• Like
  • Save
Journal de bussy numéro 155
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

Journal de bussy numéro 155

  • 1,762 views
Published

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,762
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. ACTUALITÉ P.8Une épiceriesocialeen centre-villeACTUALITÉ P.12RER:la ligne A se moderniseACTUALITÉ P.13De nouveauxmenusdans les crèchesBUSSYMAGAZINE MUNICIPAL DE BUSSY SAINT-GEORGES • JUIN 2013N°155LA VILLE SE DOTE DUN SERVICEDE LHABITATDOSSIER PAGE 14AIDER ETACCOMPAGNER,
  • 2. BUSSY MAG RÉALISATION: SERVICE COMMUNICATION, HÔTEL DE VILLE, PLACE DE LA MAIRIE, 77600 BUSSY SAINT-GEORGES TÉL.: 0164662424 DIRECTEUR DELA PUBLICATION: HUGUES RONDEAU DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION: JOSEPHA GOUJON RÉDACTEURS: FABIEN JAMBART, SABAH BOUSHABA,E-MEDI@ PHOTOGRAPHES: TOUT EN PHOTO 0687252300 ET MARINA CHEPTEA, BUSSY SAINT-GEORGES, E-MEDIA, DR MAQUETTE,MISEENPAGE:E-MEDI@-0155620040 IMPRESSION:LEREVEILDELAMARNE DÉPÔTLÉGAL:AVRIL2013.ISSN:1284-1978.Le Grand Paris est mort,vive le Grand Paris!4 EN IMAGES8 ACTUALITÉ• Une épicerie sociale ouvre sesportes en juillet• Les piétons bientôt rois placede la Marne !• OTV : pensez à vous inscrire…• Des projets pour le RER A• Nouvelles recettes dans les crèches14 LE DOSSIERUne nouvelle logique résidentielle19 RENCONTRE• Une écrivaine hors norme• Le drame de Karima Chergui21 SPORTS• Les 20 ans du Zanshin Karaté Do• Bussy Running au vert• 4edan pour Rudolph Hidalgo• Des golfeurs très généreux25 TRIBUNES LIBRES26 OFFRE SPÉCIALE POUR LES BÉBÉS23 VIE PRATIQUE• La santé à BussyLe projet de loi de décentralisation – découpé en trois textes –aétéprésentéenConseildesministresle10avril,etlapremièrelecture du premier texte (projet de loi de modernisation del’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles) adébuté le 30 mai au Sénat.Fusion des intercommunalités, métropole de Paris ouverte à laville de Paris et aux seuls EPCI de l’aire urbaine (dont Marne-la-Vallée)… : l’exécutif a fait ses choix sur le chapitre urbain. Les régions occupent uneplace centrale. Tout du moins en apparence… Elles se voient confier un rôle de « chefdefile»dansledomainedelaformation,destransportsetdudéveloppementéconomique.Un leadership qui ne vaut pas pour le secteur-clef de l’innovation.La décentralisation fête cette année ses 30 ans et entame une nouvelle étape. Mais(car il y a souvent des mais), le candidat Hollande la pourtant assuré: lui Président, ilmènerait une réorganisation territoriale de la « même ampleur » que celle conduitetrenteansplustôt;FrançoisHollandeprésident,«écarteralessuperpositions,lesenche-vêtrements, les confusions »; François Hollande, président, donnera « une plus grandelisibilité à lorganisation territoriale française ».Quatorze mois plus tard, où en est-on de la nouvelle recette du millefeuille territorial?Le texte a été écrit, gommé, réécrit de nombreuses fois. Il sagit dun texte flou, lourd,confus. Un projet de loi qui sest empesé au fur et à mesure de sa rédaction. Alors quelobjectif était la fluidité, la simplification, on sachemine vers un système autobloquantqui freinera toute initiative. Pire, le texte défendu par Marylise Lebranchu, ministre dela Réforme de lÉtat, et Anne-Marie Escoffier, ministre déléguée à la Décentralisation,lors des récentes discussions au Sénat, ne supprime aucun échelon de collectivitéslocales. Bien au contraire, le projet de loi encourage le développement du dernier endate de ces échelons, les métropoles, quont vocation à adopter les plus grandes agglo-mérations du pays. Le gouvernement espère que cette démarche négociée avec lesgrands élus locaux aboutira, à terme, à une simplification de lorganisation territoriale.Maismiracledesmajoritésuniesetsolides,cemêmetexteaétérejetéparlessénateurs.Supprimant au passage le chapitre sur la Métropole de Paris, sujet que j’ai pu évoquerdans un précédent éditorial et dont l’idée fondatrice me paraît par contre positive. Àcondition que le débat s’engage. À condition que chacun prenne ses responsabilités.Profitons de ce blocage (forcément provisoire) pour enfin engager le débat sur notreterritoire. Le statu quo est impossible sur Marne-la-Vallée comme sur l’ensemble del’aire dense inhérente au Grand Paris. La métropole parisienne est marquée par laprésencedenombreuxacteursinstitutionnelsdontlesinterventionssontsouventimbri-quées.Surleterritoiredel’unitéurbaine,ausensdel’INSEE,les10,3millionsd’habitantsde l’agglomération sont répartis sur 412 communes, réunies en 114 intercommunalités,au sein des 8 départements que compte l’Île-de-France.Dans ce paysage recomposé, le Grand Marne-la-Vallée, fusion des intercommunalités,collectivités et EPCI du secteur, doit être un acteur nouveau et un lieu inédit, qui réunitles collectivités territoriales de manière coopérative. En cela, la fusion programméed’EPAMarne et d’EPAFrance peut-être un préalable intéressant. Par ses pratiques inno-vantes et en assumant les contradictions du réel, l’ensemble peut dessiner au sein dela métropole de nouveaux rapports au pouvoir et participe de la recomposition de lagouvernance.C’est pourquoi nous devons nous organiser autour de la nécessité detravaillerensemblepouraborder,dulocalauglobal,lespolitiquespubliques,pour surmonter la difficulté due à la multiplicité des moyens comme deslieux de décision.Le Maire de Bussy Saint-GeorgesS O M M A I R E É D I T O R I A LBUSSY MAG N° 155 - JUIN 2013 I 3
  • 3. I BUSSY MAG N° 155 - JUIN 20134Succès pour l’Amicaledes Mères de LeloumaLa journée culturelle des ressortissants de Lélouma aréuni près de 600 personnes venues de toute laFrance, le samedi 11 mai au gymnase Michel-Jazy.Objectifs: consolider les liens entre les famillesoriginaires de Moyenne-Guinée et installées enFrance, favoriser la pratique de la langue Peul,notamment pour la nouvelle génération, et aider lesfamilles démunies à mieux sintégrer en France. Cettejournée fut aussi l’occasion de découvrir lhistoire decette communauté à travers lexposition dimages,dobjets artisanaux, des vêtements aux couleurstropicales, de présentations diverses et variées, maisaussi la dégustation de délicieux mets traditionnels.« Chut! », une aventuremusicale et sonoreParents et enfants étaient suspendusaux lèvres… et aux instruments dePaul Melnotte, dont le spectacle« Chut! », aventure à la fois musicaleet sonore, a ravi le jeune auditoire. Cetartiste fait sortir des sons de vraisinstruments, mais aussi et surtoutd’objets plus inattendus comme d’uneplume ou de grains de riz, entraînantles enfants dans un éveil, à l’imagi-naire, à l’écoute de tous les sons maisaussi à celui du silence…!Cérémonie du WesakLe dimanche 19 mai, la pagode taïwanaise del’ordre du Fo Guang Shan a célébrél’anniversaire de Bouddha. Cette cérémonietraditionnelle du Wesak a notamment étémarquée par le Bain de Bouddha. Chaquepèlerin a ainsi aspergé le Bouddha d’eau,symbolisant par ce geste la purification deson corps et de son esprit. Spectacles etautres danses du dragon se sont ensuitesuccédés, simultanément à la grandekermesse végétarienne installée sur leSquare Vitlina. Une journée ayant attiré unnombreux public, qui était égalementl’occasion de célébrer le premier anniversairedu plus grand temple bouddhiste d’Europe.L’AVF en plein rallye!Cette année encore, les 80 adhérents de l’association AVF/Pays deLagny ont été invités, le 19 avril, au traditionnel rallye de l’étang dela Tafarette de Ferrières. Au programme, un parcours ludique, lematin, sous un soleil radieux, dans la zone forestière de Ferrières,jalonné d’étapes et d’épreuves sportives – exploration de la forêt etsa chasse au trésor – pêche à la ligne, course à sacs… Tout unprogramme apprécié par des participants enthousiastes. Après unpique-nique sur l’herbe fraîche, c’est avec brio que « nosrandonneurs » se sont « affrontés » au questionnaire culturel, à ladécouverte des richesses historiques de Ferrières, bravant la pluiequi était au rendez-vous. Une journée bien remplie, qui s’estachevée, sous les parapluies, « arrosée » aussi de son verre del’amitié et couronnée par la distribution des récompenses. À l’anprochain, pour de nouvelles aventures!E N I M A G E S
  • 4. Tournoi de pokerLe dimanche 12 mai, l’Association des Asiatiques Buxangeorgiens(AdAB), associée à ses partenaires, organisaient leur 4etournoi depoker à Bussy. 136 joueurs, dont 8 femmes, ont répondu à lappel del’association pour en découdre dans un tournoi « Texas holdem nolimit ». La dernière table des 8 finalistes était dirigée par unecroupière professionnelle du « Cercle Clichy Montmartre » de Parisprésente pour l’occasion. Le vainqueur du jour, Sylvain Gauthier,habitant de Bussy, a dû batailler jusqu’au crépuscule pour se défairedu dernier adversaire, Huytnh Dao, lui aussi de Bussy. Les 16 derniersjoueurs ont été récompensés par différents lots avec un prix spécialpour la meilleure joueuse de la journée. Cette manifestation a étéune réussite sur toute la ligne avec entre autres, un fair-play desparticipants, un encadrement à l’écoute des joueurs, une logistiquesans anicroche, sans oublier la présence de Samuel Baroux, juge-arbitre. Rendez-vous en septembre pour la prochaine édition!Rencontre France-CentrafriqueBussy Saint-Georges a accueilli le samedi 25 mai latroisième rencontre du Réseau de Coopération France-Centrafrique, en présence, notamment, del’ambassadeur de Centrafrique. Une centaine depersonnes était présente pour écouter le bilan desactions réalisées depuis la 2e Rencontre du réseau, quis’est tenue en mai 2012 à Chécy. Ce réseau a pourmission de coordonner les actions entre lescollectivités françaises, les associations centrafricainesde France, le Ministère des affaires étrangères eteuropéennes, l’association internationale des mairesfrancophones, l’ambassade de France, l’association desmaires de Centrafrique et le réseau de Centrafrique,dont le siège est à la mairie de Bangui.Trophée des championsFootball, basket, tennis de table,volley-ball, athlétisme…: lesparticipants au traditionnel Trophéedes champions n’ont pas chômé lemercredi 8 mai! Ils ont été unenouvelle fois nombreux à prendrepart à cette compétition amicaleorganisée par l’associationGénération Impact, dont l’ambitionest d’encourager, former, motiver etaider chaque jeune à croire en sesrêves et à développer au maximumson potentiel. La remise desrécompenses de ce Trophée ad’ailleurs donné lieu à des scènes dejoie communicatives!Julien Bartoli roi des Foulées 2013!La course reine des Foulées de Bussy, le 10 km,a été remportée pour la 3e fois par le sociétairede l’Athletic Jeunes Bastia, Julien Bartoli.Prenant la tête peu après la mi-course, il ne l’aplus lâchée et sest imposé devant BrunoPhilipona, du club de Pontault-Combault, etMohamed Boudjemai, de Val-d’EuropeOxygene. À noter dans les courses de jeunesles belles performances des athlètes du BSGA:le 1000 mètres n’a pas échappé à Timo Legoût,licencié au club depuis ses 6 ans, alors que le3 km a vu la victoire de Christopher Vasseauxen 9’ 26”. Le président Zita peut être fier deses jeunes ouailles!BUSSY MAG N° 155 - JUIN 2013 I 5E N I M A G E S
  • 5. Avant de se quitter,une dernière photode groupe pourimmortaliser ceséjour inoubliable.Le maire de San Giuliano, AlessandroLorenzano, Claude Louis, adjoint au maire,et Dominique Bijard, conseiller municipaldélégué aux jumelages, s’y sont mis à 3pour découper le gâteau aux couleurs desdeux villes.Dans une église de San Giuliano archicomble, les chorales « En Plain Chant! » et « Evergreen Ensemble » ont offert uneprestation de très belle facture.Comme l’an dernier à Bussy, les chants franco-italiens ont résonnélors d’une soirée spéciale.Concert des choralesjumelles en ItalieL’année dernière, pour la première fois, la chorale « En Plain Chant! » du Conservatoirede Bussy a reçu le chœur « Evergreen Ensemble » de l’UTE de San Giuliano/San Donato Milanese.I BUSSY MAG N° 155 - JUIN 20136E N I M A G E SÀ son tour, Bussy Saint Georges a franchi les Alpes, du 17 au 21 maidernier, pour rendre visite à nos amis italiens. Point d’orgue de cevoyage, le concert des deux chorales en l’Église San Giuliano Martire.Au programme, de la chanson française pour les Buxangeorgienset Giuseppe Verdi pour les Italiens. Ce concert, dirigé de main demaître par Corinne Forestier et Rosanna Casè, accompagnées parHarumi Suzuki et Mignon Cigni, a enflammé l’Église de San Giuliano,archicomble. Deux tempéraments parfaitement opposés qui ont sudonner à leur formation un élan prometteur!Au-delà de ce concert, un tourbillon de visites enrichissantes (dontl’incontournable Scala) a enchanté les participants avides de pro-longer cette belle aventure. « Ceux qui poursuivent ensemble unedirection commune, arrivent là où ils veulent plus rapidement et plusfacilement, parce qu’ils reçoivent un élan mutuel »Tous les protagonistes de ce voyage, parmi lesquels Claude Louis,Dominique Bijard et Stéphane Barnier, mais également cinq membresdu comité de jumelage, gardent un souvenir magnifique de ce séjourmarqué par l’amitié.
