0
Collecter, produire et enregistrer des     témoignages    Corinne Cassé     novembre 2012
Exemple de deux structures partenairesPhonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences delHomme                      ...
Une collaboration enrichissante, un échange de savoirs: phonothèque MMSH - Paroles VivesCréation de cinq corpus d’archives...
Les archives sonores ont une histoire          Quelques écrits de référence sur le sujet                       Florence D...
Des étapes clefs dans la valorisation de l’archive sonoreDébat polémique sur la valeur de larchive sonoreEn France dans le...
L’utilisation de la source orale est liée à l’histoiredes techniques1877, en avril Charles Cros invente le Paléophone mais...
Les rouleaux de cires                        Les premiers cylindres de cire                        sont gravés et manipulé...
Le gramophone
Le magnétophone à bande
Des sites sur lhistoire delenregistrement http://signets.bnf.fr/html/categories/c_780enreg_hist.html http://www.collection...
Aujourdhui des outils et une méthode pourpréparer un collectage de paroles Définir une problématique Sinformer sur son s...
Exemples d’outils pour planifier unecampagne de collectageSelon ses finalités, ses moyens mobilisables (humains etfinancie...
Qui est responsable dun entretien ?Sources : archives de la LSE (London school of economics), étudiante conduisant un   en...
Quels sont les acteurs ?LenquêteurLinformateur (témoin, enquêté, interviewé, artiste interprète…)Les ayants-droitLes déten...
A qui appartiennent les documents duterrain ?A ceux qui en ont financé la production ?Aux enquêteurs, dont on suit le chem...
Droit de divulgation dune enquête oraleLorsquun témoin accepte dêtre enregistré il sait que son  témoignage sera utilisé d...
Respecter les droits patrimoniauxPourquoi la contractualisation du dépôt de patrimoine   oral ?Contrat =•    l’engagement ...
Respecter les droits patrimoniauxFaire comprendre et faire signer un contrat de  cession de droits patrimoniaux    Parler...
Le(s) contenu(s) de larchive sonore            « Mémoire arménienne des Bouches du Rhône »           162h dentretiens sur ...
Linformateur-témoinet la légitimité de son statut dinformateur privilégié                                     Fille d’une ...
Le déroulement de l’enquêteet la mise en place de l’entretienSon père est italien                 Fille d’une arménienneMa...
L’apparition des matériaux principauxen réponse directe aux questions                                   Fille d’une arméni...
L’apparition des matériaux connexesqui contextualisent et accompagnent lesréponses               Fille d’une arménienne   ...
La dimension informative des commentaires périphériquesSon père est italien, profession jockey, famille sicilienne        ...
La place des particularités de l’enquêteuret son rôle actif                                    Rapport au contenu de      ...
Un traitement documentaire pour la mise à  disposition de l’archive (utilisation des métadonnées Dublin  Core)Titre : Titl...
Conserver sur le long terme. Soutiens etméthodesQuels partenariats envisager et quand ? Pourquoifaire et à quelles conditi...
Quels moyens pour le partage des données ?hypotheses.org Plate-forme de publications de carnets de la recherchecalames.abe...
Belles archives sonores à tous                                    corinne.casse@gmail.comCrédits photographiques :•Dépôt d...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Ina formation collecterarchives2012

3,713

Published on

Diaporama de formation sur l'historique de l'archive sonore, son contenu, ses méthodes de collectage et de traitement documentaire.

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
3,713
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
8
Actions
Shares
0
Downloads
11
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Ina formation collecterarchives2012"

  1. 1. Collecter, produire et enregistrer des témoignages Corinne Cassé novembre 2012
  2. 2. Exemple de deux structures partenairesPhonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences delHomme http://phonotheque.hypotheses.org http://phonotheque.mmsh.univ-aix.frCréée en 1979. Aujourdhui plus de 5500 heures conservéeset plus de 1000 heures en ligne (dans le respect des règlesjuridiques et éthiques).Association Paroles Vives, pour la recherche appliquée ensciences humaines et sociales. http://parolesvives.over-blog.comCréée en 2005. Valorisation des archives du patrimoineimmatériel, diagnostics sociaux, formations, portraitsdentreprises.Partenaires : musées ethnographiques, archivesdépartementales, communauté de communes, réseaux deprofessionnels de lhabitat.
