Your SlideShare is downloading. ×
0
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
20111115 16 rochet-miller_couroisier
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
694
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
7
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide
  • Bienvenue à cet exposé! Merci de l ’ invitation aux organisateurs de ce colloque. Expérience FHC: Escap, Kraft, Médico-social, HE Arc. Axes de recherche FC: Marketing horloger Marketing B2B Marketing de l ’ innovation
  • Programme de l ’ exposé succinct
  • Arc jurassien: région franco-suisse, allant de Genève à Schaffhouse, délimitée par la chaîne de montagnes du Jura. Forte concentration industrielle mécanique-microtechnique-horlogerie: Vallée de Joux, Montagnes neuchâteloises, canton du Jura, département du Doubs.
  • Mythe du « rlodgeur » paysan horloger (Jelmini, 2007) Légende de Daniel JeanRichard 1864: Karl Marx qualifiait La Chaux-de-Fonds de « manufacture unique de montres », alors que cette ville livrait deux fois plus de montres que Genève, soit le 55% de la production mondiale Association faîtière: FHS Horlogerie: 3 ème industrie d ’ exportation suisse après la machine-outil et la chimie Tendance à la concentration: des établisseurs aux manufactures
  • 5 grands groupes dominent le marché et tendent à intégrer des marques et des fournisseurs (intégration amont) ainsi que des distributeurs ou à créer leurs propres points de vente (intégration aval) Il existe une multitude d ’ entreprises de sous-traitance, spécialisées et de petite taille (10-20 collaborateurs)
  • La Suisse est plus connue pour l ’ industrie chimique (Roche, Novartis) que médicale Grâce à la promotion économique et des conditions fiscales intéressantes, arrivée dès les années ’ 70 (crise du quartz) de sites de production d ’ entreprises américaines dans l ’ Arc jurassien
  • Décolletage: métier de base pour 1000 et une applications mécaniques Métier loin d ’ être en fin de vie! On aura toujours besoin de pièces tournées et évidées!
  • Le CT-DEC, à Cluses: Pilier du pôle de compétitivité « Arve Industries, Haute-Savoie, Mont-Blanc » labellisé en 2005 par le gouvernement français Membre du réseau CTI (Centres techniques industriels) Missions essentielles de veille et de R&D
  • Le CT-DEC, à Cluses: Pilier du pôle de compétitivité « Arve Industries, Haute-Savoie, Mont-Blanc » labellisé en 2005 par le gouvernement français Membre du réseau CTI (Centres techniques industriels) Missions essentielles de veille et de R&D Président: Lionel Baud
  • Missions de l ’ AFDT: Renforcer les intérêts de la branche du décolletage Appui administratif et mise en valeur du métier de ses membres Promotion des formations et de la relève: CAAJ à La Chaux de Fonds, CTDT à Tramelan, projet à Moutier
  • Missions de l ’ AFDT: Renforcer les intérêts de la branche du décolletage Appui administratif et mise en valeur du métier de ses membres Promotion des formations et de la relève: CAJ à La Chaux de Fonds, CTDT à Tramelan, projet à Moutier Président: Dominique Lauener
  • Postulats de départ (littérature selon Maillat & al.) L ’ innovation est un processus fondamentalement collectif, complexe, interactif. L ’ innovation combine de manière créatrice des savoir-faire et des compétences spécifiques. L ’ organisation territoriale est une composante essentielle. Dimensions des réseaux innovants (littérature selon Maillat & al.) Dimension économique: optimisation des coûts de transactions Dimension historique: système de relations à long terme entre acteurs Dimension cognitive: savoir-faire collectif supérieur à la somme des savoir-faire individuels des acteurs Dimension normative: système propre de règles définissant les droits et obligations des membres
  • Réseaux avec firme leader: Certain monopole de l ’ entreprise sur le projet d ’ innovation Elle a l ’ initiative, contrôle les opérations, maîtrise l ’ ensemble des étapes Elle peut appeler des partenaires extérieurs qui ont des compétences complémentaires pour éviter des investissements coûteux Métaphore de l ’ orchestre: le chef d ’ orchestre écrit seul sa partition, contacte ses musiciens et leur dicte les notes Firme ou ensemble pivot: Architectes du réseau, maîtrisent le projet en collaboration avec des partenaires spécialistes Les transactions sont multilatérales et reposent sur un contrat moral Il y a un processus d ’ apprentissage selon un mode collectif au centre du réseau Métaphore de l ’ orchestre: le chef écrit sa partition en tenant compte des musiciens à disposition: ces derniers suivent le tempo Réseaux d ’ innovation compacts Pas de firme qui assure la coordination centrale de l ’ innovation, mais une conception globale et collective sous forme de projet Les relations ne peuvent pas être schématisées de manière réticulaire Dynamique collective du processus d ’ apprentissage Métaphore de l ’ orchestre: pas de directeur, mais des improvisations sur un thème, l ’ orchestre écrit sa partition en même temps qu ’ il joue
  • Les trajectoires scolaires, professionnelles, para-professionnelles sont capitales dans l ’ émergence des réseaux d ’ innovation. Si des entreprises disparaissent, les individus restent, ils changent parfois d ’ activité, mais sont la matière première des réseaux innovants.
