Perspectives economiques2013
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Perspectives economiques2013

on

  • 1,178 views

Perspectives économiques et financières présentées par madame Joëlle Noreau, économiste au Mouvement Desjardins.

Perspectives économiques et financières présentées par madame Joëlle Noreau, économiste au Mouvement Desjardins.

Statistics

Views

Total Views
1,178
Views on SlideShare
1,175
Embed Views
3

Actions

Likes
0
Downloads
12
Comments
0

1 Embed 3

https://twitter.com 3

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Perspectives economiques2013 Presentation Transcript

  • 1. PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES Terrebonne Club de Golf Le Mirage 15 novembre 2012 Est-ce que la croissance restera sans éclat pour 2013?Une initiative deEn partenariat avec Joëlle Noreau Économiste principale Mouvement Desjardins
  • 2. Ce que nous vous présentions en novembre 2011 2012 sera une année de croissance modeste. Avec : une économie mondiale qui baigne dans l’incertitude; l’économie américaine aux prises avec des difficultés persistantes; des taux d’intérêt relativement bas; une croissance plus lente au Québec; une remontée éventuelle des exportations; un dollar canadien qui reviendra vers la parité; une reprise de la consommation.…un climat économique teinté d’hésitations, peu propice à une fortecroissance.
  • 3. Scénario économiqueLa récession se poursuit en zone euro, mais la robustesse del’Allemagne empêche une contraction plus sévère.Le ralentissement des économies émergentes se confirme. Plusde stimulus pourraient aider la Chine.États-Unis : les signaux sont mixtes. La croissance demeurerafaible, mais le secteur de l’habitation semble enfin s’améliorer.La liste des facteurs négatifs s’allonge au Canada.L’économie du Québec suscite des inquiétudes.
  • 4. Économie internationale – La récession se confirme en zone euroVar. en % Var. en % PIB réel 6 6 4 4 2 2 0 0 (2) (2) (4) (4) (6) (6) (8) (8)(10) (10)(12) (12) 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Variation trimestrielle annualisée Variation annuelleSources : Eurostat et Desjardins, Études économiques
  • 5. Économie internationale – La croissance ralentit aussi dans les pays émergentsVar. ann. en % Var. ann. en % PIB réel14 1412 1210 10 8 8 6 6 4 4 2 2 0 0(2) (2)(4) (4) 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Inde Brésil ChineSources : Datastream et Desjardins, Études économiques
  • 6. Économie internationale – La faible croissance des pays avancés perdurera Croissance du PIB réel en 2011, en 2012 et en 2013 Canada 2,6 %, 2,2 % et 2,2 % Royaume-Uni 0,9 %, -0,5 % et 1,2 % Europe de l’Est Québec : 1,7 %, 1,0 % et 2,0 % 4,9 %, 2,7 % et 3,3 % Ontario : 2,1 %, 2,1 % et 1,8 % Zone euro Japon États-Unis 1,5 %, -0,4 % et 0,1 % -0,8 %, 2,4 % et 1,3 % 1,8 %, 2,2 % et 1,9 % Chine 9,3 %, 7,9 % et 8,2 % Inde 7,0 %, 5,9 % et 6,9 % Amérique latine Asie du Sud 4,5 %, 3,0 % et 3,7 % 4,3 %, 5,2 % et 5,2 % Monde : 3,7 %, 3,0 % et 3,4 % Économies industrialisées : 1,4 %, 1,2 % et 1,2 % Économies en émergence : 5,7 %, 4,6 % et 5,2 %Sources : Consensus Forecasts et Desjardins, Études économiques
  • 7. ÉTATS-UNISDes signaux mixtes
  • 8. États-Unis – L’emploi, la fabrication et les ventes ont évolué en dents de scieVar. mens. en % Var. mens. en milliers 300 1,5 250 1,0 200 0,5 150 0,0(0,5) 100(1,0) 50(1,5) 0 2011 2012 Emplois selon les entreprises (droite) Production industrielle (gauche) Ventes au détail excluant automobiles et essence (gauche)Sources : Bureau of Labor Statistics,Federal Reserve Board, U.S. Census Bureauet Desjardins, Études économiques
