Les enjeux suicidaires :Un défi au quotidien dans lescentres de réadaptation endépendancerMarie LecavalierHélène SimoneauC...
CONTEXTE THÉORIQUE2
Surreprésentation Ex.1: Nouveau-Brunswick18,7% de buveurs à risque, 11% usage dedrogues illicites59,8% des décès par su...
Suicide et troubles liés à l’utilisationd’une substance (TUS) Peu d’études chez les personnesalcooliques Encore moins ch...
Facteurs de risque de suicide 3 recensions d’écrits (Conner et Duberstein, 2004;Duhamel, 2007; Sher, 2006) Caractéristiq...
Mécanismes d’action 2 Mécanismes susceptibles d’expliquer la forteprévalence: Hypothèse des facteurs communs Les facteu...
Bref… la relation suicide et toxico est claire,mais les mécanismes et les facteurs encause peu connus Préoccupation des ...
OBJECTIF DE L’ÉTUDE8
 Identifier des variables associées auxcomportements suicidaires chez despersonnes en traitement pour toxicomaniePlus pré...
MÉTHODOLOGIE10
3 BANQUES DE DONNÉES IGT Centre Dollard-Cormier-IUD: 893 personnes Centre de Réadaptation Ubald-Villeneuve:3 583 personn...
Description de l’échantillon Sexe: 65,4% hommes, 34,6% femmes Âge: 18 à 83 ansmoyenne = 37,5 ans (É.T. =11,5) État civi...
Description de l’échantillon Situation d’emploiEmploi temps plein: 26,3%Emploi temps partiel: 8,2%B.E.S.: 32,3%Retraite: ...
Description de l’échantillon Revenu personnelmoins de 12 000$: 43,5%entre 12 000$ et 30 000$: 38,3%entre 30 000$ et 50 00...
Description de l’échantillonAlcool 39,4%Alcool et drogue 28,5%Polydrogue 10,9%Cannabis 8,7%Cocaïne 7,8%Total 95,3%15Princi...
RÉSULTATS16
Taux de comportements suicidairesEntraitementQuébecIdéations suicidaires (30 derniers jours) 20,1%2,3%-3,8%(12 mois)Idéati...
Taux de comportements suicidairesDifférences hommes-femmesHommes Femmes χ2 QuebecIdéations suicidaires(30 derniers jours)1...
TAUX DE COMPORTEMENTSSUICIDAIRES EN FONCTION DE L’ÂGE19Population générale: le taux de tentatives diminue avec l’âge
Taux de comportements suicidairesen fonction du tempsEntre1994-1999Entre1999-2004Entre2004-09χ2Pensées suicidaires(30 dern...
Taux de mortalité par suicide auQuébec Taux en 2007: 14 par 100 000 Taux en 1999: 22 par 100 000 Réduction moyenne de 1...
Taux de comportements suicidairesen fonction du type de substanceSubstanceTaux (%)Idéations30 joursIdéations àvieTentative...
Taux de comportements suicidaires enfonction du type de substance(quand combinaison alcool et drogue)Substance Pensées 30j...
Modèles prédictifs avec les scorescomposésB Erreur -type Wald Exp(B)Sexe -0,173 0,079 4,848* 0,841Alcool 0,631 0,132 23,02...
Modèles prédictifs avec les scorescomposés25Modèle χ2 (6) = 640,956***n= 5 446Idéations suicidaires (à vie)B Erreur-type W...
Modèles prédictifs avec les scorescomposés26Modèle χ2 (3) = 207,449***n= 5 501Tentatives de suicide (30 jours)B Erreur -ty...
Modèles prédictifs avec les scorescomposés27Modèle χ2 (7) = 515,037***n= 5 332Tentatives de suicide (à vie)B Erreur-type W...
Synthèse des modèles prédictifsIdéations(30 jours)Idéations(à vie)Tentatives(30 jours)Tentatives(à vie)Alcool *** ***Drogu...
DISCUSSION29
Population en traitement vs lapopulation générale Tel qu’attendu, les taux sont très élevés Certaines caractéristiques d...
Hypothèse des facteurs communsvs les variables spécifiques Les deux ont une influence État psychiatrique demeure un fact...
Limites de l’étude Données rétrospectives La méthode ne permet pas de savoir ce quivient avant, durant les 30 derniers j...
