation 1 Équitation L’équitation est « la technique de la conduite du cheval sous laction de lhomme », à la fois art, loisir et sport avec pour partenaire un équidé, le plus souvent un cheval ou un poney. Le mot vient du latin equitare, qui signifie « aller à cheval ». Cette discipline réunit deux espèces biologiques différentes, lêtre humain et léquidé, et demande un matériel spécifique. Léquitation tient historiquement un rôle utilitaire puisquelle facilite les déplacements de lhomme, et un rôle militaire, par la biais des corps de chevalerie et de cavalerie. Avec la généralisation de la motorisation, elle soriente presque essentiellement vers la pratique du sport et des Cavalier et cheval au galop. loisirs, grâce à la naissance des centres équestres, qui mettent des chevaux à disposition du public, enfants et adultes. Parallèlement, alors que la majorité des cavaliers étaient des hommes jusquau début du XXe siècle, cest désormais une discipline mixte et fortement féminisée dans les pays occidentaux. Léquitation peut toujours jouer un rôle utilitaire, notamment pour le transport et le travail, dans les pays peu développés. Les disciplines déquitation sont très nombreuses et variées. Les sports hippiques recherchent presque uniquement la vitesse, les sports équestres proposent saut dobstacles et dressage du cheval, le concours complet déquitation réunissant les deux disciplines précédentes et un cross. Parmi les disciplines les plus pratiquées figurent également la randonnée équestre, lendurance qui en est dérivée, léquitation western et la voltige en cercle. Ces dernières années, léquitation éthologique sest développée. Le succès du couple homme-cheval dépend notamment de la relation de confiance et de respect qui s’établit entre eux. En compétition, léquitation est lun des rares sports où hommes et femmes concourent à égalité. Les distinctions se font selon le niveau des cavaliers, des chevaux, et la difficulté des épreuves. Histoire Articles connexes : Domestication du cheval et Cheval dans la guerre. Lhistoire de l’équitation est, daprès Denis Bogros, longtemps restée ignorée voire méprisée, seule la pratique étant jugée utile. La plupart de ses principes sont inventés durant les deux millénaires qui vont de lépoque de Xénophon à la Renaissance, à laide doutils visant à mieux contrôler le cheval. Le rôle de léquitation est essentiellement utilitaire (se déplacer) ou guerrier jusquau XXe siècle[]. Cette histoire est longue, puisquelle couvre lépoque de la Les peuples cavaliers, comme les Mongols, ont domestication du cheval, durant la plus haute Antiquité et eu une influence déterminante sur la pratique de probablement en Asie centrale, jusquà lactuelle. La généralisation de léquitation. la cavalerie mille ans avant notre ère, l’élaboration de la selle à arçon mille ans plus tard, et enfin le passage de léquitation du domaine militaire et utilitaire au domaine civil, aux sports et aux loisirs en sont daprès Jean-Pierre Digard les trois transformations les plus significatives[]. Lapport des peuples cavaliers orientaux, en particulier Arabo-Musulmans et Mongols, est déterminant. Leurs conquêtes à dos de cheval contraignent les peuples sédentaires à les affronter également à cheval, les premières « cavaleries » régulières sont ainsi créées en sinspirant de ladversaire. Les peuples sédentaires codifient léquitation en tant que technique et lèguent des écrits, tandis que les peuples cavaliers montent dinstinct, et font rarement connaître
  4. 4. Équitation 2 leur savoir. Durant leurs invasions successives, ils apportent avec eux le cheval oriental et leur monte. Les Mongols influencent durablement léquitation slave, et notamment celle des cosaques[]. Antiquité Article connexe : Cheval dans lAntiquité. « [...] l’équitation est presque toute un plaisir. On souhaite quelquefois d’avoir des ailes : il n’est rien qui s’en rapproche davantage chez les hommes. » — Xénophon, Le Commandant de cavalerie Le cheval est présent à létat sauvage dans un certain nombre de régions dEurasie, où il est domestiqué puis importé en Chine, en Asie occidentale, en Europe et en Afrique au gré des migrations de pasteurs nomades. Les modèles des animaux évoluent sous linfluence de lélevage sélectif. Léquitation est réellement « inventée » durant toute lAntiquité, la nécessité dapprendre à utiliser la force et la rapidité du cheval au combat et à la chasse en est la principale motivation[]. La plus ancienne représentation connue dun cavalier est un bas-relief de Crète, Xenophon, auteur du plus célèbre daté du deuxième millénaire av. J.-C., où lhomme, vraisemblablement un militaire, des traités déquitation antiques, au porte un javelot et un bouclier. Elle remet en cause lidée selon laquelle le cheval a toujours été attelé avant dêtre monté[]. Sans selle et surtout sans étriers, lhomme a e V  siècle av. J.-C.. des difficultés pour tenir à dos de cheval, ce qui ne lui permet que les déplacements et lescarmouche. Lutilisation du char précède léquitation dans le domaine militaire, les Hittites développent tout particulièrement cet art de la guerre[]. Les peuples celtes connaissent le char, évoqué dans les épopées. Ceux dEurope occidentale labandonnent progressivement au cours de IIIe siècle au profit de léquitation dont ils reconnaissent les avantages[1]. Ceux du Danube et la Thrace, au IIIe siècle av. J.-C., étaient peut-être déjà cavaliers. Contrairement à lidée reçue, les Numides ne semblent pas avoir maîtrisé le combat à cheval, du moins au IIIe siècle av. J.-C.. Au IIIe siècle, les cavaliers romains dAfrique du Nord connaissent par contre le bridon[]. En Germanie, région forestière, les « peuples barbares » montent des chevaux trop petits pour la guerre et ne sen servent quen transport. Jules César fournit des chevaux de combat aux mercenaires germains quil engage contre Vercingétorix[]. Apparition de larcher à cheval Article connexe : archer à cheval. Lune des premières représentations darcher à cheval date du VIIe siècle av. J.-C., à Ninive, avec un cavalier assyrien dAssourbanipal. La tenue à cheval saméliore, ces cavaliers se risquent désormais à la chasse et à la guerre, aidés pour cela par linvention du mors à barrettes et lutilisation de rênes alourdies qui permettent demployer larc tout en empêchant la monture de prendre une allure trop rapide. Larcher à cheval devient lunité militaire par excellence dans les steppes, et inspire la crainte des siècles durant. Les Scythes, Archer à cheval assyrien dAssourbanipal, redoutables cavaliers, maîtrisent lélevage et la guerre équestre, et VIIe siècle av. J.-C. Ninive. résistent à Darius Ier. Les Romains, pourtant réputés pour la qualité de leur armée, nosent attaquer les peuples cavaliers des steppes. La perfection de léquitation sans étriers est atteinte par les Sassanides, meilleurs cavaliers antiques et successeurs des Parthes, qui comme ces derniers sont capables de se retourner sur le dos de leur monture au galop et de décocher une flèche dans cette position[].
  5. 5. Équitation 3 Technologies déquitation antiques Les Celtes sont parfois crédités de linvention du mors de bride[2]. La selle à arçon rigide, qui fournit une surface dappui pour protéger le dos du cheval du poids du cavalier, permet de répartir celui-ci. Les Romains auraient inventé la selle solide en bois dès le Ier siècle av. J.-C.[3], son usage se généralise au IIe siècle[]. Les progrès de léquitation antique, très lents, visent à améliorer la tenue de lhomme sur le dos de lanimal, et à maîtriser sa vitesse et sa direction, doù linvention du mors et de la selle à étriers, qui couvre toute lAntiquité. Les Sassanides, dont la technique, les connaissances équestres et lassiette en selle sont les meilleures parmi les peuples antiques, transmettent leurs connaissances au peuple arabe qui les envahit au VIIe siècle. Ils connaissent alors la selle à arçon et surtout les étriers, ce qui a une influence déterminante sur léquitation médiévale[]. Traités déquitation Le Hittite Kikkuli écrit vers 1490 avant J.-C Lart de soigner et dentraîner les chevaux, considéré comme « le plus ancien traité déquitation du monde », mais qui concerne essentiellement le cheval de char[4]. Le traité déquitation de Xénophon, au Ve siècle av. J.-C. concerne lui léquitation en tant que telle, il « contient les principes de toute équitation supérieure »[5], même si léquitation indienne du IIe siècle av. J.-C. na rien à lui envier[]. Moyen Âge Article connexe : cheval au Moyen Âge. La principale fonction de léquitation médiévale est militaire, les animaux sont distingués par lusage qui en est fait. Si le destrier, cheval de guerre, est le plus connu mais aussi lun des plus rares et coûteux, le cheval déquitation est plutôt un palefroi, populaire auprès des nobles et des chevaliers de haut rang pour la chasse et les cérémonies. L’amble est une allure recherchée, permettant de couvrir rapidement de longues distances dans un confort relatif. La haquenée est une jument déquitation dallure douce, allant lamble, que montent les dames. Les chevaux de selle sont utilisés par une grande variété de gens. La chasse, entre autres la chasse au faucon qui est documentée par des sources iconographiques, forme lune de ses principales utilisations, mais les aristocrates qui en possèdent organisent aussi des courses, des tournois et des manœuvres de cavalerie afin détaler leurs richesses et de montrer leur puissance[]. Fauconnerie à cheval au Moyen Âge. Les montures semblent être des palefrois de type genêt d’Espagne. Codex Manesse.