  • 9. États-Unis – La confiance des entreprises et des ménages recommence à s’améliorerIndice Indice 7565 7060 65 6055 5550 50 4545 4040 35 3035 2530 20 2009 2010 2011 2012 Indice ISM manufacturier (gauche) Indice de confiance des consommateurs du Conference Board (droite)Sources : Institute for Supply Management, Conference Board et Desjardins, Études économiques
  • 10. États-Unis – Le creux des prix des maisons est probablement passéEn % 2000 = 100 Indice S&P/Case-Shiller 2,0 220 1,5 210 1,0 200 190 0,5 180 0,0 170(0,5) 160(1,0) 150(1,5) 140(2,0) 130(2,5) 120 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Variation mensuelle désaisonnalisée (gauche) Niveau (droite)Sources : Standard & Poor’s et Desjardins, Études économiques
  • 11. États-Unis – Le manque à gagner de l’emploi prendra encore du temps à se résorberEn millions En millions Emplois non agricoles selon l’enquête auprès des entreprises139 139138 138137 - 4 268 000 137136 136135 - 8 779 000 135134 134133 133 + 4 511 000132 132131 131130 130129 129128 128 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 Réalisé Base C.T. 100 000/mois (Q2 2015) 166 000/mois (Q1 2015) 250 000/mois (Q3 2014) 300 000/mois (Q2 2014)Sources : Bureau of Labor statistics et Desjardins, Études économiques
  • 12. États-Unis – Un défi économique de taille : le Fiscal cliff Effets budgétaires en 2013Expiration des mesures fiscales de 2001, de 2003 et de 2010 : - 221 G$ USBaisse temporaire de la payroll tax : - 95 G$ USAutres modifications fiscales : - 65 G$ USTaxation liée aux soins de santé : - 18 G$ USEntente sur le plafond de la dette : - 65 G$ USAssurance-chômage : - 26 G$ USPaiements aux médecins : - 11 G$ USAutres : - 105 G$ USTOTAL (réduction du déficit en 2013) - 607 G$ US
  • 13. CANADAL’économie bénéficiede moins de soutien
  • 14. Canada – Les ventes au détail sont assez faibles depuis quelques moisEn G$ En G$ Ventes au détail39,5 39,539,0 39,038,5 38,538,0 38,037,5 37,537,0 37,036,5 36,536,0 36,035,5 35,5 2010 2011 2012Sources : Statistique Canada et Desjardins, Études économiques
  • 15. Canada – La confiance des consommateurs reste assez stableIndice Indice Indice de confiance des consommateurs120 120110 110100 100 90 90 Moyenne historique 80 80 70 70 60 60 50 50 40 40 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012Sources : Conference Board du Canada et Desjardins, Études économiques
  • 16. Canada – La croissance de l’emploi se poursuitEn milliers En milliers Emplois 90 82,3 90 75 63,6 63,2 75 59,0 58,2 60 54,2 52,1 60 41,6 45 37,2 34,3 45 29,8 24,2 27,3 28,9 29,6 30 24,3 19,0 18,7 18,1 21,7 30 11,5 15 5,8 5,6 7,7 7,3 15 2,3 1,8 0 0 (3,5) (3,1) (5,5) (2,8)(15) (15)(30) (22,4) (30) (30,4)(45) (45) (52,7)(60) (60) 2010 2011 2012 Variations mensuelles Moyenne mobile sur six moisSources : Statistique Canada et Desjardins, Études économiques
  • 17. Canada – La liste des points négatifs devient assez longue L’économie canadienne n’a plus beaucoup de points d’appui Points négatifs : • dépenses gouvernementales en baisse (6 diminutions trim. consécutives); • détérioration du solde commercial (exportations: ~ vs importations: ); • ralentissement du marché immobilier (pas très convaincant encore); • diminution de la consommation de biens (surtout durables). Points positifs : • hausse soutenue des investissements non résidentiels (10 augmentations trim. consécutives) les perspectives demeurent assez bonnes; • croissance des dépenses en services.
