• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Repères économiques Bretagne n°3 - Les Entreprises de Taille Intermédiaire : caractéristiques et performances
 

Repères économiques Bretagne n°3 - Les Entreprises de Taille Intermédiaire : caractéristiques et performances

on

  • 820 views

Ce troisième numéro de la collection de la CCI Bretagne « Repères économiques Bretagne » propose une analyse des caractéristiques et des performances des Entreprises de Taille Intermédiaire ...

Ce troisième numéro de la collection de la CCI Bretagne « Repères économiques Bretagne » propose une analyse des caractéristiques et des performances des Entreprises de Taille Intermédiaire implantées en Bretagne.
Bien qu’en retrait par rapport à d’autres pays européens, cette catégorie d’entreprises tient une place importante dans l’économie régionale.

Statistics

Views

Total Views
820
Views on SlideShare
726
Embed Views
94

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

2 Embeds 94

http://www.bretagne.cci.fr 56
http://www.scoop.it 38

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Repères économiques Bretagne n°3 - Les Entreprises de Taille Intermédiaire : caractéristiques et performances Repères économiques Bretagne n°3 - Les Entreprises de Taille Intermédiaire : caractéristiques et performances Document Transcript

    • Les Entreprises de Taille Intermédiaire :caractéristiques et performancesLes Entreprises de Taille Intermédiaire sont bien représentées en Bretagne. Globalement réparties sur l’ensembledu territoire, elles emploient près d’un quart des effectifs salariés bretons et contribuent ainsi à la dynamiqueéconomique de la région. Même si cette catégorie d’entreprises compte une majorité de structures industrielles,les ETI sont également présentes en Bretagne dans les secteurs des services et du commerce. Plus prochespar la taille des Petites et Moyennes Entreprises, elles affichent des performances comparables aux GrandesEntreprises en termes d’exportation. Conscientes des enjeux liés à la compétitivité, elles placent l’innovation aucœur de leurs préoccupations et sont relativement dynamiques dans ce domaine.CCI Bretagne / Avril 2013Avril 2013 / N°3L’utilisation de la notiond’« Entreprises de Tailleintermédiaire ou ETI » en Franceest récente (décret d’applicationde la Loi de Modernisation del’Economie en 2008). Cettecatégorie d’entreprise a étéintroduite, à des fins statistiques,entre les Petites et MoyennesEntreprises (PME) et lesGrandes Entreprises (GE). LesETI regroupent les entreprisesqui occupent entre 250 et 4 999personnes et qui ont un chiffred’affaires annuel n’excédant pas1,5 milliard d’euros ou un totalde bilan inférieur à 2 milliardsd’euros.La Bretagne compte 160Entreprises de Taille In-termédiaire (ETI)...Les Entreprises de Taille Intermédiairesont très présentes en Bretagne : 160ETI sont en effet recensées dans la ré-gion début 2013, sur la base du champd’analyse retenu par la CCI Bretagne(Cf. encadré Définitions, méthode etchamp de l’analyse, p4).Depuis le dernier recensement (début2011), 24 entreprises sont sorties dela catégorie ETI et ont été requalifiéesen Petite et Moyenne Entreprise ou enGrande Entreprise. Même si les sortiesse réalisent majoritairement au profitdes PME, il est à noter que 4 ETI sontdevenues des Grandes Entreprises, endépassant le seuil d’effectif de 4 999salariés entre les deux recensements.Inversement, 33 ETI ont été nouvelle-ment identifiées correspondant à desPME qui ont dépassé les seuils d’ef-fectifs, de chiffre d’affaires ou de totalbilan entre les deux recensements.La Bretagne présente ainsi des carac-téristiques conformes à la moyennenationale : selon une étude KPMG,« Chaque année, la catégorie accueille19 % de nouvelles ETI, mais en perd14 % » (pour respectivement 22 % et16 % dans la région).