Journal de bussy numéro 133

966 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
966
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
5
Actions
Shares
0
Downloads
7
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Journal de bussy numéro 133

  1. 1. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page1 COUREZ AU FESTIVAL DE BD! UNE ÉMOUVANTE CONFÉRENCE LE SCOT S’EXPOSE EN MAIRIE L’HÔTEL-RESTAURANT ANTIPODES ARRIVE PAGES 6 & 7 SUR LES JUSTES PAGE 9 PAGES 16 & 17 À BUSSY PAGE 19 n°133 Bussy LE MAGAZINE MUNICIPAL D’INFORMATIONS - MAI 2011 Saint-Georges Un budget réaliste et sincère
  2. 2. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page2
  3. 3. 4 Vie de la cité 11Dossier 16 Vie municipale 19 Le magazine 20 Sport 25 PratiqueBUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page3 Sommaire - Edito 3 Un budget juste A insi que le démontre clairement le dossier que 4. Un Nouvel An khmer sous le signe de la générosité nous lui consacrons dans ce journal, le budget 5. Le Prix de l’Europe de passage à Bussy de Bussy Saint-Georges pour 2011 se pré- 6 & 7. Ça va buller à Bussy! sente équilibré. Certes, tous ceux de nos conci- 8. L’Amicale des Anciens combattants se souvient toyens qui ont souffert de l’augmentation de 9. Les élus du CME en visite au Mémorial de Caen 50 % d’imposition prendront encore avec 10. Des accueils de loisir très actifs un juste chagrin les 10 % supplémentaires qui viennent s’y ajouter. Malheureusement, je ne pouvais faire autrement afin d’affronter les obligations qui sont les nôtres alors que j’affiche, faute d’avoir trouvé le crédit nécessaire, un mon- tant d’emprunt qui se monte à zéro. Je ne me vante pas de cette dernière per- formance car il ne s’agit pas, contrairement à ce qu’affirment nos adversaires 11 à 15. Un budget réaliste et sincère depuis des années, d’une gestion appropriée. En ville nouvelle, il était préférable de recourir aux banques afin de pouvoir, ainsi que je l’ai démontré à de mul- tiples reprises, jouer de la notion d’amortissement pour les équipements nou- veaux qui vont voir le jour. Je ne citerai pour mémoire qu’une crèche de 100 berceaux et, sûrement d’ici la fin de l’année, une autre de 60 assortie d’un relais d’assistantes maternelles et d’une structure pour les enfants autistes. D’autre part, il était évident qu’avec des dotations d’Etat en chute libre (moins 1 million d’euros pour l’actuelle contribution économique territoriale (C.E.T.) qui remplace l’ancienne taxe pro- fessionnelle (T. P seules des recettes par pression fiscale sont en mesure de .)), nous offrir l’équilibre. J’avais dénoncé ce tour de passe-passe du gouvernement 16 & 17. Le ScOT s’expose dès l’adoption de la réforme de la taxe professionnelle. Maintenant, il nous faut 18. Révision du PLU : les principales étapes affronter cette dure réalité qui, ainsi que l’évoquait Martin Malvy dans ses textes pour l’association des villes de moins de 20000 habitants en France, conduit à un accroissement de la pression fiscale sur les ménages. En 2011, l’idée d’un laxisme de l’équipe municipale, cause première selon l’op- position de nos déficits, est balayée par un étonnant virement de la section de fonctionnement à celle d’investissement de près de 6 millions d’euros! Le spectre, tant brandi l’année dernière, d’une augmentation de 40 % de la fis- calité en 2011 a donc été écarté. 19. ANTIPODES s’installe à Bussy En attendant, l’équipe municipale majoritaire continue à réformer la collectivité territoriale et espère offrir le meilleur possible pour les Buxangeorgiens. En atten- dant les fruits de cette politique différente, j’espère que les Buxangeorgiens se satisfont du fonctionnement de nos centres aérés, de nos écoles, de nos crèches, de l’entretien des espaces verts et des voiries. Tout est perfectible mais, en parcou- rant la ville que j’aime, j’ai l’impression que l’essentiel a été fait pour préserver une certaine quiétude. Le visage de Bussy a encore tout pour me plaire. J’ose espérer que ce sentiment est partagé. Sans parler de la sécurité qui, ici, impacte considé- rablement notre budget, avec une police municipale qui frise la cinquantaine d’agents, pour pallier l’absence de l’Etat et demeure une de nos priorités. Juste- 20. Deux beaux succès au Karaté Club ment, comme je m’y étais engagé auprès de notre Maire-Adjoint à la sécurité, Oli- 21. Une fête de la pêche le 4 juin vier Martel, les effectifs de la police municipale se verront renforcés au cours de 22. De bien belles promesses à ImaGyms cet exercice 2011. La vidéosurveillance, qui a été posée les années précédentes, 23. A la rencontre de gymnastes de haut niveau sera efficace dès cet été. Des agents se relaieront 24 heures sur 24 devant les moni- teurs. Les images visionnées et enregistrées permettront d’arrêter les fautifs. Nous avons écarté, a priori, les travaux qui n’étaient pas indispensables, ne conservant que ceux liés à la sécurité. Ce qui ne veut pas dire pour autant que nous ne les réengagerons pas si nous parvenons à dégager des recettes exceptionnelles et sup- plémentaires. Je travaille d’arrache-pied à un refinancement de la mairie annexe (nous nous étions engagés auprès d’EPAMarne à lui donner une réalité dès 1999; c’est chose faite). Si nous y parvenons, les millions que nous obtiendrons seront redistribués entre les différents bâtiments dont nous avons la charge, notamment 25. Tribunes les écoles, avec le souci du confort maximum pour nos enfants. 27. Professions médicales Hugues Rondeau Votre Maire Bussy Saint-Georges N° 133 - Mai 2011
  4. 4. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page4 4 Vie de la cité Nouvel An A l’occasion du Nouvel An Khmer, la communauté cambod- gienne de Bussy et des environs s’est réunie lors de deux soirées Khmer organisées par l’AKB et les Jeunes Khmers. Retour sur ces deux évènements qui avaient également un but humanitaire. å L’AKB réunit plus de 1000 personnes pour célébrer l’année du lièvre e samedi 9 avril, l’association Khmers de Bussy (AKB) Dès 19h, la soirée a débuté avec les danses en ligne et de salon, ç L fêtait le nouvel an khmer (Bon Chaul Chhnam). Cette fête débute chaque année le 13 ou le 14 avril pour se ter- miner le 15 ou le 16 avril. Elle marque la fin de la saison sèche. suivis des discours du président de l’AKB, Roger KINN, du secrétaire général pour les remerciements et de Hugues Ron- deau, qui a salué le succès populaire de cette manifestation. Après å Plus de 1 000 per- sonnes ont célébré Traditionnellement, c’est l’occasion de jouer dans la rue à des les discours, la chanteuse Keo Pichenda, venue spécialement du