Fra domenech i montaner - 230109

510 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
510
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Fra domenech i montaner - 230109

  1. 1. Le Castell dels Tres Le Palau de la Música L’Hospital de la Santa La maison d’éditionDragons Catalana Creu i Sant Pau Montaner i SimonBâtiment situé à l’extrémité ouest du parc Salle de concert et siège social de l’Orfeó Ce grand centre hospitalier, construit Bâtiment situé au 255, Carrer d’Aragó, ilde la CiutadeIla (entrée par le Passeig de Català (1905-1908), société chorale à partir de 1902 dans le quartier du s’agit de la première œuvre importante dePicasso), construit pour servir de café- fondée en 1891 afin de promouvoir les Guinardó (au 167, Carrer de Sant Antoni l’architecte à Barcelone, réalisée entrerestaurant lors de l’Exposition universelle activités musicales. Situé entre les rues Maria Claret), est I’œuvre la plus 1879 et 1885 pour la maison d’éditionde 1888 (année considérée comme étant Sant Pere més Alt et Amadeu Vives, cet monumentale de Domènech i Montaner. propriété de la famille de sa mère. Lacelle des débuts du Modernisme). Il s’agit édifice est l’une des œuvres les plus Il occupe en effet une surface équivalente structure du bâtiment est apparente sur lade l’une des œuvres les plus originales emblématiques du Modernisme catalan et à neuf îlots du quartier de l’Eixample. façade. L’emploi d’un mur-rideau en verre,de Domènech, à ranger parmi les plus un compendium des arts décoratifs du Sa construction fut entreprise à de l’acier et de la brique témoigne de laintéressantes de l’architecture européenne moment. Il fournit par ailleurs un l’initiative de l’ancien Hospital de la Santa hardiesse de l’architecte. La décoration,du moment, du fait de sa conception excellent exemple de la volonté de Creu, créé en 1401. À la fin du XIXe siècle, symbolique, est nourrie de réminiscencesradicale et novatrice, qui exploite au revalorisation nationale propre à ce le magnifique bâtiment gothique du mudéjares. On remarquera égalementmaximum les possibilités expressives mouvement artistique. quartier de Ciutat Vella était devenu les grandes rosaces évoquant desdes nouveaux matériaux – brique, fer, Très audacieux sur le plan des insuffisant ; le projet de créer un nouveau engrenages de machine et les reliefsverre, céramique – et les nouvelles techniques de construction – structure en centre hospitalier en concordance avec d’inspiration médiévale, ainsi que lestechniques de construction. fer laminé, piliers reculés des façades qui l’expansion de la ville put voir le jour bustes de grands écrivains. Un ange Au-dessus du niveau des services, supportent le poids des arcs et permettent grâce au legs du banquier Pau Gil. jouant de la trompette symbolise laune grande salle, dans la droite ligne du l’utilisation d’une sorte de mur-rideau –, Le principe d’une distribution des renommée. L’intérieur, où l’on retrouvegothique catalan, constitue un vaste le bâtiment s’adapte à la relative services hospitaliers entre divers l’entrecolonnement typique de toutespace dont la structure est celle d’un étroitesse de la surface sur laquelle il pavillons séparés par des espaces verts établissement industriel, est éclairé parparallélépipède aux murs dépouillés, d’où s’élève, les services et la salle de avait déjà été appliqué par Domènech à un grand lanterneau pyramidal. Lese détachent arcs, piliers et chapiteaux. répétition étant situés au rez-de-chaussée l’institut Pere Mata, à Reus. Ici, les bâtiment accueille depuis 1989 laL’épais mur de briques dessine de solides et la grande salle de concert à l’étage. problèmes de communication furent Fundació Antoni Tàpies, qui abritetours aux quatre angles et l’espace intérieur L’extraordinaire richesse de la décoration résolus par la construction de couloirs un riche fonds des œuvres du peintre.est entouré d’un double mur. Un système – d’un évident naturalisme organique et souterrains qui non seulement rattachent Il est couronné par une sculpture decomplexe de poutres et de solives métalliques symbolique – s’intègre parfaitement dans les pavillons d’hospitalisation aux tubes d’aluminium exécutée parapparentes remplace le lambris classique. une structure