  6. 6. Équitation 4 Technologies déquitation médiévales Le développement des technologies équestres est fondamental, il comprend l’arrivée de l’étrier et de la selle semi-rigide en Europe de lOuest à partir demprunts aux peuples cavaliers « barbares »[]. Le fer à cheval se généralise en Occident[], dorigine non-européenne, il apparaît vers 500 ou 600, et limite lusure des pieds, ce qui permet à la fois de monter son cheval plus longtemps, et de parcourir une plus grande variété de terrains. Les peuples gaulois auraient été les premiers à ferrer du métal sur les pieds de chevaux[], mais le plus ancien document écrit à ce sujet date de 910[6]. Ses premières utilisations remontent peut-être à la fin du IXe siècle[]. D’autres preuves archéologiques suggèrent une utilisation en Sibérie aux IXe et Xe siècles, propagés à Byzance peu après, puis à toute l’Europe au XIe[7]. Les selles occidentales du haut Moyen Âge, utilisées sans étriers, ressemblent à la romaine « à quatre cornes »[]. Le développement de larçon rigide généralisé au XIIe siècle chez les Occidentaux est capital, Étrier du Xe siècle, probablement un modèle outre la sécurisation du cavalier, il réduit la pression exercée par unité utilisé par les Vikings. de surface sur le dos du cheval, augmente considérablement le confort de lanimal, prolonge son utilisation, et lui permet de porter un poids plus important[]. Le haut troussequin travaillé dans la selle de bois rigide permet au cavalier dutiliser une lance beaucoup plus efficacement[8]. La selle rigide autorise une utilisation plus efficace de létrier. Développé en Chine, il est largement utilisé dans ce [9] e pays en 477 de l’ère chrétienne . Au VII  siècle, principalement en raison des invasions venues dAsie centrale, comme celle des Avars, les étriers arrivent en Europe[10] et les cavaliers européens les adoptent vraisemblablement au cours du VIIIe siècle[11]. Leur adoption est lente[12]. Les étriers fournissent plus déquilibre et de soutien en selle. Une théorie connue sous le nom grande controverse de létrier fait valoir que les avantages guerriers découlant de son utilisation conduisent à la naissance du féodalisme lui-même[13]. Dautres chercheurs contestent cette affirmation[14]. Sous la selle, le caparaçon ou le tapis de selle sont parfois utilisés[]. Une grande variété de systèmes est mise au point pour contrôler les chevaux, principalement la bride et des mors variés, la plupart ressemblent au mors de filet et au mors de bride encore dusage courant de nos jours, mais décorés à un plus haut degré. Le mors de bride est connu depuis la période classique, mais nest pas utilisé pendant le Moyen Âge, jusquà la moitié du XIVe siècle[]. Les éperons se révèlent très cruels, et consistent surtout en une longue tige pointue[]. Vers le milieu du XIVe siècle, les éperons à molette, tige au bout de laquelle est fixée une roulette dentelée et acérée, font leur apparition. En tournant sur son axe, la roulette crantée entre superficiellement dans la peau du cheval[].
  7. 7. Équitation 5 Renaissance Article connexe : cheval à la Renaissance. La fin de la cavalerie lourde entraîne une nouvelle sélection des chevaux de guerre, les animaux sont recherchés plus légers et maniables. Le dressage classique se développe énormément sous limpulsion des écuyers italiens, qui créent les premières académies pour obtenir des chevaux plus légers, maniables, permettant de sortir de la mêlée des combats[]. L’Italie accueille les principales académies déquitation de la Renaissance, aux XVe siècles, et intègre léquitation à léducation courtisane. L’Italie devient « le modèle de ce qui peut construire le bel homme de cheval », de plus, sa position au croisement Courbette dans les piliers (Linstruction du roi en lexercice de monter à cheval dAntoine de de linfluence occidentale et orientale permet la découverte de Pluvinel - ed. 1625) nouveaux modèles de chevaux[15]. Frederico Grisone relance lAcadémie de Naples en 1532. Il écrit le traité déquitation Ordini di cavalcare en 1550. Cesare Fiaschi fonde sa propre académie en 1534. Gianbatista Pignatelli forme, dans lacadémie créée par Grisone, les deux écuyers français Salomon de La Broue et Antoine de Pluvinel, précurseurs de lécole déquitation française. La famille impériale des Habsbourg fonde en 1580 un nouveau haras dans la localité slovène de Lipica, et en 1572, le premier hall de lécole espagnole (Spanische Reitschule) de Vienne est construit[]. En Amérique, les premiers colons espagnols réintroduisent le cheval Barbe et andalou dans les deux continents américains. Lespèce y a disparu depuis plus de huit millénaires. En 1519, Les conquistadores de Hernán Cortés amènent avec eux onze chevaux et six juments[16]. Le fait que les Amérindiens naient jamais vu ces bêtes les aide à remporter de nombreuses batailles. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide [17] est la bienvenue ! Temps modernes Alors que lapport culturel Italien a été déterminant durant la Renaissance, léquitation britannique gagne en réputation lorsque les anglais « inventent » le fleuron de lélevage hippique mondial, le Pur Sang, et la « monte à langlaise » qui devient la monte cavalière de loisir par excellence[18]. Depuis le XXe siècle De lusage militaire à lusage civil
  8. 8. Équitation 6 La fin de lutilisation industrielle et militaire du cheval provoque un nouveau grand changement. L’équitation, jusqualors majoritairement militaire et masculine (doù lexpression « homme de cheval »), bascule vers lusage civil. En France, le cheptel, qui comptait trois millions de chevaux peu avant la Seconde Guerre mondiale, tombe à un dixième de ce nombre, soit 300 000 têtes, au milieu des années 1980. Le nombre de chevaux de selle baisse de plus de moitié mais représente une part de plus en plus considérable de l’effectif total, du fait de la quasi-disparition du cheval de trait : 17 % en 1935, ils représentent 91 % du cheptel total en 1995[]. En 25 ans, larmée cesse tout recours au cheval, et les centres équestres Désormais, la majorité des pratiquants de se développent à destination des particulier. Le cheval de selle devient léquitation sont des femmes, comme ici, sur un un animal de loisir. Le nombre de cavaliers connaît une progression concours de saut dobstacles. spectaculaire en France, passant de 30 000 après la Seconde Guerre mondiale à 620 000 en 2001[]. Année 1985 1990 1995 2000 2005 2006 2007 2008 2009 2010 Evolution des licences 147 108 214 007 325 670 434 980 513 615 523 696 553 560 600 805 650 437 687 334 [19] équestres en France . Les pratiquants de léquitation ne sont plus les mêmes, officiers et aristocrates laissent la place à une majorité de femmes (plus de 70 %), de jeunes et de citadins, le plus souvent issus de la classe moyenne[],[20]. Changements culturels Dimportants changements culturels se produisent, aux trois disciplines issues de la tradition militaire que sont le dressage, le saut d’obstacles et le concours complet, qui restent les trois disciplines olympiques officielles, sen ajoutent de nouvelles comme lendurance, le horse-ball, les pony-games, léquitation western et dautres pratiques exotiques comme la doma vaquera espagnole : léquitation du début du XXIe siècle emprunte à une foule de cultures. Un autre changement majeur est lexplosion des loisirs, comme la randonnée. La plupart des cavaliers sont à la recherche, au travers du cheval, dune équitation Léquitation est passée de discipline militaire à tournée vers la sociabilité, le contact avec la nature, la détente et le sport et loisir, dans lequel domine désormais la recherche du contact avec la nature. plaisir. Enfin, la perception de lanimal lui-même change : dauxiliaire de travail, le cheval devient intermédiaire entre lanimal de rente et lanimal de compagnie. En Amérique du Nord et en Europe occidentale, il est le troisième animal favori après le chien et le chat. La plupart des nouveaux pratiquants de léquitation prodiguent des soins attentifs aux chevaux, et sopposent à des habitudes quils pensent dangereuses ou douloureuses pour lanimal. Le développement de léquitation éthologique laisse à supposer que la suppression de la selle et du mors pourrait bientôt être demandée[]. Désormais, le cheval de selle est de moins en moins utilisé pour léquitation, un nombre croissant de cavaliers, en particulier les femmes, préférant le simple contact avec lanimal[].
