Your SlideShare is downloading. ×
RF 55f - Fondation Raoul Follereau - Rapport Annuel 2008
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

RF 55f - Fondation Raoul Follereau - Rapport Annuel 2008

2,044

Published on

Fondation Raoul Follereau - Rapport Annuel 2008 …

Fondation Raoul Follereau - Rapport Annuel 2008

Publication des comptes 2008. Depuis toujours, les comptes sont certifiés par un Commissaire aux comptes indépendant. Ils sont publiés chaque année dans un numéro spécial de Lèpres, la revue d’information des donateurs de la Fondation Raoul Follereau.
Vous pouvez visualiser notre rapport 2008 et le télécharger (3,5 KB).
Vous pouvez, également, obtenir toute information complémentaire en envoyant un message à notre responsable du service du contrôle interne, Michel Barrois : controleur@raoul-follereau.org.controleur@raoul-follereau.org.
Avec l'aimable autorisation de la Fondation Raoul Follereau : http://www.raoul-follereau.org/

URL de la source du document : http://www.raoul-follereau.org/ra08/raoulfollereau_ra2008.pdf

© Droits d'auteur réservés et strictement limités. - Tous droits de traduction, reproducteur et adaptation réservés pour tous pays.

Published in: Education
1 Comment
0 Likes
Statistics
Notes
  • Avec l'aimable autorisation de la Fondation Raoul Follereau : http://www.raoul-follereau.org/

    URL de la source du document : http://www.raoul-follereau.org/jml2010/docs/951_110x143.pdf

    © Droits d'auteur réservés et strictement limités. - Tous droits de traduction, reproducteur et adaptation réservés pour tous pays.
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,044
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
1
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Rapport annuel 2008
  • 2. Sommaire n Le mot des présidents // p.3 n La Fondation Raoul Follereau • La gouvernance // p.6 • L’environnement et les moyens // p.8 • Une charité sans frontières // p.10 • La force de la générosité // p.12 • Les domaines d’action // p.13 n Les missions sociales en 2008 // p.14 • Les actions d’aide // p.16 • Les actions d’information // p.34 n Rapport financier 2008 // p.36 La Fondation Raoul Follereau a obtenu la certification de services du Bureau Veritas Certification France, portant sur le référentiel IE001/10 des organismes faisant appel à la générosité du public. À ce titre, elle : • utilise ses ressources pour agir conformément aux missions fixées et connues des donateurs, Bureau Veritas Certification 92046 Paris-la-Défense cedex • garantit son fonctionnement par la définition des responsabilités et des pratiques, • définit et respecte les droits de ses donateurs, les informe sincèrement, • transmet des informations transparentes et cohérentes.
  • 3. La mission Bâtir un monde sans lèpres. Fidèle au message et aux orientations de son fondateur, la Fondation Raoul Follereau se bat contre la lèpre et contre ses alliées, ces autres lèpres dénoncées par Raoul Follereau, telles l’ignorance et la pauvreté, qui condamnent leurs victimes à l’exclusion. Plaçant la personne, quelle que soit son origine, au cœur de tous ses engagements, la Fondation Raoul Follereau soutient des actions visant à soigner, éduquer, former, réinsérer, pour accompagner les plus oubliés sur le chemin de leur autonomie. La Fondation Raoul Follereau apporte ainsi sa pierre à la construction d’un monde plus juste et plus humain, un monde sans exclusions : un monde sans lèpres ! RAPPORT ANNUEL 2008 // 1
  • 4. “ Ce dont le monde a besoin, c’est d’un déluge de charité. Car l’arme pour gagner cette guerre contre la faim, la misère, les maladies, ” l’ignorance, c’est bien la charité ! raoul Follereau 2 // Fondation raoul Follereau
  • 5. Le mot des présidents Un pas de plus vers un monde sans lèpres Par leurs dons et – particulièrement en cette année 2008 – par leurs legs et assurances-vie, nos donateurs fidèles nous ont permis de mettre à nouveau en œuvre nos missions sociales. Grâce à eux, dans un contexte déjà difficile, et sans aide de l’État, nos partenaires ont pu accompagner sur le chemin de la guérison, de la responsabilisation et de l’autonomie ceux qui, comme le lépreux, sont exclus à cause de leur maladie ou de leur pauvreté. Quelles que soient leur origine et leur confession. En 2008, ce combat s’est matérialisé dans 38 pays, à travers 379 projets et programmes visant quatre grands objectifs : alain morisot soigner, former, éduquer, réinsérer. Soit, même étendue géographique, mêmes objectifs, mais plus d’actions. 379 contre Président du Conseil 372 l’année précédente ; l’écart est faible, mais symbolique de notre volonté de faire reculer les barrières de l’exclusion. de surveillance les lépreux : une priorité famille que le bacille lépreux) et dans les progrès des Notre aide aux lépreux est toujours une priorité. Après chercheurs. C’est d’ailleurs dans le centre de référence avoir réussi l’élimination de la lèpre en tant que pro- de Pobè, au Bénin, qu’elle a construit et qu’elle finance, blème de santé publique (1 malade pour 10 000 habi- qu’a débuté en septembre 2008 l’essai clinique pour la tants) dans tous les pays de la zone Follereau, voilà mise en œuvre d’un traitement antibiotique par voie deux années que nous mettons en œuvre une nou- orale. À la fin de l’année, les premiers résultats étaient michel récipon velle stratégie pour garder la maladie sous contrôle prometteurs, mais le nombre de malades insuffisant Président du Directoire – dans des régions souvent dépourvues des infrastruc- pour que le protocole puisse être confirmé par l’Orga- tures sanitaires suffisantes – et arriver à faire baisser le nisation Mondiale de la Santé. Tous les acteurs enga- nombre de nouveaux cas. En 2008, nous avons ainsi gés avaient cependant bon espoir de disposer de cette déployé les efforts nécessaires pour faire bénéficier les nouvelle thérapie, plus simple et moins contraignante malades de soins et d’un accompagnement de qualité (elle évite les injections), avant fin 2009, pour soulager jusqu’à leur guérison physique mais aussi sociale, si mieux encore la souffrance des malades. nécessaire. aider à se prendre en charge des avancées contre le Buruli Les maladies se soucient peu de la situation sociale Parallèlement à cet indéfectible soutien, la Fondation de leurs victimes, mais elles affectent plus durement Raoul Follereau a confirmé le rôle majeur qu’elle joue celles qui vivent dans des régions défavorisées, loin du depuis 15 ans dans l’amélioration de la prise en charge moindre dispensaire. La pauvreté est une grande alliée des malades du Buruli (mycobactérie de la même de la lèpre. Nous nous sommes efforcés de la faire RAPPORT ANNUEL 2008 // 3
  • 6. reculer elle aussi, en nous appuyant sur deux piliers Pour aider ces enfants en détresse à devenir les bâtis à force d’expérience : la formation des acteurs du hommes et les bâtisseurs du monde de demain, la développement et la mise en œuvre de microprojets Fondation Raoul Follereau a entraîné ses donateurs et générateurs de revenus. ses bénévoles à placer l’éducation, notre autre levier À côté de l’aide importante que nous apportons régu- pour lutter contre la pauvreté, au cœur des priorités lièrement aux congrégations religieuses pour former 2008. La réussite la plus symbolique, mais non la seule, les futurs partenaires d’une lutte commune contre la est la construction d’une nouvelle école maternelle à misère et pour la dignité de la personne, nous avons Doumé, au Cameroun, qui fait suite à la rénovation de privilégié la promotion des femmes rurales. Nous leur fond en comble de l’école primaire, en 2007. Les deux avons permis d’aller au bout de leurs idées et de leurs écoles accueillent désormais 588 enfants, qui avaient initiatives, en leur donnant accès à l’alphabétisation faim et soif d’apprendre et qui pourront maintenant fonctionnelle et à l’eau potable, puis en les dotant de étudier dans les meilleures conditions. vélos, de zébus et de tout ce qui est nécessaire pour développer une activité rémunératrice. une réponse au chômage, en France Nous avons aussi donné des raisons d’espérer à ceux l’éducation, levier contre la pauvreté qui, en France, sont exclus à cause de la perte de leur Plus encore que pour “les aînés”, c’est sans conteste emploi, sans espoir d’en retrouver. Puisant dans le pour les jeunes que Raoul Follereau s’est fait l’apôtre milieu rural une réponse concrète au problème du d’un monde plus juste et plus humain. Faire renaître chômage, la Fondation Raoul Follereau a conseillé l’espoir dans le cœur des enfants les plus pauvres, ces 15 dernières années plusieurs milliers de can- souvent les premières victimes des pauvretés et didats et soutenu financièrement l’installation de des errements de notre temps, est l’un des grands quelque 300 porteurs de projets dans des communes engagements de la Fondation qui porte son nom. de moins de 2 500 habitants. Les principes v v Aimer. Agir ! S’engager dans la durée Aimer tout homme, exclu à cause de sa maladie, Soutenir les actions de partenaires compétents de son ignorance ou de sa pauvreté. qui s’engagent dans la durée pour développer Agir pour l’aider à être autonome et à prendre des solutions pérennes et adaptées aux besoins sa place dans la société. du terrain. 4 // Fondation raoul Follereau