CONCLUSION33
 Nous ne pouvons pas prendre pour acquisque le savoir issu de la populationgénérale est suffisant pour comprendreles pers...
Estimer la dangerosité d’unpassage à l’acte suicidaire:des outils pour mieux agirMarie Lecavalier Philippe AngersCentre Do...
36Plan de présentation Contexte d’origine Démarche de validation Développement des outils Présentation de la grille B...
Comment bien estimer et agir?André pense beaucoup au suicide depuis que sa femme l’a laissé.La rupture remonte à il y a un...
38Contexte d’origine Sur une période de 6 mois (en 2006), quatrepersonnes sont décédées par suicide pendant laphase activ...
39Principes directeurs Élargir l’estimation du danger à d’autres facteursque le COQ (Comment, Où, Quand) Privilégier les...
40Démarche de validation Cohérence avec les connaissances scientifiques etles savoirs expérientiels Recension des écrits...
41Développement des outils Identification des variables Création de différents prototypes Élaboration de la pondération...
42Objectifs des outilsAide à la décision permettant de: mieux estimer la dangerosité cibler des leviers d’intervention ...
43
44Les 4 couleurs Couleurs au lieu de chiffres Couleurs déjà utilisées dans lesmilieux médicaux, desdépendances et loi P-...
45Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidairePlanification du suicidePassage àl’acte imminent /e...
46Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidaireTentative de suicideAucunetentativeTentativerécente
47Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidaireCapacité à espérer un changementCapabled’espérerGra...
48Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidaireUsage de substancesConsommepeu ou pasAbus gravedesu...
49Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidaireCapacité à se contrôlerContrôle Forteimpulsivité
50Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidairePrésence de prochesPrésenced’unprocheSeul(e) ouisol...
51Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidaireCapacité à prendre soin de soiPrend soide lui/elleS...
XXXXXXXX
53Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidaireAbsenced’indice dedangerIndices dedanger(faible)Dan...
Approche orientée vers les solutions Permet de travailler l’ambivalence, les raisons devivre et un avenir qui vaut la pei...
55La force d’un langage commun Recommandée par le MSSS dans ses guides debonnes pratiques (msss.gouv.qc.ca) Intégrée dan...
La valeur du partenariat!
RéférencesCamirand, Hélène & Légaré, Gilles (2010). « Chapitre 4 : Santé mentale ». in L’Enquête québécoise sur la santé d...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

CRISE - WEBINAIRE 2013 - M. Lecavalier & H. Simoneau - Les enjeux suicidaires : Un défi au quotidien dans les centres de réadaptation en dépendance

1,647 views

Published on

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,647
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
402
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

CRISE - WEBINAIRE 2013 - M. Lecavalier & H. Simoneau - Les enjeux suicidaires : Un défi au quotidien dans les centres de réadaptation en dépendance

  1. 1. Les enjeux suicidaires :Un défi au quotidien dans lescentres de réadaptation endépendancerMarie LecavalierHélène SimoneauCentre Dollard-Cormier -Institut universitaire sur les dépendancesMai 2013
  2. 2. CONTEXTE THÉORIQUE2
  3. 3. Surreprésentation Ex.1: Nouveau-Brunswick18,7% de buveurs à risque, 11% usage dedrogues illicites59,8% des décès par suicide avaient un TUS(Séguin et coll., 2005) Ex.2: région de Montréal40 cas sur 60 (66,7%) avaient un TUS(Tousignant et coll., 2008)3