  9. 9. Équitation 7 Disciplines Sport hippique Articles détaillés : sport hippique et chevaux de course. Le sport hippique regroupe tout ce qui concerne les courses de chevaux. En course de trot, le cheval doit trotter le plus vite possible pour rallier le poteau darrivée sans jamais prendre le galop sous peine de se faire disqualifier. Il existe quatre races officielles de chevaux spécialisés dans cette discipline[21], qui comprend deux spécialités : le trot attel, où le driver (pilote) est assis sur le sulkytracté par le cheval. Et le trot monté, qui existe surtout en Belgique et en France. Le jockey, alors cavalier, est assis sur le dos de son cheval. Les courses de galop comportent deux disciplines. Le plat, dont les Course de trot attelé. épreuves se disputent sur des distances comprises entre 800 et 4 000 mètres, la distance dite classique est de 2 400 mètres et la distance de référence historique est le mile anglais (1 609 mètres). En obstacle, les épreuves se disputent sur des distances comprises entre 2 800 et 6 500 mètres. Les courses dobstacles peuvent être des courses de haies (tous les obstacles sont identiques), des steeple-chase (au moins quatre obstacles différents sur le parcours) ou du cross-country (obstacles naturels, distances plus longues)[22]. Les courses de groupe et les listed races sont disputées par les meilleurs chevaux internationaux, poulains et pouliches destinées à la reproduction. Les chevaux hongres ne sont donc pas autorisés à prendre le départ. Toutes les courses de groupe représentent des étapes Course de galop. de sélection de chevaux et le Groupe I est la meilleure catégorie. On peut toutefois noter un assouplissement de cette règle, puisque presque toutes les Listed Race, certains Groupe I sont ouverts aux hongres (Prix Ganay, dIspahan, Royal Oak, ...). La règle est stricte pour les poules de produits et les Derbies. Sports équestres Article détaillé : sport équestre. Les sports équestres regroupent toutes les disciplines équestres sportives (CSO, trec, CCE, endurance etc.). Certaines, généralement gérées par la fédération équestre internationale, ont une portée internationale et sont représentées aux jeux olympiques et aux jeux équestres mondiaux. Dautres sont locales et pratiquées dans certains pays, voire certaines régions uniquement. Toutes les disciplines équestres peuvent se pratiquer en équitation handisport.
  10. 10. Équitation 8 Disciplines représentées aux jeux olympiques Article connexe : équitation aux jeux olympiques. Les jeux olympiques comptent actuellement trois disciplines, le saut dobstacles, le dressage et le concours complet. La voltige en cercle a été représentée en 1920. Saut dobstacles En saut dobstacles (ou CSO pour Concours de saut dobstacles), le cavalier et sa monture sautent des obstacles construits avec des barres mobiles. Ses aspects ludiques et spectaculaires ainsi que la simplicité de ses règles rendent ce sport attrayant et expliquent en grande partie son succès. Le saut dobstacles est, en effet, le sport équestre le plus pratiqué dans le monde. Dressage Le dressage voit dans son aboutissement le mythe du centaure, ne faire quun avec sa monture. Le cavalier recherche lharmonie avec son cheval. Le but premier est de rendre les chevaux agréables dans leur spécialité. Quelle que soit sa discipline de sport équestre, le cavalier sadonne au dressage pour se lier à sa monture. Concours complet Le concours complet, ou CCE, ne se pratique quen concours. Avant 2004, il regroupait toujours une épreuve de dressage, un routier, un steeple-chase, un cross et un hippique, épreuve de saut dobstacles spécifique au complet. Depuis 2004, les épreuves de routier et de steeple-chase ont été supprimées des plus importantes rencontres internationales et, par voie de conséquence, disparaissent peu à peu de tous les autres concours. Concours de dressage. Disciplines représentées aux jeux équestres mondiaux En plus des trois disciplines déjà citées, les jeux équestres mondiaux comportent des épreuve dattelage, dendurance, de reining, de voltige en cercle et de dressage para-équestre, qui est par ailleurs la seule discipline représentée aux jeux paralympiques. Attelage En attelage, le meneur conduit des chevaux attelés à une voiture. En compétition, le groom se positionne dans la voiture de telle façon que celle-ci reste équilibrée en toutes circonstances. Il ne sagit pas à proprement parler dune discipline déquitation dans le sens où le cheval nest pas monté, mais lattelage est généralement géré par des fédérations équestres. Endurance Lendurance vise à tester lendurance du cheval sur de longues distances, jusquà 160 km, sans limitation de vitesse[23]. Le cavalier doit gérer leffort demandé à la monture sur toute la distance. Depuis la fin des années 1970, lendurance a connu une véritable montée en puissance dans les pays européens et arabes.
  11. 11. Équitation 9 Voltige en cercle La voltige en cercle est un sport qui se situe entre léquitation, la gymnastique et lacrobatie. Elle consiste à effectuer, individuellement ou en équipe, des figures sur un cheval longé à un rythme constant sur un cercle. Cette discipline a la particularité dinclure, outre le cavalier et sa monture, un autre acteur tout aussi important : le longeur. Reining Depuis 2002. Le reining est issu de léquitation western. Autres sports équestres Outre ces disciplines règlementées par la FEI, il existe toutes sortes de sports équestres comme le horse-ball, le hunter (pratiqué surtout dans les pays anglo-saxons), les pony-games, le polo, le polocrosse, etc. Les pony-games sont accessibles à tous et comportent plusieurs jeux comme la course avec un œuf, le saut en sac et lattraper de drapeau. Cest un sport déquipe où le cavalier apprend à faire connaissance avec sa monture, à lui faire confiance et à ce que le cheval prenne lui aussi confiance. Le cavalier est toujours en contact avec dautres et cela laide à mieux connaître son équipe. Équitations issues de traditions Articles connexes : équitation de travail et Équitation de tradition française. Les façons de monter à cheval étant aussi nombreuses que les pays qui la connaissent, un grand nombre déquitations particulières à une région co-existent, parmi lesquelles des pratiques déquitation de travail. La plus connue est lÉquitation Western, ou américaine, pratiquée à lorigine par les cow-boys et elle-même déclinée en disciplines parmi lesquelles le reining, reproduction en patrons de mouvements initialement destinés à diriger le bétail. Laccomplissement de ces mouvements vise à démontrer les aptitudes psychologiques et physiques du cheval pour cette tâche. La Doma vaquera et léquitation camarguaise sont également des équitations de travail, la première étant portugaise et la seconde française. Léquitation de tradition française, qui est plutôt issus de la tradition du dressage à la française, est entrée au patrimoine de lUnesco. Enfin, la monte en Amazone est une façon particulière de monter à cheval avec deux jambes du même côté, afin de permettre le port dune robe, et permet logiquement de pratiquer certaines disciplines équestres, comme le dressage et le saut dobstacles, dans cette position. Équitations de loisir et influence de léthologie Articles détaillés : Randonnée équestre et Équitation éthologique. Léquitation de loisir est très certainement la plus pratiquée, en centre équestre ou avec son propre cheval. Il est difficile de dénombrer le nombre dadeptes puisque ce type déquitation ne nécessite pas dappartenance à un club ou une association. Le cavalier peut se promener ou randonner à cheval de la même façon quune personne se promène ou randonne à bicyclette ou à pied. Léquitation de loisir peut aussi se pratiquer en manège ou en carrière. Léquitation éthologique, inspirée de léthologie équine et qui vise à interagir avec son cheval tout en prenant en compte les particularités psychologiques de lanimal, connaît un vif succès, à la suite notamment du film Lhomme qui murmurait à loreille des chevaux. Traversée dun ruisseau pendant une randonnée équestre.
  12. 12. Équitation 10 Spectacles Article détaillé : Spectacle équestre. Autrefois limité à lun des nombreux numéros des spectacles de cirque, le spectacle équestre possède de plus en plus de troupes dédiées au cheval. Y sont pratiquées toutes sortes déquitation, de la haute école sous de nombreuses formes comme par exemple sans selle et sans mors, des cascades, de la voltige en ligne, etc. En France et dans les années 1980, le cabaret équestre de Bartabas a positionné ce type de spectacle au premier plan. Les joutes équestres sont également un composant des spectacles équestres. De nombreuses démonstrations sont organisées, notamment lors des fêtes médiévales (Urbino en Italie, Binche en Belgique, Spectacle équestre. Orléans en France) ou dans le cadre dun programme régulier comme au Royal Armouries Museum de Leeds. Matériel Article connexe : Équipement équestre. Léquitation se pratique généralement avec un matériel spécifique permettant tout à la fois de se faire comprendre du cheval, de protéger son dos et daugmenter la sécurité du cavalier. En premier lieu, il faut un filet ou une bride munis dun mors ou dun hackamore, qui permet de contrôler la tête du cheval. Il faut aussi un tapis de selle (sert à protéger le garrot et la colonne vertébrale du cheval et les éventuels pincements de peau, il se met en dessous de la selle), une selle, le plus souvent munie détriers, pas seulement pour sécuriser le cavalier, mais surtout pour répartir le poids de ce dernier sur le dos de sa monture. En équitation classique, le cavalier porte aussi une bombe ou un casque pour protéger sa tête en cas de chute. En cas dutilisation détriers, il convient de porter des bottes ou autres chausses qui ne se coincent pas en cas de chute. Avant de préparer sa monture il est nécessaire de panser son cheval pour voir sil nest pas blessé et également pour établir un petit lien de confiance avant de se mettre en selle, de déceler d’éventuels blessures, dobserver les qualités, les défauts, et le caractère du cheval. On brosse un cheval avec une étrille, un bouchon, une brosse douce, curer les pieds de sa monture et enlever les brins de paille accroché à la crinière du cheval. Compétitions, organisations et fédérations Comme tout sport, léquitation à ses compétitions, elle est notamment présente aux Jeux olympiques depuis leur création, avec trois disciplines : dressage, concours complet et saut dobstacles. La fédération équestre internationale règlemente et organise les compétitions internationales des sept disciplines les plus connues et les plus pratiquées dans le monde, en plus des trois olympiques, sy ajoutent lattelage, lendurance, le reining et la voltige en cercle. La fédération française d’équitation gère tous les aspects relatifs à ce sport en France, où lon compte désormais plus dun million de cavaliers, dont la moitié ont une licence FFE (687 341 pratiquants en 2010). Premier employeur du secteur sportif, léquitation représente 15 000 salariés actifs et 7 000 entrepreneurs dans la filière pour 7 792 centres équestres. 900 000 chevaux et poneys environ sont présents dans ces centres et chez des particuliers. La France est aussi la première nation européenne de tourisme équestre[]. Environ 76 542 concours sont organisés tous les ans. La fédération française déquitation est la troisième fédération olympique française par son nombre de licenciés. Léquitation sportive française a engendré 30 médailles olympiques, 305 médailles européennes et 99 médailles mondiales[].