  • 7. Le mot des présidents En 2008, sa Commission d’attribution des subventions cœurs, déclencher un surcroît de générosités pour a accordé 27 aides financières et permis à autant d’en- pouvoir déployer d’autres actions, car les plus pauvres trepreneurs de créer ou de reprendre une activité, de “nos” pays seront sans doute touchés de plein dans l’Allier, l’Hérault, le Puy-de-Dôme, le Var, l’Aude, fouet par la crise annoncée. les Vosges… De l’élevage d’alpagas, au magasin bio, Avec des chiffres du chômage incontrôlables et une en passant par les métiers de bouche, une pension pauvreté grandissante, notre pays ne devrait pas être équestre ou un entretien d’espaces verts…, chaque épargné. Avant la fin de l’année, nous étions déjà sol- projet est venu apporter de la valeur et rendre un ser- licités pour répondre à des détresses qui nous rame- vice dans des communes d’accueil qui jusque-là en naient au temps où Raoul Follereau n’avait pas encore étaient dépourvues. engagé sa bataille pour les lépreux et où il se battait Chaque installation a renforcé notre volonté de pour- pour les Français ruinés par la guerre… suivre, et si possible d’amplifier, cette action que nous Le 31 décembre 2008, en pleine incertitude, nous sommes la seule organisation caritative à mener de avions pourtant des convictions : l’année qui s’ache- cette façon. vait avait apporté une belle pierre à la construction du monde plus juste et plus humain voulu par notre Vers un monde plus juste fondateur ; l’année qui s’annonçait exigerait une plus Partout, en France et dans le monde, la générosité des grande efficacité de notre part pour répondre à un uns a donné aux autres l’espoir et le courage d’avancer nombre plus grand de détresses et de besoins. Comme et de prendre le train du développement. À contre- le disait Raoul Follereau, un nouveau déluge de cha- courant d’un pessimisme ambiant latent, les premiers rité serait la meilleure arme pour gagner cette guerre ont souvent prélevé sur leur nécessaire pour accompa- contre la faim, la misère, les maladies, l’ignorance ; et, gner fidèlement les seconds sur ce chemin exigeant. surtout, nous avions l’espérance que, tous ensemble, Mais il nous faudra toucher un plus grand nombre de nous arriverons à bâtir un monde sans lèpres ! v v Utiliser et former les compétences locales Rechercher l’efficience et la transparence Ne pas se substituer, ne pas faire à la place, Mettre en œuvre une gestion désintéressée, pouvoir mais aider à faire : donner les moyens de attester de la rigueur et de la sincérité des engagements, soigner, éduquer, former et réinsérer. des actions et des informations. RAPPORT ANNUEL 2008 // 5
  • 8. La gouvernance La Fondation Raoul Follereau est administrée par un Conseil de surveillance, composé de 12 membres, qui nomme un Directoire, composé de trois membres. Tous deux sont assistés par deux commissions consultatives, respectivement : Commission d’évaluation et de contrôle, Commission financière, Commission médicale et scientifique et, enfin, Commission d’orientation. Membres d’honneur M. André Récipon, président d’honneur Pr Marc Gentilini Commission financière M. Jean-Marie Le Méné Commission consultative Mission : donner un avis sur les comptes, le budget et la politique financière de la fondation préalablement à leur présentation au Conseil de surveillance. Conseil de surveillance Elle est composée de deux membres bénévoles élus par le Conseil de surveillance : Président • M. Alain Morisot, banquier, gérant de patrimoine • M. Hubert Chenut, président Membres • M. Dominique Gérard, banquier, conseiller en gestion de fortune • Mme Michèle Wyss fondateurs • M. Alain Morisot, banquier, gérant de patrimoine • M. Michel Récipon, directeur organismes logements sociaux • Dr Pierre-Yves Thiébault, médecin généraliste Membres de droit • Mme Marie Lottier, représentant le ministère de l’Intérieur • M. Emmanuel Lamy, représentant le ministère des Finances • Dr Jean-Pierre Lamarque, représentant le ministère des Affaires Étrangères et Européennes Membres • M. Éric des Grottes, gérant de société dits qualifiés • M. Robert Alsac, directeur financier, contrôleur interne, retraité Commission d’évaluation et de contrôle Membres des Amis • M. Stéphane Leyenberger, juriste Mission : signaler au Conseil de surveillance de la Fondation • M. Charles Pennachio, agent général d’assurances, retraité et au Directoire tout dysfonctionnement Raoul Follereau • M. Félix Pouhier, ingénieur général, retraité constaté dans la bonne affectation et l’utilisation des ressources collectées auprès des donateurs. Elle est composée de membres bénévoles, élus par le Conseil de surveillance : Commission • M. Hubert de Saint Rémy, président consultative • M. François d’Anthenaise • M. François Grandjean 6 // Fondation raoul Follereau
  • 9. La Fondation Raoul Follereau Commission médicale et scientifique Mission : conseiller le Directoire en tout ce qui concerne le domaine médical de l’action de la Fondation. Elle est composée de huit membres bénévoles élus par le Conseil de surveillance, experts dans le domaine de la santé : • Pr Bernard Carbonnelle, président • Pr Jacques Aubry • Dr Pierre Bobin Commission • Pr Jean-Louis Cartel consultative • Pr Martin Danis • Pr Jean-Luc Durosoir • Pr Jacques Grosset • Pr Éric Pichard Directoire Président • M. Michel Récipon Membres • M. Michel Barrois, responsable du service du contrôle interne • M. Thierry de La Brosse, Commission d’orientation directeur administratif Mission : proposer au Directoire des orientations pour l’activité du réseau de la Fondation, conduire des réflexions sur l’avenir et le renouvellement des actions engagées par les bénévoles du réseau de la Fondation, assurer la concertation entre les comités départementaux ainsi qu’entre le siège et ces comités. Commission consultative Elle est composée de membres bénévoles désignés par les comités départementaux de la Fondation : • Mme Christiane Hemez, présidente • M. Gabriel Bergougnoux • M. Jean Brunet • M. Alain Homo • M. Gilbert Pompilio • M. Robert Labat RAPPORT ANNUEL 2008 // 7
  • 10. L’environnement La Fondation Raoul Follereau est membre fondateur de l’ILEP, Fédération internationale rassemblant les associations qui luttent contre la lèpre dans le monde, et de l’UIARF, Union Internationale des Associations Raoul Follereau. et les moyens Elle bénéficie du soutien de l’Association des Amis de la Fondation Raoul Follereau. Elle s’appuie sur des structures de moyens qui concourent à la réalisation de ses missions et dans lesquelles sa participation est majoritaire : Follereau Logistique, le Gie Dantzig et deux sociétés civiles et immobilières. ILEP Fédération internationale des associations de lutte contre la lèpre Pour ses programmes d’aide aux sous la responsabilité d’un membre lépreux, la Fondation Raoul Follereau de l’ILEP qui coordonne les moyens mis bénéficie du concours de l’ILEP, à disposition par l’ensemble des autres dont elle est membre fondateur. et devient l’interlocuteur unique des Fédération internationale créée sous administrations locales dans le cadre l’impulsion de Raoul Follereau, l’ILEP des programmes nationaux lèpre (PNL). rassemble les organisations luttant À travers l’ILEP la Fondation Raoul contre la lèpre dans le monde. Elle Follereau finance les projets de pays permet aux 14 associations qui la coordonnés par les autres membres composent de coordonner leur action et ceux-ci peuvent financer des projets dans les pays touchés par la lèpre. à travers la Fondation Raoul Follereau, Chaque pays d’intervention est placé dans les 12 pays qu’elle coordonne. UIARF Union Internationale des Associations Raoul Follereau Comme l’ILEP mène le “combat médical”, l’UIARF (Union Internationale des Associations Raoul Follereau) mène le “combat social” contre la lèpre. Créée par Raoul Follereau, elle rassemble des associations Follereau de neuf pays africains et de neuf pays du “Nord”. Elle a pour objet la diffusion du message de Raoul Follereau, l’organisation de la Journée Mondiale des Lépreux et la réinsertion socio-économique des handicapés guéris de la lèpre, en leur procurant les moyens nécessaires pour travailler et vivre du fruit de leurs propres efforts. 8 // Fondation raoul Follereau
  • 11. La Fondation Raoul Follereau Fondation raoul Follereau Follereau Logistique association SARL qui assure l’acheminement des amis de la Fondation des matériels et produits envoyés par la Fondation Raoul Follereau à ses raoul Follereau partenaires. Elle a d’autres clients Pour accompagner son action, que la FRF. Ceux-ci lui assurent environ la Fondation Raoul Follereau s’appuie 30 % de son activité. sur les 80 membres de l’Association des Amis de la Fondation Raoul Follereau (AFRF), réseau des sympathisants, amis GIE Dantzig et bénévoles se dévouant à son œuvre. La Fondation Raoul Follereau est membre du GIE Dantzig, ce qui lui permet de mettre en commun ses moyens avec les autres adhérents et donc de réduire ses coûts de fonctionnement. Il s’agit principalement du personnel et des frais généraux (Communication, informatique, etc.) SCI Dantzig Immo SALS Immo Les deux SCIs sont destinées à gérer les actifs immobiliers de rapport de la Fondation Raoul Follereau. Ces actifs constituent une part importante des réserves de la Fondation. RAPPORT ANNUEL 2008 // 9
  • 12. Une charité sans frontières 38 379 2 000 35 000 150 000 pays projets et bénévoles quêteurs lors de donateurs programmes réguliers la Journée Mondiale fidèles des Lépreux Pa ■ ■■ ■ ■■ ■ ■■ ■■ ■ ■■ Aider les lépreux Créer une dynamique et soutenir des programmes de développement de santé Favoriser Secourir les enfants la réinsertion par l’emploi en détresse en France // Fondation raoul Follereau
  • 13. La Fondation Raoul Follereau aider les lépreux et Créer secourir Favoriser v v v une dynamique v soutenir des programmes les enfants la réinsertion par l’emploi de santé de développement en détresse en France pays d’intervention de la Fondation raoul Follereau ■ Angola ■ France ■ Lituanie ■ ■ Sénégal ■■■ Bénin* ■ Gabon* ■■■ Madagascar* ■■ Soudan ■ Brésil ■ Ghana ■■■ Mali* ■■ Syrie ■■■ Burkina Faso* ■■■ Guinée* ■ Mauritanie* ■ Tanzanie ■ Burundi ■■■ Guinée-Bissau ■ Mozambique ■■■ Tchad* ■ ■ Cambodge ■ Haïti ■■ Niger* ■ Territoires ■■■ Cameroun ■■ Inde ■■■ Philippines Palestiniens ■■■ Congo* ■ Irak ■ Pologne ■ Togo ■ ■ RD Congo ■ Laos ■ Russie ■■■ Viêtnam ■■■ Côte d’Ivoire* ■■ Liban* ■ Rwanda * Pays dans lesquels la Fondation Raoul Follereau coordonne la lutte contre la lèpre, sous l’égide de l’ILEP (Fédération des associations luttant contre la lèpre dans le monde). Source : Fondation Raoul Follereau, mai 2009 RAPPORT ANNUEL 2008 // 11
  • 14. La force de la générosité la Fondation raoul Follereau ne reçoit pas de subventions de l’État. Elle agit grâce à la générosité de donateurs privés, particuliers et entreprises, et à l’engagement de son réseau de bénévoles. Par leurs dons, leurs legs et leurs assurances-vie – en 2008 particulièrement – par leurs collectes auprès du grand public, ils lui ont donné les moyens de poursuivre et d’amplifier sa mission auprès des plus oubliés, et de faire reculer la lèpre et toutes les lèpres. produits de la générosité du public : 13 276 995€ Collectes assurances-vie 1 246 607€ 1 251 308€ legs dons 3 785 191€ 6 993 889 € 12 // Fondation raoul Follereau
