• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Quels aides et financements sont disponibles pour financer l'innovation ?
 

Quels aides et financements sont disponibles pour financer l'innovation ?

on

  • 312 views

Ce power point présente l'essentiel du financement de l'innovation: ...

Ce power point présente l'essentiel du financement de l'innovation:
Quels sont les financements publics et privés? quelles sont les aides accordées par l'Etat ?
Ce power point est la propriété de BPI France, Rhône-Alpes Création et Orial.

Statistics

Views

Total Views
312
Views on SlideShare
312
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
14
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Quels aides et financements sont disponibles pour financer l'innovation ? Quels aides et financements sont disponibles pour financer l'innovation ? Presentation Transcript

    • 1 Innovons ! 25 février 2014
    • Introduction 2
    • Qu’est-ce que l’innovation ? Innovation et R&D = tous les savoirs faire, tous les produits ou services, toutes les entreprises, toutes les facettes de l’entreprise et tous les secteurs d’activités. Est considéré comme une innovation un produit ou service : • Qui n’est pas encore sur le marché • Qui se distingue des produits existants ou précédents par des performances supérieures sur le plan technique, de l’éco-conception, de l’ergonomie ou de ses fonctionnalités 3
    • Qu’est-ce que l’innovation ? Innovation = • performance de l’entreprise • axe d’amélioration • réduction des coûts L’arrivée d’une innovation se répercute sur plusieurs domaines touchant l’entreprise : • Sa compétitivité et son monopole • L’obsolescence des biens préexistants • Sa performance • Son image • La motivation des salariés • Sa pérennité 4
    • 5
    • Le financement des entreprises René GAUCHER, Délégué Régional 6
    • Notre mission, Servir l’avenir pour :  Favoriser le développement économique des territoires :  90% des décisions prises en région  des fonds propres dédiés à l’investissement régional  Participer au renouveau industriel du pays en favorisant l’essor des filières porteuses d’avenir et notamment le numérique, les biotechnologies, la santé, la transition énergétique, les secteurs de l’aéronautique, du ferroviaire, du nucléaire, de la robotique, de l’ESS, etc…  Faire émerger les champions de demain : bâtir ensemble la France de 2030 en finançant la croissance durable et la compétitivité des entreprises. 06/03/2014 7 01.Qui sommes-nous ?
    • Investir, financer, garantir et accompagner les entreprises: 5 métiers 02.Nos métiers 06/03/2014 8 Titre de la présentation INNOVATION Aide directe à l’innovation pour les prises de risque liées au développement de programmes d’innovation GARANTIE des financements bancaires et des interventions en fonds propres pour les PME exclusivement FINANCEMENT des investissements matériels et immatériels et du cycle d’exploitation en partenariat avec les établissements bancaires FONDS PROPRES Investissement minoritaire au capital, de la PME à la grande entreprise française, directement ou avec des fonds spécialisées, ou avec des fonds partenaires EXPORT Accompagnement à l’international avec UBIFRANCE, financement export et distribution de l’assurance prospection Coface
    • 06/03/2014Titre de la présentation 9 Nos métiers Un continuum de financement à chaque étape clé du développement des entreprises Financer les entreprises dans leurs besoins d’investissements et de trésorerie  Amorçage  Aides à l’innovation  Garantie  Financement Soutenir la croissance des PME partout en France  Aides à l’innovation  Garantie  Financement  Accompagnement et Financement export  Capital-risque et développement Renforcer les ETI dans leur développement et leur internationalisation  Aides à l’innovation  Financement  Accompagnement et Financement export  Capital-développement et transmission Participer au rayonnement des grandes entreprises  Programmes collaboratifs d’innovation  Financement  Stabilisation du capital TPE PME ETI GE
    • 06/03/2014 10 04. Nos chiffres clés en 2012 Nos chiffres clés en 2012 42 Mds€ Une force de frappe pour soutenir l’économie française 1680 Projets accompagnés à l’international 72 000 Entreprises accompagnées en garantie des prêts bancaires et interventions en fonds propres 19 500 Entreprises accompagnées en cofinancement des investissements aux côtés des établissements bancaires 1 000 Entreprises accompagnées en fonds propres et quasi fonds propres directement et via des fonds partenaires dans les PME, ETI et grandes entreprises 2 000 Salariés Pour vous accompagner 3 200 Projets innovants financés
    • Présent à chaque étape de la vie des entreprises 11 Créer Innover Transmettre Investir Développer S’internationaliser Renforcer la structure financière Financer son cycle d’exploitation
    • 12 Faciliter l’accès des projets les plus risqués au crédit bancaire et au capital-risque Garantie des prêts bancaires et des interventions en fonds propres  Prise en charge de 40 à 70 % du risque de la banque ou de l’organisme de fonds propres Garantie
    • Garantie sur Prêt Bancaire ( phase d’aide et d’investissement ) 13 Bénéficiaires : PME ( max 50 M€ CA ) souhaitant obtenir un prêt bancaire pour financer son projet innovant. Age du bénéficiaire : dès sa création Finalité : tous types de dépenses liées au projet d’innovation Modalités d’intervention : garantie du prêt bancaire jusqu’à 60 % voir 70 % si entreprise de moins de 3 ans d’âge.
