Support Je 15 DéC 09 Clotilde Vaissaire

  • 919 views
Uploaded on

 

More in: Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
919
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
3

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. LES OUTILS DU WEB 2.0 POUR LES BIBLIOTHÈQUES ABF - IDF , 15 décembre 2009 Clotilde Vaissaire www.cvconseil.fr http://klog.hautetfort.com
  • 2. Contexte Quels outils pour quels usages ? Ce qu’il faut retenir
  • 3. POUR EN FINIR AVEC LE WEB 2.0 !
  • 4.  Rien de nouveau dans les techniques  Mais une évolution d’Internet  Des possibilités de partage et de diffusion plus simples  Plus d’interactions avec les utilisateurs  Evolution des interfaces homme/machine vers plus de convivialité  Changement des modèles économiques  Ravive certaines problématiques  Confusion outil / usage  Fracture numérique sur les pratiques  Propriété intellectuelle 4
  • 5. QUELS OBJECTIFS ?  Partager  Collaborer  Diffuser, publier, communiquer  Collecter, veiller, acquérir  « Réseauter » 5
  • 6. EN UTILISANT DES OUTILS, CONCEPTS ET TECHNIQUES AUX NOMS ÉTRANGES VENUS D’AILLEURS  Blogs  Podcasts  Flux, RSS  Cloud computing  Wikis  Mobiles Apps  Web social  …  Tags, folksonomie  Recommandation  Mashups  Communautés  Long Tail  Widgets 6  Microblogging
  • 7. POUR UN PUBLIC AUX PRATIQUES EN ÉVOLUTION  Internet est la 1ère source d’information des français  Connexion Internet haut débit : 61 % des foyers  Utilisation quasi quotidienne d’Internet 7
  • 8. ET ON PARLE DÉJÀ DU WEB 3.0 ! 8
  • 9. Contexte Quels outils pour quels usages ? Ce qu’il faut retenir
  • 10. LES BLOGS… POUR COMMUNIQUER, DIFFUSER  Pour la création et la diffusion de contenu (texte, images, sons, des vidéos, liens, fichiers, etc.),  Simple, convivial, facile à prendre en main,  Devient un outil de communication… Voire un nouveau média  Qui est utilisé pour  Mettre en ligne des informations…  Sur une thématique définie… (ligne éditoriale…quoique)  Selon des objectifs variables : Informer, communiquer, Capitaliser, Diffuser, Animer  Et qui permet à ses lecteurs d’interagir par le biais de commentaires. 10
  • 11. DES FONCTIONNALITÉS…FAMILIÈRES À NOS MÉTIERS  Edition :  Des « notes » selon le principe de la base de données : champs titre, contenu, date, mots-clés, lien, auteur…  Tout type de contenu : texte, image, vidéo, son, fichier…  Classement : par thèmes (catégories), et indexation par mots clés (tags)  Recherche : selon une structure familière : date, thème, mot clé  Mise en forme : menus, colonnes, couleurs, présentation sans connaître une ligne de langage informatique 11  Ouverture vers l’extérieur : liens, listes, blogroll, widgets, …
  • 12. AVEC QUELS OUTILS ?  Des hébergeurs en ligne : HautetFort, Blogspirit, Overblog, Blogger…  Des logiciels à installer : Wordpress, Dotclear, Plume
  • 13. OK, MAIS BON… À QUOI ÇA SERT TOUT ÇA ?  Partager son expertise : Figoblog  Informer sur la bibliothèque : BU du Havre  S’adresser à un public particulier : Médiazone  Du blog vers la Bibliothèque : Bmol  Utiliser le blog comme un « portail »  Bambou (Médiathèques Réseau Ouest Provence)  Les bibliothèques qui bloguent :  Bibliopedia  Toutifrouti 13
