Fra cerda - 230109

832 views
711 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
832
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
5
Actions
Shares
0
Downloads
11
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Fra cerda - 230109

  1. 1. Ildefons Cerdà (1815-1876) lles (ville utopique, ville culturelle, ville monumentale, ville rationaliste...), il sattache à définir ce que peut Né au Mas Cerdà, dans la campagne proche de être une « ville intégrale ». Centelles, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Barcelone, Ildefons Cerdà était le troisième fils dune famille entreprenante qui commerçait « Proyecto de Reforma y Ensanche de Barcelona » ( Projet de réaménage-CERDA CERDA avec lAmérique. Jeune homme à la mentalité Français ouverte et progressiste, il est diplômé, en 1841, ment et dagrandissement de Generalitat de Catalunya par lÉcole des ponts et chaussées de Madrid, où Barcelone ). 1859 Gouvernement catalan prédominent les idées libérales. Auparavant, il avait Ministère de l’Innovation, La Déclaration dIndépendance des États-Unis des Universités et de l’Enterprise reçu, par le biais de son ami Narcís Monturiol, lin- venteur du sous-marin Ictíneo, linfluence des idées dAmérique, les principes théoriques de la dÉtienne Cabet et du monde utopique de son Révolution française et les différents mouvements Voyage en Icarie (1840). En tant que membre du utopistes de lépoque vont marquer la pensée de corps des ingénieurs, il est envoyé dans plusieurs Cerdà. Les critères et les objectifs, explicites ou endroits avant de sinstaller, en1848, à Barcelone, implicites, de son projet pour Barcelone sont où il épouse Clotilde Bosch. À la suite de la dispa- empreints dhumanisme, et légalité, la liberté (dans rition de ses frères, il hérite dun patrimoine consi- la sphère du privé) et la cohésion sociale sont les dérable qui lui permet de se mettre en disponibilité fondements essentiels de sa démarche. Lobjectif et de sadonner aux études urbanistiques et à la poursuivi est, en synthèse, une ville « égalitaire » politique (il a notamment été député de Barcelone (intégralement égalitaire) associant les valeurs urbai- au Parlement espagnol, conseiller municipal de nes aux avantages de la vie rurale. « Ruraliser lur- Barcelone et vice-président du Conseil provincial bain, urbaniser le rural » est le message lancé en de Barcelone). En 1876, après une vie vouée à la préambule de sa Teoría General de la Urbanización. création dun modèle de ville nouvelle, aujourdhui encore de portée universelle, il meurt dune crise Autrement dit, lintention de Cerdà est daccorder la cardiaque à Caldas de Besaya, près de Santander. priorité au « contenu » (aux gens, donc) par rapport au « contenant » (les pierres, les jardins). La forme, un thème si récurrent dans la plupart des plans Barcelone, cité ceinte de remparts durbanisme, nest quun instrument, certes très important, mais souvent trop décisif et parfois tout- Les débuts de lindustrialisation entraînent une forte puissant. La magie de Cerdà consiste à faire naître immigration qui rend désormais trop étroite la ville la ville à partir de lhabitat. Lintimité du domicile est encerclée de murailles. Lasphyxie croissante et la considérée comme une priorité absolue et, à une dégradation de la qualité de la vie provoquent un époque où jusquà trois générations vivent sous le mouvement de protestation de la population, qui même toit, il pourrait sembler utopique de faire en adopte comme cri de ralliement « Abajo las sorte que chacun ait sa liberté. Pour Cerdà, lhabi- murallas » ( À bas les murailles ! ). Le gouverneur tat idéal est lhabitat isolé, rural. Mais la ville offre Pascual Madoz, qui partage les idées de Cerdà en dénormes avantages ; il faut donc compacter (ce matière daménagement urbain, ordonne la démoli- qui est lessence du fait urbain) et concevoir un tion des remparts en 1854. Il est grand temps, car habitat intégré dans un immeuble et non dans une la Vieille Ville atteint cette année-là une densité « maison ». Une distribution intérieure bien conçue de population hallucinante (890 habitants/ha, pour va permettre une double ventilation, côté rue et 90 à Londres, 350 à Paris et 380 à Madrid). Les côté cour intérieure de lîlot, et la caresse du soleil Le projet de 1863, version remaniée du projet de réaménagement Vue aérienne de la partie de lEixample Schéma idéal, sur le premier projet de Cerdà, des « voies transcendantales » qui