  • 15. La Fondation Raoul Follereau Les domaines d’action abattre les barrières de l’exclusion, bâtir un monde sans lèpres... les tâches sont immenses. Comme le dit lui- même Raoul Follereau, « toutes les grandes réalisations de ce monde ont commencé par être des utopies ». Pour atteindre ses objectifs, la Fondation agit, en direct ou en partenariat, sur des domaines où sa compétence est reconnue, allant de l’aide aux lépreux à la réinsertion par l’emploi en France. La finalité, quelle que soit l’action entreprise, est toujours la même : donner à chaque être humain les moyens de sa dignité. Aider les lépreux et soutenir Secourir les enfants des programmes de santé en détresse n Appui logistique et financier n Insertion des enfants aux programmes nationaux des rues n Soutien à la recherche n Éducation et formation n Réhabilitation physique n Programmes nutritionnels n Réinsertion sociale Créer une Favoriser la réinsertion dynamique de par l’emploi en France développement n Accompagnement humain n Formation des et technique de créateurs acteurs du d’entreprise en situation développement précaire n Insertion socio- n Aide à la reprise ou création économique d’activités en milieu rural n Aide aux plus démunis RAPPORT ANNUEL 2008 // 13
  • 16. MISSIonS SoCIALES 2008 14 // Fondation raoul Follereau
  • 17. LES MISSIonS SoCIALES En 2008 Répartition n Dépenses opérationnelles affectées (Actions d’aide) .............................................................. 81,55 % n Actions d’information liées aux missions sociales............................................................................. 18,45 % les actions d’aide : de la lèpre aux “lèpres” // p.16 La persistance de la lèpre dans les zones les plus défavorisées, son alliance avec l’ignorance et la pauvreté – pour Raoul Follereau, lèpres plus meur- trières encore que la lèpre – ont amené la Fondation Raoul Follereau à déve- lopper conjointement des actions visant à promouvoir non seulement l’accès à la santé, mais aussi au développement et à l’éducation. Grâce à la générosité de ses donateurs, la Fondation s’est efforcée de pour- suivre ces objectifs tout au long de l’année 2008, en soutenant des actions visant à donner des soins de qualité aux lépreux, aider des populations délaissées à se prendre en charge, instruire et éduquer des enfants de la misère et de la guerre. En faisant reculer la lèpre, cet élan a permis, simultanément, de faire reculer ses causes. les actions d’information // p.34 « Voilà, pensera-t-on, une obstination singulière. Mais, parce qu’on ne m’en- tend pas, est-ce une raison pour que je me taise ? ». À la suite de son fonda- teur, la Fondation Raoul Follereau continue de s’adresser à la conscience et au cœur des hommes pour leur parler de souffrances oubliées mais aussi de compassion et de générosité. L’information et la communication font partie de ses missions sociales, au même titre que les programmes et les projets qu’elle développe, en France et dans le monde. RAPPORT ANNUEL 2008 // 15
  • 18. MISSIONS SOCIALES 2008 Aider les lépreux et soutenir des programmes de santé 16 // Fondation raoul Follereau
  • 19. Les actions d’aide Aider les lépreux et soutenir des programmes de santé « Des lépreux ! Il y a donc encore des lépreux ! C’est le cri toujours un peu  effrayé qui vous accueille, lorsque vous plaidez en faveur de ces malheureux. » Raoul Follereau – 1952 oui, hélas ! il y a encore des lépreux. encore un nouveau cas dépisté toutes les deux minutes dans le monde, selon les derniers chiffres connus en 2008. Malgré 14 millions de malades guéris ces 25 der- continue à circuler. La maladie est sous contrôle, mais v nières années, le recul de la lèpre doit être inter- il faut rester très vigilant. », rappelle le Docteur Chris- prété avec prudence. L’apparition de nouveaux cas chaque année montre la nécessité de rester tian Johnson, coordinateur de la lutte contre la lèpre au Bénin. 5,2 M€ Montant mobilisés. Au moment où elle se fait plus rare, La lèpre existe encore. Il ne faut pas l’oublier, sous total affecté la lèpre exige une mobilisation et des efforts peine de la voir réémerger dans les 10 ou 20 ans qui constants pour maintenir des activités de lutte viennent… antilépreuse de qualité, diagnostiquer et soigner convenablement les lépreux. améliorer les stratégies de lutte v 229 Aujourd’hui la lèpre figure parmi les 14 maladies tro- le bacille de la lèpre continue à circuler picales négligées. Elles sévissent dans les régions les Fin 2007, les pays coordonnés par la Fondation Raoul plus pauvres, stigmatisant leurs victimes et ajoutant Nombre Follereau (cf ILEP, page 8) atteignaient le seuil (un la discrimination sociale à leurs souffrances. de projets soutenus malade pour 10 000 habitants) de l’élimination de la En 2008, la Fondation Raoul Follereau a déployé ses maladie en tant que problème de santé publique, selon efforts pour adapter les stratégies de lutte contre les critères de l’Organisation Mondiale de la Santé. la lèpre à la situation actuelle et maintenir des ser- v La lèpre serait-elle éliminée ? Les experts s’accordent vices de qualité à travers son soutien assidu aux à dire que non. programmes nationaux lèpre. Elle a également aidé Du fait de la longue incubation de la maladie, les symptômes peuvent apparaître des années après les pays d’endémie à renforcer leurs structures sani- taires répondant à une vocation de service public 28 Nombre de pays l’infection par la mycobactérie. Le moindre relâche- et contribuant à améliorer non seulement les soins où intervient ment entraîne une tendance à la hausse du nombre aux lépreux, mais aussi aux populations les plus la Fondation … des nouveaux cas : « C’est la preuve que le bacille démunies. Raoul Follereau RAPPORT ANNUEL 2008 // 17
  • 20. Focus // 1943 > 2008 65 années d’avancées Les initiatives de Raoul Follereau puis celles de la Fondation qui porte son nom n’ont cessé de contribuer aux succès de la bataille en faveur des lépreux. 1943 > Début des conférences de Raoul Follereau pour financer la construction du premier village pour des lépreux. 1952 > Requête à l’ONU pour que les lépreux soient « soumis aux lois Un des objectifs de la recherche : communes et donc protégés par elles ». améliorer la prévention pour stopper la contagion et agir avant 1954 > Lancement de la Journée Mondiale des Lépreux (célébrée les mutilations. 10 % des lépreux depuis chaque dernier dimanche de janvier). dépistés au Bénin en 2008 avaient moins de 15 ans… 1965 > Création, sous l’impulsion de Raoul Follereau, de l’ILEP, fédération des associations luttant contre la lèpre dans le monde (voir page 9). la reCherChe 1968 > Désigné par Raoul Follereau pour poursuivre et organiser son depuis toujours, comme son œuvre, André Récipon fédère en une même structure (la future FRF) toutes fondateur, la Fondation raoul les initiatives créées à travers la France ; mettant l’organisation en ordre Follereau soutient les efforts de marche pour relever les futurs défis. des chercheurs. en 2008, après 1981 > Mise au point d’une polychimiothérapie, premier traitement approbation par sa Commission efficace, avec la collaboration de la Commission Médicale Follereau. médicale et scientifique, elle a 1990 > Participation à la mise en place des programmes nationaux lèpre financé à hauteur de 388 826 € (PNL) en pays d’endémie. des projets visant, par une meilleure connaissance des 1997 > Contribution au lancement de campagnes systématiques mycobactéries (lèpre et ulcère de d’élimination lèpre (CEL). Buruli), à améliorer la prévention 2000 > Soutien financier de l’équipe de l’Institut Pasteur qui réussit et à simplifier les traitements. le séquençage du génome de la lèpre. 2008 > Seuil d’élimination (1 malade pour 10 000 habitants) atteint dans les pays de la zone Follereau ; la lèpre n’y est plus un problème de santé publique, mais les objectifs restent les mêmes : guérir les nouveaux cas dès leur apparition, prévenir les infirmités, réinsérer les handicapés guéris. 18 // Fondation raoul Follereau
  • 21. Les actions d’aide Aider les lépreux et soutenir des programmes de santé … Garder la lèpre sous contrôle : en 2008 est passé en dessous de 300 (10 % d’enfants ; l’exemple du Bénin 25 % souffrant d’une incapacité de degré 2). Mais cer- taines régions isolées conservent un taux de prévalence Dans tous les pays de la zone Follereau, la lèpre est supérieur à 1 cas pour 10 000 habitants et le taux des “éliminée” selon les critères de l’Organisation Mon- malades multibacillaires, plus contagieux, reste stable diale de la Santé. Pourtant, du fait de la très lente (66 %). Le Bénin est sur la bonne voie mais il doit pour- incubation de la maladie, la contagion persiste, le suivre sa stratégie d’élimination de la lèpre. bacille continue à circuler et le nombre des nouveaux cas reste stable. Après l’élimination, la lutte doit donc un plan d’action post-élimination continuer pour garder la lèpre sous contrôle. Illustration À l’issue de sa mission d’évaluation, menée en 2007 sur le terrain, au Bénin… en concertation avec la Fondation Raoul Follereau, le Coordinateur du PNLAL, le Docteur Christian Johnson, soutenir le proGramme national de lutte a adapté le plan d’action post-élimination lèpre quin- Madjré (Bénin). Bavé décortique patiemment anti-lÉpreuse quennal aux réalités du terrain. Cette stratégie doit les noix de palme. Au Bénin, le Programme National de Lutte Anti- En les broyant, d’autres permettre d’ici 2010 de : anciens malades en Lépreuse (PNLAL) est caractérisé par une certaine inté- n dépister précocement : mettre en place une tireront de l’huile, pour la consommation du centre gration aux activités générales des structures sanitaires meilleure information de la population pour qu’elle et aussi pour la vente. périphériques. Un moyen de se prendre reconnaisse les premiers signes de la lèpre et aille en charge et de vivre avec Cette action décentralisée est renforcée par l’existence se faire soigner au plus vite ; privilégier les enquêtes dignité. de huit Centres de Traitement Anti-Lèpre (CTAL). Cinq autour des malades multibacillaires pour soigner Centres publics (Parakou, Natitingou, Dassa, Djougou, leurs proches qui auraient pu être contaminés ; Pobè) et trois privés (Davougon, Ouidah, Madjré) assu- n responsabiliser les zones sanitaires dans la lutte rent le suivi des lépreux sous traitement et la prise en contre la maladie de Hansen, en préférant la qua- charge des complications (réactions, maux perforants lité à la quantité, grâce notamment aux sessions de plantaires…). Les lépreux très mutilés et sans res- formation financées par la Fondation Raoul Follereau, sources y trouvent un toit et des soins permanents. pour que médecins, infirmiers et aides-soignants sachent diagnostiquer la lèpre ; sur la bonne voie n optimiser la prévention des invalidités et la prise en Avec l’appui de la Fondation Raoul Follereau, le PNLAL a charge des complications : renforcer les moyens de … permis au Bénin d’atteindre le seuil d’élimination de la certains CTAL pour en faire de vrais centres de réfé- lèpre dès 1996. Le nombre des nouveaux cas dépistés rence dans la prévention des incapacités. RAPPORT ANNUEL 2008 // 19
