Cldem fiche nita_final

406 views
333 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
406
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Cldem fiche nita_final

  1. 1. Les RHn actioen NORMAND LORD président régionautravail.com La commUnication avant tout ! Acheter l’entreprise, modifier l’organigramme, recentrer la mission, réviser la gamme de produits et modifier les modes de production dans un contexte où il fallait se dire « les vraies affaires », voici l’agenda auquel se sont attelés la direction et les employés de Nita.
  2. 2. La Gestion PaRticiPatiVe communications entre les personnes, les services et les départements sont grandement favorisées. QU’EST-CE QUE LA GESTION PARTICIPATIVE Dans un climat réceptif et serein, il est plus facile de jouer la carte de l’authenticité et de la transparence; • Le gestionnaire qui veut réussir à mobiliser d’établir des rapports francs et nettement plus son personnel vers l’atteinte d’un objectif pro uctifs que ceux qui sont basés sur des d commun, doit lui permettre de participer sentiments négatifs. à la prise de décisions; • la participation implique de la part du gestion- naire des attitudes qui sont caractérisées par l’écoute active, l’empathie et le souci d’obtenir le meilleur éclairage possible en consultant ses employés; • une vision clairement exprimée et partagée identification de L’entRePRise avec les employés, un partage des valeurs et une constante remise en question des façons Située à Lachenaie depuis 1990, l’entreprise Nita, de faire sont un gage de réussite pour le conçoit et manufacture la gamme complète d’outil- gestionnaire moderne; lages automatisés dans l’industrie du prépresse. nita Réputée avant-gardiste dans son domaine, elle • la participation présuppose un climat de confiance remporte, en 2004, le prix Mercador pour l’expor- qui se crée à partir des attitudes adoptées par le tation et, en 2005, elle fait l’acquisition de Xpropac dirigeant envers ses employés; Technologies. Le but de cette acquisition était de solidifi er la position de Nita comme leader dans • la gestion participative n’est pas une mode, l’industrie de l’automatisation et de la propulser sur c’est une philosophie qui prend racine dans le marché de l’emballage et de l’étiquetage avec des attitudes respectueuses et authentiques des solutions qui avaient déjà fait leurs preuves. envers les employés. Depuis quelques années, l’entreprise a réussi à L’IMPORTANCE DE LA COMMUNICATION développer le marché aux États-Unis. Pour son DANS LA GESTION PARTICIPATIVE président, Normand Lord, c’est grâce à l’excellence du travail d’équipe que celle-ci se démarque aux Plusieurs études démontrent que les organisations États-Unis où l’ensemble de leurs compétiteurs qui communiquent de façon efficace sont suscep- est aussi présent. tibles de susciter l’engagement élevé de leurs employés et d’être plus productives. Les employés doivent, en effet, connaître et comprendre la défi de L’entRePRise mission, les valeurs, les objectifs, les défis, la straté- gie, les politiques et les résultats de leur entreprise. Pour Normand Lord, les employés n’ont pas cons- Lorsque les véritables canaux de communication tam ent besoin d’un patron. Partant de ce principe, m sont inexistants, les rumeurs prennent rapidement il a voulu éliminer les niveaux hiérarchiques pour place. Les messages sont incomplets, déformés, implanter une gestion participative. En d’autres empreints de préjugés, entachés d’erreurs et mots, le défi consistait à construire une organisation sources de fausseté. du travail axée sur l’engagement et la participation de tous ceux et celles qui œuvrent au sein des entre- L’entreprise idéale du 21e siècle sera caractérisée prises afin d’atteindre des objectifs de rentabilité et par une plus grande diffusion de l’information. de gestion efficace. Pour lui, l’apport, l’adhésion et Elle le sera également par de meilleurs réseaux la responsabilisation du personnel constituent des et systèmes de communications où la rétroaction bases très importantes de l’amélioration continue du personnel prend toute sa place et où les de la qualité de leurs produits.