fonctionnelle. services centraux, mais encore accueillent Tàpies, Nuage et Chaise. À l’extérieur, les puissants et austères Sur la façade, on remarquera le de nombreux services et dépendances.murs en brique sont couronnés par une groupe dédié à la musique populaire, La première phase fut achevée en Tel.: (+34) 934 870 315élégante frise de grands écus céramiques sculpté par Miquel Blay, la grande frise 1909 par le couronnement du pavillon www.fundaciotapies.org– œuvre d’Alexandre de Riquer et de céramique représentant les chanteurs de administratif, qui constitue l’entrée de Station de Métro: Passeig de Gràcia (L3) et (L4)Joan Llimona – et par des créneaux l’Orfeó, œuvre de Lluís Bru, les colonnes l’ensemble. Les six premiers pavillons Bus: 7, 16, 17, 20, 22, 24, 28, 43, 44, 45, 47,d’influence gothique d’où surgissent les polychromes recouvertes de mosaïque d’hospitalisation et le pavillon central, 63, 67, 68 et Tomb bustours : deux carrées et deux octogonales, et, enfin, les bustes des grands consacré à la chirurgie, sont également Train: Passeig de Gràcia (Renfe)l’une de ces dernières étant rehaussée d’une compositeurs. œuvre de Domènech. Père Domènech isvelte coupole en verre et en fer forgé. La grande salle de concert, avec son Roura, fils de l’architecte, intervint sur le La décoration intérieure, relativement rez-de-chaussée et ses deux balcons, chantier dès le départ et les travaux se La Casa Lleó Morerasobre en raison de la rapidité avec laquelle constitue un espace insolite, chaleureux poursuivirent par tranches successives,fut construit l’édifice, permet d’admirer la et lumineux. De grands vitraux pour être achevés dans le courant des Immeuble situé au numéro 35 du Passeigpureté architecturale de la construction comportant des guirlandes de fleurs années vingt. de Gràcia. Construit en 1864, il fait partieet son degré élevé de rationalité et de laissent passer la lumière et l’ensemble En ce qui concerne la structure de la de ce qu’il est convenu d’appeler lafonctionnalité, surprenant pour l’époque. est recouvert de céramique vitrifiée et de construction, il faut noter l’utilisation Mançana de la Discòrdia (« le pâté Baptisé ironiquement « le château motifs floraux. La scène est flanquée de pour les plafonds et les toits de la [de maisons] de la discorde »). Lades trois dragons » (du Castell dels Tres deux impressionnantes sculptures de Pau voûte en cloison – la voûte catalane transformation du rez- de-chaussée enDragons, une parodie médiévale de Gargallo : d’un côté, le buste d’Anselm traditionnelle – qui module l’ensemble et boutique en 1943 a fait disparaître lesPitarra [1865]), ce bâtiment fut Clavé, promoteur de la musique chorale lui donne une unité. L’ornementation y a belles sculptures qui en décoraienttransformé après l’Exposition en atelier en Catalogne, avec l’allégorie de sa une importance fondamentale : intégrée à l’extérieur. Il s’agit d’un immeuble ded’arts appliqués – dirigé par Domènech chanson la plus célèbre, « Les flors la. structure architecturale, elle a aussi rapport typique de l’Eixample, dont laen personne et par A. M. Gallissà –, en de maig »; de l’autre, le buste de une profonde signification symbolique et façade, décorée de sculptures dues àmusée d’histoire, en conservatoire de Beethoven et la chevauchée des religieuse. Le plan du bâtiment d’entrée Eusebi Arnau au niveau des balcons etmusique, puis, à compter des années Walkyries wagnériennes. reprend ainsi la forme des bras ouverts des fenêtres, fait preuve d’une grandequatre-vingt, en musée de zoologie. L’hémicycle est présidé par les de l’allégorie de la Charité et les rigueur dans la composition. Réalisée Il accueille actuellement une partie grandes orgues. De part et d’autre de nombreuses sculptures (de Pau Gargallo sous la direction de Domènech, lades expositions organisées par le Museu celui-ci, se détachent de surprenantes et Eusebi Arnau) et peintures et décoration de l’étage noble, mais ausside Ciències Naturals. silhouettes féminines, fées ou muses. mosaïques (de Francesc Labarta et Mario des autres appartements, fournit l’un Chacune joue d’un instrument de Maragliano) font référence à l’histoire et des exemples les plus remarquables © Generalitat de Catalunya