  4. 4. Suicide et troubles liés à l’utilisationd’une substance (TUS) Peu d’études chez les personnesalcooliques Encore moins chez les autres personnestoxicomanes Très rares chez personnes toxicomanesen traitement4
  5. 5. Facteurs de risque de suicide 3 recensions d’écrits (Conner et Duberstein, 2004;Duhamel, 2007; Sher, 2006) Caractéristiques des individus alcooliques quiont tenté ou ont complété un suicide: Ex.: épisodes dépressifs majeurs, soutien socialdéficient, vivent souvent seuls, impulsifs, agressifs,troubles de la personnalité, abus dans l’enfance, etc. Mais presque rien sur les variables toxico!5
  6. 6. Mécanismes d’action 2 Mécanismes susceptibles d’expliquer la forteprévalence: Hypothèse des facteurs communs Les facteurs de risque sont plus fréquents dans lapopulation toxicomane Hypothèse des variables spécifiques Dépresseurs seraient plus en cause? Polytoxicomanie (nombre de SPA vs le produit)? Sevrage?6
  7. 7. Bref… la relation suicide et toxico est claire,mais les mécanismes et les facteurs encause peu connus Préoccupation des milieux cliniquesCréation d’une grille (Lavoie et Lecavalier,2008)4e besoin de recherche au CDC-IUD7
  8. 8. OBJECTIF DE L’ÉTUDE8
  9. 9.  Identifier des variables associées auxcomportements suicidaires chez despersonnes en traitement pour toxicomaniePlus précisément, vérifier s’il existe des variablesspécifiques à la consommation qui sontassociées aux comportements suicidaires9
  10. 10. MÉTHODOLOGIE10
  11. 11. 3 BANQUES DE DONNÉES IGT Centre Dollard-Cormier-IUD: 893 personnes Centre de Réadaptation Ubald-Villeneuve:3 583 personnes Domrémy Mauricie/ Centre-du-Québec:2 075 personnes Total: 6 551 personnesentre le 01/09/94 et le 29/09/0911
  12. 12. Description de l’échantillon Sexe: 65,4% hommes, 34,6% femmes Âge: 18 à 83 ansmoyenne = 37,5 ans (É.T. =11,5) État civil:marié (ou union libre): 31,0%déjà vécu en couple: 54,7%aucune relation de couple: 14,3%12
  13. 13. Description de l’échantillon Situation d’emploiEmploi temps plein: 26,3%Emploi temps partiel: 8,2%B.E.S.: 32,3%Retraite: 10,4%Autres: 22,8% Scolarité:12 ans et moins: 60,3%CEGEP: 28,1%Université: 11,7%13
  14. 14. Description de l’échantillon Revenu personnelmoins de 12 000$: 43,5%entre 12 000$ et 30 000$: 38,3%entre 30 000$ et 50 000$: 13,3%plus de 50 000$: 5,0%14
  15. 15. Description de l’échantillonAlcool 39,4%Alcool et drogue 28,5%Polydrogue 10,9%Cannabis 8,7%Cocaïne 7,8%Total 95,3%15Principale substance problème
  16. 16. RÉSULTATS16
  17. 17. Taux de comportements suicidairesEntraitementQuébecIdéations suicidaires (30 derniers jours) 20,1%2,3%-3,8%(12 mois)Idéations suicidaires (à vie) 56,2%10%-14%≈5 X plusTentatives de suicide (30 derniers jours) 4,5%0,3%-0,5%(12 mois)Tentatives de suicide (à vie) 36,5%3,5%-4,4%≈9 X plus17
  18. 18. Taux de comportements suicidairesDifférences hommes-femmesHommes Femmes χ2 QuebecIdéations suicidaires(30 derniers jours)19,2% 22,4% 9,07**Pas dedifférence(12 mois)Idéations suicidaires(à vie)53,5% 61,4% 37,61***Pas dedifférenceTentatives de suicide(30 derniers jours)3,9% 5,8% 12,27***Plus élevéchez lesfemmesTentatives de suicide(à vie)32,1% 44,9% 104,06***Plus élevéchez lesfemmes18
  19. 19. TAUX DE COMPORTEMENTSSUICIDAIRES EN FONCTION DE L’ÂGE19Population générale: le taux de tentatives diminue avec l’âge
  20. 20. Taux de comportements suicidairesen fonction du tempsEntre1994-1999Entre1999-2004Entre2004-09χ2Pensées suicidaires(30 derniers jours)19,4% 20,7% 20,0% 0,78, p=0,68Pensées suicidaires(à vie)53,8% 56,5% 56,5% 1,63 p=0,44Tentatives de suicide(30 derniers jours)4,0% 4,7% 4,4% 0,69 p=0,71Tentatives de suicide(à vie)37,4% 37,9% 35,3% 4,55 p=0,1020
  21. 21. Taux de mortalité par suicide auQuébec Taux en 2007: 14 par 100 000 Taux en 1999: 22 par 100 000 Réduction moyenne de 1999 à 2007: 4,1% parannée Aucune donnée sur l’évolution des autrescomportements suicidaires21
