Histoire de l'ugict
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Histoire de l'ugict

on

  • 910 views

Diaporama sur l"histoire du syndicalisme chez les ingénieurs, cadres et techniciens et la création de l'UGICT CGT

Diaporama sur l"histoire du syndicalisme chez les ingénieurs, cadres et techniciens et la création de l'UGICT CGT

Statistics

Views

Total Views
910
Views on SlideShare
606
Embed Views
304

Actions

Likes
0
Downloads
4
Comments
0

8 Embeds 304

http://ugtabba.kazeo.com 155
http://www.ugict.cgt.fr 101
http://prof.kazeo.com 30
http://fntebba.kazeo.com 8
http://localhost 6
http://ugtaebba.kazeo.com 2
http://ugict.cgt.fr 1
http://translate.googleusercontent.com 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Histoire de l'ugict Histoire de l'ugict Presentation Transcript

  • LA CGT ET L’ENCADREMENT de 1902 à nos jours
  • À ses débuts, le syndicalisme prônel’affrontement et fait preuve deméfiance envers les ingénieurs etcadres, qui, eux, privilégient lanégociation.
  • 1919La conséquence de cette attitude se traduit dans la loi du 23 avril1919 sur la journée de 8 heures. Celle-ci ne s’adresse qu’auxouvriers, les cadres ne sont pas considérés comme salariés.D’ailleurs, pour les statisticiens de l’époque : Les ingénieurs de haut niveau sont classés comme patrons Les ingénieurs fonctionnaires : professions libérales. Ce classement perdurera jusqu’aux années 40. Il convient de savoir qu’ils ne représentent que 3 % de la population active.
  • 1919 - 1920 IRRUPTION DES CADRES DANS LE SYNDICALISMEEn réaction à cette loi, les ingénieurs et cadres s’organisent defaçon autonome, entre un patronat qui les déçoit et unmouvement ouvrier qui les attire et les repousse.Ils sont perçus tantôt comme bourgeois constituant l’appareilde coercition du patronat, tantôt comme capables deralliement à la classe ouvrière.Les syndicats de cadres d’entreprise vont, petit à petit, seregrouper en unions interprofessionnelles.
  • Le syndicalisme cadres (hors CGT)UIC 1892 (Union desingénieurs catholiques) FFSEC-CFTC 1919 (Fédération française des syndicats des employés chrétiens) Abeille 1902USIC 1905 (Union syndicaledes ingénieurs catholiques) FSCETAM 1936 (Fédération des syndicats chrétiens d’employés techniciens et agents de maîtrise) SIS 1936 (Syndicat des ingénieurs salariés) FFSIC 1946 (Fédération française des syndicats ingénieurs et cadres) USIF 1919 (Union des syndicats d’ingénieurs français) FSIC-CFTC 1964 (Fédération des syndicats d’ingénieurs et cadres) FNSI 1937 (Fédération nationale FASSFI 1929 des syndicats d’ingénieurs) SPID 1936 UGICA-CFTC 1974 (Union UCC-CFDT 1967 (Union générale des ingénieurs, cadres confédérale des cadres) CGC 1944 et agents de maîtrise) CFE-CGC 1981 (Confédération française de l’encadrement)
  • Le syndicalisme cadres et la CGT FND-CGT 1905 (Fédération nationale USTICA 1919 (Union des syndicats des techniciens des dessinateurs de France) de l’industrie du commerce et de l’agriculture)FTD-CGT 1936 (Fédération des techniciens et UST 1928 (Union des syndicats de techniciens)dessinateurs et assimilés de l’industrie et des artsappliqués) USTEI 1932 (Unions des syndicats des techniciens et employés de l’industrie) CCICS 1945 (Cartel confédéral des ingénieurs et cadres supérieurs) Constitution de la CGC 1944 (Confédération Générale des Cadres) UGIC-CGT 1948 (Union générale des ingénieurs et cadres) CFE-CGC 1981 (Confédération Française de l’Encadrement) 1er Congrès de l’UGIC 1963 UGICT-CGT 1969 (Union générale des ingénieurs, cadres et techniciens)
  • 1936 - 1939L’idée d’ouverture de la CGT aux cadres va se frayer un chemindans la CGT, parmi les ingénieurs et cadres. Ils sont nombreux ày adhérer dans la foulée du Front Populaire.Pourtant, dans cette période, 45 Conventions collectivesconcernant les ingénieurs et cadres sont conclues entre laConfédération des travailleurs intellectuels et le patronat, isolantle syndicalisme confédéré.Il faudra attendre 1945 et la création d’un régime de retraitecomplémentaire pour que la CGT prenne en compte leursparticularités Le patronat est clair : « La place des cadres n’est pas parmi leurs subordonnés »