  • 100 personnes Clientèle internationale 2 sites de production
  • Membres du groupe Acrotec: Décovi Générale ressorts KIF-parechoc Vardec Giltec Polinox
  • Exemple de réseau d ’ innovation avec ensemble pivot: Le groupe Acrotec (les 6 membres restent indépendants dans l ’ association) possède toutes les compétences et moyens techniques pour développer des modules finis pour mouvements horlogers selon les besoins des clients.
  • Exemple de réseau d ’ innovation avec firme leader
  • Exemple de réseau d ’ innovation avec firme leader
  • Exemple d ’ innovation avec firme leader
  • Exemple d ’ innovation avec firme leader
  • Exemple de réseau innovant compact Objectifs: Contribuer à accroître les capacités d ’ innovation des entreprises de l ’ Arc jurassien des microtechniques Valoriser une région de coopération franco-suisse leader dans sa spécialité Accroître la mise en réseau des entreprises microtechniques dans le but d ’ innover Appliquer la méthode de redéploiement des compétences de base vers des nouveaux marchés Explorer de nouveaux modes de marketing et modèles d ’ affaires TEMIS = Technopole microtechnique et scientifique, Besançon
  • Exemple de réseau innovant compact Objectifs: Contribuer à accroître les capacités d ’ innovation des entreprises de l ’ Arc jurassien des microtechniques Valoriser une région de coopération franco-suisse leader dans sa spécialité Accroître la mise en réseau des entreprises microtechniques dans le but d ’ innover Appliquer la méthode de redéploiement des compétences de base vers des nouveaux marchés Explorer de nouveaux modes de marketing et modèles d ’ affaires TEMIS = Technopole microtechnique et scientifique, Besançon
  • Autres exemples de réseaux d ’ innovation compacts: cluster-precision.ch, micronarc
  • Transcript

    • 1. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activités Rechercher les synergies entre activités en ancrant l’innovation dans les territoires pour développer le tissu industriel Pr. Claude ROCHET, Université Paul Cézanne, SCIE Pr. Roger MILLER, Ecole Polytechnique, Montréal Pr. François COURVOISIER, Institut de marketing horloger, Neuchâtel Philippe CLERC, ACFCI Jean-Louis TERTIAN, SCIE
    • 2. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activitésSommaire• Les synergies pour rechercher les rendements croissants: une vieille histoire (Claude Rochet)• Mais synergies entre quoi: les joueurs dans les écosystèmes (Roger Miller)• Les synergies en pratique: l’horlogerie, le médical et le décolletage (François Courvoisier)• Quelles implications pour les politiques publiques (Philippe CLERC)• Débat• Conclusions pour la politique publique d’IE en matière d’innovation
    • 3. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activitésCe que nous apprend l’histoire dudéveloppement…• “Le succès d’une nation ne repose pas sur la race, le climat, la géographie ou les ressources naturelles mais dans son habilité dans les arts” (Francis Bacon)• Le développement est spécifique aux activités: toutes les activités ne sa valent pas.• La valeur des activités dépend de la technologie incorporée…• … et de leur capacité à entrer en synergie pour créer des rendements croissants.• Les activités à haute intensité technologique développe la productivité des activités à basse intensité technologique.