  • 22. … amÉliorer les Conditions sanitaires des populations dÉmunies Les associations locales Dans les pays de la zone Follereau (cf pages 10 et 11), Raoul Follereau parmi les plus pauvres du monde, il n’est pas rare de Rassemblées au sein de l’UIARF constater une couverture sanitaire inférieure à 50 % du (voir page 8), les associations locales Raoul Follereau ont pour vocation territoire. Et l’on pense particulièrement aux lépreux de faire émerger de petits projets, aux pieds déformés par les maux perforants plan- individuels ou collectifs, visant taires, qui habitent à des kilomètres, voire des jours l’amélioration des conditions de vie des anciens malades, pour les aider de marche du premier centre de santé. La Fondation à retrouver leur place dans la société. Raoul Follereau s’efforce d’appuyer les structures de Un petit élevage, une machine à coudre, des semences, du matériel « Notre devoir, c’est la prise en santé qui répondent à une vocation de service public charge de l’être humain tout entier, de vannerie… permettent de lancer et contribuent à l’amélioration des soins aux popula- pas seulement de ses bacilles », une activité, de gagner sa vie et de disait Raoul Follereau. tions les plus démunies. L’aide peut être matérielle sortir de l’exclusion. et/ou financière. Elle favorise le recours aux médica- ments génériques essentiels et préconise, si possible, le recouvrement des coûts. Au Bénin, elle s’est concrétisée en 2008 par l’achat de médicaments au bénéfice des centres de santé ou dis- pensaires de Davougon, Bounyayindi, Allada et Pabe- gou (où elle s’est accompagnée d’une participation au fonctionnement). Beaucoup de lépreux souffrant de séquelles ont été hospitalisés en 2008 dans “son” dispensaire de Davougon au Bénin. Le Père Christian Steunou a reçu le prix Raoul Follereau de l’Académie française 2008, pour son engagement depuis plus de 30 ans, aux côtés des lépreux et des plus souffrants « pour les servir et leur rendre un peu de bonheur. » 20 // Fondation raoul Follereau
  • 23. Les actions d’aide Aider les lépreux et soutenir des programmes de santé Ulcère de Buruli : à la pointe du combat Longtemps ignoré, l’ulcère de Buruli est une dépistage et de traitement de l’ulcère de infection aussi mutilante que la lèpre. La Fon- Buruli de Zagnanado (dirigé par l’infatigable dation Raoul Follereau lui mène un combat Sœur Julia) et de Lalo (avec en plus du sans merci, particulièrement au Bénin, un matériel médical et logistique, et une aide des pays d’Afrique les plus touchés. Outre au fonctionnement). Elle a pris en charge les son appui au Programme national, elle y a activités du CDTUB de Pobè. construit un centre de référence dont elle assure le fonctionnement. CdtuB raoul et madeleine Follereau : un centre de référence Au Bénin, l’ulcère de Buruli est présent dans Dr Annick Chauty, trois jours par semaine en tournée, pour sensibiliser, suivre les malades huit départements sur douze, où vivent Lieu de traitement, centre de chirurgie et en traitement et, surtout, dépister au plus tôt. 70 % de la population. 861 nouveaux cas de kinésithérapie, laboratoire…, le Centre de ont été dépistés en 2008. 28 % présentaient Dépistage et de Traitement de l’ulcère de un handicap, 42 % étaient des enfants. Buruli Raoul et Madeleine Follereau, dirigé perspectives pour les années par le Dr Annick Chauty est aussi le point à venir un dispositif efficace pour atteindre de départ de tournées régulières. Elles ont tous les malades permis de dépister 57 % des nouveaux cas Un nouveau plan, 2009-2011, vise en prio- 2008. rité : le renforcement institutionnel des Coordinateur de la lutte contre la lèpre, le structures de gestion et de prise en charge ; Dr Christian Johnson dirige aussi le Pro- la surveillance épidémiologique et le dépis- gramme National de Lutte contre l’Ulcère de tage précoce ; l’amélioration de la qualité et Buruli (PNLUB) dans son pays, avec le sou- la décentralisation de la prise en charge ; la tien de la Fondation Raoul Follereau. formation initiale et continue ; la recherche ; En 2008, il a concentré les efforts de ses Toujours en 2008, y a commencé l’essai la prévention primaire. équipes sur la formation des agents de thérapeutique portant sur un traitement Mi-2009 débuteront les travaux qui doteront santé, la supervision de la prise en charge par voie orale qui devrait permettre, outre le centre de Pobè de 20 lits supplémen- des malades dans les centres périphé- de supprimer les injections, de traiter les taires, d’un nouveau laboratoire, d’un bâti- riques, la sensibilisation des populations et femmes enceintes et d’éviter la toxicité de ment dédié à la kinésithérapie, d’un atelier relais communautaires. la streptomycine (qui provoque des vertiges de prothèses, d’une salle de classe, etc., La Fondation Raoul Follereau a également et contraint 3 % des malades à arrêter la pour qu’il remplisse mieux encore sa mis- fourni des médicaments aux Centres de thérapie). sion au service des malades du Buruli. RAPPORT ANNUEL 2008 // 21
  • 24. MISSIONS SOCIALES 2008 Secourir les enfants en détresse 22 // Fondation raoul Follereau
  • 25. Les actions d’aide Secourir les enfants en détresse pour éliminer la lèpre, maladie liée à l’ignorance et la pauvreté, il faut prendre le mal à la racine. il faut éduquer ! apprendre aux enfants à lire, écrire, compter et aussi raisonner, pour les aider à devenir les hommes de demain. Les enfants sont les premières victimes des erre- Ensemble, parents et enseignants ont le devoir de v ments et des démissions de notre temps. L’écla- permettre que l’enfance, le bien le plus précieux d’un tement de la structure familiale, la guerre, la misère, les font basculer dans l’exclusion. La Fon- enfant, soit un temps heureux qui lui permettra d’at- teindre son plein épanouissement, et d’avoir une tête 895 671€ Montant dation Raoul Follereau soutient les initiatives de aussi bien faite que bien pleine. total affecté ceux qui agissent pour les accueillir et les instruire, pour qu’ils deviennent des adultes solides et res- l’éducation au cœur des préoccupations ponsables. de la Fondation raoul Follereau v Certaine que l’enjeu est vital pour les populations « Tant qu’il y aura un lépreux à soigner, un petit enfant 44 locales et pour la promotion d’un monde plus juste pauvre à élever, ni vous ni moi n’aurons le droit de et plus humain, d’un monde sans exclusions et sans nous taire ni de nous reposer », disait Raoul Follereau. lèpres, la Fondation Raoul Follereau a donné plus de Nombre Urbanisation, conflits, déstructuration de la société…, place encore à l’éducation des enfants en détresse en de projets soutenus le malheur n’est pas près de disparaître et nous ne 2008. Tout en procurant à ses partenaires de terrain les sommes pas près de nous reposer. moyens de poursuivre des actions visant l’insertion des Les enfants sont les innocentes victimes des injustices enfants des rues et la lutte contre la malnutrition. et des lâchetés – des lèpres, dénoncées par notre fon- v dateur – qui défigurent le monde. Exclus avant même de naître, les enfants sans amour, sans soins et sans école sont légions. Alors que l’avenir leur appartient et 19 Nombre de pays qu’ils sont les hommes de demain. où intervient L’école est un passage obligé vers cet avenir. Après la la Fondation famille, l’école a un rôle fondamental à jouer dans la Raoul Follereau vie d’un enfant. Celui de l’instruire. Manille (Philippines) – Grâce aux donateurs Follereau, des enfants des rues, des bidonvilles et des décharges d’ordures ont été accueillis et scolarisés… RAPPORT ANNUEL 2008 // 23
  • 26. Les 44 projets soutenus en 2008 sont répartis sur trois continents, l’Afrique, l’Asie et l’Europe. Les projets présentés ci-après symbolisent l’engagement de la Fondation aux côtés des enfants en détresse, à travers l’éducation particulièrement. apprendre à lire, écrire, compter d’apprendre dans les meilleures conditions : bâtiments et plus encore assez grands, préau neuf, peintures fraîches, livres en quantité suffisante… Et leur offrant plus qu’une école : Quand trop de maux assaillent un pays pauvre, l’école on y reçoit soins et nourriture, attention et tendresse, n’est pas sa priorité et reste un rêve pour beaucoup et même un bon repas trois fois par semaine (impor- d’enfants. tant pour ceux qui arrivent le matin le ventre vide). On y apprend à lire, écrire et compter, mais aussi à se laver les mains et les dents. Et, surtout, à vivre ensemble. En signe d’adhésion et de reconnaissance, les écoliers de Doumé ont rapidement fait preuve de beaucoup d’assiduité et d’application, avec un taux de fréquenta- tion de 95 % et 80 % de réussite au concours d’entrée au lycée de la ville ! Octobre 2008 – Le bonheur des enfants de Doumé qui ont trouvé à l’école le pain et l’éducation dont ils ont faim. Un enfant sans instruction est voué à l’exclusion. Pour que tous les enfants soient les hommes de demain, il faut aider la moisson à lever. En 2008, les donateurs et les bénévoles Follereau se sont mobilisés pour la rendre accessible à des enfants en détresse. Pour qu’ils puissent être instruits, éduqués et aptes, demain, à relever les défis de leurs pays. Un symbole de cet engagement : Doumé, au Came- roun. Après avoir aidé à rénover l’école primaire, la Fondation Raoul Follereau y a financé la construc- tion d’une école maternelle. Donnant à 588 enfants (405 en primaire et 183 en maternelle) la possibilité 24 // Fondation raoul Follereau
