• Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
146
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
2
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. « La puissance et le nouveau siècle: lhégémonie américaine ? » 10 octobre 2002Etats-Unis: Tigre en papier politique et leader technologique Claude Rochet Professeur associé Université de Versailles Saint Quentin-en-Yvelines
  • 2. La révolution technologique est devant nous
  • 3. Les Etats-Unis et les TICAujourd’hui, de puissantes barrières à l’entréePar le passé, leadership technologique etleadership politique sont allés de pair(Grande Bretagne)Deux questions:– Le leadership technologique US est-il stable?– Ont-ils le leadership politique pour conduire la 5° vague technologique?
  • 4. Une économie affaiblie par lesurinvestissement spéculatif Investment normally accounts for about one-sixth of Americas GDP, but during the three years to 2000 the investment boom pushed up its share of GDP growth to one- third. Overinvestment caused the return on capital to decline. Anybody who looked at the profits of corporate America in 2000, as reported in the national accounts (which allow for the true cost of stock options) rather than by the companies themselves, should have seen trouble coming. Profits had been falling since 1998, as before every previous recession (see chart 2). Investment will not rebound until excess capacity has been cleared and profits have improved.
  • 5. Une inculture dramatique des élitesUne enquête de culture historiqueauprès d’anciens du TOP 25 desuniversités américaines Enquête: « Losing America’s memory, historical illiteracy in the 21st century »
  • 6. Un pays qui vit sous perfusion des élites des PVD 17% des immigrants ont un diplôme d’études supérieures contre 8% pour les américains natifs Les EU accueillent 1/3 de tous les étudiants étrangers, 2/3 pour les doctorants en physique et maths 1/3 des diplômés albanais sont partis aux US après la chute du communisme.
  • 7. Un tribut qui pèse sur le développement 0,1% des indiens vit aux EU (les plus qualifiés), mais représentent un manque à gagner 10% de PIB Seuls les émigrants non qualifiés envoient de l’argent à leur famille: 75 G$ (20% de plus que l’aide au développement!) Seuls les chinois ont une politique active d’aller et retour
  • 8. La cause: une destruction systématique de l’enseignement secondaire par les « progressistes » “America’s Achilles’ heel is its schools,” I typed when I started this article. Then I deleted the line. I realized that the meaning of the phrase “Achilles’ heel” is fading in the United States. Too few Americans have heard of Achilles, or Troy, for the image to be much but a snobby irrelevancy. » « United States aggressively imports immigrant workers every year to fill skill- intensive high-tech jobs. (…) ethnic Chinese and Indian immigrants run nearly one- quarter of American high-tech companies. When Progressiveness These 2,775 immigrant-run companies had Leads to Backwardness total sales of $16.8 billion and employed more than 58,000 workers in 1998 » « Roughly one-third of all master’s degrees and 45 percent of all doctoral degrees in high-tech fields were awarded to foreign nationals in 1996–97. »
  • 9. « Hard power » et « soft power » Hard power Soft power
  • 10. « Hard power »Pertes militaires de la II° guerre mondiale Une grande force militaire, Etats-Unis France mais par accident Allemagne R.U Avec une très mauvaiseJapon capacité de combat au sol Incapable d’assurer une police générale de la Russie planèteEtats-Unis R.U FranceRussie Japon Allemagne
  • 11. « Soft power » Une domination par la conquête intellectuelle des élites Mais handicapée par une vision introvertie du monde Qui se limite à la reproduction des intérêts américains
  • 12. Le véritable leadership: la technologie
  • 13. Il y a toujours eu des “nouvelles économies” et des bulles! La croissance s’inscrit dans des cycles longs… … procède par “destruction créatrice” … provoque des crises Et rend nécessaire la reconstruction des consensus sociaux
  • 14. La valeur ajoutée des TICs: la révolution technologique reste devant nous! Ce sont les secteurs de TIC qui connaissent la plus forte croissance et les plus forts gains de productivité La moitié de la contribution de l’informatique à la croissance se concentre sur 13 secteurs INSEE sur 90
  • 15. Une politique volontariste est payante
  • 16. La compétitivité est celle du système national d’innovation Un système – c’est l’équilibre des trois composantes qui fait la valeur duRecherche système, et le système ne vaut que Entreprise ce que vaut le plus faible de ses éléments National, les « 4 C » – Le SNI est le produit de l ’histoire : la culture est le facteur clé, ainsi que la cohérence, la continuité et Financement le consensus Innovation – Une invention qui a créé son marché par la prise de risque et l’investissement
  • 17. Le lien entre la science etl’industrie, clé de l’innovation Sur les 1 000 entreprises les plus rentables existant au Canada en 2000, sept étaient des « rejetons » universitaires créés en 1998.. La plupart d’entre elles sont concentrées dans les secteurs des TIC et de la biotechnologie. La création d’entreprises de ce type progresse dans l’ensemble de la zone de l’OCDE, mais elle est trois à quatre fois plus rapide en Amérique du Nord que partout ailleurs. Des pays comme la Finlande et l’Allemagne semblent créer davantage d’entreprises à partir de la recherche publique que ne le donneraient à penser leur faible taux de création d’entreprises en général
  • 18. Ce qu’il faut retenir de l’expérience américaine ... Les points forts Poids du système national – L’interventionnisme de l’État – La découverte scientifique est Recherche fondamentale peu exportable : l’information n’est pas la K-risque connaissance ! Action anti-trusts L’innovation est essentiellement Définition des standards le produit des externalités – Rigueur du processus de – Former des chercheurs à la découverte scientifique résolution de problèmes Peer review La recherche doit rester indéterminée… – Dynamisme des PME basées … mais on doit l’orienter vers la sur la science résolution de problèmes précis Incubateurs de l’innovation aux résultats prédictiblesLa politique de Bill Clinton et de Al Gore a étéd’une grande intelligence stratégique!
  • 19. … et ce qu’il ne faut pas en retenir !Des idées fausses En fait– “ Les universités – Les firmes américaines se fondent américaines font plus de majoritairement sur la recherche universitaire ayant des laboratoires de haut recherche appliquée avec niveau, publiant dans des journaux plus de fonds privés, sont académiques et à ressources publiques plus entreprenantes et – La proportion d’universités financée par les prennent plus de risque ” entreprises aux États-Unis est plus faible que dans la plupart des pays européens– “ Les universités – La force des États-Unis dans le biomédical et européennes devraient les NTIC qui lui sont liées est basée sur des suivre l’exemple américain, investissements publics massifs dans la et développer leurs recherche fondamentale et l’enseignement post-doctoral revenus par le dépôt de – L’expansion de la pratique des dépôts de brevet et la protection de brevets par les universités américaines s’est leur propriété traduite par un rapide déclin dans la qualité intellectuelle ” et la valeur des brevets. – L’accroissement des revenus des universités américaines en provenance des licences est concentré dans les secteurs des biotechs et Source: Chris Freeman des logiciels.
  • 20. Les paramètres déterminants pour l’avenir La rentabilité des Le développement repose investissements est sur l’interaction des sous- faible et la rentabilité de systèmes techniques, l’innovation est surtout politiques et sociaux sociale. C’est la capacité à maintenir Les innovations en la stabilité de l’ensemble qui grappes est déterminante s’accompagnent de C’est la sous-estimation des conflits sociaux en faiblesses et la surestimation grappes des forces qui mène aux crises
  • 21. L’avenir?C’est l’intelligence « La force sansstratégique qui ferala différence… l’intelligence…et la capacité des s’effondre sous sasociétés à construire propre masse »leur cohérenceautour du bien Horacecommun (2500 avant Bill Gates)