Your SlideShare is downloading. ×
0
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

CRISE - INSTITUT 2012 - Ad Kerkhof - L'approche cognitive-comportementale: Traitement des pensées suicidaires répétitives

195

Published on

Objectif : Déterminer si une intervention sur Internet peut s’avérer efficace dans la réduction des idéations suicidaires. …

Objectif : Déterminer si une intervention sur Internet peut s’avérer efficace dans la réduction des idéations suicidaires.
Conception, paramètres et participants : Un essai contrôlé randomisé comparant une auto-intervention pour les idéations suicidaires via Internet (n=116) et un groupe de contrôle en provenance d’une liste d’attente (n=120) a été effectué. Entre octobre 2009 et novembre 2010, 236 adultes ont participé. Les évaluations ont eu lieu lors du premier contact et par la suite, 2, 4 et 6 semaines après le contact initial.
Intervention : Notre intervention repose sur une approche cognitive, utilisant surtout des techniques cognitives-behaviorales. Elle consiste en 6 modules, chacun prenant une semaine à compléter. Bien qu’il n’y ait pas d’aide structurée qui soit offerte, les participants peuvent recevoir jusqu’à 6 courriels de motivation et ont l’opportunité de poser des questions sur le site web, auxquelles on répond via une section FAQ (questions fréquemment posées).
Critère d’évaluation principal : Toutes les mesures sont auto-rapportées. La première mesure consiste les idéations suicidaires, mesurées par l’échelle de Beck pour les idéations suicidaires. Les mesures secondaires concernaient les symptômes de dépression, d’anxiété, de désespoir, de rumination, de même que l’état de santé général.
Résultats : présentés lors de cette conférence.
Conclusions : L’aide auto-administrée en ligne est plus efficace dans la réduction des idéations suicidaires que le fait d’être en liste d’attente. D’autres recherches sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
195
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
9
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. L’Approche Cognitive -Comportementale:Traitement des Pensées SuicidairesRépétitivesAd KerkhofMontréal 30 mai 2012Département de Psychologie CliniqueVrije Universiteit AmsterdamCRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 2. À retenir• Vous pensez au suicide  Vous devez êtredésespéré?• Pour quelle(s) raison(s) êtes-vousdésespéré? Qu’est-ce qui vous désespère?• Envisager les pensées suicidairesrépétitives comme des ruminationsCRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 3. Motifs pour les tentatives de suicide(pourcentages de N = 113)1 La situation était tellement insupportable, je ne savais plus quoi faire dautre78 %2 Mes pensées étaient tellement insoutenables, je voulais men débarrasser 55 %3 Je voulais méchapper pour un moment dune situation intolérable 50 %4 Je voulais mourir 48 %5 Je ne voulais plus souffrir 44 %6 Jai perdu le contrôle de moi-même et je ne sais pas pourquoi je lai fait 42 %7 Je voulais montrer aux autres à quel point jétais désespéré 39 %8 Je voulais rendre la vie plus facile aux autres 27 %9 Je voulais montrer que javais besoin daide 27 %10 Je voulais savoir si quelquun maimait vraiment 14 %11 Je voulais montrer à quelquun à quel point je tenais à lui/elle 13 %12 Je voulais me venger sur les autres 13 %13 Je voulais faire changer quelquun davis 10 %14 Je voulais faire culpabiliser quelquun 10 %15 Jétais en colère contre quelquun xxxxxBron: Bancroft, 1976; A.J.F.M. Kerkhof (1985), Suïcide en de GGZCRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 4. Le suicide dans votre pratiquecliniquePensez à un de vos patients qui vous semble leplus représentatif de la problématiquesuicidaire. Essayez de vous rappeler le plusde détails possibles. Pensez aux momentsles plus dificiles. Comment vous sentiez-vous? Comment se sentait votre patient?CRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 5. Exercise I• Quelles sont les penséessuicidaires de votre patient?• Quelles sont les pensées auxquellesvotre patient essaye d’échapper?CRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 6. Exercise I• Des couples A. et B.• A. joue le rôle du patient suicidaire• B. Joue le rôle du thérapeute et construitun tableau détaillé des pensées de A.• NE PAS AIDER, seulement observer• NE PAS CHANGER de rôle• 20 minutes• Utilisez la liste de questionsCRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 7. Liste de questions sur la nature des pensées suicidaires(A.J.F.M. Kerkhof en K. van Heeringen, 2000)• Quelle est la fréquence de vos idées suicidaires? (de temps en temps, tous les jours,continuellement)• Quelle est lintensité de vos pensées suicidaires? (passagères, compulsives,terrifiantes)• Dans quelle mesure vous sentez-vous désespéré? (sporadiquement, chroniquement,je nai jamais été aussi désespéré)• Vos pensées suicidaires correspondent-elles à une image claire? (des méthodes desuicide possible - saut dun lieu élevé ou utilisation darme à feu -, ou constituent-elle seulement des pensées vagues?)• Quelle est lintensité de vos pensées et images suicidaires?(écrasantes/incontrôlables ou passagères/transitoires/contrôlables. Ces images oupensées vous angoissent-elles?)• Avez-vous limpulsion ou le désir de passer à lacte suicidaire? Avez-vous peur deperdre le contrôle de vous-même? Pouvez-vous vous contrôler?