ce nouvel an khmer jeux traditionnels comme le BohAngkunh, le ChaolChhoung, Cambodge pour cette occasion, ouvrait le bal avec l’orchestre animé par l’orchestre le LeakKansaeng et le tir à la corde. C’est la fête la plus impor- Chamnan Dantrey. Ce fut un franc succès, guichet fermé à Chamnan Dantrey. tante de l’année. On s’asperge d’eau et l’on brûle des bâton- 22h30, plus de mille Cambodgiens étaient présents, avec en ç Hugues Rondeau et nets d’encens pour purifier son âme… Et s’assurer beauté et grande majorité des Buxangeorgiens. La piste de danse ne s’est Narany An, conseillère intelligence dans la réincarnation suivante! C’est aussi l’occa- ainsi pas désemplie pour faire de cette fête une belle réussite. municipale, étaient sion de nouer des liens (et peut-être trouver l’âme sœur). présents lors de cette Convivialité et ambiance euphorique sous le signe de la cul- Un grand merci aux membres de l’association Khmers de soirée organisée par ture khmère, donc, en ce samedi 9 avril, mais pas seulement: Bussy (AKB) et aux bénévoles pour leur soutien et leur impli- l’AKB. il s’agissait également d’une soirée humanitaire au profit de la cation à la réussite de cette soirée, et aussi à tous ceux qui ont construction d’un bâtiment de 6 classes dans une école au participé à la préparation du buffet de restauration que vous Cambodge. avez pu apprécier. Bonne année du lièvre à tous! n Une soirée humanitaire au profit d’une école au Cambodge avec les Jeunes Khmers loccasion de ce nouvel an cambodgien, lassociation Les Jeunes A Khmers a également organisé une soirée dansante le samedi 16 avril au gymnase Maurice-Herzog. Danse classique et folk- lorique khmère par le Selepak Khmer, scène libre par de jeunes talents cambodgiens puis soirée dansante animée par l’orchestre Dentrey Paris étaient au programme. La totalité des bénéfices de cette soirée permet- tra le parrainage des enfants de l’École secondaire des Beaux-Arts de Phnom Penh. Depuis juin 2010, l’Association Les Jeunes Khmers (LJK) parraine en effet 14 enfants orphelins et élèves de cette institution. Grâce à ce parrainage, ces enfants démunis bénéficient ainsi d’une bourse men- suelle pour les accompagner dans leur scolarité au sein de cette école, et les aider à subventionner leurs besoins tels que leur logement, leurs repas Tous les bénéfices de cette soirée organisée par les Jeunes Khmers seront reversés ou leurs matériels scolaires. n à l’Ecole des Beaux-Arts de Phnom Penh. Bussy Saint-Georges N° 133 - Mai 2011
  5. 5. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page5 Vie de la cité 5 L’ACTUALITÉ DE LA MÉDIATHÈQUE Le Prix de l’Europe de passage à Bussy C’est à une belle rencontre que vous convient les bibliothécaires au mois de juin, avec la visite de l’écri- vain espagnol Alberto Torres Blandina, dont le premier roman, « Le Japon n’existe pas », a séduit nombre de critiques littéraires, mais également les lecteurs buxangeorgiens, qui lui ont décerné en janvier der- nier le deuxième Prix de l’Europe. Présentation de cet auteur avant sa visite à Bussy, le samedi 18 juin. auréat du 2e Prix de l’Eu- L rope en janvier 2011, pour son roman Le Japon n’existe pas (Editions Métailié), Alberto Torres Blandina nous fait l’hon- cherche sa voie et tous cherchent l’amour dans un chassé-croisé mélancolique. Un roman qui neur de venir d’Espagne jusqu’à la dérange le lecteur, qui l’oblige à se médiathèque de l’Europe pour une poser des questions. rencontre avec les lecteurs. Ce sera aussi l’occasion de découvrir son Donc, pour tous ceux qui souhai- dernier roman Carte du labyrinthe, teraient en savoir plus sur l’univers publié en avril 2011. Alberto d’Alberto Torres-Blandina, nous Torres-Blandina est né à Valence en vous invitons à venir assister à la 1975. C’est un artiste polyvalent, à rencontre avec cet auteur espagnol, qui tout réussit, puisqu’il a écrit le samedi 18 juin, à 14 h (réserva- une bonne dizaine de pièces de tion fortement conseillée). Cette théâtre, composé de nombreux rencontre sera aussi l’occasion de morceaux de musique pour le trio une sorte de fable, de roman ima- existence, se posent des questions lui remettre le trophée du 2e Prix Ninamala. Passionné d’écriture, il ginaire, comme toutes les histoires sur l’amour, la fidélité. Jaime mène de l’Europe. Une séance de dédi- donne des cours de langue et de lit- racontées par le personnage princi- une vie rangée comme tout bon caces aura ensuite lieu à la Librai- térature espagnoles, et est donc pal, Salvador, balayeur bavard dans père de famille, mais il ne cesse de rie « La Plume et l’écran » entre 16h aussi romancier. Il a été finaliste un aéroport espagnol. Ces his- vouloir s’échapper de cette vie. Il et 18h. n pour le prix Azorin en 2008 pour toires, même si elles sont imagi- collectionne en cachette les photos POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS: son recueil de quatre nouvelles naires, nous touchent par leur de nus qu’il développe pour ses MÉDIATHÈQUE DE L’EUROPE Hôtel postmoderne, ainsi que fina- sincérité. clients, en particulier celles que lui 6, av. du Général-de-Gaulle liste en 2008 pour le prix café apporte Alberto, homme infidèle. Tél.: 0164663085 Gijon avec Kids. Il a obtenu, en Son nouveau roman, Carte du laby- Quant à Elisa, elle est amoureuse Courriel: mediatheque@bussy-saint- 2009, pour Le Japon n’existe pas, le rinthe, est uneœuvre plus réflexive, d’Alberto et lui pardonne ses aven- georges.fr ou Prix Las Dos Orillas, qui consiste plus sombre et très marquée par la tures. Tout va bien, jusqu’au jour Librairie « La Plume et l’Ecran » en une publication simultanée en violence verbale. Trois personnages où elle se réveille dans une zone 59, Bd Antoine-Giroust Italie, Grèce, Espagne, Portugal et se croisent, s’aiment, se quittent et industrielle, à moitié nue. Elle ne Tél.: 0164667820 France. Le Japon n’existe pas est se fuient, racontent tour à tour leur se souvient de rien. Chacun Courriel: laplume@librairie-laplume.fr Bussy Saint-Georges N° 133 - Mai 2011