    • 4. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activités Le cycle d’innovation du hareng: une petite innovation, un grand bond pour les Pas-Bas Cercle vertueux des rendements croissants Spécialisation de Echangés l’agriculture Harengs traités immédiatement contre hollandaise dans les à bord céréales de la cultures à haut Baltique rendementsHarringbuis Activités à Achat de bois de Importation des rendements construction en technologies croissant Baltique et orientales Scandinavie Innovation dans les bateaux: la flute Développement du commerce lointain
    • 5. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activitésUne remise en cause des théories dudéveloppement• 1) Les marchés sont préexistants• 2) L’inventeur entrepreneur- découvre des besoins• 3) L’innovation dépend des investissements en R-D• 4) L’entrepreneur construit le marché et son entreprise• 5) Les produits sont sélectionnés sur une base méritocratique• Le programme MINE est parti de l’insuffisance de plusieurs de ces hypothèses:• Les produits sont systémiques (co-évolution, entrepreneur – utilisateur)• Les produits sont souvent lancés comme des prototypes : Co- évolution client produit• La sélection n’est pas méritocratique (Rendements croissants ou effets de réseau)
    • 6. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activitésMéthodes empiriques d’identification…• Grâce à l’analyse discriminante nous avons ensuite identifié les axes de formation des groupes en vue d’élaborer un cadre conceptuel• Deux axes: • i) Dynamisme de marché et technologie • Rythme de changement; entrées de joueurs • Création de marchés • Développement de produit complémentaires • Effervescence scientifique • Production des connaissances et frontière technique • ii) Architecture de création et de capture de la valeur • Introduction de nouveaux produits autonomes • Production de modules dans architecture ouverte. • Manipulation de l’architecture pour structurer l’industrie • Spécialiste de produits ou services.
    • 7. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activités Méthodes empiriques d’identification… • Image graphique des joutes selon les 2 racines canoniques 4 76.000000000 71.000000000 74.000000000 75.000000000 77.000000000 3 2 73.000000000 1 72.000000000 v_2.5 v3.2.a4 v_6.2.2 v_1.c.1 v_2.2 v_3.4.a3 v3.2.a1 v_6.4.1 v_2.10 v_6.4.10 v_6.3.12 v_2.7 v_5.1.8 v_1.e.6 v_1.c.8 v_3.5.d2 v_2.6 v_1.b.6 v_6.4.6 v_3.2.b9 v_2.8 v_6.4.8 v_2.1 v_3.2.b6 v_5.1.11 v_5.1.6 v_3.2.b1 v_6.4.9 v_5.1.13 v3.2.a5 v_1.b.1 v_3.1.l5 v_2.11 v_6.3.8 v3.2.a2 v_6.2.1 v_6.4.7 v_6.1.1 v_3.4.a2 v_5.1.3 v_3.5.d1 v_1.a.1 v_1.e.3 v_5.1.5 v_3.5.g1 v_2.3 v_6.2.5 v_5.1.7 v_5.1.1 v_6.3.13 v_1.e.5 v_1.e.8 Canonical2 0 v_5.1.14 v_3.1.l1 v_3.4.b4 v_1.c.6 v_1.e.1 v_3.5.g2 v_6.2.9 v_3.5.a v3.2.a12 v_5.1.9 v_3.5.c v_2.4 -1 -2 -3 -4 -5 -6 -10 -5 0 5 10 Canonical1
    • 8. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activités Une approche « meso » Macro: les SNI et les SRI Les joutes sont des configurations persistantes Meso: des clusters de pratiquesJeu d’innovation Jeu d’innovation Jeu d’innovation Jeu d’innovationeu d’innovation J Micro: pratiques sectorielles, par types d’industrie ou de projets Entreprise Entreprise Entreprise Entreprise Entreprise Entreprise Entreprise Entreprise Entreprise Entreprise Entreprise Entreprise
    • 9. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activités Taxonomie des joutes d’innovation… Offre Produits / Services Produits modulaires Produits autonomes Marché intégrés fermés ouverts Création 2. Percée de 3. Batailles de 1. Euréka marchés systèmes d’architectures 4. Nouveau et 6. Production de Évolution amélioré 5. Aux limites du masse de marchés savoir personnalisée 7. Soutien à l’innovation
    • 10. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activités Contribution relative des joutes au développement économique Offre Produits / Services Produits modulaires Produits autonomes Marché intégrés fermés ouverts Création 2. Percée de 3. Batailles de 1. Euréka 15% d’architectures marchés systèmes 5% 15% 10% PIB 4. Nouveau et 6. Production de amélioré 30% Évolution 5. Aux limites du masse de marchés personnalisée savoir 15% 90%PIB 20% 7. Soutien à l’innovation
