Jeudi 12 avril 2012
Développez l’interactivité client dans votre
espace de vente physique
Le dispositif Performance PME TIC ?
Cette action s’insère dans le dispositif régional
Son objectif est de développer la co...
 Pourquoi animer votre espace de vente physique ?
 Comment attirer de nouveaux clients ?
 Quels sont les modalités de m...
La présence physique du client
- 1 achat sur2 n’est pas prémédité.
- La présence du client dans un espace  captif » est un...
La présence physique du client
Une adaptation nécessaire aux demandes nouvelles des clients
Les clients ont pris l’habitud...
La présence physique du client
Une adaptation nécessaire aux demandes nouvelles des clients
L’enjeu est de proposer au cli...
 Pourquoi animer votre espace de vente physique ?
 Comment attirer de nouveaux clients ?
 Quels sont les modalités de m...
La communication sur lieu de vente
Fidéliser
Attirer
Provoquer
un
acte d’achat
Les
enjeux
Les
enjeux
De l’affichage papier au numérique
De l’affichage papier au numérique
Un meilleurimpact surle destinataire du message.
Internet
Un affichage numérique et dynamique
Une facilité de gestion et de diffusion des affichages.
- Renouvellement inst...
Projet d’affichage dynamique
Les supports ?
Ecrans LED , LCD, Plasma...
Tailles, emplacement.
Plaques holographique, vitri...
Les contenus de communication ?
Programme de fidélité :
Ex: gratuité de services, cumul
points, …Cross-Marketing: Tenter l...
Le mode de création et diffusion de contenus
Projet d’affichage dynamique
La scénarisation ...
Les nouveaux moyens
de communication
Le téléphone mobile de vos clients
Bluetooth
Communication instantanée surle lieu de vente ou surle trottoir.
Les supports … de vos clients
Bluetooth
Les supports … de vos clients
TAG
Optimisation de la PLV papier
Les supports … de vos clients
Les nouveaux moyens
de communication
La révolution de l’interactif
L’avénement de l ’interactif
Aujourd ’hui...
- Les produits interactifs sont devenus accessibles
- Avec l’Iphone, le tacti...
Du dynamique à l’interactif
DYNAMIQUE
 Contenus imposés 
Information limitée  
 Impact positif supérieur à l’affichage 
tr...
ASSOCIATION DYNAMIQUE ET 
INTERACTIF
Photos supports associants les 2
Du dynamique à l’interactif
Exemples d’usages de l’interactif
Cas Costa Croisière
- Visualisation des spectacles
- Choix de la date
- Paiement
- Impre...
Dans un magasin en libre service
- Mise en avant des promotions
- Haute disponibilité du support
- Vente additionnelle 
Pa...
Dans un magasin de meuble 
- Le personnel peut être déjà occupé 
par un client.
- Le totem peut renseigner le client
- Le ...
L’agence immobilière et la 
vitrine interactive
-disponibilité 24h/24h – 7/7
-lorsque les commerciaux ne 
sont pas présent...
 Pourquoi animer votre espace de vente physique ?
 Comment attirer de nouveaux clients ?
 Quels sont les modalités de m...
Votre projet interactif
Le choix des différentes technologies  tactiles
Infrarouge : DELs infrarouges sont installées à la...
Votre projet interactif
Et mon écran actuel ? Non….
Le choix des supports tactiles/stratégies
Votre projet interactif
Schéma de fonctionnement
La nécessité d’un logiciel de gestion des contenus
Votre projet interactif
Quel logiciel pour gérer son contenu ?
- Gestion des contenus interactifs (les applications
propos...
Votre projet interactif
Quels contenus ?
VideoJpg PDF
Flash
photos
Vos promotions
Vo tre catalo gue
Jeux
Meteo
Info trafic...
Quelles étapes de mise en oeuvre ?
 Evaluer votre besoin
 Choisir votre matériel et vos emplacements
 Rassembler vos co...
Le financement
 Matériel & logiciel : location ou achat ?
 Régie publicitaire ?
 Retour sur investissement
Vos questions ?
Merci de votre écoute
Myriam LAGHA
CCIMP
Service Innovation & TIC
Tél : 04 91 39 58 52
myriam.lagha@ccimp....
Continuons à échanger …
: twitter.com/competitic
: communauté competitic
: lenumeriquepourmonentreprise.com
Découvrez les usages des
TIC, les actualités, l’agenda
des évènements et les
entreprises de la filière TIC
régionale sur l...
La prochaine action
Jeudi 19 avril 2012
Mettez votre entreprise dans le
téléphone de vos clients
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Competitic - Développez l interactivité client dans votre espace de vente physique - Numérique en entreprise

634

Published on

Augmentez votre visibilité et doper l'attractivité de votre espace de vente grâce aux TIC

Published in: Business
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
634
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • - 1 achat sur 2 n’est pas prémédité.
