Ressources en eau et sécurité alimentaire
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Ressources en eau et sécurité alimentaire

on

  • 693 views

Conférence Master AgroParisTech-Sup'Agro, Montpellier 12 décembre 2011

Conférence Master AgroParisTech-Sup'Agro, Montpellier 12 décembre 2011

Statistics

Views

Total Views
693
Views on SlideShare
687
Embed Views
6

Actions

Likes
0
Downloads
8
Comments
0

1 Embed 6

http://paper.li 6

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

CC Attribution License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Ressources en eau et sécurité alimentaire Ressources en eau et sécurité alimentaire Presentation Transcript

  • Ressources en eau et sécuritéalimentaire - de nouveaux défis Alain Vidal CGIAR Challenge Program on Water and Food AgroParisTech-Sup’Agro Montpellier, 12 décembre 2011
  • Crise de l’eau, crise alimentaire et résilience La situation dans 10 grands bassins De quelle rareté parle-t-on ? La sécurité alimentaire en crise Quels liens avec la crise de l’eau ? Pouvons-nous surmonter la crise? Le pari de la résilience et des agro-écosystèmes « Pour transformer le Monde, le sage commence par résoudre le problème de l’Eau » Lao Tze2
  • 3
  • 4
  • Rareté, insécurité, stress… de quoi parle-t-on? Rareté = « Natural stress » ? Vörösmarty, 2010 Insécurité = « managed stress » ?5
  • Rareté physique et rareté économique6
  • Water, food and poverty analyzed in 10 basins1,5 milliard d’habitants50% des « très pauvres » < 1€/j Niger
  • Des ressources différentes pour des usages variés Sa o F r a n c i s c o M M eko ng 1,19 5 b cm Ganges G 1,167 bcm SF 622 bcm Nile Suppy limit Ni 2,042 bcm Capacity limit 1.0 Ganges ET / ETot p Sao Francisco Lim popo L Fish 229 bcm 0.5 Mekong Volta Crops Nile Limpopo Yellow River Livestock Karkeh Indus YR Yellow 384 bcm Irrigation 0.0 Andean 0.00 0.50 1.00 1.50 2.00 K K a r k he h2 1 , 4 0 2 mc m Net runoff Rain / ETpot Rainfed cropping Grass Woodland / other Irrigation
  • Que se passe-t-il réellement dans les bassins ? Croissance démographique  Un déterminant majeur Rareté de l’eau  Une importance limitée Risques liés à l’eau  Un obstacle aux investissements Défaillance des institutions Partage des ressources  Un jeu à somme nulle9
  • Un déterminant majeur : la démographie10
  • Population change2000-2010Blue= decreaseRed= IncreaseData from CIESIN
  • La rareté de l’eau est moins influente qu’on ne le croit GNI vs Water 50,000 40,000 GNI ($/cap PPP) 30,000 20,000 10,000 0 -500 0 500 1000 1500 2000 2500 -10,000 Size of bubble proportional to agriculture contribution to GDP Water availability (m 3/cap) World Bank, 200715
  • Indus Floods
  • Voltabasin
  • Agriculturecontribution to GDP Changing economies(%) Most African basins here Gross National Income
  • Agriculturecontribution to GDP(%) ....Problems... Gross National Income
  • Agriculturecontribution to GDP(%) ... Solutions Basics need Meeting urgent demand growth Emerging need for sustainability Increasing Role for Institutions Providing basics Big invest in agric. Protecting existing support Resource-sharing & protection Benefit-sharing (trading) Invest in agricultural basics Developing pathways out of Demand management farming Supply-chain management Gross National Income
  • Aurait-on oublié le principal ? 3 milliards de pauvres <2,5$US/j 2 milliards souffrent de malnutrition 1 milliard souffre de la faim <1,25$US/j  75% sont des ruraux pauvres  Lutter contre la faim commence par réduire la pauvreté rurale24
  • La sécurité alimentaire en crise « Rien de nouveau sous le soleil » Des causes économiques et sociétales Le changement climatique Le lien avec la crise de l’eau La sécurité alimentaire est assurée « quand toutes les personnes, en tout temps, ont économiquement, socialement et physiquement accès à une alimentation suffisante, sûre et nutritive, qui satisfait leurs besoins nutritionnels et leurs préférences alimentaires pour leur permettre de mener une vie active et saine” (Sommet mondial de lalimentation, 1996)25
  • Crise alimentaire : un phénomène nouveau? Kenya Sécheresse 1998-2000 2,4 GUS$ de pertes Rappel ! Toutes les 5 secondes, un enfant de moins de 10 ans meurt de faim26
  • Les causes de la crise alimentaire mondiale Des tendances à long terme…  Demande croissante - Augmentation des revenus et changements de régimes alimentaires, changement climatique, prix de l’énergie élevés, globalisation et urbanisation  Offre décroissante – Faible croissance des rendements, stocks bas, chocs sur l’offre de produits …combinées à de nouveaux effets à court terme qui exacerbent les tendances à long terme  Spéculation et production d’agrocarburants affectant les pauvres de façon disproportionnée  Incertitudes dues à l’instabilité économique27
  • La demande alimentaire devrait doubler Combien de céréales devrons-nous produire pour répondre à la demande croissante ?  La population mondiale augmentera de 50%, mais...  … les modifications des régimes alimentaires devraient conduire à un doublement de la demande !28