  • 6. BUSSY MAG N° 155 - JUIN 2013 I 7E N I M A G E SEn revanche, en salle du Conseil, l’affluence était importante. À noter que cettecérémonie a vu la participation d’un jeune officier d’armement originaire de Bussy enpermission (au 1er plan sur cette photo).En ce dimanche 28 avril, Robert Msili a rendu un vibrant hommage auxvictimes de la déportation..À cause d’une météo peu favorable, peu de monde s’était déplacé au Monumentsaux Morts pour le traditionnel dépôt des gerbes.Journée de la DéportationDepuis la loi du 14 avril 1954 et afin de préserverla mémoire de tous les déportés, la France consa-cre le dernier dimanche d’avril au souvenir desvictimes de la déportation au cours de la guerre1939-1945. Aux côtés du maire de Bussy, Jean-Claude Lamagnère et Claude Louis, adjoints aumaire, Nicole Bezoulle, Antoinette Montaigne etDominique Bijard, conseillers municipaux, et desreprésentants de la communauté juive de Bussy,Robert Msili, président de l’Amicale des AnciensCombattants, a rappelé les événements de cedrame historique afin d’honorer la mémoire desquelque 6 millions de victimes, en soulignant qu’ilétait « important de ne pas laisser tomber dansl’oubli les souvenirs des souffrances de tant d’in-nocents et de rendre hommage à leur courage età leur héroïsme. »Libérée, la population laisse éclatersa joie et envahit les rues en chantantla Marseillaise. Depuis 1981, le 8 maiest déclaré jour férié.Quelques jours après avoir renduhommage aux déportés, l’Amicale desAnciens combattants de la ville,emmenée par Robert Msili, s’est denouveau réunie autour du Monumentaux morts afin de célébrer aussi bienla victoire des alliés que la fin de l’op-pression nazie sur l’Europe. « En cejour, nous rendons hommage et per-pétuons le souvenir de tous ceux etcelles, venus d’horizons et de paysdifférents, qui ont combattu et sontmorts au nom de la liberté, mais ausside toutes les victimes de cette tragé-die, a déclaré Robert Msili en salle duconseil, puisque le mauvais temps n’apas permis de poursuivre cette com-mémoration en extérieur. Ce conflitmondial fut avant tout marqué parune véritable hécatombe démogra-phique, a-t-il poursuivi: plus de 50 mil-lions d’êtres humains périrent durantcette sinistre époque, soit 6 à 7 foisplus que lors du premier conflit mon-dial », avant de conclure: « Nousdevons nous souvenir aujourd’hui,demain, toujours, de ce que signifiece 8 mai 1945. »La France consacre le dernier dimanche d’avrilau souvenir de tous les déportés.Commémoration du 8-MaiPour ne jamais oublier! Le 8 mai 1945, à 15h, les cloches de toutes les églises sonnent officiel-lement la fin de la guerre, pendant que le général de Gaulle en fait lannonce officielle à la radio.
  • 7. I BUSSY MAG N° 155 - JUIN 20138A C T U A L I T ÉDans un contexte économique morose, lesplus démunis sont les premières victimes dela crise. Depuis plusieurs années, la ville aengagé de multiples actions et aides indivi-dualisées:aideauloyer,participationaurègle-ment de factures diverses, aides aux sorties,activités pour les enfants… Et parmi les sou-tiens apportés par le CCAS, les bons alimen-taires servent à répondre, dans l’urgence etde manière concrète, à une situation dedétresse avérée. Malheureusement, le nom-bre des demandes de bons alimentaires aaugmenté de 250 %, entre 2010 et 2012,témoignant de la paupérisation réelle despersonnes.Soucieux du bien-être des Buxangeorgiensen difficulté, et pour compléter ces aides, leconseil municipal a aujourd’hui décidé d’ap-portersonsoutienauprojetd’ouvertured’uneépicerie sociale à Bussy. La ville a ainsiapprouvé un bail commercial et signé uneconvention d’occupation avec l’associationde bénévoles porteuses du projet, BussyCitoyen Solidaire. La mairie prend en chargeune partie du loyer; le CCAS établit la listedesbénéficiaires,superviseetsoutientletra-vail de l’association, tout en gérant le parte-nariat avec les fournisseurs.S’adressant à quelques 4300 foyers defamillesnonimposablesetàunepetitefrangedes familles imposables, également touchéeparlacrise,cetteépiceriesolidairepermettrala vente de denrées alimentaires de qualitéà des prix très intéressants, environ 10 % deleurcoûthabituel.Cetteparticipationserviraaux frais de gestion et de fonctionnementde l’association de bénévoles, qui ne feranaturellement aucun bénéfice.Surabonnementuniquement,lespersonnesrecensées par le CCAS pourront y faire leurscourses, en plein centre-ville, rue Konrad-Adenauer, dès cet été. Afin de satisfaire toutle monde et pour éviter les abus, le montantdes achats sera plafonné et déterminé enfonction de la composition de la famille.Plus qu’un magasin solidaire, ce lieu se veutaussiconvivialethumain.Unespacedétentepermettradesrencontres,desconseilsetdeséchanges entre personnes en difficulté etbénévoles.Bravo aux bénévoles de l’association pourleur dévouement et leur investissement etbravoégalementauxcommerçantsethyper-marchés locaux, qui se sont d’ores et déjàengagés à offrir leurs surplus.Sivousavezbesoind’informationspourbéné-ficierdel’accèsàl’épiceriesociale,vouspou-vez contacter le CCAS.CCAS40, bld Antoine-Giroust,Tél. 01 64 66 61 92ccas@bussy-saint-georges.frUne épicerie sociale encentre-ville en juillet!Afin de soutenir les personnes en difficulté, la municipalité a décidéde soutenir le projet d’une épicerie sociale en plein centre-ville.Sur les étalages: des denrées alimentaires de qualité, à 10 % seulementde leur prix sur le marché! Ouverture en juillet.Avant le lancement du Plan de Prévention du Bruit (PPBE) fin 2013,lesBuxangeorgiensontjusqu’au30juinpoursefaireentendre.Objectif:lutter efficacement contre les nuisances sonores.Même si Bussy Saint-Georges est relativement privilégiée sur le planacoustique, plusieurs nuisances sonores sont à déplorer aux abordsdes principales avenues et du RER A. Souhaitant lutter efficacementcontre cette gêne, la ville s’est lancée dans l’élaboration de son PPBE,qui suivra plusieurs phases. La mairie a ainsi décidé de prolongerjusqu’au30juinlaconsultationpréalableàlapopulation.Leshabitantspeuvent écrire à l’adresse postale de la mairie (Mairie de Bussy-Saint-Georges, Service Urbanisme et Déplacements, Place de la Mairie,77600Bussy-Saint-Georges)ouparmailà: urbanisme@bussy-saint-georges.fr.Àl’issuedecettepériodedeconsultationpublique,lavilleveilleraàapporteruneréponseparmessageélectronique.Lespropositions émises au cours de laconsultationpubliquepermettrontd’étayerlediagnosticacoustiqueduPPBE,etlamunicipalitéétudieralesmesuresqu’ellepourraprendrepour répondre à vos attentes en matière de nuisances sonores.Plus d’informations sur le blog urbabussy.frService Urbanisme et Déplacements: 01 64 66 68 44.Prévention du bruit:la concertation continue !
  • 8. A C T U A L I T ÉBUSSY MAG N° 155 - JUIN 2013 I 9Lors de la commission extra-municipale quis’esttenuelemercredi22mai,lesadministrésontpudécouvrirlerésultatdel’étudemenéedepuisplusieursmoisparlesservicesdel’ur-banisme et déplacements. Aux côtés deClaude Louis, adjoint au maire chargé desaffairesculturellesetdestransports,lesser-vices ont fait un diagnostic de la situationavant de présenter plusieurs scénarii possi-bles pour piétonniser la place de la Marne,aménagéeen2007parBouyguesImmobilier.Ayant constaté des défauts de conceptiondecetespacequisontàl’originedudéchaus-sement des pavés et de l’abaissement desavaloires, la ville a engagé des poursuitescontre Bouygues Immobilier pour obtenirdesdommagesetréparations.Actuellement,le site sert de parking aux véhicules qu’il estdifficiledetraverseretoffreunaspectgénéralpeuattrayant.Pourtant,lelieurecèleunfortpotentiel!Entourée de plusieurs commerces, d’un res-taurant et d’un tabac et à proximité du RER,laplacedelaMarnejouiteneffetd’unesitua-tionstratégiqueexceptionnelleetd’uneréelleattractivité qu’il est possible de mettre envaleur,àmoindrecoût.L’enjeuétantdetrou-ver un juste équilibre entre le bien-être despiétons, la fluidité de passage, la sécurité etl’esthétique général, sans oublier, naturelle-ment, les besoins des riverains ainsi que lesdemandes des commerçants souhaitantconserverquelquesplacesdestationnementpour leurs clients.Souhaitant développer les traversées pié-tonnesdelaplace,l’embelliretluidonnerplusde vie, la ville a proposé 4 scénarii. Après undébat enrichissant entre administrés, élus etservicesmunicipaux,deuxd’entreeuxontétéretenus. Ces éléments avaient été présentésau préalable aux commerçants présents lorsde la commission stationnement du 22 avrildernier. C’est désormais un vaste processusde concertation qui invite commerçants ethabitants à livrer leurs impressions et à for-muler leurs remarques sur le projet. Alors,rendez vous sur le blog de l’urbanisme pourdéposer vos commentaires sur le projet! Cetété, la place de la Marne présentera sa nou-velleconfigurationetoffriraunespacedevieplus fonctionnel, convivial et accueillant.Avant de redynamiser la place de la Marne, l’embellir et en libérer unepartie aux piétons, la mairie lance une concertation avec lesadministrés. Objectif : choisir la meilleure configuration possible.Place de la Marne:les piétons regagnentdu terrain!Participez au sondage• Pour nous aider à élaborer un projet qui permette de répondre au mieux à vos attentes, nous vous invitons à donner votre avis etdéposer vos commentaires sur le blog urbabussy.fr.Libérant une partie centrale importante de la place, cette configuration permet une meilleure liaison piétonne Nord Sud, tout enconservant 66 places de stationnement.