  22. 22. Taux de comportements suicidairesen fonction du type de substanceSubstanceTaux (%)Idéations30 joursIdéations àvieTentatives30 joursTentativesà vieSédatifs 33 67 0 29Alcool +drogue25* 65* 6* 43*Polydrogue 19 58* 3 39Alcool 19 52 5 33Stimulants 18 51 4 35Hallucinogènes 16 54 2 32Opiacées 11 39 5 28Moyenne 20 56 5 37 22
  23. 23. Taux de comportements suicidaires enfonction du type de substance(quand combinaison alcool et drogue)Substance Pensées 30joursPensées à vie Tentatives30 joursTentatives à vie% n % n % n % nHéroïne 7,4 27 57,1 28 0 28 44,4 27Autres opiacées 29,3 92 62,0 92 7,6 92 48,4 91Autres sédatifs 30,6 180 72,2 180 5,0 180 57,0 179cocaïne 26,3 990 64,5 993 5,5 988 43,3 983amphétamines 31,4 159 69,8 159 8,3 157 44,8 154cannabis 23,4 802 66,0 801 4,9 799 41,2 797hallucinogènes 23,1 147 69,4 147 5,5 145 51,0 143Taux généraux 20,3 6 493 56,2 6 502 4,5 6 483 36,5 6 47323
  24. 24. Modèles prédictifs avec les scorescomposésB Erreur -type Wald Exp(B)Sexe -0,173 0,079 4,848* 0,841Alcool 0,631 0,132 23,026*** 1,880Drogue 1,625 0,294 30,585*** 5,076Relations familiales 0,487 0,171 8,142** 1,627Psychiatrique 4,392 0,200 480,422*** 80,801constante -3,911 0,157 621,966***24Modèle χ2 (5) = 933,839***n= 5 391Idéations suicidaires (30 jours)
  25. 25. Modèles prédictifs avec les scorescomposés25Modèle χ2 (6) = 640,956***n= 5 446Idéations suicidaires (à vie)B Erreur-type Wald Exp(B)État civil 14,480***Marié vs pas de relation -0,042 0,092 0,212 0,958Séparé vs pas de relation 0,191 0,086 4,901* 1,211Scolarité -0,042 0,012 12,962*** 0,959Drogue 0,962 0,232 17,203*** 2,616Psychiatrique 2,618 0,131 398,577*** 13,703Santé physique 0,354 0,094 14,233*** 1,425Constante -0,588 0,166 12,500*** 0,555
  26. 26. Modèles prédictifs avec les scorescomposés26Modèle χ2 (3) = 207,449***n= 5 501Tentatives de suicide (30 jours)B Erreur -type Wald Exp(B)Scolarité -0,092 0,024 14,615*** 0,912Alcool 0,760 0,229 10,991*** 2,138Psychiatrique 3,786 0,324 136,555*** 44,089Constante -4,195 0,344 148,615*** 0,015
  27. 27. Modèles prédictifs avec les scorescomposés27Modèle χ2 (7) = 515,037***n= 5 332Tentatives de suicide (à vie)B Erreur-type Wald Exp(B)Sexe 0,425 0,063 45,998*** 1,529Scolarité -0,085 0,012 50,505*** 0,918État civil 20,781***Marié vs pas de relation -0,043 0,099 0,192 0,958Separé vs pas de relation 0,244 0,091 7,139** 1,277Drogue 0,932 0,234 15,873*** 2,541Santé physique 0,472 0,093 25,907*** 1,604Psychiatrique 1,854 0,133 193,782*** 6,387Constante -1,319 0,181 53,163*** 0,267
  28. 28. Synthèse des modèles prédictifsIdéations(30 jours)Idéations(à vie)Tentatives(30 jours)Tentatives(à vie)Alcool *** ***Drogue *** *** ***Santé physique *** ***Relations familiales **Psychiatrique *** *** *** ***28** p<0,01*** p<0,001
  29. 29. DISCUSSION29
  30. 30. Population en traitement vs lapopulation générale Tel qu’attendu, les taux sont très élevés Certaines caractéristiques diffèrent:Effet de l’âgeAucun changement depuis 199930
  31. 31. Hypothèse des facteurs communsvs les variables spécifiques Les deux ont une influence État psychiatrique demeure un facteur importantmais…Gravité de l’usage d’alcool et de drogueajoute à la prédictionCombinaison alcool et drogue semble un«cocktail explosif»31
  32. 32. Limites de l’étude Données rétrospectives La méthode ne permet pas de savoir ce quivient avant, durant les 30 derniers jours Les modèles prédictifs n’incluent ni la situationd’emploi ni la situation judiciaire Seulement 1,5% de l’échantillon a plus de 65ans32
  33. 33. CONCLUSION33
  34. 34.  Nous ne pouvons pas prendre pour acquisque le savoir issu de la populationgénérale est suffisant pour comprendreles personnes toxicomanes. Nous avons besoin de plus d’études afinde mieux comprendre la relation entre ladépendance et le suicide.34