  3. 3. Une collaboration enrichissante, un échange de savoirs: phonothèque MMSH - Paroles VivesCréation de cinq corpus d’archives sonores du patrimoine immatériel Le Patrimoine industriel de Rassuen (Musée dIstres), 10 heures. 2005 Mémoire orale des Arméniens des Bouches du Rhône (AD13), 160 heures. 2006 Collection de témoignages autour de l’élection de la Reine d’Arles (Museon Arlaten), 83 heures. 2010 Mémoires orales des industries du bord de leau des pays Asses, Verdon, Vaïre et Var (Communauté de communes 05), 35 heures. 2012 Valoriser le territoire et l’histoire du quartier d’Arenc (Marseille - AD13), 40 heures 2012
  4. 4. Les archives sonores ont une histoire Quelques écrits de référence sur le sujet  Florence Descamps, L’historien, l’archiviste et le magnétophone. De la constitution de la source orale à son exploitation, 2005 « Archives orales et histoire des organisations », Annuaire de lÉcole pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences historiques et philologiques, 142 | 2011 • Des archives sonores de la mémoire orale : la « fabrique » dun patrimoine immatériel ? 2011. • Ingénierie patrimoniale et historique des sources orales. 2011  Véronique Ginouvès  Valoriser les archives sonores inédites dans un centre de documentation. La source orale et son archivage en SHS. 2011
  5. 5. Des étapes clefs dans la valorisation de l’archive sonoreDébat polémique sur la valeur de larchive sonoreEn France dans les années 1880-1910 l’archive sonore est marginalisée face au « culte » de l’archive écrite.La naissance de l’« histoire orale » et son expansion en Europe au XXe siècleOutre-Atlantique dès 1860, le recours aux témoignages oraux s’organise comme la collecte systématique de documents écrits, y compris « les papiers privés ».Deux pôles se mettent en place, dès le début du XXe siècle et l’autre juste après la seconde guerre mondiale : l’École de Chicago et le Département de Columbia.En France, fin du XIXème les sciences sociales s’édifientDans le domaine politique et religieux, en ethnologie, en sociologie les méthodologies de collectage d’archives orales et d’analyse se perfectionnent et se transmettent.D’autres exemples sont encore à citer en psychologie, en géographie…
  6. 6. L’utilisation de la source orale est liée à l’histoiredes techniques1877, en avril Charles Cros invente le Paléophone mais en novembre, Thomas Alva Edison invente le Phonograph1888, Émile Berliner fabrique le gramophone1934, BASF et AEG Telefunken produisent une bande magnétique plastique, le « Magnetophon » est lancé1950, sortie du premier magnétophone grand public1964, Philips met au point la cassette compacte1983, lancement du disque compact1987 lancement du DAT1992, introduction du Minidisc (Sony) et du DCC (Philips)À partir de 2000 généralisation des enregistreurs numériques et du système direct-to-disc.
  7. 7. Les rouleaux de cires Les premiers cylindres de cire sont gravés et manipulé à la main. Puis la rotation du cylindre sera motorisée pour obtenir une vitesse régulière et le cylindre dupliqué en produisant un moule
  8. 8. Le gramophone
  9. 9. Le magnétophone à bande
  10. 10. Des sites sur lhistoire delenregistrement http://signets.bnf.fr/html/categories/c_780enreg_hist.html http://www.collectionscanada.gc.ca/gramophone http://blog.formations-musique.com/interventions/roche- sur-yon-ecrans/roche-sur-yon-septembre-2007.html
  11. 11. Aujourdhui des outils et une méthode pourpréparer un collectage de paroles Définir une problématique Sinformer sur son sujet Choisir des « informateurs » privilégiés Répondre à la problématique par des hypothèses Rédiger une grille denquête Rédiger un cahier des charges Définir les personnes physiques et/ou morales responsables des archives collectées et les interactions des partenaires du projetAu cours de cette préparation ces étapes en relation vont se modifier les unes les autres.