  • 9. LOpération Tranquillité Vacances, que les Buxangeorgiens connaissent bien,a pour objectif de lutter contre les vols par effraction, qui ont malheureu-sement souvent tendance à se développer en période estivale. Ainsi, les habi-tants peuvent, en cas dabsence prolongée de leur part, solliciter la surveillancede leur domicile en faisant parvenir une fiche de renseignements, au plustard trois jours avant leur départ, au poste de police municipale. Cette ficheest disponible au poste et est également téléchargeable sur le site internetde la ville. La police municipale effectue, au même titre que la police nationale,des passages fréquents aux habitations indiquées. Ils peuvent ainsi s’assurerde la sécurité de vos biens et, si jamais une effraction venait à se produire,prendre immédiatement les mesures nécessaires. Chaque année, environ850 foyers s’inscrivent à cette opération tranquillité vacances, qui a démontréau fil des années son efficacité. Vous voulez, vous aussi, partir en vacancesl’esprit tranquille: pensez donc à l’opération tranquillité vacances!Pour plus de renseignements, contactez le poste de policemunicipale au 0164662222• www.bussysaintgeorges.fr/les-services/police-municipale/Opération Tranquillité VacancesPensez à vous inscrire avant de partir!I BUSSY MAG N° 155 - JUIN 201310publiques sur les risques sanitaires lorsquesurviennent en France de fortes chaleurs.À Bussy, dans un souci de prévention, lamunicipalité, par le biais de son CentreCommunal d’Action Sociale (CCAS) et desa police municipale, propose aux per-A C T U A L I T ÉTout le monde garde en mémoire lesconséquences dramatiques de la caniculede 2003. La vigilance s’impose donc!Destiné à informer le public, le plan natio-nal canicule permet d’identifier les per-sonnes à risques et à alerter les institutionssonnes vulnérables de bénéficier d’unesurveillance. Une campagne d’informationet un registre nominatif de recensementont été mis en place par le CCAS, qui réper-torie préventivement les personnes âgéesde 65 ans et plus, dépendantes ou handi-capées, afin de pouvoir alerter les servicessanitaires et sociaux en cas dalerte.N’hésitez donc pas à le contacter rapi-dement pour vous faire connaître ou fairepart de l’isolement d’un proche ou d’unvoisin.Cette surveillance sera active jusqu’au31 août. En cas de déclenchement du pland’alerte et d’urgence consécutif à unesituation de risques exceptionnels clima-tiques, elle se traduira par une visite àdomicile effectuée par un agent de lapolice municipale, afin de s’assurer de l’étatde santé des personnes concernées.Site de la ville:www.bussysaintgeorges.frà la page services/santé• Plateforme téléphonique« Canicule info service »0800 06 66 66, numéro vert,actif du 1erjuin au 31 août, dulundi au samedi, de 8 à 20 heuresPlan canicule 2013Restons vigilants !Même si l’hiver et la grisaille ont du mal à nous dire au revoir cetteannée, rien ne permet de garantir un été doux.
  • 10. Depuis janvier 2013, la société TJ Incendie, spécialisée dansl’installation des dispositifs de détection d’incendie chez lesparticuliers, est installée près de notre commune, à Torcy.TJIncendievousproposeuneétudegratuiteàvotredomicileetl’installationparuntechnicienprofessionnel.Cettesociétévaprochainementéquiperlesappartementsmunicipauxdevotrecommune.Lesdétecteursdefuméepeuventvoussau-ver la vie, ils protègent votre famille et votre habitation.TJIncendievousfournitl’attestationd’installation,quipourravous être demandée par votre assureur.Conformément au décret d’application de la loi Morange etMeslot, tout logement doit être équipé d’un dispositif dedétection de fumée.Informations 7 jours sur 7,au 0650365583ou 0616302686contact: tjincendie@live.frsite web: www.tj-incendie.comTJ Incendie détecte la fumée !BUSSY MAG N° 155 - JUIN 2013 I 11A C T U A L I T Éaucunfrais,nipourl’un,nipourl’autre.Sivousaussi, vous souhaitez louer votre logementmeublé, vous pouvez rejoindre les quelques1900 propriétaires franciliens qui font déjàconfiance au réseau Science Accueil.L’associationintégreragratuitementvotreloge-ment dans son fichier d’offres et vous serezAccessParis-Estestlecentredeservicespourles chercheurs et doctorants en mobilité duPôle de Recherche et d’EnseignementSupérieur Université Paris-Est. Disposant dedeux bureaux d’accueil à proximité des labo-ratoiresderecherchesituésàlaCitéDescartesdeChamps-sur-MarneetàCréteil,AccessParis-Est participe à l’attractivité internationale del’Est parisien, en proposant aux chercheursétrangers un accueil de qualité. Ces dernierssont régulièrement invités, pour des duréesvariant de quelques semaines à 3 ans (Écolenationale des Ponts et Chaussées, UniversitéParis-Est Marne-la-Vallée, Université Paris-EstCréteil Val de Marne…). Afin de répondre auxdemandescroissantesdecesnouveauxvenus,cecentresouhaiteaujourd’huientrerencontactavecdespropriétairesdemeublésdansnotreville.Jeune,dynamiqueetdotéed’unestationdeRERApermettantunaccèsrapideauxvillesuniversitaires,Bussyestunevilletrèsdemandéedansl’Estparisien!Laproximitédel’autorouteA4 est un atout supplémentaire, égalementtrèsapprécié!Danslecadredecetterecherchedelogements,unpartenariatadoncétéétablientre le centre Access Paris-Est et ScienceAccueil, une association qui met en relationpropriétairesetlocatairesenIle-de-France,sanscontactés directement par les chercheurs ouparlesresponsablesdelaboratoiresquiaccueil-lent les chercheurs invités.Pour tous renseignements:0160054098access@univ-paris-est.frDes chercheursen quête de logements!Accueillant régulièrement des chercheurs étrangers pour des séjoursscientifiques, l’université Paris-Est lance un appel aux propriétairesde logements meublés à Bussy.
  • 11. I BUSSY MAG N° 155 - JUIN 201312fréquentation de la gare de Bussy avant quecelle-ci ne soit complètement saturée auxheures de pointe. L’un des moyens, pour yremédier, est de créer un accès secondairesur l’esplanade, à l’est de la gare actuelle, enlieuetplacedesissuesdesecoursexistantes.SituéerueAristide-Maillol,dansleprolonge-ment naturel du parc urbain, cette nouvelleentrée s’inscrit parfaitement dans la visiond’un espace central, fluide et convivial, àproximité de l’écoquartier du Sycomore.La RATP vient d’annoncer à la ville le lance-ment fin 2013 des études détaillées sur laconception de ce deuxième accès, dans lecadre de la mise en œuvre du schéma di-A C T U A L I T ÉLes projets en cours et à venir du schémadirecteur de la ligne A du RER constituentdes investissements d’envergure pourrépondre aux attentes des 1,1 million de voya-geurs empruntant chaque jour la ligne. Unnombre en constante augmentation sur labranche Marne-la-Vallée. Ce schéma direc-teur, validé en juin 2012 par le STIF, préciseles grandes orientations prévues par le STIFet la RATP pour le développement de l’offre,à court et moyen terme. Voici les projetsqui concernent Bussy Saint-Georges:Un accès secondaire en 2017Pour répondre aux grands enjeux de dépla-cements et d’environnement, le projet depôle gare est actuellement à l’étude. Il pré-voit notamment la construction d’un vérita-ble « Parvis des Mobilités » sur l’actuelleplaceFulgence-Bienvenüe. Pourencouragerla mobilité douce et l’utilisation des trans-ports en commun, cette place centrale veil-lera à augmenter la lisibilité de l’offre detransport.Depuis 2007 et les premières études sur leprojet de réaménagement du pôle gare, laville n’a cessé de sensibiliser la RATP sur lacroissance importante à venir sur notre ter-ritoire dans les 15 prochaines années et lanécessité d’anticiper l’augmentation de larecteurduRERA.Ledémarragedestravauxpour l’ouverture de cet accès pourrait s’ef-fectuer fin 2016 pour une mise en servicefin 2017.Des améliorationsde circulation à venirPour améliorer la régularité et le nombrede trains sur la branche Marne-la-Vallée, degrostravauxsontnécessairesdanslesgaresde Torcy et de Chessy afin de permettre lestockage et le retournement de trains sup-plémentaires (création de quais et de voiessupplémentaires).D’autreschantiersdoiventégalementêtreréaliséspourcompléterl’ali-mentation électrique du réseau RER.La RATP prévoit une concertation préalablesur ces projets à travers des réunions pu-bliques, expositions et rencontres avec lesassociations, qui devrait se tenir au prin-temps 2014. Une enquête publique estprévue en 2015. De plus, les MS 61 et MI 84,actuels trains blancs du RER A, reconnais-sables à leur bande bleue marine et à leursportes rouges, laisseront progressivementplace à un tout nouveau modèle, le MI 09.Quelques-uns de ces nouveaux trains sontdéjà en circulation sur la branche Marne-la-Vallée, et c’est au total 130 nouveaux trainsqui seront mis en service jusqu’en 2017. Sur2 étages, ce train « nouvelle génération »permet d’accueillir, dans un confort optimal,30 % de voyageurs supplémentaires.Retrouvez un extrait du« Schéma Directeur de la ligne A -Améliorations sur la branchede Marne-la-Vallée » sur le blogurbabussy.frRER A: des projetspour Marne-la-ValléeNouveaux trains, nouveaux quais, renouvellement des voies, maintenanceet alimentation électrique renforcée sont notamment au menu…Plus spacieux et plus confortables, les MI09 offrent 1000 places de plus que leursprédécesseurs.