    • Plus le risque est élevé, meilleure est la garantie ( tableau des quotités de couverture) Finalités Taux de garantie CREATION 70% INNOVATION 60% INTERNATIONAL 60 % COURT TERME 50 % 70 % en création RSF 50 % TRANSMISSION 50% DEVELOPPEMENT 40% Type de fonds FONDS STRUCTURELS PERMANENTS 14
    • 15 Financement aux côtés des banques pour accompagner la croissance des entreprises Financement des investissements immatériels des investissements corporels des besoins court terme
    • 16 - Sans Garantie - De 300 KE à 10 Me - De 7 à 10 ans / avec 2 à 3 ans de daK En accompagnement de vos financements bancaires ( sur période 12 mois) et / ou de votre renforcement en FP (new money : K ou OC etc…) et à hauteur de 1 pour 1 Pour financer indifféremment - Vos croissances externes, - Vos investissements immatériels, ou faible valeur de gage, R et D, … - Vos BFR Prêts de développement CDP - Prêts d’Avenir - PD Export - Prêt numérique
    • 17 Financer l’immatériel des crédits ‘’patients’’, longs, sans garantie, amortissement différé • Prêt à la Création d’Entreprise, de 2 à 7 000 € • Prêt Participatif de Développement, jusqu’à 100 000 € • Prêt pour l’Export, avec Ubifrance, jusqu’à 150 000 € • Prêt Participatif pour la Rénovation Hôtelière, jusqu’à 300 000 € • Contrats de Développement, jusqu’à 300 000 € • Contrat de Développement Participatif, jusqu’à 3 000 000 €
    • La fiscalité en matière d’innovation Sylvain AIGLOZ, Président Bertrand SIMON, Directeur Général 18
    • La fiscalité française favorable à l’innovation ! 3 principales mesures fiscales pour encourager l’innovation : • Le Crédit d’Impôt Recherche, Collection • Le Crédit d’Impôt Innovation • Le statut Jeune Entreprise Innovante • Le statut Jeune Entreprise Universitaire 19
    • Le Crédit d’Impôt Recherche - CIR Il concerne : Les entreprises et associations,  Soumises à l’IR ou l’IS,  Qui effectuent des dépenses de recherche,  y compris celles qui bénéficient déjà d’exonérations. Dépenses de recherche = recherche fondamentale, recherche appliquée, développement expérimental. 20
    • Les dépenses éligibles (1/2) • dotations aux amortissements fiscalement déductibles, aux immobilisations ; • dépenses de personnel ; • rémunérations et justes prix au profit des salariés auteurs d’une invention résultant d’opérations de recherche ; • dépenses de personnel relatives aux jeunes docteurs ; • dépenses de fonctionnement ; • frais de prise et maintenance de brevets et de certificats d’obtention végétale (COV) ; • frais de défense de brevets et de COV ; Le Crédit d’Impôt Recherche - CIR 21
    • Les dépenses éligibles (2/2) • dotations aux amortissements de brevets acquis en vue de la recherche et de COV; • dépenses liées à la normalisation ; • primes et cotisations ou la part des primes et cotisations afférentes à des contrats d’assurance de protection juridique ; • dépenses de veille technologique dans la limite de 60 000 €; • dépenses de sous-traitance ; • dépenses de collection exposées par les entreprises du secteur textile- habillement et cuir ; • dépenses d'innovation en faveur des entreprises qui répondent à la définition des micro, petites et moyennes entreprises. Le Crédit d’Impôt Recherche - CIR 22
    • Calcul du Crédit d’Impôt 30 % des dépenses de recherche inférieures ou égales à 100 millions d’euros, et à 5 % au-delà. Pour les entreprises qui en bénéficient pour la première fois et pour celles qui n’en ont pas bénéficié depuis 5 ans, ce taux est de 40 % la première année et de 35 % la deuxième année. Cette majoration est supprimée pour les dépenses à compter de 2013 Le Crédit d’Impôt Recherche - CIR 23
    • Les dépenses des jeunes docteurs seront retenues dans l’assiette du CIR, pendant 2 ans après leur embauche en CDI pour le double de leur montant. En contrepartie, l’entreprise doit maintenir l’effectif du personnel de recherche. Les dépenses de protection relatives au droit de la propriété industrielle sont désormais sans restrictions géographiques. 24 Le Crédit d’Impôt Recherche – CIR Actualité fiscale 2014
    • LeCréditd’ImpôtInnovation - CII Les dépenses éligibles : • dotation aux amortissements des immobilisations créées ou acquises à l’état neuf ou affectées directement à la réalisation d’opérations de conception de prototypes ou installations pilotes de nouveaux produits, • dépenses de personnel, • dépenses de fonctionnement, • frais de prise de brevets et de dépôts des dessins, frais de défense des brevets et dessins, • les dépenses exposées à des entreprises ou des bureaux d’études et d’ingénierie agréés. 25
    • LeCréditd’ImpôtInnovation - CII Les dépenses éligibles : • dotation aux amortissements des immobilisations créées ou acquises à l’état neuf ou affectées directement à la réalisation d’opérations de conception de prototypes ou installations pilotes de nouveaux produits, • dépenses de personnel, • dépenses de fonctionnement, • frais de prise de brevets et de dépôts des dessins, frais de défense des brevets et dessins, • les dépenses exposées auprès des entreprises ou des bureaux d’études et d’ingénierie agréés. 26