    - La présence du client dans un espace « captif » est une opportunité à exploiter (image, vente)
    Le client est chez vous et ne peut pas « cliquer » vers la concurrence. Sur le site web il peut tjs partir.
    -
  • - 1 achat sur 2 n’est pas prémédité.
    - La présence du client dans un espace « captif » est une opportunité à exploiter (image, vente)
    Le client est chez vous et ne peut pas « cliquer » vers la concurrence. Sur le site web il peut tjs partir.
    -
  • - 1 achat sur 2 n’est pas prémédité.
    - La présence du client dans un espace « captif » est une opportunité à exploiter (image, vente)
    Le client est chez vous et ne peut pas « cliquer » vers la concurrence. Sur le site web il peut tjs partir.
    -
  • Les écrans pénètrent dans l’espace de vente.
    Digital média.
  • Un impact plus important que le papier sur les clients : 10 fois plus de contacts visuels et une meilleur mémorisation.
    Un outil souple qui permet de gérer rapidement et à moindre coùt les affichage : 4 fois moins cher,
  • Gérer l ’affichage d ’un écran distant
    Possibilité de programmer les contenus affichés et aussi les horaires et dates.
    (Soit vous faites faire vos contenus, soit vous les faites : possibilité de constituer des séquences à partir de PowerPoint, photos, vidéos, site web….
    Le système se compose:
    Du Créateur, sur lequel sont réalisées les créations graphiques, les mises en pages, les montages des sujets vidéo et le planning des diffusions
    Du Diffuseur, destiné à assurer la diffusion de la communication dynamique
    La communication audiovisuelle dynamique vous permet de :
    > mettre à jour rapidement les données. Dans un monde en réseau où l’information circule désormais trèsvite, que pensez-vous des temps nécessaires pour diffuser l’information en édition papier : collecte del’information, réalisation de maquettes, délais d’impression, de livraison et de diffusion ?
    Avec la communication audiovisuelle dynamique, le circuit de diffusion est beaucoup plus court :collecte de l’information, intégration des textes sur logiciel et diffusion quasi-instantanée sur les écrans.
    > diffuser une information multiple et paramétrable.Vous disposez de plusieurs sites qui doivent être informés en même temps ? La communication audiovisuelle dynamique est le support adapté car vous pouvez diffuser en même temps la même information sur une multiplicité d’écrans à partir d’une source unique. Et même plus.Vous pouvez paramétrer une partie des contenus sur tout ou partie des messages. C’est une forme de communication qui concilie l’efficacité d’un média de masse et d’un message personnalisé.
    > adapter les messages dans le temps.Vous êtes responsable de la communication interne d’une entreprise et vous souhaiteriez accueillir vos visiteurs étrangers qui arrivent dans vos locaux à 12h00 par un message d’accueil ? C’est possible grâce à la communication audiovisuelle dynamique puisqu’il vous suffit de paramétrer une grille de programmation qui tienne compte de cette communication ponctuelle. Vous êtes directeur d’un magasin et souhaitez annoncer des promotions durant les heures d’affluence ?C’est également possible grâce à la communication par écran puisque vous pouvez prévoir ce type de message dans votre boucle de diffusion et la limiter dans le temps aux heures stratégiques.
    > multiplier le nombre de messages. Grâce aux propriétés de l’écran, vous pouvez diffuser des messages nombreux et surtout utiliser différents formats (images, textes, vidéos) qui enrichissent votre communication.
    Gestion de plusieurs écrans différents, situés dans un même magasins ou dans des agences différentes.
    Possibilté parfois, de reprendre la main localement, pour un affichage particuliers : promotion à partir de 15 h sur les chaussettes…. (bandeaux)
    Totalement interactive
    Mise à jour en temps réel / programmée
    Liaison avec des bases de données
  • Plasma ou LCD
    Les écrans plasma utilisent de microscopiques cellules de plasmas gazeux, qui activées par un courant électrique, vont générer une image.
    Les écrans LCD (Liquid Crystal Display ou affichage à cristauxliquides) sont constitués de cristaux liquidesentre 2 dalles de verre, agissant comme un filtre
    Pour sélectionner un écran, vous avez le choix, comme en utilisation domestique entre deux principales technologies : le Plasma et le LCD. Elles présentent chacune des avantages et des inconvénients que vous mettrez en perspective avec votre utilisation.
    > marquage de l’écran : peut-être avez-vous entendu dire que la technologie Plasma est propice aux effets de marquage alors que le LCD en produit moins ? Cela n’est pas tout à fait exact parce que des réglages peuvent diminuer ces effets de marquage (mise au blanc, inversion des couleurs - fonctions que vous pouvez programmer durant les heures d’éteinte de votre écran).Toutefois, si vous choisissez un principe d’images fixes plutôt que de vidéo, le LCD conviendra mieux.