  • 12. BUSSY MAG N° 155 - JUIN 2013 I 13A C T U A L I T Éticipation active, notamment de Bussy, villepartenaire, exigeante et investie sur cettequestion, a permis au projet pilote de voirle jour. Dans notre commune, ces amélio-rations intègreront progressivement lesmenus de nos bambins en crèches muni-cipales entre avril et juin.Bussy Saint-Georges a depuis toujours misl’accent sur la qualité des repas fournis enstructures d’accueil. Moments privilégiésde la journée des enfants, ils sont à la foissource de plaisir et éléments actifs de leursanté. C’est pourquoi la municipalité adepuis toujours privilégié la préparationdes repas le matin même et sur place. Afinde maintenir cette pratique, les cuisinesexistantes ont été entièrement rénovéesdans le respect des normes d’hygiène lesplus strictes, nos cuisiniers sont forméschaque année à l’application de cesnormes.De la même manière, lors de la créationdes nouvelles structures gérées par nosSouhaitant répondre au mieux à l’attentedes parents et aux besoins des tout-petits,la société de restauration Elior a retravailléen profondeur son offre crèche. Pourconstruire ce projet ambitieux, elle s’estadressée à un grand spécialiste de la nutri-tion de l’enfant: le professeur PatrickTounian. Chef du service nutrition et gas-troentérologie pédiatriques de l’hôpitalArmand-Trousseau, il dirige par ailleursdes formations universitaires sur la nutri-tion et l’obésité de l’enfant et de l’adoles-cent à la faculté de médecine Pierre-et-Marie-Curie. En collaboration avec le pro-fesseur Patrick Tounian, Elior a élaboréavec soin de toutes nouvelles recettes,conçues spécialement pour les enfants demoins de 3 ans. Ces dernières permettrontaux structures d’accueil d’offrir un nouveaupanel d’aliments à introduire à chaquetranche d’âge, y compris entre 4 et 6 moisavec des menus à la carte (1 protéine dujour et 2 purées du jour).Si les apports nutritifs et l’équilibre entreles familles d’éléments ont bien été ajustésà l’âge, le goût a également été au cœurde ce travail de recherche, tout comme lepréconise le professeur Tounian: « Donnezà votre enfant le sens du goût. Il doit man-ger de tout et avec plaisir! Le repas doitêtre un moment de convivialité ». La par-partenaires privés, la ville a exigé la miseen place d’une restauration avec prépara-tion sur place. Pour deux autres structures,où cette option s’avérait impossible carcréées antérieurement à l’obligation defournir les repas, nous avons opté pour laliaison froide avec Elior, qui nous livre desrepas intégrant cette nouvelle formule.Dans les deux cas, des commissions« menus » ont été instituées avec desparents d’enfants accueillis, une infirmière,des éducatrices de jeunes enfants et desreprésentants de notre prestataire Elior.C’est ainsi, que des échanges fructueuxont pu voir le jour et que la Ville a été choi-sie par Elior pour participer à l’élaborationde cette nouvelle offre.Qu’y a-t-il au menu?Voici un avant-goût de la composition deces plats étudiés avec soin et destinés àéveiller les papilles des bambins:• de nouvelles recettes de purées sans lait,mais agrémentées d’un morceau debeurre, d’une pointe de crème fraicheou d’un peu d’huile juste avant de servir,afin d’en améliorer le goût et la texture;• une meilleure qualité de viande (d’ori-gine France): bœuf (qualité Race àViande), veau, porc et agneau;• des poissons 100 % filet, avec une ma-jorité de « plein filet »;• pour accompagner les viandes et pois-sons: de nouvelles recettes de saucessans fond ni alcool, à base de bouillonde légumes BIO;• de nouvelles recettes d’entremets « mai-son » seront proposées au goûter desenfants 1 fois par semaine et afin de va-rier les plaisirs, une sélection de biscuitssans huile de palme, ni matière grassehydrogénée.• aliment principal des tout-petits, le laitcontinuera à être proposé à chaque goû-ter.Conjuguant une grande exigence au ni-veau nutritionnel et gustatif, grâce no-tamment à l’éveil aux saveurs, nul douteque ces bons petits plats feront le bonheurde nos jeunes gastronomes!De nouvelles recettesdans les crèchesEn partenariat avec la ville de Bussy, Elior vient de lancer un projetpilote sur l’offre alimentaire en crèches. Objectif: une adaptionpermanente des repas aux besoins spécifiques des enfants âgésde 0 à 3 ans, grâce à de nouveaux produits et de nouvelles recettes.Mise en placede commissions« menus »
  • 13. DU LOGEMENTÀ L’HABITATUNE NOUVELLE LOGIQUE RÉSIDENTIELLED O S S I E RI BUSSY MAG N° 155 - JUIN 201314
  • 14. D O S S I E RLe nouveau service de l’habitat reprend notam-ment l’enregistrement des demandes de loge-ments sociaux, qui étaient auparavant traitéespar le CCAS, mais pas seulement… Construire, ré-habiliter, attribuer des logements, assurer un ca-dre de vie agréable, participer à la vie des quar-tiers: voici les thématiques auxquelles va seconsacrer l’équipe en place. Il s’agit d’un serviceambitieux qui a la volonté de répondre aux pro-blématiques urbaines daujourdhui: déficit de lo-gements, mixité sociale dans les quartiers, qualitéde l’aménagement urbain… Ce nouveau servicedevra notamment veiller aux exigences de l’Étaten matière d’habitat. Parmi les obligations légis-latives, figure notamment l’objectif de la loi deterritorialisation de l’offre de logements (TOL),qui impose la réalisation de 550 logements paran sur la ville. La loi SRU figure également dansles objectifs du nouveau service.Des logements innovantsLa commune souhaite répondre à l’ensemble desbesoins de sa population et désire, parallèlementaux produits classiques, poursuivre la mise enplace de produits novateurs. Les objectifs premiersde ces opérations seront ensuite redéfinis et par-tagés avec les élus au sein du Programme Localde l’Habitat (PHL), puis traduits sous forme d’ac-tions. Parmi les opérations en cours:• Favoriser le lien intergénérationnel: La ville alancé la construction d’une résidence intergéné-rationnelle en centre-ville, qui sera livrée au moisde septembre 2013. Cette résidence de 127 loge-ments a la particularité de regrouper des loge-ments destinés à toutes les générations (jeunesadultes, familles et seniors), mais aussi desespaces collectifs, afin de favoriser les échanges,les rencontres et les activités partagées. Elle seraaménagée au rez-de-chaussée de l’opération desjardins partagés et de l’espace municipal d’acti-vités intergénérationnelles, qui sera mis à dispo-sition des habitants plusieurs fois par semaineet le week-end. Elle regroupera, sous une formemixte, à la fois des étudiants et des personnesâgées. Là encore, le type de population accueillierend plus facile son intégration dans le tissu local,ne pèse pas trop sur nos finances en matière deservices induits, et répond, de surcroît, à un besoinsocial des Buxangeorgiens. Cette résidenceprofitera aux aînés dont les revenus sont lesplus modestes, ainsi qu’aux parents desBuxangeorgiens qui entendent se rapprocherLa problématique du logement estinscrite depuis toujours au centredes préoccupations de la ville.Pour répondre au plus près des attentesdes Buxangeorgiens, la municipalitéa ouvert le 1erfévrier dernier unservice habitat. Ce dispositif deproximité a été conçu pour accueillir,conseiller, aiguiller les Buxangeorgiensdans leur recherche de logement et,en parallèle, soutenir une politiquede l’habitat innovante.Répondreaux attentesde lapopulationBUSSY MAG N° 155 - JUIN 2013 I 15
  • 15. D O S S I E RQuelques chiffres clé en matière de logement• Objectif de la loi TOL (Territorialisation des Objectifs de Logement): 550 logements/an• Nombre de logements sociaux au 1erjanvier 2012 à Bussy: 1615• Pourcentage de logements sociaux au 1erjanvier 2012 sur la ville: 14 %• Nombre de demandeurs de logements sociaux qui ont déposé une requête en mairie:783 (1959 sur toute la région Ile-de-France)• Nombre de résidences principales au 1erjanvier 2012 sur la ville de Bussy: 9526• Nombre de logements autorisés (logements ordinaires et résidences): 271• Taux de croissance (moyenne logements autorisés/résidences principales): 3,046 %I BUSSY MAG N° 155 - JUIN 201316géographiquement de leurs enfants et quipourront acquérir ou louer des apparte-ments de cette résidence.• Favoriser l’accession à la propriété desménages en les accompagnant dans uneaccession durable, maîtrisée et sécurisée.La commune travaille sur la mise en placede logements à prix maîtrisés pour pro-mouvoir l’accession sociale à la propriété.L’objectif est d’accompagner les Buxan-georgiens dans leur parcours résidentiel.Parmi les projets:• Permettre la décohabitation: La ville apour projet de réaliser une résidencepour jeunes actifs conçue sur un principeinnovant de colocations dans des unitésde vie. L’objectif est de réaliser à la foisun accompagnement individuel et, à tra-vers les espaces communs de la rési-dence, de réaliser un accompagnementde la vie résidentielle.Réinventer l’habitat collectifSi le logement social, mais aussi le loge-ment collectif d’une manière générale,pâtissent toujours de la mauvaise réputa-tion des grands ensembles construits pourles villes nouvelles et les banlieues desgrandes métropoles après la SecondeGuerre Mondiale et jusqu’aux annéessoixante-dix, le conseil municipal de BussySaint-Georges a pour volonté de défendreun habitat innovant, loin des clichés bienconnus. En effet, souvent synonyme debétonnage, ou encore de « cités dortoirs »,l’image du logement social reste dominéepar la vision de hautes tours aux propor-tions déséquilibrées, séparées par degrands espaces vides dépourvus de touteactivité urbaine. Cette mauvaise imagecontribue à entretenir les réticences desélus et de la population en général vis-à-vis de cette forme d’habitat, et porte pré-judice à la réalisation des quotas imposéspar la loi SRU.Pourtant, les typologies d’habitat collectifsont aujourd’hui en cours de réinvention:le logement social est le support de nom-breuses innovations architecturales,comme le prouvent de nombreux exemplesrécents, rassemblés et présentés par laCité de l’architecture et du Patrimoine deParis, qui leur a consacré deux grandesexpositions. Exemple emblématique de cerenouveau, les premières opérations réa-lisées sur le Sycomore, en bordure de laroute de Jossigny (voir blog urbabussy.fr),combinent avec succès plusieurs critèresarchitecturaux et urbanistiques exigeants.Elles connectent à la fois la proximité destransports en commun locaux et d’activitéscommerciales, tirent parti de la topographieet de l’environnement naturel du sitecomme de l’extension du parc du Génitoy.Les bâtiments bénéficient, en outre, d’unehauteur limitée, à la structure en bois,adaptés au climat (orientation, ventilationnaturelle). L’opération est également exem-plaire par ses volumes généreux et le soinapporté aux surfaces intérieures, qui par-viennent à produire une qualité de vie riva-lisant avec celle d’appartements de stan-ding.Ce genre d’opérations montre qu’une autrevoie est possible pour le logement collectif,tout en respectant les impératifs de maî-trise des coûts liés au caractère social desconstructions. Au-delà de l’attention appor-tée aux formes externes et internes desbâtiments, les architectes, devenusaujourd’hui architectes-urbanistes, veillentaussi à produire les conditions de réalisa-tion d’une mixité fonctionnelle et d’unemixité sociale, nécessaires à l’apparitionurbaine d’une vie intense et variée.La plupart des grandes opérations sontd’ailleurs des opérations d’habitat collectifmixtes, c’est-à-dire n’étant pas uniquementcomposées de logements sociaux. Les pre-miers se répartissent de la manière sui-vante:• programmes de grand standing, standingintermédiaire et accession à la propriété;• usage locatif: en louer libre (MidiPatrimoine), en loyer intermédiaire(Searim), en loyer aidé.Des logements en accession à la propriétéet en locatif, de différents niveaux de stan-ding, afin de faciliter le parcours résidentielde chacun. Ces éléments devraient per-mettre d’envisager l’urbanisation sous un