  • 18. Canada – Les perspectives économiques demeureront modestes pour les prochains trimestresVar. trim. ann. en % Var. trim. ann. en % 5 Prévisions de 5 Desjardins 3 3 1 1(1) (1)(3) Croissance du PIB réel (3) 2011 2,6 %(5) 2012p 2,2 % (5) 2013p 2,2 %(7) (7)(9) (9) 2009 2010 2011 2012 2013Sources : Statistique Canada et Desjardins, Études économiques
  • 19. Le financier – La suite pour la Banque du Canada• Pas de changement majeur d’ici la fin de l’année• Surveillance étroite des données et événements internationaux• Surveillance étroite de l’immobilier résidentiel canadien• Selon notre scénario, ce n’est que vers la mi-2013 que la croissance se hissera significativement au-dessus de son potentiel• La fenêtre d’opportunité ne se rouvrira pas avant le début de 2014
  • 20. Le financier – La corrélation entre le huard et les prix du pétrole s’est accentuée au cours de l’été$ US/$ CAN En $ US1,15 1201,10 1101,05 1001,00 900,95 80 700,90 600,85 500,80 400,75 30 2009 2010 2011 2012 Taux de change canadien (gauche) Prix du pétrole – WTI* (droite)* West Texas Intermediate.Sources : Bloomberg et Desjardins, Études économiques
  • 21. Provinces – Prévisions pour 2013Var. ann. en % Var. ann. en % Croissance du PIB réel en 20134,0 4,0 3,53,5 3,5 3,23,0 3,0 2,5 2,52,5 2,5 Canada = 2,2 % 2,1 2,0 2,02,0 2,0 1,6 1,5 1,51,5 1,51,0 1,0 C.-B. ALB SAS MAN ONT QC N.-B. N.-É. I.-P.É. T.-N.-LSources : Statistique Canada et Desjardins, Études économiques
  • 22. SCÉNARIO QUÉBEC L’économie du Québec préoccupeLa période de stagnation se prolonge et un repli se profile
  • 23. Québec – Grandes lignesLes points d’appui de l’économie du Québec sont peunombreux : vulnérable aux soubresauts de l’extérieur.Les statistiques plus récentes sur les dépenses deconsommation sont un point positif .Malgré un parcours en dents de scie depuis plusieurs mois,la confiance des ménages s’est redressée récemment.Dans l’immobilier, il faut s’attendre à un ralentissement decadence.Une certaine stabilité caractérise les exportations vers lesÉtats-Unis.Les investissements des entreprises tiennent le coup, maispour combien de temps?
  • 24. Québec – La hausse de l’emploi a stimulé les ventes au détailEn G$ En milliers9,0 4 0208,8 4 000 Ventes au détail (gauche) 3 9808,6 3 960 Emploi (droite)8,4 3 9408,2 3 920 3 9008,0 3 8807,8 3 8607,6 3 840 3 8207,4 3 8007,2 3 7807,0 3 760 2007 2008 2009 2010 2011 2012Sources : Statistique Canada et Desjardins, Études économiques
  • 25. Québec – Les prix élevés de l’essence minent la confiance2002 = 100 ¢/litre120 150110 Juillet 2008 140100 130 90 120 80 110 100 70 90 60 80 50 Ouragans 70 été 2005 40 60 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Confiance des consommateurs (gauche) Prix de l’essence (droite)Sources : Conference Board, Statistique Canada et Desjardins, Études économiques
  • 26. Québec – Les ventes de maisons existantes et les mises en chantier affichent une tendance baissièreEn milliers En milliers90 9080 8070 7060 6050 5040 4030 3020 2010 10 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 Épisodes de récession Mises en chantier ReventeSources : Société canadienne d’hypothèques et de logement, Association canadienne de l’immeubleet Desjardins, Études économiques
  • 27. Graphique 12 – La récente faiblesse de l’indice ISM manufacturier se reflétera sur les exportations québécoises vers les États-UnisIndice En G$65 4,8060 4,60 4,4055 4,2050 4,0045 Seuil de croissance de l’ISM 3,80 3,6040 3,4035 3,2030 3,00 2007 2008 2009 2010 2011 2012 ISM manufacturier (gauche) Exportations vers les États-Unis* (droite)* Moyenne mobile six mois.Sources : Institute for Supply Management, Institut de la statistique du Québecet Desjardins, Études économiques