… principalement industrielleset de services …60 ETI bretonnes relèvent de l’indus-trie, soit près de quatre ETI sur dix deSources : Insee, Esane, Lifi et Clap 2010la région (37,5 %). Cette proportion estplus élevée en Bretagne comparative-ment à l’ensemble des autres régionsfrançaises, où les ETI industriellespèsent pour 34,7 % dans l’ensembledes ETI (source Insee). L’industrieagro-alimentaire est particulièrementbien représentée dans cette catégoried’entreprises, puisque sur les 60 ETI in-dustrielles que compte la région, deux-tiers relèvent de l’IAA.Les activités de services comptent 51ETI. La Bretagne recense en propor-tion moins d’ETI relevant de ce secteurcomparativement à la moyenne na-tionale (31,9 % contre 34,0 %, sourceInsee). C’est précisément dans les ser-vices aux entreprises et dans les trans-ports que l’on dénombre le plus d’ETI(dans l’ordre 19 et 17 ETI, soit 37 % et33 % des ETI de services de la région).Le commerce, avec 41 ETI, représenteun peu plus du quart des ETI de larégion, conformément à la moyenne6ème rang des régions pour sa contribution au total des emplois de l’ensemble desETI présentes sur le territoire national (4,8% du total des salariés)7ème rang des régions pour sa part de salariés travaillant dans une ETI (23,7% deseffectifs salariés de la région contre 22,2% pour l’ensemble des régions métropolitaines)
    • observée dans l’ensemble des régions(25,6 % contre 26,9 % selon l’Insee).… qui emploient plus d’un sala-rié sur 5 dans la région.Les ETI bretonnes emploient, tous sec-teurs confondus, 111 900 personnes, àfin 2011. La part de salariés travaillantdans une ETI est légèrement supérieureen Bretagne (23,6 % des effectifs sala-riés de la région) comparativement à lamoyenne nationale, où 22,2 % de l’em-ploi salarié est concentré dans les ETI(source Insee).La taille moyenne des ETI de la ré-gion (699 salariés) est conforme à lamoyenne nationale (635 selon l’Insee),avec des différences significativesselon les secteurs : 836 salariés enmoyenne pour les ETI relevant des ser-vices, 749 pour les ETI industrielles,635 pour celles de la construction et468 pour celles du commerce.La majorité des ETI bretonnes (57 %)ont un effectif inférieur à 500 salariés,plaçant la région dans la moyenne na-tionale (selon l’enquête annuelle Oséo-Dgcis 2012, 53 % des ETI ont moins de500 salariés). Ces ETI de moins de 500salariés emploient seulement 21 % dutotal des effectifs des ETI.Cependant, la Bretagne se distinguepar un poids significatif des ETI de1 000 salariés et plus (19,4 % en Bre-tagne contre 11,0 % pour la Francemétropolitaine). Par ailleurs, cette ca-tégorie d’entreprise concentre 59 % del’emploi des ETI.Quatre ETI sur dix implantéesen Ille-et-VilaineGlobalement bien représentées surl’ensemble du territoire breton, les ETIcontribuent par leur effet d’entraine-ment à la dynamique économique dela région. L’observation plus fine del’implantation des ETI met en évidenceune concentration dans les pôles ur-bains et aux abords des axes routiersimportants. L’Ille-et-Vilaine est parailleurs comparativement plus dotéeen ETI. Ainsi, le département, qui ac-cueille 31 % des établissements de larégion toutes catégories confondues,concentre 42 % des ETI régionales(contre 11 % dans le Morbihan, 14 %dans les Côtes d’Armor et 33 % dansle Finistère). Ce constat est égalementvrai en ce qui concerne l’emploi. L’Ille-et-Vilaine accueille ainsi 44 % du totaldes salariés des ETI de la région alorsque le département pèse pour 37 %dans l’emploi total de la région.Les ETI ont mieux résisté auxréductions d’effectifL’analyse de l’emploi sur une périodede cinq années (2007-2011) montreune meilleure résistance des ETI auxréductions d’effectif par rapport àl’ensemble des entreprises. Alors quedèsfin2007,l’ensembledesentreprisesen Bretagne et en France enregistredes baisses de leurs effectifs salariés(- 0,8 %), les effectifs des ETI continuentde progresser (+ 4,8 %). A fin 2008,les ETI commencent à voir leurseffectifs stagner (+ 0,2 %) tandis quel’emploi est en baisse de 2,4 % enFrance et en Bretagne. L’emploi sa-larié évolue ensuite de manière plussignificative dans les ETI de la région,comparativement à l’ensemble desétablissements : + 4,5 % entre 2009 et2011 dans les ETI de la région contre+ 1,8 % pour l’ensemble des établisse-ments bretons et + 1,7 % pour les éta-blissements de l’ensemble des régions.Près d’un tiers du chiffre d’af-faires breton généré par les ETILes ETI de la région réalisent 31,7 % duchiffre d’affaires généré par les entre-prises bretonnes de dix salariés et plus.Les Entreprises de Taille Intermédiaire : caractéristiques et performancesRépartition des entreprises et des emplois salariésselon la taille des ETIEvolution des effectifs salariés des ETISource : CCI Bretagne - Inventaire 2013 - Données Emploi 2011Sources : CCI Bretagne - Acoss - Urssaf13 1 4007822 5003821 9003166 1000%20%40%60%80%100%Nombre dETI SalariésMoins de 250 salariés De 250 à 499 salariésDe 500 à 999 salariés 1 000 à 4 999 salariésLocalisation des Entreprises de Taille IntermédiaireCCI Bretagne / Avril 2013Source : CCI Bretagne - Inventaire 20131Echantillon cylindré - 84 ETI pour lesquelles l’analyse des effectifs est possible sur 5 années(2007-2011) sans rupture dans la série, ni changement de périmètre d’observation.90951001051102007 2008 2009 2010 2011ETI Bretagne ¹France - ensemble des établissementsBretagne - ensemble des établissements
    • Cette part est relativement conforme àla moyenne nationale : selon l’Insee,les ETI sont à l’origine de 32,1 % duchiffre d’affaires total généré par lesentreprises (à périmètre identique,hors microentreprises).Les ETI aussi performantesque les Grandes Entreprises àl’exportPrésentant notamment l’avantaged’être suffisamment grandes pour êtreplus en mesure que les PME de se pré-senter sur les marchés étrangers, plusd’une ETI sur deux de la région exporte.Plus précisément, 86 ETI bretonnes sur160 réalisent une part de leur chiffred’affaires à l’export, soit 54 % desETI de la région, part supérieure à lamoyenne observée en France (deuxETI sur cinq ont une activité à l’interna-tional selon l’enquête annuelle Oséo-Dgcis 2012). Près de 15 % des ETI réa-lisent moins de 10 % de leur chiffred’affaires à l’export et près d’une ETIsur trois (28 %) fait au moins le quartde son activité en dehors de la France(24 % pour les ETI nationales selonl’enquête annuelle Oséo-Dgcis 2012).Une ETI bretonne, dès lors qu’elle ex-porte, réalise en moyenne 25 % deson chiffre d’affaires à l’international.L’analyse de la répartition des ETIrégionales exportatrices met en évi-dence un lien entre la part du chiffred’affaires réalisé à l’export et la taillede l’entreprise. Ainsi, plus l’entrepriseexportatrice sera importante en termed’effectif, plus sa part de chiffre d’af-faires consacré à l’export sera élevée.Les performances à l’export des ETI bre-tonnes tendent davantage à se rappro-cher de celles des Grandes Entreprisesque des PME, conformément aux obser-vations faites au niveau national. Ainsi,la part du CA réalisé à l’export par l’en-semble des ETI de la région s’élève à20,8 % (estimation CCI Bretagne), pourrespectivement 18,9 % et 20,8 % pourles ETI et les GE au niveau national (se-lon l’Insee). Comparativement, la partdu chiffre d’affaires réalisé à l’exportpar les PME s’élève à 10 % environ.L’innovation, au cœur des pré-occupations des ETILa capacité à innover est souvent avan-cée comme un des facteurs clés desuccès des ETI. Même si les stratégiesd’innovation sont quelque peu difficilesà appréhender, certains indicateurspermettent de mesurer les démarchesd’innovation au sein des entreprises(dépôts de brevets, adhésion aux pôlesde compétitivité,…).Les ETI bretonnes sont relativementactives en ce qui concerne les dé-pôts de brevets. Ainsi, sur les 801demandes de brevets déposées parles ETI au niveau national au cours del’année 2011, 27 sont le fait d’entitésbretonnes, soit 3,4 % du total. De cefait, la Bretagne occupe, en 2011, le7ème rang des régions les plus dyna-miques dans ce domaine. En 2010, laBretagne se plaçait même à la 4èmeplace derrière les régions Rhône-Alpes,Ile-de-France et Pays de la Loire, avec46 demandes de brevets publiées sur754 enregistrées au total (soit 6,1 % dutotal des demandes).Les pôles de compétitivité ayant, entreautre, pour vocation de soutenir l’inno-vation en favorisant le développementdes projets collaboratifs de rechercheet développement, une analyse del’adhésion des ETI bretonnes à cesstructures donne des éléments sur leursensibilité à cette problématique.Sur les 160 ETI que compte la Bre-tagne, une vingtaine adhère au moinsà un pôle de compétitivité (soit 12,5 %des ETI bretonnes). Si naturellementelles adhèrent en priorité aux quatrepôles de la région (Valorial, Images &Réseaux, Pôle Mer Bretagne et iDfor-CAR), elles sont quelques-unes à setourner vers d’autres pôles nationauxou à vocation mondiale, situés horsBretagne (Aquimer, Industries et Agro-ressources, Vegepolys,…). A titre decomparaison, en région Nord-Pas-de-Calais, où sont implantés sept pôles decompétitivité, 