  • 27. Les actions d’aide Secourir les enfants en détresse rénover, construire, mais aussi participer elle a continué d’aider l’École spéciale à ouvrir ses au fonctionnement portes, gratuitement, aux centaines d’exclus de l’en- seignement primaire traditionnel. Au Soudan, elle a Rénover et construire sont une chose. Accompagner soutenu les efforts de l’Archidiocèse de Khartoum pour sur le long terme en est une autre, plus ingrate et restructurer le programme scolaire et renforcer l’édu- pourtant particulièrement appréciée des partenaires cation primaire. Au Bénin, elle a contribué au fonction- de terrain. Ayant pour principe d’action de s’engager dans la durée, la Fondation Raoul Follereau participe nement de l’internat de Tchoutchou et à la construction au fonctionnement d’établissements scolaires ou d’or- d’un internat et d’un château d’eau à Natintingou, pour phelinats. améliorer les conditions de vie et d’étude d’enfants de En 2008, elle a également pris en charge au Came- familles paysannes sans ressources, et leur donner roun le Foyer Saints-Anges Gardiens de N’Gaoundéré. toutes les chances de réussir. Aux Philippines, elle a Au Mali, elle a financé la scolarisation des orphelins de permis aux enfants des rues et des bidonvilles, aux l’école de San et pris en charge les frais de scolarité petits chiffonniers de la montagne d’ordures, d’être d’écoliers démunis de Bamako. Au Congo Brazzaville, accueillis, aimés et, eux aussi, scolarisés… Nord Kivu République Démocratique du Congo En 2008, le Centre nutritionnel Matumaini a accueilli 14 937 enfants, dont 2 050 souffrant de malnutrition sévère. Chacun a été suivi avec une attention particulière par Sœur Dominique et son équipe, soudée par dix années d’efforts conjugués contre les effets de la guerre. Le pillage organisé des richesses du pays a fait reculer les espoirs d’une paix vainement attendue. Mais pas en se croisant les bras. Soigner n’a jamais suffi à Sœur Dominique. Servante de l’espérance, c’est à l’école qu’elle a conduit les enfants, une soixantaine, pour leur éviter l’exclusion irrémédiable : leur enrôlement dans un groupe armé ou les travaux forcés dans la mine. RAPPORT ANNUEL 2008 // 25
  • 28. MISSIONS SOCIALES 2008 Créer une dynamique de développement 26 // Fondation raoul Follereau
  • 29. Les actions d’aide Créer une dynamique de développement le développement s’inscrit au cœur du grand combat de raoul Follereau contre la lèpre et contre ces lèpres, cent fois plus meurtrières, que sont l’ignorance, la misère et la faim. Selon la volonté de son fondateur et avec le sou- En 2008, elle a ainsi participé à : v tien de ses donateurs, la Fondation Raoul Folle- 933 429 € la formation des acteurs du développement reau vient en appui à des actions, souvent initiées n les religieuses, novices et séminaristes appelés à être par des religieux, qui permettent à des popula- sur leur lieu de mission des acteurs essentiels de la Montant tions vivant dans des régions défavorisées d’accé- lutte contre la pauvreté et pour la dignité de la per- total affecté der à l’autonomie économique par leurs propres sonne ; initiatives et efforts. n les populations rurales, plus particulièrement les femmes qui, notamment grâce à l’alphabétisation En mettant en place les infrastructures et les moyens v fonctionnelle, deviennent actrices du développe- nécessaires, la Fondation Raoul Follereau favorise 79 ment socio-économique de leurs familles et de l’insertion socio-économique et l’émergence d’un leurs villages. développement humain intégral au service de tous, Nombre fondé sur la formation, la responsabilisation et le bien la mise en œuvre de microprojets de projets soutenus commun. générateurs de revenus Ils visent l’autonomie économique de personnes, groupements villageois, communautés religieuses, et v entraînent une dynamique économique collective. La Fondation Raoul Follereau a également apporté une aide sociale à des populations en conflits. 19 Nombre de pays où intervient la Fondation Raoul Follereau Tyr (Liban). Notre aide fidèle a permis d’acheter des machines à coudre et de procurer du travail et des revenus à des brodeuses, mères de famille ou jeunes filles pauvres. RAPPORT ANNUEL 2008 // 27
  • 30. Les 79 projets soutenus en 2008 sont répartis sur quatre zones géographiques : l’Afrique, l’Asie, l’Europe et le Proche-Orient. Les projets décrits ci-après symbolisent le combat de la Fondation Raoul Follereau pour un développement humain intégral. les religieux, chefs de file Makalondi (Niger). Au Niger, et partout, formées, les religieuses, du développement comme Sœur Perpétue, mènent avec notre soutien un combat Les religieux sont de tous les combats au service des efficace contre l’exclusion et pour la dignité de la personne. lépreux, des enfants en détresse et des plus pauvres. Issus pour la plupart de congrégations locales, ils doi- vent eux-mêmes faire face à d’importantes difficultés. En apportant son soutien au fonctionnement et aux initiatives d’autosuffisance de ces congrégations, la et maraîchage à Analalava, à Madagascar, pour la Fondation Raoul Follereau les aide à être les maîtres consommation et la vente, réduisant ainsi les frais de d’œuvre d’une bataille commune contre la maladie, fonctionnement ; maison d’accueil à Ouagadougou, la faim, la misère, l’analphabétisme… au Burkina Faso, pour tirer des revenus de la location de salles de réunion, pour des sessions de formation. mieux se former pour mieux aider Ces projets ont sur les populations avoisinantes des L’élan du cœur est essentiel, mais insuffisant. Faire retombées bénéfiques (création d’emplois) et une face à des situations dramatiques, apporter des dimension pédagogique stimulante, les incitant à se réponses adaptées, créer une dynamique de déve- prendre en charge, à “faire comme les sœurs”. loppement, cela requiert de solides connaissances. En 2008, la Fondation Raoul Follereau a participé au L’alphabétisation fonctionnement de noviciats, grands séminaires et instituts de formation. fonctionnelle, passeport pour l’autonomie Favoriser l’auto-prise en charge En charge de toutes les activités familiales traditionnelles, des Si un grand nombre de congrégations manquent centaines de femmes rurales cruellement de moyens financiers pour subvenir ont pourtant trouvé l’énergie de à leurs propres besoins, elles ne manquent ni de s’investir dans l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul, fin 2008. Les femmes rurales courage ni d’idées. Quelques initiatives ont pu être pour apprendre à gérer une petite savent à présent que leur vie et mises en œuvre ou poursuivies en 2008 avec l’aide activité génératrice de revenus. la vie de leurs enfants peuvent Mais les places sont comptées et complètement changer, grâce à des donateurs Follereau : ferme agricole au Grand les listes d’attente s’allongeaient l’alphabétisation fonctionnelle. Séminaire Saint-Gall de Ouidah, au Bénin, élevage 28 // Fondation raoul Follereau
  • 31. Les actions d’aide Créer une dynamique de développement De la rue à la réinsertion : l’exemple malgache Poussées par la misère et le désespoir, des familles rurales sans ressources envahissent Tananarive, la capitale malgache. Depuis 1995, le Frère Jacques Tronchon, fondateur de l’Accueil des Sans Abris (ASA), leur propose de s’installer sur des territoires vierges, à 200 km de là. Pari tenu. Le nouveau défi, relevé avec la Fondation Raoul Follereau, est d’aider les enfants des pionniers à devenir eux-mêmes des exploitants terriens, sous peine de les voir acculés à l’exode et au bidonville… une maison, une parcelle de terre, fouiller les poubelles pour survivre. Tous une formation sont devenus autonomes et réussissent, en Ampasipotsy (Madagascar). Au Centre des Métiers Ruraux, on se forme et on s’engage moins de deux ans, à vivre de l’exploitation dans la construction de son avenir. Tout commence dans la rue. Repérées des cinq hectares qu’ils ont reçus individuel- par des éducateurs, les familles motivées lement. acceptent de s’engager dans un processus fois centre de formation pour les jeunes et de réinsertion de trois ans, qui leur appren- Formation pour les jeunes, de recyclage pour les adultes, souvent anal- dra d’abord l’hygiène, les rudiments de recyclage pour les adultes phabètes. l’agriculture, la gestion d’un budget familial, le suivi scolaire des enfants… Au fil du temps, les enfants ont grandi. À la un développement exemplaire 95 % poursuivent le parcours et se retrou- fin de leur enseignement général, un grand vent, à 20 km de la capitale, avec un loge- nombre a voulu se former aux métiers agri- La Fondation Raoul Follereau soutient le ment plus vaste et des formations plus coles. projet depuis 2004. Après avoir contribué soutenues. Au bout de deux ans, elles sont Le Centre des Métiers Ruraux (CMR) est né à la construction d’infrastructures (internat, prêtes à signer un contrat en vue de leur de la volonté de donner une formation poly- ateliers), elle a participé en 2008 au fonc- installation définitive dans le moyen-ouest. valente à la nouvelle génération de pionniers tionnement du CMR, aujourd’hui la pierre Chaque promotion de vingt familles crée (agriculture, élevage, artisanat, menuise- angulaire du projet de développement un nouveau village, aux maisons neuves, et rie, forge, mécanique), pour en faire des et de réinsertion. Comme le dit le Frère lui donne un nom. Sur les 15 000 hectares exploitants professionnels et performants. Jacques Tronchon : « Comme un cœur, le octroyés par le gouvernement, l’ASA a déjà Avec ses annexes (pépinières, potagers, CMR irrigue d’un sang neuf les commu- implanté treize villages. vergers, zones de reboisement et de nou- nautés villageoises et, bien au-delà, toute Rien n’arrête ceux qui devaient mendier ou velles cultures fourragères), le CMR est à la une région »… RAPPORT ANNUEL 2008 // 29
  • 32. MISSIONS SOCIALES 2008 Favoriser la réinsertion par l’emploi en France 30 // Fondation raoul Follereau