  • 14. LES WIKIS POUR PARTAGER  Site web auquel tout le monde peut participer  C’est un outil de travail collaboratif  Un exemple célèbre : wikipédia, un exemple plus intéressant: Bibliopedia  Possède les avantages et les inconvénients du « tous auteurs » :  Susciter la participation  Organiser les contributions  Gérer les contributeurs  Avec des hébergeurs en ligne : cafewiki, pbworks…  Ou des logiciels à installer : médiawiki, tikiwiki… 14
  • 15. POUR QUOI FAIRE ?  Partager comme à la BM Jules Verne  Faire le site : BU Santé Médecine de Lausanne  Partager l’expertise à la diffuser : Alphabib  D’autres bibliowikis : http://www.bibliopedia.fr/index.php/Bibliowikis 15
  • 16. LES FLUX RSS : VEILLER ET CAPITALISER  RSS : plusieurs formats : RSS 0.9, R(DF)SS 1.0, RSS 2.0, Atom. Format créé en 1997 par Netscape.  “signet dynamique”, permettant d’être averti du changement d’un site (ex: ajout d’une info)  « Fil » (feed – flux) = fil de news, comme les dépêches AFP  Ressemble à une requête sur les 10 dernières notices de la base de données 16
  • 17. On les trouve par des logos souvent oranges.  Ces images sont des liens (URL) vers un fichier XML permettant la “syndication” (l’abonnement) pour recevoir les informations: Uniquement les dernières Uniquement celles que l’on n’a pas eues Uniquement celles qui nous intéressent (quoique …) 17
  • 18. COMMENT S’ABONNER : LES AGRÉGATEURS  Les logiciels spécifiques à installer sur son PC : Feedreader, RSS reader, Alert’info  Les agrégateurs en ligne : Bloglines, Google reader  Les agrégateurs intégrés: Thunderbird, Firefox, …  Les packages multifonction : Netvibes 18
  • 19. OK, MAIS BON… À QUOI ÇA SERT TOUT ÇA ?  Offrir le choix à ses lecteurs : BM de St Raphael  Surveiller les sorties des éditeurs : Eyrolles  La liste des nouveautés à l’université de Lyon  Re-publication de liens sur Couperin  L’utilisation de Netvibes :  L’univers de Bambou  La BU de Lyon 1 et les Staps  La BNH 19
  • 20. ET LE WEB SOCIAL…  Terme qui qualifie les sites où l’on partage  Ses photos, ses favoris, ses vidéos, ses amis, ses livres…  Flick’R, Delicious, YouTube, Facebook, Librarything  Où l’on interagit  Avec les autres membres du réseau  Selon des centres d’intérêts communs  En utilisant les tags  Pour naviguer  Pour indexer
  • 21. EXEMPLES  Delicious : partage de signets  Flick'R : partage de photos  YouTube : partage de vidéos  Viadeo : partage de contacts professionnels  Slideshare : partage de présentations  Bloglines : partage de fils RSS  Connotea : partage de bibliographies  LibraryThing : partage de bibliothèque  Etc.  Plus de 80 médias sociaux sur le blog Digital Reputation 21
  • 22. QUEL INTÉRÊT?  Partager en ligne sur Delicious  Intégrer ces sites dans nos portails et nos catalogues: ex: recommandations de librarything à la BU d’Angers  Communiquer avec Flick’R  Faire cohabiter nos langages documentaires et les tags  expérience du Musée Mac Cord à Montréal  L’Opac 2.0 à la BM de Bourg La Reine  Communiquer avec nos utilisateurs « là où ils se trouvent », ex : Facebook 22
  • 23. COMMENT INTÉGRER TOUT CES OUTILS DANS LE PORTAIL ?  BU de Lyon  BM de Sceaux  Museum de Toulouse
  • 24. ET ENCORE … APPLICATIONS MOBILES POUR BIBLIOTHÈQUES
  • 25. Contexte Quels outils pour quels usages ? Ce qu’il faut retenir
  • 26. NE PAS CÉDER À L’EFFET DE MODE…  Créer de nouveaux services…  « Repenser la médiation »  Développer la bibliothèque « hors les murs »  Etc.  Tout cela est tentant…oui mais… Pour qui et pour quoi faire ? 26