musique. Au nombre de dix-huit, ces très aux vertus chrétiennes et sociales de de l’ornementation moderniste. Les Departament d’Innovacio, Universitats i Empresa belles pièces se composent d’un corps en l’institution. Les motifs floraux, meilleurs artistes et artisans de l’époque Turisme de Catalunya Traduction : Discobole/Henri Legrand mosaïque (de Bru) et d’un buste saillant héraldiques et typographiques reviennent y ont travaillé, notamment Eusebi Arnau Maquette : Francesc Guitart Photographies : A. Puente, J. Pareto, T. Vidal, Arxius en pierre (d’Eusebi Arnau). souvent dans l’abondante décoration (qui a représenté une belle berceuse sur Hospital de Sant Pau, R. Manent, J. Borrell, P. Català, D’importants travaux de restauration céramique et mosaïque. les linteaux de l’étage noble), le sculpteur © MNAC (Calveras/Sagristà), © Raimon Ramis/Fundació Antoni Tàpies, Maria Manadé et d’agrandissement ont été effectués Cet hôpital est l’un des centres Joan Carreres, le peintre Josep Fey, les Nous remercions Lluís Domènech i Girbau et Lourdes Figueras i Burrull sous la direction d’Oscar Tusquets. sanitaires les plus prestigieux de Catalogne. céramistes Antoni Serra et Mario Impression : Imgesa Classé patrimoine mondial par l’Unesco Une partie du pavillon administratif peut Maragliano, les vitriers Rigalt, ou encore D.L. B - 32.979 - 2007 Printed in EU depuis 1997. être visitée. Classé patrimoine mondial le dessinateur de meubles Gaspar HomarMuseu de Ciències Naturals (de superbes pièces sont conservées au par l’Unesco depuis 1997.Tél. : (+34) 933 196 912 Museu Nacional d’Art de Catalunya).www.museuzoologia.bcn.es Propriété privée.Stations de métro: Arc de Triomf (L1) , Jaume I Tel.: (+34) 932 562 504 / 902 076 621 L’immeuble ne peut pas être visitéet Barceloneta (L4) Tél. : (+34) 902 442 882 / 932 957 200 www.santpau.es Stations de métro: Passeig de Gràcia (L3) et (L4)Bus : 14, 39, 40, 41 42, 51,141 et B25 www.palaumusica.org Stations de métro: Hospital de Sant Pau (L5) et Bus: 7, 16, 17, 20, 22, 24, 28, 43, 44 etTramway: Wellington (T4) Stations de métro: Urquinaona (L1) et (L4) Guinardó (L4) Tomb busTrain: Arc de Triomf (Renfe) Bus : 17, 19, 40 et 45 Bus : 15, 19, 20, 25, 35, 45, 47, 50, 51, 92 et 192 Train: Passeig de Gràcia (Renfe)
  2. 2. Domènech i Domènech i Autres œuvres Lluís DomènechDomènech Generalitat de Catalunya Gouvernement catalan Ministère de l’Innovation, Montaner à Canet de Mar Montaner à Reus Il faut également signaler quelques autres réalisations de Domènech dans et en i Montaner (1849-1923)i Montaner des Universités et de l’Enterprise La relation de Domènech i Montaner avec dehors de Barcelone. La première est le Reus, l’une des villes les plus Palau Montaner (au 278, Carrer de Architecte, dessinateur et designer, dynamiques du sud de la Catalogne au Mallorca), à Barcelone, commencé par L’architecte était doublement attaché à historien et homme politique, figure plan économique et culturel, a été Domènech i Estepà et achevé par cette ville côtière de la Costa del Maresme, paradigmatique du mouvement possible grâce à l’amitié et aux liens de Domènech i Montaner en 1893. C’est à dans la mesure où sa mère comme sa moderniste catalan, il est l’auteur de l’architecte avec Pau Font de Rubinat, un ce dernier que l’on doit sa magnifique quelques-uns des bâtiments les plus femme en étaient originaires. Il y possédait homme politique nationaliste catalan et ornementation – céramiques, fers forges, singuliers de l’architecture de l’époque, une maison et un atelier. La ville compte bibliophile, maire de Reus en 1899 et lambris, vitraux –, le grand hall d’entrée mais aussi d’une importante réflexion quelques réalisations de Domènech. 