  • 33. Les actions d’aide Favoriser la réinsertion par l’emploi en France « Si le Christ, demain, frappe à votre porte, Le reconnaîtrez-vous ? Ce sera […]  peut-être un chômeur », disait raoul Follereau. Comme la lèpre, le chômage est un mal qui n’existerait pas dans un monde plus juste et plus solidaire. Aimer, agir ! Raoul Follereau a d’abord mis sa lien : la Fondation Raoul Follereau, qui a tiré parti de ce v devise en pratique en France. À Noël, un geste paradoxe pour apporter une contribution originale à la pour les enfants pauvres et les personnes âgées, à Pâques, l’équivalent d’une heure de son travail lutte contre les exclusions en France. 128 491€ Montant pour les plus démunis. Ses appels, lancés pour En 2008, aux 27 personnes en situation précaire qui total affecté soulager les souffrances de l’après-guerre, sont souhaitaient créer ou reprendre une activité artisanale annonciateurs d’une nouvelle forme d’engage- ou commerciale en milieu rural, la Fondation Raoul Fol- ment que propose la Fondation Raoul Follereau lereau a proposé : pour lutter contre les exclusions qui frappent aussi v la France… un accompagnement technique et humain, pour 27 n évaluer le projet, monter le dossier, franchir les D’un côté, des femmes et des hommes qui perdent leur étapes de ce parcours du combattant ; travail sans espoir d’en retrouver. De l’autre, des élus n une aide financière (non remboursable, accordée au ruraux qui cherchent commerçants ou artisans pour cas par cas), pour assurer le démarrage de l’activité remédier à la disparition d’activités. Entre les deux, un dans les meilleures conditions. Dans le cadre du suivi de un à trois ans qu’elle pra- v tique pour consolider l’installation, elle a octroyé quatre aides complémentaires, pour permettre aux “jeunes entrepreneurs” de faire face à un imprévu. Elle France Pays concerné a accordé trois prêts d’honneur pour saisir une oppor- tunité, passer un cap difficile sans perturber l’activité, éviter un découvert bancaire coûteux. Deux aides ont aidé à payer une formation et un déménagement. Boulanger ou luthier, les personnes aidées par la Fondation Raoul Follereau ont un projet solide et viable. RAPPORT ANNUEL 2008 // 31
  • 34. Promotion 2008 des chômeurs devenus chefs d’entreprise Travailler en milieu rural est à la fois une bonne façon de s’en sortir et un enjeu majeur pour le déve- loppement des territoires ruraux. C’est une histoire humaine qui exige à la fois motivation des partants, qualité du projet, soutien du maire, approbation des populations locales et, souvent, générosité des donateurs Follereau. Cette alchimie s’est reproduite 27 fois en 2008, pour donner naissance à des entre- prises, parfois originales, dans une quinzaine de départements. Extraits… hÉrault tisanat et de brocante. L’idée en revenait à un jeune 5 000 € pour un élevage d’alpagas couple du coin. Après les emplois précaires, les périodes de chômage de plus en plus longues, ces À 15 ans, Caroline se passionne pour les alpagas. Plus parents de deux jeunes enfants n’avaient plus qu’une tard, son BTS de diététicienne la conduit dans le milieu solution : créer leur emploi. Mais quand on n’a pas hospitalier, où elle exerce pendant des années… avant d’argent, la motivation et le soutien de la commune d’être licenciée. De longs mois de chômage, la cer- ne suffisent pas. Et quand il fait froid, la plus belle des titude de devoir changer de voie pour retrouver du marchandises ne retient pas les clients. La générosité travail l’amène à lancer sa propre activité… l’élevage des donateurs Follereau a permis de chauffer ce local Grâce à la Fondation d’alpagas ! Le projet a une dimension agricole, mais qui doit tourner en toutes saisons, pour permettre à Raoul Follereau, Caroline, 30 ans, il est solide et obtient un avis favorable de la Com- la famille de relever le défi : vivre et dynamiser son vit de son travail mission d’attribution des subventions de la Fondation village. et de sa passion. Raoul Follereau. D’autant que la transformation et la commercialisation de la laine sont plus importantes que la partie élevage. La transmission de sa passion et de son savoir faire est aussi un point fort du projet de Caroline : randonnées avec les alpagas, visites gui- dées de l’installation, ateliers pédagogiques autour de la transformation de la laine… lozère 5 000 € pour un dépôt-vente L’été, le village vit du tourisme. L’hiver, il somnole. D’où l’enthousiasme des 1 058 habitants à l’annonce de l’ouverture d’un dépôt-vente de vêtements, d’ar- 32 // Fondation raoul Follereau
  • 35. Les actions d’aide Favoriser la réinsertion par l’emploi en France Boulanger, menuisier, allier boucher… des métiers 6 000 € pour un bar-restaurant Résumé des réalisations 2008 qui permettent de gagner sa vie et de dynamiser sa Parmi les 27 créateurs d’entreprise aidés en 2008, commune d’accueil. Depuis longtemps, seul le bar ouvrait, alors que les 16 étaient chômeurs (5 de longue durée) et 8 766 habitants du village auraient bien aimé s’installer Rmistes. 23 avaient moins de 50 ans. 18 avaient des enfants à charge, qui ont pris eux aussi un de temps en temps à la table du restaurant. Quand nouveau départ et apporté leur dynamisme aux les propriétaires sont partis, Solène et Stéphane ont communes d’accueil. Presque tous les installés été les premiers à se porter candidats. Enfants du étaient exclus du système bancaire. pays, ils acceptaient les petits boulots dans les envi- n Nature des projets aidés en 2008 Bar-restaurant, sandwicherie, boulangerie, rons, espérant trouver le moyen de vivre décemment boucherie, dépôt-vente, salon de thé, dans leur région. Pour s’y préparer, Solène s’était art thérapie, charpente, pension équestre, formée au secrétariat et à la gestion, Stéphane avait promenades avec ânes, garage automobile, taxi, entretien espaces verts, élevage alpagas, vente obtenu CAP et BEP de cuisinier. Propriétaire du bar- matériaux de construction, centre automobile, restaurant, la mairie leur a fait confiance, attendant magasin bio, étang pour pêche à la truite. beaucoup de la réouverture de ce lieu de convivia- n Départements lité stratégique. Avec l’appui de la Fondation Raoul Allier, Lozère, Maine-et-Loire, Hérault, Aveyron, Follereau, les nouveaux patrons ont pu investir dans Puy-de-Dôme, Lot-et-Garonne, Finistère, Vosges, Aude, Gers, Saône-et-Loire, Eure, Var. du matériel, pour être plus performants et répondre aux attentes de tous : des bons plats dans la semaine n Création ou reprise 6 reprises, 21 créations. et des banquets le dimanche. Autre point commun n Montant moyen de l’aide aux candidats aidés par la Fondation Raoul Follereau : 5 065 € tous font 35 heures… en trois jours ! RAPPORT ANNUEL 2008 // 33
  • 36. MISSIONS SOCIALES 2008 Les actions d’information Rapport annuel 2007 peuvent aider les lépreux ! 695_FRF_RA07_v22.indd CI 26/11/08 19:14:49 Les enfants aussi peuvent aider les lépreux ! Journée Mondiale des lépreux Bâtir un monde plus juste et plus humain, un monde sans exclusions, un monde sans lèpres! 51-ST-T-V1-08/08 Aider les lépreux et soutenir des Créer une dynamique Secourir les enfants Favoriser la réinsertion programmes de santé de développement en détresse par l’emploi en France 51-ST-T-V1-08/08 La Fondation Raoul Follereau a obtenu la certification de services du Bureau Veritas Certification France, portant sur le référentiel IE001/10 des organismes faisant appel à la générosité du public. Photos : Fondation Raoul Follereau / Vincent Kowalski / Florence Gaty. 34 // Fondation raoul Follereau
  • 37. Les actions d’information la communication au service des missions sociales « J’espère si fort que vous m’entendrez, que vous finirez bien par m’entendre… » : 32 tours du monde, des appels à la Communauté internationale, la création de la Journée Mondiale des Lépreux… ont permis à Raoul Follereau de se faire entendre et de changer radicalement le sort d’une minorité oubliée. Aujourd’hui, les actions d’information de la Fondation Raoul Follereau ont toujours pour objectif de révéler, faire savoir, faire comprendre, pour tourner les regards vers des drames négligés. Les actions d’information et de communication, les ini- Faciliter connaissance et compréhension – tiatives locales à l’actif des bénévoles Follereau, font Des documents et outils de communication ont été partie des missions sociales de la Fondation, au même élaborés en 2008 pour faciliter la connaissance et la titre que les projets et programmes qu’elle soutient. compréhension de la lutte contre la lèpre et contre Elles ont concouru en 2008 à mieux faire connaître les toutes les lèpres, de ses enjeux et des moyens mis principes, les combats et les actions de la Fondation en œuvre par la Fondation Raoul Follereau. Rapport Raoul Follereau. annuel, plaquettes, matériels de stand, films… ont per- Lâcher de ballons, présence dans les foires et salons, mis de toucher et d’informer différents publics. Parallè- etc. : les actions de 74 actions locales – Concerts, brocantes, tour- lement, la prise en charge de l’impression du Bulletin sensibilisation sont d’une infinie variété, à la hauteur nois de bridge ou de boules, thés dansants, lotos, des léprologues de langue française permettait de de l’engagement de nos soirées théâtre, lâchers de ballons, conférences, bénévoles. mettre une information scientifique de qualité unique paquets cadeau... ont été autant d’opportunités à la disposition des acteurs du terrain, principalement, pour les bénévoles de parler de la Fondation Raoul et de tous ceux qui recherchent des données pointues Follereau, de son fondateur et de ses actions. Et autant sur la lèpre et les mycobactéries. de moments d’information et d’échange pour créer des liens, recruter de nouveaux bénévoles et commu- témoigner et mobiliser – Deux fois par trimestre, niquer sur les missions sociales. Lèpres, la revue des donateurs Follereau, a fait le point sur les avancées et les difficultés, les étapes fran- chies et le chemin restant à parcourir… Envoyée aux 150 000 acteurs du combat contre la lèpre et contre toutes les lèpres, elle s’est attachée à faire prendre connaissance – conscience – des moyens à mettre en œuvre pour réaliser les missions sociales. Elle a, éga- lement, diffusé des messages essentiels de Raoul Follereau, ressorts de l’action de la Fondation. RAPPORT ANNUEL 2008 // 35
  • 38. RAPPoRT FInAnCIER 2008 36 // Fondation raoul Follereau
  • 39. InTRoDUCTIon exercice 2008 Ce rapport financier, qui inclut les structures entrant dans le périmètre de combinaison (cf. page 47), montre comment s’est concrétisé le combat de la Fondation Raoul Follereau en 2008. Fidèle à sa mission, la Fondation Raoul Follereau a consacré 10 441 951 € à ses missions sociales : aide aux lépreux et programmes de santé, aide aux enfants en détresse, aide au développement, aide à la réinsertion par l’emploi en France, diffusion du message de Raoul Follereau, informations liées aux missions sociales, et autres programmes financés, soit une augmentation de 206 439 € (+ 2 %) par rapport à 2007. Les frais de fonctionnement s’établissent à 1 146 279,58 €, ils représentent 7,7 % des emplois. Ne recevant pas de subvention publique, le financement de l’œuvre de Raoul Follereau repose essentiellement (89 %) sur les ressources issues de la géné- rosité du public, qui s’élèvent cette année à 13 276 994,98 €. Elles sont en hausse de 7,8 % par rapport à 2007. Les frais d’appel pour mobiliser ces ressources, s’élèvent à 2 153 965,32 €. L’exercice 2008 se termine par un résultat excédentaire de 18 429,14 € qui est porté en réserve. perspectives et engagements pour 2009 Notre Fondation prévoit de consacrer en 2009, 10 800 000 € aux pro- grammes constituant ses missions sociales. Elle utilisera ainsi près de 73 % de ses ressources. Elle prévoit de maintenir ses frais de fonctionnement à un niveau comparable à celui de 2008. Mais elle renforcera ses efforts en matière de communication et de recherche de fonds (17 % des ressources issues directement de la générosité du public) afin de maintenir ses res- sources à la hauteur des besoins grandissant des demandes d’aide qu’elle reçoit de la part des plus déshérités, dans un contexte général plus difficile. Michel Récipon  Président du Directoire RAPPORT ANNUEL 2008 // 37