  35. 35. Estimer la dangerosité d’unpassage à l’acte suicidaire:des outils pour mieux agirMarie Lecavalier Philippe AngersCentre Dollard-Cormier - Suicide Action MontréalInstitut universitaire sur les dépendances2013
  36. 36. 36Plan de présentation Contexte d’origine Démarche de validation Développement des outils Présentation de la grille Bilan d’implantation
  37. 37. Comment bien estimer et agir?André pense beaucoup au suicide depuis que sa femme l’a laissé.La rupture remonte à il y a une semaine.Il pense se suicider dans sa chambre avec une arme à feu.Il y a accès et elle se trouve sous son lit présentement.Il n’a toutefois pas arrêté de date. Nous sommes présentement lundi soir.André consomme beaucoup d’alcool mais seulement la fin de semaine.Il ne consomme jamais la semaine puisqu’il doit aller travailler le lendemain.Il a déjà fait une tentative de suicide il y a 6 mois lors de sa dernière rupture.Depuis, il est ambivalent d’être en vieIl se sent seul depuis que sa femme est partie et il vit seul.Il a un ami avec qui il part «sur la brosse», «Il connaît tout de moi…LUI, il me comprend».Mais ce soir, André est découragé et nous dit : «Je n’y arriverai pas» (à m’en sortir),«Y a rien à faire». «Mon gars serait mieux si j’étais mort»,«Je suis un mauvais père».Son contrôle à ne pas se suicider est présentement de 6 sur l’échelle.Quand il boit par contre, il se sent alors à 3-4/10.André dort mal, a un sommeil agité depuis quelque temps mais il mange, se laveet va travailler en maintenant sa ponctualité même s’il est fatigué.Il avait un suivi avec un travailleur social mais il l’a laissé tomber.Il voit peu son fils, 1 fois par mois et il est possible qu’il en ait la garde 1 fin de semaine sur 2.
  38. 38. 38Contexte d’origine Sur une période de 6 mois (en 2006), quatrepersonnes sont décédées par suicide pendant laphase active de leur suivi au Centre Dollard-Cormier –Institut universitaire sur les dépendances L’analyse des dossiers a révélé que seuls leséléments de la planification du suicide étaient pris encompte, sans considérer l’influence des facteurs derisque et de protection
  39. 39. 39Principes directeurs Élargir l’estimation du danger à d’autres facteursque le COQ (Comment, Où, Quand) Privilégier les facteurs proximaux, ceux les plus prèsdu passage à l’acte Situer sur un continuum les facteurs de risque et deprotection Tenir compte des symptômes liés aux problèmes desanté mentale Favoriser le jugement clinique dans la prise dedécision
  40. 40. 40Démarche de validation Cohérence avec les connaissances scientifiques etles savoirs expérientiels Recension des écrits et des outils d’évaluation existants Guides de bonnes pratiques en prévention du suicide Consultations d’experts et groupes de discussion avec desprofessionnels Convergence avec les recommandations d’expertsd’Amérique du Nord (National Suicide PreventionLifeline, 2007)
  41. 41. 41Développement des outils Identification des variables Création de différents prototypes Élaboration de la pondération Focus groups et échanges avec divers experts Utilisation de vignettes cliniques et comparaison descotes obtenues entre différents évaluateurs
  42. 42. 42Objectifs des outilsAide à la décision permettant de: mieux estimer la dangerosité cibler des leviers d’intervention encadrer la conduite à tenir pour assurer la sécuritéÀ noter que la grille ne s’appliquequ’aux personnes de 14 ans et plus
  43. 43. 43
  44. 44. 44Les 4 couleurs Couleurs au lieu de chiffres Couleurs déjà utilisées dans lesmilieux médicaux, desdépendances et loi P-38(nouveauté: le orange) Continuum (facteur de protection-facteur de risque) Chaque critère sera évaluéVert Jaune Orange Rouge
