Journal de bussy numéro 145

1,205 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,205
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Journal de bussy numéro 145

  1. 1. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page1 BUSSY PLAGE :: ON ATTEND LE SOLEIL ! BUSSY PLAGE ON ATTEND LE SOLEIL ! RÉSONANCES MET À L’HONNEUR RÉSONANCES MET À L’HONNEUR COUP DE PROJECTION SUR LES COUP DE PROJECTION SUR LES LE BASKET CLUB REMPORTE LA COUPE LE BASKET CLUB REMPORTE LA COUPE PAGE 4 PAGE 4 SES ARTISTES --PAGE 6 SES ARTISTES PAGE 6 INSTRUMENTS RARES -- PAGE 16 INSTRUMENTS RARES PAGE 16 DE SEINE-ET-MARNE -- PAGE 21 DE SEINE-ET-MARNE PAGE 21 n°145 Bussy LE MAGAZINE MUNICIPAL D’INFORMATIONS - JUIN 2012 E MAGAZINE MUNICIPAL D INFORMATIONS UIN Saint-Georges Scolaire: anticiper les besoins
  2. 2. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page2
  3. 3. 4 Vie de la cité 12 Dossier 16 Vie municipale 29 Le magazine 21 Sport 25 PratiqueBUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page3 Sommaire - Edito 3 Un gymnase et un centre culturel: 4. Bussy Plage : demandez le programme ! faire ou ne pas faire? 5. Un Apéro BD sur l’histoire du judaïsme 6. Résonances met à l’honneur ses artistes L e titre de cet éditorial se place modestement sur un ton 7. Retour sur la fête des voisins shakespearien pour renvoyer à une question essentielle : 8. Un concours d’expression orale avec le Rotary compte tenu de la situation financière de Bussy Saint- 9. La FOCEL emmène deux Buxangeorgiens à Londres Georges et des menaces qui planent sur nos équilibres avec le 10. Commémorations des 8 juin et 18 juin retrait de l’Etat, est-il raisonnable d’engager deux struc- 11. Du beau monde à la kermesse des moines bouddhistes lao tures d’importance qui pèseront sur notre investis- sement et notre fonctionnement ? Ce débat, je l’ai eu avec l’équipe municipale majoritaire. Pour trancher, j’ai jugé que les besoins existaient vraiment. Il ne s’agit pas d’ériger des bâtiments à grands frais dont nous n’aurions pas l’utilité. Nous manquons réellement d’un troisième gymnase, 12 à 15. Scolaire : une priorité municipale alors que les deux structures existantes, Michel-Jazy et Maurice-Herzog, sont au maxi- mum de leur occupation. La naissance du futur quartier du Sycomore rendra cette problématique d’autant plus d’actualité. Pour le centre culturel, il est évident que notre conservatoire n’en peut plus dans son actuel bâtiment. Autre argument de poids, et celui-là exclusivement financier : depuis 2007 j’ai arraché, en particulier à la région Ile-de-France, les subventions qui couvrent une partie (mais sûre- ment pas la totalité) de la construction du gymnase et de la salle de spectacle. Je sais per- tinemment qu’en différant le calendrier d’ouverture que nous avons retenu, nous perdrons cette somme. Et vu la situation dramatique des finances de la nation, je ne suis absolu- ment pas certain de la récupérer. Ce serait près de 10 millions d’euros envolés. Reste aussi 16. Le Conservatoire met à l’honneur les instruments dits rares le choix du contrat de Partenariat Public Privé (PPP), qui plaide en la faveur d’une réali- 17. La nature en fête sation immédiate. Etendus sur une longue durée de 25 ans, les loyers sont censés être plus 18. La Brigade verte opérationnelle le week-end facilement absorbés dans le temps avec la stabilisation de notre tissu urbain. Cette interrogation sur la pertinence de nos nouveaux engagements s’étend en fait à l’activité entière de la collectivité territoriale. J’ai choisi de reprendre, à travers un inves- tisseur, donc en évitant des dépenses trop importantes pour l’instant, l’ancien Marché Plus et le local du Crédit Lyonnais qui se trouvent sur la Grand-Place. Nous en ferons pour le premier un lieu associatif, notamment tourné vers la danse, et pour le deuxième notre Espace Jeunes. Là encore, l’option prise n’est pas propre à diminuer la pression fiscale. Pour autant, les besoins associatifs et ceux des jeunes existent vraiment. 19. Deux Buxangeorgiens nous présentent leurs écrits J’aimerais sur le budget 2013, en dépit d’un contexte international et national défavorable, 20. Une nouvelle décoration aux Trois Tilleuls baisser le taux d’imposition à Bussy et pour y parvenir, je me dois d’effectuer des arbitrages délicats. Quels sont ceux des services à la population que nous sommes prêts à abandonner ? Si nous le faisons, quelles en seront les conséquences directes et dont l’impact négatif, y compris d’un point de vue budgétaire, serait ressenti à long terme ? Tourner la page d’une police municipale qui nous coûte tant reviendrait facilement à revenir sur l’augmen- tation exorbitante des 50% de 2011. L’insécurité qui en naîtrait aurait pour autant rapi- dement des effets néfastes, préjudiciables à la valeur de nos biens. Je ne suis pas insensible à ce discours de réduction des dépenses de la collectivité territoriale. Mais j’ai toujours 21. Basket : la coupe de Seine-et-Marne enfin à Bussy affirmé, en refusant les pamphlets faciles de l’opposition, qu’il n’y avait pas d’ajustement 22. 2400 élèves sur la ligne de départ du cross homéopathique aux vertus miraculeuses mais que, s’il fallait décider d’une politique différente, elle s’accomplirait dans la douleur d’un confort de vie disparu. 23. Le Zanshin Karaté Do sous le soleil de Normandie 24. Le Bussy Running plongé dans la Baie de Somme Ces dernières années, j’ai fait le choix inverse en maintenant une intervention forte de la mairie dans la vie de tous les jours. Si le gouvernement de Jean-Marc Ayrault venait à refuser le rétablissement de la subvention d’équilibre ou des dotations spécifiques aux villes nouvelles, nous serions cependant contraints d’en passer par là, ce qui serait un comble, puisque les sommes économisées viendraient, pour partie seulement, soulager la pression fiscale et en réalité, comme le rêve l’Etat depuis plus d’une décennie, amor- des zones nouvellement ouvertes à l’urbanisation. n tir, en lieu et place du contribuable national, les dépenses induites par l’aménagement 25. Tribunes 26. Nouvelles installations Hugues Rondeau 27. Professions médicales Le maire de Bussy Saint-Georges Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  4. 4. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page4 4 Vie de la cité BUSSY PLAGE Demandez le programme !  s’initier à l’art de préparer un cocktail,  participer à de belles parties de football dans une structure gonflable grâce au baby-foot humain. Détente et rires garantis !  