  • 40. Compte d’emploi des ressources combiné Arrêté au 31 décembre (en euros) Les organismes faisant appel à la générosité du public sont tenus de présenter un compte d’emploi des ressources selon les modalités définies par l’arrêté du 30/07/93. Le Compte d’emploi des Ressources combiné est constitué à partir du compte de résultat combiné, retraité afin de se conformer à la présentation définie par la réglementation. La Fondation Raoul Follereau réalise son action caritative avec l’appui de structures de moyens. Cette réalité se traduit par la présentation des comptes - dits combinés - de l’ensemble de ces structures, comme si elles ne formaient qu’une seule entité. emplois 2008 % 2007 Missions sociales 10 441 951,01 70,12 10 235 512,19 • Dépenses opérationnelles affectées 8 515 496,94 8 540 461,52 • Actions d'information liées aux missions sociales 1 926 454,07 1 695 050,67 Frais d'appel à la générosité du public 2 153 965,32 14,46 2 104 450,30 • Actions de communication 1 519 744,20 1 505 871,02 • Traitement des dons et legs 634 221,12 598 579,28 Frais de fonctionnement 1 146 279,58 7,70 1 056 606,28 Charges exceptionnelles 674 918,97 4,53 6 481,80 Frais des autres activités 419 575,60 2,82 423 486,49 Engagements à réaliser sur dons affectés 54 500,00 0,37 87 610,00 TOTAL DES EMPLOIS 14 891 190,48 100 13 914 147,06 38 // Fondation raoul Follereau
  • 41. Rapport financier 2008 ressourCes 2008 % 2007 Produits de la générosité du public 13 276 994,98 89,05 12 319 166,00 • Dons manuels 6 924 389,46 6 994 586,04 • Legs 5 036 498,63 3 817 098,34 • Collectes 1 246 606,89 1 407 481,62 • Dons affectés 69 500,00 100 000,00 Autres produits affectés aux missions sociales 322 525,69 2,16 233 775,22 Autres produits non affectés de l'organisation 155 299,95 1,04 812 710,00 Produits exceptionnels 384 590,09 2,58 14 852,57 Produits des autres activités 520 702,10 3,49 507 934,21 Report de dons affectés non utilisés 249 506,81 1,67 223 659,01 TOTAL DES RESSOURCES 14 909 619,62 100 14 112 097,01 Excédent de l’exercice 18 429,14 197 949,95 • dont intérêts minoritaires 5 398,46 36,89 Ces comptes combinés ont été arrêtés par le Directoire dans sa séance du 28/04/09, ils ont été présentés à l’examen de la Commission Financière le 07/05/09, ils sont certifiés par le commissaire aux comptes et approuvés par le Conseil de Surveillance le 29/05/2009. Ils peuvent être consultés dans leur intégralité sur demande auprès du responsable du service du contrôle interne (01 53 68 98 98 / controleur@raoul-follereau.org). RAPPORT ANNUEL 2008 // 39
  • 42. Compte d’emploi des ressources combiné (suite) Arrêté au 31 décembre (en euros) notes sur le compte d’emploi annuel des ressources de la Fondation Raoul Follereau : les ressources ressources : 14 909 619,62 € produits issus de la générosité du public : 13 276 994,98 € différentes actions que le réseau entreprend durant l’année. Elle est en baisse de 11,4 % soit 160 874,73 e par rapport à 2007. • dons manuels : 6 924 389,46 e. Il s’agit des dons reçus par la Fon- • les legs, donations et assurances-vie : 5 036 498,63 e, le mon- dation. Leur montant est resté sensiblement identique à 2007. La tant est en augmentation de 32 % par rapport à 2007 en raison de Fondation pratique le fléchage des dons. Les dons manuels reçus plusieurs legs d’un montant important. sont affectés à la cause à laquelle le donateur les destine. Dans le cas d’un soutien à toutes les actions, le don est réparti selon des autres produits affectés aux missions sociales : 322 525,69 € taux établis sur les engagements budgétaires de l’année. En 2008 cette répartition était la suivante : 72,34 % pour l’aide aux lépreux et Ce sont les participations reçues des autres associations programmes de santé, 12,35 % pour l’aide aux enfants en détresse, membres de l’ILEP et des associations membres de l’UIARF 13,06 % pour l’aide au développement, 2,25 % pour l’aide à la réin- destinées à l’aide aux lépreux et programmes de santé, dans les sertion par l’emploi en France. pays dans lesquels la Fondation Raoul Follereau est coordina- trice pour la lutte contre la lèpre. L’augmentation de 88 750,47 e • dons affectés : 69 500 e. Ce poste concerne les dons reçus est due principalement à la contribution importante de l’associa- en 2008 et affectés par les donateurs à des projets spécifiques. tion du Portugal cette année. • la collecte : 1 246 606,89 e est issue de la quête effectuée par le réseau de bénévoles lors de la Journée Mondiale des Lépreux, organisée chaque année le dernier dimanche de janvier, et des 40 // Fondation raoul Follereau
  • 43. Rapport financier 2008 autres produits non affectés : 155 299,95 € produits exceptionnels : 384 590,09 € Cette rubrique comprend : Il s’agit des produits des ventes d’un terrain au Sénégal (Dakar), • les produits financiers qui cette année s’élèvent à 113 114,29 e ; mis à la disposition de l’association sénégalaise d’aide aux lépreux aujourd’hui dissoute, et d’un local en France (Douai) uti- • des reprises sur des provisions constituées les années précé- lisé auparavant par le réseau de bénévoles et devenu sans utilité dentes et des transferts de charges pour un montant total de 11 pour ses activités. 313,55 e ; • les autres produits, 30 872,11 e, sont constitués des recettes produits des autres activités : 520 702,10 € de participation au congrès, de la vente des ouvrages de Raoul Il s’agit des produits réalisés par les SCI, de la part d’activité du GIE Follereau, de la participation aux soins demandée par le centre Dantzig et de Follereau Logistique réalisée avec des entités « hors de traitement de l’ulcère de Buruli à Pobè au Bénin, des produits périmètre ». de cession de véhicules utilisés en Afrique. report des dons affectés antérieurs : 249 506,81 € Il s’agit des dons reçus, affectés et non utilisés lors d’exercices anté- rieurs et utilisés au cours de cet exercice. (Enfants de Manille-Philip- pines : 87 610 e, Ad Lucem-Cameroun : 161 896, 81 e). RAPPORT ANNUEL 2008 // 41
  • 44. Compte d’emploi des ressources combiné (suite) Arrêté au 31 décembre (en euros) notes sur le compte d’emploi annuel des ressources de la Fondation Raoul Follereau : les emplois emplois : 14 891 190,48 € missions sociales : 10 441 951,01 € • actions d’information liées aux missions sociales : 1 926 454,07 € • dépenses opérationnelles : 8 515 496,94 € Il s’agit de frais d’édition et d’envoi des numéros du journal Ces dépenses pour les programmes : aide aux lépreux et pro- “Lèpres” communiquant aux donateurs les informations sur les grammes de santé, aide aux enfants en détresse, aide au déve- projets terrain (hors journal des comptes), des frais du réseau loppement, aide à la réinsertion par l’emploi en France, recouvrent de bénévoles et des charges des locaux des délégations, des les aides distribuées (7 164 806,76 e), les amortissements du frais d’animation et de gestion du réseau et du coût du congrès centre de soins de Pobè au Bénin (64 894,36 e), les frais des annuel qui rassemble des bénéficiaires des aides, des bénévoles structures du siège liés directement à l’attribution et au contrôle qui participent tout au long de l’année à l’action de la Fondation de cette aide (865 585,76 e), une participation de 5 % du mon- et des salariés du siège. L’augmentation de 13,65 % par rapport tant de l’aide distribuée au titre des frais généraux engendrés par à 2007 provient du gros effort porté sur le journal « Lèpres » du cette distribution (367 210,06 e). mois de janvier et d’un effectif de nos permanents régionaux au Les autres programmes financés : 53 000 e recouvrent 3 sub- complet cette année. ventions : 10 000 e attribués à chacun des trois lauréats du prix Il appartient aux organismes certifiés par le bureau Véritas et fai- Raoul Follereau de l’Académie française, soit 30 000 e, 12 000 e sant appel à la générosité du public d’indiquer le taux d’affecta- accordée à la Société d’Encouragement Au Bien (SEAB), asso- tion des ressources employées aux missions sociales. Pour 2008 ciation créée il y a 150 ans et qui récompense et distingue les ce taux est de 70,12 %. actions de sauvetage et le dévouement des bénévoles, 10 000 e attribués à l’IRCOM, institut dans le cadre duquel nous soute- nons un master en action humanitaire, 1 000 e accordée à l’as- sociation Août–Secours Alimentaire. 42 // Fondation raoul Follereau
  • 45. Rapport financier 2008 Répartition des emplois en 2008 Frais d’appel à la générosité du public : 2 153 965,32 € Ces frais comprennent ceux des services communication, traite- ment des dons, traitement des legs, relations donateurs. Ils sont en hausse de 2,35 % par rapport à 2007 ; ils représentent 16,2 % des produits issus de la générosité du public. En 2008, le service de traitement des dons a traité près de n Missions sociales.................................................................... 70,12 % 173 800 dons et expédié un peu plus de 104 200 reçus fiscaux. n Frais d’appel à la générosité du public ............................ 14,46 % Le service relations donateurs a traité près de 500 demandes n Frais de fonctionnement......................................................... 7,70 % dont 180 courriers. n Autres frais ................................................................................. 7,72 % Frais de fonctionnement : 1 146 279,58 € Ils représentent 7,70 % des emplois. Ils incluent cette année la Frais des autres activités : 419 575,60 € rémunération accordée aux membres du Directoire pour l’exer- cice de leur mandat. Cette rubrique regroupe les charges des SCI, la part du GIE Dantzig et de Follereau Logistique pour les activités réalisées Charges exceptionnelles : 674 918,97 € avec des entités “hors périmètre”. Elles correspondent à des provisions pour dépréciation des engagements à réaliser sur dons affectés : 54 500 € valeurs mobilières de placement et à des charges correspondant à la valeur des actifs cédés qui sont à rapprocher des produits Il s’agit des dons recueillis en 2008 et affectés au projet des exceptionnels. “Enfants de Manille” mais qui ne seront employés qu’en 2009. RAPPORT ANNUEL 2008 // 43