• Lequel de ces deux désirs est-il le plus puissant: le désir de vivre ou le désir demourir? (désirez-vous continuer à vivre ou ne vivez-vous plus que dans lattente demourir?)CRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 8. • Lorsque vous pensez à votre propre mort éprouvez-vous beaucoup de douleur ou lebesoin intense de pleurer? (la tonalité émotionnelle peut paraître neutre, indifférente ouau contraire être très intensément exprimée)• Avez-vous déjà planifié la façon dont vous vous suicideriez? (avez-vous une préférencepour une méthode, un lieu, une date?)• Avez-vous déjà fait des préparatifs à ce sujet? (noté les horaires auxquels les trains oules métros passent, préparé des médicaments, préparé une corde, écrit une lettre dadieu,monté à létage pour évaluer la hauteur du bâtiment)• Êtes-vous pressé de mettre à exécution votre désir de suicide? (Pensez-vous quil vousreste encore du temps où êtes-vous pressé den finir aujourdhui?)• Quest-ce qui vous retient de vous suicider? (membres de votre famille, lespoir de voussentir mieux un jour, finir certaines choses que vous devez faire)• Pour quelle(s) raison(s) voulez-vous vous suicider? (être enfin en paix, retrouver desêtres chers décédés, ne plus souffrir, rendre le vie plus facile aux autres, vous venger,montrer aux autres à quel point vous êtes désespéré)• Quelles sont les pensées dont vous voulez vous débarrasser? Quelles sont les penséesqui vous préoccupent le plus? Quelles sont les pensées/émotions desquelles voussouhaitez vous échapper? Comment voyez-vous votre futur?• Etes-vous désespéré?• Pour quelle(s) raison(s) vous sentez-vous désespéré?CRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 9. Degré de sévérité des penséessuicidaires• faible: idées passagères, préfère vivre• ambivalent: impulsivité,problématique relationnel• sévère: désespéré, suicide planifié• très sévère: désespéré, bouleversé,vision en tunnelCRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 10. Exercise I• Quelles sont les penséessuicidaires de votre patient?• Quelles sont les pensées auxquellesvotre patient essaye d’échapper?CRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 11. Exercise I• Remplissez le questionnaire(therapeutes)• Remplissez le questionnaire(patients)• Comparez les réponsesCRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 12. Attentes vis-à-vis du futur• L’avenir est sans espoir• La vie actuelle est insupportable• L’image de soi est dévaloriséeEn raison de:• Image de l’avenir sur-généralisée• Mémoire auto-biographique sur-généraliséeCRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 13. Excercice II• Quelles sont les pensées que lepatient veut fuir?• Comment le patient voit-il sonavenir?CRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 14. Excercice II• Couple A. et B.• L’intervenant A. joue le thérapeute• L’intervenant B. joue le patient• A. essaye d’avoir une tableau détaillé du penseessuicidaires de B. et de ses perspectives sur l’avenir• NE PAS AIDER, seulement observer• NE PAS changer de rôle• 20 minutes maximumCRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 15. Répondre aux questionssuivantes:• Quelles perspectives possède le patient surson avenir?• Que craint-il qu’il va arriver?• Quels objectifs sont devenus inaccessibles?CRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 16. À retenir:Deux phrases à garder à l’esprit:• Tu penses au suicide: donc tu dois êtredésespéré?• Pour quelle(s) raison(s) es-tu désespéré?CRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 17. Suicide et rumination• Même fonction• Tentative de résoudre un problème• Répété, incontrôlable, obsessif• De nombreuses heures par jour• Angoises au sujet du futur• Conduit à un sentiment de fatigue,d’impuissance, de désespoir etd’épuisementCRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 18. Exercice III Traiter les ruminationssuicidaires• Le même couple A. et B., les mêmes patients• Avec changements de rôle: deux fois 15 minutes• Considérez les pensées suicidaires comme desruminations (durée, répétition, degré de contrôle,résultat)• Observez l’impossibilité de modifier ces pensées• Tentez de réduire les ruminations en durée,fréquence et intensitéCRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 19. Ruminations suicidaires: quellethérapie?• Contrôler les ruminations suicidaires:• Deux à trois fois par jour 30 minutes• Ruminations positives I et II• Laisser les pensées s’envoler• Penser à trois futures scénario• Écrire un scénario d’avenir positifCRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 20. Traiter les patients suicidaires• Valider leur désespoir et les raisons de leur désespoir• Qu’est-ce qui est le plus important dans la vie du patient?• Quelles sont les menaces qui empêchent le patientd’atteindre son objectif de vie?• Plaidoyer: regarder ensemble vers l’avenir• Contrôler les ruminations suicidaires• Vision trop généralisée de l’avenir• Vision trop généralisée du passé• Point de vue réaliste sur l’avenirCRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  • 21. Intervention et prévention• S’orienter vers l’avenir• Aider le patient à réaliser quelles sont les valeurs lesplus importantes pour lui• Plaidoyer• S’affranchir de ce qui menace l’intégrité etl’autonomie• Se réorienter vers les valeurs et les objectifs de vie• Réinstaurer des attentes réalistes• Espoir realistic• Reconnaître l’importante vulnérabilité du patientCRISE - INSTITUT DÉTÉ 2012 - MONTRÉAL

×