  13. 13. Équitation 11 La Fédération Francophone d’Équitation et dAttelage de Loisir de Belgique en Belgique, la Fédération Équestre du Québec au Québec, la Fédération Suisse des Sports Équestres en Suisse. Des équivalents de cet organisme existent dans dautres pays. Dangers Article détaillé : Chute de cheval. Léquitation est un sport à risques traumatiques. Cest dû dune part à limprévisibilité de lanimal, et dautre part à la discipline pratiquée, le sport hippique figurant parmi les plus dangereuses en raison dune vitesse de déplacement avoisinant les 60 km/h. Le risque le plus courant est la chute, mais on dénombre également des accidents à pied. La gravité des accidents est variable, mais peu de cas sont mortels[Combien ?]. La fréquence des accidents en équitation est moyenne, moins élevée Accident, chute du cavalier et du cheval en notamment quen ski, en football ou en basket-ball. Par contre, ces horse-ball. accidents sont généralement assez graves, léquitation figurant au troisième rang des sports les plus dangereux après le parapente et le moto-cross. Cest pourquoi léchelle de Poret-Vernhes et Duval classe léquitation parmi les quatre sports les plus risqués. Ces risques découlent surtout de lincertitude du milieu où elle est pratiquée (en pleine nature par exemple), et de labsence potentielle dencadrement en dehors dun centre équestre[24]. Les blessures les plus fréquentes pour les cavaliers sont des contusions et des fractures, localisées à la tête, à lépaule, et dans la partie inférieure de la colonne vertébrale[25]. Afin de minimiser les risques, des protections sont conçues pour le cavalier : bombe ou casque pour la tête, gilets de protection ou « protège-dos ». Ces protections sont parfois obligatoires dans certains établissements équestres, ou lors de concours dans certaines disciplines (comme en cross). La bombe ou le casque doit être sûr, il ne doit y avoir aucune fissure pour limiter les risques de traumatismes crâniens lors dune chute. Le cavalier ne doit en aucun cas jeter le casque (ou la bombe) par terre. Sil y a une fissure, le casque doit être remplacé.
  14. 14. Équitation 12 Critiques Léquitation fait lobjet de critiques, en particulier de la part dassociations de protection animale comme PETA, qui dénoncent certaines pratiques en sport équestre et sport hippiques considérées comme de la cruauté envers les animaux. Le sport hippique est principalement visé, mais dautres critiques visent la manière de dresser les chevaux de sport équestre de haut niveau, comme le rollkür et le barrage du cheval dobstacles, ou encore lemploi de matériels tels des muserolles trop serrées et des mors coercitifs, une preuve de gêne étant que chez certains chevaux, la langue bleuit sous laction du mors. Le cavalier peut aussi faire usage déperons sévères qui piquent les flancs du cheval, et de la cravache comme punition et non pour mettre simplement le cheval en avant. Une pétition a été portée en Russie par Nevzorov Haute Ecole pour demander linterdiction totale des sports équestres et des sports hippiques, arguant que cette pratique est contre-nature pour le cheval, lui cause de grandes douleurs dans la bouche (jusquà 300kg de pression par cm²) et endommage son système neurologique. Elle suit une longue enquête concernant les pratiques des cavaliers professionnels, avec prises de photographies et réalisation dautopsies de chevaux de haut niveau présentant des dégâts physiques dus à la pratique de léquitation[26]. L’équitation naturelle est une manière de répondre à ces critiques, puisquelle vise la monte sans mors, sans cravache, voire sans harnachement.
  15. 15. Équitation 13 Notes et références [1] Christiane Éluère, LEurope des Celtes, volume 158 de Découvertes Gallimard, 1992, , p. 151 [2] Musée des antiquités nationales, Vercingétorix et Alésia: Saint-Germain-en-Laye, Musée des antiquités nationales, 29 mars-18 juillet 1994, Réunion des Musées nationaux, 1994, , p. 291 [3] Gawronski, Some Remarks on the Origins and Construction of the Roman Military Saddle, Archeologia (Archaeology), p. 31-40 [4] Peter Raulwing, « The Kikkuli Text » dans Les équidés dans le monde méditerranéen antique, Monographies darchéologie méditerranéenne, Édition de lAssociation pour le développement de larchéologie en Languedoc-Roussillon, 2005, , p. 61-76 [5] Xénophon et Édouard Delebecque, De lart équestre, collection des universités de France Collection des universités de France: Série grecque, Les Belles lettres, 2002, , p. 18 [10] ComputerSmiths, Stirrup (http:/ / www. computersmiths. com/ chineseinvention/ stirrup. htm), History of Chinese Invention, ComputerSmiths, consulté le 4 décembre 2006. [11] Albert Dien, The Stirrup and its Effect on Chinese Military History (http:/ / www. silk-road. com/ artl/ stirrup. shtml), Silkroad Foundation, consulté le 14 août 2008. [14] Voir, par exemple D.A. Bullough, English Historical Review (1970) et Bernard S. Bachrach, Charles Martel, Mounted Shock Combat, the Stirrup, and Feudalism dans Studies in Medieval and Renaissance History (1970). [15] Daniel Roche, Histoire du cheval 1/4 : vers 41-44 min [16] Hernan Cortés dans www.americas-fr.com (http:/ / www. americas-fr. com/ histoire/ cortes2. html) [17] http:/ / fr. wikipedia. org/ w/ index. php?title=%C3%89quitation& action=edit [18] Daniel Roche, Histoire du cheval 1/4 : vers 24 min [21] http:/ / www. cheval-francais. com/ trotteurfrancais/ index. htm (page consultée le 28 septembre 2006) [22] http:/ / www. france-galop. com/ COURSES/ monde. htm (page consultée le 28 septembre 2006) [23] Une limitation de vitesse (12 à 15 km/h) existe pour les premiers niveaux dépreuves en France. Source : FFE (Fédération Française dÉquitation) (http:/ / www. ffe. com/ ?cat=3& fic=/ sport/ endurance/ presentation. html) [25] http:/ / www. oivo-crioc. org/ textes/ pdf/ 662. pdf [26] Lydia Nevzorova, Nevzorov Haute Ecole Equine Anthology Vol 1 Liste de races chevalines Pour un article plus général, voir Race (cheval). Cette page est une liste des races chevalines incluant les poneys. Sous linfluence de la sélection naturelle et de lélevage sélectif par lhomme, lespèce du cheval sest divisée en plusieurs centaines de races que lon trouve réparties sur tous les continents. Le classement de ces races est établi par la Fédération équestre internationale qui en distingue trois grands types : le cheval de selle destiné à être monté, le cheval de trait destiné à la traction, et le poney, défini comme un cheval de moins d1,48 m de haut bien que des exceptions existent. Cette liste comprend également les termes utilisés pour décrire des « types » de chevaux qui ne sont pas considérés comme des races, bien Races de chevaux de selle et de poneys que souvent confondus avec ces dernières. Une race est généralement définie comme une population viable danimaux issus dune même lignée, et caractérisés par des morphologies et des aptitudes similaires. Dans la plupart des cas, les races de chevaux sont enregistrées dans des registres délevage. Cependant, chez les chevaux, le concept de race est plus souple que pour la majorité des autres animaux domestiques, des livres généalogiques peuvent être créés pour des types de chevaux relativement nouveaux. Ces registres sont considérés comme lautorité pour savoir si une race est considérée comme « cheval » ou « poney ». On distingue aussi un certain nombre de races de couleur, de races de sport, et de races dallures.