  6. 6. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page6 6 Vie de la cité DEUXIÈME FESTIVAL « BUSSY DINGUE DE BD Les 11 et 12 juin, venez buller à la médiathèque! Le week-end du 11 et 12juin, la médiathèque de l’Europe ouvre ses portes au 9e Art. Pour sa deuxième édition, le festival « Bussy Dingue de BD » permettra d’initier le public à la bande dessinée, en donnant accès aux différents genres et formes que la BD propose et ainsi d’explorer la cul- ture BD. Le programme du festival permettra à toutes les générations de découvrir les univers très variés de la bande dessinée. N’oublions pas les dédicaces, essence même des festivals BD. Et nombreux sont les bédéphiles qui apprécient cette occasion de rencontrer leurs auteurs ou leurs dessinateurs favoris. A noter que l’accès au festival et à toutes les animations est gratuit! Voici le programme complet de ces deux jours dédiés à la BD: Les expositions : DU MARDI 4 AU SAMEDI 25 JUIN, AUX HORAIRES D’OUVERTURE DE LA MÉDIATHÈQUE Ë « Les Techniques du 9e Art : lire et médiathèque de l’Europe. écrire la bande dessinée » Ë Exposition des travaux des élèves de l’ate- Ë « Les héros de la bande dessinée » lier BD de l’association Résonances. Ë « Mieux comprendre le manga » Ë Exposition philatélique : « Timbres et Ë Exposition de planches réalisées par des BD » par l’association « Timbres et élèves de 3e à l’occasion d’un projet cultu- Bussy », le club philatélique de la ville. rel et artistique initié par le collège Mon Plaisir de Crécy-la-Chapelle, en partena- Découverte de l’univers de plusieurs auteurs riat avec le Musée de la Grande Guerre de au travers d’expositions de planches origi- Meaux, l’association Onapratut et la nales de l’association Onapratut. Programme du samedi 11 juin: Ë 1h: Projection des documentaires « Les Univers d’ Al- Jean Van Hamme et Philippe Francq. Premières ébauches fred », un film de Julie Saudubray et « Désirs Noirs » les du scénario, repérages, crayonnés, encrage et mise en Univers d’Emmanuel Moynot, un film de Jean-Baptiste Béïs couleurs; autant détapes qui jalonnent laventure de la création dun album de BD. Près de deux ans dun patient Ë 14h: Projection du film documentaire « Largo » et méticuleux travail, de Bruxelles aux Calanques de Une plongée au cœ de lunivers du "milliardaire en blue ur Cassis en passant par Hong-Kong et Saint-Tropez dans jeans", en la compagnie privilégiée de ses pères : lintimité des lieux où naî t Largo Winch. Bussy Saint-Georges N° 133 - Mai 2011
  7. 7. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page7 Vie de la cité 7 Ë 15h30: Rencontre avec le réalisateur (responsable des éditions Çà & Là). du film: Yves Legrain Crist. Ë 19 h 30 : Vernissage et résultat du Les parrains du festival Ë 15h-17h : Atelier BD pour les 11-13 concours BD C e sont les dessi- ans animé par 2 auteurs de l’associa- Lecture spectacle d’après l’album « Les nateurs Aman- tion Nékomix (gratuit – sur inscription) dine et Laurent chambres du cerveau » écrit par Laurent Ë 17h: Table ronde autour du roman gra- Maffre, édité par Actes Sud BD. Mise en Maffre qui parrainent phique: son histoire et son panorama, scène par le poète Roland Lagoutte, accom- cette deuxième édition du animée par Thomas Gabison (auteur et pagné par Philippe Motte. festival. Titulaire d’un DEA d’Arts Plastiques spécia- directeur de collection Actes lisé bande-dessinée (Uni- Sud Bd) et Serge versité Paris VIII), Ewenczyck Amandine publie ses premières planches dans les différents collectifs de l’as- sociation Nekomix. Son premier album, intitulé « Les Envolées de Violette » paraît en 2006, sur un scénario de Sarabelle (éd. Theloma). Viennent ensuite « Valen- tine » en 2007, un album pour les tout-petits réalisé à quatre mains avec Tomatias (éd. Carabas), bientôt suivi de « Valentin » (2 009) et de « Ils vécurent heureux… » en 2010. Son nouvel album intitulé « Mistinguette » (scénario de Greg Tessier) vient de sortir début 2 011 aux éditions Jungle. Amandine est également illustra- trice pour la jeunesse et travaille notamment avec les éditions Playbac et Fleurus Presse. En parallèle, elle © AMANDINE intervient régulièrement dans le milieu scolaire. Laurent Maffre, quant à lui, est à la fois scénariste et illustrateur. Professeur de dessin, il s’est fait connaître en publiant dans la revue « Short », semestriel consa- Programme du dimanche 12 juin: cré aux nouvelles en BD. L’auteur signe des adapta- tions en bande dessinée de romans qui ont une Ë 11h: La BD au collège et alors? La BD Maffre, Amandine, Thomas Gabison, résonance sur le monde actuel. « L’homme qui comme outil pédagogique. Anne-Sophie Servantie, les auteurs des s’évada » est une adaptation graphique du roman Rencontre avec l’ équipe pédagogique associations « Onapratut », « Neko- d’Albert Londres publié en 1928. C’est pour cet album du collège Mon Plaisir, un intervenant du mix », « les Bulles dans la Marne » et qu’il a obtenu une nomination dans la sélection offi- Musée de la Grande Guerre de Meaux, « Chroma comics », Céka, Jean-Chris- cielle du festival d’Angoulême en 2007. En 2008, les éditions Actes Sud BD publient « Les le responsable BD de la Médiathèque et tophe Pol, Etienne Martin, Loïc Saulin, chambres du cerveau », d’après une nouvelle de les auteurs de l’ association Onapratut Yves Legrain Crist, Philippe Sternis… Robert Louis Stevenson où l’on retrouve la puissance pour évoquer le projet BD mené dans Découvertes d’éditeurs (ç et Là Editions, à du dessin qui le caractérise. Cet album lui permet d’ex- une classe de 3e : la genèse du projet, les Actes Sud BD, Nekomix, Onapratut, plorer des thèmes tels que la lutte pour la liberté et la objectifs pédagogiques, les partenariats Objectif Mars Editions… ) rédemption, sujets qui sont au coeur de ses et la production finale. ouvrages. n Présence d’Art’Val : ventes de fournitures Ë A partir de 15h : Défilé Cosplay beaux-arts. Pour en savoir plus: www.lesamandinettes.com et (concours de costumes), organisé par http://maffre.l.free.fr l’association Sohei - Avec animations HORAIRES D’OUVERTURE AU PUBLIC Ë 15h-17h: Atelier BD pour les 8-10 ans DE LA MÉDIATHÈQUE: animé par 2 auteurs de l’association Mardi: de 14h à 19h Nékomix (Gratuit – sur inscription) Mercredi: de 10h à 12h30 Ë Clôture du festival à 18h et de 14h à 18h Vendredi: de 14h à 18h ET TOUT LE WEEK-END: Samedi: de 10h à 12h30 et de 14h à 18h Ë Découvertes d’auteurs avec séances de dédicaces et vente d’albums Ouverture exceptionnelle le dimanche 12 juin Ë Quelques auteurs présents : Laurent de 10h à 18h à l’occasion du festival. Bussy Saint-Georges N° 133 - Mai 2011