  • Du Cartel des ingénieurs et cadres supérieurs à l’UGIC 1945 : Création de la Sécurité sociale avec un régime de retraiteplafonné. 1946 : 26ème Congrès de la CGT : création du Cartel confédéraldes ingénieurs et cadres supérieurs. La CGT les considère commedes salariés à part entière. 1947: Création de l’AGIRC à l’initiative du syndicalismeconfédéré pour les cadres. C’est un dispositif particulier qui reposesur le caractère spécifique de ces salariés. 24 – 25 avril 1948 : À l’appel du Cartel confédéral, naissance del’UGIC (Union générale des ingénieurs et cadres de la CGT) visant ladiversité des ingénieurs et surtout des cadres (« techniques,administratifs, de services, fonctionnaires » selon les termes del’époque).
  • Évolution de la populationingénieurs – cadres, techniciens – agents de maîtriseen pourcentage de la population active de 1962 à 2003252015 Cadres10 Techniciens50 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2003
  • 1959 – 1963 Discours prononcé par Benoît Frachon à Toulouse le 15 décembre 1959(…) « Leur situation liée à celle des ouvriers et l’attrait queconstitue pour eux la CGT est en opposition avec des positionscatégorielles type CGC qui cherchent à les isoler. L’appel àrenforcer les organisations CGT d’ingénieurs et cadres conclutcette déclaration. » L’hégémonie de la CGC sera fortement ébranlée par le développement de l’UGICT
  • 1er CONGRÈS DE L’UGIC De l’alliance au spécifiqueUne conférence nationale se tient le 8 janvier 1963, à la veille del’ouverture du 34ème Congrès de la CGT, afin de constituerofficiellement l’UGIC. de l’UGIC à l’UGICT 18 juin 1966 : Constitution d’un troisième collège aux élections deComité d’entreprise.18 novembre 1966 : Naissance de l’APEC (Agence pour l’Emploi desCadres) entre les représentants des organisations syndicales de cadres,dont l’UGIC, et ceux du CNPF (Ancien Medef).1969 : Emergence de la catégorie technicienne dans le salariat. L’UGIC devient l’UGICT
  • 1968« Il faut empêcher à tout prix que les cadres basculent… » Déclaration de François Ceyrac, Président du CNPF (ancien MEDEF) aux Assises de Villepinte (93)
  • 1969 La double natureLe 37ème congrès de la CGT décide de modifier ses statuts afinde définir la place et le rôle de l’UGICT au sein de laConfédération.« Outil et organisation de la CGT pour se développer parmi lesingénieurs, cadres et techniciens, l’UGICT est l’organisationdont se dotent ces catégories pour définir et mettre en œuvreleurs revendications et leurs actions. »
  • Cela se traduit parla présence de l’UGICT dans les luttes aux côtés des cadres, des agents de maîtrise, des ingénieurs et des techniciens.
  • 1980« Emploi – Salaires – Reconnaissancedes Qualifications »Une des premières manifestations spécifiques
  • 24 octobre 1985 : rassemblement de plusieurs milliers d’ingénieurs, cadres et techniciens à Beaubourg
  • 1989 – 1990-91 I N F I R M I E R E S
  • 1848 - 2000Plus d’un siècle afin que les ingénieurs, cadres et techniciens bénéficient d’une RTT, d’une prise en compte des heures travaillées.
  • 2004LES CHERCHEURS LUTTENT CONTRE UNE LOI D’ORIENTATION ET DE PROGRAMMATION RECTRICTIVE…
  • L’UGICT publiela charteÉgalitéHommesFemmes
  • Depuis 1965,pour rendre compte de l’actualité sociale des ingénieurs, cadres, techniciens et agents de maîtrise, l’Ugict a créé Options qui s’adresse à tous ses adhérents.
  • Ingénieurs, cadres, techniciens : des salariés comme les autres ?Si les cadres, les techniciens, les ingénieurs ou les agents demaîtrise sont reconnus et se reconnaissent comme salariés àpart entière, sont-ils pour autant des salariés comme lesautres ?Pour le patronat, ils sont les vecteurs des stratégiespatronales qu’ils doivent porter sans avoir le droit de lescontester.Pour les autres salariés, ils restent proches des directions qui lesexploitent.
  • Des salariés pas tout à fait comme les autresPour la CGT, il convient d’intégrer la place particulière qu’ilstiennent dans le procès de travail pour leur permettre des’exprimer et de définir leurs revendications, en dehors descontraintes hiérarchiques, mais sans s’opposer aux autressalariés.C’est le sens de l’activité spécifique de l’UGICT dans la CGT: le terrain sur lequel s’organisent les convergences, une pratique de rassemblement du salariat à partir des convergencesd’intérêts.
  • LeCoquelico tUne fleur qui veut dire quelque chose… Diaporama réalisé par l’UGICT – mars 2006