Your SlideShare is downloading. ×
Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA par David Laborde Debucquet - Forum UME 2014
Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA par David Laborde Debucquet - Forum UME 2014
Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA par David Laborde Debucquet - Forum UME 2014
Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA par David Laborde Debucquet - Forum UME 2014
Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA par David Laborde Debucquet - Forum UME 2014
Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA par David Laborde Debucquet - Forum UME 2014
Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA par David Laborde Debucquet - Forum UME 2014
Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA par David Laborde Debucquet - Forum UME 2014
Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA par David Laborde Debucquet - Forum UME 2014
Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA par David Laborde Debucquet - Forum UME 2014
Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA par David Laborde Debucquet - Forum UME 2014
Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA par David Laborde Debucquet - Forum UME 2014
Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA par David Laborde Debucquet - Forum UME 2014
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA par David Laborde Debucquet - Forum UME 2014

295

Published on

Présentation de David Laborde Debucquet, chercheur à l'International Food Policy Research Institute (IFPRI) sur "Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA" lors du Forum des Entrepreneurs …

Présentation de David Laborde Debucquet, chercheur à l'International Food Policy Research Institute (IFPRI) sur "Le Coût de la Non Intégration Economique de l'UMA" lors du Forum des Entrepreneurs Maghrébins 2014, 17/18 Février à Marrakech.