  • 16. D O S S I E RQuest-ce que le 1 % logement?Le 1 % logement est lappellation usuelle de laparticipation des employeurs à leffort de construction(PEEC). Initialement, le 1 % était destiné au financementde la construction de logements pour les salariés desentreprises. Progressivement, ce dispositif a été étendu àdautres bénéficiaires et a développé son offre de service.Aujourdhui, les entreprises employant vingt salariés ouplus doivent acquitter chaque année une contributionégale à 0,45 % de la masse salariale.autre angle et de réussir à créer une offreimmobilière capable à la fois de répondreaux besoins des habitants et de développerla ville selon de meilleures normes.Encourager le parcoursrésidentielLa pénurie de logements adaptés n´estpas seulement imputable au déficit de nou-velles constructions, elle est aussi liée àun autre facteur plus préoccupant: la rup-ture du « parcours résidentiel », qui per-mettait jusqu’à présent aux ménages dechanger de logement au cours de leur vieen fonction de la modification de leursbesoins et de l´augmentation de leurs reve-nus. Lenvolée des prix pratiqués sur lemarché privé (de 1995 à 2005) et le prixmoyen des logements neufs qui a locale-ment doublé sur la période empêchent dés-ormais les ménages buxangeorgiens, mêmeactifs, soit de sortir du parc social, soitd’envisager un nouveau logement adaptéau parcours de vie sur la commune. Pourréussir à fournir aux habitants une offreen logements suffisante et satisfaisante, ilne suffit donc pas de construire de nou-veaux logements, il faut aussi agir sur lesfacteurs responsables de l’envolée des prixqui rendent le marché inaccessible au plusgrand nombre, en agissant notamment surla pénurie de foncier: c’est l’un des atoutsdu Sycomore qui, sur un programme ambi-tieux et volontariste de 4500 logementssur une période de 15 ans, agit sur la pres-sion immobilière, tout en offrant un panelde logements adaptés aux besoins de lapopulation.La ville s’est ainsi fixé pour tâche de décli-ner tous les types d’habitat qui existent enFrance. Il n’est pas question de réserverles habitations à loyers modérés aux seulsplus démunis. En jouant sur les modes definancement prévus par l’État et donc surles prix de loyers, Bussy se fixe d’accueillirun panel varié de familles, de celles quiconnaissent de graves difficultés aux plusaisées. Des études de l’INSEE ont démontréque 70 % des Français pouvaient prétendreà un logement social, il est donc bond’adapter notre offre à celles et ceux quicherchent un toit sans se cantonner auxcas sociaux.La ville mûrit également une réflexionquant à l’évolution dans le temps des bâti-ments sociaux pour les destiner aprèsquelques années à l’accession à la pro-priété. Par exemple: des investisseurs pri-vés achètent un immeuble et le mettent àdisposition du bailleur social; au bout d’unepériode qui pourrait être d’une décennie,les propriétaires récupèrent leur bien et lemettent en location sur le marché dit dulibre. Ainsi, un immeuble sera intégré dansle calcul des 20 % de logements, puis lais-sera la place à l’accession classique, ce quia pour mérite de ne pas figer sociologique-ment les quartiers. On le voit bien, sur laquestion du logement social, chaquedimension doit minutieusement être priseen compte. Malheureusement, elle estencore trop souvent le théâtre de prisesde position idéologiques et dogmatiques,fort peu pragmatiques et très loin des réa-lités communales.Le PLH sur les rails!Afin de répondre à ces objectifs, la com-mune a également lancé l’élaboration deson Programme Local de l’Habitat (PLH).Il s’agit d’un document de planificationcadré par l’État, qui comportera troisvolets: un diagnostic de la commune, desorientations stratégiques et des pro-grammes d’action. C’est également undocument de concertation avec les profes-sionnels de l’habitat, qui associera les com-Quid de la loi SRU?Le renforcement des dispositions de la loi relative à la solidarité et au renouvellementurbain (loi SRU) est également un axe important sur lequel la ville renforce son action.La dernière loi prévoit l’augmentation de l’objectif de logement social de 20 à 25 % etquintuple les pénalités dont sont passibles les communes en cas de non-respect de cesdispositions. Au 1erjanvier 2012, l’État recensait 13 % de logements sociaux sur BussySaint-Georges. Accumulant un gros retard en la matière, la ville s’est fixée pour objectifde remplir l’objectif des 20 % sur 5 ans.BUSSY MAG N° 155 - JUIN 2013 I 17Le service de lHabitat vous accueilleau 12, rue Robert-SchumanTél. : 01 64 44 47 40www.bussysaintgeorges.fr/les-services/logement/
  • 17. I BUSSY MAG N° 155 - JUIN 201318Sycomore: un quartier intégré,à l’image des BuxangeorgiensD O S S I E RL’écoquartierdoitcontribueràrépondreauxbesoinsdelogementstoujours grandissants dans la région parisienne. Avec 4500nouveauxlogementsàterme(construitssur15ans),ilvapermettreà des familles (en priorité buxangeorgiennes) de s’installer dansdes logements à faible consommation énergétique et avec un trèsbon confort d’habitation (beaucoup de lumière naturelle, plans dequalité, espaces extérieurs, jardins privés ou partagés, accès auxservices et transports…). La variété des tailles et des types delogements proposés permettra aussi bien l’installation de jeunesde Bussy voulant prendre leur envol et trouver leur chez-soi, qued’étudiants et de personnes âgées dont les besoins ont évolué.Les logements sociaux constitueront 25 % de l’offre et serontrépartis finement au sein du quartier. L’architecture évoluera versdes formes plus contemporaines, tout en conservant des hauteurssimilaires à celles pratiquées dans Bussy. La part du logementcollectif sera de 70 %, soit une répartition quasi-identique àl’existant. La densité sera intermédiaire entre celle du centre-villeet celle des quartiers pavillonnaires à l’est de Bussy.Le savant mélange des formes urbaines contemporainesapportera une harmonie visuelle, où les R+3 et R+4 côtoieront demanière naturelle les maisons individuelles. Si ces dernièresbénéficieront d’un jardin, le logement collectif, qui représente lesdeux tiers de la construction, ne sera pas en reste avec demultiples terrasses et balcons ouverts sur l’extérieur… Habitatseniors, étudiants, intergénérationnel, modéré, mixte, entreobligation législative et expérimentation locale: et si le Sycomoreétait l’occasion de réinventer l’habitat collectif?Rappelons que la densité sur le Sycomore sera de 50logements/ha, quand elle est de 140 sur le centre-ville… Il s’agit làd’une densité intermédiaire entre la densité du centre-ville et ladensité des quartiers pavillonnaires. La question de la mixitésociale est essentielle sur le Sycomore, le logement social serapleinement intégré à la ville selon les objectifs que se sont fixésles élus en la matière.« Soyons clairs, conclut le maire de Bussy: il n’est pas questiond’immeubles en barres, où la laideur dispute le mal-vivre. LeSycomore verra se construire des immeubles de petite taille, de 2à 3 étages, entourés de verdure, à l’instar des deux résidencesinaugurées récemment. Les bâtiments trouveront une inscriptionurbaine et architecturale respectueuse de l’existant. »munes limitrophes, les bailleurs présentssur la ville, les associations, les organismesimpliqués dans l’Habitat et les services del’État.À travers ce programme, l’ambition est dedéfinir une politique d’intervention coor-donnée et réaliste, sur la base d’un diag-nostic détaillé de la situation de l’habitatdans son ensemble, dans les différents seg-ments du marché, ainsi que dans le par-cours résidentiel des ménages. Son but estde répondre aux besoins des habitants etde favoriser la mixité sociale en assurantune répartition équilibrée et diversifiée delogements entre les quartiers.
  • 18. BUSSY MAG N° 155 - JUIN 2013 I 19Roumanie a connu un foisonnement artis-tique exceptionnel, notamment avec IonPopescu-Gopo, qui a obtenu au Festival deCannes, en 1957, la Palme dor du court-métrage pour Courte Histoire, premièreanimation roumaine à obtenir cette presti-gieuse récompense. Dans cet univers créatif,Ecaterina Mateescou s’est lancée dans lapoésie, et ce fut le début d’une belle histoired’amour avec l’écriture.Écrire: une armepour reconquérir la libertéMais dans les années 70, la Roumanie aconnu ses pires heures sous l’èreCeaucescu, en raison surtout de la famineet de la pression exercée par la Securitate,qui muselait les médias et l’opposition.Pour éviter la censure du parti, Ecaterinaa alors écrit pour la presse roumaine àl’étranger (Canada, Moldavie et Alle-magne) afin de dénoncer la corruption éri-gée en système, l’absence de liberté et lapaupérisation de la société. Après la chutedu régime, dans les années 90, le retourà une vie plus « libre » a marqué pour ellele début d’une période d’écriture intense.En 2000, quand elle est arrivée en Franceavec sa famille, elle a continué à écriretout naturellement en français.Le plaisir de raconteret de partagerAttentive au quotidien de ses contempo-rains, cette écrivaine a signé de nombreuxécrits engagés ou plus légers: des romans,des nouvelles, des essais, des pièces dethéâtre, des épigrammes illustrés et despoésies, publiées régulièrement dans larevue familiale Mioritza Noastrea, desti-née à la communauté roumaine de New-York. D’ailleurs, plusieurs de ses œuvresont été primées lors des concours inter-nationaux littéraires, notamment ses re-marquables interviews imaginaires avecle grand sculpteur roumain C. Brancusi ouavec Pablo Picasso. Mais on peut décelerdans ses productions littéraires quelquestraits communs: l’attrait pour les petiteshistoires, l’amour de la langue et unegrande envie de partager.Ceux qui souhaitent découvrir le talent decette plume buxangeorgienne trouverontà la médiathèque de l’Europe, son livrecomposé de 11 nouvelles rédigées en fran-çais et en roumain: lHomme au milieu dela vie, Paris: Editions S.d.E., 2003.Les personnes d’origine roumaine souhai-tant lier connaissance avec EcaterinaMateescou peuvent lui écrire par mail àmetaphora@netcourrier.com.Du haut de ses 86 ans, l’auteur d’origineroumaine a de l’énergie et de l’envie à re-vendre! Ecrivaine dans l’âme, cette pétillanteBuxangeorgienne ne se lasse pas de parlerde sa passion pour les lettres et de ses dé-buts, qui ne la prédestinaient pas nécessai-rement à l’écriture. Née en 1926, àConstanza, en Roumanie, au bord de lamer Noire, et issue d’une famille d’ouvriers,la jeune Ecaterina a entrepris des étudescommerciales dans un lycée professionnel.Même si ce n’était pas un choix de cœur,cette branche lui a néanmoins permis d’ap-prendre le français, l’anglais et l’allemandet de s’ouvrir ainsi à d’autres cultures. Tra-vailleuse,ellearapidementgravileséchelonset est devenue d’abord fonctionnaire éco-nomiste au sein de la grande commissionde planification, avant d’être promue éco-nomiste dans le comité de cinématographie,puis directrice administrative des films etdessins animés, après l’obtention d’un di-plôme à l’Institut de théâtre et de film.Durant les 10 ans où elle a exercé, laParcoursd’uneécrivainehorsnormeÉconomiste, journalisteet poète buxangeorgienne,Ecaterina Mateescou revientsur sa vie passée, tumultueuseet riche. Présentation de sesœuvres majeures.Au cours de sa longue carrière d’écrivaine, Ecaterina Mateescou a remportéde nombreuses récompenses, dont ce prix Arts et Lettres de France en 2011.R E N C O N T R E