  8. 8. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page8 8 Vie de la cité Souvenir des Déportés Un vibrant hommage aux victimes des camps de concentration l y a 66 ans, s’ouvraient les portes des camps de concentration sous les coups I de boutoir des forces alliées. Brutalement, apparut en pleine lumière la réa- lité d’un système d’oppression qui avait organisé scientifiquement la des- truction d’êtres humains. Des milliers d’hommes et de femmes rescapés de ces camps d’extermination et de concentration allaient témoigner, au nom de mil- lions de morts et de disparus, du danger mortel que recélait un régime établi sur la négation des droits de l’être humain, par son avilissement et sa mort. C’est en 1954 qu’a été votée en France une loi consacrant le dernier dimanche davril « Journée nationale du Souvenir des victimes et héros de la déportation », au cours de laquelle la nation honore la mémoire de tous les déportés, sans dis- tinction, et rend hommage à leur sacrifice. Le dernier dimanche davril a été retenu en raison de sa proximité avec la date anniversaire de la libération de la plupart des camps, et aussi parce que cette date ne se confondait avec aucune autre célébration nationale ou religieuse existante. Emmenée par son président, Robert Msili, le président de l’Amicale des Anciens Combattants écoute avec atten- Robert Msili, l’Amicale des Anciens Combattants de Bussy n’a pas manqué tion le discours de Paulette Freylin, ancienne déportée, qui a ému toute l’assemblée. d’honorer la mémoire des quelque six millions de victimes de la barbarie nazie, le dimanche 24avril. Claude Louis et Lucien Mangenot l’accompagnaient, ainsi année et cela demeure très important pour perpétuer ce devoir de mémoire », assu- que des membres du Souvenir Français et de l’association J’Buss. Cette année rait Robert Msili devant le Monument aux Morts de la ville, où ont été dépo- encore, de nombreux enfants s’étaient joints au cortège. « Nous y veillons chaque sées les traditionnelles gerbes en hommage aux victimes. n Commémoration du 8 mai 1945 « Ne jamais oublier ! » uelques jours après l’hommage aux les combattants morts sur les champs de bataille Q déportés, l’Amicale des Anciens combattants de la ville était de nou- veau réunie devant le Monument aux Morts qui ont donné leur vie pour notre pays. Rappe- lons que ce conflit mondial fut avant tout marqué par une véritable hécatombe démogra- pour honorer les disparus de la seconde guerre phique : plus de 50 millions d’êtres humains mondiale et célébrer également la paix retrou- périrent durant cette sinistre époque, soit 6 à 7 vée de 1945. « La perpétuation de ce souvenir est fois plus que lors du premier conflit mondial. un acte citoyen par lequel nous renforçons notre « Souvenons-nous et n’oublions jamais » : c’est Hugues Rondeau a déposé la gerbe de la municipalité, mémoire collective, pour que de telles barbaries ne ainsi que Robert Msili a conclu son allocution, assisté par deux jeunes élus du Conseil municipal des enfants, que Robert Msili associe toujours à ces com- se reproduisent plus, a déclaré Claude Louis, avant le traditionnel dépôt de gerbes et le salut mémorations. Adjoint au Maire, en rendant hommage à tous aux drapeaux. n La FOCEL au rendez-vous de la Saint-Georges l’occasion de la fête patronale de la Saint-Georges, la FOCEL a orga- A nisé plusieurs animations à destination des enfants fréquentant les accueils de loisirs. Le mercredi 20 avril, les maternels se sont vus pro- poser un spectacle de marionnettes pour les petits, et un grand jeu sur la thé- matique médiévale l’après-midi pour les moyens et grands. Deux jours plus tard, sous un soleil estival, un grand rallye citoyen, destiné aux élémentaires, a été organisé dans toute la ville. Les enfants, en équipes accompagnées d’ani- mateurs, ont ainsi parcouru la ville munis de feuilles de route pour découvrir les institutions et les monuments de Bussy. Après avoir arpenté de long en large les rues de la ville, toutes les équipes se sont retrouvées au Jardin Enchanté, où elles se sont vues remettre un diplôme de participation de la part des anima- teurs de la FOCEL. n Après avoir arpenté les rues de la ville, les enfants viennent chercher leurs récompenses bien méritée. Bussy Saint-Georges N° 133 - Mai 2011
  9. 9. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page9 Vie de la cité 9 Les élus du CME en visite Après avoir visité le Mémorial de Caen, la au Mémorial de Caen délégation buxangeor- gienne s’est rendue sur la plage de Longues-sur- e samedi 30avril, les élus du Conseil municipal des enfants se sont rendus Après la découverte de ce Mémorial, les jeunes L Mer, un endroit straté- au Mémorial de Caen, à l’initiative de Robert Msili, président de l’Ami- élus ont visité le cimetière américain d’Omaha gique du D-Day. cale des Anciens combattants et conseiller municipal. Celui-ci associe Beach. Inauguré en 1956, le Normandy American Cemetery a été édifié d’ailleurs depuis plusieurs années les membres du CME aux commémorations au coeur d’un vaste espace de 70 hectares concédé par la France aux locales, qui sont donc déjà bien sensibilisés au devoir de mémoire. Le Mémo- Etats-Unis. Surplombant la plage d’Omaha, il rassemble 9 386 pierres rial de Caen est un musée consacré à l’histoire du XXe siècle, dont lidée est tombales parfaitement alignées et un Jardin des Disparus où demeu- venue de Jean-Marie Girault, le maire de la ville, en 1969. La thématique de rent gravés les noms de 1 557 soldats. ce musée est tout entière tournée vers la paix. Caen, bombardée lors de l’été La dernière étape de cette journée mémorable a conduit les membres 1944, ville martyre de la libération, méritait qu’un hommage à la mesure de du CME à Longues-sur-Mer, où l’on trouve la seule batterie de défense ses souffrances lui soit rendu. Ce fut fait, mais dans un esprit qui reste le fil côtière classée « Monument historique » au coeur des plages du Débar- conducteur de l’action du Mémorial, celui de la réconciliation. Cet esprit, quement. Ouvrage majeur du Mur de l’Atlantique, cette batterie com- propre au Mémorial de Caen, a ainsi guidé les pas de la délégation buxangeor- prend un poste de commandement de tir et quatre casemates abritant gienne à travers les différentes étapes du musée, qui l’ont plongé au coeur de chacune une pièce d’artillerie de 150 mm toujours en place. Située au l’Histoire du XXe siècle. Une histoire mondiale qui démarre à Sarajevo le coeur du secteur d’assaut allié, au sommet d’une falaise dominant la 28 juin 1914 avec l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand et s’achève en Manche, elle joua un rôle stratégique lors du Débarquement des forces partie le 9 novembre 1989, à Berlin, avec la chute du Mur. alliées le 6 juin 1944. n Une rencontre très émouvante avec deux enfants cachés pendant la guerre imanche 1er mai, la médiathèque a nombre écouter ces témoignages poignants. D ouvert ses portes pour une rencontre très émouvante avec Hélène Lel- louche et Maurice Ajzenberg, deux enfants C’était d’ailleurs la première fois qu’Hélène Lellouche évoquait en public cette période de sa vie. De son coté, Maurice, dont la qui ont été cachés durant la Seconde Guerre