prendre connaissance des précieux conseils avant de partir en vacan- ces, grâce au stand Village Prévention animé par La Focel,  participer au tournoi de pétanque à la mêlée avec lassociation "La boule buxangeorgienne", à partir de 14h (ne pas oublier ses boules),  apprendre les subtilités de la Zumba de 17h à 19h. Le 18 juillet, à partir de 16h, les enfants pourront donner libre cours à leur créativité à l’atelier Land Art animé par Barbara Blossfeld, en réali- sant des sculptures éphémères à partir de matériaux naturels. La veille, l’artiste aura installé une œuvre Land Art à découvrir jusqu’à la clôture de Bussy Plage. Les arts du cirque seront à l’honneur le 21 juillet de 14h30 à 19h, avec une initiation au monocycle, acrobatie, jonglage et équilibre. Le 22 juillet, de 15 à 16h Les cours de salsa, bachata avec Marco seront suivis d’un après-midi dansant entre 16 et 19h. Le 28 juillet, cours de zumba de 17 à 19h avant une projection en plein air du film de Luc Besson Arthur 3 La guerre des deux mondes, à 22h30. fin de célébrer l’été, la ville de Bussy a concocté un programme A Le 29 juillet, l’atelier cerfs-volants de 14 à 18h donnera une initiation à haut en couleurs digne des plus grandes fiestas pour la sixième la fabrication de son propre cerf-volant, avant de le faire voler. édition de Bussy Plage, qui se tiendra dans le Parc du Genitoy du 7 juillet au 4 août. Comme chaque année, les parasols et les transats En plus de ces différents rendez-vous plaisir et détente, les participants seront fournis gratuitement, un bac à sable fera la joie des petits, qui pour- pourront profiter d’une multitude d’animations thématiques organisées par la Focel :  Culture, art et danse : hip-hop, atelier d’artiste (peinture avec les ront s’adonner à la construction de châteaux, et deux structures gonfla- bles seront installées sur la pelouse. Espérons juste que le soleil pointe le bout de son nez ! Outre ces installations traditionnelles, un programme enfants), atelier chant, percussion, création de décors pour la journée complet a été concocté : pique-nique, initiation au graff et atelier origami ; Le 8 juillet, à midi, les habitants sont invités à apporter assiettes, couverts  Art Déco : atelier perles, bracelets brésiliens, fabrication de colliers et et boissons pour déguster une paëlla géante (150 parts offertes par la de sacs à main avec des matériaux recyclés, customisation de tee-shirts, mairie). De 15h à 16h, ambiance « calliente » sur des rythmes latino grâce casquettes et robes sur le thème « Hawaï » ; aux cours de salsa et de bachata de Marco (Marco Event), suivi d’un après-  Sports : golf, tir à l’arc (adapté aux enfants), tchoukball, tournois de midi dansant jusqu’à 19h. foot, volley-ball et tennis de table. Pour le plaisir des pongistes, une Le 11 juillet, place à la nature dans le respect de l’environnement avec deuxième table en dur a été installée cette année ; l’atelier jardinage, ouvert de 14h à 16h30, au jardin expérimental, près de  Bien-être et Zen attitude : Yoga, massage, fabrication de savons l’étang de l’Ile-Mystérieuse. parfumés, initiation au Taï-chi et au stretching. n Pour fêter en beauté le 14 juillet, les Buxangeorgiens pourront apporter Attention : en raison des préparatifs du feu d’artifice, leur repas afin de partager, dans une ambiance conviviale, un pique-nique le site sera exceptionnellement fermé au public toute la journée du 13 juillet. géant. Ce jour-là, différents ateliers et animations seront ouverts au public Toutes ces animations sont gratuites et ouvertes à tous qui pourra : Renseignements au 01 64 66 24 24 ou sur www.bussy-saint-georges.fr Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  5. 5. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page5 Vie de la cité 5 L’ACTUALITÉ DE LA MÉDIATHÈQUE DE L’EUROPE Retour ce mois-ci sur l’Apéro BD organisé le samedi 9 juin, et présentation de l’exposition sur les Jeux Olympiques mise en place cet été à l’occasion des JO de Londres… APÉRO BD L’identité juive au cœur du débat our sa deuxième édition, l’apéro BD P a choisi cette année de présenter une confé- rence sur l’histoire du judaïsme à travers la BD, le samedi 9 juin, à la médiathèque. Venu en nombre, le public a écouté avec grand intérêt le journaliste Didier Pasamonik, grand spécialiste de cette thématique. Editeur, directeur de collection, conseiller scientifique de l’exposition «De Super- man au Chat du Rabbin» mais encore journa- liste, le conférencier est également éditeur-adjoint de L’Actua BD. Parcourant les siècles à travers plu- sieurs œuvres qui vont des textes saints à la culture israélienne, la conférence a traité les grandes lignes de l’histoire juive. Parmi les œuvres visionnées, les å participants ont pu découvrir des extraits de l’ou- vrage de Pascal Croci, «Auschwitz», qui relate le témoignage de deux rescapés des camps de concen- tration, ainsi que Yossel de Joe Kubert, racontant la å Destinés à faire découvrir le 9e art au plus vie infernale des derniers survivants du ghetto de grand nombre, le festival et l’apéro BD sont Varsovie, en avril 1943. l’occasion pour la médiathèque de faire de Ne se limitant pas à la Seconde Guerre mondiale, nouvelles acquisitions, dans une thématique à  Pierre-Yves Gay, responsable BD à la Didier Pasamonik a établi un parallèle entre la solu- chaque fois différente. tion finale du IIIe Reich et les génocides arménien et rwandais. Il a montré comment les œuvres telles médiathèque, Didier Pasamonik éditeur et  que Le cahier à fleurs de Galandon et Nicaise ainsi journaliste, Michel Rosilio et Roland Aboukrat, de l’association J’Buss. que l’album de BD de Stassen, Deogratias, illust- rent avec finesse la manière avec laquelle une société pose les bases d’un système raciste, comment la pro- tique à travers la BD, la médiathèque dispose d’une tude, autour d’un verre de l’amitié. Les organisa- pagande s’instille dès le plus jeune âge et comment trentaine d’ouvrages sur le sujet. teurs de la médiathèque réfléchissent déjà au pro- ce processus déshumanisant peut permettre un gramme du prochain festival BD, qui s’oriente vers les super-héros de la BD américaine ! n Après plusieurs questions posées au conférencier, la génocide. Si vous souhaitez découvrir cette théma- manifestation s’est poursuivie, comme à son habi- La médiathèque à l’heure olympique ! es Jeux olympiques auront lieu du 27 juillet au lieux et stades où vont se dérouler les épreuves des L 12 août à Londres, et les Jeux paralympiques du 29 août au 9 septembre. L’évènement ne pouvait pas passer inaperçu à Bussy Saint-Georges. En effet, depuis Olympiades 2012… L’association Timbres et Bussy expo- sera également quelques panneaux de timbres sur le thème des sports olympiques. 1999, notre ville est jumelée avec deux villes anglaises : Par ailleurs, des membres du comité de jumelage étaient pré- Radcliffe-on-Trent et Holme-Pierrepont-and-Gamston, sents lors du passage de la flamme olympique le 28 juin dans situées à 10km de Nottingham et 200 km au nord de Londres. notre ville jumelle. Ils y ont effectué un reportage photos que La médiathèque de l’Europe, en partenariat avec le comité de vous pourrez voir dans l’exposition. Ce sera aussi l’occasion jumelage anglais, ont donc élaboré une exposition sur les Jeux de pouvoir consulter sur place ou d’emprunter des docu- olympiques de Londres, que vous pourrez visiter entre le 6 juillet et le 25 août. ments sur les sports et les JO. n Parmi les thématiques abordées, vous pourrez entre autres découvrir : les sym- boles et rituels olympiques ; les évènements marquants des Jeux olympiques Exposition ouverte du 6 juillet au 25 août aux horaires d’ouverture. au fil du temps ; les Jeux olympiques de Londres 1908 et 1948 ; les différents Pour plus de renseignements, contactez la médiathèque au 01 64 66 30 85 Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  6. 6. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page6 6 Vie de la cité å  é è Résonances met à l’honneur ses artistes réée en 1995 par des artistes, l’association culturelle Résonancespropose tacle toujours très attendu. Le week-end du 9 et 10 juin, les plus belles œuvres C tout au long de l’année 4 ateliers artistiques. Dirigés par un artiste pein- tre, les cours en arts plastiques abordent l’apprentissage et le perfection- nement de la peinture, le modelage, le dessin et l’aquarelle. L’atelier bande des ateliers BD et arts plastiques étaient exposées sur les murs de la salle Mau- rice-Koehl, qui a en outre accueilli, le samedi 9, plusieurs petites représentations théâtrales. Alors que les enfants ont admirablement interprété «Loup, y es-tu ?», dessinée/ illustration initie à l’art de crayonner, encrer, mettre de la couleur et réali- «Dans le train » et « Le musée de l’horreur », les adolescents se sont attaqués à ser un story-board. Aux cours de chant, les élèves travaillent l’expression scé- «Nos mondes intérieurs». Après une représentation réussie à l’Ile-Mystérieuse le nique, l’interprétation et la technique vocale, tout en construisant leur propre dimanche 27 mai, l’atelier théâtre adultes a quant à lui récidivé le samedi 9 à 20 univers musical. A l’atelier théâtre, les comédiens découvrent l’art de l’improvi- h 30 avec « Embouteillage », une pièce originale jouée en extérieur. Stationnant sation, l’interprétation et sont sensibilisés aux langages du corps, à la respiration, à la queue leu leu, 15 voitures populaires ou de luxe, rutilantes ou fatiguées ont à la voix et à l’espace. Ouverts aux enfants, adolescents et adultes, ces ateliers pro- créé un embouteillage monstre devant la salle Maurice-Koehl. Dans chacune posent régulièrement à leurs adhérents des stages, spectacles, expositions et évé- d’entre elles, des spectateurs invités à s’asseoir et des comédiens qui font le spec- nements. tacle ! Le succès fut tel que la pièce a été programmée pour être rejouée le lende- Et c’est ainsi que chaque année, afin de faire découvrir aux amis et à la famille de main. Le dimanche 10 juin, place à la chanson avec la comédie musicale leurs élèves le talent et les progrès de ces derniers, l’association organise un spec- «Et la jeunesse alors ?!? » suivie de la création musicale « Voyages ». n å L’atelier arts plastiques a proposé aux jeunes participants de laisser libre cours à leur imagination.  Dirigée par Emmanuelle Rozès, la pièce Embouteillage met en scène des comédiens coincés sur la Nationale 7 dans les années 70-80. é Agés de 6 à 7 ans, les comédiens en herbe ont interprété, derrière des masques, la petite pièce « Loup y es-tu ? » è Pour l’atelier chant, la fête annuelle de l’association est souvent l’occasion de monter sur scène pour la première fois… Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  7. 7. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page7 Vie de la cité 7 Les habitants de l’avenue du Général-de-Gaulle sont venus en nombre à la fête des voisins. FÊTE DES VOISINS Une journée d’échanges et de partage ancée en 1999 à Paris, la Fête des voisins s’est ensuite propagée à et dans de très nombreux quartiers de la ville, les Buxangeorgiens ont L grande vitesse à travers le monde entier, comme seule une idée de bon sens peut le faire. En 2010, 10 millions de participants se sont rassemblées le même jour dans 30 pays du monde. Le principe : répondu présent à cette 13e fête des voisins, célébrée le 1er juin. Soyons encore plus nombreux l’année prochaine ! n dépasser l’habituel « bonjour » poli entre voisins et se retrouver autour d’un apéritif ou d’un repas afin de se rapprocher et se parler, de manière à créer une véritable ambiance de quartier. Chacun peut apporter ce qu’il veut sur la table. C’est d’ailleurs souvent l’occasion de faire découvrir les plats de sa région ou de son pays d’origine. Les nems côtoient allègrement les merguez, le Kouign Amann, la tartiflette et la paëlla, les pizzas. Cette initiative s’adresse à tous ceux qui préfèrent la convivialité, le dia- logue, l’échange et le partage à la simple cohabitation et cloisonnement typiques des grandes villes. Et à Bussy, où l’on sait cultiver l’esprit village, le succès de ce bel évènement ne se dément pas. Le service communica- tion, qui offre ballons, tee-shirts et produits en tous genres pour bien réussir sa fête, confirme que le nombre d’inscrits se multiplie d’année en å année. De l’avenue du Général-de-Gaulle à la place de la Mairie, de l’Ile- Mystérieuse à la rue de Torcy, en passant par la place Champollion è é å La cour Pomponne-de-Béllièvre a dressé une grande table de l’amitié.  Bonne ambiance devant un verre au sein du village, non loin de la mairie. é La place Fulgence-Bienvenüe a célébré l’événement avec enthousiasme.  è La Ruelle-aux-Loups était de la partie ! Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  8. 8. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page8 8 Vie de la cité Ce concours d’expression, désormais bien ancré dans le calendrier du lycée Maurice-Rondeau, reçoit chaque année de plus en plus de candidats. Le Rotary Club Val-de-Bussy, les jeunes et l’Histoire e mois de mai a vu revenir le concours d’expression orale organisé par L le Club Val-de-Bussy et le lycée Maurice-Rondeau. Cette huitième édition a eu lieu dans un contexte particulier. En effet, par- delà le seul cursus scolaire, les responsables du lycée tiennent à développer chez les élèves la culture humaniste et le sens des valeurs morales ; ils ont ainsi orga- nisé des visites sur des lieux de mémoire tristement célèbres (plages du Débarquement, Mémorial de Caen et camp d’Auschwitz, en Pologne). Le Rotary s’est associé pour partie aux frais de ces différents voyages. Quand l’enseignement de l’Histoire s’étiole et quand le quotidien semble devenir la préoccupation essentielle, il était bon de tester l’impact de ces visites sur ces jeunes esprits. Le concours d’expression orale venait à point nommé. C’est ainsi qu’après une présélection rigoureuse, ce sont dix ora- teurs, des classes de Première ES, S et STI, qui ont eu à affronter une épreuve difficile : réfléchir pendant trente minutes et exposer ensuite pendant cinq minutes leur argumentaire sur un thème qui était de circonstance : L’Histoire s’apprend par le livre. Les musées, les œuvres témoignent pour elle. Les moyens modernes