    • 11. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activitésLa Persistance des Joutes et la Migration desfirmes • Archétypes des joutes d’innovation Échanges Échanges de création et de Échanges de création et de Échange de création et de capture de valeur dans le cadre capture de valeur autour des valeur dans le care de systèmes Processus modules autonomes fermés fortement intégrés de systèmes modulaires de marché ouverts EUREKA PERCEE DE SYSTEME BATAILLE Processus de D’ARCHITECTURE création de marchés A B C D E F Processus de PERSONNALISATION DE maintien de NOUVEAU ET AMELIORE AUX LIMITES DU SAVOIR LA PRODUCTION DE marchés MASSE Courses de Formule 1, Plateformes Internet, ventes Médicaments, films vidéo, réacteurs nucléaires, aux enchères, ordinateurs Exemples de batteries, gaz industriel, systèmes PLM, progiciel de personnels, magnétoscopes produits aluminium, acier. gestion intégré, GCL, à vidéocassettes, consoles gestion des relations clients. de jeu, automobiles. SOUTIEN À L’INNOVATION
    • 12. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activités La Persistance des Joutes et la Migration des firmes B: DécouverteA: Perte de valeur • Archétypes des joutes d’innovation inattendue ouvrant de des brevets: le nouvelles Échanges de création et de produits de vient Échanges de création et de Échanges Échangeopportunités: de création et de capture de valeur dans le cadre une commodité capture de valeur autour des valeurprocessus classique de systèmes modulaires Processus dans le care de systèmes de marché modules autonomes fermés fortement intégrésdont l’avantage est d’innovation « à la ouverts le prix EUREKA PERCEE Schumpeter » DE SYSTEME BATAILLE Processus de D’ARCHITECTURE création de marchés A B C D E F Processus de PERSONNALISATION DE maintien de NOUVEAU ET AMELIORE AUX LIMITES DU SAVOIR LA PRODUCTION DE marchés MASSE Courses de Formule 1, Plateformes Internet, ventes Médicaments, films vidéo, réacteurs nucléaires, aux enchères, ordinateurs Exemples de batteries, gaz industriel, systèmes PLM, progiciel de personnels, magnétoscopes produits aluminium, acier. gestion intégré, GCL, à vidéocassettes, consoles gestion des relations clients. de jeu, automobiles. SOUTIEN À L’INNOVATION
    • 13. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activitésLa Persistance des Joutes et la Migration desfirmes C: Transition de Archétypes des joutes d’innovation • systèmes intégérés D: Assez rare: Les meilleures firmes du s’adressant à des Échanges Échanges degrand public marché création et de Échanges de créationà de clients pointus et Échange de création et de capture de valeur dans le cadre capture de valeur autour des valeur dans le care de systèmes développent des Processus des versions de systèmes modulaires de marché modules autonomes fermés fortement intégrés systèmes fermés accessibles à un ouverts public large EUREKA PERCEE DE SYSTEME BATAILLE propriétaires Processus de D’ARCHITECTURE création de marchés A B C D E F Processus de PERSONNALISATION DE maintien de NOUVEAU ET AMELIORE AUX LIMITES DU SAVOIR LA PRODUCTION DE marchés MASSE Courses de Formule 1, Plateformes Internet, ventes Médicaments, films vidéo, réacteurs nucléaires, aux enchères, ordinateurs Exemples de batteries, gaz industriel, systèmes PLM, progiciel de personnels, magnétoscopes produits aluminium, acier. gestion intégré, GCL, à vidéocassettes, consoles gestion des relations clients. de jeu, automobiles. SOUTIEN À L’INNOVATION
    • 14. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activitésLa Persistance des Joutes et la Migration desfirmes • Archétypes des joutes d’innovation E: Quand les plate- Échanges formesÉchange de création et de Échanges de création et de se stabilisent Échanges de création et de capture de valeur autoursur qques architectures capture de valeur dans le cadre des valeur dans le care de systèmes Processus de systèmes modulaires de marché modules autonomes ouvertes fermés fortement intégrés ouverts EUREKA PERCEE DE SYSTEME BATAILLE Processus de D’ARCHITECTURE création de marchés A B C D E F Processus de PERSONNALISATION DE maintien de NOUVEAU ET AMELIORE AUX LIMITES DU SAVOIR LA PRODUCTION DE marchés MASSE Courses de Formule 1, Plateformes Internet, ventes Médicaments, films vidéo, réacteurs nucléaires, aux enchères, ordinateurs Exemples de batteries, gaz industriel, F: Recherche d’une systèmes PLM, progiciel de personnels, magnétoscopes produits nouvelle trajectoire par aluminium, acier. gestion intégré, GCL, à vidéocassettes, consoles une firme du marché de gestion des relations clients. de jeu, automobiles. masse SOUTIEN À L’INNOVATION