    • Calcul du Crédit d’Impôt Les dépenses éligibles en faveur de l’innovation sont plafonnées à 400 000€ par an. Le taux du CII est fixé à 20%. Le crédit d'impôt innovation s’applique aux dépenses effectuées depuis le 1er janvier 2013. Utilisation • Créance imputable sur l’impôt • Créance immédiatement remboursable • Créance mobilisable auprès d’un établissement financier LeCréditd’ImpôtInnovation - CII 27
    • JeuneEntrepriseInnovante - JEI Toute entreprise existante au 1er janvier 2004 ou créée entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2016 à condition de remplir les conditions suivantes : • avoir moins de 8 ans d'existence au moment de la demande • être réellement nouvelle • employer moins de 250 personnes • réaliser un chiffre d'affaires inférieur à 50 M€ et disposer d'un total de bilan inférieur à 43 M€ • être indépendante • réaliser des dépenses de R&D représentant au moins 15 % des charges fiscalement déductibles au titre du même exercice. 28
    • Les allègements fiscaux • exonération de l’impôt sur les bénéfices • exonération de l’impôt forfaitaire annuel • exonération des impôts locaux • exonération des plus-values de cessions de titres des JEI  Plafond : 200 000€ - règle des minimis CEE JeuneEntrepriseInnovante - JEI 29
    • Les allègements sociaux Exonération des cotisations patronales, d’assurances sociales et d’allocations familiales  Exonération applicable aux gains et rémunérations versés par les jeunes entreprises innovantes à certains mandataires sociaux et certains salariés visés par la loi. Double plafonnement : • Un plafond individuel de 4,5 fois le SMIC • Un plafond annuel de Sécurité Sociales par établissement (=185 160€ en 2013) JeuneEntrepriseInnovante - JEI 30
    • LesJEI par secteur d’activité 31
    • Jeune Entreprise Innovante – JEI Actualité fiscale 2014 32 Le régime fiscal en faveur des JEI est prorogé jusqu'à fin 2016, ainsi que le dispositif d’exonération des cotisations sociales patronales. Ces exonérations deviennent totales sur toute une période de 7 ans (au lieu d'être dégressives de 100 % à 50 % sur cette même période).
    • Jeune Entreprise Universitaire 33 Encourager la création d’entreprises par des personnes qui participent aux travaux de recherche au sein d’établissements supérieurs. La JEU bénéficie des mêmes avantages que la JEI, dans les mêmes conditions et les mêmes modalités.
    • La cession d’un brevet 34 Les plus ou moins values de cession, les produits de concession, sous-concession de brevets, d’inventions brevetables aux perfectionnements apportés et de procédés de fabrication industriels accessoires relèvent du régime des plus- values long terme taxable au taux réduit : • 15% pour les sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés • 16% (majoré des prélèvements sociaux) pour les entreprises qui relèvent de l’impôt sur le revenu
    • Investissement dans une PME innovante Un amortissement exceptionnel sur 5 ans est instauré au profit des entreprises soumises à l'impôt sur les sociétés qui investissent au sein de PME innovantes, sous réserve notamment que cette participation perdure au moins 2 ans. Actualité fiscale 2014 – Soutien aux entreprises innovantes 35
    • Amortissement accéléré des investissements en robotique Un amortissement exceptionnel sur 24 mois a été créé pour pallier au retard de la France sur l’utilisation de robots industriels (34 500 robots industriels en France contre 150 000 en Allemagne). Ce dernier est applicable à compter de la mise en service de l'immobilisation, y compris si les investissements sont mis à disposition d'une autre entreprise. Les conditions suivantes doivent être réunies : • Robotique industrielle • Investissement réalisé par une PME • Robots acquis ou créés entre le 1er octobre 2013 et le 31 décembre 2015 • Soumission au plafond des aides de minimis Actualité fiscale 2014 – Soutien aux entreprises innovantes 36
    • Ces outils s’adressent notamment aux chômeurs créateurs d’entreprise et aux salariés créateurs d’entreprise. Dispositif Pôle Emploi d’aide aux chômeurs créateurs d’entreprise (ACCRE) : • Versement d’un capital de départ • Maintien d’une partie des allocations chômage Dispositifs pour les salariés créateurs d’entreprise : • Droit au congé ou travail à temps partiel pour création d’entreprise • Suspension des clauses d’exclusivité • Exonération des cotisations sociales la première année Les dispositifs sociaux 37
    • Le financement de l’innovation Claude SABATIN, Délégué Innovation Grand Rhône 38
    • Notre mission, Servir l’avenir pour :  Favoriser le développement économique des territoires :  90% des décisions prises en région  des fonds propres dédiés à l’investissement régional  Participer au renouveau industriel du pays en favorisant l’essor des filières porteuses d’avenir et notamment le numérique, les biotechnologies, la santé, la transition énergétique, les secteurs de l’aéronautique, du ferroviaire, du nucléaire, de la robotique, de l’Economie Sociale et Solidaire, etc.  Faire émerger les champions de demain : bâtir ensemble la France de 2030 en finançant la croissance durable et la compétitivité des entreprises. 39 01.Qui sommes-nous ?