  16. 16. Liste de races chevalines 14 Races de chevaux de trait et de poneys Origines des races chevalines Une théorie développée à luniversité dUppsala, dite « des quatre lignées fondatrices », veut que toutes les races de chevaux domestiques descendent de quatre grands types de chevaux du Pléistocène, il y a 1 million dannées, qui se seraient adaptées à leur environnement. Les premiers chevaux domestiques sont de sous-type dit Tarpan. Le Tarpan étant un cheval sauvage déclaré éteint depuis la fin du XIXe siècle, le cheval de Przewalski est désormais le dernier cheval authentiquement sauvage. On ne sait pas sil sagit dune espèce à part entière ou dune sous-espèce du cheval. Les autres grands types de chevaux du Pléistocène sont[1] : • Le cheval des forêts (Equus ferus silvaticus, y compris la variété Equus ferus germanicus), à lorigine de toutes les races de demi-sang de lEurope du Nord, et de chevaux de trait comme lArdennais • Le type trait, un animal lourd des régions subalpines, adapté aux climats froids et humides, qui aurait ressemblé au poney Fjord. • Le cheval oriental (Equus agilis), un type rapide et léger, adapté aux climats chauds et secs, qui aurait eu pour descendants les chevaux Turkmènes comme lAkhal-Teke, et le cheval arabe. Races de chevaux Articles connexes : Cheval de selle, Cheval de trait, Cheval sauvage et Cheval dallures. A • Abstang (  États-Unis, selle) • Abtenauer (  Autriche, trait) • Adaev, voir Kazakh • Aegidienberger (  Allemagne, selle) • Akhal-Teke (  Turkménistan, selle) • Albanais (  Albanie, trait) • Altaï (selle) • Alter Real ( Portugal, selle) • American Bashkir Curly, voir Curly • American cream draft (  États-Unis, trait) • American Saddlebred (  États-Unis, selle) • American warmblood - Cheval de sport américain (  États-Unis, sport) • Andalou, voir Pure race espagnole • Andin (  Pérou, selle) • Andravida (  Grèce, selle)
  17. 17. Liste de races chevalines 15 • Anglo-arabe (  France, sport) • Anglo-arabe sarde (  Italie, sport) • Anglo-kabarde (  Kabardino-Balkarie, sport) • Anglo-Argentino, voir Selle argentin • Appaloosa (  États-Unis, selle) • Appaloosa Sport Horse (  États-Unis, sport) • Appaloosa britannique (  Royaume-Uni, selle) • Appendix, voir Quarter Horse • Araba, voir Anadolu • Arabe (selle) • Arabe-barbe, voir Barbe • Arabe-lusitanien, voir Cruzado • Arabo-boulonnais ou araboulonnais, voir Boulonnais • Arabo-frison, voir Frison Akhal-Teke • Arabo-haflinger, voir Haflo arabe • Aratel, voir Ardennais • Ardennais (  France et Belgique, trait) • Ardennais Suédois (  Suède, trait) • AraAppaloosa - Arabe-Appaloosa - Araloosa (  États-Unis, selle) • Aralusian, voir Pure race espagnole • Arravani (  Grèce, selle) • Australian stock horse ( Australie, selle) • Auxois (  France, trait) • Avelignese, voir Haflinger • Cheval dAzerbaïdjan (  Azerbaïdjan, selle) • Aztèque (  Mexique, selle) B • Bagual (  Argentine, sauvage) • Baixadeiro (  Brésil, selle) • Banei (  Japon, trait) • Balikun (  Chine) • Baluchi (  Pakistan) • Bandiagara, voir Dongola • Barbe (Maghreb, selle) • Barbe Abaco (  Bahamas, sauvage) • Barbe espagnol, voir Barbe • Basque des montagnes (  Espagne, viande) • Cheval Barraquand ou cheval du Vercors (  France, selle) • Bavarois  Allemagne, selle) • Bauernpferd, voir trait du Schleswig • Bityug, voir Voronej
  18. 18. Liste de races chevalines 16 • Black forest chestnut (  Allemagne, trait) • Blazer (  États-Unis, selle) • Boudienny (  Russie, selle) • Boulonnais (  France, trait) • Bouriate (  Russie) • Brabançon, voir Trait belge • Brandebourgeois (  Allemagne, selle) • Breton (  France, trait) • Cheval de sport brésilien (  Brésil, sport) Barbe • Brumby ( Australie, sauvage) • Bulgare oriental • Buohai (  Chine) • Burguete (  Espagne, trait) • BWP ( Belgique, sport) C • Calabrais (  Italie, selle) • Camargue (  France, selle) • Camarillo (  États-Unis, selle) • Campeiro (  Brésil, selle) • Campolina (  Brésil, selle) • Canadian pacer (  Canada, selle) • Canadian sport horse (  Canada, sport) • Canadien (  Canada, selle) • Canik (  Turquie, selle) • Carolina Marsh Tacky (  États-Unis, selle) • Cartujano - Chartreux • Castillonais (  France, selle) • Cheval de Catria (  Italie, selle) • Cavalo comum brasileiro (  Brésil, selle) • Chernomor (selle) • Cerbat (  États-Unis) • Chara (selle) • Chickasaw (  États-Unis, selle) • Chilien (  Chili, selle) • Cirit (  Turquie, sport) • Choctaw (  États-Unis, selle) • Chumbivilcas (  Pérou, selle) • Chumysh (selle) • Cleveland Bay (  Angleterre, trait) • Clydesdale (  Écosse, trait) • Cob irlandais, voir Gypsy Vanner • Cob normand (  France, trait) • Colorado ranger (  États-Unis, selle) Criollo • Comtois (  France, trait)
  19. 19. Liste de races chevalines 17 • Corse (  France, selle) • Costeño (  Pérou, selle) • Criollo • Criollo argentin ou Criollo Argentino (  Argentine, selle) • Criollo chilien ou Criollo chileno (  Chili, selle) • Criollo colombien (  Colombie, selle) • Criollo cubain ou Cubano Criollo (  Cuba, selle) • Crioulo ou Créole brésilien (  Brésil, selle) • Cruzado (  Espagne et Portugal) • Çukurova (  Turquie selle et attelage) • Curly (  États-Unis, selle) D-F • Danubien • Davertnickel (  Allemagne) • Deliboz (  Azerbaïdjan) • Djerma (  Niger, selle) • Dole-gudsbrandsdal (  Norvège, selle) • Don (  Russie, selle) • Dongola (  Afrique, selle) • Einsiedler (  Suisse, sport) • Cheval estonien (  Estonie, selle) • Finlandais (  Finlande, universel) • Cheval flamand ( Belgique, trait) • Fleuve ou Cheval du Fleuve (  Sénégal, selle) • Florida Cracker Horse (  États-Unis, selle) • Fouta (  Sénégal, selle) • Franches-Montagnes (  Suisse, trait) • Frederiksborg (  Danemark, selle) • Frison et cheval de sport frison (  Pays-Bas) Frison • Furioso (  Hongrie, selle) G-H • Garrano (  Espagne) • Gelderland (  Pays-Bas, selle) • Giara et Giarab (  Italie) • Guanzhong (  Chine, trait) • Gidran (  Hongrie, selle) • Gondo, voir Dongola • Groningen (  Pays-Bas, selle) • Guarapuara ou Guarapuavano (  Brésil, selle) • Gypsy Vanner (  Irlande et  Angleterre, selle et trait) • Hackney (  Angleterre, trait) • Haflinger (  Autriche, selle)
  20. 20. Liste de races chevalines 18 • Haflo-arabe • Hanovrien (  Allemagne, sport) • Cheval de Hesse (  Allemagne, sport) • Heihe (  Chine) • Henson (  France, selle) • Hirzai (  Pakistan) • Hispano, voir Cruzado • Hispano-Árabe, voir Cruzado • Hispano-Bretón, voir Cruzado • Holsteiner (  Allemagne, sport) • Hunter irlandais (  Irlande, sport) Gypsy Vanner I-L • Iomud, voir Yamud • Irish Cob, voir Gypsy Vanner • Islandais (  Islande, selle) • Israélien (  Israël, selle) • Jaca Navarra (  Espagne, viande) • Jiangchang (  Chine) • Jutland (  Danemark, trait) • Kabardin (  Kabardino-Balkarie) • Kaimanawa ( Nouvelle-Zélande, sauvage) • Karabair (  Ouzbékistan, selle) • Karabakh (  Azerbaïdjan, selle) • Karakachan (  Bulgarie, selle) • Karelien • Kathiawari (  Inde) • Kentucky mountain saddle (  États-Unis, selle) • Kinsky (  République tchèque, selle)