  3. 3. Les éLéments/cRitÈRes essentieLs • Normand Lord n’hésite pas à mettre à la PoUR adoPteR ce tYPe de Gestion disposition de son personnel les informations concernant le travail et le fonctionnement • Tout d’abord, cette transparence entre l’employeur de l’entreprise ainsi que des informations et les employés est fonction du développement pertinentes concernant d’autres volets de et de l’évolution de la crédibilité et de la confiance l’entreprise, sa situation financière, sa situation mutuelle qui existent entre eux. Cela ne survient face à la concurrence, ses projets futurs pas du jour au lendemain, mais découle plutôt concernant le type de production, la technologie, d’une évolution des attitudes et des mentalités. les investissements et autres. Le facteur temps est donc important. + Toutefois certaines informations ayant un + Le dirigeant doit mettre le temps nécessaire caractère particulièrement stratégique ne pour répondre aux différents besoins d’atten- peuvent être communiquées au personnel tion des employés. Lorsque l’on entre dans sans risquer de désavantager l’entreprise la sphère des relations humaines, rien n’est face à ses concurrents; il importe de consi- vraiment simple. dérer sérieusement les impacts positifs ou négatifs d’une décision de divulguer ou non • Avant que les employés soient complètement certaines informations. responsables, le dirigeant doit être présent sur le plancher afin d’assurer cette transition entre la pleine autonomie et la présence d’un patron hiérarchique. Peu à peu, M. Lord s’est retiré du À PRescRiRe plancher en communiquant une stratégie « porte ouverte ». Créer l’environnement interpersonnel propice à + À titre d’exemple, tous les employés la collaboration dans le but d’atteindre certains possèdent son numéro de cellulaire; objectifs. Son application consiste par exemple : ils peuvent donc le rejoindre en tout temps. • Permettre aux autres d’agir, en renforçant Chez Nita, certaines conditions ont contribué au la collaboration et la confiance, c’est donner succès de la gestion participative : envie au personnel de développer ses propres capacités pour mieux faire son travail.• une communication et des échanges constants avec les employés; • Stimuler l’esprit et le cœur en reconnaissant + Normand Lord accorde de l’importance les réalisations de l’équipe et de chacun de ses à tous ses employés et il les écoute membres en les faisant connaître. attentivement; • Écouter les employés est l’un des moyens • une relation ouverte entre l’employeur d’obtenir des résultats dotés d’efficience. et les employés; • Traitez le problème aussitôt que possible; + le dirigeant ne laisse rien passer. tourner autour du pot n’encourage pas une Il faut clarifier ce qui n’est pas compris saine collaboration. et confirmer ce qui l’est; • le président doit consolider régulièrement cette vision auprès de ses employés; À PRoscRiRe• les employés sont au courant des résultats à • Ne pas être constant dans sa façon d’être. atteindre via le tableau de production présenté à tous les vendredis de la semaine précédente; • Parler contre l’autre; il faut davantage parler avec l’autre.
  4. 4. Bénéfices Le mot de la fin• Les gens se sentent valorisés et importants La gestion participative est complexe, parce qu’il ne avec cette flexibilité. s’agit pas d’une recette, mais plutôt d’une dynamique qui met en jeu un ensemble de facteurs qui relèvent• Les employés proposent quotidiennement des croyances, des attitudes, des comportements, des suggestions. des habiletés et de personnes différentes qui pour- suivent des buts personnels et collectifs. Nita a su• L’entreprise a augmenté sa production avec mettre de l’avant le préalable essentiel à l’implantation l’élimination d’un échelon hiérarchique. d’une gestion dite participative : développer de• Ce type de gestion place le dirigeant dans fortes habiletés au niveau de la communication. une position qui favorise la discussion plutôt La communication constituant souvent le principal que la confrontation. outil qui permet de dénouer les situations critiques. Cette fiche s’inscrit dans une série produite à l’initiative du CLDEM et d’Emploi Québec dans le cadre des actions visant à favoriser l’adoption et la diffusion des meilleures pratiques de gestion en ressources humaines. Nous remercions chaleureusement la direction de l’entreprise pour sa participation. Entrevue et rédaction : Daniel Beaupré, Ph. D, professeur à l’École des sciences de la gestion (UQAM) et Nathalie Jomphe, CRCA, conseillère en ressources humaines. Juin 2008

×