Journal de bussy numéro 100

747 views
670 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
747
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Journal de bussy numéro 100

  1. 1. BUSSYMAG100 28/05/08 16:00 Page 1 Budget : un équilibre de haute lutte Les collégiens de Monet Un nouveau comité de jumelage Football Club de Bussy : saison réussie ! p.11, 12, 13 dans leurs nouveaux murs p. 15 p. 18 p. 22-23 Buss y LE MAGAZINE MUNICIPAL D’INFORMATIONS - MAI 2008 E MAGAZINE MUNICIPAL D INFORMATIONS AI n°100 Saint-Georges 1998 - 2008 10 ANS DINFORMATIONS
  2. 2. BUSSYMAG100 28/05/08 16:00 Page 2
  3. 3. BUSSYMAG100 28/05/08 16:00 Page 3 Sommaire - Edito 3 4 Vie de la cité 4 & 5. Une mémorable Saint-Georges A quoi bon rester 6. Barraca Suivre fait son show 7. Les Laotiens célèbrent leur nouvel an ville nouvelle ? 8 & 9 Les Anciens Combattants se souviennent 10. Les classes découverte des Violennes C e refrain, vous l’avez souvent 11 Dossier entendu de ma bouche. Voilà des années que je conteste la manière dont, peu à peu, notre statut d’opération 11-12-13. BUDGET 2008 : d’intérêt national (OIN) Un équilibre de haute lutte ! a fini par devenir un piège nous ruinant inexorablement. A l’Epamarne la vente des territoires, à nous les dettes induites par 14 Vie municipale 14. Indiens et Malte au programme du mois d’août le développement de la commune. Jusqu’à il y a peu, certains auraient pu m’opposer que nous en tirions au moins le bénéfice de la subvention d’équilibre. Le dossier de ce journal illustre que même cette compensation modeste n’est plus d’actualité. 15. Le collège Claude-Monet a ouvert ses portes 16 & 17. Comités de quartier : le bilan De manière cavalière, en ne nous accordant même pas le mini- 18. Le comité de jumelage israélien est bien né mum de politesse qui aurait voulu que nous soyons prévenu dans 19. Le concours des maisons fleuries relancé le temps de la préparation budgétaire, le Ministère de l’Equipe- 20 Magazine ment a d’un trait de plume supprimé le million que nous étions en droit d’espérer. Il ne nous reste plus qu’à subir les difficultés liées à notre identité de ville nouvelle sans la moindre contrepar- tie. Qui dans ces conditions osera encore, comme le faisaient la bouche en cœur mes adversaires lors des dernières municipales, dénoncer ma volonté de retourner au droit commun ? 20. Luxe Car Trader A moins d’avoir une mentalité d’esclave, d’aimer courber 21. Ecolomia, pour voir la vie en vert ! l’échine, il est évident que, désormais, c’est l’air de la liberté qu’il 22Sports faut aimer jouer à Bussy Saint-Georges. Notre richesse, ce sont nos territoires. A nous de nous les réapproprier. Cessons de battre notre coulpe. Nos difficultés ont été générées par une technostruc- ture aveugle qui refusait de voir les enjeux du développement. L’avenir de Bussy découlera du courage d’hommes et de femmes 22 & 23. Le Football Club de Bussy se porte bien 23. Stages multisports : l’accrobranche a eu qui relèveront la tête. ■ du succès Hugues RONDEAU 24Pratique Maire de Bussy Saint-Georges 24. Courrier des lecteurs 25. Tribunes Ecrire au Maire : mairie@bussy-saint-georges.fr 26. Etat civil Consulter le site de la ville : www.ville-bussy-saint-georges.fr 27. Professions médicales Bussy Saint-Georges N° 100 - Mai 2008
  4. 4. BUSSYMAG100 28/05/08 16:00 Page 4 4 Vie de la cité Saint-Georges 2008 : une édition très animée ! Distribution et bénédiction des brioches, fête foraine, festival du rire : les traditionnels rendez-vous de la fête patronale ont une nouvelle fois connu beaucoup de succès. Cette année, d’autres animations ont ponctué ces trois jours de fête. Le Service culturel a ainsi organisé une semaine du patrimoine buxangeorgien. Quant à la Ligue de l’Enseignement, sa kermesse médiévale mise en place sur la Place de Verdun a également été très réussie. Retour, en textes et en images, sur ces belles journées de fête. Festival du rire Les zygomatiques ont été mis à rude épreuve ! e Festival du rire poursuit son L ❶ Stéphane Duprat a ouvert cette ascension. Après avoir investi la deuxième édition, remplaçant au salle Maurice-Koehl pour sa pied levé Pierre Aucaigne. première édition, ce festival a pris ❷ La déclaration d’impôts vue par place au gymnase Maurice-Herzog, Gilles Détroit, c’est un peu plus où environ 450 entrées ont été recen- drôle que l’originale ! sées sur les trois spectacles. Le premier ❸ Derrière les Toi Zé Moi se cache soir, une surprise attendait les specta- un vrai couple à la complicité très communicative. teurs. Pierre Aucaigne, cloué au lit, a en effet fait faux bond au public ➍ Stéphane Guillon a dispensé son humour très noir à un public buxangeorgien, qui n’a pas perdu au conquis d’avance change avec la prestation très incisive de Stéphane Duprat, dont les anec- dotes et les souvenirs d’enfance ont gratifiant de quelques petites piques fait mouche. Que dire ensuite du one bien senties sur notre ville. Qui aime man show de Gilles Détroit, si ce n’est puis, un couple à la ville comme sur s’est refermée cette deuxième édition. bien châtie bien a-t-on coutume de qu’il n’a pas son pareil pour mettre scène. Leur complicité se repère d’ail- On aime ou on n’aime pas, mais Sté- dire. En l’occurrence, Stéphane Guil- son public dans sa poche! Avec sa leurs dès la première scène. Nos deux phane Guillon ne laisse personne lon semble beaucoup aimer Bussy. bouille si caractéristique et son air de amoureux campent une multitude indifférent! Seul hic, mais de taille: Quoi qu’il en soit, les amateurs d’hu- ne pas y toucher, Gilles Détroit, déjà de personnages pour nous narrer son spectacle a besoin du noir com- mour noir et corrosif en ont eu pour aperçu au cinéma, a provoqué de quelques années d’un mariage assez plet. Or, à 18 h à Bussy, au gymnase leur argent. Sans aucune concession, nombreux fous rires. tumultueux. Herzog, un 27 avril, il fait jour! Qu’à il s’attaque à tous les sujets et dégaine La deuxième soirée était placée sous le Last but not least, c’est avec la vedette cela ne tienne, avec sa faculté d’im- de petites phrases assassines qui ne signe du couple avec le duo Les Toi du petit écran, l’humoriste dont tout provisation, Stéphane Guillon s’est manquent bien souvent pas de jus- Zé Moi. Marie Blanche et Alain Cha- le monde parle en ce moment, que acquitté de cet inconvénient en nous tesse, finalement… ■ Le patrimoine buxangeorgien mis à l’honneur A l’occasion de la Saint-Georges, le Service culturel de la Ville a souhaité mettre en avant le patrimoine de Bussy sur une semaine qui lui a été entièrement dédiée. Le Centre technique de la Bibliothèque nationale de France était étroitement associé à l’opération. « Nous avons souhaité mélanger les inter- venants entre les avis scientifiques, professionnels et associatifs, explique Marina Cavaillès, la responsable du Service culturel. Nous nous sommes ainsi rapprochés des techniciens de la BNF et du Cercle archéologique de Lagny, qui nous ont apporté leur concours dans l’organisation de cette semaine. » La particularité de Bussy, ville nouvelle qui ne s’est pas construite ex nihilo, mais à partir d’un vieux village très riche en patrimoine ancien (pigeonnier, lavoir, façade de la mairie, église, cours intérieures…) a notamment été abordée au travers d’une conférence confrontant les deux types d’architecture, ancienne et moderne, présentes à Bussy. ■ Bussy Saint-Georges N° 100 - Mai 2008