devaient Barcelonais sentassent dans des immeubles Le premier projet de réaménagement et dagrandissement sera assurée pour tous. et dagrandissement de Barcelone de 1859 jouxtant la Vieille Ville permettre de relier la ville à lextérieur de six étages, dans une ville aux rues moyenâ- de Barcelone (1859) geuses dont la largeur moyenne ne dépasse La deuxième grande idée de Cerdà est une qualifi- guère quatre mètres – le Carrer Ample (ou « rue cation primaire du sol en « voies » et en espaces large ») a moins de huit mètres de large ! « intervoies ». Les premières constituent lespace public de la mobilité et de la rencontre, les lieux des- tinés à accueillir les réseaux de services (eau, La gestation du projet dei- égouts, gaz...), léclairage et le mobilier urbain, les xample (agrandissement) zones arborées (plus de 100 000 arbres dans les rues). Les espaces « intervoies » (îlots, pâtés de mai- Cerdà est chargé par le ministère des sons de 100 m sur 100 m) sont réservés à la vie pri- Travaux publics de dresser la carte vée : les immeubles sont construits sur deux rangé- topographique de la plaine de es et séparés par un espace vert, une grande cour Barcelone, une vaste surface déclarée intérieure grâce à laquelle tous les appartements, non constructible pour des raisons sans exception, reçoivent le soleil, la lumière nature- stratégiques. Parallèlement, et à titre lle, laération et la joie de vivre, comme le préconi- personnel, il rédige une Monografia sent à lépoque les mouvements hygiénistes. de la clase obrera (1856) qui contient une analyse statistique exhaustive La trame des rues est organisée en réseau ortho- des conditions de vie de la classe gonal et homogène, instrument délibéré dune ville ouvrière intra-muros, aussi bien sous égalitaire et fonctionnelle. Le quadrillage, trait di- ses aspects socio-économiques que dentification de lEixample, na pas été inventé par nutritionnels. Le diagnostic que dresse Cerdà (même sil la rationalisé sans faire cas des cet ouvrage est sans appel : la ville est pressions des spéculateurs et des buts simplistes « mesquine », inadaptée à une « nouvelle des anciens colonisateurs). Ce nest pas seulement civilisation » que caractérise lintroduction une erreur, cest lui faire injure que de considérer la de lénergie à vapeur dans lindustrie et trame régulière des rues comme le seul ou le plus les transports terrestres et maritimes. Une important apport de Cerdà. Le réseau urbain nouvelle civilisation qui va se définir, selon donne de la cohérence à la ville, il larticule et lho- Cerdà, par « la mobilité et la (télé)commu- mogénéise. Il est le cadre invariant de construc- nicabilité » (le télégraphe optique est lau- tions variées, différentes les unes des autres tant tre grande invention du moment). en hauteur quen profondeur. Lécrivain catalan Josep Pla a défini lEixample comme « un chaos Conscient que ce tournant civilisationnel sur un échiquier ». Cest précisément à linterface requiert un nouveau type de ville, Cerdà du chaos et de lordre que surgit et se maintient la entreprend une réflexion qui le mènera vie (ainsi que la liberté). aux théories quil systématisera beaucoup plus tard dans son grand traité intitulé Teoría Sans entrer dans les détails historiques, on compa- General de la Urbanización (1867). Lune des rera les 17 % despace occupé par les rues dans la principales particularités de Cerdà – et ce qui ville ceinturée aux 34 % quen avait lEixample qua- fait incontestablement de lui lun des plus rante ans avant linvention de lautomobile. grands urbanistes –, cest son extraordinaire LEixample na pas de rue de moins de vingt cohérence lorsquil cherche à concilier les mètres de large et – 140 ans avant la « mondialisa- exigences contradictoires dune aggloméra- tion » ! –, il était déjà sillonné par des « voies trans- tion complexe. Dédaignant les visions partie- cendantales » (voies traversantes : Gran Via,