  • Plus de viande en Chine, plus de lait en Inde 120 100 meat consumption Meat (kg/cap/yr) 80 60 China USA 40 20 0 India 10 100 1000 10000 100000 GDP per capita (2000 constant dollars per year) 120 100 USA milk consumption India (kg/cap/yr) 80 60 Milk 40 20 0 China 10 100 1000 10000 100000 GDP per capita (2000 constant dollars per year)29
  • Variation rapide des prix alimentaires What’s next?30
  • Effets à long terme du changement climatique Evolution des précipitations de 1990 à 2070-2100 Baisse de production des principales cultures en 2050 !  Maïs 16%  Riz 21%  Blé 42%31
  • Le lien avec la crise de l’eau 2-5L 20-500L 500-3000L par jour Par jour Par Kg Un régime végétarien consomme 2000 L/jour Un régime à base de viande nourrie au grain 5000 L/jour32
  • La demande en eau pour l’alimentation augmente avec le PNB Lundqvist 2008 GDP US$/cap/yr33
  • Pouvons-nous surmonter la crise ? La réponse selon les limites planétaires Le pari de la résilience Le pari des « agro-écosystèmes » : quelques messages à emporter…34
  • Une mesure de la finitude environnementale : les « limites planétaires » (Rockström et al., 2009)35
  • Que disent les limites planétaires ? Notre agriculture actuelle peut-elle rester en deçà des limites planétaires d’ici 2050 ?  Puits de CO2 (limite à 350 ppm)  Limite des rejets d’azote et de phosphore  Arrêt de la réduction de la biodiversité  Augmentation marginale de la consommation en eau Faudra-t-il développer de nouveaux modes de consommation alimentaire ?36
  • Le pari de la résilience Les communautés et les écosystèmes doivent pouvoir faire face aux changements locaux et globaux (climat, économie, démographie, migrations…), donc devenir plus résilients (persistants, adaptables, transformables)  Meilleure productivité de l’eau (produire plus avec moins d’eau) mais aussi  Empowerment, équité, accès aux marchés, santé et préservation des écosystèmes37
  • Comment partager les bénéfices de l’eau ? Dépasser le partage de l’eau Allouer l’eau aux usages les plus profitables socialement et économiquement Des expériences réussies dans les bassins andins (trust funds), mais aussi des échecs38
  • Partager les bénéfices plutôt que les ressources Turton (2008) en Afrique australe  Stock limité (jeu à somme nulle)  Flux dans l’espace et le temps (jeu à somme positive)  Un « panier d’options » pour générer des bénéfices39
  • Reverdissement du “Cattle Corridor” ougandais Termites détruisent Pâturage Organisations locales toute tentative de ré- communautaire de 2 investissent à grande ensemencement des semaines permet le échelle dans la ré- pâtures dégradées rétablissement génération des pâtures ?40
  • Gestion des ressources côtières (Delta du Mekong, Vietnam) Diversification vers Gestion des vannes Gouvernement des systèmes de permet de mieux séparer provincial reconnait production riz- eaux douces et saumâtres l’eau saumâtre comme crevette-poisson en cours d’année une ressource et promeut les nouveaux Transformation systèmes41
  • Diversifier pour améliorer la situation économique Avant Après Taux de croissance de la province de Bac Lieu (2004 – 2006) 15.7%/an Revenu système riz-crevette: env. 2150 $US/ha/an42
  • Systèmes à usages multiples (MUS) : redonner du pouvoir aux pauvres Gouvernements Décision individuelle locaux, ONG et secteur Renforcement des de développer des privé soutiennent politiques et lois sur usages multiples de l’innovation l’eau nationales l’eau (p.ex. Inde) Transformation43
  • 44
  • Soyez des révolutionnaires ! N’opposez plus agriculture et environnement Soyez des humanistes avant d’être des ingénieur(e)s ou des scientifiques Intensifiez la production agricole, mais considérez avant tout la réalité des sociétés et des écosystèmes qui soutiennent cette production Nourrissez la planète plutôt que sauver les banques45
  • Sachez pour qui vous travaillez Répondre aux besoins spécifiques des différentes catégories de producteurs Du “soit… soit” au “et… et” Source: FAO46
  • Sachez faire co-existeragricultures industrielle et vivrière
  • Merci a.vidal@cgiar.orgwww.waterandfood.orgwww.slideshare.net/cpwf 48
  • Références et liens Challenge Program on Water and Food (CPWF)  www.waterandfood.org Stockholm Resilience Center  www.stockholmresilience.org The World Bank  www.worldbank.org  World Development Report 2007 on Agriculture Food and Agriculture Organization of the UN (FAO)  www.fao.org International Water Management Institute (IWMI)  www.iwmi.org  Comprehensive Assessment on Water and Agriculture International Food Policy Research Institute (IFPRI)  www.ifpri.org49
  • Crédits Photo Challenge Program on Water and Food The World Bank International Water Management Institute International Livestock Research Institute International Development Enterprises Reuters50