    > luminosité : c’est une question importante car un écran peu visible n’est absolument d’aucun intérêt. Sachez que contrairement au Plasma qui produit sa propre luminosité, le LCD fonctionne en rétro-éclairage. Cela signifie que le Plasma est sensible à la luminosité ambiante et peut présenter des reflets si l’écran est trop éclairé. Si vous choisissez d’installer vos écrans dans une vitrine par exemple ou dans tout environnement à la lumière naturelle, il est préférable de choisir un écran LCD tandis que le Plasma est très adapté pour des applications en environnement intérieur à la lumière constante.
    Plasma ou LCD
    Autre avantage du plasma, son angle de vue frôle les 180 degrés dans toutes les directions, alors que le LCD se cantonne à 110 ou à 130 degrés à l'horizontal, et moins de 90 degrés à la verticale.
    En raison des contraintes actuelles de fabrication, les écrans LCD dépassent rarement les 40 pouces (102 cm), alors que cette diagonale constitue plutôt un minimum pour le plasma, qui lui s'étend communément à 50 pouces (127 cm), voire 60 (152 cm) pour les écrans d'exception.
    A titre d'exemple, un plasma de 50 pouces demande de 3,50 m à 4 m de recul. Finalement, vous risquez peut-être de ne pas avoir le choix : pour un écran de 32 pouces ou moins, vous ne trouverez presque que des LCD. Au-delà de 40 pouces, que des plasmas. Chacun choisira en fonction de son recul, de son utilisation.
    Prix des écrans, location ?
    Longtemps associé à un investissement important en raison du coût du matériel, la baisse du prix des écrans plats rend désormais ce dispositif de communication moins onéreux. Par exemple, pour la fourniture, l’installation et la fixation d’un écran 42’’, comptez de 2500 à 4000 ?.
    Quelle taille prévoir, quel format et Comment les placer ?
    > taille : Il serait évidemment tentant de choisir les écrans de grande taille pour renforcer physiquement leur visibilité. Gardez présent à l’esprit le confort visuel de vos spectateurs : on estime qu’une distance de 3 à 5 fois la diagonale de l’écran est souhaitable. Disposez-vous d’un tel recul dans votre espace ? Dans les faits, la plupart des écrans sont donc de petite taille (19 pouces et moins pour 44 % d’entre eux) et en majorité LCD. Jusqu’à présent, les écrans Plasma étaient plus intéressants en grande taille.
    > résolution : Les usages domestiques évoluent toujours plus vers la haute définition. C’est également le cas pour les écrans professionnels. La résolution définit la qualité des images affichées. Il serait donc antinomique
    > Emplacements : Les écrans plats peuvent certes s’insérer aisément dans différents lieux mais tous ne sont pas nécessairement adaptés. Pensez à vos emplacements en prenant en compte la trop grande ou trop faible luminosité, l’exposition à la poussière qui abîme le matériel, l’existence à proximité de prises électriques… Il ne faut pas négliger non plusle poids des écrans et le risque de compliquer la maintenance en les fixant trop haut : plus de 110 kilos pour un écran 72 pouces et 1,8 m de diagonale.
    Selon votre usage, vous pourrez disposer les écrans en fixation stable ou mobile, en murs d’écrans (essentiellement en PLV) ou en totem.Toutes les combinaisons sont possibles !
  • Développer ses ventes
    Faire connaître des produits
    Développer l’image de l ’entreprise
    Rassurer les clients sur les modes de production...
  • > Logiciel
    Le logiciel est le maillon entre le contenu et l’écran. Avec un logiciel, vous pouvez concevoir, coordonner et contrôler la diffusion multimédia sur l’ensemble des points et permettre l’affichage à l’endroit choisi et au moment désiré.
    > concevoir le programme (séquences) à partir de contenus existants ou en créant vous-même votre animation à l’aide des outils de création intégrés au logiciel. Des masques vous permettent alors d’articuler textes et images selon votre besoin de communication à partir d’un modèle prédéfini. Par exemple, vous pourrez modifier le prix d’un produit ou changer les dates de promotion d’un autre produit tout en gardant le modèle graphique.
    > orchestrer la diffusion dans le temps selon des tranches horaires. Comme le chef d’orchestre qui varie sa programmation, vous pourrez diffuser des contenus différents selon les heures de la journée (le matin, vous proposez dans votre grille de contenus l’astrologie, le soir vous proposez la météo) et dans l’espace (par écran ou par groupe d’écrans).
    Les logiciels ont des fonctionnalités plus ou moins complexes et le choix est très large sur le marché. Pour ne pas s’y perdre, l’important est donc de définir vos besoins et de choisir un logiciel aux possibilités adaptées et techniquement valables.
    Les critères de choix sont donc :
    > l’adéquation à vos besoins d’aujourd’hui et la possibilité d’évolution pour anticiper ceux de demain (certains logiciels n’acceptent pas tous les formats)
    COMMENT TRANSPOSER DES CONTENUS EN CAD ?