  21. 21. Liste de races chevalines 19 • Kirdimi, voir Dongola • Kirghiz (  Kirghizistan) • Kisber Felver (  Hongrie, selle) • Kiger Mustang (  États-Unis, sauvage) • Kladruber (  République tchèque, selle) • Knabstrup (  Danemark, selle) • Kushum (  Kazakhstan) • Kustanair (  Kazakhstan) • Selle Hollandais KWPN (  Pays-Bas, sport) • Lavradeiro (  Brésil, sauvage) • Letton (  Lettonie) • Leutstettener (  Hongrie) • Lewitz (  Allemagne) • Lipizzan (  Autriche, selle) • Lokai (  Russie, selle) • Lusitanien ( Portugal, selle) Lipizzan • Luso-brésilien (  Brésil, selle) M • Malopolski (  Pologne, selle) • Mallorquín (  Espagne, selle) • Mangalarga ou Mangalarga paulista (  Brésil, selle) • Mangalarga marchador ou Mangalarga mineiro (  Brésil, cheval dallures) • Mangolina (  Brésil, cheval dallures) • Marajoara ou Cheval de lîle de Marajó (  Brésil) • Maremmano (  Italie, selle) • Marismeño (Espagne) • Marwari (  Inde) • Cheval des Marquises (  Polynésie française, selle) • Mbayar (  Sénégal, selle) • Mecklembourg (Allemagne, sport) • Cheval de la mer noire : voir Chernomor • Mérens (  France, selle) • Messara ou Cheval crétois (  Grèce) • Minorquin (  Espagne, selle) • Missouri Fox Trotter (  États-Unis, cheval dallures) • Monchino (  Espagne) • Cheval mongol (  Mongolie) • Montana Travler (  États-Unis, selle) • Morab (  États-Unis, selle) • Morgan (  États-Unis, selle) Mustang • Morochuco, voir Andin • Moyle (  États-Unis, selle) • Murakosi - Murakoz (  Hongrie, selle) • Murgese (  Italie, selle)
  22. 22. Liste de races chevalines 20 • Mustang (  États-Unis, sauvage) N-O • Cheval de Namibie (  Namibie, sauvage) • Cheval de Nangchen (  Tibet, selle) • National Show Horse (  États-Unis, selle) • Nez-Percés (  États-Unis, selle) • Nivernais (  France, trait) • Nokota (  États-Unis, selle) • Nonius (  Hongrie, selle) • Nooitgedacht (  Afrique du Sud, selle) Nonius • Nordestin (  Brésil, selle) • Noriker (  Autriche, trait) • Novokirghiz (  Kirghizistan) • Oberlander (  Allemagne) • Oldenbourg (  Allemagne, sport) • Orlov-rostopshine - cheval de selle russe (  Russie, sport) • Ostfriesen (  Allemagne, trait) • Outer Banks (  États-Unis, sauvage) P-R • Pampa (  Brésil, selle) • Pampa marchador (  Brésil, cheval dallures) • Paint Horse (  États-Unis, selle) • Pantaneiro (  Brésil, cheval dallures) • Paso du Costa Rica (  Costa Rica, cheval dallures) • Paso Fino (  Porto Rico et  Colombie, cheval dallures) • Paso péruvien (  Pérou, cheval dallures) • Percheron (  France, et  États-Unis, trait) • Pintabian (  États-Unis, selle) • Pinto cubain (  Cuba, selle) • Pirenenc Catalá (  Espagne, trait) • Pinzgauer, voir Noriker • Cheval de Pleven - Plevna • Poitevin mulassier (  France, trait)
  23. 23. Liste de races chevalines 21 • Pur Sang (  Angleterre, et partout dans le monde. Course.) • Pur-sang arabe • Pure race espagnole (  Espagne, selle) • Qatgani (  Afghanistan) • Quarab (  États-Unis, selle) • Quarter Horse (  États-Unis, selle) • Quba, voir cheval dAzerbaïdjan • Racking horse (  États-Unis, selle) Pur sang • Retuerta (  Espagne, sauvage) • Rhénan sang chaud (  Allemagne, sport) • Rhénan sang froid (  Allemagne, trait) • Cheval de Riwoché (  Tibet, selle) • Rocky Mountain Horse (  États-Unis, cheval dallures) S • Cheval de lîle de sable (  Canada, sauvage) • Sanfratellano (  Italie, selle) • Salernitano (  Italie, selle) • SBS ( Belgique, sport) • Selle argentin ou silla argentino (  Argentine, sport) • Selle australien ( Australie, sport) • Selle autrichien (  Autriche, sport) • Selle brésilien (  Brésil, sport) • Selle croate (  Croatie, selle) • Selle danois (  Danemark, sport) • Selle de Saxe (  Allemagne, selle) • Selle français (  France, sport) • Selle hongrois (  Hongrie, sport) • Selle irlandais (  Irlande, sport) • Selle italien (  Italie, sport) • Selle suédois (  Suède, sport) • Selle tchèque (  République tchèque, sport) • Selle ukrainien (  Ukraine, sport) • Shagya (  Hongrie, selle) • Shire (  Angleterre, trait) • Siciliano (  Italie, selle) Shire • Sokolsky (  Pologne) • Spotted saddle horse (  États-Unis, selle) • Standardbred - Trotteur américain (  États-Unis, course) • Suédois du nord (  Suède, trait) • Suffolk Punch (  Angleterre, trait)
  24. 24. Liste de races chevalines 22 T • Taishuh (  Japon) • Tawleed (  Soudan, selle) • Tchenaran (  Iran) • Tennessee Walker (  États-Unis, cheval dallures) • Tersk (  Russie, selle) • Tiger horse (  États-Unis, selle) • Tinker, voir Gypsy Vanner • Tolfetano (  Italie, selle) • Tori (  Estonie) • Trait australien ( Australie, trait) • Trait belge ( Belgique, trait) • Trait biélorusse (  Biélorussie, trait) • Trait de Croatie (  Croatie, trait) • Trait estonien (  Estonie, trait) • Trait du Nord (  France, trait) • Trait irlandais ou Irish draught (  Irlande, trait) • Trait italien (  Italie, trait) • Trait letton (  Lettonie, trait) • Trait lituanien (  Lituanie, trait) • Trait léger hollandais (  Pays-Bas, trait) • Trait lourd hollandais (  Pays-Bas, trait) • Trait du Schleswig (  Allemagne, trait) • Trait polonais (  Pologne, trait) • Trait russe (  Russie, trait) • Trakehner (  Allemagne et  Pologne, sport) • Transbaikal, voir Bouriate • Trotteur belge ( Belgique, course) • Trotteur cubain (Cuba, course) • Trotteur Döle (  Norvège, course) • Trotteur français (  France, course) • Trotteur italien (  Italie, course) • Trotteur métis, voir Trotteur russe • Trotteur Orlov (  Russie, carrossier) • Trotteur russe (  Russie, course) Tennessee Walker. • Tuigpaard (  Pays-Bas, selle)
  25. 25. Liste de races chevalines 23 U-Z • Unmol (  Inde et  Pakistan, selle) • Uzunyayla (  Turquie) • Cheval du Ventasso (  Italie, selle) • Virginia highlander (  États-Unis, cheval dallures) • Vlaamperd (  Afrique du Sud, selle) • Vladimir (  Russie, trait) • Voronej (  Russie) • Walkaloosa (  États-Unis, cheval dallures) • Warlander, voir Frison • Westphalien (  Allemagne, sport) • Wielkopolsk (  Pologne, selle) • Würtemberg (  Allemagne, sport) • Xilingol (  Chine) • Yamud (  Turkménistan) • Yili (  Chine) • Yonaguni (  Japon) • Zabaikal, voir Bouriate • Zweibrücker (  Allemagne, sport) Races de poneys et de chevaux miniatures Articles connexes : Poney et Cheval miniature. Westphalien A • Abyssinien (  Éthiopie, selle) • Achetta - Poney de la Sardaigne (  Sardaigne) • Poney des Açores ( Portugal) • Aénos (  Grèce) • American Draft Pony (  États-Unis, trait) • American Show Pony (  États-Unis, selle) • American Walking Pony (  États-Unis, cheval dallures) • Poney des Amériques (  États-Unis, selle) • Anadolu (  Turquie) • Poney dArenberg (  Allemagne) • Assateague, voir Chincoteague • Asturcón (  Espagne, selle) • Poney australien ( Australie, sport)