  • 27. L’OUTIL N’EST PAS L’ESSENTIEL…  Qui sont les usagers potentiels ?  Quels sont leurs besoins ?  Quelles sont leurs pratiques ?  Quelles sont leurs attentes ?  Quels sont leurs usages ? 27
  • 28. L’ÉVOLUTION DU WEB A 4 CONSÉQUENCES : 1. La dématérialisation du fonds :  De la gestion des stocks de documents à la gestion des flux d’information  La gestion d’un fonds hybride 2. La dématérialisation des lieux : l’accessibilité à distance 3. Les nouvelles exigences des utilisateurs : un service personnalisé et instantané ! 4. Le bibliothécaire de demain sera-t-il dématérialisé ? Une évolution radicale de nos métiers 28
  • 29. LA VISION DE MICHAEL CASEY (A PROPOS DE LA ‘LIBRARY 2.0’) « Une philosophie de services basée sur trois éléments :  la volonté de changer et d’innover,  la volonté constante de ré-évaluer notre offre de services,  la volonté de chercher des solutions en dehors de notre monde biblio-centré, qu’elles soient technologiques ou pas »  …l’outil n’est pas l’essentiel… 29
  • 30. LA VISION D’OLIVIER TACHEAU  A propos de la BU… « Raison de plus pour en faire un endroit inédit de l’expérience humaine et intellectuelle où l’on pourrait tomber sur ce que l’on ne cherche pas et trouver bien plus que ce que l’on cherche. »  Animateur, prescripteur, arrangeur, inventeur, catalyseur, propulseur… c’est bien là que se situe le changement le plus radical pour les bibliothécaires  Un peu éditorialiste, un peu journaliste et beaucoup plus documentaliste qu’auparavant, le bibliothécaire doit désormais proposer ses services et disséminer son offre de contenus, en lien avec la politique de valorisation physique de l’établissement, à l’endroit même où se trouve l’usager et dans les environnements qu’il utilise (bureau virtuel, bases de données, agrégateur de flux, Facebook, Netvibes, Twitter, SlideShare, blogs…) Tout le reste dans Tacheau, Olivier, « Pour une bibliothèque universitaire réincarnée », BBF, 2009, n° 6, p. 66-69 [en ligne] <http://bbf.enssib.fr/> Consulté le 04 décembre 2009
  • 31. UNE CONCLUSION 2.0… Le cœur du problème n’est pas … 31
  • 32. IL S’AGIT PLUTÔT DE…
  • 33. LA BIBLIOTHÈQUE ET LE WEB 2.0 Sites Portails Blogs Fils RSS Agrège et diffuse l'information Alertes Agrégateurs Mashups Amazon Couvertures Complète les notices Sommaires Résumés Enrichit le catalogue Extraits Library Thing Recommandation Livres sur le même sujet D'autres ont emprunté Tags qui enrichissent le catalogue La Bib. Hybride Critiques Interagit avec ses utilisateurs qui disposent d'un accès personnel qui disposent d'un espace de stockage qui personnalisent leurs recherches et leurs accès Wikis Delicious Partage ses sources et ses infos Web social Bloglines Flick'R Communique, réseaute Gère sa présence "numérique" Conseil Recherche Est un espace de médiation Recherche fédérée Ressources électroniques Liens vers le web Bases de données
  • 34. ET POUR ALLER PLUS LOIN Outils web 2.0 en bibliothèque : manuel pratique dirigé par Franck Queyraud et Jacques Sauteron (ABF, 2008) avec Lionel Dujol, Xavier Galaup, René Phalippou, Dominique Lahary, Hervé Le Crosnier, David Liziard Le Web 2.0 en bibliothèques : quels services ? quels usages ? dirigé par Muriel Amar et Véronique Mesguich Electre-Ed. du Cercle de la Librairie S’entraîner sur le BiblioLab : http://www.bibliolab.fr/cms/ 34