    • 15. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activitésLa Persistance des Joutes et la Migration desfirmes • Archétypes des joutes d’innovation G: Évolution cyclique Échanges Échanges de création et de Échanges de création et de Échange de création et de des architectures capture de valeur autour des valeur dans le care de systèmes capture de valeur dans le cadre Processus de systèmes modulaires de marché vers les modules autonomes fermées fermés fortement intégrés ouvertsarchitectures ouvertes, EUREKA PERCEE DE SYSTEME BATAILLE et retour quand une Processus de D’ARCHITECTURE nouvelle technologie création de marchés surgit A B C D E F Processus de PERSONNALISATION DE maintien de NOUVEAU ET AMELIORE AUX LIMITES DU SAVOIR LA PRODUCTION DE marchés MASSE Courses de Formule 1, Plateformes Internet, ventes Médicaments, films vidéo, réacteurs nucléaires, aux enchères, ordinateurs Exemples de batteries, gaz industriel, systèmes PLM, progiciel de personnels, magnétoscopes produits aluminium, acier. gestion intégré, GCL, à vidéocassettes, consoles gestion des relations clients. de jeu, automobiles. SOUTIEN À L’INNOVATION
    • 16. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activitésConséquences pour les politiquespubliques• Les nouveaux marchés créés grâce aux nouvelles technologies ne représentent qu’au maximum 10% de l’économie…• … mais les nouvelles technologies fertilisent les autres 90% de secteurs traditionnels (Schumpeter 3.0)• Les politiques publiques doivent rechercher les synergies entre joutes (diversité de l’entrepreneuriat)…• … et vont varier selon les joutes!
    • 17. Développer le tissu industriel: synergies entrehorlogerie, médical et décolletage Dr. François H. Courvoisier Professeur HES 10 novembre 2011 Mutécos, Grenoble
    • 18. F. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011Plan de l’exposé1. Arc jurassien2. Horlogerie3. Médical4. Décolletage5. Innovation et tissu industriel6. Exemples7. Conclusion
    • 19. 1. L’arc jurassien Doubs Vallée de l’ArveF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 20. 2. L’horlogerie suisse www.fhs.ch  Tradition manufacturière depuis le XVIème siècle (Genève, puis Vallée de Joux et Montagnes neuchâteloises)  95% d’exportations: monde entier  € 16 mrd (valeur export 2011): +20% vs 2010  Passage d’une structure horizontale spécialisée à une structure verticale intégréeF. Courvoisier – VKKS-1er oct 2011
    • 21. 2. L’horlogerie suisse  5 groupes clés: Swatch, Richemont, LVMH, Rolex, PPR- Gucci  40’000 employés  600 entreprises, dont 400 membres FHS  Majorité de PME spécialisées dans la sous-traitance: décolleteurs, boîtiers, cadraniers, etc.F. Courvoisier – VKKS-1er oct 2011
    • 22. 3. Industrie médicale suisse  Industrie récente pour l’Arc jurassien: dès les années 1970 (diversification du tissu industriel)  Implantation dans l’arc jurassien de J&J, Stryker, Kyphon, Celgene, Baxter, …  Industrie technologie médicale: 40’000 emplois, 700 entreprises, CHF 20 mrd, exportations: All., USA. www.swissinfo.chF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov 2011
    • 23. 4. Décolletage  Branche de la mécanique traditionnelle  Fabrication en série de pièces métalliques par usinage en enlevant des copeaux  Machines traditionnelles à cames (grandes séries, pas compliquées)  Machines CNC, dès les années ’80 (petites séries, compliquées)  Métier indispensable pour maintes applications mécaniquesF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 24. 4. Décolletage En France:  à 99% dans la vallée de l’Arve: (automobile, connectique, appareillage) et dans le Doubs (horlogerie)  CT-DEC à Cluses www.ctdec.com, depuis 1962: promotion de l’innovation et de la productivité (sous la tutelle de l’Etat) pour 780 entreprises (2/3 de la profession)F. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 25. 4. Décolletage: CT-DECF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 26. 