Printemps arabe schaerbeek 2011
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Printemps arabe schaerbeek 2011

on

  • 3,481 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,481
Views on SlideShare
2,234
Embed Views
1,247

Actions

Likes
0
Downloads
62
Comments
0

3 Embeds 1,247

http://www.hassan-bousetta.be 1228
http://hassan-bousetta.be 15
http://translate.googleusercontent.com 4

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Printemps arabe schaerbeek 2011 Printemps arabe schaerbeek 2011 Presentation Transcript

  • Le printemps arabe Conférence publique Schaerbeek le 15 mars 2011 Hassan Bousetta Sénateur PS Docteur en sciences politiques et socialesChargé de cours adjoint et maître de conférence Université de Liège
  • Le printemps arabe1. Une vue d’ensemble2. Aux sources de la révolution arabe3. Le rôle des TIC4. L’islamisme5. Les perspectives possibles
  • 1. Une vue d’ensemble1. De quoi parle-t-on quand on parle du printemps arabe?- Révolution populaire, de palais, soulèvement, insurrection ? La révolution a peu de leaders, peu d’encadrement et n’a encore abouti nulle part à l’émergence d’un nouveau régime… c’est un processus en cours- Maghrebine, arabe, islamique, islamiste, musulmane ? D’abord nationale, sans être nationaliste !2. L’objet de la contestation Slogan tunisien: « Liberté, dignité, travail » La plupart des slogans dirigés contre les autocrates: « Erhal !»3. L’étendue de la protestation- Tous les pays du Maghreb sont concernés: Tunisie, Libye, Algérie, Maroc, Mauritanie- Pays concernés au Machrek: Egypte, Yémen, Jordanie, Bahrein, Oman, Syrie, Soudan
  • 1. Une vue d’ensemble
  • 1. Une vue d’ensemble4. Effet domino et preuve d’une nouvelle forme d’existence du monde arabe- Tunisie - #Dec17: immolation de Mohamed Bouazizi- Egypte - #Jan25 : immolations, manifestations de rue- Yemen - #Jan27 : immolations et manifestations à Sanaa- Algérie - #Feb12 : immolations, manifestations de rue- Libye - #Feb17 : prise de contrôle de plusieurs villes- Maroc - #Feb20 #Mar12 : immolations et manifestations de rue- Oman - #Feb28 : manifestations de rue5. Similarité et différence avec les événements de l’automne 1989 en Europe centrale et orientale- Différent car ouverture politique choisie par Gorbatchev- Différent car les sociétés arabes sont moins préparées.- Même effet domino- Même aspiration aux libertés et à la démocratie
  • 1. Une vue d’ensemble6. Etat des lieux- Lourd bilan en pertes humaines: Tunisie: 152 morts et 510 blessés, selon l’ONU + 72 décès enregistrés dans les prisons, Egypte: 365 morts, Maroc : 5 morts- Crise humanitaire aux frontières Tuniso-Libyenne (90 000 migrants) et Egypto-Libyenne (70 000)- Crise migratoire entre la Tunisie et l’Italie- Chute de deux chefs d’état (Ben Ali #Jan14et Moubarak #Fev11). Chute de moins en moins probable du guide suprême Libyen- Situation instable dans l’ensemble des pays arabes et même au- delà (Iran, Afrique et même Chine).- Evénement d’une portée historique incontestable mais dont peu, voire aucun observateurs, n’avaient prévu le déclenchement aussi soudain
  • 1. Une vue d’ensemble3. Qu’est-ce que le monde arabe?- Ensemble de 22 Etats qui regroupent les pays d’Afrique du Nord, de la péninsule arabique et du Moyen Orient- Défini par référence à la dominance de la langue arabe et la religion musulmane, bien que ni le critère linguistique ni le critère religieux ne soient absolus- Produit de l’expansion de l’islam par les conquérants arabes des 7e et 8e siècles- Le monde arabe ne représente qu’une minorité du monde musulman (>1Milliard personnes)- Population de 300 Millions d’habitants- Vu d’Europe 2 grands ensembles Maghreb-Machrek- Vu des USA: MENA (Middle East-North Africa)