  12. 12. Exemples d’outils pour planifier unecampagne de collectageSelon ses finalités, ses moyens mobilisables (humains etfinanciers) et ses partenaires, un projet peut être plus ou moinscomplexe à mettre en place.Parmi les multiples outils dorganisation citons :La méthode Qui fait Quoi, Où, Quand, Comment, Combien etPourquoi ?Les cartes heuristiques (Mind Mapping) pour suivre lecheminement associatif de la pensée.Exemples de logiciels libre de Mind Mapping en françaisFreemind ou Xmind
  13. 13. Qui est responsable dun entretien ?Sources : archives de la LSE (London school of economics), étudiante conduisant un entretien (East End), 1946, sous la direction du professeur Tibor Barna.
  14. 14. Quels sont les acteurs ?LenquêteurLinformateur (témoin, enquêté, interviewé, artiste interprète…)Les ayants-droitLes détenteurs de droits voisins (preneur de son, accompagnateur de lenquêteur ou du témoin...)Le compositeur, larrangeur, le parolier dune œuvre interprétée dans lenregistrementLes personnes citées dans lenregistrementLinstitution qui a programmé la rechercheLinstitution où est déposé le documentLe dépositaireLe créateur de la notice documentaire
  15. 15. A qui appartiennent les documents duterrain ?A ceux qui en ont financé la production ?Aux enquêteurs, dont on suit le cheminement intellectuel à travers leurs enquêtesAux techniciens qui ont réalisé la prise de son ou d’image ?Aux informateurs ?Aux sociétés au sein desquelles ont été créés les documents ?A linstitution où larchive a été déposée ?
  16. 16. Droit de divulgation dune enquête oraleLorsquun témoin accepte dêtre enregistré il sait que son témoignage sera utilisé dans le cadre dune recherche mais il ne peut pas envisager tous les cas de diffusion.=> le contrat doit léclairer sur les différents modes de diffusion et énumérer toutes les utilisations, concrètes ou virtuelles envisagées.
  17. 17. Respecter les droits patrimoniauxPourquoi la contractualisation du dépôt de patrimoine oral ?Contrat =• l’engagement des collecteurs à protéger la personne ressource et ses proches• une condition première à l’exploitation des données patrimoniales.Quels apports ?1. Rôle central du témoin comme source de savoir2. Reconnaissance de sa capacité et son autonomie à générer du patrimoine dans un «consentement éclairé » ;3. Lui permettre de s’investir dans une vraie démarche de dépôt ;4. Transparence de la relation ;5. Comprendre le sens de la démarche de collectage ;6. Suivre la restitution des travaux ; éviter la recherche coûteuse des ayants droits dans le futur.
  18. 18. Respecter les droits patrimoniauxFaire comprendre et faire signer un contrat de cession de droits patrimoniaux Parler du contrat dès la prise de contact avec le terrain Co-construire le dépôt de patrimoine avec le témoin (dépasser les difficultés de communication) ; Restituer le patrimoine (pas seulement l’entretien) aux personnes interviewées.2011 : Mise en place d’un groupe de travail pour la rédaction d’un Guide de bonnes pratiques pour la diffusion électronique des données en sciences humaines et sociales : http://phonotheque.hypotheses.org/5218
  19. 19. Le(s) contenu(s) de larchive sonore « Mémoire arménienne des Bouches du Rhône » 162h dentretiens sur lhistoire, lidentité et leur transmission"Récit de vie dune fille dArménienne et dItalien", enquête n°2088, phonothèque de la MMSH Dépôt aux Archives Départementales des BdR et à la phonothèque, 2007
  20. 20. Linformateur-témoinet la légitimité de son statut dinformateur privilégié Fille d’une arménienne
  21. 21. Le déroulement de l’enquêteet la mise en place de l’entretienSon père est italien Fille d’une arménienneMariée à un brésilienMère d’un fils adulte (Utilisation d’une grille d’enquête58 ans systématique) Histoire familiale Connaissance culture arménienne Vie personnelle Liens et transmission de la culture arménienne Informée sur la cession de droits patrimoniaux
  22. 22. L’apparition des matériaux principauxen réponse directe aux questions Fille d’une arménienne Son père est italien Histoire familiale Mariée à un brésilien Histoire de sa mère Mère d’un fils adulte 58 ans Du couple de ses parents De ses souvenirs d’enfance Des souvenirs transmis Connaissance culture arménienne Langue, musique, danse, poésie Modalités de transmission Vie personnelle Voyages, profession, mariage Liens et transmission de la culture arménienne Attachements à certains éléments Notion de patrimoine Transmission à son fils