    • 06/03/2014Titre de la présentation 40 Nos métiers Un continuum de financement à chaque étape clé du développement des entreprises Financer les entreprises dans leurs besoins d’investissements et de trésorerie  Amorçage  Aides à l’innovation  Garantie  Financement Soutenir la croissance des PME partout en France  Aides à l’innovation  Garantie  Financement  Accompagnement et Financement export  Capital-risque et développement Renforcer les ETI dans leur développement et leur internationalisation  Aides à l’innovation  Financement  Accompagnement et Financement export  Capital-développement et transmission Participer au rayonnement des grandes entreprises  Programmes collaboratifs d’innovation  Financement  Stabilisation du capital TPE PME ETI GE
    • Investir, financer, garantir et accompagner les entreprises : 5 métiers 41 02.Nos métiers INNOVATION Aide directe à l’innovation pour les prises de risque liées au développement de programmes d’innovation GARANTIE des financements bancaires et des interventions en fonds propres pour les PME exclusivement FINANCEMENT des investissements matériels et immatériels et du cycle d’exploitation en partenariat avec les établissements bancaires FONDS PROPRES Investissement minoritaire au capital, de la PME à la grande entreprise française, directement ou avec des fonds spécialisées, ou avec des fonds partenaires EXPORT Accompagnement à l’international avec UBIFRANCE, financement export et distribution de l’assurance prospection Coface
    • 06/03/2014 42 Titre de la présentation Les nouveux dispositifs en 2014 FINANCER LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES  Nouveau fonds de garantie (500M€ de crédits)  Préfinancement du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi - CICE (2 Mds€) ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES À L’INTERNATIONAL Partenariat UBIFRANCE et Coface pour mise en place d’un label Export Création d’une enveloppe destinée aux fonds de fonds qui soutiennent et accompagnent les entreprises à l’export de150 M€ RENOUVELLEMENT DE L’OFFRE DE PRÊTS « MEZZANINE » PRÊTS de Développement crédits patients SOUTENIR L’INNOVATION  Préfinancement du Crédit Impôt Recherche (CIR)  Lancement du Prêt Innovation  Prêt Innovation PC  Financer l’innovation non technologique FINANCER LES FILIÈRES D’AVENIR Participations au lancement de plusieurs fonds sectoriels
    • Innovation 43 Est considéré comme innovant, un projet : - qui va donner un avantage concurrentiel à l’entreprise - et qui implique de lever des verrous technologiques
    • 44
    • 3 grands programmes pour accompagner et financer les projets d’innovation 45 Participation à l’innovation 73 M € en Rhône Alpes Projetindividuel : Phase de faisabilité ou de développement • Conception, faisabilité technico économique, études, prototypage, conseils extérieurs, PI, achat, frais de personnels • Industrialisation Accès au marché, Prêt Innovation • CIR : rescrit et préfinancement Fonds Unique Interministériel (FUI) 120 M€ Projets collaboratifs de R&D, entreprises / partenaires privés et publics Labellisés par les Pôles de Compétitivité Projet Structurant des Pôles de Compétitivité (PSPC) 300 M€ Projets collaboratifs de R&D, entreprises / partenaires privés et publics Labellisés par les Pôles de Compétitivité, 2 pôles, filières Subventions et avances remboursables avec intérêts
    • 46 Pour qui : Entreprise de moins de 2 000 salariés Finalités : Inciter l’entreprise à innover en l’accompagnant dans sa préparation (études de faisabilité, intégration de compétences, validation de concept, …) Dépenses : Conception et définition de projet, faisabilité technico économique, étude de positionnement stratégique, … Modalités : Subvention jusqu’à 50 000 euros (plafonnée au montant des fonds propres) (bdg RA 2014 3,5m€) Participation à la FAISABILITE
    • 47 Pour Qui : Entreprise de moins de 2 000 salariés Finalités : Aider les entreprises à mettre au point des produits et services technologiquement innovants et présentant des perspectives de commercialisation Dépenses financées : Conception et définition du projet, développement, prototype, prestations de conseils extérieur, design, propriété industrielle, achat d’équipements, préparation au lancement industriel, personnel de R&D… Modalités : participation au projet sous forme d’avance à taux zéro remboursable en cas de succès ou Prêt à taux zéro (Budget RA 2014 45m€) Participation au DEVELOPPEMENT TECHNIQUE Innovation de produit, procédé ou service
