Fantasmes et réalités de l'e-réputation

3,784 views
3,824 views

Published on

Présentation réalisée pour l''ErepDay 2014

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
3,784
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2,853
Actions
Shares
0
Downloads
13
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Fantasmes et réalités de l'e-réputation

  1. 1. E-réputation Entre fantasmes et réalités Camille Alloing @caddereputation
  2. 2. Première approche du concept au début des années 2000 (McDonald et Slawson) D’un calcul à un rêve éveillé  En 2014, une approche normée : « l’image que les internautes ont de vous »…  Et de nombreux rêves sur ce qu’est ou peut apporter l’e- réputation
  3. 3. Nettoyage Noyage Influenceurs Bad Buzz Représentativité Compter les likes et les RTS Image globale Signaux faibles Veille exhaustive Opinions neutres Analyse des sentiments Viralité Visibilité (Goooogle)
  4. 4. L’opinion est propre à un individu voire à un groupe Définir une (e)réputation unique, sur laquelle on pourrait agir globalement, n’a pas de sens Nécessité de toujours mettre en contexte : qui s’exprime, dans quel groupe, sur quel support, avec quelle finalité ? Les opinions exprimées sur le web ne sont pas représentatives ni de CSP, ni des clients, ni de publics… Il faut assumer des publics « imaginés » La (e)réputation n’existe pas ?
  5. 5. La réputation se construit d’images… mentales Mais elle ne se réduit pas à cet aspect affectif/cognitif Le problème d’une image mentale est que vous n’y aurez jamais accès Et que les internautes n’utilisent pas le web de façons homogène A trop vouloir se focaliser sur l’affect… on finit par ne communiquer qu’avec des LolCats L’e-réputation comme une image ?
  6. 6. Etymologiquement, la réputation est un calcul Reste à savoir quoi calculer, qui le fait et qui le permet ? Le numérique est magique, car par définition construit à partir de nombres Et donc, on compte : SynthesioRank : audience + PageRank + volumes + backlincks AMIRank : PageRank + backlinks + volumes + rafraichissement Mais si tout le monde compte la même chose, et de la même manière, comment ne pas reproduire les mêmes décisions ? Là où la réputation vise à personnaliser une relation… L’e-réputation comme une mesure ?
  7. 7. «Votre marque n’est pas ce que vous en dîtes mais ce que Google en dit » (Chris Anderson) Sauf que Google ne dit plus la même chose à chacun de ses utilisateurs… Et que le moteur mesure de la popularité voire de la notoriété, mais pas de la réputation A trop se focaliser sur les algorithmes des plateformes, que devient le sens donné par les publics ? A trop s’appuyer sur les dispositif techniques, que se passera t-il quand les boutons se presseront tout seuls ? « OMG, Facebook est chez lui, chez lui… » L’e-réputation, juste une question technique ?
  8. 8. Heureusement : il y a les influenceurs… ou pas Les recherches sur la viralité montrent que celle-ci dépend plus du contexte et du hasard que des relais Le contenu compte plus que ceux qui le diffuse Il est possible d’activer des « amorces »… Mais l’influence se mesurera toujours après coup L’influenceur se révèle plus comme un artefact que comme une réalité Et si la meilleure technique était de « prendre soin » de l’ensemble des publics ? L’e-réputation, juste une question d’influence ?
  9. 9. « L’éthique c’est l’esthétique du dedans » (P. Reverdy) Le « nettoyage » fait généralement consensus sur ses limites éthiques… Mais toutes les opinions doivent-elles être collectées et sauvegardées ? Quelles limites à mettre dans le traitement des données personnelles ? Doit-on inciter constamment les internautes à se dévoiler (pour le plus grand bénéfice… des plateformes) ? Doit-on attendre une législation, comme pour les faux commentaires ? L’e-réputation n’est pas une question d’éthique?
  10. 10. Les « bonnes recettes » n’existent pas, surtout quand elles sont surgelées Et si tout le monde emploi les mêmes, alors pourquoi sommes-nous ici ? L’e-réputation n’est pas le premier sujet numérique à s’être construit à partir de fantasmes… et pas le dernier (#BigData) Faut-il continuer à industrialiser ou chercher une approche plus « artisanale » ? Au final…

×