    Diffuser les mêmes contenus sur écran que sur supports traditionnels n’est pas une bonne solution. En effet,l’écran impose ses propres codes de lecture, différents des autres supports : l’écran est visible par plusieurs personnes à la fois à quelques mètres de distance, la diffusion sur écran permet de choisir le format (flash, vidéo…), les messages doivent être courts et efficaces pour être lus et mémorisés sur écran. Il ne s’agit pas de transposer des contenus mais de créer des contenus.
    COMMENT ET SELON QUELLE LOGIQUE ?
    Les contenus doivent être pertinents par rapport à votre cible (typologie par âge, maîtrise du langage audiovisuel) et cohérents par rapport à votre stratégie de communication. Souhaitez-vous fidéliser des clients ? Développer vos ventes ? Accroître la notoriété de marque ? C’est ce que vous devez décider à travers votre ligne éditoriale
    tandis que la grille des programmes permet de personnaliser les messages en fonction des cibles, des emplacements ou des tranches horaires.
    Une idée de la longueur des boucles de programmation ? Une durée courante est de 3 à 10 minutes. Les messages très courts – inférieurs à 1 minute – sont réservés à la signalétique.
  • Les TIC permettent aussi de travailler au dela du message visuel sur d ’autres sens : messages auditifs et sur les odeurs.
    2.3 QUELLE EST LA PLACE DU SON dans l ’affichage dynamique ?
    Une règle connue en communication est qu’un message audio-vidéo est mémorisé deux fois plus facilement parle public qu’un message statique. Il est donc tentant d’utiliser le son pour renforcer le message. Un certain nombre d’éléments sont toutefois à mettre sous contrôle avant de se lancer dans l’utilisation du son : s’assurer de la cohérence entre le son et la vidéo, ne pas diffuser de messages trop répétitifs, ne pas être la cause d’une pollution sonore sur le site, etc.Il existe dorénavant des solutions innovantes : émission du son par détection de présence près de l’écran, émission
    du son à travers la paroi vitrée d’un magasin. Le son est donc diffusé non pas largement mais de façon très ciblée et presque individualisée. Ce qui permet d’éviter une trop grande pollution sonore.
    Travailler sur l’expérience client, en sollicitant ses sens…
    Les clients restent + longtemps et font plus d ’achats.
    Moyen aussi de fidélisation. (donne une identité forte)
    SETI
    OLFACOM
    Possible création d ’un logo olfactif.
    Son directionnel flat phone
    Marketing Olfactif
    Pour vendre une tondeuse, associer une odeur d’herbes coupée.
    http://conseilsenmarketing.blogspot.com/2007/01/exemples-dapplications-du-marketing.html
    Voici quelques conseils de Maryse T. spécialiste en marketing qui nous livre quelques uns de ses conseils pour utiliser l'odorat de ses clients et prospects pour développer vos ventes...- Dans une exposition de piscines j'ai déversé des flacons d'huile essentielle de lavande dans les piscines de mon client (avec remous et eau chaude !) . C'était afin d'associer deux idées séduisantes: Les vacances et le Sud. Systématiquement, les visiteurs venaient vers notre stand. Et sans prétention aucune, nous avons battu notre record de vente en Salon.- Dans un hypermarché: Un animateur occupait un espace de la galerie marchande pour y vendre des pâtisseries industrielles, sans aucun goût et sans originalité. A Paris, j'avais acheté des atomiseurs au parfum "chocolat chaud". Ce garçon a vaporisé régulièrement son stand. Là aussi, les ventes ont décollées alors qu'il ne vendait qu'un seul article à base chocolat!- A Montpellier, j'ai une jeune cliente qui vends des jus de fruits frais, pressés à la demande. Malheureusement, sa boutique est mal placée, cachée par une autre. Je lui ai fait acheter un diffuseur électrique, placé en haut de sa porte. Il "bombarde" des effluves d'huiles essentielles d'agrumes (mélange pamplemousse, mandarine, citron) en permanence. Par l'odeur alléchés, les clients suivent le parfum, le nez en l'air, jusqu'à la boutique.- Dans une grande jardinerie, une série de fontaines en pierre reconstituée ne se vendait pas, le stock était impressionant. Dans la fontaine en expo, j'ai versé un flacon d'eau de rose, très bien oxygéné par le circuit fermé de la pompe... et bien entendu au bout de quelques semaines les fontaines sont parties !A la vue de ces exemples, on peut en conclure que toute odeur faisant référence au BON et au BIEN-ETRE est une odeur vendeuse... à vous de jouer maintenant !
  • Penser aux écrans que vos client transportent avec eux !
    - Marketing de proximité : pour une communication directe entre marque et le public. Sur lieu de vente ou dans le quartier pour amener vers lieu de vente.
    Communication d ’un boitier de 5 cm à 15 m. Les boitiers peuvent être mis en réseau pour aller plus loin (200 m…) cable ou ou GPRS
    - Contenu dynamique (actualisé, multimedia) : texte animé, video… avec lien.
    Remplace les flyers…et est évolutif.
    Demo Bluetooth : montrer boitier de diffusion puis réception sur portable.