maman a été déportée et n’est pas revenue mondiale. Cette rencontre était organisée à des camps, a récemment obtenu la médaille l’initiative de l’association J’Buss à l’occasion des Justes pour les deux familles qui lavaient du Jour du Souvenir de la Shoah (Yom caché avec ses sœurs durant la guerre. Cette HaShoah). Chaque année, en Israël et par- médaille est la plus haute distinction civile tout dans le monde, un hommage est rendu remise par l’Etat d’Israël. lors du Yom HaShoa aux 6 millions de Juifs Après leur témoignage, les échanges ont été morts durant la Seconde Guerre mondiale, nombreux avec l’auditoire, où l’on retrou- victimes des nazis et de leurs collaborateurs. Claude Louis et Dominique Bijard étaient présents aux côtés vait beaucoup d’adolescents. Pour ne pas Hélène Lellouche et Maurice Ajzenberg ont de Myriam Rosilio, membre de J’Buss, Maurice Ajzenberg et oublier cette période sombre de l’Histoire de Hélène Lellouche, dont les témoignages ont ému l’auditoire. raconté leur histoire d’enfants cachés, ces France, ce genre de rencontres intergénéra- enfants qui ont dû se cacher et dissimuler leur identité pour échapper à l’arres- tionnelles est plus que jamais nécessaire. C’est ce que rappelait Claude Louis, tation, la déportation et l’extermination. Adjoint au Maire, qui a permis de mettre en place cette rencontre aux côtés Avec beaucoup de sensibilité et d’émotion, ils ont touché le public venu en de Myriam Rosilio, de l’association J’Buss n Bussy Saint-Georges N° 133 - Mai 2011
  10. 10. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page10 10 Vie de la cité Mercredi 6 avril, les enfants ont présenté à leurs parents le résultat de leurs différents ateliers, avec en point d’orgue un défilé de mode très fraternel ! L’accueil de loisirs du Bleu-du-Ciel se la joue fraternel! n mars et avril, les enfants de l’accueil de loisirs Le-Bleu-du-Ciel racisme, et de l’arrivée du printemps. Les enfants, maquillés en jaune E ont été sensibilisés à la fraternité lors des animations des mercredis. Maternels et élémentaires ont ainsi participé à des débats et à des murs de l’expression. Ils ont appris à développer des concepts tels que pour représenter le soleil, et portant des pancartes témoignant de leur joie d’accueillir le printemps, ont proposé un pot convivial aux parents. C’est également ce jour-là que les cartes de la Fraternité ont été envoyées aux l’amitié, la fraternité, l’égalité et ont été amenés à réaliser des t-shirts avec anonymes, et que des messages d’amitié s’en sont allés dans le ciel grâce à des messages fraternels, un petit film, des sketchs, des photos. Ils ont éga- un lâcher de ballons. Et pour clore en beauté ce projet d’animation, les lement participé, comme beaucoup de leurs parents, à l’opération « Et si enfants ont invité les parents le mercredi 6 avril, pour présenter leurs réa- on se la jouait fraternel », qui consiste en l’écriture de cartes de la Frater- lisations. Le programme de l’après-midi était dense, entre le défilé de mode nité à des anonymes choisis au hasard dans l’annuaire, qui sont incités à fraternel, la projection du film, l’exposition de photographies, les sketchs. y répondre s’ils le souhaitent. Un des temps forts de ce projet a eu lieu le Les enfants ont pu présenter tout ce qu’ils avaient construit ensemble, lundi 21 mars, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le dans l’amitié et la fraternité… n Anniversaire de Maurice-Rondeau 600 élèves et enseignants ont dansé sur le square Vitlina ensemble scolaire Maurice-Rondeau a célébré L’ le 8 avril un double anniversaire: les 20 ans du lycée et les 10 ans du collège. Ouvert en sep- tembre 1990 à Bussy, cet établissement s’est depuis for- tement développé et compte aujourd’hui plus de 1000 collégiens, lycéens et apprentis. Il figure depuis de nom- breuses années dans le top 5 au classement des lycées de l’Académie de Créteil. Ce vendredi 8 avril était donc une journée très spéciale pour les élèves et le personnel de l’ensemble scolaire, avec en point d’orgue un grand ras- semblement dès 10 heures sur le square Vitlina. Près de 600 élèves, enseignants, éducateurs, personnels et parents d’élèves s’étaient ainsi donnés rendez-vous pour mettre en place une chorégraphie et former le sigle de l’établis- sement. Reflets du projet d’établissement, diverses acti- vités tant sportives que culturelles ont marqué la suite de Elèves et enseignants de l’ensemble scolaire Maurice-Ron- cette journée. n deau ont célébré les 10 ans de l’établissement en organi- sant un grand rassemblement sur le square Vitlina. Bussy Saint-Georges N° 133 - Mai 2011
  11. 11. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page11 Dossier 11 Un budget sincère et équilibré Les mêmes causes produisant les mêmes effets, voici de nouveau notre ville contrainte de prendre à bras-le-corps l’élaboration de son budget primitif 2 011 et de faire face à une situation inédite, impliquant une mobilisation exceptionnelle, des mesures innovantes, avec en tête un seul objectif : préserver son avenir ! Un budget primitif 2011 Pas d’emprunt et 1 - Côté recettes, le désengagement de l’Etat renforce la pression fiscale sur les habitants, mais réaliste un endettement en baisse c’est une augmentation modérée des impôts L’équipe municipale s’y était engagée, c’est donc un Le recours à l’emprunt n’étant pas retenu, un locaux de 9, 47 % qui a été votée, car il est bien budget primitif 2011 sous le signe du courage et du virement de 11 millions d’euros dégagé en auto- évidemment inenvisageable de reproduire le scé- réalisme qui a été voté par le Conseil Municipal le financement vient renforcer la section d’inves- nario catastrophe de l’an passé. La commission 11 mai dernier. tissement. À situation exceptionnelle, mobilisation exception- nelle, donc ,depuis le début de cette année 2011! « Je souhaite en préalable souligner, explique Jean- l Impôts et taxes 41,5 M € Claude Lamagnère, Premier-Adjoint au Maire délé- RECETTES l Dotations et participations 7,6 M € : 15 % gué aux Finances, combien ce budget est le fruit d’une DE FONCTIONNEMENT l Produit de service 1M € longue maturation, et d’une étroite concertation l Atténuation de charges 0,4 M € conduite avec chaque élu référent pour identifier l’in- l Divers produits de gestion courante 0,7 M € dispensable. Ensuite, c’est un budget à tout le moins équilibré et sincère, voire même prudent dans ses prévi- sions de recettes. Enfin, c’est un budget qui permet, sans accroître l’endettement, d’engager un bon niveau de maintenance et d’entretien de nos équipements, de répondre à l’exigence légitime d’une bonne partie des services rendus à tout un chacun et d’améliorer le cadre de vie de nos concitoyens, qui demeure l’une de nos prio- rités ». Bussy Saint-Georges N° 133 - Mai 2011