du savoir en offrent une bonne connaissance, mais encore distante. La visite d’un « lieu de mémoire » Les lauréats, Benjamin Constantin, Les lauréats, aurait un impact différent sur la prise de conscience du passé. Charlotte Bouvet et Céline Gay, ont reçu Benjamin Constantin, Que pensez-vous de ces réflexions ? chacun un diplôme et un chèque substantiel. Charlotte Bouvet et Céline Gay, ont reçu Les sept suivants, qui avaient aussi fait valoir chacun un diplôme et Eh bien, les candidats en ont pensé beaucoup de choses, tant pour la lec- des idées pertinentes, ont eu un beau livre un chèque substantiel. ture que pour la fréquentation de tout ce qui rattache au passé ! Avec sagesse, pour les récompenser de leur effort. Tous, ils ont discuté des techniques modernes, précieuses par les informations nous l’espérons, tireront profit de cette journée et de cet exercice nou- qu’elles apportent, mais dont il faut savoir relativiser la fiabilité ou l’objecti- veau pour eux, mais qui devrait en précéder bien d’autres dans leur vie. vité. Ils ont bien défini les notions de « lieu et de devoir de mémoire ». Ce faisant, ils ont reconnu la primauté du contact direct avec un site qui garde Dans une brève intervention de conclusion, Mademoiselle Verguin, Chef à jamais l’empreinte de l’événement. C’est sur les lieux mêmes où l’Histoire d’Etablissement, a salué la valeur formatrice de tels entraînements pour les s’est faite que l’on ressent une émotion si forte que le souvenir en restera gravé. élèves. La bonne communication, la clarté d’exposition et l’aisance dans la Le jury, composé de professeurs et de rotariens, a constaté avec plaisir le présentation sont des atouts majeurs, non seulement dans les examens ou haut niveau des prestations, ce qui fait honneur à la qualité de la formation concours, mais dans toutes les circonstances de la vie active où il faut valo- et à la maturité des élèves, qui ont compris l’importance de bien connaître riser ses compétences. Elle a remercié les membres du Rotary Club Val-de- le passé pour l’empêcher de se reproduire. Bussy pour cette initiative, qui s’inscrit maintenant dans la durée. n Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  9. 9. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page9 Vie de la cité 9 å C’est sur ces tapis de contes que les animateurs de la FOCEL ont sensibilisé les enfants à la lecture.  L’équipe du Clos-Saint- Georges a emmené les enfants dans la jungle à la découverte des animaux. å  Une action de sensibilisation au livre pour les accueils de loisirs maternels a FOCEL s’est engagée depuis début 2010 dans le développement de une trame narrative, les enfants développent leurs capacités d’expression. L la lecture par une familiarisation des enfants et des animateurs à l’ob- jet livre. Cette année 2011-2012, les maternels ont fabriqué et décou- vert des « tapis de contes ». Ce projet, qui participe au développement de la Le mercredi 23 mai dernier, les animateurs ont présenté ces tapis de contes aux enfants, dans trois sites : à l’accueil de loisirs (ACM) Louis- lecture, répond à l’objectif éducatif de la FOCEL, qui est de permettre à l’en- Guibert avec George-Sand et Louis-Braille, à l’ACM Le-Bleu- du-Ciel fant la découverte et le développement de ses capacités intellectuelles, d’ex- avec Jean-de-la-Fontaine et Les Violennes et enfin à l’ACM Jules-Verne pression, de création et d’imagination. La construction du tapis développe avec Charles- Perrault et Le Clos-Saint-Georges. Les animateurs ont lu ainsi la créativité des enfants. Un tapis narratif est la traduction en tissus, en les livres, les ont montrés, manipulés en même temps que les tapis au fur matières, en volumes, en mouvement, d’une histoire, d’un conte ou d’un et à mesure de l’histoire. Ce moment de partage et de découverte a mis album pour les enfants. Y ont été cousus tous les éléments du récit : person- en valeur les livres dans une relation conviviale : les enfants ont alors eu nages, décor... Les enfants sont alors amenés à identifier les éléments de l’his- une approche ludique et multisensorielle (toucher, vue, ouïe) du livre, toire et son déroulement. En apprenant à structurer leur pensée, en identifiant auquel ils se sont familiarisés. n Deux jeunes de Bussy à la conquête des J.O. de Londres n projet lancé par l’UFOLEP (1ère fédération sportive multisports U de France) a été proposé à 3 maisons des jeunes de la FOCEL du département, dont celle de Bussy Saint-Georges. Ce projet nommé « Raidy to go » consistait à organiser les 4, 25, 26 et 27 avril un raid sportif au cours duquel 5 jeunes issus des différentes structures d’ac- cueil seraient retenus afin de se rendre à Londres pour l’ouverture des Jeux olympiques. Ce séjour sportif se déroulera du 17 au 31 juillet. De nom- breux jeunes Buxangeorgiens ont donc passé les tests de sélection, et au final, deux d’entre eux, Pierrick et Mosaïa, ont remporté ce voyage. Cette action est une aventure sportive et écocitoyenne pour les 15-17 ans, qui vise à permettre aux jeunes de se rendre à Londres au départ de Paris pour assister aux Jeux olympiques par des moyens écologiques et sportifs, tels que course à pied, canoë-kayak, VTT, cheval, escalade, roller et bien d’autres. Ces 5 jeunes encadrés par un animateur titulaire d’un diplôme de secouriste en mer seront mis en concurrence avec d’autres participants d’Ile-de-France de moins de 18 ans. Souhaitons bonne chance à notre Dream Team FOCEL ! n Les membres de la Dream Team FOCEL auront le privilège de découvrir Londres olympique. Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  10. 10. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page10 10 Vie de la cité En souvenir des morts pour la France en Indochine Jean-Claude Lamagnère a rappelé dans son discours le courage des soldats retranchés à Dien Bien Phu qui, après 57 jours de lutte héroïque et sans espoir de renfort, devaient cesser le combat, e n’est qu’en 2005 que le 8 juin est devenue submergés par les divisions ennemies. C la date officielle pour commémorer les morts pour la France en Indochine. Pour- tant, de 1945 à 1954, notre pays a payé un lourd tribut humain durant ce conflit qui a vu 100 000 de nos soldats tomber sur les champs de bataille, notamment celle de Dien Bien Phu, qui s’est soldée par le départ définitif de la France. Le 8 juin dernier, une cérémonie a donc été orga- nisée afin de rendre hommage à ces hommes tombés loin de leur foyer, des hommes qui ont servi et porté haut les couleurs de la France. La manifestation s’est déroulée devant le Monu- municipal. Après les discours poignants rappelant ment aux Morts, en présence de Jean-Claude l’héroïsme des combattants durant ces 9 années de Lamagnère, 1er adjoint au maire, Robert Msili, pré- guerre, les élus ont déposé deux gerbes de fleurs au Après le dépôt de gerbes, Robert Msili et toute l’assemblée ont observé une minute de silence, sident de l’Amicale des