  5. 5. BUSSYMAG100 28/05/08 16:00 Page 5 Vie de la cité 5 Kermesse Médiévale 350 enfants au cœur du Moyen-Age ercredi 23 avril, la Ligue marché médiéval. Troubadours, très bien déroulée. On a eu un peu M de l’Enseignement a organisé une grande ker- messe médiévale sur la place de jeux de palets, billard hollandais, promenades en calèche et danses ont notamment rythmé ce mer- froid entre midi et deux pour le pique- nique, mais la chaleur humaine a pris le dessus ! On va essayer à l’avenir de Verdun. Une dizaine de stands credi. Ludovic Gervaise, le respon- réitérer ce genre d’opérations, pour étaient disposés autour de sable de la Ligue, nous confiait à faire des fêtes de la Saint-Georges un la place transformée pour l’issue de cette animation, sa satis- moment fort au niveau des centres de une journée en véritable faction : « Cette première édition s’est loisirs. » Rendez-vous est pris… ■ La fête foraine a battu son plein Les brioches sont parties as de Saint-Georges sans fête foraine ! Et à Bussy, la fête foraine, comme des petits pains ! P c’est le domaine de Gilbert Lejeune, le responsable des forains. Dans sa famille, on est forain depuis trois générations. C’est dire s’il connaît le métier. Présent à Bussy depuis de nombreuses années, I l y avait du beau monde sur le son manège a fait tourner les têtes de milliers de petits Buxangeorgiens, ❶ marché, les samedi 26 et 27 avril, et ce n’est sans doute pas fini. Cette année encore, ils ont été nombreux où les brioches ont été distribuées, à monter dans les avions ou les voitures. Les traditionnels stands de comme la coutume le veut. Aux côtés pêche au canard, de tirs à la cara- de notre collègue Martine Werlé, de bine, ou encore les autos tampon- nombreux élus se sont prêtés à cette dis- neuses ont eux aussi été très tribution : Dominique Bijard, Thierry fréquentés. ■ ❷ Delage, Eric Zenon, Kim Ngouansa- vanh, Michèle Bui Khac, Régine Bories ❶ Gilbert Lejeune, le responsable et Nicole Bezoulle. Les aînés de la ville des forains, vient à Bussy depuis plus de 20 ans avec son manège qui en avaient fait la demande ont pour enfants. quant à eux été livrés à leur domicile. ■ ❷ Il n’y a pas que les enfants qui se sont éclatés sur les manèges ! ❶ ❷ ❸ ❶ M. Sadaune, ancien maire de Bussy, a reçu sa brioche des mains de Michèle Bui Khac, Adjointe aux Affaires sociales. ❷ La traditionnelle cérémonie de bénédiction des brioches s’est déroulée en l’Eglise du village, rouverte pour l’occasion. ❸ Dominique Bijard et Kim Ngouansavanh ont prêté main forte à Martine Werlé et Neïla Guennane, qui tenaient le stand de la mairie installé sur les marchés. Bussy Saint-Georges N° 100 - Mai 2008
  6. 6. BUSSYMAG100 28/05/08 16:00 Page 6 6 Vie de la cité Exposition du comité de jumelage allemand Deutsche Kunst, ou « Les Jeux de la vie », à la médiathèque est une C’ très belle exposi- tion qu’a mise en œuvre durant le mois d’avril le comité de jumelage allemand de Bussy, en étroite collaboration avec le Service culturel. Son président, Jean-Louis Denis, Rita Brion ainsi que tous les mem- bres du comité avaient en effet rassemblé des œuvres de plusieurs artistes allemands de renommée internationale. L’ex- position montrait ainsi des peintures et sculptures en bronze de Kerstin Grimm, Frank Seidel, Ruth Tesmar, Ana Milano et de Reinhard Hanke. Un petit bronze représentant un ange à corps de bête a été le déclic pour cette Laccent était mis sur linconventionnel des objets rassemblés, le hasard création. S’est imposée à moi l’idée d’un groupe de fantômes, d’âmes erran- et la fugacité des rencontres, aussi bien que linterrogation sur le monde tes venues pour témoigner de la réalité des démons qui habitent chacun d’en- environnant. Toutes ces œuvres n’ont pas manqué de déclencher divers tre-nous. La forme à laquelle nous avons abouti est celle d’un cabaret gothique sentiments au nombreux public venu les admirer. Lors du vernissage de où s’entremêlent le conte du joueur de flûte, des extraits du Faust de Goethe cette exposition, le comité de jumelage avait commandé à la compagnie et du Théâtre de la peste d’Artaud. » Une représentation qui n’a également buxangeorgienne de théâtre masqué Barraca Suivre le montage d’une pas laissé de marbre le public venu découvrir cette création originale. pièce, d’après le conte « Le Joueur de flûte de Hamelin ». « Le conte ori- Khadija tient d’ailleurs à remercier vivement Rita Brion et Marina Cavail- ginel a donné lieu à de nombreuses versions, et le projet initial consistait à lès pour leur présence, leur écoute et leur soutien. ■ travailler la forme narrative selon les canons de la tragédie antique, confie Khadija El Mahdi, qui a écrit l’adaptation de cette pièce. Pour moi, un conte est un secret qui se transmet de la mère à l’enfant pour lui permettre LE JOUEUR DE FLÛTE DE HAMELIN d’appréhender la violence du monde. Il est la somme de la sagesse de l’huma- Adaptation et Mise en scène : Khadija el Mahdi nité. Un éclairage lumineux sur nos rêves et nos cauchemars. » Khadija avoue Interpretation : Morad Ammar, Caterina Barone, Malik Faraoun, Maud Imbert, s’être beaucoup inspirée des œuvres de la peintre et sculpteur Kerstin Frederique Leroy, Myriam Loucif et François Maurin Grimm pour adapter le « Joueur de flûte de Hamelin ». « Ces œuvres por- Costumes : Joelle Loucif tent en elles une dualité particulièrement riche, tant par le fond que la forme. Maquillage : Collette Kramer « Cancans de lavandière » par la Compagnie Barraca Suivre C’ est dans le lavoir de la la compagnie. L’un de nos axes rue du Moulin, qui fut majeurs de création est en effet de construit au milieu du considérer les espaces publics et de XIXe siècle que la Compagnie Bar- loisirs: médiathèque, écoles, parcs raca Suivre a présenté pour la pre- et jardins, lieux du patrimoine (cour mière fois un spectacle intitulé de ferme, lavoir, moulin…), ainsi que « Cancans de lavandières », des espaces privés (entreprises, mai- Voici un extrait de ces échanges: le samedi 26 avril. Deux comédien- sons ou appartements) comme des nes, Myriam Loucif et Frédérique « Papoter, jaser, jacasser, deviser, lieux de représentation. Un choix Leroy, ont ainsi fait revivre les gestes Mais taper le linge, taper, taper, qui nous conduit à repenser et paroles d’autrefois. Redonnant au Blablater, bavasser, caqueter, cancaner, chaque espace et à réinventer la lavoir son caractère populaire, les Ca fait du bien de tout se raconter » relation acteur/spectateur », deux lavandières ont égrainé légen- Ce spectacle s’inscrit dans la démar- conclut Khadija, qui espère bien des, rumeurs, chansons, sans souci che de notre compagnie, souligne que ces cancans feront le tour des du « qu’en-dira-t-on ». Khadija El Mahdi, la fondatrice de lavoirs de la région… ■ Bussy Saint-Georges N° 100 - Mai 2008