  12. 12. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page12 12 Dossier extra-municipale spéciale budget, qui s’est tenue le jeudi 5 mai, a permis à cet égard de faire taire DÉPENSES l Dépenses déquipement 4 181 133 € la rumeur d’un nouveau Trafalgar fiscal… D’INVESTISSEMENT l Remboursement du capital 4 573 656 € Cependant, la continuité du service public est en l Autres immob. financières 3 000 € jeu: doit ainsi être assuré par exemple le fonction- l Dépenses dordre 11052 € nement en année pleine des 100 nouveaux ber- l Déficit dinvestissement 7100943 € ceaux de la crèche à proximité du RER… l Restes à réaliser (N-1) 6887404 € 2 - Du côté de la dette, contrairement à la légende colportée, la ville de Bussy n’est pas surendettée: le service de la dette est de 5,7 mil- lions cette année, remboursements qu’elle Budget mode d’emploi BAISSE DES DOTATIONS uelles sont les grandes caractéristiques du budget pri- investissements par un virement à la section d’investissement. Q mitif 2 011 ? Tout d’abord, rappelons-en la structure : il comprend deux parties, la section de fonctionne- ment et la section d’investissement, avec un impératif d’équilibre La section d’investissement présente, quant à elle, les programmes des travaux et acquisitions en cours et nouveaux. Comment donc Bussy parvient-elle à résoudre l’impossible équa- des dépenses et des recettes. tion imposée du maintien de la continuité du service public et La section de fonctionnement retrace toutes les opérations de d’une politique d’investissements, avec moins de recettes et le dépenses et de recettes nécessaires à la gestion courante des ser- non-recours à l’emprunt ? Par la présentation d’un budget de crise, vices de la collectivité (charges de personnel, dépenses d’entretien…). réaliste, sincère et courageux. La section de fonctionnement repré- L’excédent de recettes est utilisé en priorité pour financer le rem- sente, quant à elle, 40,9 M € pour les dépenses courantes, avec boursement du capital des emprunts et l’autofinancement des la poursuite d’efforts d’économies drastiques. n Bussy Saint-Georges N° 133 - Mai 2011
  13. 13. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page13 Dossier 13 La ville nouvelle dans tous ses Etats chronique d’un retrait annoncé DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT l Charges de personnel et frais 14 273 191 € l Charges à caractère général 24 366 327 € l Atténuation de produits 158 881 € l Autres charges de gestion courante 2101694 € l Charges financières 2087584 € l Charges exceptionnelles 866220 € l Epargne brute 10984061 € ncore une fois, Bussy est amenée à faire ce douloureux 3,2 millions d’euros encore cette année), corollaires pourtant indis- E et amer constat : l’Etat abandonne les villes nouvelles. Combien est-il navrant de voir comment la puissance publique a poussé en avant notre commune en la désignant sup- pensables du statut particulier de la ville; exigences aberrantes avec l’injonction de financer ses investissements par l’autofinance- ment, au lieu du recours à l’emprunt, comme si la construction d’une port unique de Ville Nouvelle (elle est la seule en France à conser- salle de spectacles, d’un groupe scolaire ou d’un troisième gym- ver ce statut), en la faisant sortir du droit commun, en lui assignant nase pouvait être payée cash; affirmations déroutantes sur le taux des objectifs impératifs de développement, avec l’engagement de d’endettement alors que les chiffres parlent du contraire… Avec, l’aider à financer les investissements nécessaires à sa croissance pour ultime préconisation, le matraquage fiscal de Buxangeor- pour l’accueil de nouveaux habitants et d’activités économiques. giens, ajouté à la réforme de la taxe professionnelle, la nouvelle Et d’assister aujourd’hui, impuissants, à son désengagement insi- contribution économique territoriale amputant ses recettes de dieux: diminution progressive des dotations exceptionnelles (moins 1,3 million d’euros cette année… n assure sans un seul incident de paiement depuis pas au fatalisme : rappelons-nous que nous attendre : malgré l’amputation de la Contribu- 12 ans, soit une dette par habitant de sommes dans le cadre d’un budget primitif, pré- tion Économique Territoriale par l’État, la belle 3 200 euros, alors que la moyenne s’élève à plus visionnel, élaboré pour l’année en cours. c’est aubaine d’un renflouement des recettes de de 5 000 euros pour les communes du secteur tout l’espoir du maire et de la majorité munici- Bussy par son dynamisme économique pointe II de Marne-la-Vallée et plus de 10 000 euros pale d’une contrainte desserrée et de la possibi- à l’horizon : des entreprises nouvelles s’instal- pour celles du secteur IV ! lité d’engager de nouveaux investissements par lent, le tissu économique buxangeorgien se un travail constant et la saisie d’opportunités développe. favorables. Alors, des décisions modificatives ou Autre piste suivie avec succès, le recours juri- 3- La section d’investissement, s’élève un budget supplémentaire pourront venir ren- dique contre les services fiscaux de Seine-et- à 22,7 M € avec une réduction à la portion forcer le budget 2011. Marne, pour insuffisance d’évaluation des bases congrue de la part dédiée aux nouveaux investis- locatives, qui a permis déjà de récupérer un gain sements, soit 4,1 millions d’euros, le reste se voyant Et demain, de 2,5 millions d’euros cette année, et pour consacré à la poursuite des financements sur 2010 laquelle Bussy ne saurait relâcher la pression. et de restes à réaliser. Un seul mot d’ordre: les que peut-on espérer? Enfin, un petit « joker » dans sa poche avec une Le recours à l’emprunt, seule manière appro- mesure novatrice : la renégociation du finan- impératifs de sécurité, tels les travaux de voirie et priée et saine de financer les investissements, cement d’investissements payés cash, tels les la sécurité des enfants aux abords des écoles. La reste en perspective avec la poursuite des négo- travaux d’aménagement de la mairie annexe satisfaction de nombreuses demandes des Buxan- ciations avec les institutions financières en avec la sollicitation d’un crédit-bail… À rési- georgiens se verra donc différée dans le temps, tels France, en Europe et à l’étranger, sur la base gnation, la municipalité oppose donc mobili- les aménagements de passages piétons, d’escaliers possible d’un taux fixe entre 5 à 6 % sur 15 ans, sation ! Aux doutes, elle oppose espoirs ! « Je sais desservant les centres de loisirs, les changements dans la moyenne des taux octroyé actuellement le cadre résidentiel et champêtre auquel j’aspire des lampadaires dans les rues… (source DGCL) pour Bussy. Je ne le sacrifierai pas sous les pressions Cependant, malgré ces difficultés, l’heure n’est De « bonnes surprises » sont également à de l’instant », promet ainsi Hugues Rondeau. n Bussy Saint-Georges N° 133 - Mai 2011