1900, à un moment où, portée par sur deux niveaux et son escalier théorique sur ce courant. Il mena à bien La première fut le Teatre Principal, l’euphorie économique, la bourgeoisie monumental. C’est le siège de la une activité pédagogique décisive à plus connu sous le nom de Foment locale connaissait une période délégation du gouvernement en l’École d’architecture, dont il fut le Catalanista ou d’Ateneu (1887), situé sur particulièrement brillante. Catalogne (visites le samedi matin). directeur, et fut l’un des principaux le Carrer Ample. Un large balcon en fer Font de Rubinat fut le fondateur, en La Casa Thomas (au 293, Carrer de acteurs du mouvement national catalan forgé court le long de la façade, présidée 1897, avec le psychiatre Emili Brianso, de Mallorca), toujours à Barcelone, est un de l’époque et du renouveau culturel par une grande rosace en forme d’étoile à l’Institut Pere Mata, un sanatorium immeuble construit en 1895 (puis favorisé par la Renaixença. huit branches. À l’angle, une grosse tour psychiatrique situé en dehors de la ville agrandi en 1912 par F. Guàrdia). La riche Né et mort à Barcelone, il travailla ronde est couronnée par une svelte coupole. et inspiré par les idées les plus avancées ornementation – céramique, verrières, essentiellement dans cette ville, qui On remarquera que Domènech y recourt de l’époque. Domènech y mit en œuvre grande colonnade ionique, grilles en fer traversait alors une phase de forte aux sgraffites pour la première fois. Il est un système de pavillons indépendants forgé – mise au service d’une croissance économique, démographique intéressant d’étudier la manière dont ils séparés par des jardins, de manière à composition rigoureuse forme un et culturelle. Après avoir brisé le cercle s’intègrent dans la composition. C’était garantir l’isolement et la tranquillité des ensemble magnifique. des anciennes murailles. Barcelone se autrefois un centre culturel dynamique. patients, qu’il appliqua ensuite à Domènech a remanié en 1902 la proposait en effet de réaliser l’ambitieux La Casa Roura, plus connue sous l’Hospital de Sant Pau, à Barcelone. La Fonda Espanya (au 9, Carrer de Sant Pau, projet urbanistique connu sous le nom le nom de « Ca la Bianga », sur la Riera construction se prolongea jusqu’en 1919 à proximité du Liceu). On retrouve dans d’ « Eixample », conçu par lldefons de Sant Domènec, fut construite en 1889 et fut achevée en grande partie par son cet hôtel la riche décoration présente Cerdà pour l’agrandissement de la ville. pour la belle-famille de l’architecte. Il fils, Pere Domènech i Roura. L’ensemble, dans toutes ses réalisations – lambris, L’Exposition universelle de 1888, s’agit d’un bâtiment isolé, dont le corps, dominé par de sveltes tourelles, dénote lumières, verrières. On remarquera en considérée comme le point de départ du en forme de parallélépipède, est complété une certaine influence arabe. On peut particulier, au rez-de-chaussée, la grande Modernisme, lui donna un grand prestige. par une tour circulaire. L’utilisation visiter le pavillon d’entrée et le pavillon cheminée sculptée par Eusebi Arnau ou Outre le café-restaurant (Castell dels Tres exclusive de briques à l’extérieur et leur n° 6, destiné aux patients « distingués », les lambris en bois entrelacé et les beaux Dragons), il réalisa à cette occasion emploi comme procédé de design lui qui conserve sa décoration d’origine. écus céramiques de la salle de restaurant, l’Hotel Internacional (construit en quatre- confèrent une cohérence et un caractère Domènech y a privilégié l’emploi de la où se trouvent des fresques marines vingt-trois jours et démonté à la fin de exceptionnel. On remarquera les brique et de la céramique. La décoration signées Ramon Casas. la manifestation) et se chargea de la nombreuses références médiévales et florale des dalles hydrauliques, des La Casa Fuster (1908), située à restauration de l’Hôtel de Ville. Il devint l’excellent travail du fer sur les vitraux, des grilles, etc., est également l’angle du Passeig de Gràcia (n° 132) et l’un des architectes préférés de la balustrades. L’intérieur est présidé par un une constante dans cette réalisation. du Carrer Gran de Gràcia, montre une puissante bourgeoisie et de l’active grand espace central joliment décoré. La Casa Navàs (Plaça del Mercadal intéressante évolution de l’architecte vers société civile de l’époque, et on lui confia C’est aujourd’hui un restaurant. [1901]) est l’un des plus beaux exemples une grande maîtrise de la composition dès lors des chantiers d’envergure, L’ancien mas Can Rocosa devint des maisons conçues par Domènech ornementale sur une façade extrêmement comme le Palau de la Música Catalana ou l’atelier de l’architecte. C’est là qu’il pour la bourgeoisie catalane. C’est