  7. 7. BUSSYMAG100 28/05/08 16:01 Page 7 Vie de la cité 7 Son Altesse le Prince Sauryavong SAVANG a honoré la communauté laotienne de sa présence Nouvel An Laotien Une tradition ancestrale célébrée à Bussy 17 associations laotiennes ont Dhamma, Sangha) et aux divinités tutélaires organisé une cérémonie de pré-bouddhiques. Il présente ensuite au Baci Luang en lhonneur de la public des vœux de longévité, de prestige, Famille Royale laotienne le dimanche 20 avril de bonheur, de force et de fidélité. à la salle Patrick-Chéroux. Son Altesse le Son Altesse le Prince n’a pas manqué de sou- Prince Sauryavong SAVANG, Régent du haiter au peuple laotien vivant en France de Royaume, Chef de la Maison Royale du Laos, garder cette culture ancestrale, et a formulé accompagné de son épouse, la Princesse Dala- tous les vœux de prospérité, de joie et de bon- van, était donc présent à Bussy. Une cérémo- heur à toute la communauté. nie durant laquelle a également été célébré le Cette journée dédiée au Laos s’est conclue par nouvel an lao, année du Rat, 2551e de lère un spectacle de lEcole du Ballet Royal, qui a bouddhique. présenté en lhonneur de leurs Altesses Roya- Après le salut au drapeau et lhymne national, les la danse de Hanuman (Danse du Chef de la cérémonie de Baci Luang a été menée par larmée des Singes) et la danse des Géants 4 brahmanes officiants. Plusieurs personnali- (Yak). Ce fut ensuite au tour des charmantes tés laotiennes ont également participé à cette danseuses de cette école de monter sur scène tradition ancestrale par laquelle le peuple lao pour le spectacle final, la Danse de manifeste traditionnellement sa joie de vivre Nang kéo. ■ et la générosité de son cœur au milieu des sou- rires et des fleurs. Baci, ou Soukhouane, signifie appel et récep- tion de lâme (force vitale). Selon la croyance Le BOUN PIMAY, ou la Fête du Nouvel An Lao populaire, on admet que les 32 parties de B oun Deuan Ha (fête du cinquième mois), ou Nouvel An, a lieu chaque année vers la notre corps possèdent une âme, et celles-ci ne mi-avril. Ce jour marque un renouveau de la vie et de la nature dans son ensemble. cherchent quà quitter le corps. Les premières averses de la saison apportent, de toute évidence, une vie nouvelle et Avant de procéder à la cérémonie, il est néces- une réjouissante poussée des plantes et des fleurs qui redonnent un reverdissement joyeux et saire de préparer un plateau garni doffrandes bonifiant de lenvironnement. Cest dans une allégresse générale que les fêtes rituelles sont appelé " PHA KHOUANE ". Au centre de célébrées en marge du Pimay dans tous les villages et dans chaque foyer Lao. Au dernier jour ce plateau est disposée une large coupe dar- de lAn, tout un chacun prend bien soin de nettoyer et dastiquer sa demeure, et en premier gent dans laquelle des cornets de feuilles de lieu lautel des statues de Bouddha. Le jour de lAn même, toute la population se porte vers les bananier contenant des fleurs sont entassées pagodes pour arroser deau lustrale les effigies du Bouddha. Devant elles, hommes et femmes en pyramide. Lorsque l’assistance s’est assise sinclinent et prient pour que lannée nouvelle leur soit favorable et leur apporte santé, richesse autour du Pha khouane, l’officiant débute et bonheur. La visite des pagodes saccompagne des visites familiales et amicales dans la jour- la récitation des formules rituelles par des née donnant lieu à des cérémonies de "Baci ", une pratique propre aux Laotiens. ■ invocations aux Trois Joyaux (Bouddha, Bussy Saint-Georges N° 100 - Mai 2008
  8. 8. BUSSYMAG100 28/05/08 16:01 Page 8 8 Vie de la cité L’Amicale des Anciens Combattants répond présent au devoir de mémoire Les mois d’avril et mai ont été riches en commémora- tions, avec le Souvenir de la Déportation et la célé- bration de la Victoire du 8 mai 1945. Retour sur ces ❶ deux évènements majeurs qui montrent que le devoir de mémoire n’est pas un vain mot à Bussy. COMMÉMORATION DU 8 MAI Huit Buxangeorgiens honorés par la municipalité est par une belle journée ensoleillée que les Buxangeorgiens ont Le cortège est ensuite reparti en salle du conseil, où le Président Msili, en C’ participé à la commémoration du 8 mai. L’Amicale des Anciens Combattants était pour l’occasion renforcée par une déléga- tion du conseil municipal, mais aussi par Mme la Députée Chantal Brunel complète harmonie avec le maire de Bussy, avait préparé un hommage aux combattants buxangeorgiens de 39/45 pour les remercier de leur action et les honorer, au nom de Bussy. Ils se sont ainsi vu remettre par M. Msili et une assistance d’amis fidèles au devoir de mémoire. Le cortège était un témoignage de satisfaction sous la forme d’une lettre parchemin inti- emmené, selon le protocole, par les porte-drapeaux de l’Amicale: Madame tulée « Reconnaissance et Honneur » aux armes de notre ville. Voici la Garnier (drapeau des anciens combattants), Monsieur Garnier (drapeau liste des récipiendaires: des anciens combattants de l’air), Monsieur Rouillon (drapeau de l’Eu- rope) et le jeune Coriolan Martin (drapeau de la Ville de Bussy). Devant Mme Paulette Freylin, résistante, déportée, brutalisée, rescapée des camps le Monument aux Morts, Jean-Claude Lamagnère, Premier-Adjoint au de la mort, qui fêtait ce 8 mai 2008 le 60e anniversaire de la libération de Maire, a déposé la gerbe de la Ville, le général Bonzon celle des anciens com- son camp de concentration battants, Monsieur Van der Noot, celle du Souvenir Français et Madame Monsieur le Général Louis Bonzon, grand militaire actif, blessé lors du la Députée, la sienne. Une minute de silence et de respect à nos morts pour débarquement sur les côtes de Provence la France a ensuite été respectée, avant les discours à thème sur cette jour- Monsieur Marcel Lalung, marin canonnier, grand combattant des FFML née du 8 mai 1945 marquant la fin d’une longue et douloureuse histoire. Monsieur André Dauby, résistant Le Président Msili a lu