anciens combattants et pied du Monument aux Morts, avant de partager en hommage aux soldats morts en Indochine. conseiller municipal, Dominique Bijard, conseiller le verre de l’amitié avec tous les participants.n Commémoration de l’Appel du 18 juin Antoinette Montaigne, conseillère municipale, Instant solennel au moment où retentit la voix du dépose la gerbe du général de Gaulle, dont le fameux discours du souvenir au pied du 18 juin 1940 a été diffusé lors de cette cérémonie. Monument aux Morts. qui se trouvent en territoire britannique ou qui uite à la démission de Paul Reynaud, Pré- adjoints au maire, de Dominique Bijard, Lucien viendraient à sy trouver, avec leurs armes ou sans S sident du Conseil, le général de Gaulle décide, le 16 juin 1940, de partir pour l’Angleterre afin de poursuivre le combat. C’est Mangenot, Narany An, Nicole Bezoulle, Antoi- nette Montaigne, Philippe Le et Eric Zenon, conseillers municipaux, entourés de Buxangeor- leurs armes, jinvite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries darmement qui se trou- vent en territoire britannique ou qui viendraient là qu’il rédige l’Appel qu’il prononcera, giens venus rendre hommage à cet acte du géné- à sy trouver, à se mettre en rapport avec moi. Quoi le 18 juin 1940, sur les ondes de la BBC, dis- ral de Gaulle. Nouveauté cette année, après le quil arrive, la flamme de la résistance française ne cours fondateur de la Résistance française. Afin traditionnel dépôt de gerbe de fleurs au Monu- doit pas séteindre et ne séteindra pas.» Au-delà de commémorer cette date historique, Robert ment aux Morts, l’assistance a écouté avec émo- du fait historique déterminant pour notre pays, Msili, président de l’Amicale des Anciens Com- tion un enregistrement sonore de l’appel du l’Appel du 18 juin délivre un message universel battants et conseiller municipal, a ouvert la céré- Général de Gaule exhortant les Français à résis- à toutes les générations : même quand les cir- monie, après le salut au drapeau, en présence de ter : « Moi, Général de Gaulle, actuellement à constances sont dramatiques et l’avenir paraît Jean-Claude Lamagnère, Olivier Martel, Londres, jinvite les officiers et les soldats français sombre et menaçant, l’espoir demeure.n Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  11. 11. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page11 Vie de la cité 11 Kermesse des moines bouddhistes lao haque premier dimanche de juin, depuis 10 ans, l’Association des folkloriques et populaires, très appréciées des nombreux visiteurs. Comme de C Moines bouddhistes lao organise sa kermesse annuelle à Bussy. Une trentaine de stands avait donc été installée sur la place de Verdun le dimanche 3 juin, et l’on pouvait y déguster quantité de recettes laotiennes. coutume, la matinée avait été marquée par les cérémonies religieuses (prières, quête des bonzes, offrandes et bénédiction). Rappelons que les bénéfices de cette kermesse servent à financer la pagode Wat Velouvanaram actuellement Au programme également de cet après-midi, des démonstrations de danses en construction au sein de la ZAC du Sycomore. n å  é è å Après avoir assisté à la traditionnelle bénédiction, Hugues Rondeau a é Cette journée est également l’occasion de se retrouver en famille è Au programme de l’après-midi, des groupes de musique traditionnelle visité les différents stands installés sur la place de Verdun. autour d’un pique-nique convivial.  Son Altesse Royale, Sauryavong SAVANG, Prince Régent du Royaume du Laos, ne manque pas une édition de cette kermesse. laotienne. Apprendre en s’amusant avec « Bussy les Arts » es anciens Buxangeorgiens convivialité ! « Apprendre en s’amusant ! », telle est leur maxime. Même si les deux L ont bien connu « Création et tour de mains », spécialisée dans l’encadrement et le scrapboo- enseignants de l’association, Alain et Isabelle, sont des artistes reconnus, les cours (15 cours de 2h dans l’année) sont accessibles à tous les adultes (dès 15 ans). Les débutants sont les bienvenus. Il faut juste apprendre à regarder ! king. Mais ces activités ont périclité, Autre point fort : « Bussy les Arts » propose régulièrement des stages pendant les remplacées peu à peu par l’aquarelle, vacances scolaires, également accessibles aux extérieurs. Exemples : dessin le dessin et la peinture. Aussi, modèle vivant, rando-croquis, aquarelle sur l’eau… Et pour la rentrée, l’asso- en 2011, l’association a fait peau ciation proposera une initiation à la couture, atelier qui sera animé par Valérie.n neuve : une nouvelle équipe et un nouveau nom : « Bussy les Arts ». L’objectif de Lucien, Sylvie et Sandrine est de proposer des loisirs créatifs en toute Pour en savoir plus, consultez le site de Bussy les Arts : www.bussylesarts.fr. Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  12. 12. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page12 12 Dossier Scolaire: un avenir qui se décide aujourd’hui Le 30 mai, Bussy a accueilli ses premières Assises de l’Education, en salle du Conseil de la mairie. Afin de lancer une réflexion sur l’école et aboutir à des solutions concrètes pour notre ville, la municipalité a invité les principaux acteurs de la communauté éducative : parents d’élèves, directeurs d’écoles, syndicats, responsables du service scolaire... L’occasion de faire le point à travers ce dossier sur la question scolaire à Bussy Saint-Georges, avec en filigrane la construction future du groupe scolaire n°10 au sein de l’écoquartier du Sycomore, dont nous vous présentons les premières images. P REMIÈRES A SSISES DE L’E DUCATION Favoriser la réussite scolaire Objectif de ces premières Assises de l’Education : discuter et travailler ensemble, en dehors de toutes considérations partisanes, afin d’appor- ter des réponses concrètes pour les écoliers de notre ville, mais également permettre à la ville de Bussy Saint-Georges d’être entendue et soutenue par les différents partenaires. Après avoir évoqué la question des RASED (Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté), leurs postes mena- cés, leur utilité et la meilleure façon d’accueillir les enfants présentant un handicap, l’assemblée s’est penchée sur la question épineuse des ryth- mes scolaires. Une semaine sur 4, 4 jours et demi ou 5 jours ? Si la pause du mercredi semble essentielle pour souffler en milieu de semaine, il faut également prendre en considération le désir des familles recom- posées de préserver le samedi matin. Mais quel que soit l’aménagement qui sera choisi, suite au débat lancé par Vincent Peillon, nouveau minis- tre de l’Education, les participants se sont accordés à dire qu’il était Tout au long de l’année, des réunions rassemblant élus, services technique important de respecter une harmonisation au niveau départemental, et scolaire, parents d’élèves ont été organisées dans les 9 écoles de la ville pour faire le point sur les travaux à effectuer dans les locaux. voire même national. Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  13. 13. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page13 Dossier 13 Un éducateur sportif pour le cycle 2 Ces premières Assises de l’éducation qui se sont déroulées le 30 mai ont permis à toute la communauté scolaire de Bussy d’aborder nombre Autre question abordée : comment lutter contre l’échec scolaire ? Quel équi- de thématiques et d’envisager l’avenir ensemble. libre trouver dans les apprentissages afin de favoriser l’épanouissement de l’enfant dans sa scolarité ? Déplorant que la France privilégie « le travail cérébral au détriment du travail manuel, artistique et sportif », exposé à l’influence de ses camarades. Grâce à un projet et un suivi dont Isabelle Lacaton, Secrétaire nationale Avenir Ecoles CFE-CGC, a regretté il fait l’objet, il arrive plus facilement à retrouver une scolarité normale. que «le programme scolaire sollicite essentiellement la matière grise, alors que toutes les capacités du corps ont besoin de s’exprimer ». Bénéficiant de classes Interrogés par le maire sur l’aide concrète que pourrait apporter la ville afin CHAM (classes à horaires aménagés) dans son école, Michèle Ribault, direc- de favoriser la réussite scolaire des élèves, les directeurs d’école ont trouvé trice de l’école élémentaire Charles-Perrault, a quant à elle affirmé que l’en- très positive la séance de sport proposée par les éducateurs sportifs de la ville, seignement artistique apportait une dynamique très positive et s’est dit mais ont regretté que ce dispositif ne s’applique qu’au cycle 3. Se pose éga- satisfaite de ce projet pilote. Prometteur, ce dispositif est sans doute plus lement le problème du lieu d’accueil pour le sport. A la lumière de ces approprié aux petites structures et se révèle ainsi difficilement généralisable. témoignages, Hugues Rondeau a décidé d’étendre ce dispositif à une grande partie du cycle 2 et d’envisager également de consacrer un espace Par ailleurs, quelle réponse apporter aux enfants caractériels, voire violents ? dans l’ex-« Marché Plus » aux activités sportives des écoles de la ville. Après plusieurs témoignages d’expériences réussies concernant ce problème délicat, Hugues Rondeau a décidé que la meilleure réponse était de dépla- Satisfaits de cette première édition qu’ils ont jugée constructive, les parti- cer les enfants qui posaient problème dans d’autres écoles de la ville, après cipants ont salué cette initiative qui a permis de mener une réflexion riche, naturellement une concertation constructive avec les directeurs d’écoles et tracer de nouvelles perspectives et donner naissance à des solutions concrètes les parents concernés. Dans sa nouvelle école, l’enfant déplacé n’est plus en termes d’éducation, question au cœur des priorités de notre ville. n Quelques chiffres clés 3325 enfants (1 347 en maternelle et 1 978 en école élémentaire) ont été accueillis durant cette année scolaire dans les 126 classes (48 maternelles et 78 élémentaires) des 9 groupes scolaires de Bussy. Rappelons que la ville met à la disposition des écoles 48 ATSEM, un chiffre très élevé par rapport à d’autres communes de même strate. Autre service qui a un coût non négligeable pour la collectivité : la restauration scolaire. 2 800 repas sont servis quotidiennement dans les restaurants scolaires de la ville. Pas un seul de ces 2 800 repas n’est facturé aux ménages buxangeorgiens à leur coût réel. Même principe pour les accueils de loisirs, qui accueillent chaque matin et soir de nombreux enfants. C’est la sociologie même de notre ville, constituée en grande majorité de classes moyennes relativement jeunes avec bien souvent des enfants, qui explique ce phé- nomène et génère une consommation importante en matière de services. Des services coûteux, certes, mais que la municipalité n’entend pas pour autant interrompre, la qualité de l’accueil scolaire et périscolaire demeurant une priorité essentielle pour la ville de Bussy.n Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  14. 14. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page14 14 Dossier En attendant le groupe scolaire n° 10 Prévenir les hausses d’effectifs A fin d’anticiper les prochaines rentrées scolaires, les services du scolaire et de l’urbanisme ont travaillé sur des projec- tions afin d’accueillir, dans les meilleures conditions possibles, les nouveaux arrivants, mais également les montées péda- gogiques et les nouvelles entrées en maternelles, liées à la natalité soutenue et régulière à Bussy. Dans un premier temps, l’extension du groupe scolaire Jules-Verne constitue la meilleure réponse possible. Il a en effet été démontré de manière très claire lors de différentes réunions avec les associa- tions de parents d’élèves, qu’il n’était pas possible de construire un autre groupe scolaire en entrée de ville, ceci pour trois raisons évi- dentes : il n’y a pas de terrain disponible, le coût de construction est trop élevé et les délais de réalisation sont trop longs. Dès lors, à ossature en bois, présentant les mêmes garanties qu’un bâtiment l’option des extensions des groupes scolaires en capacité de les en béton, mais qui a l’avantage de pouvoir être démonté. Sur les recevoir est la meilleure solution possible. Conçu avec une possibi- aspects fonctionnels, notamment cantine, cours de récréation, lité d’extension ultérieure, le groupe Jules-Verne peut répondre à une accueils de loisirs…, plusieurs réunions in situ organisées avec les densification du sud de la ville. En outre, il est important de préci- représentants de parents d’élèves ont pu lever les doutes émis quant ser que la construction en question est un bâtiment de qualité, aux problèmes régulièrement évoqués.n L’extension du groupe scolaire Jules-Verne, conçu dès sa construction pour cela, permettra de faire face aux accroissements des effectifs avant l’ouverture du GS 10. Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  15. 15. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page15 Dossier 15 Présentation du groupe scolaire n° 10 P our faire face à l’accroissement de la population de la ville, les services municipaux travaillent depuis de nombreux mois sur la construction du groupe scolaire n°10, qui sera le pre- mier équipement public construit dans le périmètre du Sycomore. De ce fait, ce projet de construction brillera par son caractère exem- plaire et innovant, à l’image du futur quartier, notamment en termes de qualité environnementale du bâtiment et de développement durable. Cette école s’inscrit ainsi dans le cadre de la réflexion générale de l’aménagement du quartier du Sycomore en reprenant ses principes directeurs. Equipement majeur, son implantation propose, en tenant les limites et les angles de l’îlot, de renforcer (bien au-delà des 10% d’alignements minimum obligatoires), la continuité urbaine recher- chée au programme, pour ancrer comme référence la permanence du caractère public de l’équipement sur la limite de l’espace urbain. Ambiance chaleureuse grâce au bois massif L’échelle des bâtiments qui composent le groupe scolaire répond à La structure est constituée de panneaux de mur et plancher préfabriqués l’échelle des vis-à-vis des rues, en rez-de-chaussée et étage face aux de bois massif porteurs optimisant la flexibilité du bâtiment et les délais immeubles prévus sur la future allée de Ferrières et aux immeubles côté de réalisation. L’emploi du bois massif garantit à l’ensemble du projet avenue Marie-Curie, en rez-de-chaussée face à l’habitat partagé. une ambiance chaleureuse, par la visibilité du bois sur l’ensemble des murs et des plafonds des salles de classe. L’ensemble des toitures, véri- Organisation générale tables 5e façade, est végétalisé telle une empreinte en continuité du Cette véritable école du futur doit innover et faire face aux défis tech- paysage environnant. nologiques et écologiques. Ce sera donc autour du centre d’informa- Les façades en creux sont revêtues de claustras de bois. Toutes les salles tions, de la bibliothèque et du concret de l’univers du jardin, placés au de classe ont chacune deux types d’éclairage naturel, en façade et coeur de l’équipement comme références et comme symboles, que en toiture. L’éclairage naturel des classes de la maternelle est complété graviteront et se répartiront en fonction des besoins, de l’orientation, pour certaines salles, par des puits de lumière naturelle qui donnent de l’aération et de l’éclairage naturel tous les espaces du programme. une atmosphère particulière. Les espaces récréatifs sont orientés sud/ sud-est et protégés des vents Ce nouveau groupe scolaire, qui ouvrira ses portes à la fin de l’année dominants par le volume plus élevé de l’école élémentaire, tandis que 2013, comprendra 14 classes, plus 2 salles évolutives. Son finance- la restauration s’installe du côté des jardins potagers à l’est. ment est subventionné à hauteur de 80% par l’EPAMarne.n Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  16. 16. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page16 16 Vie municipale CONSERVATOIRE JEAN-SÉBASTIEN-BACH Coup de projecteur sur les instruments rares urant les différents cycles d’apprentissage dispensés par le conser- d’intégrer assez rapidement un orchestre. D vatoire, les élèves sont un jour amenés à choisir leur instrument, le compagnon de peut-être toute une vie. Il s’agit d’une part de ne pas se tromper, d’autre part de ne pas nécessairement limiter son choix Grâce à toutes ces initiatives, le conservatoire, qui a récemment obtenu la classification CRC (conservatoire à rayonnement communal), se féli- cite d’enregistrer une hausse régulière de fréquentation dans les discipli- aux éternels piano et guitare. nes rares. Actuellement, ils sont ainsi 20 à l’alto, 7 au basson, 12 au clavecin Contrairement aux autres structures qui accueillent bien souvent plus de et 8 en contrebasse. 50% de pianistes, Dominique Daucet, directeur du conservatoire depuis Par ailleurs, les cours de danse proposés depuis 3 ans connaissent égale- 2000, a choisi de développer l’apprentissage des instruments rares, grâce ment un grand succès. En fin d’année, les jeunes danseurs sont heureux à une politique volontariste et incitative. de montrer leurs progrès lors d’un spectacle où la famille et les proches Ainsi, afin d’offrir à leurs élèves un très large choix d’instruments et de sont conviés en nombre. Cette année, ils se sont produits le dimanche satisfaire tous les goûts, dès les cours d’éveil, les professeurs apprennent 6 mai au gymnase Michel-Jazy, présentant des chorégraphies classiques aux enfants à manipuler les instruments dits rares ou semi-rares, comme sur le thème des légendes merveilleuses et des ensembles dansés contem- le tuba, le basson, le hautbois, le cor, le trombone, la contrebasse, l’alto, porains sur le thème de la peinture. la viole de gambe, le clavecin, le guzheng, le pipa ou la harpe. Et grâce aux L’année prochaine, afin de satisfaire un maximum de demandes, le dépar- parcours et ateliers découverte et grâce notamment aux portes ouvertes, tement danse proposera aux élèves âgés de 4 à 14 ans des cours de danse les élèves ont parfois un coup de cœur. classique et des cours de danse contemporaine (moderne), du niveau éveil A au niveau cycle 1, les lundis, mardis et jeudis soir et/ou mercredis sui- Politique incitative et tarif préférentiel vant les niveaux. Autre initiative destinée à insuffler encore plus de dyna- En outre, pour les parents, ce choix s’avère financièrement appréciable, mique : deux salles seront prochainement aménagées dans le nouvel espace car plus un instrument est rare, moins le tarif de la cotisation est élevé. dédié aux sports, à l’emplacement de l’ex-« Marché Plus ». Attendu avec A titre comparatif, le trimestre pour l’apprentissage du hautbois, basson, impatience, ce lieu permettra à nos jeunes danseurs de donner libre cours contrebasse et tuba comprenant des cours de solfège, coûte 28 euros alors à tout leur talent. n que la cotisation pour le piano s’élève à 150 euros. Autre avantage : les élèves ayant choisi les instruments rares et semi-rares sont heureux Renseignements au Conservatoire Jean-Sébastien-Bach au 01 64 66 35 71  å Les élèves ayant choisi une discipline rare bénéficient d’un prêt gratuit de l’instrument durant la première année, ce qui leur laisse le temps de se faire une idée avant d’en acquérir un.  Le spectacle tout en couleurs a suscité l’en- thousiasme du public présent au gymnase Michel-Jazy. é Spécificité du conservatoire, les cours de musiques traditionnelles extra-européennes comme le pipa et le guzheng, qui font chaque å é année de plus en plus d’adeptes. Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  17. 17. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:58 Page17 Vie municipale 17 La nature en fête En compagnie de Kim Ngouansavanh, adjointe au maire, les enfants du CME découvrent les joies du jardinage. Cette même semaine, le service Développe- ment durable de la mairie s’est rendu dans les écoles, afin de sensibiliser les élémentaires à la « biodiversité en ville ». l’occasion de la Fête de la nature, Toujours sur ce thème de la nature en ville, A Lors de la fête de la nature, Carola Cardon, paysagiste, a dispensé un cours de jardinage le mercredi 9 mai, le service Dévelop- écologique. la société Veolia Eau a invité des écoles et des pement durable de la ville de Bussy a accueils de loisirs à découvrir l’écosystème aqua- invité les enfants à participer à un après-midi tique, au bord de l’étang de l’Ile-Mystérieuse, d’animations au jardin expérimental, près de le mercredi 6 juin. Celui-ci offre une diversité l’étang de l’Ile-Mystérieuse. Très motivés, ils ont biologique étonnante et souvent méconnue. participé à différents ateliers animés par des Les enfants ont pu observer et identifier des associations locales