    • 48 Pour Qui : PME (déf Europe) innovantes ayant bénéficié d’une aide Bpifrance ou autre support d’accompagnement à un programme d’innovation Finalités : Créer les conditions favorables à l’industrialisation et à l’accès marché (commercialisation marketing) Modalités : Prêt, sans garantie ni caution personnelle, de 50 à 3 000 000 euros (dans la limite du double des fonds propres), différé 2 ans sur 7 ans. Le taux est fonction du risque du projet. Prêt INNOVATION
    • 49 Pour Qui : PME et ETI de plus de 3 ans ayant participé à un projet de R&D collaboratif achevé, labellisé par un pôle et financé par l’État type FUI, et pour lequel la phase de lancement industriel et commercial de cette innovation reste à engager. Finalités : Investissements immatériels et matériels • Conception/mise en place du produit ou du processus de fabrication • Mise en œuvre de normes/certifications • Protection de la propriété industrielle • Marketing • Commercialisation (Ressources humaines spécifiques, partenaires de distribution, export…) Modalités : Prêt de 500 000 euros minimum. Le PIPC doit être systématiquement associé à des concours bancaires ou des apports d’actionnaires, sociétés de capital-risque, obligations, prêts participatifs à raison de 1 € de PIPC pour 1 € de financements extérieurs. Prêt PIPC
    • Pour Qui : PME de plus de 3 ans et déclarant déjà du CIR Finalités : Renforcer la trésorerie des PME qui engagent des dépenses de R&D compatibles CIR (CII compris) Modalités : Prêt, maximum 80% du CIR prévisionnel en année civile. Minimum 30K€ décaissé en 1 fois Durée 2 ans avec un différé de 18 mois Taux fixe Préfinancement du CIR 50
    • 51 Pour Qui : PME innovantes de moins de 5 ans bénéficiant d’une aide Bpifrance Finalités : Créer les conditions favorables à l’intervention ultérieure d’un investisseur sans retarder l’avancement du projet Modalités : Prêt, sans garantie ni caution personnelle, de 50 à 150 000 euros, plafonné aux fonds propres, d’une durée de 8 ans avec différé de remboursement du capital de 3 ans Prêt d’AMORCAGE
    • 52 Pour Qui : PME innovantes de moins de 8 ans Finalités : Renforcer par ce prêt la levée de fond effectué depuis moins de 6 mois en apportant un complément de moitié de la levée. Modalités : Prêt, sans garantie ni caution personnelle, de 100 à 500 000 euros, plafonné aux fonds propres, d’une durée de 8 ans avec différé de remboursement du capital de 3 ans Prêt d’AMORCAGE Investissement
    • 53 Pour Qui : Entreprises de moins de 2 000 salariés Finalités : Qualifier l’entreprise d’innovante permettant ainsi l’accès aux marchés publics et aux investisseurs de type FCPI Dépenses financées : Bpifrance procède à une analyse technico économique de l’entreprise en particulier sur la stratégie d’innovation Modalités : Les droits d’ouverture sont à la charge de l’entreprise (3 000€ HT) Labellisation ENTREPRISE INNOVANTE Accès aux FCPI
    • 54 Bpifrance financement Bpifrance investissement Co- financement Garantie Aide Fonds indirects Fonds directs ETI-GE Fonds direct PME MétiersBranches IN N OVATIO N Fonds Propres Innovation
    • Fonds Unique Interministériel (FUI) Subventions en réseau PPDI Projets Structurants des Pôles de Compétitivité (PSPC) Prêt à Taux Zéro Innovation / Avance Remboursable Fonds de fonds de Capital InnovationFonds de fonds Amorçage Garantie des fonds Direct ETI/GE Prêts Prêt Participatif d’Amorçage L’offre Bpifrance Innovation couvre l’ensemble des stades de maturité des entreprises innovantes Innovation Stratégique Industrielle (ISI) Investissement en fonds propres Aides (Subventions / avances remboursables) Recherche industrielle Développement expérimental Pré- Industrialisation Maturité Recherche fondamentale Industrialisation FSN PME / Ambition Numérique Large Venture InnoBio Ecotechnologies Maladies rares Prêt Pour l’Innovation Préfinancement CIR 55
    • Le capital risque en un coup d’œil Comment les VC voient les start up ? Sébastien TOUVRON, Président 56
    • 57 Agenda I. Qui sommes-nous ? II. Démarche d’investissement III. Petite histoire du Venture Capital IV. Comment les VC’s voient les start-up ? V. Sources de financement