    - Gestion des messages sur une plateforme.
    Demo Bluetooth : montrer plateforme, changer le message.
    - vers l ’interaction : mode pull (menu kiosque avec choix disponible , possibilité d ’envoie info . (seult)
  • Le MobilTag est une sorte de code-barre nouvelle génération. Vous le photographiez avec votre téléphone 3G et il vous donne des informations complémentaires sur une affiche, un produit et vous donne les coordonnées importantes.
  • Penser aux écrans que vos client transportent avec eux !
    Le MobilTag est une sorte de code-barre nouvelle génération. Vous le photographiez avec votre téléphone 3G et il vous donne des informations complémentaires sur une affiche, un produit et vous donne les coordonnées importantes.
    Voir mode de diffusion, impact, types de messages...
  • Il y a 5 ans des entreprises se sont déjà lancé dans le tactile mais sans grands succès 1 car la technologie été à ses balbutiements 2 les prix été beaucoup plus élevé 3 le tactile n’était pas rentré dans les mœurs les entreprises avaient du mal à en comprendre l’utilité! Mais depuis l’Iphone a fait son apparition et tout le monde a pu se rendre compte de sa facilité d’utilisation
  • On peut marier du dynamique pour une diffusion collective avec d ’autres affichages pour de l ’interactif.
    Avec l’intéractivité le clients retient ++++++ , de plus beaucoup d’avantage pour le diffuseur à savoir remontée stat fine, possibilité de présenter bcp de produit… ci-dessous tableau comparatif
  • On peut marier du dynamique pour une diffusion collective avec d ’autres affichages pour de l ’interactif.
  • La vidéo projection qui diffuse l’affichage électronique au sol superpose temporairement l’ombre des passants à l’image publicitaire. Cet effet ludique n’échappe pas aux enfants. Le passant pour sa part focalise habituellement son attention sur son trajet. En prêtant attention au tapis publicitaire, il détourne son regard des vitrines et autres annonces, placées verticalement sur son trajet. Le flux des passants s’en trouve donc lui aussi modifié. Chacun regardant consciencieusement le sol et non plus ses congénères. D’autre part, l’ambiance musicale des centres commerciaux est, comme chacun la sait, étudiée pour prédisposer le passant à une plus grande réceptivité aux messages visuels, olfactifs et sonores ambiants. L’affichage au sol contribue à plonger encore d’avantage le passant dans l’univers ludique et merveilleux du conte publicitaire.
    Le regard, désormais sollicité par ces tapis de vidéo pub, a peu de chance d’échapper à une annonce simple, mobile, lisible et facile à mémoriser. Les subtilités de l’affichage traditionnel où primaient la qualité de l’image photographique, la recherche du sens et l’esthétique de l’image, n’ont plus cours dans ce type de message publicitaire. Encore embryonnaire, cette technologie va certainement évoluer vers une forme visuellement plus performante.
    Quel avenir attend ce nouveau mode d’affichage qui autorise plus de proximité avec le récepteur. Autorisant même ce dernier à piétiner le message et l’image du produit. La marchandise trouve son compte dans ce contact direct, symbolique, récréatif et actif entre le public, l’annonce, et plus métaphoriquement, le produit. Cette situation transgressive peut même séduire, même si l’image vidéo pour l’instant n’égale en rien la qualité de l’image publicitaire photographique. Mais quel candidat à une quelconque élection utilisera cet outil pour diffuser son projet et son image à même le sol ?
  • La vidéo projection qui diffuse l’affichage électronique au sol superpose temporairement l’ombre des passants à l’image publicitaire. Cet effet ludique n’échappe pas aux enfants. Le passant pour sa part focalise habituellement son attention sur son trajet. En prêtant attention au tapis publicitaire, il détourne son regard des vitrines et autres annonces, placées verticalement sur son trajet. Le flux des passants s’en trouve donc lui aussi modifié. Chacun regardant consciencieusement le sol et non plus ses congénères. D’autre part, l’ambiance musicale des centres commerciaux est, comme chacun la sait, étudiée pour prédisposer le passant à une plus grande réceptivité aux messages visuels, olfactifs et sonores ambiants. L’affichage au sol contribue à plonger encore d’avantage le passant dans l’univers ludique et merveilleux du conte publicitaire.
    Le regard, désormais sollicité par ces tapis de vidéo pub, a peu de chance d’échapper à une annonce simple, mobile, lisible et facile à mémoriser. Les subtilités de l’affichage traditionnel où primaient la qualité de l’image photographique, la recherche du sens et l’esthétique de l’image, n’ont plus cours dans ce type de message publicitaire. Encore embryonnaire, cette technologie va certainement évoluer vers une forme visuellement plus performante.