  • 28. Économie du Québec – L’économie québécoise mise à l’épreuveLes ménages : les contribuables demeureront fortement sollicités; les nombreuses incertitudes minent la confiance; ralentissement inévitable du secteur de l’habitation; vieillissement de la population.Le secteur public : le redressement des finances publiques doit se poursuivre; encore de fortes pressions sur le système de santé.Les entreprises : dollar canadien restera élevé; réglementation lourde; demande intérieure limitée; défi de la productivité; croissance inégale selon les secteurs d’activité.
  • 29. LANAUDIÈRE La croissance démographique demeure un pilier du succèsde la région, mais il n’est pas le seul
  • 30. Lanaudière – La croissance économique dans Lanaudière suivra la même tendance que celle du Québec en 2012 et en 2013Var. ann. en % Var. ann. en % Croissance du PIB nominal8 8 Part dans le Québec en 2011 : Prévisions de Desjardins7 7 Lanaudière : 5,4 %6 RMR de Montréal : 53,6 % 65 54 43 32 21 10 0 2009 2010 2011 2012 2013 Lanaudière RMR de Montréal Lensemble du QuébecSources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 31. Lanaudière – La majorité des MRC ont connu une hausse de leur population supérieure à celle du Québec de 2006 à 20112006=100 Évolution de la population 2006=100 115 115 Croissance entre 2006 et 2011 : RA de Lanaudière : +8,3 %110 L’ensemble du Québec : +4,6 % 110105 105100 100 95 95 2006 2007 2008 2009 2010 2011 Lensemble du Québec DAutray Joliette LAssomption Les Moulins Matawinie MontcalmSources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 32. Lanaudière – La population sera en hausse jusqu’en 2031 dans la région de Lanaudière L’évolution de la population selon le scénarioEn nombre En nombre de référence de l’ISQ, 2003 versus 2009560 000 Prévisions 560 000 de l’Institut de la statistique du Québec selon le510 000 scénario réalisé 510 000 en 2009 + 89 530 personnes460 000 460 000410 000 410 000360 000 360 000 1996 1999 2002 2005 2008 2011 2014 2017 2020 2023 2026 2029 Scénario de référence - 2003 Croissance observée Scénario de référence - 2009Sources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 33. Lanaudière – Le nombre de ménages sera en croissance dans toutes les MRC jusqu’à l’horizon de 2031En nombre En nombre Nombre de ménages privés80 000 80 00070 000 70 00060 000 60 00050 000 50 00040 000 40 00030 000 30 00020 000 20 00010 000 10 000 2006 2011 2016 2021 2026 2031 DAutray Joliette LAssomption Les Moulins Matawinie MontcalmSources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 34. Lanaudière – La MRC Les Moulins continuera d’afficher un taux de remplacement supérieur à la région et à la provinceEn % En % Taux de remplacement130 130 Prévisions120 de l’Institut de la 120 statistique du Québec110 selon le scénario réalisé 110 en 2009100 100 90 90 80 80 Taux de remplacement : 70 20-29 ans x 100 70 55-64 ans 60 60 50 50 2006 2008 2010 2016 2026 Lanaudière MRC Les Moulins Lensemble du QuébecSources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 35. Lanaudière – La MRC Les Moulins s’est démarquée avec unecroissance de l’emploi supérieure à la région de 2001 à 20112001=100 2001=100 Évolution de l’emploi190 190180 180170 170160 160150 150140 140130 130120 120110 110100 100 90 90 2001 2003 2005 2007 2009 2011 Lanaudière DAutray LAssomption Les MoulinsSources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 