  • 19. I BUSSY MAG N° 155 - JUIN 201320chemar. Une histoire qui peut arriver à n’im-porte qui! » préviennent-ils. Une affaire quin’est pas sans rappeler celle du coupleGuillon en avril 2012, arrêté durant sonvoyage de noces ou celle de Sarah et Céline,emprisonnées en République Dominicainepourtraficdedrogueen2009,puisgraciéesaprès18 moisdeprison, parlePrésidentdo-minicain Leonel Fernandez.Préparer l’audienceAprèsavoirrepoussélespromessesplusquedouteuses d’avocats locaux lui garantissantune liberté totale contre 10000 euros paya-bles d’avance. Karima vient d’engager unavocatsurplaceetattendavecappréhensionla première audience de son procès. Maisgrâce au soutien de ses proches, elle gardeespoir, malgré des conditions de détentionextrêmement difficiles.« Avec Karima »,un collectif pour soutenirla BuxangeorgienneConsciente de l’importance de la pressionmédiatique et gouvernementale dans cetyped’affaires,l’association«AvecKarima»,créée par son entourage familial, amical etprofessionnel, souhaite aujourd’hui alerterles autorités françaises et médiatiser l’his-toire.Objectifs:lerespectdelaprésomptiond’innocence et une enquête minutieuse surles heures précédant l’arrestation, avec l’es-poir qu’elle permettrait d’établir définitive-mentsoninnocence.Etaufinal,salibération,afin que Karima puisse rapidement rentreren France auprès des siens.Certains y voient des relents de l’affaireFlorence Cassez, d’autres le cas de MichaëlBlanc, jeune Français de 30 ans, retenu àBali. Détenue depuis 4 mois déjà, KarimaChergui a vu son destin basculer du jour aulendemain. Le samedi 19 janvier, elle s’ap-prêtait à rentrer en France, après un séjourderêvede9joursenRépubliqueDominicaine,quandelleaétéappeléeparleshaut-parleursde l’aéroport, pour un contrôle de bagages.À l’intérieur: des substances illicites! Malgréses protestations, la mère de famille de 47ansestrapidementtombéedansunespiralesans fin: hôpital, radio de l’estomac, qui n’arien révélé, puis incarcération. Sa fille, à quielleavaitparlélejour-mêmeetquil’aattendudes heures entières à l’aéroport en France,n’a eu aucune nouvelle d’elle pendant24 heures.Un coup monté,un scénario qui se répète?Convaincus de l’innocence de Karima, qu’ilsconnaissent depuis des années, ses voisins,collègues de l’hôpital Cochin, amis et mem-bres de sa famille sont consternés. «Karimaest incapable d’une telle action! Il est clairque des trafiquants ont utilisé ses bagagespour faire passer de la drogue, à son insu.Ses valises, sans cadenas, sont restées sanssurveillancependantplusde45minutes,en-tre l’hôtel et l’aéroport. Voilà comment unbanal séjour en vacances peut virer au cau-Unséjourquitournemal…Au terme d’un séjourtouristique, KarimaChergui, uneBuxangeorgienne, estinterpellée à l’aéroport dePunta Cana en RépubliqueDominicaine, avec dessubstances illicites dans sesbagages. Derrière les barreaux,la Française crie son innocenceet lance un appel à l’aide !R E N C O N T R EVous souhaitez apporter votre soutien à Karima?En plus de créer un véritable élan de solidarité autour de Karima, l’asso-ciation doit également récolter des fonds pour payer ses frais de justice etses frais personnels, puisqu’elle doit payer elle-même ses repas, sonshampoing, savon etc.Si vous souhaitez soutenir Karima, il est possible d’écrire, d’acheter unbadge ou d’envoyer directement un don.Facebook: www.facebook.com/pages/Avec-Karima/125391790968515Courriel: aveckarima@gmail.comAssociation « Avec Karima » - 6, ruelle du Point-du-Jour - 60410 Verberie
  • 20. S P O R Traté. Puis, en septembre 1994, créationd’une section supplémentaire: « gym-dé-fense pour les seniors ».En juin 2000, encore une nouvelle sectiondynamique et tonique: le « Body-combat »(appelé actuellement S’Body). Puis, en no-vembre 2006, afin de remplacer la gym-défense pour les seniors, le club lance la« self-défense » ouverte à tous les adultes.Que d’activités tout au long de ces 20 ans!En plus des entraînements dans les 3 dis-ciplines, le club organise de nombreuxstages enfants et ado-adultes sur Bussy eten province, mais aussi sa traditionnellefête de fin d’année, des démonstrations,tout en participant à de multiples compé-titions à l’échelon départemental, régionalet national.9000 heures de coursen 20 ans!Le président du club, Bruno Claude, a pré-senté les membres du bureau et a prononcéundiscoursbiensympathiquerelatantl’équi-valence de 20 ans de club. « Pour qu’une as-sociation comme la nôtre fonctionne aussibien(de37inscritsàlapremièresaisonà460adhérents aujourd’hui), il faut des bénévoleset de bons professeurs, a-t-il affirmé. Je nevous les présente plus: Sylvie et Laurent, lesprofesseurs du club depuis sa création. 20ans,celacorrespondpoureuxà9000heuresde cours passées au gymnase, mais aussi11,5 km de ceintures remises et 46 ceinturesnoires formées! » Puis d’entonner avec denombreux participants une chanson sur leclub spécialement écrite pour les 20 ans.Les invités ont apprécié le repas et les di-verses animations. Les enfants ont étéravis tout particulièrement par les tours demagie. Enfin Sylvie et Laurent ont souffléles bougies du gâteau d’anniversaire pourclôturer ce dîner. La piste de danse a étéenvahie toute la soirée sur des rythmes ef-frénés. Tout le monde s’est bien amuséjusque tard dans la nuit. Une très belle fêtequi marque les 20 ans d’un des clubs lesplus anciens de Bussy. Le Zanshin-Karaté-Do-Bussy adresse un grand remerciementà la municipalité qui a permis cet évène-ment, ainsi qu’à tous les bénévoles pourleur participation active.ZANSHIN-KARATÉ-DO-BUSSYTél.: 0160430688Email: zkd77@wanadoo.frSite: www.zkd-bussy.frCours de Karaté, Self-Défense, S’BodyLe samedi 13 avril, plus de 260 adhérentset leurs familles se sont retrouvés au gym-nase Maurice-Herzog pour fêter ensembleles 20 ans du club. La salle Chéroux, miseà disposition par la municipalité pour cetteoccasion, avait été superbement décoréepar les membres du bureau, et d’autres bé-névoles. Ceux-ci ont mis beaucoup d’ar-deur pour métamorphoser cette grandesalle et lui donner un air de fête, avec guir-landes, ballons, fleurs en papier que cha-cun avait préparés.Par ailleurs, Sylvie, la prof du club, avait faitdessiner tous les enfants karatékas de tousles groupes, sur de très grandes bandes depapier. Ces superbes dessins très colorésont décoré le pourtour de la salle. Chaqueenfant a ainsi apposé sa griffe et marquésa présence à cette fête.Un cocktail de bienvenue a ouvert les fes-tivités en compagnie de Lynda Amami, ad-jointe au maire déléguée aux sports,Stéphane Barnier, conseiller municipal dé-légué aux associations sportives et CécileMunch, responsable du service des sports.La fête s’est poursuivie par une projectionrétrospective des activités et différentsévènements qui ont ponctué la vie du clubpendant ces 20 ans. Se sont succédées denombreuses photos, certaines très an-ciennes qui ont beaucoup amusé les invitésprésents, heureux de se revoir quelquesannées en arrière…Un peu d’histoire…Rappelons que le Zanshin Karaté Do a ou-vert ses portes en octobre 1992 avec le ka-ZANSHIN-KARATE-DO-BUSSYUne belle fêtepour les 20 ansBruno Claude, le président du club, a dressé un portrait très élogieux de Sylvie etLaurent, les deux professeurs qui ont créé le Zanshin Karaté Do il y a 20 ans déjà.BUSSY MAG N° 155 - JUIN 2013 I 21
  • 21. S P O R Tleurs fidèles supporters garderont enmémoireunecoursemagique,deuxjournéesplacées sous le signe du sport, de l’effort, del’échange et de l’amitié. D’autres momentsforts sont proposés aux membres de BussyRunning, au cours du printemps 2013 : lacourse de Damery en Champagne, le semi-marathon ou le marathon des vignobles, enAlsace, au mois de juin et, après les grandesvacances, un retourau bitumepourcertainsd’entre eux qui s’envoleront, fin novembre,verslacôteestdesÉtats-Unis,pourparticiperau mythique Marathon de New-York!Après avoir arpenté les sentiers raides desAlpes, du côté de Chamonix, à l’occasion duCrossetduMarathonduMontBlanc,enjuilletdernier, les athlètes de Bussy Runnings’étaient rendus en Toscane, en novem-bre 2012, pour participer au Marathon deFlorence.Unetrentainedemembresduclubavaient franchi la ligne d’arrivée et, ce jour-là,leursourireétaitaussiradieuxquelesoleilqui baignait la ville! Le 27 avril 2013, c’est àDesaignes, joli village d’Ardèche, que trente-cinq coureurs du club ont décidé de prendrepart au Trail Ardéchois, qui proposait deuxdistances: 34 ou 57 km. Il s’agissait d’unecourse verte, au cœur de cette belle régionquelesathlètesontsillonnée,enempruntantdes chemins escarpés, en gravissant descôtes, en escaladant quelques rochers, endévalant des sentiers caillouteux, en traver-sant des prés et des gués!Comme à chaque fois que le club BussyRunning se lance dans une belle aventuresportive, le soleil était dans tous les cœurs,etlachaleurhumainearéchauffélesathlètesqui se sont élancés par monts et par vaux,sous une pluie battante, alors que les tem-pératures étaient hivernales! Le parcourss’est vite transformé en terrain de glisse.Quant à la pluie, elle s’est transformée enneige,parantlamontagneetlesarbresd’unejolie poudre blanche et incitant participantset supporters à se poser la question du jour:l’édition2013duTrailArdéchois,courseverteou course blanche? Malgré les conditionsclimatiquespeuprintanières,lescoureursetCOURSE À PIEDSBussy Runningse met au vertI BUSSY MAG N° 155 - JUIN 201322Saison après saison, Imagyms progresse et les résultats sont au rendez-vous. Lors des Championnats d’Ile-de-France qui se sont déroulés les 13 et14 avril à Corbeil-Essonnes et les 20 et 21 avril à Élancourt, les ensemblesDC1Cadettes,DC1seniorsetDC2poussinessesontparticulièrementillustréslors de leur passage, et se sont classés respectivement 4e, 2eet 4e.Endécrochantainsiletitredevice-championd’Ile-de-France,l’ensembleDC1Seniorss’estbrillementqualifiépourlesChampionnatsdeFrance,qui se sont disputés à Valenciennes les 7, 8 et 9 juin. Bravo à toutesles gymnastes qui ont représenté dignement les couleurs du club etde Bussy et félicitations à leurs entraîneurs.Résultats complets et informations sur le clubsur ImaGyms.comL’équipe DC2 Poussines.L’équipe DC1 Seniors. L’équipe DC1 Cadettes.IMAGYMSQualifié pourles championnatsde France