le message de l’UFAC, alors que Monsieur Lama- Monsieur Jacques Ritaly, ancien combattant des TOE (Théâtre Opéra- gnère a rendu un vibrant hommage à tous ceux qui ont combattu durant tions extérieures) ce conflit. Madame Brunel a clôturé les discours par son message person- nel relatant l’histoire, le passé et le devenir face à ce conflit cruel. Cette Jean-Claude Lamagnère a également décerné la médaille de reconnaissance commémoration se termina par l’exécution de notre hymne national et de de la Ville de Bussy à Monsieur le Général Bonzon et à Mme Freylin. l’hymne européen, puis par le salut aux porte-drapeaux. Pour clôturer cette seconde cérémonie, le président des anciens combat- tants a remis le même témoignage de reconnaissance à Mesdames Leri- che, Simon et Martel, épouses de nos chers et regrettés anciens combattants qui nous ont quittés: MM. Maurice Leriche, FFI, Résistant, porte-dra- peau, Daniel Simon, Résistant Rhin et Danube, porte-drapeau et Michel Martel, Pilote de chasse, pilote de guerre, grand aviateur, multi décoré. Et pour finir ce feu d’artifice, le Président a décerné au nom du Préfet du Var, du Maire de Cavalaire, Mme Napoléon, et de la Commission des Anciens Combattants de Provence, lieu du débarquement, le diplôme d’honneur de Cavalaire au général Bonzon. L’assistance a longuement applaudi, avec une grande émotion, tous ces « vétérans ». Robert Msili tient à remercier toutes les personnes présentes lors de cette Jean-Claude Lamagnère, Premier-Adjoint au Maire, et Nicole Bezoulle, cérémonie très émouvante. ■ conseillère municipale, ont déposé la gerbe de la municipalité. Bussy Saint-Georges N° 100 - Mai 2008
  9. 9. BUSSYMAG100 28/05/08 16:01 Page 9 Vie de la cité 9 Journée de la Déportation Les victimes de la Shoah honorées est le dimanche 27 avril que s’est C’ déroulée, au Monument aux Morts de notre ville, la cérémonie commé- morative de la Journée Nationale de la Déporta- tion. L’Amicale des Anciens Combattants de Bussy, menée par son fondateur, Robert Msili, renforcée par une équipe d’élus, de représentants de la communauté israélite de Bussy et de quel- ques amis, a structuré l’organisation de cette com- mémoration. Les élus buxangeorgiens ont déposé la gerbe de la ville, les anciens combattants la leur et celle du Souvenir Français par M. Van der Noot, son Président nouvellement désigné (voir par ailleurs). Le protocole de la minute de silence, suivie de la sonnerie à nos morts, a été observé. Madame Frey- lin, ancienne résistante, déportée, rescapée des camps de la mort, a lu le message des associations d’anciens combattants et prisonniers déportés, le Président Msili, celui des anciens combattants et résistants. Les thèmes de ces messages étaient le rappel des tragiques évènements de la Seconde Madame Freylin, rescapée des camps de la mort, a rendu un vibrant hommage aux victimes de la Shoah. Guerre mondiale, le devoir de mémoire et le res- pect de nos citoyens envers celles et ceux qui ont L’hymne national a clôturé cette commémo- de respect et de souvenir. L’Amicale des tragiquement disparu. La communauté israélite ration très émouvante en mémoire de tous Anciens Combattants remercie toutes les per- de Bussy, en grand recueillement, a également prié nos disparus. Ils n’ont pas été oubliés. Bussy sonnes présentes et celles qui se sont associées pour les victimes de la Shoah. Saint-Georges a fait son devoir de mémoire, à cette journée. ■ Le Comité du Souvenir Français de Bussy est né L e Comité Directeur du Souvenir Français, tien de leurs tombes ainsi que des monuments sur la proposition de son Président, élevés à leur gloire, tant en France qu’à l’étran- Contrôleur Général des Armées, le Gé- ger, qu’ils soient connus ou inconnus, et enfin néral Gérard Delbauffe, a investi dans les fonc- transmettre le devoir de mémoire aux généra- tions de Président du Comité du Souvenir tions successives en leur inculquant par le sou- Français de Bussy Saint-Georges M. Marcel venir de ces morts un idéal de liberté et Van der Noot, qui a accueilli cette mission d’amour de la Patrie. avec un grand honneur. Pilote dans l’armée de A titre d’exemple, le Souvenir Français, chaque l’air pendant cinq ans, Marcel Van der Noot a année, entretient, rénove et fleurit plus de réalisé une remarquable carrière dans l’aéro- 130000 tombes, restaure plus de 200 monu- nautique civile au sein de l’Aérospatiale, qui ments et réalise quelque 40 stèles et monuments l’a mené durant 34 ans en Amérique. De re- commémoratifs, en France et à l’étranger. Il orga- tour à Bussy en l’an 2000, il s’est déjà beau- nise également des visites de scolaires sur les lieux coup investi dans l’Amicale des Anciens de mémoire. « Afin d’accomplir ces missions, le Combattants, dont il est aussi le vice-président. Souvenir Français a besoin du concours de tous. M. Van der Noot entend mener à bien à Bussy A ce titre, il observe la plus stricte neutralité tant au les trois missions que s’est fixé le Souvenir fran- point de vue politique qu’au point de vue confes- çais : conserver la mémoire de celles et de sionnel ou philosophique », rappelle Marcel Van ceux qui sont morts pour la France ou qui l’ont der Noot. Contrairement aux associations d’an- honoré par de belles actions dans la gloire et ciens combattants, le Souvenir Français est ouvert dans l’ombre afin de préserver la liberté et les à toutes personnes, qu’elles soient civiles ou mili- Si vous souhaitez adhérer au Souvenir Français, droits de l’Homme, veiller et participer à l’entre- contactez M. Marcel Van der Noot au 01 64 66 98 52 taires. » L’appel est lancé ! ■ Bussy Saint-Georges N° 100 - Mai 2008
  10. 10. BUSSYMAG100 28/05/08 16:01 Page 10 10 Vie de la cité Festival Planète Mômes S’éduquer tout en s’amusant ! Classes découvertes des Violennes Il y en avait encore pour tous les goûts cette année ! omme les années précédentes, Ils ont imaginé une trame et un scé- C les élèves des Violennes ont pu bénéficier dun projet subven- tionné par la caisse des écoles et par lIns- nario pour chaque histoire, puis fabriqué les décors. Ils ont fait alors un travail dimprovisation qui chan- D u 28 avril au 2 mai, le gymnase Michel-Jazy a accueilli le Festival Planète pection académique, et ce dans le cadre geait parfois au fur et à mesure des Mômes, organisé par l’association des AEI (Actions Educatives Innovan- répétitions. Enjeu-Pionniers de France. Cette tes). Ce projet a pris la forme dune En mars, place aux CE1 pour une association a pour vocation de "semaine découverte à domicile" avec classe « Nature, jardins de lutins et développer une pratique moderne Samuel de latelier "Les sabots de petites bêtes de l’eau », qui a permis d’éducation populaire et de défen- Vénus" pour