36. Lanaudière – Le taux de chômage de Lanaudière devrait être légèrement supérieur à celui du Québec en 2012 Taux de chômage en 2012 Centre-du-Québec (17) Montérégie (16) Laurentides (15) Lanaudière (14) 7,9 % Laval (13) Chaudière-Appalaches (12) Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (11) Côte-Nord (09) et Nord-du-Québec (10) Abitibi-Témiscamingue (08) Outaouais (07) Montréal (06) Estrie (05) Mauricie (04) Capitale-Nationale (03) Saguenay–Lac-Saint-Jean (02) Bas-Saint-Laurent (01) Lensemble du Québec 7,8 % En % 4 6 8 10 12 14Sources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 37. Lanaudière – Toutes les MRC de la région ont affiché une croissance de leur taux des travailleurs en 2010 Taux des travailleurs1 2010 Écart % 2010/2009 D’Autray 70,5 0,6 Joliette 72,3 0,4 L’Assomption 81,6 1,0 Les Moulins 83,5 1,2 Matawinie 61,2 0,3 Montcalm 72,9 1,01: Taux des travailleurs : le rapport entre le nombre de particuliers de 25-64 ans ayant des revenus demploiou dentreprise comme principale source de revenus et la population de 25-64 ans dun territoire donné.Sources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 38. Lanaudière – Le marché de l’habitation s’essouffle En 2011, les mises en chantier totales ont diminué en raison des replis observés du côté de la maison individuelle et en rangée. La tendance à la baisse devrait se poursuivre en 2012 et en 2013. À l’instar du Québec, une légère reprise devrait se faire sentir en 2012 sur le marché de la revente de maisons, alors qu’un repli est pressenti en 2013. La croissance du prix de vente moyen a commencé à ralentir le tempo en 2011, tant dans la région qu’au Québec. Cet essoufflement devrait se poursuivre en 2012 et en 2013, en phase avec le retour à l’équilibre du marché de la revente.
  • 39. Lanaudière – Pour 2012 et pour 2013, le rythme de la construction neuve est appelé à poursuivre le ralentissement entamé en 2011Nombre Nombre Mises en chantier Prévisions de Desjardins3 500 3 458 3 500 3 2823 300 3 3003 100 3 100 3 000 2 9152 900 2 900 2 8002 700 2 700 2009 2010 2011 2012 2013Sources : Société canadienne d’hypothèques et de logement et Desjardins, Études économiques
  • 40. Lanaudière – Construction neuve : le rythme s’accélérera au sud, mais diminuera au nord de la frontière En milliers Mises en chantier 2010 2011 2012p 2013p Tendance États-Unis 586 612 773 887 Canada 190 194 214 180 Québec 51,4 48,4 45,5 42,0 Lanaudière 3,5 3,3 3,0 2,8Sources : Datastream, Ministère des Finances et de l’Économie et Desjardins, Études économiques
  • 41. Lanaudière – Le marché de la revente de maisons existantes retourne tranquillement à l’équilibreNombre Nombre Nombre de transactions sur le marché de la revente de maisons existantes6 600 6 600 Prévisions de Desjardins 6 4516 400 6 400 6 293 6 202 6 2006 200 6 200 6 0856 000 6 0005 800 5 800 2009 2010 2011 2012 2013Sources : Société canadienne d’hypothèques et de logement et Desjardins, Études économiques
  • 42. Lanaudière – La base industrielle demeure liée de près à la constructionCoefficient de localisation 2007 2009 2011Construction 1,7 1,5 1,7Transport et entreposage 1,2 1,2 1,4Services publics 1,4 1,0 1,3Finance, assurances, immobilier et location 0,9 0,8 0,8Services professionnels, scientifiques et techniques 0,9 0,9 0,8Administrations publiques 0,7 0,7 0,7Ombragé bleu : les trois secteurs dactivité ayant le coefficient de localisation le plus élevé par rapport au Québec.Ombragé vert : les trois secteurs dactivité ayant le coefficient de localisation le plus bas par rapport au