  • 1. Une vue d’ensemble- Région marquée par les plus hauts taux d’analphabétisme. 30% de la population arabe de plus de 15 ans ne sait ni lire ni écrire. Les situations sont variables d’un pays à l’autre et les moins bons résultats sont observés en Egypte, au Yémen, en Algérie, au Maroc et au Soudan.- Rapport du PNUD de 2002 sur le développement humain dans le monde arabe: - Les arabes représentent 5% de la population mondiale mais ne produisent qu’1% des livres dans le monde. - 53 journaux pour 1 000 habitants sont publiés chaque jour dans la région contre 285 pour 1 000 habitants dans les pays industrialisés. - 18 ordinateurs pour 1 000 habitants (contre 78 pour 1 000 dans les pays industrialisés) - Pas plus de 10.000 ouvrages ont été traduits vers larabe au cours du dernier millénaire, ce qui correspond au nombre douvrages traduits vers lespagnol, chaque année.- Importantes ressources financières liées aux hydrocarbures et prégnance du Dutch disease (faiblesse du secteur productif industriel et manufacturier)
  • 2. Aux sources du printemps arabePrimauté des causes internes1. Causes économique et sociales- Augmentation du prix des matières premières (blé +80%, sucre +35%, huile de palme +60%, riz, épices, etc)- Indices des prix alimentaires de la FAO est à un niveau historique- Mais si la révolte est sociale, elle n’est pas que sociale (La Tunisie n’était pas le pays le plus démuni)2. Causes démographiques- L’émergence d’une jeunesse éduquée avec de nouvelles aspirations- Un peu moins de la moitié des Arabes ont moins de 20 ans- Transition démographique avancée- Urbanisation, éducation
  • Aux sources du printemps arabe3. Causes politiques- Verrouillage du champ politique. Certains parlent de l’autisme des dirigeants arabes- La confiscation des ressources économiques par des groupes qui s’appuient sur leur position dominante au sein de l’état (Familles Trabelsi, Moubarak, etc). Redistribution et contrôle via des systèmes de clientèle.- La confiscation des indépendances par des monarchies autoritaires ou des républiques monarchiques (Egypte, Yémen, Syrie)- Hogra (mépris)- Unanimisme: pas de débat politique pluraliste possible- Répression: restriction aux libertés publiques et aux droits de l’homme, de la presse- Concentration des pouvoirs, élections truquées, manque d’indépendance du pouvoir judificaire, corruption, etc.- Remise en cause des légitimités et des soutiens du pouvoir
  • Le printemps arabe4. Le cas de la Tunisie- République issue d’un combat anti-colonial moderniste.- S’est installée suite à la déposition de la dynastie des Husseinites en 1957 au sortir de l’indépendance- Dominée par la figure du combattant Suprême, Habib Bourguiba, fondateur de la Tunisie moderne- Arrivée de Ben Ali, ancien Ministre de l’Intérieur et PM, au sommet du pouvoir le 7 novembre 1987 via un coup d’état médical- Régime basé sur un appareil policier extrêmement répressif: un parti central RCD- Paradoxe car Etat volontariste sur le plan économique et social (« Miracle tunisien », « indices de la meilleure qualité de vie dans le monde arabe»)- Pacte de sécurité économique et social (Béatrice Hibou)
  • Le printemps arabe5. Le cas de l’Egypte (82M Hab)- République fondée sur le nationalisme arabe- Renversement de la monarchie par Nasser en 1952- Principal allié des USA dans la région- Institutions aujourd’hui suspendues et pouvoirs civils gérés par le Conseil suprême des Forces armées.- Acteur majeur de la scène du Moyen Orient car le plus peuplé des Etats arabes, détient une position centrale sur le plan culturel, assis sur une position géographique stratégique
  • Le printemps arabe6. Le cas de la Libye (6,4M Hb)- République basée sur le concept de mobilisation des masses- Instauré sur les ruines de la monarchie- Dirigé par Khadaffi, qui ne dispose formellement d’aucune fonction officielle dans l’appareil d’état
  • Le printemps arabe7. Le cas de l’Algérie (34 M hab)- République démocratique et populaire qui s’est constituée au sortir d’une guerre d’indépendance très meurtrière, marquée par un modèle socialisant- Armée reste un acteur central, celui qui détermine l’évolution du champ politique- Marqué par deux parenthèses historiques d’une grande violence 1954-1962 et 1993-1999- Appels à manifester suite au printemps arabe ont fait apparaître une opposition divisée