  • 46. Bilan combiné Exercice clos au 31 décembre (en euros) amortissement aCtiF Brut et provisions Net 2008 Net 2007 Immobilisations incorporelles 400 295,53 298 577,69 101 717,84 91 339,81 Immobilisations corporelles 9 829 475,67 4 821 821,28 5 007 654,39 5 172 934,44 • Terrains 759 364,62 0,00 759 364,62 779 621,00 • Constructions 7 958 890,88 3 880 785,06 4 078 105,82 4 200 335,65 • Autres immobilisations corporelles 1 075 121,16 941 036,22 134 084,94 192 977,79 • Immobilisations en cours 36 099,01 0,00 36 099,01 0,00 Immobilisations financières 831 401,22 11 433,65 819 967,57 866 992,17 Actifs circulants 13 468 405,06 623 030,89 12 845 374,17 12 819 024,68 • Stock 48 070,93 0,00 48 070,93 3 563,00 • Avances et acomptes versés 44 332,00 0,00 44 332,00 6 224,31 • Créances 127 232,05 1 737,31 125 494,74 119 591,89 • Valeurs Mobilières de placement 11 178 599,40 621 293,58 10 557 305,82 10 492 977,61 • Disponibilités 2 070 170,68 0,00 2 070 170,68 2 196 667,87 Comptes de régularisation 412 444,82 0,00 412 444,82 481 780,90 TOTAL ACTIF 24 942 022,30 5 754 863,51 19 187 158,79 19 432 072,00 notes sur le bilan de la Fondation Raoul Follereau actif Le total de l’actif net s’établit cette année à 19 187 158 e contre • les immobilisations financières : 19 432 072 e en 2007. 819 967,57 €. Elles représentent 4,3 % de l’actif. Il s’agit prin- Les principaux constituants de cet actif sont : cipalement des titres de participation et de prêts consentis par • les immobilisations incorporelles : la SCI Dantzig Immo. 101 717,84 €. Elles sont constituées par les progiciels. Elles ont • les actifs circulants et disponibilités : augmenté cette année suite à des développements effectués 12 845 374,17 €. Ils représentent 67 % de l’actif. Ils sont consti- pour le traitement de notre base de données, notamment pour tués principalement des disponibilités (2 070 170,68 e) et des son adaptation au nouveau modèle d’émission de reçu fiscal valeurs mobilières de placement pour 10 557 305,82 e en exigé par l’administration. valeur nette. • les immobilisations corporelles : Nous finançons des programmes dont les engagements bud- 5 007 654,39 €. Elles représentent 26,1 % de l’actif et sont gétaires annuels sont donnés à nos partenaires en début composées essentiellement de biens immobiliers situés en d’exercice. Les valeurs mobilières de placement constituent la France, dont ceux des deux SCI filiales, et en Afrique dont un garantie de ce financement car au moment où nous nous enga- centre de soin au Bénin. geons aucune ressource n’est encore assurée. 44 // Fondation raoul Follereau
  • 47. Rapport financier 2008 passiF 2008 2007 Fonds propres 17 398 685,37 17 385 654,68 • Dotation d'origine 1 246 144,94 1 246 144,94 • Dotation statutaire 1 301 615,59 1 301 155,65 • Réserves 14 850 924,84 14 838 354,09 Intérêts minoritaires 17 552,81 12 154,36 Fonds dédiés 54 500,00 249 506,81 Dettes 1 716 420,61 1 784 756,15 • Emprunts et dettes financières 21 724,62 21 724,62 • Avances et acomptes reçus 7 535,05 28 557,67 • Fournisseurs 634 790,08 705 093,00 • Créditeurs divers 68 215,76 • Charges à payer 420 194,09 332 106,16 • Dettes fiscales et sociales 632 176,77 629 058,94 TOTAL PASSIF 19 187 158,79 19 432 072,00 passif Elles se composent principalement de : • les fonds propres (dotations et réserves), après affectation du • 4 220 629 e en SICAV de trésorerie ; résultat de l’exercice, s’élèvent à 17 398 685,37 € au 31/12/2008 • 6 325 370,40 e après provision, gérés dans le Fonds Commun contre 17 385 654,68 e au 31/12/07. de Placement “Pont Neuf” investi à 60 % en OPCVM monétaires, Ils représentent 90,7 % du bilan total. titres de créances négociables et certificat de dépôt et à 40 % • les fonds dédiés restants à engager en fin d’exercice s’élèvent en actions sur des valeurs patrimoniales. Ce fond fait l’objet d’un à 54 500 €. IIs correspondent au montant reçu pour les enfants suivi régulier du Directoire et de la Commission Financière, sa de Manille, Philippines. structure d’investissement est examinée et fixée par le Conseil • les dettes : 1 716 420,61 € représentent 8,9 % du total du de Surveillance à chacune de ses réunions. Il a évidemment subi bilan, elles correspondent essentiellement aux sommes dues à un repli, consécutif à la crise financière, qui se traduit par une nos fournisseurs et à nos prestataires, aux organismes sociaux provision pour moins-value latente de 619 506,82 e. Malgré ainsi qu’aux provisions concernant les engagements d’aides pris cette dépréciation, il reste supérieur de 470 000 e à la somme vis-à-vis de nos partenaires mais non distribuées au 31/12/2008. du capital investi depuis son origine. RAPPORT ANNUEL 2008 // 45
  • 48. Compte de résultat combiné Exercice clos au 31 décembre (en euros) 2008 2007 • Collectes 1 246 606,89 1 407 481,62 • Dons affectés 69 500,00 100 000,00 • Autres dons 6 924 389,46 6 994 586,04 • Successions 5 036 498,63 3 817 098,34 • Participations 323 275,69 233 775,22 • Ventes de marchandises 123 401,18 114 745,55 • Prestations de services 337 836,16 327 210,04 • Reprises sur provisions (et amortissements), transfert de charges 13 027,61 109 131,08 • Autres produits 87 872,81 97 299,75 Total des produits 14 162 408,43 13 201 327,64 • Variation de stock -44 508,93 7 016,40 • Autres achats et charges externes 10 124 831,47 10 201 607,17 • Impôts, taxes et versements assimilés 408 636,36 313 416,34 • Salaires et traitements 2 256 389,11 2 075 583,96 • Charges sociales 1 070 568,31 972 551,55 • Dotations aux amortissements : sur immobilisations 274 912,19 198 222,10 • Dotations aux provisions : pour risques et charges 10,20 253,69 • Autres charges 55 762,21 24 565,21 Total des charges d'exploitation 14 146 600,92 13 793 216,42 Résultat d'exploitation 15 807,51 -591 888,78 • Produits financiers de participations 4 633,72 6 950,58 • Autres intérêts et produits assimilés 34 161,49 23 472,05 • Reprises sur provisions et transferts de charges 5 107,81 6 031,06 • Différences positives de change 2 348,80 4 369,99 • Produits nets sur cessions de valeurs mobilières de placement 66 862,47 630 424,28 Total des produits financiers 113 114,29 671 247,96 • Dotations financières aux amortissements et provisions 621 293,58 1 296,58 • Intérêts et charges assimilées 140,90 155,12 • Différences négatives de change 4 232,06 2 029,84 • Charges nettes sur cessions de valeurs mobilières de placement 4 178,67 531,23 Total des charges financières 629 845,21 4 012,77 Résultat financier -516 730,92 667 235,19 Résultat courant -500 923,41 75 346,41 • Produits exceptionnels sur opérations de gestion 473,18 15 862,40 • Produits exceptionnels sur opérations en capital 384 116,91 – • Reprises sur provisions et transferts de charges – – Total des produits exceptionnels 384 590,09 15 862,40 • Charges exceptionnelles sur opérations de gestion 2 159,92 28 553,51 • Charges exceptionnelles sur opérations en capital 58 084,43 754,36 • Dotations exceptionnelles aux amortissements et provisions – – Total des charges exceptionnelles 60 244,35 29 307,87 Résultat exceptionnel 324 345,74 -13 445,47 Impôts – – Report des ressources non utilisées des exercices antérieurs 249 506,81 223 659,01 Engagements à réaliser sur ressources affectées 54 500,00 87 610,00 Total des produits 14 909 619,62 14 112 097,01 Total des charges 14 891 190,48 13 914 147,06 Excédent ou déficit de l'exercice 18 429,14 197 949,95 • Intérêts minoritaires 5 398,46 7 988,59 Excédent ou déficit de l'exercice part du groupe 13 030,69 189 961,36 46 // Fondation raoul Follereau
  • 49. Rapport financier 2008 notes sur les comptes combinés de la Fondation Raoul Follereau 1. périmètre de combinaison 2. règles et méthodes comptables La Fondation Raoul Follereau intègre dans ses comptes com- référentiel comptable binés les entités avec lesquelles elle partage des services com- Les principes comptables retenus pour l’établissement des muns et qui sont nécessaires à la réalisation de son objet social, comptes combinés de la Fondation Raoul Follereau sont à savoir la lutte « contre la lèpre et toutes les lèpres ». conformes à la réglementation comptable en vigueur en France, Outre la Fondation Raoul Follereau, les entités entrant dans le en particulier au règlement n° 2002-12 du Comité de Réglemen- périmètre de combinaison sont les suivantes : tation Comptable (CRC), modifiant et complétant l’annexe au • Association des « Amis de la Fondation Raoul Follereau » règlement n° 99-02 du CRC. • SARL Follereau Logistique • SCI Dantzig Immo • SCI SALS Immo DonnÉES SoCIALES 2008 • GIE Dantzig La Fondation Raoul Follereau exerçant un contrôle exclusif sur Sur l’ensemble du pôle caritatif Raoul Follereau, le nombre de salariés les trois sociétés et le GIE Dantzig, la méthode de combinaison gérés par la France est de 56 personnes, auxquelles s’ajoutent 77 salariés gérés par contrats locaux à l’étranger. La somme des rémunérations brutes retenue est celle de l’intégration globale pour l’ensemble de ces annuelles 2008 (hors salariés locaux à l’étranger) est de 2 197 191,89 €. entités. Cette méthode a également été retenue pour les “Amis Le montant des 10 plus importantes rémunérations brutes est de de la Fondation Raoul Follereau”. 646 381,70 €. La combinaison par intégration globale est une opération comp- table qui intègre l’ensemble des comptes des entités après avoir neutralisé les transferts internes et réalisé les retraitements nécessaires. Ce périmètre de combinaison est identique à celui des exercices antérieurs. RAPPORT ANNUEL 2008 // 47
  • 50. Conception et réalisation Photos : Fondation Raoul Follereau Florence Gaty - Gilles Gustine - Vincent Kowalski Ce document est imprimé sur du papier issu de forêts gérées durablement et ayant obtenu une certification environnementale. (PEFC - FCBA/08-00871)
  • 51. 104-RA-T-V2-10/09 31 rue de Dantzig – 75015 Paris 01 53 68 98 98 - www.raoul-follereau.org

×