  26. 26. Liste de races chevalines 24 B • Poney du Bade-Würtemberg (  Allemagne) • Baise, voir Guangxi • Poney des Baléares : voir Minorquin ou Mallorquín • Bali (  Indonésie) • Bardigiano (  Italie) • Bachkir (  Russie) • Basotho ou Basuto (  Lesotho, selle) • Poney basque, voir Pottok • Batak (  Indonésie, selle) • Bhirum (  Nigeria, selle) • Poney du Bhoutan (  Bhoutan) • Bhutia (  Inde) • Poney Boer (  Afrique du Sud, selle) • Poney bosniaque (  Bosnie-Herzégovine) • Poney brésilien  Brésil • Poney de selle britannique - British Riding Pony (  Angleterre, selle) • British Spotted Pony (  Angleterre) • Poney Burmese - Poney de Burma (  Birmanie)
  27. 27. Liste de races chevalines 25 C • Chakouyi (  Chine) • Canadian Rustic Pony (  Canada) • Poney des Carpates, voir Huçul • Caspien (  Iran) • Castilian (  Espagne) Caspien • Cheju (  Corée du Sud, selle) • Chilote (  Chili, selle) • Chincoteague (  États-Unis, sauvage) • Poney classique allemand (  Allemagne) • Coffin Bay Pony ( Australie) • Connemara (  Irlande) D-E • Dagestan • Dales (  Angleterre) • Dartmoor (  Angleterre) • Deli de Sumatra (  Indonésie) • Poney de selle danois (  Danemark) • Poney du Darfour (  Soudan) • Dülmen (  Allemagne) • Eriskay (  Écosse) • Poney de lEsperia (  Italie) • Exmoor (  Angleterre)
  28. 28. Liste de races chevalines 26 F-G • Falabella (  Argentine) • Fell (  Angleterre) • Fjord (  Norvège) • Français de selle (  France) • Galiceno (  Mexique) Jument Fjord et son poulain. • Poney galicien (  Espagne) • Gayoe (  Indonésie) • Gotland (  Suède) • Guangxi (  Chine selle, bât) • Guoxia (  Chine selle, bât) • Guizhou (  Chine) H-K • Hackney (  Angleterre, carrossier) • Poney de Kagoshima ou Tokara (  Japon) • Highland (  Écosse) • Kazakh (  Kazakhstan) • Hokkaido washu ou Dosanko (  Japon) • Kazakh chinois (  Chine) • Huçul (  Pologne et  Roumanie) • Kerry bog (  Irlande) • Poney des îles Féroé (  Danemark) • Kiso (  Japon) • Islandais, voir Islandais dans la section des chevaux • Konik (  Pologne) • Java (  Indonésie) • Cheval de Koro, voir Poney du Nigeria L-M • Landais (  France) • Lehmkuhlener (  Allemagne) • Liebenthaler (  Allemagne) • Poney Lijiang (  Chine) • Poney du Logone, voir Mousseye • Losino (  Espagne) • Lundy (  Angleterre) • Poney de Manipur (  Inde)
  29. 29. Liste de races chevalines 27 • Mini Shetland, voir Shetland • Miniature américain (  États-Unis) • Miniature néerlandais (  Pays-Bas) • Misaki (  Japon) • Poney Miyako (  Japon) • Poney de Mogod (  Tunisie) • Poney de Monterufoli (  Italie) • Mongol chinois (  Chine) • Mousseye (  Cameroun) N-P • Narym (  Russie) • Nordlandshest ou Lyngshest (  Norvège) • New Forest (  Angleterre) • Nigérien (  Nigeria, selle) • Poney Noma (  Japon) • Ob (  Russie) • Padang (  Indonésie) • Panje (  Pologne,  Russie et  Ukraine) • Poney de Pénée (  Grèce)
  30. 30. Liste de races chevalines 28 • Poney de polo argentin, voir poney de polo • Petiso argentino (  Argentine) • Pinkafeld, voir Noriker • poney de Pinde - Pindos (  Grèce) • Piquira  Brésil • Pottok (  France) • Priob, voir Ob • Puruca ou Poney de lîle de Marajó (  Brésil) • Poney Quarter (  États-Unis) Pottok R-S • Sandalwood (  Indonésie) • Poney de selle allemand  Allemagne • Poney de selle australien ( Australie) • Poney de selle belge Belgique • Poney sardinien, voir Achetta • Shetland (  Écosse) Shetland • Shetland américain (  États-Unis) • Skyros (  Grèce) • Skogsruss, voir Gotland • Sorraia ( Portugal) • Somalien (  Somalie, selle) • Spiti (  Inde) • Sumba ou Sumbawa (  Indonésie) T-Z • Terre-Neuve  Canada • Viatka (  Russie) • Thaïlandais (  Thaïlande) • Welara (  États-Unis, selle) • Tchécoslovaque (  Tchécoslovaquie) • Welsh - Poney gallois (  Pays de Galles) • Poney tibétain (  Tibet) • Yakoute (  Russie) • Timor (  Indonésie) • Zaniskari (  Inde) • Žemaitukas (  Lituanie)
  31. 31. Liste de races chevalines 29 Registres de couleur et autres • Chevaux de couleur : • Registres • Bucksin Horse (  États-Unis, selle) • Anglo-européen : Registre basé en Angleterre, pour les étalons de sport de • Cheval crème (  États-Unis, selle) : Registre de la races diverses. robe crème • American Indian Horse (  États-Unis, selle) • Albino, (  États-Unis, selle) : voir cheval blanc • Autre que pur-sang ou AQPS (  France, course) • Palomino (  États-Unis, selle) • Canadian Cutting Horse (  Canada, selle) • Pinto (  États-Unis, selle) : Registre de la robe pie. • Cheval colonial espagnol (selle) • Windsor Grey (  Angleterre, trait) : Cheval • Zangersheide ( Belgique, sport) dattelage gris Types Article détaillé : type de cheval. Types actuels • Araba, cheval destiné à lattelage araba en Turquie : voir Anadolu • Hunter et poney Hunter : type de cheval destiné au saut • Cheval baroque : désigne des races agiles et de forte constitution, • Cheval ibérique : désigne les races originaires de la péninsule particulièrement aptes au dressage classique. Ibérique comme le Pure race espagnole et le Lusitanien • Cheval carrossier : désigne des chevaux de trait léger et rapides, destinés • Poney de polo : désigne un cheval spécifique à la pratique du autrefois à tirer les véhicules hippomobiles. polo. Il porte toujours le nom de poney bien que sa taille puisse égaler celle dun cheval. Le poney de polo argentin est célèbre • Cheval dAuvergne Type de cheval de traction légère français • Mountain and moorland ou M&M : désigne toutes les races non-reconnu en tant que race issues des îles Britanniques. • Cheval oriental : désigne les races dites à sang chaud issues des régions • Riding Pony : terme utilisé au Royaume-Uni pour désigner orientales, dans le cadre de la théorie des quatre lignées fondatrices. certains poneys de Show. • Cob : désigne un cheval de taille moyenne, intermédiaire entre cheval de • Stock horse : désigne des chevaux de selle fortement musclés de selle et cheval de trait, et qui était aussi bien destiné à lattelage quà être plusieurs races différentes, aptes à travailler avec le bétail. Ne monté. pas confondre avec la race Australian stock horse. • Demi-sang, Warmblood ou cheval de sport : désigne originellement des croisements entre le Pur Sang et des chevaux à sang froid, désigne désormais des types de chevaux particulièrement aptes aux sports équestres. • Galloway : terme utilisé en Australie pour désigner les chevaux de Show de plus de 14 mains, mais de moins de 15 mains. Types anciens • Cheval des steppes • Genet, voir Genet dEspagne • Poney celte • Coursier • Hobby, voir Irish Hobby • Roncin • Destrier • Palefroi Races disparues Article connexe : Race chevaline disparue.