4. Décolletage En Suisse:  Env. 600 entreprises dont 50% dans l’Arc jurassien; 60% de la production est exportée  10% des entreprises >50 employés  2 associations (promotion, innovation, soutien aux membres):  Swiss Precision: 15 membres DCH (appareillage, décolletage gros diamètres, centres d’usinage)  AFDT (depuis 1945): www.afdt.ch: 50 membres FCH (petits diamètres, horlogerie, médical)F. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 27. 4. Décolletage: AFDTF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 28. 4. Décolletage: tendances En Suisse:  Crise des années ’70: diversification connectique  Années ’90: diversification médical (avec salles blanches)  Le nom « décolleteur » s’est un peu perdu au profit de « micromécanicien » ou « mécatronicien »: l’AFDT revalorise ce métierF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 29. 4. Décolletage: tendances En Suisse:  Branche +/- verticalisée et atomisée, selon volume de production et type de clients  Les opérations de finissage dépendent du volume et de la rentabilité  Tendance à internaliser le décolletage dès que le volume est suffisant  Horlogerie + médical en hausse; connectique en baisse (clients en Asie, coûts de prod. plus bas)  La coopération des entreprises est +/- intenseF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 30. 5. Innovation et réseaux  Identification de réseaux d’innovation dans l’Arc jurassien: horlogerie, machine outil, microtechnique (Maillat & al., 1993)  Caractéristiques clés:  Relations professionnelles existantes (sous-traitance)  Relations en associations professionnelles  Relations personnelles (études, métier)  Il n’y a plus d’inventeur isolé!F. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 31. 5. Innovation et réseaux Définition (Maillat & al., 1993) « Un réseau d’innovation est un mode évolutif d’organisation des processus d’innovation, non structuré sur une forme hiérarchique, qui permet le développement continu de processus d’apprentissage collectif »F. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 32. 5. Innovation et réseaux Essai de typologie (Maillat & al., 1993) Réseaux d’innovation avec firme leader (de la conception à la commercialisation) Réseaux d’innovation avec firme ou ensemble pivot (avec division des compétences et apprentissage bilatéral) Réseaux d’innovation compacts (conception collective et globale du projet innovant)F. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 33. 5. Innovation et réseaux L’évolution du système territorial de production est liée à l’architecture des réseaux d’innovation, avec des processus d’apprentissage plus ou moins collectifs Ces réseaux d’innovation contribuent à structurer la région sur le long terme Ces réseaux prennent forme au travers d’acteurs qui se connaissent (étudié ou travaillé ensemble)F. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 34. 6. ExemplesF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 35. 6. Exemples Lauener & Cie SA: www.lauener.ch  Décolletage depuis 1905  Filière horlogère uniquement > 1970  Diversification dans le médical et la connectique  Filiale de production à Shanghai depuis 2000  Recentrage actuel sur horlogerie et médical  D. Lauener: président de l’AFDTF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 36. 6. ExemplesF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 37. 6. Exemples Groupe Acrotec: www.acrotec.ch : « indépendance et complémentarité »  Fondé en 2006 par 6 sociétés de l’horlogerie et de la micromécanique (D. Lauener: co-fondateur)  But: simplifier la complexité de la sous-traitance  Répondre aux besoins des domaines médical, connectique, automobile, aéronautiqueF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 38. 6. ExemplesF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 39. 6. Exemples Tornos  Leader mondial dans la construction de tours automatiques  Recours à une cellule d’experts (scientifiques, techniques) pour fournir une base de connaissances exhaustives relative aux savoir- faire du décolletage  Réalisation par un fournisseur spécialisé (via un prof. d’université) de softwares pour l’utilisation des machines de tournageF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 40. 6. ExemplesF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 41. 