les CE1, CE2, CM1 et aux élèves de découvrir la récolte des dre de grandes ambitions pour les CM2 et sest terminé par un spectacle plantes, la pêche mais aussi l’observa- enfants et leur avenir. ou une exposition. tion à la loupe binoculaire de diffé- Comme son nom l’indique, Pla- Dès le mois de septembre2007, les CE2 rentes bestioles. nète Mômes, c’est donc un festival pour enfants, qui se déroule sur ont ainsi pris part à une classe « Préhis- Depuis le mois de janvier et jusqu’à la trois lieux (Bussy, Aubervilliers et Bonneuil-sur-Marne). Les nombreu- toire ». Au programme: confection de fin de l’année scolaire, les CP travail- ses activités sont adaptées aux différents âges (5 à 12 ans). Pla- rhombes (instruments de musique), de lent sur le thème des musiques d’Afri- nète Mômes, c’est également 200 ateliers et jeux éducatifs de sagaies et de propulseurs, de vêtements, que (djembé, contes, chants, réflexion, manipulation, construction et expression, des espaces de tipis, modelage de « Venus » en argile, expression corporelle) avec FOLA d’échanges, de débats, de rencontres, et de spectacles. En bref, peintures rupestres, taille de silex et Percussions. Le but de ce projet est un petit paradis pour les groupes d’enfants, venus de toute la chasse au mammouth. avant tout de développer chez chaque région, qui se sont succédé durant cette semaine. Cette année, le Les CM1 ont eu droit, au mois de enfant la confiance en soi, la concen- festival avait pour thème : une humanité et des hommes, une édu- février, à l’option théâtre. Les enfants tration et la motricité. Enfin, les CM2 cation à la paix. Tout un programme décliné sous des formes diver- ses, avec deux objectifs très complémentaires : s’amuser et ont fabriqué eux-mêmes leur marion- suivent depuis la rentrée des vacances apprendre. Des objectifs parfaitement atteints grâce au travail de nette ou leur marotte et ont dressé sa de printemps une classe « environne- tous les animateurs présents, qui se sont chargés de guider les fiche didentité. Daprès son aspect, ment proche » qui les emmène au enfants dans le parcours installé au gymnase Jazy. ■ trois groupes se sont dégagés pour contact de la nature, dans la vallée de construire trois histoires différentes. la Brosse et en forêt de Ferrières. ■ Bussy Saint-Georges N° 100 - Mai 2008
  11. 11. BUSSYMAG100 28/05/08 16:01 Page 11 Dossier 11 BUDGET 2008 : UN ÉQUILIBRE DE HAUTE LUTTE ! C omme toutes les années, à la même époque, Bussy a consacré un conseil muni- cipal à la présentation et au vote de son budget. Un budget dont la préparation a relevé du grand écart, tant les prévisions logiques de recettes se sont vues mises à mal par le désengagement subit et unilatéral de partenaires institutionnels. Au point où le recours à une légère augmentation de la fiscalité locale est devenu inévitable. ➜ « Quand, en pleine élaboration budgétaire, arrive la rumeur que l’Etat va se désengager unilatéralement du versement d’une subvention importante, quand vous essayez d’en savoir plus et indique Jean-Claude Lamagnère, Premier-Adjoint au Maire délégué aux Finances. Agir sur les charges générales (chauffage, électricité, assu- rance…)? Il est certes possible de peser sur une fraction d’entre elles, mais que vous vous trouvez dans l’impossibilité d’obtenir un interlocuteur il faut savoir que la plupart sont largement précontraintes par contrat. et quand, dans le même temps, un partenaire aussi essentiel que la Leur augmentation n’est induite que par la croissance même de la popu- Région vous annonce qu’elle va augmenter son imposition, mais dimi- lation et les frais liés au fonctionnement des équipements. nuer de 20 % l’aide qu’elle vous verse habituellement, vous vous Suite en p.12 ➦ demandez sérieusement si on ne vous prend pas pour le dindon de la farce! », note en préambule Hugues Rondeau. Pas question pour autant de présenter un budget en déséquilibre. Pour une raison simple: cela est interdit! Alors, il a fallu, en catastrophe, reprendre, ligne par ligne, les pré- visions initiales, tout en sachant que la marge de manœuvre était plus qu’étroite. Pas question de remettre en cause le programme de crèches ou la rénovation de l’éclairage urbain! Pas question non plus de diminuer l’entretien des bâtiments publics ou des espaces verts, car ceux-ci sont depuis longtemps en situation tendue. Faire des allègements en charges de personnel? Une intervention à la marge provenant simplement de la non reconduction de quelques contrats arrivant à échéance cette année. Et puis, « le ratio personnel communal/habitants de Bussy est parmi le plus faible de toutes les autres communes de Marne-la- Vallée », Bussy Saint-Georges N° 100 - Mai 2008
  12. 12. BUSSYMAG100 28/05/08 16:01 Page 12 12 Dossier DÉPENSES ET RECETTES DE FONCTIONNEMENT ET D’INVESTISSEMENT Suite de la p.11 ➥ LE MÉTRONOME FINANCIER DU CONSEIL MUNICIPAL La loi fixe précisément les obligations que doit respecter tout Conseil Diminuer le programme d’investissement ? Contrairement aux Municipal tant pour l’élaboration que l’exécution du budget communal. communes traditionnelles qui gèrent comme elles l’entendent Au menu, quatre rendez-vous (minimum) annuels. leur arrivée de population et donc leurs besoins d’investissement, Bussy est dans un cycle où les nécessités d’investissement s’impo- LE DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE. Uniquement en vigueur dans les com- sent du fait de l’accroissement imposé d’habitants. Quant à can- munes de plus de 3500 habitants, il doit obligatoirement être organisé dans les tonner l’investissement aux seuls programmes individualisés 2 mois qui précèdent le vote du budget primitif. Compte tenu que, lors de son (écoles…), cela relève de l’utopie. « On ne peut pas faire fonc- déroulement, l’Etat na pas encore communiqué le montant des assiettes fiscales, tionner une ville comme la nôtre en renonçant aux investis- celui de la Dotation Globale de fonctionnement ou, pour les Villes Nouvelles, celui sements d’accompagnement, précisément ceux consacrés à la de la subvention d’équilibre, le DOB est plus souvent un exercice de style relevant vie de tous les jours : espaces verts, petit équipement, matériel du souhait que l’expression d’un véritable budget prévisionnel. de sécurité… Tous les budgets ont déjà été fortement peignés, ce qui ne laisse subsister que l’essentiel, ajoute Jean-Claude LE BUDGET PRIMITIF. Il doit intervenir avant le 31 mars. C’est le budget qui pré- Lamagnère. Impossible d’aller plus loin sous peine d’altérer la voit les dépenses et les recettes sur l’exercice qui correspond obligatoirement à qualité de service à la population » Et pourtant, l’année civile. C’est aussi une autorisation