15 % des ETI régionalesadhèrent au moins à un pôle (sourceDireccte Nord-Pas-de-Calais). Globale-ment bien réparties sur l’ensemble duterritoire, les ETI bretonnes contribuentà la dynamique économique de la ré-gion par les forces qu’elles présentent(meilleure résistance aux réductionsd’effectif, comportement à l’export eten matière d’innovation, ...). L’étudedevra être approfondie pour mesurerles performances économiques et fi-nancières de ces structures.Les Entreprises de Taille Intermédiaire : caractéristiques et performancesCCI Bretagne / Avril 2013Répartition des ETI selon la part de leur chiffre d’affaires réalisé à l’exportet leur effectifSource : CCI Bretagne - Inventaire 2013 - Données CA export 2011Répartition de demandes de brevets publiées par des ETISource : Observatoire de la Propriété Intellectuelle - INPI - Données 20112,0 %2,1 %2,6 %3,4 %3,5 %3,5 %5,5 %5,6 %21,2 %38,2 %0 50 100 150 200 250 300 350Nord Pas-de-CalaisMidi-PyrénéesProvence-Alpes-Côte dAzurBretagnePoitou-CharentesCentreAlsacePays de la LoireRhône-AlpesIle de France50%42%9% 9%0%19%29%24%13%31%62%48%37%8%0%19%0%10%20%30%40%50%60%70%< 250salariés250 à 499salariés500 à 999salariés1 000salariés etplus1 à 9 %10 à 24 %25 à 49 %50% et plus
    • 1 rue du général Guillaudot – CS 14422 – 35044 Rennes CedexT. 02 99 25 41 41 - F. 02 99 63 35 28ccir@bretagne.cci.fr - www.bretagne.cci.frRepères économiques Bretagne est une publication éditéepar la CCI Bretagne.Directeur de la publication : Alain DAHER,Responsable de la rédaction : Stéphanie BENVEL,Rédaction : Stéphanie BENVEL – Blandine RENIERCréation graphique : korrigan-creations.comImpression : Imprimerie des Hauts de Vilaine - Chateaubourg (35)Dépôt légal : avril 2013 – ISSN en cours.La reproduction des informations de ce document est autorisée sousréserve de la mention de la source :« CCI Bretagne – Repères économiques Bretagne »©CCIBretagne-Avril2013Pour en savoirConsultez l’ensemble des étudesde la CCI Bretagne sur www.bretagne.cci.frContact : infoeco@bretagne.cci.frLes Entreprises de Taille Intermédiaire : caractéristiques et performancesCette étude constitue un état des lieux de la présence des ETI en Bretagne à un moment donné (début 2013). Basée sur des donnéesfinancières et d’effectifs au 31/12/2011, il se peut que la liste servant de base statistique ait évolué et que certaines entreprises nevérifient plus les critères leur permettant d’être qualifiées d’ETI ou, au contraire, que de nouvelles entités relèvent depuis, de cettecatégorie.Définitions, méthode et champ de l’analyseDéfinitionLes catégories d’entreprises introduites par la LME :Les entreprises sont d’abord classées en 3 tranchesd’effectif :- effectif inférieur à 250 salariés : PME- effectif compris entre 250 et 4 999 salariés : ETI- effectif supérieur à 5 000 salariés : GELes entreprises sont ensuite éventuellement reclasséesdans la catégorie supérieure en fonction de leur chiffred’affaires et du total de leur bilan.CatégoriesCinq catégories d’ETI identifiées :1. les ETI bretonnes, dont la société mère est localisée enBretagne,2. les ETI d’ETI bretonnes,3. les ETI de Grandes Entreprises bretonnes,4. les ETI filiales d’entreprises implantées en France maisdont la société mère est située hors de la région Bretagne,5. les ETI filiales d’entreprises étrangères, dont la sociétémère est située à l’étranger.Champ de l’étudeCertaines activités ont été retirées du champ de l’étude :les entreprises contrôlées par l’Etat ou les collectivitéslocales,les organismes privés spécialisés et les Groupementsd’Intérêt Economique (GIE),les groupes dont l’activité principale est agricole oufinancière.SourcesEnquête auprès des 600 premières entreprises bretonnes,réalisée dans le cadre de notre Palmarès de fin d’année.Base de données financières Coface Services et sitesd’informations légales.« Voyage au cœur des Entreprises de Taille Intermédiaire(ETI) : une stratégie de conquêtes », KPMG - mars 2013.« Les grandes entreprises pèsent plus dans le Nord et lespetites dans le Sud », Insee Première n°1440 - avril 2013.« ETI enquête annuelle 2012 : la conjoncture desEntreprises de Taille Intermédiaire », OSEO-DGCIS - juin 2012.« Les ETI : des moteurs de la croissance régionale »,Direccte Nord-Pas-de-Calais - juin 2012.Catégoriesretenues pourl’étude(1+2+3)