    • 58 Qui sommes-nous ? Métier  Créé en 1990, à l’initiative de la région Rhône Alpes, avec le soutien de Bpifrance Investissement et d’acteurs privés (banques, assurances, industriels…)  Rhône Alpes Création est le partenaire financier du démarrage des jeunes entreprises innovantes en Rhône Alpes  240 entreprises financées depuis la création, avec plus de 3.200 emplois créés  Entre 8 à 10 nouveaux investissements chaque année  Rhône-Alpes Création investi au capital des jeunes sociétés innovantes, en actions et/ou en obligations convertibles avec une double perspective :  favoriser le démarrage et la croissance de jeunes entreprises fondées sur la valorisation d'une innovation technique ou marketing, créatrices, à terme, de richesse et d'emplois  créer de la valeur pour les actionnaires, et leur permettre d'envisager à terme une sortie dans les conditions de marché
    • 59 Qui sommes-nous ? Véhicules gérés  69 m€ sous gestion, 4 véhicules d’investissement (SCR)
    • 60 Phase d’investissementGestion extinctive de portefeuille Qui sommes-nous ? Gouvernance GIE CRE-AM Rhône Alpes Création I 1990 Amorçage Rhône Alpes 2002 Rhône Alpes Création II 2012• SA à Directoire et CS (statut SCR) • Capital de 17 m€ • 212 participations, dont 42 en portefeuille • Tous secteurs de l’industrie, services innovants • Sociétés en création (< 5 ans) • Région Rhône-Alpes • SAS à statut fiscal de SCR • Capital de 5,6 m€ • 18 participations, dont 4 en portefeuille • Projets technologiques en amorçage issus de la recherche publique • Région Rhône-Alpes • SAS à statut fiscal de SCR • Capital de 21 m€ • 11 participations • Tous secteurs de l’industrie, services innovants et projets technologiques • Sociétés en création (< 5 ans) • Région Rhône-Alpes • 8 à 10 investissements par an R2V 2014 • SAS à statut fiscal de SCR • Capital de 25 m€ • 1 participation • Projets « multi- technologiques » • Sociétés en amorçage • Régions Rhône-Alpes et PACA • 2 à 3 investissements par an
    • 61 Qui sommes-nous ? Actionnariat  21 m€ sous gestion  Structure de place à capitaux mixte privés (51%) et publics (49%) Rhône-Alpes Création II  25 m€ sous gestion  Structure gérée en partenariat avec Viveris Management,  FNA (60%), Régions RA et PACA (24%), banques (13,4%), family offices (2,6%) R2V
    • 62 Qui sommes-nous Equipe  Regroupée au sein du GIE CREAM  L’équipe de Rhône-Alpes Création assure l’ensemble du processus d’investissement, allant de l’identification et l’analyse des opportunités, la réalisation de l’investissement, l’accompagnement et le désinvestissement des participations Sébastien TOUVRON Président Isabelle BOU ANTOUN Directeur Général Délégué Mathieu VIALLARD Chargé d’affaires sénior Monique COLLE Responsable Middle & Back Office Anne-Lise FLANDIN Assistante de gestion Gwenaël HAMON Chargé d’affaires sénior Flora LOGER Assistante Middle Office Lydia VICENTE Assistante Back Office
    • 63 Deal Flow et portefeuille Extrait du portefeuille Logiciels Télécoms Microélectronique Sciences de la Vie Ecotechnologies Industrie / Services RAC I RAC II
    • 64 Succes stories Logiciels pour services Sortie industrielle TRI : 30% Multiple: 6,2 Moteur de recherche Sortie financière (Cap Dev) TRI : 28% Multiple: 4,1 Régie publicitaire Internet Introduction en Bourse TRI : ns Multiple: 14,0 Test et validation de logiciels Sortie industrielle TRI : 16% Multiple: 2,3 Bâtiments modulaires LBO par repreneur TRI : 24% Multiple: 8,4 Traitement thermique Sortie par le dirigeant TRI : 13% Multiple: 3,8 Fixation de panneaux Introduction en Bourse TRI : 41% Multiple: 16,3 Portes et placards Sortie par le dirigeant TRI : 33% Multiple: 4,6 Médicaments orphelins Sortie industrielle TRI : 39% Multiple: 5,2 Conception de molécules Sortie industrielle TRI : 41% Multiple: 4,4 Analyse d'images médicales Sortie industrielle TRI : 20% Multiple: 2,4 Crèches pour salariés Sortie industrielle TRI : 82% Multiple: 6,1 Génie des protéines Sortie industrielle TRI : 27% Multiple: 4,8 Nanomédicaments Introduction en Bourse TRI : n/a Multiple: n/a Encapsulation de drogues dans les globules rouges Introduction en Bourse TRI : n/a Multiple: n/a
    • 65 Agenda I. Qui sommes-nous ? II. Démarche d’investissement III. Petite histoire du Venture Capital IV. Comment les VC’s voient les start-up ? V. Sources de financement