faite au Maire de dépenser. Au moment il a fallu « rogner » un peu sur tout. Puis décider le recours à l’em- du vote du budget, le Conseil Municipal décide des taux des taxes locales (taxe prunt et une hausse uniforme et modérée des quatre taxes loca- d’habitation, foncier bâti et non bâti, taxe professionnelle) qui correspondent à les. Conséquence directe de la disparition des aides, ce budget l’équilibre budgétaire qu’il adopte. Il ne faut pas confondre les taux (avec les assiet- présente à bien des égards un caractère exceptionnel. « Dans l’ab- tes fiscales sur lesquelles ils s’appliquent et dont les collectivités locales ne maîtri- solu, nous n’allons pas nous réjouir de devoir nous endetter. sent quasiment rien dans la définition. Le vote des taux est souvent un exercice Pour autant, les raisons qui le justifient sont réelles et sérieu- relevant de la technique du « doigt mouillé » car il est rare qu’au moment du vote ses. Nous sommes loin d’un endettement de confort qui n’au- du budget primitif, l’Etat ait transmis autre chose qu’une simple indication de l’évo- rait pas lieu d’être. Pour l’avenir, nous avons néanmoins des lution des assiettes fiscales. raisons d’être optimistes. » Parmi ces raisons, des rentrées de taxe professionnelle qui LE BUDGET SUPPLÉMENTAIRE. Ce dernier n’est pas obligatoire. A l’origine, devraient fortement augmenter en 2009, de par la contribution c’est un budget qui intègre les résultats du compte administratif de l’exercice pré- notamment des Galeries Lafayette, « Ce qui valide, soi dit en cédent au budget de l’année. Son usage tend à disparaître au profit des « DM », passant, notre stratégie de développement économique », et le délibérations modificatives. Il reste utile de faire une DM globale d’ajustement au financement du logement qui semble, sous réserve d’inventaire, cours de l’automne pour rectifier les prévisions à un moment où l’on dispose de se présenter sous de meilleurs auspices pour les communes qui beaucoup plus d’éléments qu’au budget primitif pour « s’ajuster » aux réalités. opèrent un effort significatif en la matière. « A un terme relati- vement court, nous devrions récupérer ainsi des capacités LE COMPTE ADMINISTRATIF. C’est un compte de résultats. C’est le résultat de d’autofinancement, qui devraient pour le coup permettre de l’exécution par le maire des budgets votés par l’Assemblée municipale. Il doit cor- ne recourir que de façon modérée à l’endettement », conclut respondre au compte de gestion, établi parallèlement par le Receveur municipal. l’Adjoint aux Finances. ■ Il doit être adopté au plus tard le 30 juin suivant la clôture de l’exercice. ■ Bussy Saint-Georges N° 100 - Mai 2008
  13. 13. BUSSYMAG100 28/05/08 16:01 Page 13 Dossier 13 JEAN-CLAUDE LAMAGNERE REPOND A NOS QUESTIONS « L’ETAT AUX ABONNÉS ABSENTS ! » ments ? Car nous en sommes là aujourd’hui. Si maison et de vous débrouiller pour en trouver le l’État est à présent défaillant, il lui revient d’as- financement ? L’Etat aujourd’hui ne sait plus que sumer ses responsabilités en acceptant de transférer les charges sur les Collectivités en reconnaître comme caduc le carcan juridico- oubliant de leur en confier les moyens ! Résultat administratif qui nous étrangle. Nous l’avons : toutes les collectivités du pays sont contraintes déjà dit : « Nous ne voulons plus être ville nou- d’augmenter la fiscalité locale, alors que l’État se velle ». L’actualité nous donne raison. L’État n’a cantonne au beau rôle de celui qui parvient à plus les moyens de s’occuper des villes nouvel- contenir les impôts sur le revenu. En fait, l’État les. Qu’il ait le courage d’abandonner officiel- n’attend qu’une chose : que nous augmentions lement son ambition urbaine des années 70 et les impôts locaux. Parce qu’à son niveau, il n’y qu’il nous rende notre liberté ! a pas de solutions, il n’y a plus d’argent, les cais- ses sont vides. En quoi la disparition de la subvention dite d’équilibre Pourquoi trouver « ailleurs » va-t-elle influer sur notre des recettes ? Ne serait-il pas La hausse de la fiscalité quotidien ? plus opportun de rechercher locale est donc inéluctable ? Vincent Dussart, professeur de finances publi- Cela nous contraint de trouver par ailleurs des des économies ? ques à l’université de Toulouse, a récemment recettes jusqu’à présent contractuellement liées Nous ne parlons pas de quelques milliers d’€ ! écrit que la hausse de la fiscalité locale est iné- à notre statut de Ville Nouvelle ! Quand l’Etat Mais de près de 1.5 million si nous ajoutons à vitable. Le désengagement de l’Etat est tel qu’il est aux abonnés absents, que voulez-vous faire la disparition de la subvention d’équilibre, la n’y a pas d’autre solution, sauf à régresser en d’autre ? Quand, de plus, il nous impose de baisse de 20% des aides régionales ! Les pistes termes de services et de qualité de vie. Depuis maintenir notre rythme de développement, nous d ‘économies, il y a bien longtemps que nous plusieurs années déjà, Région et Département sommes carrément devant le fait du Prince ! Or, les avons identifiées et mises en application, à y vont de leur hausse annuelle. A Bussy, nous il faut savoir que cette subvention, c’est, globa- chaque fois que nous l’avons pu sans que le ser- avons essayé de différer autant que faire se lement, ce qui nous a permis jusqu’à présent vice à la population en pâtisse. Aujourd’hui, peut cette étape. Mais cette année, nous ne d’offrir à nos nouveaux habitants une qualité de nous sommes au- delà de cela. Nous continuons pouvons y échapper. Jusqu’à la dernière services et de poursuivre les missions qui nous à être obligés d’accueillir toujours plus de popu- minute, nous avons voulu croire que nos spéci- sont imputées. Mais voilà que l’État n’a plus lation selon un calendrier prédéfini par l’Etat, et ficités locales seraient prises en compte et que d’argent pour accompagner notre développe- ce dernier nous impute unilatéralement les char- le statut de ville nouvelle ferait l’objet d’une ment ! À quoi sert-il, dès lors qu’il n’est plus en ges liées à cet accroissement. Que feriez-vous si attention particulière et non d’un vulgaire mesure d’honorer le moindre de ses engage- demain, je vous donnais l’ordre d’agrandir votre « circulez y’a rien à voir » ! ■ Bussy Saint-Georges N° 100 - Mai 2008