  • Le printemps arabe8. Le cas du Maroc (32M hab)- Monarchie à connotation religieuse: le roi est le commandeur des croyants- Succession de 1999 s’est accompagnée d’un approfondissement de la libéralisation politique entamée en 1994.- Sera-ce suffisant?- Sentiments mitigés dans l’immigration marocaine en Belgique
  • Réaction des puissances- USARappel du discours d’Obama du Caire du 4 juin 2009 « L’Amérique ne prétend pas savoir ce qui est bon pour tout le monde. Mais je pense, sans aucune concession possible, que les gens souhaitent certaines choses : la possibilité de donner son avis sur la façon dont on est gouverné ; la confiance en l’Etat de droit et une administration de la justice égale pour tous ; un gouvernement transparent qui ne vole pas son peuple ; la liberté de choisir son style de vie. Ce ne sont pas seulement des idées américaines mais des droits de l’homme, et c’est pourquoi nous les soutiendrons partout. »- Apparaissent plus lucides sur la nature des régimes en place- Idéalistes et réalistes / optimistes et pessimistes- R.Gates (Min US Défense): effet des révolutions sur le djihadisme
  • Réaction des puissancesL’Union européenne et ses Etats membres- Hésitation et demi-mesure (Ashton)- Contre-tempo (France, Italie)- Inquiétude en Europe centrale et orientale d’un désinvestissementChine- Spectre de la Place Tien An Men- Restriction à l’information
  • 3. Le rôle des TIC- Révolution Facebook? Révolution 2.0?- Précédé par une autre évolution: celles des chaînes satellitaires arabes, elles-mêmes actives avec des outils TIC plus récents.- Arrivée de ces TIC est tardive dans le monde arabe (cf Rapport PNUD sur le monde arabe) et usage souvent difficile: ne présageait pas la possibilité d’une telle révolution- Vagues: Internet institutionnel, blogs (Zouhair Yahyaoui-2003), réseaux sociaux, Twitter- 15 Millions d’utilisateurs Facebook (+presse arabe)- On ne fait pas la révolution sur Internet. L’internet offre des outils de mobilisation et d’expression nouveaux: la mèche de l’incendie.- Néanmoins les réseaux sociaux sur Internet sont devenus récemment et rapidement le vecteur (NON LA CAUSE) de toutes les grandes mobilisations dans le monde arabe (Facebook, Twitter, etc).- Figure emblématique: Wael Ghonim
  • 4. L’islamisme- Principal focus de la réaction européenne: crainte d’un regain de l’islamisme radical.- Danger réel ou fantasme?- Complexité et diversité interne de l’islamisme: sur le plan idéologique et des moyens d’action (action violente ou non; orienté vers la prise du pouvoir d’état ou non, accepte le jeu parlementaire ou non)- Egypte: islamisme lié à la confrérie des FM, activisme social et caritatif vs Al Qaida- Tunisie: Ennahda (Ex MTI)- Algérie: FIS-Hamas/GSPC- Maroc: PJD/Justice et Bienfaisance/Alternative civilisationnelle
  • 4. L’islamisme- Courrier International: l’islamisme dépassé?- La revendication de la jeunesse n’est ni formulée dans le langage politique de l’islam ni dans celui de la laïcité- L’islamisme ne détient plus le monopole de la contestation ni même le monopole de la parole religieuse dans l’espace public (paradoxe de la réislamisation).- Néanmoins l’islamisme représentera une composante structurelle du paysage politique après les « transitions »- Hypothèse du post-islamisme posée depuis plusieurs années en lien avec les tentatives de réforme.- Caractéristiques: dimension plus individuelle, droits plutôt que devoirs, pluralité des interprétations plutôt qu’unicité et plus grande place à l’historicité
  • 5. Les défis et les perspectives possibles- Défis - Garantir les bénéfices du changement là où il est en cours et donc faire face aux risques de restauration - Démocratiser le pouvoir mais également la société - Dépasser le tribalisme, le clientélisme et la corruption - Réintégrer les libertés publiques - Relancer les économies et l’innovation- Stade des spéculations éclairées: - Diversité des situations initiales, diversité des formes possibles des « transitions » . Pesanteurs historiques - Auront un impact sur les relations israélo-arabes. Lequel? - Auront également un impact sur les relations euro- méditerranéennes et euro-arabes. Lequel? - Fin de cette forme de réal politik et du containment.