Accès à l’eau pour la riziculture de bas-fonds dans la région centre du Bénin, Pascaline Babadakpodji, Scientifique, Université d’Abomey-Calavi, Bénin
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Accès à l’eau pour la riziculture de bas-fonds dans la région centre du Bénin, Pascaline Babadakpodji, Scientifique, Université d’Abomey-Calavi, Bénin

on

  • 820 views

 

Statistics

Views

Total Views
820
Views on SlideShare
791
Embed Views
29

Actions

Likes
0
Downloads
2
Comments
0

1 Embed 29

http://annualseminar2010.cta.int 29

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Accès à l’eau pour la riziculture de bas-fonds dans la région centre du Bénin, Pascaline Babadakpodji, Scientifique, Université d’Abomey-Calavi, Bénin Accès à l’eau pour la riziculture de bas-fonds dans la région centre du Bénin, Pascaline Babadakpodji, Scientifique, Université d’Abomey-Calavi, Bénin Presentation Transcript

  • ACCES A L’EAU POUR LA RIZICULTURE DE BAS-FONDS DANS LA REGION CENTRE DU BENIN Babadankpodji, Pascaline, FSA/UAC, Bénin Thème 3: Eau et société Étude de cas 4: Eau, pauvreté et genre Présentation du jour 2
  • Les bas-fonds au Bénin
    • Une infime partie des bas-fonds exploitée
    • Les décisions de production
    • hommes diffèrent de Celles
    • des femmes
    Départements Potentiel estimé 10 Départements 71% Zou-Collines 29% Total 205.000 Superficie cultivée en 1990 Spécul mascul (invest visible) Spéc Fémin (invest invisibl) coton (rente) sur terre ferme (22%) Cultures alimentaires (14%) Cultures commerciales sur terre ferme (52%) coton (6%) arachide (3%) riz et cultures maraîchères (3%) bas-fonds
  • Raisons de l’occupation exclusive des terres fermes par les hommes
    • Hommes propriétaires de l’ensemble des ressources foncières (terres fermes et bas-fonds)
    • Facilité du travail agricole sur terres fermes
    • Manque d’intérêt des hommes pour les zones humides puisqu’ils n’ont pas fini d’exploiter toutes les terres fermes
  •  
  • Eau pour agriculture des femmes et migrants
    • La particularité des terres de bas-fonds est la présence d’eau pour l’agriculture plus intéressante que sur terre ferme
    • Ainsi, l’accès à la terre en zones humides pour femmes et migrant est assimilé à un certain accès à l’eau pour l’agriculture
  • Causes du désintérêt des hommes: Difficultés liées à la mise en valeur des bas-fonds
    • Pénibilité du travail (sol argilo-limoneux),
    • Coût de production élevé (généralement le double des coûts sur terre ferme),
    • Temps de travail plus long,
    • Non maîtrise de l’eau (manque ou insuffisance de formation)
    • Surveillance des cultures (fastidieux, temps consommé)
    • Problèmes de commercialisation (riz importé mieux présenté)
  • Les droits masculins sur la terre
    • Mode de faire valoir direct:77%
    • Mode de faire valoir indirect: 23%
    • Terre des zones humides pas vendue
    • Conflits: non respect contrat par propriétaires terriens
    Faire valoir direct Superfic Exploita Héritage 42% 29% Don/prê 15% 30% Autre 20% 4% Faire valoir indirect Superfic exploita Location 12% 7% Emprunt 7% 14% Groupe 4% 16% Femmes Superfic Exploita Héritage 31% 34% Prêt gra 87%
  • Causes du regain d’intérêt des hommes
    • Les changements climatiques
      • Retard des pluies
      • Irrégularité des pluies
      • Déficit pluviométrique
      • Mauvaise répartition des pluies
        • Conséquence: perturbation des décisions de production
    • Le déclin de la culture du coton (diminution du cours mondial, caution solidaire, mauvaise gestion de la filière)
    • La baisse de la fertilité de sol (agriculture minière)
  • Les réadaptations sociales
    • Exploitation simultanée des terres fermes et des bas-fonds par les hommes (évolution dans les pratiques),
    • Exploitation des zones humides antérieurement valorisées par les femmes et les migrants
    • Introduction de nouvelles spéculations dans le système de cultures (soja et riz),
    • Abandon d’anciennes spéculations (voandzou, lentille de terre, goussi et niébé) et d’anciennes variétés de culture (variété locale de maïs),
    • Augmentation des emblavures de cultures en vue d'accroître la production,
    • Recours aux crédits pour les dépenses de production
  • Conséquences de cette réadaptation
    • Réduction des superficies cultivées par les femmes en zones humides
    • Insuffisance d’aliments pour les membres du ménage
    • Insuffisance de recette
    • Aggravation de la pauvreté monétaire et non monétaire
    • Aggravation de l’insécurité alimentaire
    • Augmentation de la vulnérabilité des femmes, des enfants et des hommes
  • Groupes en conflits et processus d’exclusion
    • Les groupes en conflits
      • Maris agriculteurs et femmes rizicultrices
      • Propriétaires terriens et rizicultrices
      • Propriétaires terriens et migrants riziculteurs
    • Source de Conflits : non respect contrat par propriétaires terriens ou mari
    • Processus d’exclusion : Hommes (propriétaires, mari) arrachent les terres des bas-fonds en début de campagne ou en phase végétative, sans préavis
  • Mécanismes, conclusions
    • Mécanismes : certains hommes supportent difficilement l’amélioration des conditions de vie des femmes
    • Actions à mener: recherche d’information, échanges, renforcement de capacités, parties prenantes
    • Méthodes et outils: approches participatives
    • Conclusions: Injustices sur femmes et migrants
      • Abandon de sols pénibles à cultiver aux femmes et aux migrants
      • Retrait des terres humides dès que l’eau devient un problème sur terre ferme
      • Retrait des terres humides dès que la productivité du travail devient intéressant
    • Implications: nécessité de réparer les injustices
    • MERCI POUR VOTRE AIMABLE ATTENTION