  14. 14. BUSSYMAG100 28/05/08 16:01 Page 14 14 Vie municipale Séjours du mois d’août Les Indiens et l’île de Malte au programme des jeunes Buxangeorgiens ■ Les inscriptions pour ces deux séjours Le mois d’août sera placé sous le signe du FarWest pour les 6-12 ans, qui décou- sont ouvertes depuis le mercredi 21 mai, et ce jusqu’au vendredi 27 juin 2008. vriront le mode de vie et l’univers des Indiens. Quant aux 13-18 ans, ils s’en- Renseignements auprès du Service Jeu- voleront pour l’île de Malte et un séjour linguistique où ils auront l’occasion nesse, Animations, Vacances et Loisirs au 01 64 66 24 24 ■ de parfaire leur maîtrise de la langue de Shakespeare. L’UNIVERS DES INDIENS 6 À 12 ANS SEJOUR LINGUISTIQUE À MALTE 13 À 18 ANS DU LUNDI 4 AU LUNDI 18 AOÛT 2008 DU DIMANCHE 3 AU SAMEDI 16 AOÛT 2008 ORGANISME: ŒUVRE UNIVERSITAIRE DU LOIRET DATES: Du lundi 4 au lundi 18 août 2008 PLACES DISPONIBLES: 30 ORGANISME: CLUB CULTUREL ET LINGUISTIQUE TRANSPORT: Car Grand Tourisme DATES: Du dimanche 3 au samedi 16 août 2008 ACTIVITÉS: Le centre est implanté sur un parc boisé de 3.5 ha. Une carrière PLACES DISPONIBLES: 25 TRANSPORT: Avion et Car Grand Tourisme et un manège permettent le déroulement des activités équestres par tous les ACTIVITÉS: Un séjour au soleil avec des cours d’anglais et des activités temps. Piscine sur le centre. essentiellement orientées sur la plage, avec un hébergement en résidence Univers des indiens, confection poteries, colliers, costumes, jeux de « pistes hôtelière en pension complète avec piscine. indiennes ». Les contes, légendes et chants indiens rythmeront l’ensemble des Test et certificat de fin de stage - 15 heures de cours par semaine par grou- activités du séjour (équitation, voltige, fabrication darcs, nuits sous les tipis, pes de niveaux multinationaux dispensés par des enseignants de langue promenades en forêt, VTT…) anglaise. Activités manuelles et veillées traditionnelles. ■ 4 après-midi sportifs ou culturels orientés sur les activités plage : découverte de la ville de Valletta, excursion à Mdina (ville typique inté- TARIFICATION PAR TRANCHE (EN EUROS) rieure de l’île), à Gozo (petite île de pêcheurs au nord de Malte, pédalo à Mollieoha Club - promenade en bateau -Bay street shopping complex 1 ENFANT 2 ENFANTS 3 ENFANTS 4 ENFANTS 5 ENFANTS natation à San Gorg Bay). A 296 281 267 254 241 Soirée barbecue et disco, cinéma… B 333 316 301 286 271 L’encadrement des jeunes est assuré par l’équipe d’animation de CCL. C 370 352 334 317 301 D 407 387 367 349 332 E 444 422 401 381 362 TARIFICATION PAR TRANCHE (EN EUROS) F 481 457 434 412 392 G 518 492 467 444 422 1 ENFANT 2 ENFANTS 3 ENFANTS 4 ENFANTS 5 ENFANTS H 555 527 501 476 452 A 560 532 505 480 456 Hors Bussy 740 703 668 634 603 B 630 599 569 540 513 C 700 665 632 600 570 MODALITÉS D’INSCRIPTIONS : D 770 732 695 660 627 La présence d’un des responsables légaux de l’enfant est obligatoire pour procéder à l’inscription. Un dossier d’inscription pour E 840 798 758 720 684 le séjour concerné sera transmis à la famille en fonction du nombre d’enfants qu’elle souhaite inscrire. Un acompte de 30% du prix du séjour sera demandé afin de réserver la place de votre enfant. F 910 865 821 780 741 L’inscription sera effective, si et seulement si, le dossier complet est retourné au service Jeunesse Animations Vacances & Loisirs. G 980 931 884 840 798 Dans le cas contraire, aucun départ ne sera autorisé. H 1050 998 948 900 855 L A TA R I F I C AT I O N D E S S É J O U R S : Hors Bussy 1400 1330 1264 1200 1140 La participation financière demandée aux familles buxangeorgiennes est, dans tous les cas, inférieure au coût réel du séjour, la différence étant prise en charge par la municipalité. Les tarifs appliqués sont établis en fonction de votre quotient familial. Le règlement pourra s’effectuer en espèces, en chèques vacances ou par chèque bancaire. Les chèques sont à libeller à l’ordre du Trésor Public. Pour les séjours en Europe, vous pouvez commander la Carte Européenne auprès de la Caisse d’Assu- Si vous bénéficiez d’aides aux vacances, la déduction s’effectuera automatiquement. Pour cela, vous devrez fournir le jour de l’inscription : rance Maladie de Seine-et-Marne. N’oubliez pas d’obtenir l’autorisation de sortie de territoire de votre L’original du justificatif du bon CAF (par enfant), le formulaire d’aide financière de votre Comité d’Entreprise. enfant auprès du service de l’État Civil, sauf si votre enfant a un passeport à son nom. Bussy Saint-Georges N° 100 - Mai 2008
  15. 15. BUSSYMAG100 28/05/08 16:01 Page 15 Vie municipale 15 Les collégiens de Claude-Monet sont dans leurs murs ! epuis le lundi 5 mai, jour de rentrée sco- ensuite tenu des permanences avec les agents afin de élèves, un chiffre qui devrait être atteint à la ren- D laire, les 357 élèves du collège Claude- Monet ont découvert leur nouvel établissement, boulevard des Cent-Arpents. Un préparer au mieux cette rentrée un peu spéciale. » Une rentrée qui a été échelonnée en fonction des clas- ses. Ce sont les troisièmes qui ont été les premiers trée 2012, selon les prévisions du Conseil général. Les abords du collège ont été sécurisés avant d’ac- cueillir les élèves, le parvis était comme prévu ter- environnement qui les change définitivement des à investir leur collège flambant neuf. Tous les élèves miné. Les parterres le long du boulevard des préfabriqués installés depuis quelques années bou- ont alors eu droit à une visite, qui s’est déroulée Cent-Arpents sont en cours de finition, tout levard des Genêts. Compte tenu du déménage- d’une manière originale : les professeurs avaient en comme les trois salles supplémentaires à l’intérieur ment, ils ont même eu droit à trois jours de effet préparé une course d’orientation à travers les du collège, qui seront prêtes pour la rentrée de sep- vacances supplémentaires, puisque les trois derniers couloirs, qui s’est terminée par un goûter. Mais dès tembre. Dernier détail pratique : avant la construc- jours avant les vacances de Pâques ont été consa- le milieu de la matinée, il était temps de reprendre tion du troisième gymnase, la municipalité a mis crés à la préparation du grand exode ! Le person- les cours, dans des conditions de travail désormais en place une desserte en transport public entre le nel du collège, avec à sa tête Mme Auger, la optimales. « Les élèves sont très contents, surtout les collège Claude-Monet et le gymnase Maurice- principale, a donc pris possession des lieux durant troisièmes, confie Mme Auger. Ceux-ci avaient hâte Herzog, où ils suivront les cours d’EPS. ■ les vacances, qui n’ont pas été trop longues pour de connaître cela avant de partir au lycée. » tout installer. « Il nous a fallu en tout quatre jours Le collège Claude-Monet, qui est composé de 27 Collège Claude-Monet - 3 Bd des Cents-Arpents pour tout déménager, relate Mme Auger. Nous avons salles de classe, a une capacité d’accueil de 700 Tél : 01 64 77 30 20 / Fax : 01 64 77 12 15 Espace Jeunes: pensez-y! de 13h30 à 18h, il suffit juste de s’inscrire auprès des animateurs. Le forfait de 2h30 quotidiennes ne coûte que 10 € par mois. Au-delà, le