  32. 32. Liste de races chevalines 30 • Amourski ou poney de Mandchourie (  Russie • Charolais (  France, selle) • Narragansett Pacer (  États-Unis, et  Chine) cheval dallures) • Angevin (  France, selle) • Cheval du Cap (  Afrique du Sud, • Cheval navarrin (  France, selle) selle) • Anglo-normand (  France, selle) • Cheval des Dombes (  France, • Nisean (  Iran) selle) • Ardennais baltique • Emscherbrücher (  Allemagne, • Öland, voir Gotland sauvage) • Berrichon (  France, trait) • Ferghana • Old English Black (  Angleterre, trait) • Bidet breton (  France) • Cheval flamand • Pozan, voir Wielkopolsk • Bidet de Cornouailles (  France) • Galloway (  Angleterre et • Trait du Cap (  Afrique du Sud, trait)  Écosse, selle) • Bourbonnais (  France, trait) • Genêt dEspagne (  Espagne) • Rottaler (  Allemagne) • Bourguignon (  France, selle) • Irish Hobby (  Irlande) • Cheval de la toundra, voir Poney yakoute • Cayuse (  États-Unis, selle) • Karabacey (  Turquie) • Trotteur baltique • Carrossier du Yorkshire (  Angleterre, trait) • Cheval limousin (  France, selle) • Trotteur Norfolk (  Angleterre) • Cheval de Chapman, voir Cleveland Bay • Mazury, voir Wielkopolsk • Turkoman (  Turquie, selle) • Charentais (  France, selle) • Cheval du Morvan (  France, selle) • Vendéen (  France, selle) • Napolitain (  Italie, selle) • Waler ( Australie, selle) Notes et références [1] Deb Bennett, Conquerors: The Roots of New World Horsemanship(First ed.). Solvang, CA: Amigo Publications, Inc. 1997 . p 6-14 Annexes Articles connexes • Liste des races asines • Domestication du cheval Articles détaillés : Liste des races chevalines dItalie et Liste des races chevalines de France. Liens externes • (en)[PDF]%20of%20breeds%20documented%20in%20the%20Global%20Databank%20for%20Animal%20Genetic%20Resource Races domestiques recensées par pays (ftp://ftp.fao.org/docrep/fao/010/a1250e/annexes/List) • Liste exhaustive des races équines (http://lprdad.fao.org/cgi-bin/EfabisWeb. cgi?sid=-1,reportsreport13_50000045) • Lexique du cheval (http://www.lexiqueducheval.net/lexique_races.html) Bibliographie • (en) Jane Kidd, The horse: the complete guide to horse breeds and breeding, Tiger Books International, 1996, 208 p. (ISBN 978-1855010703) • Chevaux et poneys, Éditions Artemis, 2002, 128 p. (ISBN 9782844160256) [ lire en ligne (http://books.google.com/ books?id=tR8khdK6WJcC&pg=PA48&dq=cheval+Mérens&hl=fr#v=onepage&q=cheval Mérens& f=false)] • (en) Valérie Porter et Ian Lauder Mason, Masons world dictionary of livestock breeds, types, and varieties, CABI, 2004, 380 p. (ISBN 978-0851994307) • (en) Maria Costantino, The handbook of horse breeds, Barnes & Noble Books, 2004, 256 p. (ISBN 9780760756591)
  33. 33. Liste de races chevalines 31 • Elwyn Hartley Edwards, Les chevaux, Éditions de Borée, 2006, 272 p. (ISBN 9782844944498) [ lire en ligne (http:// books.google.fr/books?id=kGMlAIhvfPgC) (page consultée le 11 juin 2009)]. • Isabelle Bernard, Myriam Corn, Pierre Miriski et Françoise Racic, Les races de chevaux et de poneys, Éditions Artemis, 2006, 127 p. (ISBN 9782844163387) [ lire en ligne (http://books.google.fr/books?id=MvlTSufpZE8C)] • G. Ravazzi, Lencyclopédie des Chevaux de race, De Vecchi, coll. « animaux », 24 avril 2006 (ISBN 978-2732884172) • (en) Bonnie L. Hendricks et Anthony A. Dent, International Encyclopedia of Horse Breeds, University of Oklahoma Press, 2007, 486 p. (ISBN 978-0806138848) • Martin Haller, Lencyclopédie des races de chevaux, Chantecler, 24 avril 2007, 256 p. (ISBN 978-28034454) • Portail du monde équestre • Portail de l’élevage Cheval Pour les articles homonymes, voir Cheval (homonymie). Cheval Cheval gris (Equus caballus) de race Mangalarga marchador Classification Règne Animalia Embranchement Chordata Sous-embr. Vertebrata Classe Mammalia Sous-classe Theria Infra-classe Eutheria Ordre Perissodactyla Famille Equidae Genre Equus Nom binominal
  34. 34. Cheval 32 Equus caballus ou Equus ferus caballus[1],[2] Linnaeus, 1758 Des chevaux au galop Le cheval (Equus ferus caballus ou Equus caballus) est un grand mammifère herbivore et ongulé appartenant à lune des sept espèces de la famille des équidés. Il a évolué au cours des dernières 45 à 55 millions dannées, à partir dun mammifère de la taille dun chien possédant plusieurs doigts. Les chevaux comptent sur leur vitesse pour échapper aux prédateurs. Dotés dun bon sens de léquilibre, dun fort instinct de fuite, de bonnes aptitudes de visualisation spatiales, ils possèdent un trait inhabituel dans le règne animal, étant capables dentrer en sommeil léger tout en restant debout. Les femelles, appelées juments, mettent bas après onze mois de gestation un petit nommé poulain. Celui-ci peut se lever et courir peu de temps après sa naissance. Le cheval est domestiqué par lhomme et son utilisation se serait répandue de 3 000 à 2 000 ans av. J.-C. à toute lEurasie. Bien que la quasi-totalité des chevaux soient désormais domestiques, le cheval de Przewalski est considéré comme le dernier vrai cheval sauvage, et il existe de nombreux chevaux domestiques retournés à létat sauvage. LHomme a développé un vaste vocabulaire spécialisé pour décrire les concepts liés au cheval. Ce lexique va de son anatomie et sa morphologie aux étapes de sa vie, en passant par sa couleur, ses races, sa locomotion et son comportement. La plupart des chevaux domestiques sont dressés pour léquitation ou la traction entre lâge de deux et quatre ans. Ils atteignent leur plein développement à cinq ans en moyenne, leur durée de vie va de 25 à 30 ans. Des siècles durant, les chevaux sont des animaux de guerre et de transport au service des hommes. Ils permettent lessor du commerce et lexpansion de civilisations sur de grandes étendues. Considéré comme « la plus noble conquête de lhomme », présent dans les mythes, les légendes, nombre dencyclopédies et toutes les formes dart, le cheval est, de tous les animaux, celui qui a sans doute le plus marqué lhistoire et les progrès de lhumanité. Il est à lorigine de métiers liés à son entretien, son commerce ou aux activités sportives, les plus célèbres étant les sports hippiques. Dans la plupart des pays développés, le cheval est désormais monté pour les loisirs ou des compétitions. Il peut aussi être utilisé en thérapie ou pour la production de biens de consommation, grâce à sa viande, son lait, son cuir et même son urine. Dans dautres pays, le cheval reste un partenaire indispensable à lagriculture et au transport. Lentretien de chevaux domestiques demande un matériel particulier et lattention de spécialistes. Étymologie et terminologie Voir aussi : « cheval » sur le Wiktionnaire. « Cheval » (/ʃəval/, pluriel « chevaux » /ʃəvo/) est un terme générique qui désigne en premier lieu lespèce domestique Equus caballus[], ce qui inclut les populations redevenues sauvages comme les mustangs. Le cheval de Przewalski et le tarpan appartiennent à une autre espèce ou sous-espèce, mais sont désignés comme « chevaux ». La racine indo-européenne du mot « cheval » est *h₁éḱwos, tous les termes issus de la langue indo-européenne primitive pour désigner le cheval en dérivent[], tel le latin classique equus[] et le sanskrit ásva[]. Le terme « cheval » dérive du latin populaire caballus et désigna dabord un « mauvais cheval », puis un hongre et, populairement, un « cheval de travail »[]. Ce mot dont lusage est attesté au IIe siècle est probablement dorigine gauloise[] et remplace, sans doute avant le milieu du IIIe siècle[3], le classique equus[4]. Les principaux dérivés du mot « cheval » sont «
  35. 35. Cheval 33 chevalier », « chevalière », « chevalerie », « chevaucher », « chevalet », « cavale », « cavalier », « cavalerie » et « cavalcade ». Dautres termes savants liés au cheval sont empruntés au grec ancien ἵππος (híppos), doù ladjectif « hippique » ou le terme « hippodrome ». Cette racine grecque se retrouve aussi dans le prénom « Philippe » (qui aime les chevaux), « Hippolyte » (qui délie les chevaux), « hippocampe » (cheval cambré), et hippopotame (cheval du fleuve)[4]. Le latin equus est lui aussi issu de cette racine indo-européenne, à lorigine des termes comme « équidés », « équitation » et les adjectifs « équestre » et « équin »[5]. Chez les Amérindiens, le cheval est parfois désigné sous le nom de « grand chien »[6]. Le caractère sigillaire montre un œil et la crinière du cheval dans sa partie supérieure, et la partie inférieure ses membres et sa queue. De nombreux termes familiers, péjoratifs ou anciens désignent aussi le cheval. Parmi les termes péjoratifs figurent notamment « bidet », « bourrin », « canasson », « carne », « rosse » et « haridelle »[7]. Caractère sigillaire du cheval Noms génériques Une vaste terminologie est utilisée pour désigner les différents types de chevaux. « Jument » désigne lanimal adulte femelle[8], la poulinière est une femelle adulte destinée à la reproduction[9]. Létalon est un adulte mâle reproducteur et reconnu, lentier un adulte mâle non castré, le hongre un mâle castré. Le poulain et la pouliche sont les jeunes animaux respectivement mâle et femelle de moins de trois ans, le yearling un jeune animal de plus dun an mais moins de deux, le foal le jeune poulain de moins de six mois. Le poney est un cheval de petite taille, officiellement de moins d1,48 m au garrot[10]. Idiotismes Voir aussi : « idiotismes du cheval » sur le Wiktionnaire. De par sa proximité historique avec la vie de lhomme, le cheval a donné lieu à de nombreux idiotismes animaliers dont de nombreuses expressions sont encore utilisées couramment. On notera les exemples les plus typiques de la langue française comme « Prendre le mors au dents », « Partir du bon pied », « Prendre les rênes », « Avoir une fièvre de cheval », « un remède de cheval » ou « monter sur ses grands chevaux ». Hippologie Article détaillé : Hippologie. Le cheval est un mammifère herbivore, membre de la famille des équidés qui compte aussi lâne et le zèbre. Il y a controverse quant au statut du cheval domestique, considéré comme une espèce (Equus caballus) à part entière ou une sous-espèce (Equus ferus caballus) du tarpan (Equus ferus). Lhippologie (du grec ἱππος « cheval » et λόγος « discours ») étudie le cheval dans sa globalité[], ce qui comprend le fonctionnement biologique et anatomique, ainsi que le comportement et lentretien. Taille comparée entre un poney Shetland et un cheval de selle.

×