    • 66 Démarche (1/5) Phase d’intervention  Amorçage technologique  Finalisation technique du produit avant commercialisation  Capital Risque  Financement du lancement commercial  1er développement  Accélération commerciale  Reprise d’entreprise (<10%)  Petites opérations Temps Ventes Bénéfices INCUBATION Business Plan AMORÇAGE Preuve de concept - Technique - Commerciale - Managériale Capital Risque FCPI... Capital Développement FCPR, FIP… Marchés Fusion Acquisition Alternext… Fonds d’Amorçage Nationaux Business Angels R2V RHÔNE-ALPES CRÉATION
    • 67 Démarche (2/5) Secteurs d’investissement  Généraliste et multisectoriel en création :  Tous domaines dans l’industrie ou les services  Innovation « incrémentale »  Focalisé en amorçage : (interface de plusieurs technologies)  Technologies de l’information et de la communication (microélectronique, logiciel, services internet, réseaux et télécoms...)  Santé (biotechnologies, dispositifs médicaux, diagnostic…)  Nouvelles technologies de l’Energie et de l’hydraulique  Ecotechnologies & Développement Durable
    • 68 Démarche (3/5) Critères d’investissement  Le projet est porté par un entrepreneur (ou une équipe) dont le compétences et le parcours permettent de crédibiliser le projet dans toutes ses dimensions.  Le siège social (ou l'essentiel de l'effectif actif) est situé en Région Rhône-Alpes (ou en PACA pour R2V)  L’entreprise est à la recherche de son 1er tour de table réunissant un/des financiers institutionnels  Le projet doit trouver son avantage concurrentiel décisif dans une innovation :  soit technologique  soit dans le modèle économique, le marketing, ou l'organisation (notamment pour les secteurs plus traditionnels de l'industrie ou des services)
    • 69 Démarche (4/5) Tickets/durée de l’investissement  Tickets :  RAC II : Entre 150 k€ et 350 k€ sur un 1er tour, pouvant aller jusqu’à 500 k€ sur plusieurs tours  R2V : Entre 500 k€ et 1 m€ sur un 1er tour, pouvant aller jusqu’à 2,5 m€ sur plusieurs tours  Intervention toujours minoritaire dans le capital (<40%)  Présence sur des opérations comprises entre 200 k€ et 3 m€  Effet d’entrainement :  Opérations le plus souvent effectuées en co-investissement avec d’autres structures d’investissement (fonds d’amorçage, sociétés de capital-risque, Family Offices ou Business Angels,…)  Coordination et organisation de la syndication  Horizon de sortie  Durée de l’investissement compris entre 6 et 8 ans.
    • 70 Audit comptable, juridique et social Démarche (5/5) Processus de décision Jour J J + 15 Réunion d’équipe 1er GO / NO GO J+90 Comité des Engagements 2ème GO / NO GO Closing J+120 Due diligences Structuration de l’opération - Discussion sur le business plan - Rencontre de l’équipe sur site - Prise de contact clients/fournisseurs - Proposition de montage Présentation du projet - Coordination de la syndication - Rédaction de la documentation juridique : Pacte, statuts, texte des résolutions… - Analyse des données présentées Pré étude LOI sous conditions suspensives Pitch du dirigeant
    • 71 Agenda I. Qui sommes-nous ? II. Démarche d’investissement III. Petite histoire du Venture Capital IV. Comment les VC’s voient les start-up ? V. Sources de financement
    • 72 Ingrédients du Capital Risque Petite histoire du Capital Risque Venture Capital Intelligence et audace Compétences et savoir-faire Un Chef et son équipe
    • 73 Business Model des Conquistadors L’esprit d’entreprise s’épanoui lorsque des conditions spécifiques sont réunies : besoins non satisfaits, ruptures techno- culturelles, ressources financières, mondialisation Christophe Colomb Vasco de Gama Navires Caravelles Galilée Copernic Isabelle de Castille Petite histoire du Capital Risque
    • 74 1995-2000 : « Bubble times » De nos jours Les développements récents dans l’histoire du Capital Risque démontrent la forte cyclicité d’un métier qui est entré dans sa phase de maturité Petite histoire du Capital Risque
    • 75 2001 : L’année du désespoir… Petite histoire du Capital Risque De nos jours Les développements récents dans l’histoire du Capital Risque démontrent la forte cyclicité d’un métier qui est entré dans sa phase de maturité
    • 76 2002-2008 : Traversée du désert… Petite histoire du Capital Risque De nos jours Les développements récents dans l’histoire du Capital Risque démontrent la forte cyclicité d’un métier qui est entré dans sa phase de maturité
