L’efficacité du lobbying en Europe - 5ème étude lobbying Burson-Marsteller

1,745 views
1,658 views

Published on

Qui sont les lobbyistes les plus efficaces et les meilleures pratiques ? Comment le lobbying devra-t-il être régulé en Europe dans le futur ? Présentation par Robert Mack, Chairman EMEA Public Affairs Practice Burson-Marsteller

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,745
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
227
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • EU-level lobbying in Brussels shows a number of distinctions when compared to lobbying at a national level. Those surveyed in Brussels have a far broader definition of a ‘lobbyist’than their national counterparts and have a higher perception of lobbying in terms of transparency and effectiveness.
  • Raising the local or national importance of an issue seems to be a less positive aspect than in previous surveys. While identified as the most positive aspect by 50% of respondents in 2009, only 20% of respondents in this year’s survey said it was the most positive aspect of lobbying.
  • 48% of respondents in Brussels believe that ethical and transparent lobbying helps policy development, compared with an average of 25% across the EU. They see the main positive role of lobbying as ensuring the participation of social and economic actors and citizens in the political process and providing useful and timely information.
  • There is growing demand for mandatory regulation of lobbying, but this is a demand for transparency, not a rejection of lobbying. In fact, transparent stakeholders who understand the decision-making process and provide useful information are highly valued by policy-makers in Brussels.
  • In Brussels the weight given to transparency means that there is growing demand for further regulation in the form of a mandatory register (79%) and many expect it to come within the nextthree years (48%).
  • In the corporate sector, the energy and healthcare sectors were perceived to have the most effective lobbyists, scoring 68% and 60% respectively.With regard to NGOs, the lobbyists perceived to be the most effective are those working on the environment (52%) and human rights (49%) sector.
  • In Brussels the clear demand for transparency some companies continue to fail to be sufficiently transparent about the interests they represent (cited as a poor practice by 55% of respondents in Brussels – slightly higher than the European average 48%).
  • The problems for NGOs in Brussels are: the most frequently-committed poor practice is basing a position on emotion rather than facts (75%) and, unlike companies, being too early or too late in the process (50%).
  • In Brussels helpful sources of information include some cited at national level – internal meetings (84%), national authorities’ documents (78%) and written briefing material (75%) – but also many sources particularly valued in Brussels, including industry meetings (80% versus a European average of 62%) and, perhaps unsurprisingly, the EU institutions (87% compared with a European average of 52%). Industry associations’ websites (perceived as ‘helpful’ or ‘very helpful’ by 53% of respondents), NGO websites (41%) and corporate websites (43%) are seen as usefultools – certainly more so than at national level, where the scores for each of these are around 30%.
  • Not be seen as particularly helpful, but respondents told us that they are still regular users of social media and digital information sources
  • L’efficacité du lobbying en Europe - 5ème étude lobbying Burson-Marsteller