  2. 2. Diagonal et Meridiana) reliant le centre-ville au étend à tous les îlots la possibilité de les fermer tout « réseau routier universel ». Mais il y a encore plus en conservant une « cour intérieure espace vert ». intéressant et plus surprenant : lespace de la rue Plus tard, les propriétaires de rez-de-chaussée est divisé en parties égales entre celles réservées seront autorisés à empiéter sur la cour, à condition aux piétons (deux trottoirs de cinq mètres) et celle de laisser au centre un « trou » dau moins cinquan- réservée aux voitures (une chaussée de dix te mètres sur cinquante. Aujourdhui, ces cours mètres). Pour rendre la circulation plus facile aux intérieures constituent 1 200 « places cachées » croisements, on double la superficie de la chaus- offrant air et lumière aux appartements. Mais, pen- sée par des pans coupés qui réduisent généreuse- dant un siècle, le laisser-aller aidant, la surface ment les îlots carrés pour les transformer en îlots constructible na cessé de sétendre et, peu à peu, octogonaux. Mille deux cents croisements ressem- a été multipliée par dix. blant à des places permettent aujourdhui les opé- rations de livraison sans gêner la fluidité du trafic. Le redressement Cest en fait la nécessité de faire arriver en sous-sol le chemin de fer jusquau centre de la ville (en reliant La dégradation du quartier a cessé dans les anné- les gares entre elles et avec le port) qui fut à lorigine es soixante-dix du siècle dernier. Dabord avec lin- de ce projet de grand Eixample (six fois la superficie terdiction de construire sur les toits en terrasse, de la vieille ville) destiné à répondre au défi dune puis, et surtout grâce au Plan General Metropolitain1 croissance prévisible impulsée par lindustrie et ren- due possible grâce au transport mécanisé. 5 daménagement urbain (adopté en 1976 et tou- jours en vigueur), qui a permis de ramener la surfa- 9 ce constructible de dix fois à six fois la prévue par Soucieux de conférer à la ville une dimension égali- Cerdà. De nouveaux espaces publics ont ainsi pu taire et humaniste, Cerdà prévoit une répartition être aménagés et la densité urbaine a été réduite régulière des équipements (hôpitaux, écoles, mar- de manière significative. chés, églises...), des places et des espaces verts, avec deux grands parcs aux extrémités et un Dun point de vue sémiotique, lEixample de Cerdà grand square dans chaque quartier (formé de dix envoie des messages subliminaux capables de fois dix îlots). modeler une société catalane plus unie, plus égali- taire et plus encline à rivaliser avec les grandes Afin de donner plus de poids au projet et pour faci- capitales dÉtat. LExposition universelle de 1888, liter sa mise en œuvre, Cerdà propose (et sy impli- lExposition internationale de 1929, les Jeux olym- quera personnellement plus tard) les bases juridi- piques dété de 1992 et dautres événements ont ques et économiques, inspirées de la technique affermi la place de Barcelone sur la carte du allemande de reparcellisation, qui vont permettre monde. Ceux, toujours plus nombreux, qui vien- de financer le plan : les parcelles rurales à la répar- nent admirer la Barcelone du XXIe siècle voient en tition aléatoire seront transformées en lotissements lEixample une ville ayant moins de contradictions urbains et les chemins historiques en une trame et jouissant dune meilleure qualité de vie que régulière de rues, qui est, encore aujourdhui, hau- beaucoup dautres villes possédant plus de monu- tement efficace pour les piétons et les voitures. ments ou plus de richesses. Critiques, obstacles et reconnaissan- Que faut-il absolument voir dans2 ce finale 6 lEixample ? 10 Le premier obstacle surgit pour une question de Le quadrillage des rues na pas à être regardé, il compétences. Le plan proposé implique cinq com- saute aux yeux. Mais lintérêt de lEixample ne munes et ne peut être, de ce fait, approuvé par la sarrête pas là, et le visiteur attentif remarquera seule Ville de Barcelone. Selon la législation en beaucoup dautres choses : léquilibre piétons- vigueur à lépoque, lapprobation incombe au gou- voitures, les trottoirs généreusement bordés dar- vernement espagnol. La Ville de Barcelone réagit bres, lalternance des rues à sens unique, les contre ce quelle considère comme une ingérence grandes avenues traversantes, les passages et politique et lance un appel projets en 1859, lannée les promenades, les croisements des rues en même où le gouvernement central aprouve initiale- pans coupés où se font les livraisons sans gêner ment le Plan de Cerdà. Lappel se limite à la com- « la continuité du mouvement » et sans perturber Le marché Sant Antoni (1882), un ouvrage de Rovira i Trias, présente la structure en fer caractéristique Dans cet îlot du Passeig de Gràcia, lune des avenues les plus vivantes de lEixample, trois beaux bâti- Le Parc de Joan Miró (ou Parc de lEscorxador), présidé par une sculpture de mune de Barcelone proprement dite. Le projet qui la visibilité, les places, les parcs, les