plane, que l’on a rapprochée du style l’Hospital de Sant Pau. conçut la plupart de ses grandes également celle qui conserve le plus sécessionniste viennois. La salle Bon connaisseur de l’architecture réalisations. Ce mas est aujourd’hui un fidèlement l’extraordinaire décoration hypostyle du rez-de-chaussée est utilisée européenne de l’époque et de ses musée, la Casa-museu Lluís Domènech i pour des expositions. théoriciens (Viollet-le-Duc, Ruskin, Montaner, où l’on peut voir des écrits, intérieure et les éléments du mobilier À Olot, Domènech a effectué une Durand, etc.), il résuma leurs idées dans dessins, maquettes, livres, meubles, imaginés par l’architecte et réalisés par intéressante restauration (1913) de la l’article « En busca d’una arquitectura céramiques, etc., réalisés ou ayant Homar. La façade principale, coupée d’un Casa SoIà-Morales, un bâtiment nacional » (« À la recherche d’une appartenu à l’architecte. L’ouverture d’un porche au rez-de-chaussée, intègre la baroque de 1781, en la décorant de beaux architecture nationale » [1878]), où il centre de consultation à l’intention des décoration florale dans la structure du sgraffites et en intégrant au rez-de- défendait le principe du respect des chercheurs est prévue pour 1998. bâtiment, qui rappelle celle d’un palais chaussée de grandes baies vitrées, traditions locales à côté de la recherche Canet compte quelques autres vénitien. Le grand hall central de l’entrée flanquées de deux figures féminines, de la rationalité et de l’emploi des nouvelles réalisations de Domènech de moindre bénéficie d’un éclairage zénithal, mais dues à Eusebi Arnau. Il y a également fait techniques. Il suivit la tendance naturaliste importance. Sa restauration du château aussi latéral au travers de grands vitraux. construire une tribune latérale et une et symboIique de l’Art nouveau, mais cette de Santa Florentina (résidence privée), L’intérieur fournit une belle illustration de loggia qui couronne la façade. ornementation florale, comme le dit Oriol une ancienne place forte des environs de l’art moderniste et du superbe travail À L’Espluga de FrancolI, petit bourg Bohigas, « acquiert toujours un rôle Canet, propriété de la famille de sa mère, accompli par les artisans de l’époque. agricole proche de l’abbaye de Poblet, descriptif fondamental, […] au service fut en revanche un chantier de grande À Reus même se trouvent deux autres Domènech a conçu l’une des caves d’une bonne lisibilité des espaces et des envergure. L’architecte le transforma en bâtiments de Domènech : la Casa Rull coopératives les plus anciennes de réalités constructives ». un imposant ensemble néogothique d’une (Carrer de Sant Joan), construite en 1900 Catalogne (1913), comportant deux Travaillant en liaison étroite avec les grande richesse artistique et décorative. et restaurée, siège de l’Institut Municipal bâtiments dont les toits sont soutenus par artistes et les artisans de l’époque, il d’Acció Cultural, dont la façade en brique des arcs inspirés des arcs diaphragmes conçut des meubles, des dallages, des Office de tourisme de Canet de Mar est décorée d’éléments architecturaux, et caractéristiques du gothique catalan. lambris et toutes sortes de modèles de Tel.: (+34) 937 940 898 la Casa Gasull, datant de 1911 et Domènech a également réalisé deux construction industrielle. Rattaché de par www.canetdemar.cat recouverte de mosaïques et de sgraffites, œuvres importantes hors de Catalogne : sa famille au monde de l’édition, il exécuta située dans la même rue, à côté de la le Gran Hotel de Palma de Majorque, et Château de Santa Florentina aussi de remarquables dessins (contributions première. le Séminaire de Comillas. à La Renaixença, Arte y Letras, etc.). Cet Domènech Visites sur rendez-vous Tel.: (+34) 935 399 241 important historien de l’art catalan et français Casa-museu Lluís Domènech i Montaner universel était aussi héraldiste. Riera Gavarra, 2 08360 Canet de Mar Tel.: (+34) 937 954 615 canetmuseu@canetdemar.cat Oficina Municipal de Turisme de Reus Tél. : (+34) 977 778 149 / 902 360 200 infoturisme@reus.net www.reus.net/turisme Centre del Modernisme Tel.: (+34) 933 177 652 / 902 076 621 cultura-impuqv@bcn.cat www.rutadelmodernisme.com i Montaner

×