    Quel avenir attend ce nouveau mode d’affichage qui autorise plus de proximité avec le récepteur. Autorisant même ce dernier à piétiner le message et l’image du produit. La marchandise trouve son compte dans ce contact direct, symbolique, récréatif et actif entre le public, l’annonce, et plus métaphoriquement, le produit. Cette situation transgressive peut même séduire, même si l’image vidéo pour l’instant n’égale en rien la qualité de l’image publicitaire photographique. Mais quel candidat à une quelconque élection utilisera cet outil pour diffuser son projet et son image à même le sol ?
  • La vidéo projection qui diffuse l’affichage électronique au sol superpose temporairement l’ombre des passants à l’image publicitaire. Cet effet ludique n’échappe pas aux enfants. Le passant pour sa part focalise habituellement son attention sur son trajet. En prêtant attention au tapis publicitaire, il détourne son regard des vitrines et autres annonces, placées verticalement sur son trajet. Le flux des passants s’en trouve donc lui aussi modifié. Chacun regardant consciencieusement le sol et non plus ses congénères. D’autre part, l’ambiance musicale des centres commerciaux est, comme chacun la sait, étudiée pour prédisposer le passant à une plus grande réceptivité aux messages visuels, olfactifs et sonores ambiants. L’affichage au sol contribue à plonger encore d’avantage le passant dans l’univers ludique et merveilleux du conte publicitaire.
    Le regard, désormais sollicité par ces tapis de vidéo pub, a peu de chance d’échapper à une annonce simple, mobile, lisible et facile à mémoriser. Les subtilités de l’affichage traditionnel où primaient la qualité de l’image photographique, la recherche du sens et l’esthétique de l’image, n’ont plus cours dans ce type de message publicitaire. Encore embryonnaire, cette technologie va certainement évoluer vers une forme visuellement plus performante.
    Quel avenir attend ce nouveau mode d’affichage qui autorise plus de proximité avec le récepteur. Autorisant même ce dernier à piétiner le message et l’image du produit. La marchandise trouve son compte dans ce contact direct, symbolique, récréatif et actif entre le public, l’annonce, et plus métaphoriquement, le produit. Cette situation transgressive peut même séduire, même si l’image vidéo pour l’instant n’égale en rien la qualité de l’image publicitaire photographique. Mais quel candidat à une quelconque élection utilisera cet outil pour diffuser son projet et son image à même le sol ?
  • La vidéo projection qui diffuse l’affichage électronique au sol superpose temporairement l’ombre des passants à l’image publicitaire. Cet effet ludique n’échappe pas aux enfants. Le passant pour sa part focalise habituellement son attention sur son trajet. En prêtant attention au tapis publicitaire, il détourne son regard des vitrines et autres annonces, placées verticalement sur son trajet. Le flux des passants s’en trouve donc lui aussi modifié. Chacun regardant consciencieusement le sol et non plus ses congénères. D’autre part, l’ambiance musicale des centres commerciaux est, comme chacun la sait, étudiée pour prédisposer le passant à une plus grande réceptivité aux messages visuels, olfactifs et sonores ambiants. L’affichage au sol contribue à plonger encore d’avantage le passant dans l’univers ludique et merveilleux du conte publicitaire.
    Le regard, désormais sollicité par ces tapis de vidéo pub, a peu de chance d’échapper à une annonce simple, mobile, lisible et facile à mémoriser. Les subtilités de l’affichage traditionnel où primaient la qualité de l’image photographique, la recherche du sens et l’esthétique de l’image, n’ont plus cours dans ce type de message publicitaire. Encore embryonnaire, cette technologie va certainement évoluer vers une forme visuellement plus performante.
    Quel avenir attend ce nouveau mode d’affichage qui autorise plus de proximité avec le récepteur. Autorisant même ce dernier à piétiner le message et l’image du produit. La marchandise trouve son compte dans ce contact direct, symbolique, récréatif et actif entre le public, l’annonce, et plus métaphoriquement, le produit. Cette situation transgressive peut même séduire, même si l’image vidéo pour l’instant n’égale en rien la qualité de l’image publicitaire photographique. Mais quel candidat à une quelconque élection utilisera cet outil pour diffuser son projet et son image à même le sol ?
  • Une dalle tactile Infrarouge comporte un cadre composé
    généralement de 2 éléments principaux. La partie électronique
    contient les émetteurs et les récepteurs infrarouges. Les DELs
    infrarouges sont installées à la périphérie interne de ce cadre.
    les écrans tactiles SAW sont faits à partir d'un verre pur sans
    enduits (un matériel très dur) et emploient des ondes acoustiques
    (vibration microscopique à haute fréquence en surface de verre)
    Un des avantages majeurs des systèmes capacitifs par rapport aux
    résistifs provient de la capacité de transmettre la lumière au travers
    de sa surface avec un meilleur rendement. En effet, jusqu’à 90% de la
    lumière traversera un surface capacitive
  • Différents support totem intérieur et extérieur
    Que l’écran
    Table
    Totem incluant une PLV
    Tout dépend du profil du client, de la destination la table par exemple trouve tout son intérêt dans un restaurant le tourisme moins dans un magasin de vêtement
    Alors que le totem s’adaptera parfaitement
    Les tailles d’écrans vont également varié de 32’’ à 82’’ pouces selon le support et la technologie
  • L’organisation et la mise en forme des contenus :
    Mise à jour temps réel comme internet
    Choix des profils sur 2 niveaux d’arborescence (menu et sous menu)
    Vidéo en full HD
    Image / photos
    Son / audio
    Catalogue Pdf
    Animations Flash …
  • Vos besoins: intérêt pr cette technologie? Si petite boutique accueil perso non
    Emplacements dans un lieux visible mais où les gens puissent s’arrêter facilement sans bloquer la circulation dans le lieux (tjrs déplaçable par la suite) me matériel quel forme la taille?