et des professionnels. Ils ont espèces, profiter d’une balade autour du lac en ainsi pu découvrir et pratiquer le jardinage éco- calèche tirée par un cheval de trait, participer logique avec la paysagiste Carola Cardon, deve- aux différents ateliers sur l’eau et la biodiversité nir des experts du compostage, en compagnie ou encore répondre à un quiz très amusant ! de l’association Alliance Terre Vie, ainsi que Aussi, beaucoup ont été surpris de découvrir, découvrir les oiseaux présents en ville, grâce à au microscope, des espèces habituellement dif- des bénévoles de la Ligue pour la Protection des ficiles à observer. L’objectif de ces animations Oiseaux. Les enfants étaient contents de pou- est de sensibiliser le jeune public sur les intérêts voir mettre les mains dans la terre et de décou- Lors des journées d’animation proposées par Veolia Eau, multiples de ces zones humides, et notamment vrir de nouveaux produits biodégradables à comme lieu de vie pour une diversité d’espèces animales et végétales. n écoles et accueils de loisirs ont pu participer à différents ajouter au compost. ateliers sur le thème de l’eau. Jardin expérimental, mode d’emploi L e jardin expérimental de Bussy est accessible à tous, alors pourquoi pas vous ? Vous souhaitez pouvoir participer aux plantations, échan- ger des astuces et des conseils avec vos voisins ou tout simplement vous y reposer en famille ? Tenez-vous informés des ateliers de jardinage organisés par la mairie et pour une pratique plus régulière, venez adhérer à l’association Originailes’ Seeds en contactant le 06 20 31 46 96. Vous souhaitez découvrir le jardin expérimental avant de vous décider? L’association Originailes’ Seeds vous y accueille tous les samedis, de 11h à 13h. Situé non loin de l’étang de l’Ile-Mystérieuse, le jardin expérimental Avis aux amateurs…n accueille les mains vertes chaque samedi matin. Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  18. 18. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:59 Page18 18 Vie municipale La brigade verte opérationnelle le week-end ancée le 23 août 2011 du lundi au vendredi, la brigade verte L est depuis quelque temps opérationnelle également le week- end. Deux brigades tournent désormais en alternance dans les rues de la ville, du lundi au jeudi de 7h30 à 20h, les vendredi et samedi de 7h30 à 14h30 et le dimanche de 8h à 15h. Vous pouvez donc la contacter à ces horaires si vous constatez tout dépôt sauvage dans une rue de la ville. Le dimanche, les agents de la brigade verte sont plus spécifiquement chargés de ramasser les déchets verts. A noter également qu’ils viennent de recevoir leurs nouveaux équi- pements siglés Ville de Bussy. Ce fut d’ailleurs l’une des premières commandes reçues par le magasin « Côté Broderie », spécialisé dans la broderie sur tout type de support. n Service Hygiène, Salubrité, Environnement 3bis Grand’Place Tél : 01 60 94 70 00 ou 06 83 03 46 62 Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012
  19. 19. BUSSYMAG145_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 26/06/12 16:59 Page19 Le magazine 19 Georges Goossens, un écrivain utopiste ace à la situation inextricable dans F laquelle se trouve l’Europe, le héros d’Elucubrations d’un utopiste se retro- uve un jour dans le bureau du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, afin de trouver une solution miracle aux problèmes de la zone euro. Surpris par la demande, il élabore néanmoins un plan ingé- nieux de sortie de crise, qu’il va soumettre aux grands de l’Europe. C’est ainsi que commence la nouvelle écrite par Georges Goossens, un Buxangeorgien à l’imagination visiblement fertile. Parfois drôle, souvent pédagogique, Ambitieuse et pertinente, cette nouvelle pose sans faux-semblant des questions justes sur les pertinente et incisive, cette œuvre littéraire problèmes que traverse aujourd’hui notre monde. décortique un à un les problèmes du monde occidental moderne et leurs conséquences : enseignements est disponible sur le site crise économique, individualisme, assistanat, TheBookEdition.com. Mais Georges Goossens cohésion sociale, durée du temps de travail, Buxangeorgien depuis 20 ans, Georges n’en est pas à son coup d’essai. Ainsi Pourquoi, protection sociale... Chaque thème est analysé Goossens écrit surtout pour son plaisir afin de une de ses œuvres précédentes est un essai phi- laisser comme il le dit « une trace de ses à la loupe. Ne pratiquant pas la langue de bois, losophique écrit sous forme de pièce de théâ- tre qui sera bientôt adapté au cinéma. n réflexions à ses petits-enfants ». Georges Goossens fait plusieurs mises en garde, il affirme par exemple que « la démocratie est texte à la lutte d’ambitions personnelles. Celles- aussi fragile que l’économie. Elle est trop rarement Elucubrations d’un utopiste, ci conduisent aux promesses les plus démagogiques TheBookEdition.com, soucieuse de l’intérêt général et trop souvent le pré- pour s’emparer du pouvoir ». Ce livre riche en collection plumes au bout des doigts A LA RECHERCHE DE MES RACINES Une plongée au cœur d’une famille portugaise la recherche de mes racines : c’est le titre de publication de cet ouvrage abondamment documenté A l’ouvrage publié aux éditions L’Harmattan par Maria Marchand de Carvalho, une Buxan- georgienne d’origine portugaise passionnée d’histoire et et illustré. «C’est une grande aventure que de partir à la recherche de ses ancêtres, confie Maria Marchand de Carvalho. Des miens, je ne connaissais rien, c’est à peine si de généalogie. « Une véritable saga familiale du XVIe siècle je savais qui j’étais. Les conséquences de mon déracinement, à nos jours », souligne l’auteur, membre du Cercle de à l’âge de 7 ans, avaient effacé jusqu’à mon identité. Je savais généalogie de la Brie. « Je ne connaissais pas grand-chose que j’étais la fille de mes parents, et cela me suffisait. » de la vie de mes ancêtres, et j’ai eu envie d’explorer l’histoire de ma famille ». Basé sur des documents d’archives, cet Un remarquable travail qui a d’ailleurs obtenu une men- ouvrage couvre donc quatre siècles d’évènements fami- tion de la Fédération Française de Généalogie lors du liaux sur les terres lusitaniennes. De nombreux séjours XXe Congrès national de Champs-sur-Marne. au Portugal et la visite de dépôts d’archives lui ont ainsi A la recherche de mes racines a également été distingué permis de remonter ses racines portugaises et de décou- par le prix Floucaud de la Pénardille et du vrir des branches en Espagne et au Brésil. Sur les conseils Docteur Challard, une distinction très reconnue dans de Bernard Lallemant, le président du Cercle de généa- le milieu généalogique. n logie de la Brie, elle a décidé de faire connaître son tra- A la recherche de mes racines, Editions L’Harmattan vail au plus grand nombre, ce qui a déterminé la Ce livre est disponible à la librairie « La Plume et l’Ecran » Bussy Saint-Georges N° 145 - Juin 2012

×