    1. 1. LANCEMENT DE LA 5ÈME ÉTUDEBURSON – MARSTELLERSUR LE LOBBYINGPOUR UN LOBBYING EFFICACEParis, le 5 Juin 2013
    2. 2. 25ème étude B-Msur le lobbyingEntretiens enligne, partéléphone et enface à faceEtudequalitativeauprès de 600sondés, dans 19pays européens+ BruxellesDes institutsde sondagelocauxconduisentl’étudeLes sondés :femmes ethommespolitiques(parlementairesnationaux eteuropéens, élus locaux)PSB analyse lesdonnéesLes sondés :membres decabinets, hauts-fonctionnaires(nationaux, européens)Durée del’étude :Jan. – Avr. 201315 63748Méthodologie
    3. 3. Qui sont les lobbyistes ?Les lobbyistes les plus reconnus sont :o 66% : Les fédérations professionnelleso 58% : Les cabinets spécialisés en affairespubliqueso 57% : Les organisations professionnellesL‟exception bruxelloise : 73% des décideurs européensconsidèrent les syndicats comme des lobbyistes, unjugement qui contraste avec la moyenne européenne (40%).
    4. 4. Les aspects positifs du lobbyingPas d‟accord unanime en Europe sur les aspectsles plus positifs du lobbyingAssurer la participation des acteurs économiqueset sociaux et des citoyens dans le processuspolitique est la réponse la plus citée (37%).
    5. 5. Les aspects négatifs du lobbyingLe manque de transparence reste le point négatif leplus cité dans la pratique du lobbying.Privilégier l’élite et les plus fortunés en leur donnanttrop de poids dans le processus de décisionreprésente le deuxième aspect négatif le plus cité maisles chiffres varient selon les pays européens :– Moyenne européenne : 24%– Norvège : 55%– Hongrie et Roumanie : 40% (chacune)– France : 10%– Espagne : 5%– Italie : 3%
    6. 6. La transparencePrès de 9 décideurs européens sur 10 sontparticulièrement d‟accord (25%) oud‟accord(64%) avec l‟idée qu‟un “lobbyingéthique et transparent est un outil d‟aide à ladécision publique”.
    7. 7. La transparenceLes lobbyistes considérés comme les moinstransparents : les journalistes (41%) et lescabinets d‟avocats (38%).Les plus transparents : les associations et lesfédérations professionnelles (65%), lesorganisations professionnelles (60%), lesentreprises (57%), les syndicats (56%) et lesONG(55%).
    8. 8. Les cabinets spécialisés en affairespubliques sont sévèrementjugés, contrairement aux autresentités
    9. 9. La majorité (56%) dessondés en Europe penseque le lobbying n‟est passuffisamment règlementédans leur pays.Les chiffres sontparticulièrement élevés auPortugal, en Espagne, enRépublique Tchèque et enItalie.93%100%87%88%Réglementation du lobbying
    10. 10. Cette opinion est particulièrement partagée auPortugal(88%), en Pologne (87%), en Italie (83%) et auniveau européen (79%).La Norvège est le seul pays où un peu plus de la moitiédes sondés (51%) ne pense pas qu‟un registre obligatoireserait utile.
    11. 11. L‟efficacité du lobbyingLes associations professionnelles sont perçuescomme exerçant le lobbying le plus efficace, avec 62%des sondés européens les considérant « efficaces » ou« très efficaces ».L‟exception allemande : les sondés considèrent les ONG(78%) et les cabinets spécialisés en affaires publiques(71%) comme les plus efficaces.
    12. 12. De mauvaises pratiquesUn nombre important de lobbyistes représentant desentreprises (37%) et des ONG (39%) ont des difficultésà comprendre le processus politique et législatif.Environ un tiers des sondés pense que leur travailintervient trop tôt ou trop tard dans le processus dedécision.Un sondé sur quatre pense qu‟il y a toujours unproblème considérable avec les représentants d„intérêtsdes entreprises et les perçoivent comme utilisant desprocédés non-éthiques.
    13. 13. Canaux d‟influenceL‟ensemble des données à l‟échelle européennemontre que les sources d‟information que les sondéstrouvent les plus utiles sont les réunions internes etles documents des autorités nationales.Les réseaux sociaux et les médias traditionnels -médias online compris – ne sont pas considéréscomme particulièrement utiles.
    14. 14. L‟utilisation des réseaux sociauxLes décideurs politiques consultent souvent les sites webdes entreprises (43% les consultent quotidiennement ouau moins une fois par semaine), des associationsindustrielles (41%), des ONG (37%) et Wikipedia (38%).Près d‟un cinquième des sondés utilise Facebook tous lesjours dans le cadre de leur travail, et une proportionsimilaire utilise Twitter chaque jour (alors même que 49%ne l‟utilisent jamais).
    15. 15. Et à Bruxelles ?Les lobbyistes ont plus de chance d‟obtenir uneentrevue si :- Ils fournissent des informations pertinentes etutiles (77%)- Ils sont transparents (64%)- Ils sont enregistrés sur un registre public (57%)Les lobbyistes les plus efficaces selon les secteurssont : l‟agriculture (75%), l‟énergie (77%), la santé(71%), et l‟industrie pharmaceutique (66%).
    16. 16. Websitewww.lobbyingsurvey.eu
    17. 17. Merci

    ×