  23. 23. L’apparition des matériaux connexesqui contextualisent et accompagnent lesréponses Fille d’une arménienne Histoire familiale Exil maternel Relations intercommunautaires Couple mixte de ses parentsSon père est italienMariée à un brésilien Mariage endogameMère d’un fils adulte Souvenirs d’enfance58 ans Rapport à la langue maternelle Réseau familial Réseaux extra familiaux Connaissance culture arménienne Langue, musique, danse Modalités de transmission Vie personnelle Voyages, profession, mariage, pratique du chant choral Pratique de l’auto-stop, collocation, goûts littéraires Liens et transmission de la culture arménienne Attachements à certains éléments Jardinage, pratique chorale Rapport à la notion de patrimoine Transmission à son fils
  24. 24. La dimension informative des commentaires périphériquesSon père est italien, profession jockey, famille sicilienne Fille d’une arménienneMariée à un brésilien, vie au Brésil, rapports au monde littéraire Histoire familiale Exil maternelMère d’un fils adulte, mère célibataire Relations intercommunautaires58 ans Couple mixte de ses parents Mariage endogame Souvenirs d’enfance Rapport à la langue maternelle Réseau familial Réseaux extra familiaux Connaissance culture arménienne Langue, musique, danse Modalités de transmission Vie personnelle Voyages, profession, mariage, pratique du chant choral Pratique de l’auto-stop, collocation, goûts littéraires Liens et transmission de la culture arménienne Attachements à certains éléments Jardinage, pratique chorale Rapport à la notion de patrimoine Transmission à son fils
  25. 25. La place des particularités de l’enquêteuret son rôle actif Rapport au contenu de lenquête, réactivité Hstoire familiale personnelle Connaissances de culture étrangère Pratique des voyages Attitude corporelle pendant l’entretien, implication La place et le rôle du collecteur de témoignages oraux, Florence Descamps http://afas.revues.org/1514
  26. 26. Un traitement documentaire pour la mise à disposition de l’archive (utilisation des métadonnées Dublin Core)Titre : Title Titre complet du documentResponsabilités:Creator/ Personne, organisation ou service à l’origine duContributor document/Personne, orga. ou serv. qui a élaboré le doc.Droits :Rights Droits de propriété intellectuelle, Copyright, droits de propriété diversLangue: LanguageDate et lieuxdenregistrement :Descrip tech de loriginalFormat : Format Format physique du documentDurée :Qualité du son :Résumé :DescriptionDescripteurs : Subject Mots-clefs, phrases de résumé, ou codes de classementLieux cités :Noms cités :
  27. 27. Conserver sur le long terme. Soutiens etméthodesQuels partenariats envisager et quand ? Pourquoifaire et à quelles conditions ? Quels avantages ?Quelles Contraintes ?Quelles aides logistiques et financières ?
  28. 28. Quels moyens pour le partage des données ?hypotheses.org Plate-forme de publications de carnets de la recherchecalames.abes.fr Catalogue en ligne des archives et des manuscrits de lenseignementsupérieurcreativecommons.fr Licences de mise à disposition doeuvres dauteursarchive.orgDigital library of Internetmedihal.archives-ouvertes.frArchive ouverte de photographies et dimages scientifiquesOmekaPlate forme de publication Web, libre et adhérent à l’Open source.
  29. 29. Belles archives sonores à tous corinne.casse@gmail.comCrédits photographiques :•Dépôt du fonds sonores Marceau Gast à la phonothèque de la MMSH, LaurePrincipaud, janvier 2010.•Utilisation du tarare, André Rouvier, Barrême, Corinne Cassé, juillet 2012.•Florence Descamps et Véronique Ginouvès, avec l’aimable autorisation despersonnes, clichés personnels.•Etudiante conduisant un entretien (East End), 1946, sous la direction duprofesseur Tibor Barna. Archives de la LSE (London school of economics),Diaporama sur les droits patrimoniaux et lhistoire des techniques :Véronique Ginouvèsphonotheque.hypotheses.org
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×