  14. 14. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page14 14 Dossier 5 questions à Jean-Claude LAMAGNÈRE, Premier Adjoint au Maire délégué au Budget « Un budget rigoureux et respectueux des règles comptables » ¢ Ne pouvait-on pas économiser raient. Nous y ferons alors face et si cela le nécessite, nous engagerons des discussions plus en fonctionnement afin avec les organismes bancaires. d’éviter une nouvelle hausse des impôts? ¢ L’opposition vous reproche ‚ Jean-Claude Lamagnère notamment des frais de Le patrimoine de la ville est comme celui de tout contentieux trop importants. particulier. Sans entretien, il se délabre et néces- site ensuite de lourds travaux beaucoup plus coû- Qu’avez-vous à lui répondre? teux. Arrêtons l’hémorragie, nous avons cette ‚ Jean-Claude Lamagnère année les moyens de redresser la barre en s’af- Nous aussi souhaiterions baisser ce poste, qui est franchissant des directives bornées de l’adminis- loin, néanmoins, d’être l’un des premiers postes tration et de l’Etat, reprenons notre destin en main de dépenses comme le laisse entendre l’opposi- ¢ Comment qualifieriez-vous en utilisant parcimonieusement nos crédits et fai- tion. Malheureusement, nous avons, comme sons de notre ville ce que nous en souhaitons ! toute ville, de nombreux recours contre des opé- ce budget 2011? rations de développement, ce qui oblige à gérer ‚ Jean-Claude Lamagnère ¢ Pourquoi l’investissement est-il des contentieux. Il s’agit d’un budget à la fois équilibré et sincère, Et puis, l’Etat lui-même nous pousse souvent à la rigoureux et respectueux des règles comptables, si faible? Bussy dit-elle adieu à dépense. Ainsi, le maire s’est battu pendant plu- qui tient compte des besoins de fonctionnement tout nouvel investissement? sieurs années pour faire réévaluer les bases loca- de la Ville, afin qu’elle remplisse convenablement ‚ Jean-Claude Lamagnère tives qui avaient été fixées beaucoup trop bas ses missions (crèches, écoles, sécurité, ordures L’emprunt a un coût, il s’agit dans le cas pré- par l’Etat. Tous les jugements nous ont été favo- ménagères…), et finance ses investissements sent d’engager notre collectivité sur les chemins rables, mais l‘Etat a toujours fait appel jusqu’au nécessaires, même si nous avons limité cette vertueux d’une gestion rigoureuse. Les dérives dernier recours possible face au Conseil d’État, année ceux-ci au strict minimum. que nous avons connues et constatées cette fin où nous avons encore gagné ! Tout cela a d’année, qui nous ont d’ailleurs conduits à une entraîné des frais de contentieux importants, mais ¢ Pourquoi une nouvelle réorganisation de nos services administratifs, nous a permis de récupérer cette année 2,5 mil- augmentation d’impôts? sont derrière nous. Ne promettons pas ce que lions d’euros, sur les trois dernières années. Et il nous ne pourrions tenir, mais attachons-nous à ne s’agit que d’une première victoire, puisque ‚ Jean-Claude Lamagnère réaliser l’indispensable : cest-à-dire, pour l’ins- notre demande porte sur les dix dernières Pour l’instant, la Chambre Régionale des tant, sans lever d’emprunt supplémentaire. Pour années. Mais pour faire reconnaître notre droit, Comptes nous interdit d’emprunter. Nous devons autant, nous n’obérons pas l’avenir et serons nous serons encore obligés de faire, au préa- donc financer la totalité de nos investissements attentif aux besoins ultérieurs qui s’exprime- lable, des dépenses en contentieux. n par notre autofinancement. Les chiffres montrent pourtant que nous ne sommes pourtant nullement surendettés ! Nous aurions donc pu espérer pou- voir équilibrer les investissements par un recours RECETTES modéré à l’emprunt, autour de 2,5 millions d’eu- D’INVESTISSEMENT ros, ce qui aurait permis de ne pas augmenter les taux d’imposition. Mais en faisant cela, nous aurions alors pris le risque que la Chambre Régio- nale des Comptes juge ce budget insincère et que ce soit à nouveau le Préfet qui décide de l’augmentation des impôts. Nous avons vu ce que cela a donné l’an dernier, malgré l’opposi- tion du Conseil Municipal à une augmentation l Autofinancement 11 374 310 € de 50 % des impôts. Nous ne souhaitions par l Recettes dordre 11773128 € reprendre ce risque. Bussy Saint-Georges N° 133 - Mai 2011
  15. 15. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page15 Dossier 15 Un budget élaboré dans la concertation Commission extra-municipale du 5 mai 2011 thèse, remis à tous les participants, a été projeté afin qu’il puisse La préparation du budget est une étape importante dans la vie être commenté. « Nous avons choisi de construire ce budget sur d’une commune. Face à l’augmentation des taux imposée l’an der- une hypothèse de zéro emprunt. C’est un choix qui nous est nier par le Préfet, la Ville a souhaité, cette année, mieux commu- imposé par la Chambre Régionale des Comptes, qui refuse que niquer, en toute transparence, sur son Budget 2011, afin nous empruntions, même les 2,5 millions d’euros qui nous man- d’expliquer ses choix, ses grandes orientations, et écouter ce que quaient pour nos investissements, bien que nous ne soyons pas les habitants, y compris l’opposition municipale, avaient à dire. Afin surendettés, ce qui nous oblige à recourir à une hausse des taux, aussi de pouvoir rendre en compte, avant le vote, d’éventuelles de 9,5 % cette année, qui sans cela ne serait pas nécessaire. » nuances qui s’avéreraient pertinentes. Face à une habitante qui s’inquiétait d’une nouvelle augmentation Une trentaine de personnes s’était donc déplacée jeudi 5 mai à de 50 % des impôts, information qu’elle aurait entendu auprès de 20 h 30 dans la salle de réunion de l’Hôtel de Ville, lors d’un com- la Trésorerie de Bussy, Claude Louis a bien précisé que le budget mission extra-municipale (représentants de la population, associa- n’ayant pas été voté, personne ne pouvait annoncer une telle aug- tions, représentants politiques…) afin d’écouter, de questionner et mentation et qu’il s’agissait donc de rumeurs sans fondement. de débattre, en toute liberté. Afin que ce débat puisse se dérouler dans le respect mutuel des partici- Un budget sincère Concernant la hausse prévue de 9,5 % des impôts cette année, pants, c’est Claude Louis, Maire-adjoint délégué à la Culture e et aux Jean-Claude Lamagnère a bien expliqué la volonté de la munici- Transports, qui s’est chargé de jouer les « Monsieur Loyal ». Après avoir palité : « Nous avons souhaité présenter un budget qui ne puisse remercié les participants de leur présence, il a passé la parole au Maire, être, comme l’an dernier, qualifié d’insincère par la Chambre Hugues Rondeau, qui a explicité le but de cette réunion: « Ce soir, dans Régionale des Comptes, car cela laisserait à nouveau au Préfet un esprit républicain, nous avons souhaité une vraie rencontre entre toute latitude d’augmenter les impôts comme il le souhaite, c’est- citoyens, au sens de l’agora grecque, pour échanger et débattre. Bien à-dire certainement beaucoup plus. Je vous rappelle que c’est sûr, il ne s’agit pas pour nous de bouleverser, après cette réunion, les ainsi, contre notre volonté à tous, qu’il a augmenté les impôts de principales orientations de ce budget. Mais si des nuances que nous façon aussi brutale l’an dernier. Nous préférons éviter tout risque pourrions intégrer intervenaient, nous n’hésiterions pas à le faire. » cette année ». Une présentation synthétique Tout au long de la procédure d’élaboration du budget, la concer- C’est ensuite Jean-Claude Lamagnère, Premier Maire-adjoint tation a prévalu : lors de trois commissions des finances, la der- délégué aux Finances et au Développement économique, qui nière le 3 mai, majorité et opposition ont débattu sur les grandes s’est chargé de présenter le budget 2 011. Un document de syn- orientations. n Bussy Saint-Georges N° 133 - Mai 2011
  16. 16. BUSSYMAG133_GABARIT BUSSYMAG NEW2009 30/05/11 16:19 Page16 16 Vie municipale Le SCoT s’expose en mairie sur fond de désaccord entre la ville et le SIEP e Schéma de Cohérence Territoriale de Marne, Brosse et Gondoire, ËAffirmer l’identité forte de notre territoire dans la dynamique régionale. L document de planification du territoire à l’échelle intercommunale est en cours d’élaboration depuis mars 2009 sur le territoire du Syndicat Intercommunal d’Etude et de Programmation (SIEP) du secteur 3, regroupant L’exposition qui se tient actuellement en mairie vous présente les éléments essentiels du diagnostic et du PADD. 3/Le Document d’Orientation et d’Objectifs (DOO): Ce document est l’ensemble des communes de la Communauté d’Agglomération de Marne-et- la déclinaison du PADD sous forme de prescriptions et recommandations Gondoire, ainsi que les communes de Bussy et Montévrain. Quel est exacte- qui permettront de mettre en œuvre les grands objectifs du projet de terri- ment ce document et quel est son rôle? Voici quelques éléments d’explication toire. Ce document sera opposable au Plan Local d’Urbanisme (PLU). en introduction à l’exposition portant sur les deux premiers éléments consti- tutifs du SCoT, qui se tient en mairie du 16 mai au 15 juillet inclus, et vous permet de vous exprimer sur le projet avant sa validation par le SIEP Le projet . Quel lien entre le SCoT et le PLU complet sera soumis à l’avis du public dans le cadre d’une enquête publique, de Bussy Saint-Georges? qui se tiendra en 2012 avant l’approbation finale du document. Dès que le SCoT, document de planification à une échelle supra-commu- nale, sera approuvé après enquête publique, il s’imposera à notre document Qu’est-ce qu’un SCoT? de planification communal, le Plan Local d’Urbanisme, qui est en cours de Le SCoT, ou Schéma de Cohérence Territoriale, est initié par la loi Solida- révision. Ainsi, Bussy Saint-Georges aura 2 ans pour mettre son PLU en rité et Renouvellement Urbain (SRU) du 13 décembre 2000 et son rôle a compatibilité avec le SCoT. été renforcé par la loi Grenelle du 12 juillet 2010. Le SCoT remplacera le Lors de la réunion publique du 7 décembre 2010 relative à la révision du PLU SDAU (Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme) du secteur 3 de la commune et à travers l’exposition qui s’est tenue en mairie et à la média- de Marne-la-Vallée. Contrairement à la vocation planificatrice du SDAU, le thèque en décembre 2010, nous vous avions présenté le Projet d’Aménage- SCoT n’est pas un document de zonage, mais vise avant tout à construire ment et de Développement Durable (PADD) du PLU, qui définit les un projet de territoire. Le SCoT est un projet stratégique d’aménagement et grandes orientations d’urbanisme et d’aménagement pour notre territoire de développement d’un bassin de vie qui fixe les orientations générales de l’or- pour une dizaine d’années: ganisation de l’espace à l’horizon 10 - 15 ans. Il définit des orientations fon- ËDévelopper une ville équilibrée damentales pour le bon équilibre de son territoire. Il tend ainsi à concilier croissance et valorisation de la qualité de vie. ËRequalifier la ville ËValoriser la qualité du cadre de vie: traitement paysager et préservation de l’environnement Quels sont les éléments qui constituent le SCoT? ËFavoriser une mobilité durable: répondre aux besoins actuels et futurs des 1/Le Diagnostic Territorial: L’élaboration du diagnostic est une phase essen- habitants. tielle dans l’élaboration du SCoT, car il permet de faire émerger les forces et les faiblesses du territoire, les richesses à préserver, les contraintes à surmon- L’orientation « Développer une ville équilibrée » présente 3 grands secteurs ter, les opportunités à saisir… restant à urbaniser sur notre territoire: le Sycomore, la Rucherie et la Croix- 2/Le PADD: Dans la continuité du diagnostic territorial, le Projet d’Amé- Blanche. Ces deux derniers secteurs sont incontournables pour l’implanta- nagement et de Développement Durable, appelé plus couramment PADD, tion d’équipements publics comme le futur cimetière. Ces secteurs seront constitue la seconde phase d’élaboration du SCoT. Le PADD présente le donc des secteurs A Urbaniser (AU) dans le zonage/règlement, comme dans projet politique des élus et fixe les orientations d’aménagement pour le déve- le PLU actuel. loppement du territoire à l’horizon 2020-2025. Cette orientation a été définie conformément: Ce document central du SCoT est structuré autour de quatre grands objectifs: Ëaux directives de l’Etablissement Public d’Aménagement (EPAMARNE) ËPérenniser et valoriser le potentiel naturel et agricole de notre territoire. formulées début 2011 qui confirme son intention de développer le site de ËMaîtriser une urbanisation active et solidaire. la Croix Blanche. ËStructurer une mobilité durable. Ëaux directives de l’Etat formulées début 2011 dans le cadre de la révi- Bussy Saint-Georges N° 133 - Mai 2011

×