    Rassembler les contenus: qui les a créer, avez-vous une sauvegarde chez vous (exemple vos plaquettes? Votre catalogue?) que souhaitez vous diffuser comment?
    Assurer l’animation: les mises à jours par qui? Vs en externe? Tous les combien?
    Suivre les résultats: certains logiciels vont vous proposer les remontés statistiques fines, il faut impérativement les exploiter! Vous pouvez ainsi revoir les documents qui attire le plus, réaliser des tests!
    Et donc adapter afin de profiter au mieux de ce nouveau moyens de communications
  • Matériel & Logiciel: achat ou location longue durée, le logiciel propriétaire ctd vous payez un coup de licence à la base ou hébergé cout mensuel mais avantages évolution et accessibilité accrues. Exemple 9000€ en location 36 mois 356€ 48 mois 290€
    Régie publicitaire: afin de financer votre investissement pourquoi ne pas proposer une partie de votre afficha à vos fournisseurs à une régie pub?
    ROI non quantifiable par chiffrage amélioration de l’image de l’entreprise, le client se sentira valorisé, image I tech, augmentation des ventes par la mise en avant, disponibilité accrue du system décharge des salariés, ….
  • Transcript of "Competitic - Développez l interactivité client dans votre espace de vente physique - Numérique en entreprise"

    1. 1. Jeudi 12 avril 2012 Développez l’interactivité client dans votre espace de vente physique
    2. 2. Le dispositif Performance PME TIC ? Cette action s’insère dans le dispositif régional Son objectif est de développer la compétitivité des entreprises par un meilleur usage des Technologies de l’information et de la communication www.lenumeriquepourmonentreprise.com
    3. 3.  Pourquoi animer votre espace de vente physique ?  Comment attirer de nouveaux clients ?  Quels sont les modalités de mise en œuvre ?
    4. 4. La présence physique du client - 1 achat sur2 n’est pas prémédité. - La présence du client dans un espace  captif » est une opportunité à exploiter(image, vente, informations) - « L’expérience client »est déterminante pourle fidéliser. Un moment crucial !
    5. 5. La présence physique du client Une adaptation nécessaire aux demandes nouvelles des clients Les clients ont pris l’habitude sur Internet d’avoir : Un accès facile à l’information Un service personnalisé La possibilité d’apporter sa touche personnelle, de donner son avis... Une réalité virtuelle ajoutant des éléments de confort, de visualisation, d’interaction, des aspects ludiques, participatifs.
    6. 6. La présence physique du client Une adaptation nécessaire aux demandes nouvelles des clients L’enjeu est de proposer au client des supports innovants et interactifs, qui lui permettent de retrouver dans le lieu de vente, les capacités de découverte, d’action d’Internet.
    7. 7.  Pourquoi animer votre espace de vente physique ?  Comment attirer de nouveaux clients ?  Quels sont les modalités de mise en œuvre ?
    8. 8. La communication sur lieu de vente Fidéliser Attirer Provoquer un acte d’achat Les enjeux Les enjeux
    9. 9. De l’affichage papier au numérique
    10. 10. De l’affichage papier au numérique Un meilleurimpact surle destinataire du message.
    11. 11. Internet Un affichage numérique et dynamique Une facilité de gestion et de diffusion des affichages. - Renouvellement instantané - Enchaînement des contenus - Programmation des diffusions - Gestion à distance
    12. 12. Projet d’affichage dynamique Les supports ? Ecrans LED , LCD, Plasma... Tailles, emplacement. Plaques holographique, vitrines... Plaques holographique, vitrines.
    13. 13. Les contenus de communication ? Programme de fidélité : Ex: gratuité de services, cumul points, …Cross-Marketing: Tenter le client en communiquant sur des produits d’accompagnement, les marques du groupe… Communication sur la qualité des produits Ex : procédés fabrication, respect normes environnementales, etc.… Dispositifs promotionnels du moment : opérations spécifiques, fêtes des mères, ventes flash, etc.… Mise en avant de votre actualité et de votre événementiel Projet d’affichage dynamique
    14. 14. Le mode de création et diffusion de contenus Projet d’affichage dynamique
    15. 15. La scénarisation ...