Québec. Coefficient de localisation = Interprétation : Emploi dans le secteur « x » dans Lanaudière QL = 1 égal à la moyenne provinciale Emploi total dans Lanaudière QL > 1 supérieur à la moyenne provinciale Emploi dans le secteur « x » au Québec QL < 1 inférieur à la moyenne provinciale Emploi total au QuébecSources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 43. Lanaudière – L’emploi en science et technologie a crû plus rapidement dans la région qu’au niveau provincial de 2008 à 20102006=100 2006=100 Personnes de 25 à 64 ans qui occupent un emploi ou qui occupent un emploi en science et technologie125 125120 120115 115110 110105 105100 100 95 95 90 90 2006 2007 2008 2009 2010 Emploi total chez les 25-64 ans Emploi en science et technologie chez les 25-64 ans Moyenne québécoise des emplois en science et technologie chez les 25-64 ansSources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 44. Lanaudière – États-Unis : les ventes manufacturières ont leur importance... Importance des ventes directes aux États-Unis, en pourcentage des revenus découlant des biens fabriqués Le Québec Centre-du-Québec Moyenne 2007 à 2009 Montérégie Laurentides Lanaudière Laval Chaudière-Appalaches Côte-Nord Abitibi-Témiscamingue Outaouais Montréal Estrie Mauricie Capitale NationaleSaguenay–Lac-Saint-Jean Bas-Saint-Laurent Gaspésie-Îles* Nord-du-Québec* En % 0 10 20 30 40 50 60 70* : Ventes à l’étrangerSources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 45. Lanaudière – Les investissements seront en hausse en 2012 pour une troisième année consécutiveEn k$ En k$ Évolution des investissements4 000 000 4 000 0003 000 000 3 000 0002 000 000 2 000 0001 000 000 1 000 000 0 0 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012p Investissements totaux Investissements privés Investissements publicsp : prévisions de l’Institut de la statistique du QuébecSources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 46. Lanaudière – Les secteurs tertiaire et du logement poursuivront leur légère croissance en 2012En milliers de $ En milliers de $ Évolution des investissements1 400 000 2 500 0001 200 000 2 000 0001 000 000 1 500 000 800 000 600 000 1 000 000 400 000 500 000 200 000 0 0 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012p Secondaire (gauche) Tertiaire (gauche) Logement (droite)p : prévisions de l’Institut de la statistique du QuébecSources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 47. Lanaudière – Liste des chantiers importants (1) Valeurs Type de Site Propriétaire Début Fin (M$) construction Projet de Ville de développement Secteur côte Terrebonne et nd* résidentiel 2012 2032 Terrebonne différents durable : promoteurs** Urbanova Entre l’avenue de Ministère des la Gare (boul. Transports et Industriel) et l’em- Gare de nd l’Agence 2012 nd prise ferroviaire du Mascouche métropolitaine CP, à la hauteur de de transport la rue Sicard Ministère des Couronne Nord-Est Transports et 671,0 et couronne Est de l’Agence Train de l’Est 2007 2014 Montréal métropolitaine de transport* : Pour 2012 à 2014, Plan triennal d’immobilisations de la ville de Terrebonne.