façades de 1 de lépoque. Il occupe tout un îlot de lEixample. Il accueille tous les dimanches des bouquinistes et 11 ments se disputent la « mançana de la Discòrdia » (lîlot de la discorde) : la Casa Lleó Morera de 21 lartiste, occupe les quatre îlots de lEixample où se trouvaient les abattoirs gagne est à tous égards beaucoup moins ambitieux toutes factures et leurs balcons, de très beaux des vendeurs de vieilles cartes postales, de disques de collection et de bandes dessinées anciennes. Domènech i Montaner, la Casa Amatller de Puig i Cadafalch et la Casa Batlló de Gaudí. municipaux. et beaucoup moins novateur que celui de Cerdà. portails entourés de boutiques, les vues embras- En 1860, le gouvernement espagnol revient sur sa sant la ville depuis les hauteurs de Montjuïc ou Les jardins de la Torre de les Aigües, présidés par un intéressant réservoir conçu par J. O. Mestres Vue aérienne dune manifestation au croisement du Passeig de Gràcia et de lAvinguda Diagonal. La LAvinguda Josep Tarradelles, à une extrémité de lEixample, relie la Plaça Francesc décision et approuve définitivement le plan Cerdà, du Tibidabo ou du haut de quelque tour 2 en 1897, ont été, dès 1985, lune des premières cours intérieures de lEixample à être réaménagé- 12 largeur de ces deux artères permet des rassemblements de plusieurs milliers de personnes. Le Palau 22 Macià à la Plaça dels Països Catalans et à la gare de Sants. en y ajoutant des modifications que Cerdà intégrera (Barcelone na pas vraiment de gratte-ciel, car es en vue de leur ouverture au public. Robert accueille le Centre dInformació de Catalunya dans un ancien hôtel particulier (1903) que à son projet dès 1863. ceux-ci auraient porté les oscillations de la jouxtent de beaux jardins. constructibilité à des limites extrêmes). Il est La Casa Elizalde est un centre culturel dynamique aménagé dans un bel hôtel particulier moder- La Sagrada Família, église expiatoire toujours en construction, est louvrage le plus connu Les critiques les plus virulentes portent sur la forme, également fortement conseillé daller voir quelques 3 niste construit par Emili Sala en 1888 et dont la grande et belle cour intérieure a été, elle aussi, Le Passeig de Gràcia, qui, avant 1859, reliait Barcelone à la commune de Gràcia, est lune des prin- 23 de Gaudí. Ce véritable symbole de Barcelone se trouve entre deux places qui occupent la les aspects sociaux et fonctionnels étant passés « places cachées », ces cours intérieures désor- réaménagée. 13 cipales avenues de lEixample. Il a très tôt attiré les principaux lieux de rencontre barcelonais et est surface de deux îlots de lEixample. bordé par les plus beaux immeubles de style moderniste catalan. sous silence. Pendant de nombreuses années (et mais aménagées en lieu de vie collective et où Lune des Cases Cerdà (un nom sans rapport avec Ildefons Cerdà), les premières maisons LEscola Industrial est une ancienne usine textile (Vapor Batlló) transformée par Rubió encore aujourdhui), on accuse ce plan de « monoto- narrivent pas les bruits de la mobilité mécanisée. 4 construites dans lEixample (1862-1864). Cet ouvrage dAntoni Valls i Galí a été restauré et LAvinguda Diagonal était à lorigine lun des grands axes reliant la Vieille Ville, lEixample et les 24 i Bellver en école des arts et métiers. Elle occupe la surface de deux îlots de3 nie ». Cerdà objecte que la diversité et la forme sont du ressort des architectes. On peut dire aujourdhui 7 11 transformé en hôtel. 14 faubourgs de Barcelone. Cest aujourdhui lune des plus larges artères de la ville. lEixample. que la meilleure architecture, surtout le Modernisme © Generalitat de Catalunya La Casa Terrades, ou « Casa de les Punxes » (1905), est un singulier édifice moderniste de Construits par Domènech i Estepà, lHospital Clínic (1904) et la Faculté de médecine de (Art nouveau), se trove à lEixample. Il recèle des Departament d’Innovació, Universitats i Empresa Turisme de Catalunya 5 facture médiévale construit par Puig i Cadafalch. Elle occupe langle de lun des îlots irréguliers Le Passeig de Sant Joan, lune des grandes avenues de lEixample, relie le Parc de la Ciutadella et 25 lUniversité de Barcelone occupent la surface de deux îlots de lEixample. ouvrages dAntoni Gaudí aussi remarquables que la Texte : Albert Serratosa, commissaire de lexposition formés par le tracé de lAvinguda Diagonal. 