    16. 16. Les nouveaux moyens de communication Le téléphone mobile de vos clients
    17. 17. Bluetooth Communication instantanée surle lieu de vente ou surle trottoir. Les supports … de vos clients
    18. 18. Bluetooth Les supports … de vos clients
    19. 19. TAG Optimisation de la PLV papier Les supports … de vos clients
    20. 20. Les nouveaux moyens de communication La révolution de l’interactif
    21. 21. L’avénement de l ’interactif Aujourd ’hui... - Les produits interactifs sont devenus accessibles - Avec l’Iphone, le tactile est entré dans les mœurs et  touche toutes les générations . Le public est prêt à  l’utilisation du tactile.  La table interactive,  présentée il y a 4 ans  (inabordable).
    22. 22. Du dynamique à l’interactif DYNAMIQUE  Contenus imposés  Information limitée    Impact positif supérieur à l’affichage  traditionnel.  Informations sur les comportements  des clients.  Pas d’apports d’information du client. Diffusion du message collective INTERACTIF  Contenus choisis  Informations illimitées, le client choisi.  Impact positif supérieur à l’affichage  dynamique en raison de la participation.  Remontées plus fines sur les  comportements clients. Apports possible d ’informations par le  client : coordonnées, carte de fidélité,  avis… (fidélisation) Consultation individuelle du message Du consommateur au consomm’acteur. 
    23. 23. ASSOCIATION DYNAMIQUE ET  INTERACTIF Photos supports associants les 2 Du dynamique à l’interactif
    24. 24. Exemples d’usages de l’interactif Cas Costa Croisière - Visualisation des spectacles - Choix de la date - Paiement - Impression Investissement: environ 10000€ + cout du soft dédié
    25. 25. Dans un magasin en libre service - Mise en avant des promotions - Haute disponibilité du support - Vente additionnelle  Par exemple dans l’alimentaire le client  sélectionne son produit et la borne lui  propose des recettes. Le client imprime la  recette et achète les produits nécessaires. Investissement: moins de 6000€ Exemples d’usages de l’interactif
    26. 26. Dans un magasin de meuble  - Le personnel peut être déjà occupé  par un client. - Le totem peut renseigner le client - Le client peut visualiser la totalité du  catalogue et donc les différents  coloris - Le totem peut amener des  informations complémentaires telles  que films, mise en situation… - Le totem permet donc d’agrandir  virtuellement le nombre de références  disponibles dans le show room Investissement: 8200€ Exemples d’usages de l’interactif
    27. 27. L’agence immobilière et la  vitrine interactive -disponibilité 24h/24h – 7/7 -lorsque les commerciaux ne  sont pas présents les  informations sont accessibles -image de l’agence valorisée Investissement: environ 7500€  Exemples d’usages de l’interactif
    28. 28.  Pourquoi animer votre espace de vente physique ?  Comment attirer de nouveaux clients ?  Quels sont les modalités de mise en œuvre et les coûts?
    29. 29. Votre projet interactif Le choix des différentes technologies  tactiles Infrarouge : DELs infrarouges sont installées à la périphérie du  cadre de l’écran. SAW : (Acoustique Wawe) emploient des ondes acoustiques Capacitif : dispositif collé sur plaque en verre (possibilité sur  vitrine,  avantage laisse passer 90% de la lumière
    30. 30. Votre projet interactif Et mon écran actuel ? Non…. Le choix des supports tactiles/stratégies
    31. 31. Votre projet interactif Schéma de fonctionnement La nécessité d’un logiciel de gestion des contenus
    32. 32. Votre projet interactif Quel logiciel pour gérer son contenu ? - Gestion des contenus interactifs (les applications proposées) - Gestion à distance des contenus - Mise à jour automatique - Sécurisation des données - Différent niveaux d’administration - Gestion de groupe de travail
    33. 33. Votre projet interactif Quels contenus ? VideoJpg PDF Flash photos Vos promotions Vo tre catalo gue Jeux Meteo Info trafic Formulaires
    34. 34. Quelles étapes de mise en oeuvre ?  Evaluer votre besoin  Choisir votre matériel et vos emplacements  Rassembler vos contenus  Assurer l’animation (interne ou externe)  Suivre les résultats (interne ou externe)  Adapter les contenus
    35. 35. Le financement  Matériel & logiciel : location ou achat ?  Régie publicitaire ?  Retour sur investissement
    36. 36. Vos questions ? Merci de votre écoute Myriam LAGHA CCIMP Service Innovation & TIC Tél : 04 91 39 58 52 myriam.lagha@ccimp.com
    37. 37. Continuons à échanger … : twitter.com/competitic : communauté competitic : lenumeriquepourmonentreprise.com
    38. 38. Découvrez les usages des TIC, les actualités, l’agenda des évènements et les entreprises de la filière TIC régionale sur le « portail des usages » Consultez le support de cette présentation : www.lenumeriquepourmonentreprise.com
    39. 39. La prochaine action Jeudi 19 avril 2012 Mettez votre entreprise dans le téléphone de vos clients

    ×