    • 77 2008-2010 : Le Venture Capital est de retour Petite histoire du Capital Risque De nos jours Les développements récents dans l’histoire du Capital Risque démontrent la forte cyclicité d’un métier qui est entré dans sa phase de maturité
    • 78 Discipline Petite histoire du Capital Risque De nos jours Les développements récents dans l’histoire du Capital Risque démontrent la forte cyclicité d’un métier qui est entré dans sa phase de maturité
    • 79 Evaluation des risques Petite histoire du Capital Risque De nos jours Les développements récents dans l’histoire du Capital Risque démontrent la forte cyclicité d’un métier qui est entré dans sa phase de maturité
    • 80 Efficience Capitalistique Petite histoire du Capital Risque De nos jours Les développements récents dans l’histoire du Capital Risque démontrent la forte cyclicité d’un métier qui est entré dans sa phase de maturité
    • 81 Ambition & Selectivité Petite histoire du Capital Risque De nos jours Les développements récents dans l’histoire du Capital Risque démontrent la forte cyclicité d’un métier qui est entré dans sa phase de maturité
    • 82 Et l’équipe ! Petite histoire du Capital Risque De nos jours Les développements récents dans l’histoire du Capital Risque démontrent la forte cyclicité d’un métier qui est entré dans sa phase de maturité
    • 83 C’est ainsi que naissent les Success stories ! Petite histoire du Capital Risque De nos jours Les développements récents dans l’histoire du Capital Risque démontrent la forte cyclicité d’un métier qui est entré dans sa phase de maturité
    • 84 Agenda I. Qui sommes-nous ? II. Démarche d’investissement III. Petite histoire du Venture Capital IV. Comment les VC’s voient les start-up ? V. Sources de financement
    • 85 Qu’est-ce qu’une start-up ? Paradoxe de la Start-Up marché end-user marché financier marché industrielbesoin du consommateur satisfaction des actionnaires anticipation du marché coût/bénéfice profit opérationnel taux de retour interne start-up
    • 86 Qu’est-ce qu’une start-up ? Concept de Milestones 0 valeur temps . idée projet stade I création post-créa stade II T0 V0 start-up précoce stade III T1 V1 T2 V2 avancé potentiel stade V grandes sociétés jalons de valeur F1 F2 F3 : IPO précoce avancé stade IV Vi = valeur Ti = temps Fi = capitaux IPO = initial public offering F0 jalons de valeur
    • 87 Qu’est-ce qu’une start-up ? Le mécanisme de la dilution est fortement ralenti dès lors que la start-up atteint ses objectifs et crée de la valeur
    • 88 Qu’est-ce qu’une start-up ? Pacte d’actionnaires
    • 89 Agenda I. Qui sommes-nous ? II. Démarche d’investissement III. Petite histoire du Venture Capital IV. Comment les VC’s voient les start-up ? V. Sources de financement
    • 90 Sources de financement Besoins des phases d’amorçage stade I stade II stade III stade IV
    • 91 Financement des phases d’amorçage stade I stade II stade III stade IV Sources de financement
    • 92 Choisissez le partenaire le plus approprié  Choisissez celui qui « fit » le mieux à vos besoins selon son profil et sa stratégie d’investissement  Préférez celui disposant d’un portefeuille de participations en lien avec votre business, ou qui a des relations avec vos clients potentiels  Ecrivez un business plan convaincant !  Anticipez: il faut 6 mois / 1 an pour lever des fonds !  Prenez des infos sur Sources de financement
    • 93 N’oubliez pas les ressources publiques  Tous les états de l’EU proposent des dispositifs d’appui à différents stades du développement (de l’amorçage à la maturité)  EU dispose de ses propres instruments financiers - BEI / FEI - JEREMIE Sources de financement
    • Orial, partenairedel’innovation • Qualification des projets et de la compétence des ressources • Assistance en matière d’aide à l’innovation • Assistance à la sécurisation et optimisation du CIR • Ingénierie financière de la croissance • Management de l’information financière • Conseil en organisation • Conseil sur la protection du capital immatériel 94
    • 95 Claude SABATIN Délégué Innovation – BPI France claude.sabatin@bpifrance.fr René GAUCHER Délégué Régional - BPI France rene.gaucher@bpifrance.fr Sébastien TOUVRON Président – Rhône-Alpes Création s.touvron@r-a-c.fr Sylvain AIGLOZ Président – Orial saigloz@orial.fr Bertrand SIMON Directeur Général – Orial bsimon@orial.fr Merci pour votre attention