  • 22. Une année de transpiration, d’efforts et d’assiduité, ça se fête dignement! Sportifs et dirigeantsde club ont été invités, le vendredi 19 avril, pour recevoir des récompenses amplement méritées.Pour sa 4e édition, compte tenu du nombre croissant de licenciés dans notre ville, l’événementa réuni pour la première fois, au domaine du Parc à Pontcarré, les sportifs et les responsablesde club, félicités par la municipalité pour leur travail, leur enthousiasme et leur investissement.Après un petit film retraçant les entraînements et les exploits des athlètes, le maire de Bussy atenu à rendre hommage au monde sportif de la commune: « Dynamique et jeune, notre villeoffreuncadredevieoùleliensocialestunedesgrandesrichesses.Merciàvoustousdecontribuerà créer et renforcer ce lien. Bravo également aux athlètes pour leur persévérance, leur espritd’équipeetleursbrillantsrésultats.»Lors de cette belle rencontre, plusieurs élus ont égalementtenu à êtreprésentspour encourager etrécompenserl’esprit sportif, notamment Lynda Amami,StéphaneBarnier,DominiqueBijard,IsabelleGoudal,KimNgouansavanhetAntoinetteMontaigne.Appelés sur l’estrade, 110 sportifs étaient fiers de recevoir chacun un diplôme et une médaille,avant d’être rejoints par les responsables de leur association, qui ont reçu un joli trophée enverre.Avantletraditionnelbuffetdel’amitié,cefutégalementl’occasiondecélébrerl’anniversairede 3 associations: les 20 ans du Football club de Bussy, les 20 ans du Zanshin Karaté Do et les30 ans du tennis de table, preuve que le sport est en pleine forme à Bussy!FÊTE DES SPORTSAthlètes et dirigeants à l’honneurS P O R Tveau, mais également de former des profes-seurs,RudolphHidalgotransmetaujourd’huison art aussi bien aux débutants qu’auxceintures noires, au sein du Karaté Club deBussy (KCBSG), créé en 2010. « Nous appre-nons tant de nos élèves! En termes de sportde combat et encore plus en termes d’artmartial, je pense que la plus grande modes-tie s’impose. En tant qu’enseignants, noussommeslàpourguideretpourouvrirlavoie.Les élèves ont des capacités formidables. Ilest de notre responsabilité de les mettre enconfiance, sans jamais les juger et encoremoins les enfermer dans une approche troprigide. » Une humilité, un savoir-faire et unepédagogie qui continuent de faire desadeptes.Si vous aussi, vous souhaitez bénéficier del’enseignement de trois professeurs diplô-mésd’ÉtatauKCBSG,vouspouvezvousins-crire durant toute l’année. À noter: les coursont lieu, le dimanche de 16h à 18h30, et lesentraînements, le mardi de 20h30 à 22h. Ilfaut compter 150 € pour une année.Contact et Informations:KCBSG - Didier POTTIER0614021719Animé par une véritable passion pour lesarts martiaux depuis son enfance, RudolphHidalgo a vu, le samedi 30 mars, toutes sesannées de pratique récompensées par une4eDAN. Félicitations à lui! Derrière cettebelle consécration, ce karatéka de haut ni-veau affiche un parcours impressionnant.Portant le kimono depuis presque 45 ans (ilen a aujourd’hui 50), il s’est tout d’abord ini-tié à de nombreux arts martiaux tels que lejudo, l’aïkido, le Ju Jitsu, le kick-boxing, lenunchaku…Maislavéritablerencontrecoupde cœur avec le karaté a eu lieu, il y a 19 ans,dans un club de Châtillon, très orienté com-bat et dirigé par un ancien champion del’équipe de France.Comprenant que le karaté répondait trèsprécisément à ses aspirations et à son tem-pérament, Rudolph Hidalgo s’est alorsappliqué à construire un parcours pédago-giquecohérentens’appuyantsurl’enseigne-ment de deux grands experts fédéraux:Patrice Belrhiti, 8eDan, chef de file du Ka-ratéWadoRyuenFranceetChristianClause,8eDan également, un des successeurs de larecherche initiée par Sensei Kase.Rendant hommage au talent de ses deuxpartenaires de club et amis Jean-MichelGrunberg et Didier Pottier, grâce auxquels ila beaucoup progressé, Rudolph Hidalgo aréussi à développer un karaté construit surdes fondamentaux exigeants, axé sur l’effi-cacité et le respect des styles.Titulaire d’un Brevet d’État 2edegré lui per-mettant d’encadrer des athlètes de haut ni-KARATÉ CLUB DE BUSSYRudolph Hidalgoréussit son 4eDANBUSSY MAG N° 155 - JUIN 2013 I 23
  • 23. S P O R Tété organisée en présence des maires deGuermantes et de Bussy Saint-Georges.Après les traditionnels discours, MonsieurLuc, vice-président du Golf a annoncé lesrésultats. Offerts par de nombreux spon-sors, les prix ont été à la hauteur des at-tentes et ont récompensé les trois pre-miers des trois séries en net! Lesorganisateurs remercient chaleureuse-ment le club-house pour son accueil, ainsique le restaurant pour l’organisation ducocktailEt surtout bravo à tous les joueurs qui,grâce à leur droit de jeu de 15 euros, ontpermis de récolter 1390 euros pour LISA.Rendez-vous est pris en 2014 pour uneautre rencontre à la fois sportive, festiveet solidaire!Motivés par ces deux grandes causes, lesgolfeurs ont swingué pour les enfants etadolescents malades et fêté les 10 ans deLISA (Lions Sports Action)! Mobilisés plusque jamais, 93 joueurs se sont retrouvésau golf de Bussy-Guermantes, le dimanche12 mai, autour de la petite balle blanchepour célébrer un bel anniversaire: les 10ans de LISA, soit 10 ans de combatacharné pour tenter de vaincre cetteterrible maladie!Formidable élan de solidarité, car malheu-reusement, 20 % des enfants maladesmeurent encore parce que la médecinene sait toujours pas les soigner, d’où l’im-portance de rester mobilisés. Grâce à leurfidélité, en 2012, plus de 10000 golfeursont aidé à financer la recherche à hauteurd’1 million d’euros.Sous un soleil timide, la compétition s’estdéroulée dans le plus grand respect desrègles et les joueurs ont été accueillis,comme il se doit, par les membres duLions club de Lagny/Val-de-Bussy, sous lahoulette du capitaine de terrain, LucDinneweth!Café, croissants et fruits étaient au menud’un petit déjeuner très matinal pour sedonner des forces avant l’effort. Un sym-pathique buffet campagnard était dresséau trou numéro 5. Deux pauses détentesqui ont été fortement appréciés desgolfeurs!En fin d’après-midi, la remise des prix a10e GRAND TROPHÉE LIONSBelle mobilisation contrele cancer et la leucémie!Les maires de Bussy et de Guermantes ont salué cette belle initiative du Lions-Club, quia permis de récolter 1390 euros au profit de la lutte contre le cancer et la leucémie.Aprèsdesdébutsunpeumitigésmaisprometteurs,lasaison2012/2013setermineenbeauté.LescompétitionsenchampionnatsontmaintenantterminéestantenUFOLEPqu’enFFTT,etlesrésultatssontau-delàdetoutes espérances, compte tenu des débuts un peu hésitants.Bravo aux équipes du club qui affichent de jolis scores:En UFOLEP, les 3 équipes, qui évoluaient en D2 et D3 ont terminé 2e.• Bussy 1 (D2) à égalité de points avec les 1er(Favières 2),• Bussy 2 (D3) derrière Chambry 2,• Bussy 3 (D3) derrière Favières 3.Il est dommage que l’UFOLEP, cette année, ne fasse plus les barragescontrelesavant-derniersdeladivisionsupérieurepouruneéventuellemontée, ce qui aurait peut-être permis à au moins une équipe, voire2 et même aux 3, de monter!En FFTT, 3 équipes du CTT étaient engagées.Bussy 1 qui joue en pré-régionale B a terminé 2ederrière St-Pathus 1et se maintient en PR B.Bussy2enD1agagnésonderniermatch,victoireôcombienimportante,carelleluiapermisdeterminer5eet de se maintenir en 1redivi-sion.Bussy3qui,enphase1,évoluaiten 3edivision est monté, pourla phase 2, après avoir terminéàla1replaceenremportanttousses matches.En phase 2, Bussy 3 a joué en2edivisionetaterminé2eaprèsn’avoirperduqu’unseulmatch,contre les 1er, Serris 3.Rappel: ouvert à tous les Buxangeorgiens, le tournoi Patrick-Chérouxqui s’est tenu le dimanche 9 juin a été l’occasion de fêter de manièrefestive et conviviale les 30 ans du club. Bon anniversaire et bonnecontinuation au club de tennis de table!TENNIS DE TABLEUne saison plus que satisfaisante!I BUSSY MAG N° 155 - JUIN 201324
  • 24. BUSSY MAG N° 155 - JUIN 2013 I 25menteretinstrumentaliserlestensionsdanslasituation de crise que connait notre pays. Lapolitique mérite mieux que ça !NousverronsàBussySaintGeorges,sileMaireaccepterad’officier,commelaloidelarépubliquel’obligeàlefaire,demarierdescouplesdumêmesexe au nom de l’égalité républicaine.De même nous attendons de voir si la majoritémunicipalevaprendrelesdispositionsquis’im-posentpourmettreenplaceàlarentréescolaire,la réforme sur la refondation du l’école voté àl’assemblée nationale.L’un des thèmes qui guidera le vote desBuxangeorgiens,lorsdesélectionsàvenir,serala moralisation de la vie politique. Le présidentdelarépubliqueetlegouvernementsebattentpour moraliser la vie politique Française.On apprend que Jean-François Copé a confiéêtrefavorable«àtitrepersonnel»àl’ouverturedu mariage aux couples de même sexe, devantplusieurs personnes, dont des journalistes. Etcestlemême,présidentdel’UMP,quiaétélundesplusradicauxpourcontestercetteloi,etquiaappeléàmanifesterplusieursfois,mêmeaprèssa promulgation, et qui le week-end dernier,demandaitàtouslesmanifestantsderejoindreenmasselUMPetdesanctionnerlessocialistesaux municipales. Cest le même qui a remis encause la légitimité du Parlement pour déciderde ce nouveau droit. Ce double langage, cettehypocrisie, ce cynisme du chef de loppositionreflète bien le style et le comportement dunedroite sans principe et sans projet un an aprèssa défaite, et qui nhésite devant rien pour ali-Le Maire prétend sur son blog que la dette delacommuneestde67millionsd’euro.Nouspen-sons, et à juste titre que c’est deux fois plus.Afin de faire oublier cette dette abyssale et les65% d’augmentation des impôts locaux, subitparlesBuxangeorgiensdepuisl’annéedernière,le Maire qui est déjà en campagne électorale,prétendqu’ilestpossibledesefairerembourserune partie des impôts payés. Chose fausse.Certains Buxangeorgiens lont appris à leurdépend.Ilssesontfaitdébouterparservicedesimpôts. Malgré cela, une association de soi-disant fiscaliste, distribue à tour de bras dansnos boîtes à lettres, des tracts, qui nous fontcroire qu’il est possible de se faire rembourser.De qui se moque-t-on ? Qui est derrière cetteassociation ?AUBIN-DOMINIQUE LENGHAT, MONIQUE CHENOT, GWENAËL FOURREGROUPE «UNE NOUVELLE QUALITÉ DE VILLE»Tribunes librescommissions délus et la Caisse des Ecoles.Enfin, le rapport financier d’Avenance de2001-2012 n’a pas non plus été communiquéaux élus pour leur permettre d’examinerl’objectivité des comptes.Au cours du conseil, nous avons proposé:• Une baisse des tarifs de cantine puisquele nouveau contrat prévoit une baisse duprix de revient par repas de 2 euros.