15 lArc de Triomphe à lancienne commune de Gràcia. Pedrera, la Sagrada Família ou la Casa Batlló (tous « Cerdà. Urbs i territori » Le séminaire du diocèse de Barcelone (Seminari Conciliar), un ouvrage dElies Rogent trois inscrits sur la liste du patrimoine mondial établie Traduction : Gloria Bayo (Discobole, SL) LHospital de Sant Pau, un grand complexe hospitalier composé de pavillons, est lœuvre LAvinguda Gaudí rompt la trame de lEixample pour relier la Sagrada Família et lHospital de 26 (1888), a récemment ouvert ses jardins au public. par lUnesco), mais aussi limmeuble de la Fundació Conception graphique : Francesc Guitart – EIX Photographies: Francesc Guitart, Pere Vivas - Triangle Postals, 6 majeure de Domènech i Montaner. Commencé en 1902 aux confins de lEixample, il nobéit pas 16 Sant Pau. Antoni Tàpies, signé Domènech i Montaner, ou TAVISA, Institut dEstudis Territorials à lorientation générale du plan Cerdà. Le marché de la Concepció est le plus ancien marché de lEixample. Doté dune structure encore la Casa de les Punxes et la Casa Ametller, LAvinguda Mistral, une diagonale de la trame orthogonale de lEixample, est un vestige de lancien 27 en fer caractéristique de lépoque de sa construction, il a été totalement remodelé en 1998. réalisées par Puig i Cadafalch. Nous remercions Eliana Vieira et lInstitut dEstudis Territorials La Casa Milà, plus connue sous le nom de « La Pedrera », est louvrage emblématique de Gaudí, qui 17 chemin qui menait de la Vieille Ville à Hostafrancs, non loin de lAvinguda Paral·lel et de la Plaça (www.ietcat.org - Cerdà) pour leur efficace collaboration. 7 a vu là loccasion de profiter au maximum des caractéristiques des pans coupés. Cest aujourdhui dEspanya. Lancienne gare du Nord (Estació del Nord) est un ouvrage de Pere Andrés (1864). La mise en œuvre du plan est lente et difficile, et Impression : Imgesa D. L. : B- 32.976 - 2007 un centre culturel consacré à lœuvre du grand architecte. 28 Après avoir été profondément remaniée, elle fut fermée en 1972 pour être aménagée lhostilité générale évidente. Les propriétaires des LAvinguda de Roma, qui part du Carrer dAragó, recouvre la voie de chemin de fer qui traversait en gare routière. Les beaux jardins qui la jouxtent sont lœuvre dEnric Tous et de Printed in EU sols considèrent que la superficie réservée aux Le Passatge Permanyer, un passage qui divise en deux lun des îlots de lEixample, a conservé 18 lEixample en plein air jusquà la seconde moitié du XXe siècle. Josep Maria Fargas. espaces publics est excessivement généreuse. Et Bibliographie 8 ses maisons individuelles précédées dun petit jardin. On trouve dautres maisons de ce genre, OUVRAGE COLLECTIF, Cerdà. Urbs i Territori [catalogue dexposition], rompant avec le schéma directeur imaginé par Cerdà, ailleurs dans lEixample. Les jardins Montserrat Roig ont été aménagés en 1992 sur lemplacement du site de urbaniser un territoire dépeuplé implique des coûts Editorial Electa España, Madrid, 1994 (versions disponibles en cata- 29 La Plaça de les Glòries Catalanes, la grande place inachevée où se rejoignent lAvinguda Diagonal, mise en bouteille et de distribution des brasseries Damm. quils ne sont pas prêts à assumer. Sous la houlette lan, espagnol et anglais) 19 LUniversité de Barcelone, un ouvrage dElies Rogent (1863-1869), occupe la surface de deux lAvinguda Meridiana et la Gran Via de les Corts Catalanes, devait devenir, selon le plan Cerdà, le de Cerdà, une bataille sengage contre les modifi- SERRATOSA, Albert et alii, Semiòtica de lEixample Cerdà, cations quils entendent apporter. Par ailleurs, dune Editorial Proa, Barcelone, 1999. 9 îlots. Ses beaux jardins sont aujourdhui ouverts au public. nouveau centre de Barcelone. SORIA Y PUIG, Arturo [compilateur], Cerdà. Las cinco bases de la Les jardins Rector Oliveras jouxtent léglise de la Concepció, qui fut transportée pierre à manière moins visible, au moyen dordonnances Teoría General de la Urbanización, Sociedad Editorial Electa España, Lun des pans coupés de lEixample (Carrer de València/Carrer de Roger Llúria), où les livraisons La Plaça de Letamendi, au croisement du Carrer dAragó et du Carrer dEnric Granados, est lune 30 pierre de la Vieille Ville à lEixample lors de la percée de la Via Laietana. mais sans toucher la représentation graphique, on Madrid, 1996 (versions disponibles en espagnol et en anglais) www.proeixample.com 10 de marchandises peuvent se faire sans perturber le trafic. 20 des places marquées du sceau de loriginalité qui caractérise le plan Cerdà.4 8 12

×