  45. 45. 45Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidairePlanification du suicidePassage àl’acte imminent /en coursPas deplanification
  46. 46. 46Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidaireTentative de suicideAucunetentativeTentativerécente
  47. 47. 47Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidaireCapacité à espérer un changementCapabled’espérerGranddésespoir
  48. 48. 48Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidaireUsage de substancesConsommepeu ou pasAbus gravedesubstances
  49. 49. 49Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidaireCapacité à se contrôlerContrôle Forteimpulsivité
  50. 50. 50Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidairePrésence de prochesPrésenced’unprocheSeul(e) ouisolé(e)
  51. 51. 51Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidaireCapacité à prendre soin de soiPrend soide lui/elleSe laissealler
  52. 52. XXXXXXXX
  53. 53. 53Grille d’estimation de la dangerositéd’un passage à l’acte suicidaireAbsenced’indice dedangerIndices dedanger(faible)Danger graveà court termeDanger graveet imminentEstimation finale
  54. 54. Approche orientée vers les solutions Permet de travailler l’ambivalence, les raisons devivre et un avenir qui vaut la peine de rester envie Mieux adaptée aux besoins des hommes, car misesur leurs forces, utilise des échelles et des plansd’action Permet d’agir rapidement, en crise ou en suivi Peut être utilisée aussi bien par des professionnelsque par des proches et des bénévoles
  55. 55. 55La force d’un langage commun Recommandée par le MSSS dans ses guides debonnes pratiques (msss.gouv.qc.ca) Intégrée dans la formation accréditée par l’AQPS Appui de l’OPQ Intérêt de l’ACRDQ Intérêt des Centres jeunesse du Québec Intérêt prononcé du milieu médical Participation à un projet de recherche (CRISE)
  56. 56. La valeur du partenariat!
  57. 57. RéférencesCamirand, Hélène & Légaré, Gilles (2010). « Chapitre 4 : Santé mentale ». in L’Enquête québécoise sur la santé de lapopulation 2008 : pour en savoir plus sur la santé des Québécois. Institut de la statistique du Québec, 206 p.Conner, K.R. et Duberstein, P.R. (2004). Predisposing and precipiting factors for suicide among alcoholics : empirical reviewand conceptual integration. Alcoholism Clinical and experimental Research, 28(5), 6S-17S.Duhamel, D. (2007). Toxicomanie et phénomènes suicidaires : savoir pour mieux intervenir. Montréal : Direction des servicesprofessionnels et de la qualité-Service de formation et de consultation clinique du Centre Dollard-Cormier.Kairouz, Sylvia; Boyer, Richard; Nadeau, Louise; Perreault, Michel & Fiset-Laniel, Julie (2008). « Troubles mentaux, jeupathologique et suicide ». In Troubles mentaux, toxicomanie et autres problèmes liés à la santé mentale chez les adultesquébécois : Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (cycle 1.2). Institut national de la statistique duQuébec, 68 p.Lavoie, B. et Lecavalier, M. (2008). Grille d’estimation de la dangerosité suicidaire. Congrès canadien en prévention du suicide :Suicide et dépendances. Québec, oct. 2008.Séguin, M., Lesage, A., Turecki, G., Daigle, F. et Guy, A. (2005). Projet de recherche sur les décès par suicide au Nouveau-Brunswick entre avril 2002 et mai 2003. Ministère de la Santé et du Mieux-être, Division de la santé mentale,gouvernement du Nouveau-Brunswick.Sher, L. (2006). Alcoholism and suicidal behavior : a clinical overview. Acta Psychiatrica Scandinavia, 113, 13-22.Tousignant, M., Payette, T., Séguin, M. et Turecki, G. (2008). Trauma de l’enfance, alcoolisme et suicide. Congrès canadien enprévention du suicide : Suicide et dépendances. Québec, oct. 2008.57

×