Published in: Investor Relations
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
295
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Le Coût de la Non Intégration Economique de l’UMA David Laborde, IFPRI
  • 2. Problématique • L’intégration régionale commerciale est associée à des gains économiques importants et promue par des acteurs locaux et internationaux; • Pour autant elle peine à se mettre en place et de nombreux obstacles formels et informels demeurent. Pourquoi ? Est-ce que les gains économiques (incitations) escomptés sont trop faibles ? Y-a-t-il de meilleures opportunités (autres partenaires économiques) ? Les coûts institutionnels et politiques sont-ils trop élevés ? • Quel est le coût économique pour la région des opportunités manquées ? • Doit elle rester une priorité pour les acteurs régionaux dans le contexte mondial? • Peut on établir une feuille de route en matière d’indicateurs d’intégration commerciale en suivant les progrès et les gains associés à chaque étape? • Cette étude: • • • • Ce centre sur la dynamique commerciale; Aucune considération directe sur l’intégration monétaire, budgétaire ou celle du marché de l’emploi… Est de nature pragmatique et ne propose pas une vue normative de l’intégration commerciale ne cherche pas à mesurer l’étendu des barrières actuelles ou la complexité de leur réforme mais propose une quantification des gains, ou pertes, attendue de l’intégration régionale en vue d’éclairer le choix des priorités de politique économique
  • 3. L’UMA: une intégration commerciale naissante • L’intégration régionale: une tendance planétaire avec de nombreux essais et des succès mitigés • MERCOSUR comparatif intéressant (structure des économies, histoire, points communs) • Par exemple: Uruguay, même taille (PIB) que la Tunisie commerce 5 fois plus au sein du Mercosur que la Tunisie au sein de l’UMA. • Commerce intra-régional: 80% pour l’UE, 20% pour le MERCOSUR, 3% pour l’UMA… Mais des blocs de taille et de nature différente; • Intensité du commerce intra-bloc par rapport au PIB régional: 21% pour l’UE, 3,7% pour le MERCOSUR, pour l’UMA 1,7% en 2007. • Forte hétérogénéité et problèmes bilatéraux spécifiques • Mais depuis 2007: fracture croissante avec perturbation du commerce intra, et divergence des PIB nationaux (croissance soutenue en Algérie, Maroc… vs Tunisie, Lybie) entainant une détérioration du ratio Intensité commerce bilateral – PIB du partenaire en 2007, UMA et France 0.20 0.18 0.16 0.14 0.12 0.10 0.08 0.06 0.04 0.02 0.00 Algerie Libye Mauritanie UMA France Maroc Tunisie
  • 4. Un potentiel à exploiter… et à mesurer • De nombreux travaux ont essayé de mesurer le potentiel de commerce entre les pays de l’UMA; • Soit via une approche économétrique à l’aide de modèles de gravité: « Quel devrait être le niveau de commerce entre les pays de la région quand on tient compte de leur taille économique, proximité géographique et culturelle…?, soit à l’aide de modèles de simulation d’équilibre des marchés «Que se passerait si nous éliminons les barrières formelles et informelles ?» • Principaux résultats: • Commerce existant est entre 40 et 70 % du commerce potentiel; • La part de commerce manquante est plus importante pour les relations intra UMA, ou MENA, qu’entre ces pays et le reste du monde; • Certains accords passés ont eu un effet significatif (GAFTA), d’autres non (Agadir); • Les gains de l’intégration de l’UMA sont potentiellement très inégalement réparties entre les Etats membres; • Les accords avec les pays tiers, l’UE, comptent. En particulier la question du cumul des règles d’origine…
  • 5. La complexité des accords commerciaux: Création de commerce ou détournement de flux Evolution des importations (Tunisie || Maroc) due aux changements de politiques commerciales 2001 2007 Partenaires Création de Détournement via Détournement Détournement Changement commerciaux commerce UE25 17.1 || 38.6 Algérie 0.9 || … Egypte via Intramed via Med-RdM total des importations -4.1 || -6.6 -14.5 || -22.3 -0.6 || 13.9 -2.2 ||… -16.8 ||… -14 ||… 24.1 || 54.4 -3.4 ||-13.7 6.2 ||-39.8 29.7 ||16.9 Jordanie 43.8 ||34.9 -6.1 || -8.9 -15.9 || -21.4 27.5 ||10.7 Liban 68.9 || 98.6 -15.4 || -39.6 -35.4 || -64.2 34.5 ||36.6 Maroc 54.3 || -5.9 || -18.9 || -31.1 35.8 || Tunisie || 53.5 Euromed ||-14.9 || -31.1 ||20.6 Chine 1.9 || 0.7 -6.2 || -8.7 -3.3 || -4.7 -4.2 ||-8.2 USA 4.9 || 23.8 -6.1 || -8.5 -3.0 || -5.2 -2.7 ||13.7 Afrique du Sud -0.2 || 5.5 -7.8 || -8.6 -4.7 ||-7.0 -10.6 || -4.5 Extrait de Bensassi & de Sousa & Jarreau, CEPII, 2013
  • 6. Méthodologie • Utilisation d’un modèle d’équilibre général calculable (MIRAGE). Multi régional (le monde est divisé pour cette étude en 20 entités), multi sectoriel (28 secteurs) et dynamique. les équilibres macroéconomiques et microéconomiques sont explicitement représentés. • Pas de free-lunch : réallocation des emplois, des ressources • Détermination de la réduction des barrières – tarifaires et non tarifaires - au commerce nécessaire pour atteindre un niveau prédéfini (scénario) d’intégration commerciale, et prise en compte d’effets tiers (productivité). • Analyse des effects sectoriels et macroéconomiques • Limiter le nombres de biais dans l’analyse, approche aussi neutre que possible
  • 7. Scénarios et Mécanismes sous-jacents d’intégration • 3 scénarios d’intégration sont envisagés pour 2015 • Scénario A: Reprendre la dynamique pré 2007 et assurer l’intégration effective de tous les états membres • Scénario B: converger vers le degré d’intégration effective du Mercosur (midistance) • Scénario C: atteindre la situation du Mercosur • Chaque scénario se traduit au niveau régional par: • Une élimination des droits de douane résiduels; • une baisse des coûts de transport intra régionaux (infrastructure) • Une baisse des coûts administratifs pour les entreprises et une réallocation des ressources administratives ( logique de facilitation du commerce) • Une hausse de la productivité dans certains services (concurrence, réorganisation des marchés) • Une hausse de l’investissement direct étranger régional
  • 8. Effets sur le PIB: 3 à 9 milliards de dollars (2007) par an pour l’UMA Variations en % Effet Productivite Facilitation des echanges 7 6 5 4 3 2 1 0 Variations en volume, PIB réel, unité milliards de Dollars 14 Maroc Tunisie Algerie Lybie Maurianie 12 10 8 Maroc Tunisie Algerie UMA Scenario C Scenario B Scenario A Scenario C Scenario B Scenario A Scenario C Scenario B Scenario A Scenario C Scenario B Scenario A 6 4 2 0 Scenario A Scenario B Scenario C
  • 9. Effets sur l’investissement et le bien-être des ménages Répartition du gain pour les ménages Investissement,% 9 8 7 Scenario C 6 5 Scenario B 4 3 2 Scenario A 1 0 Maroc Tunisie Scen A Algerie Scen B Scen C UMA 0% 20% Maroc 40% Tunisie Algerie 60% Lybie 80% Maurianie 100%
  • 10. Effets sur le Commerce Exportations Intra Régionales, variations en % Scen A Exp Maroc vers Algerie vers Tunisie Exp Algerie vers Maroc vers Tunisie Exp Tunisie vers Maroc vers Algerie Scen B 80 42 22 18 Scen C 583 246 138 76 Exportations Toutes Destinations, % 16 1347 467 287 130 14 12 10 8 6 4 2 51 58 278 316 477 565 0 Maroc Tunisie Scen A Algerie Scen B Scen C UMA
  • 11. Effets Sectoriels Variations sectorielles Valeur Ajoutée, Scénario A Production, %, UMA 6 5 Maroc Algerie 4 3 2 3 2.5 Tunisie 2 1.5 1 1 0 0.5 -1 0 Scen A Agroalimentaire Scen B Industries Scen C Services
  • 12. Effets sur l’emploi Emploi des non-qualifiés, % Salaire des qualifiés, % 9 14 8 12 7 10 6 8 5 6 4 4 3 2 2 0 1 Maroc 0 Maroc Tunisie Scen A Algerie Scen B Scen C UMA Tunisie Scen A Algerie Scen B Scen C UMA
  • 13. Conclusions • L’intégration peut générer des gains trés significatifs en particulier dans le cas de la Tunisie (petite économique ouverte pouvant jouer un role central) et si la relation commerciale Maroc-Algérie devient opérationelle • Identifier les barrières prioritaires à abaisser sur le plan régional • Combiner certaines réformes régionales aux engagements multilatéraux (accords sur la facilitation des échanges de Bali) • Une relance active du processus d’intégration commerciale serait un stimulus économique important pour la région, à un moment important: • Le besoin de redynamiser les échanges et assurer le développement économique après les révolutions tunisiennes et libyennes; • La situation européenne (stagnation des marchés européens au niveau de la demande et restructuration-hausse de la compétitivité nécessaire pour les pays du Sud de l’Europe) • Le besoin de créer des emplois pour affronter la configuration démographique actuelle; • L’évolution des marchés énergétiques et le besoin de diversification (conséquence de la fracturation hydraulique sur le marché du gaz naturel et du pétrole)

×