** : Plania, BPR-Triax, DESSAU, Raymond Chabot Grand Thornton, Genivar, CIMA+ et Construction Alta VistaSources : Bulletin régional sur les marchés du travail – Lanaudière, Emploi-Québec, Commission de la construction du Québec,Fédération des chambres de commerce du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 48. Lanaudière – Liste des chantiers importants (2) Type de Valeurs (M$) Site Propriétaire Début Fin construction Habitations Aux environs de Trigone, Goyette Développements Supérieure à la future gare de Duchesne et résidentiels à 2009 nd 250 M$ Mascouche Lemieux et Mascouche* Habitations Réa Ouverture d’un centre de 160,0 Terrebonne Sobey’s 2011 2013 distribution alimentaire Deux nouveaux postes de distribution, dont MRC de un à Lachenaie et 138,0 l’Assomption et Hydro-Québec 2009 2014 réaménagement Les Moulins pour plus de soutien à l’offre locale* : « Cité de la Gare » (Habitation Trigone), « La Seigneurie du Chêne » (Goyette Duchesne et Lemieux) et « Domaine del’Esplanade » (Habitations Réa)Sources : Bulletin régional sur les marchés du travail – Lanaudière, Emploi-Québec, Commission de la construction du Québec,Fédération des chambres de commerce du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 49. Lanaudière – Liste des chantiers importants (3) Valeurs Type de Site Propriétaire Début Fin (M$) construction Cégep de 13,0 Terrebonne Expansion 2013 nd Terrebonne Nouveau siège Caisse Desjardins 12,0 Terrebonne social de la caisse 2011 2012 de Terrebonne Desjardins L’Impéria Hôtel et À l’entrée de la ville Centre de 10,0 Groupe Imperia 2011 2012 de Terrebonne conférence de Terrebonne Commission scolaire de la Deux nouvelles 9,8 Terrebonne-Ouest 2012 nd Seigneurie-des- écoles primaires Mille-Îles AccèsLogis de la Société Logement 7,0 Secteur La Plaine 2012 nd d’habitation du abordable QuébecSources : Bulletin régional sur les marchés du travail – Lanaudière, Emploi-Québec, Commission de la construction duQuébec, Fédération des chambres de commerce du Québec et Desjardins, Études économiques
  • 50. Lanaudière – Liste des chantiers importants (4) Valeurs Type de Site Propriétaire Début Fin (M$) construction 5,0 Terrebonne Cuisine Karo Nouvelle usine 2012 nd 5,0 Terrebonne Cheminée Lining Expansion 2012 nd 3,5 Terrebonne École Vision Agrandissement 2012 nd SBMS et 3,0 Terrebonne Nouvelle usine 2012 2012 EuroverreSources : Bulletin régional sur les marchés du travail – Lanaudière, Emploi-Québec, Commission de laconstruction du Québec, Fédération des chambres de commerce du Québec et Desjardins,Études économiques
  • 51. Plan Nord : pour le momentPas de bilan officiel déposé pour faire état de l’avancement destravaux liés au Plan Nord. Le secteur minier est la figure de proue dece vaste chantier.Les statistiques sur les investissements miniers dans les régionsconcernées directement par le Plan Nord font état d’une belleeffervescence des activités dans le Nord-du-Québec et sur la Côte-Nord.Selon le Comité sectoriel de main-d’œuvre des mines : ce sont 18 600 travailleurs miniers qu’il faudra embaucher d’ici 2021 pour remplacer les départs à la retraite et suivre le développement minier.Malgré les incertitudes actuelles entourant le plan, les prix des métauxet le faible tonus de l’économie mondiale : le projet de train entre Sept-Îles et Schefferville (5 G$ et 550 km) n’a pas été mis en veilleuse.
  • 52. Lanaudière – Que faut-il surveiller d’ici la fin de 2012 et en 2013?L’Europe : stabilisation en vue?L’économie américaine : • la gestion du précipice fiscal (d’ici la fin 2012); • l’emploi; • l’investissement des entreprises.Les économies canadienne et québécoise : • la force du huard; • l’investissement des entreprises.L’économie lanaudoise : • le ralentissement du marché de l’habitation; • l’évolution des investissements.
  • 53. Merci beaucoup! Les données sont en date du 8 novembre 2012 pour une mise à jour : Notre site: www.desjardins.com/economieNotre adresse courriel: desjardins.economie@desjardins.com