• Le trop perçu soit utilisé pour maintenirle prix de repas et non réinjecté dans lebudget global.• La signature d’un avenant au contrat pré-voyant à la charge d’Avenance une gra-tuité à hauteur de 5 % aux familles enLa gestion de la cantine scolaire a été délé-guée à la société Avenance depuis juil-let 2001 pour une durée de 12 ans. En 2001,le Maire a affirmé que le recours à un pres-tataire privé devait permettre d’économiserprès de 30 %. Or durant la même période,les tarifs de cantine ont augmenté de 30 à60 % selon les tranches!Lors du conseil municipal du 13 mai, ce mar-ché a été renouvelé au profit d’Avenance,seul candidat en lice. Cela nous a surpriscompte tenu de la nature hyper concurren-tielle de ce secteur économique. Nous avonsdéploré également qu’aucune réunion deconcertation n’ait eu lieu avec les différentesdifficulté, ponctuellement ou durablement.Et ce, pour éviter que le CCAS ne prenneen charge les impayés sur le budget dela commune.• Une concertation en amont avec l’ensem-ble des acteurs concernés avant toutemodification des tarifs.Alors mobilisons-nous avec tous les acteursde l’école pour exiger cette baisse des tarifs!rassemblementcitoyenbsg@gmail.comwww.avenirdebussy.free.frwww.bussyenaction.frNABIA PISI, XUAN-SON KOU, PIERRE LAFAYERASSEMBLEMENT REPUBLICAIN ET CITOYEN POUR BUSSYExigeons une baisse des tarifs de la cantine scolairevouée à l’échec. S’y ajoute notre mauvaisétat financier communal (comment assurerce remboursement sans de nouveau recourirà l’impôt l’année suivante?) et la coupe estpleine.Le Maire devra nous rendre des comptes surson amateurisme administratif, mais aussisur cette illusion financière, alors que la crisefrappe de nombreuses familles buxangeor-giennes.Rebondissement dans l’affaire du rembour-sement des abattements fiscaux: la réponsedu Trésor public est NON! Je n’argumenteraipas sur le sempiternel « je vous l’avais dit »,mais la clairvoyance était nécessaire face àune communication municipale à la saveurélectoraliste.Comme cette réponse est étonnante… Avecun problème de respect des délais et un chif-frage budgétaire erroné, cette demande étaitConseiller municipalwww.yanndubosc.comyann.dubosc@gmail.comhttps://twitter.com/yannduboscBussywww.facebook.com/yann.duboscYANN DUBOSCGROUPE «BUSSY GAGNANT»Parole politicienne versus raison fiscaleT R I B U N E S
  • 25. I BUSSY MAG N° 155 - JUIN 201326S P É C I A L B É B Ébon de shooting et à être ponctuel. Pourune question d’espace, un seul accompa-gnateur peut être présent à la séance.Vous pourrez alors choisir votre photo pré-férée et attendre quelques minutes dansle hall, le temps que celle-ci soit préparéeet imprimée au format 13х18 cm.Spécialisé dans les portraits d’enfants etde nouveaux nés, Photo Pro Studio vouspropose aussi d’enrichir votre albumphoto de famille. À l’extérieur, à la lumièrenaturelle, à domicile ou en studio, avec undécor évoluant au fil des saisons, MarinaCheptea vous accompagne dans vos dif-férents projets (portraits, grossesse, nais-sance, baptême, mariage, fêtes…).Contact et Informations :contact@photoprostudio.frwww.photoprostudio.frIl est parfois difficile de trouver le tempspour prendre des clichés dignes de ce nomde son bébé, Le temps passe et le visagede bébé change si vite! Afin de vous per-mettre d’immortaliser la frimousse du der-nier-né, la municipalité a décidé d’offrir àchaque bébé âgé entre 4 et 9 mois, unephoto chez Photo Pro Studio, le studio deMarina Cheptea, photographe partenaire.Inscription: mode d’emploiRendez-vous sur www.photoprostudio.frpour vous inscrire en ligne… Le jour etl’heure fixés, vous pourrez annuler ou mo-difier le RDV jusqu’à 48 heures avant ladate convenue (sinon, le bon sera perdu).La star, c’est bébé!Le jour « J », pensez à vous munir de votreBébés: souriez,vous êtes photographiés!En guise defélicitations, la mairiede Bussy offre unephoto à chaque bébébuxangeorgien, âgéentre 4 et 9 mois.D.SushiVotre restaurant japonaisà Bussy Saint-Georgeswww.dsushi.fr (commandes en ligne)Brochettes • s/grill • sushis •sashimis • yakitori…Venez déguster la fraicheur etapprécier la différence des metsélaborés dans nos cuisines, 7j/7• À emporter• Livraisons à domicile(commandes en ligne)• Sur place:salle et terrasse midi et soir.7, allée des deux châteaux77600 Bussy-saint-georgesTél. : 01 60 36 15 18ou 09 66 92 30 43
  • 26. BUSSY MAG N° 155 - JUIN 2013 I 27V I E P R A T I Q U EM. Le Bozec Jérôme - Tél. 0145146600MmePorro Dominique - Tél. 0164663333M. Renaud Gilles - Tél. 0145146600M. Seing Sao - Tél. 0164772954M. Ternon Rodolphe - Tél. 0164663333M. Thao François - Tél. 0164766712MmeTran Doan Phuong - Tél. 0164670256M. Zaghlan Atef - Tél. 0164667682Médecins AcupuncteursM. Seing Sao - Tél. 0164772954MmeHo-Nguyen Mong-Quyen - Tél. 0164660784Médecin allergologueMmeTaifor-Bencheikh Fatima - Tél. 0164775904Médecin endocrinologueMmeJugie- Rongier Anne-Sophie - Tél. 0164660450Médecins HoméopathesM. Gozlan Michel - Tél. 0160176964MmeHoffmann-Raveloson Clara - Tél. 0164668888M. Ternon Rodolphe - Tél. 0164663333Médecin mésothérapeuteDr Taïfor-Bencheikh Fatima - Tél. 0164775904Médecins NutritionnistesMmeHo-Nguyen Mong-Quyen - Tél. 0164660784MmeJugie-Rongier Anne-Sophie - Tél. 0164660450OphtalmologistesM. Bokobza Sébastien - Tél. 0164772279M. Rabah-Benabbas Salim - Tél. 0164774961CardiologuesM. Peyrot Jean-Marc - Tél. 0164764742M. Lussato Philippe - Tél. 0164764742MmeJeunet-Hurreesing - Tél. 0164669121DentistesMmeCarret Laurence - Tél. 0160944102MmeDang Mong-Hoan - Tél. 0164660860MmeDang-Vo - Tél. 0164668264MmeDaviaux Laure - Tél. 0164669595M. Durand Romain - Tél. 0164669595MmeFourcade - Tél. 0160210127M. Jaubert Vincent - Tél. 0164662779M. Naili Abderrahim - Tél. 0164662525MmeSolinhac Fabienne - Tél. 0164662525MmeSuy Youliana - Tél. 0164668264MmeVernier Sandrine - Tél. 0164662525Gynécologues ObstétriciensMmeForascu Ruxandra - Tél. 0967177238MmeHozer Brigitte - Tél. 0164660789M. Kouvahé Vincent - Tél. 01 75 73 62 91M. Séguret Philippe - Tél. 0164668559Médecins généralistesM. Apithy - Tél. 0164667488MmeBachelard Elisabeth - Tél. 0145146600MmeBlin Marie - Tél. 0145146600M. Dang Christian - Tél. 0164771057MmeHoffmann-Raveloson Clara - Tél. 0164668888MmeHo-Nguyen Mong-Quyen - Tél. 0164660784M. Klein Jean-Michel - Tél. 0164660609OrthodontistesMmeHo Vo Tuan - Tél. 0164661000MmeHo Bich - Tél. 0164661000MmeSi Kimget - Tél. 0164775008M. Tuil Philippe - Tél. 0164661000PédiatresMmeBuzot Corinne - Tél. 0164662716MmeSeguret Brigitte - Tél. 0164664280Sages-femmesMmeJacobee Martine - Tél. 0164662283MmeBret Annie - Tél. 0164662283MmeNestile Aliénor - Tél. 0164771374PharmaciesPharmacie Ancel - Tél. 0164772950Pharmacie du Marché - Tél. 0164668569Pharmacie de La Croix Saint-Georges - Tél. 0164661796Pharmacie de la Gare - Tél. 0164669007Pharmacie du RER - Tél. 0164669084Pharmacie O Vert - Tél. 0164763082Laboratoires d’analyses médicalesDr Rostoker - Tél. 0164772121Dr Harrabi - Tél. 0164662727RadiologieCentre d’imagerie médicale Galilée - Tél. 0164768094VétérinairesDr Leroux - Tél. 0164668484Dr Lacaze-Masmonteil - Tél. 0164668484MÉDECINS GÉNÉRALISTES ET SPÉCIALISÉSLa santé à BussyM. Menigoz Raphäel - Tél. 0160941284M. Reichenbach Guillaume - Tél. 0160941284M. Vogel Alexandre - Tél. 0951715546NaturopathesM. Huyghe Fabrice - Tél. 0607096617Sagesse de Vie - Tél. 0614391566OrthophonistesMme Bertrand Jocelyne - Tél. 0164662009MelleBuet Sylvia - Tél. 0160039285MmeDuchaussoy Estelle - Tél. 0164772428MmeFacundo Frédérique - Tél. 0164668935MmeGrangeard Isabelle - Tél. 0164662009MmeOudin Fabienne - Tél. 0164662009MmeLemaire Diane - Tél. 0164668935OrthoptisteMmeMunch Anne-Lise - Tél. 0164766354 ou 0673611446MmeTaurand Fanny - Tél. 0160035996 ou 0683027897OstéopathesMmeCourtois Véronique - Tél. 0164667927M. Coste Jean-Louis - Tél. 0164660143M. Faverolle Nicolas - Tél. 0164667927M. Lieuré Benjamin - Tél. 0160941363DiététicienneMlle Baudouin Ludivine - Tél. 0638866659Mme Bertrand Emeline - Tél. 0164770142ErgothérapeuteMmeRaffin - Tél. 0615583866GraphothérapeuteMmeSirica - Tél. 0668607036Infirmièr(e)sCabinet d’infirmières Ajzenberg et Pietrobon -Tél. 0164664246MmeCorneil - Tél. 0164661731MmeKieken - Tél. 0164661731MmeDozias-Maerte, MmeDhaouadi et MmePublier -Tél. 0164661133Bussy Soins infirmers - Tél. 0164660577Masseurs-KinésithérapeutesMmeBarbé - Tél. 0164661012M. Belgacem Mounir - Tél. 0164670535M. Champrobert Francis - Tél. 0164660902M. Chauvel Stéphane - Tél. 0951715546M. Lemaire Cédric - Tél. 0164661012M. Martin Thierry - Tél. 0164660939M. Martin Thierry - Tél. 0164660939MmeTecher Anne - Tél. 0632662411M. Teissedre-Dalou François - Tél. 0616303738MmeTrécul Delphine -Tél. 0164662892Pédicures-PodologuesMlleChardaire Sandrine - Tél. 0160431692 ou 0672270753M. Dessaux Geoffroy - Tél. 0164667862MmeOlier Marie-Christine - Tél. 0164661484Psychologues, Psychothérapeutes, PsychanalystesMmeAdélaïde Alexandra - Tél. 0625466661MmeAuzias Viviane - Tél. 0683087138MmeChoulze Marlène - Tél. 0667116480Cabinet de MmesFerreira et Jouannaud - Tél. 0164663399MmeGil Catherine - Tél. 0687226252M. Girard Franck - Tél. 0676487972MmeHidalgo Thi-Thu - Tél. 0686284143MmeLachkar - Tél. 0663779741MmeMytnik Brigitte - Tél. 0682968552MmeQueyrel Sandrine - Tél. 0661107737MmeRodier - Tél. 0164663069MmeSirica Marie - Tél. 0164775159M. Stecher Alain - Tél. 0164660420PROFESSIONS PARA-MÉDICALESBIEN-ÊTRE ET SANTÉÉnergie traditionnelle chinoiseM. Baldin - Tél. 0164661279MmeMeyer - Tél. 0660588050Réflexologie plantaireRelaxasia - Massages thaïTél. 0684497345MmeFayada - Tél. 0164763117Relaxologie-Massage-bien-être et nutripunctureMmeFayada - Tél. 0164763117Massage-RelaxationMmeBarin Véronique - Tél.: 0628535992Essence Reiki - Tél.0620426098M. Luchez Lucien - Tél. 0610879706Michèle Magnétiseuse - Tél. 0688600461MmeQuinzanelli Laurence - Tél.0624405156MmeRobert Mahnoosh - Tél. 0670220565MmeRouvier Tania - Tél. 0609630206MéditationVipassana - Tél. 0602385630NeurofeedbackMmeHollander - Tél. 06 74 90 89 71ShiatsuMlleBaudouin Stéphanie - Tél. 0677881254MmeDescroix Stéphane - Tél. 0680333678Soins énergetiques-trameMmeAnanian - Tél. 0603941732SophrologuesM. Degrincourt - Tél. 0671757416MmeFoubert Berlet - Tél. 0662326169MmeGivre Isabelle - Tél. 06 78 58 31 59MmeHedwig Lötscher Chamodon - Tél. 0164661016ou 0675488784MmeLecoq Brigitte - Tél. 0613464730MmeMugard - Tél. 06 81 93 31 78MmeNugier Sandrine - Tél. 0670070722MmeSchnell Sandrine - Tél.0647114279