forfait est cal- culé selon le quotient familial. Encadré par Stéphane, l’atelier d’arts plastiques V ous avez entre est l’un de ceux qui rencontre le plus de succès. Maquettes en bois, fabrica- 11 et 17 ans, tion d’armes en latex, peintures: les formes d’expression sont très variées. vous ne savez « Le but est de laisser aux jeunes l’opportunité de créer leurs propres objets parfois pas comment artistiques, en toute autonomie », indique Stéphane, qui propose également occuper votre temps ? une activité vidéo sur le logiciel Studio Plus, où les jeunes s’essaient au mon- Pourquoi ne pas partir à tage de clips et de films d’animation. La trentaine d’ados qui fréquentent régu- la découverte de l’Es- lièrement l’Espace jeunes cette année ne regrettent pas leur inscription, loin pace Jeunes, la seule de là. Inscrite depuis le début de l’année scolaire, Mélina, 13 ans et demi, structure municipale qui s’est ainsi fait de nombreuses connaissances au sein de cette structure où elle accueille les ados à vient plusieurs fois par semaine: « On s’y amuse bien, il y a beaucoup d’am- Bussy. Situé au premier biance et de nombreuses activités dans différents domaines » confie-t-elle. étage du groupe scolaire Jules-Verne, l’Espace Jeunes propose une ribambelle Cette année, l’Espace Jeunes participera activement à la fête de la musique d’activités. Nous n’aurions d’ailleurs sans doute pas assez de place pour en organisant un concours de chant, dont les inscriptions sont d’ores et déjà toutes les citer! Baby-foot, ping-pong, arts plastiques, danse, chants, informa- ouvertes. Les gagnants se verront proposer la possibilité d’enregistrer leur pro- tique, aide aux devoirs, jeux de stratégie… Le planning hebdomadaire est en duction, et de participer à l’avenir à l’élaboration d’une comédie musicale. ■ effet bien rempli. L’avantage de cette structure encadrée par quatre animateurs des plus dynamiques est que l’on peut s’y rendre quand on en a envie. Ouvert Espace Jeunes - 22 avenue Haroun-Tazieff du lundi au samedi de 15h à 19h, le mercredi de 13h30 à 19h et le samedi Tél : 01 64 76 28 31 / E-mail : jeunes.espaces@wanadoo.fr Bussy Saint-Georges N° 100 - Mai 2008
  16. 16. BUSSYMAG100 28/05/08 16:01 Page 16 16 Vie municipale Comités de quartiers Les élus répondent à vos questions Les 7, 8, 9 et 10 avril ont eu lieu les comités de quartiers, un moment toujours important pour de nom- breux Buxangeorgiens, qui y voient l’opportunité d’aborder différentes problématiques les concernant.Véri- tables lieux de concertation et de projets, ces réunions aident en effet à résoudre les petits problèmes de la vie quotidienne et permettent, en sus, de réfléchir sur le devenir de notre ville. Cette nouvelle campagne fut aussi l’occasion pour beaucoup d’habitants de rencontrer de nouveaux élus réunis autour de Hugues Rondeau lors de ces quatre soirées. Tour d’horizon, non exhaustif, de quelques points abordés, quartier par quartier. QUARTIER DES SCIENTIFIQUES LE LUNDI 7 AVRIL QUARTIER DES SCIENTIFIQUES LE LUNDI 7 AVRIL ZAC des Sycomores de 2e catégorie non muselés sont aperçus, les agents verbaliseront sur le champ. « N’hésitez pas à appeler le poste de police pour nous signaler tout Cette zone d’aménagement concerté fut le premier sujet abordé. L’urbanisa- problème », a lancé Alain Dubourdieux. Rappelons le numéro de la PM : tion de ce secteur prévoit entre 1600 et 3000 logements. Le chiffre n’est pas 01 64 66 22 22. Quant au traditionnel problème de déjections canines, les encore fixé par les services de l’Etat, même si le maire de Bussy pencherait élus ont renouvelé auprès des propriétaires de chiens leur appel au civisme. plutôt vers la première solution, signe d’une moindre densification urbaine. Quoi qu’il en soit, Hugues Rondeau a bien insisté sur le fait qu’il comptait sur la participation financière de l’Etat et de la Région avant d’engager l’urbani- Travaux de l’avenue Marie-Curie sation de cette ZAC, où 30 % de logements sociaux sont prévus (50 % de Ces travaux qui ont pris un cer- locatifs et 50 % d’accession à la propriété). L’idée étant de disséminer ces loge- tain retard perturbent depuis de ments sociaux sur un vaste tissu urbain, afin de favoriser une plus grande mixité longues semaines les riverains sociale. Un éco-quartier sera également implanté dans cette ZAC. « Des réu- de l’avenue. La pose de l’en- nions de concertation seront organisées pour recueillir l’avis de la population, robé définitif devrait intervenir et une plate-forme interactive sera mise en ligne prochainement sur le site inter- au plus tard en juillet. L’essentiel net de la ville », a précisé Hugues Rondeau. des questions ont porté sur le carrefour entre l’avenue et le boulevard des Genêts, où la tra- Incivilités dans le Parc urbain versée des piétons était des plus dangereuses. Depuis l’installation d’un gira- Plusieurs riverains se sont plaints de la présence de chiens non tenus en laisse toire provisoire, des améliorations ont cependant déjà été constatées. Quant autour de l’étang de l’Ile-Mystérieuse. Le nouveau chef de service de la Police à la vitesse excessive des automobilistes, elle devrait à l’avenir être mise à mal municipale, Alain Dubourdieux, a insisté sur le distinguo à faire entre les dif- par la synchronisation des feux successifs dans l’avenue Marie-Curie. Les poli- férentes catégories de chiens. Il s’est engagé à multiplier les patrouilles dans ciers municipaux ont également eu pour consigne de renforcer les contrôles ce secteur pour constater les éventuelles infractions. Si des chiens de 1ère ou radars sur cet axe de circulation important. ■ QUARTIER DES SCIENTIFIQUES LE LUNDI 7 AVRIL QUARTIER DU VILLAGE ET DES VIOLENNES LE MARDI 8 AVRIL Agrandissement du cimetière Place de Verdun et couverture des terrains de tennis Un nouveau maître d’œuvre a été désigné pour la réhabilitation Contrairement à ce qui était prévu au départ, l’agrandissement du cimetière de cette place. Une consultation se fera par le nord, et non plus vers l’est, en raison des travaux de couverture sera organisée, puis soumise à des courts de tennis, dont le permis de construire va bientôt être déposé. Ce l’Architecte des Bâtiments de projet consiste à rapprocher au plus près du gymnase Michel-Jazy ces deux France. L’ancien projet sera donc tennis, pour, dune part bénéficier de la mutualisation des services sanitaires amendé, afin, notamment, de ne de la salle, et dautre part de léloigner du cimetière. La couverture des tennis, pas trop réduire le nombre de de type bulle blanche, s’accompagnera d’un dispositif végétal conséquent places de stationnement pour le comprenant des plantations variées. marché du village. Bussy Saint-Georges N° 100 - Mai 2008

×