6. Exemples Portescap  Ancienne société spécialisée dans les composants horlogers  Diversification dans les micromoteurs: horlogerie, informatique, automobile, médical  Conception d’un nouveau moteur « pas-à-pas » (stepper) avec introduction d’un circuit de commande électronique  Recours au réseau innovant pour l’industrialisation (entreprise d’un ancien employé Portescap)F. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 42. 6. ExemplesF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 43. 6. Exemples Minnovarc: www.minnovarc.eu  Projet franco-suisse pour l’innovation dans les microtechniques  Think tank de réflexion stratégique  Ateliers et webinars d’innovation en réseau  Sensibiliser les étudiants à l’entrepreneuriat  Collaboration notamment avec CSEM, FSRM, TEMIS, les Hautes écoles (HE Arc, UTBM), Neode, les CCI, …F. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 44. 6. Exemples Cluster Précision: www.cluster-precision.ch  Plateforme pour entreprises et institutions de formation  But: promouvoir la collaboration et l’acquisition de clients; networking ciblé  Env. 100 membres et partenaires Micronarc: www.micronarc.ch  Plateforme de valorisation et promotion des micro- et nanotechnologies (soutien des cantons suisses)  Attirer des forces créatives, assurer la relèveF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 45. 7. Conclusion Le développement du tissu industriel régional passe par:  L’innovation collaborative (associations, regroupement d’entreprises, instituts de recherche et de formation, soutien de l’Etat)  L’initiative de plusieurs personnes souvent actives dans différents réseaux Il faudrait « cartographier » les acteurs (entreprises, individus) pour analyser les forces innovantes, actuelles et futuresF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 46. Références  Calmelet L. et Courvoisier F.H. (2012: à paraître), Quelles stratégies marketing pour les entreprises de la sous-traitance horlogère et microtechnique? 11th International Conference Marketing Trends, Université Ca’ Foscari, Venezia, janvier.  Courvoisier F.H. et Aguillaume C. (2011), L’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO: un instrument de marketing territorial, 10th International Conference Marketing Trends, ESCP-Europe, Paris, janvier.  Jelmini J.-P. (2007), La culture horlogère, in La culture horlogère: art, industrie, marketing (Zorik K. et Courvoisier F.H. eds), Editions JIMH, Neuchâtel.  Maillat D., Crevoisier O. et Lecoq B. (1993), Réseaux d’innovation et dynamique territoriale: le cas de l’Arc jurassien, in Réseaux d’innovation et milieux innovateurs: un pari pour le développement régional, GREMI/EDES, Neuchâtel.F. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 47. Merci de votre attention! Dr. François H. Courvoisier Professeur HES francois.courvoisier@he-arc.chF. Courvoisier – Mutécos – 10 nov. 2011
    • 48. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activitésQuelle action publique pour lesnouveaux marchés?• Recherche de pointe à financement public: • Universités • Alliances stratégiques• Affronter la concurrence entre les nations: santé, informatique, énergie…• Projets mobilisateurs de percée technologique• Support aux entrepreneurs pour construire l’entreprise• Emergence de standards: chercher le « lock-in »
    • 49. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activitésQuelle action publique dans les marchésétablis?• Actions limitées mais structurées par l’Etat architecte: cadrage institutionnel• Incitations• Diffusion de l’innovation vers les entrepreneurs à la traîne• Faciliter les interactions• Gestion de la fin de vie (reconversion des installations obsolètes)• Stimuler la concurrence: coopétition, gestion des sphères d’influence (R. D’Aveni)
    • 50. 09/11/11 Rechercher les synergies entre activitésQuestions en débat• Comment augmenter les synergies entre activités sur un territoire?• Les pôles de compétitivité thématiques sont-ils le choix optimal?• Comment avoir des processus de pilotage différencié de l’innovation en fonction des joutes?• Comment évaluer l’actif relationnel - et de confiance - d’un réseau?• Comment développer des diagnostics territoriaux au fil de l’eau et suivre l’évolution des joutes?• Comment faire des crises une opportunité d’innovation?

    ×