Your SlideShare is downloading. ×
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

RF 53f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres

1,481

Published on

Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres …

Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - décembre 2009 : En marche vers un monde sans lèpres
Pour aller au coeur de nos projets. La revue Lèpres (bimestrielle) qui donne des nouvelles du terrain, informe sur les réussites, les difficultés, les besoins… et, d'une manière générale, informe sur l'avancée des projets mis en œuvre grâce à la générosité des donateurs.
Elle fait connaître celles et ceux qui oeuvrent sur le terrain, et aussi celles et ceux qui, grâce à cette aide, peuvent améliorer leurs conditions de vie... En un mot, elle maintient le contact entre tous ceux qui font avancer la lutte contre la lèpre et contre toutes les lèpres.

Avec l'aimable autorisation de la Fondation Raoul Follereau : http://www.raoul-follereau.org/

URL de la source du document : http://www.raoul-follereau.org/images/stories/pdf/lepresdec2009.pdf

© Droits d'auteur réservés et strictement limités. - Tous droits de traduction, reproducteur et adaptation réservés pour tous pays.

Published in: Education
2 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Merci mon cher Bernard de mettre à notre disposition de tels documents ! Vous êtes en quelque sorte, sur Slideshare, un messager de l'espérance. Le monde a besoin d'être informé ! ...UN grand merci pour le partage et pour votre amitié qui m'est précieuse... Je suis contente de vous avoir rencontré ici... On est un peu perdu au départ... je vous l'avoue... il y a tellement de monde, de richesses...sur Slideshare. Bises. Lauren
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Avec l’aimable autorisation de la Fondation Raoul Follereau : http://www.raoul-follereau.org/

    URL de la source du document : http://www.raoul-follereau.org/jml2010/docs/951_110x143.pdf

    © Droits d’auteur réservés et strictement limités. - Tous droits de traduction, reproducteur et adaptation réservés pour tous pays.
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,481
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
2
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. NOëL  Faire vivre La traditiON du trOisième sOuLier : La revue des donateurs Follereau - No 398 - Décembre 2009 - bimestriel En marche vers un monde sans lèpres
  • 2. Sommaire Lèpres n°398 13 Édito 14 remier coup de pioche P pour agrandir le centre Transparence et efficience de Pobè La Fondation Raoul Follereau vient 16 Votre troisième soulier d’obtenir le renouvellement de la certification de services a changé la vie d’Eduardo acquise en 2006 auprès du bureau Veritas Certification France (référentiel IE001/10, des organismes faisant 18 œur Sophie : une étoile S appel à la générosité du public). pour les familles de Bethléem Cette certification atteste que la Fondation : 10 idons Jean-Jacques A ■ utilise ses ressources pour agir conformément à se remettre en selle ! aux missions fixées et connues de ses donateurs ; ■ garantit son fonctionnement par la définition 12 ntretien avec Jean Flouriot, E des responsabilités et pratiques ; géographe ■ définit et respecte les droits de ses donateurs, 14 genda + spécial cadeaux A les informe sincèrement ; de Noël ■ transmet des informations transparentes et cohérentes. s Lépreux 57e Journée Mondiale de Bénévolezovsous ! - sv u ? Pourquoi Pa e es ou mê me to ut e un de s Un e he ur e, de ux he ur us ili sa tio n un ive rse lle it votre disponibilité, no Pr ov oq ue r un e m ob est journée… quelle que so nous pour faveur des lépreux, tel à vous joindre à esprits et des cœurs en me nt vous invitons vivement ur su ivo ns inl assa ble l’o bje cti f qu e no us po de s vivre l’événement . la Jou rn ée Mo nd ial e de pu is la cré ati on de ole d’un jour” lle re au , en 19 54 . Ce tte Que vous soyez “bénév Lé pr eu x pa r Ra ou l Fo ”, année, les 30 et 31 jan vier 2010, des milliers de ou “bénévole toujours ra décisive. bé né vo les à trave rs la Fra nce se ns ibi lis er ont le e votre mobilisation se que nous menons contr D’avance merci. grand public au combat es. le eur de ses victim aît re le co rre sp on da nt cette maladie et en fav s, Tro is moye ns de co nn des animations locale micile : À travers des quêtes et bu dg et plus proche de votre do ro nt un e pa rt du les bé né vo les co lle cte ■ un appel au 01 53 68 98 98 Raoul Follereau. mites@raoul-follereau.o rg annuel de la Fondation n, ■ un courriel à co s partenaires de terrai cts sur www.raoul-foller eau.org Ils donneront ainsi à no ■ la rubrique Conta faveur des lépreux. les moyens d’agir en Avec la Fondation Raoul Follereau, bâtir un monde plus juste et plus humain, un monde sans exclusions, un monde sans lèpres ! Aider les lépreux et soutenir Secourir les enfants Créer une dynamique Favoriser la réinsertion des programmes de santé en détresse de développement par l’emploi en France
  • 3. « Que de l’immense brasier de Noël, jaillisse pour le monde une étincelle d’espérance. » Raoul Follereau éDiTo Messagers de l’espérance Noël 1946. Les Français n’en ont pas fini avec la misère. Il faut reconstruire le pays et surtout raviver la flamme de l’espérance dans le cœur de ceux qui ont tout Michel Récipon perdu. Sans hésiter, Raoul Follereau lance un appel à tous les enfants heureux Président du Directoire et comblés. Il les invite à mettre trois souliers devant la cheminée : deux pour eux et « le troisième pour un petit malheureux ». Colis, lettres, dons… l’opération est un succès. Des milliers d’enfants pauvres reçoivent un cadeau inespéré ! Noël 2009. La misère est grandissante. Sous de nouveaux visages, sous de nouveaux prétextes, elle s’étend, en France et dans le monde. Ici et là-bas, « le troisième soulier » reste d’actualité ! À qui l’offrirons-nous cette année ? À Jean-Jacques, l’ancien sans-domicile, et à tous ceux qui, comme lui, se démènent pour sortir de la précarité et vivre de leur travail. Aux enfants oubliés de Manille, pour qui notre regard et notre attention sont le plus beau des cadeaux et le plus beau message d’espérance. Aux malades du Buruli, que des soins vigilants sauveront du handicap et de l’exclusion sociale. À ces familles misérables de Bethléem, que notre secours aide à se remettre debout et à s’élancer vers l’avenir… Pour eux tous, ensemble, soyons les messagers de l’espérance ! Je sais combien la générosité et le partage sont des valeurs essentielles en cette période de Noël, pour vous qui bâtissez, avec nous, un monde plus humain, un monde sans exclusions. Un monde sans lèpres. Avec vous, j’ai la certitude que nous ferons briller, cette année encore, la lumière de la charité dans les ténèbres de l’exclusion qui enchaînent les milliers de personnes que nous aidons. Je vous en remercie infiniment et je vous souhaite à tous un joyeux Noël ! No 398 - Décembre 2009 - Fondation Raoul Follereau 3
  • 4. aider les lépreux et soutenir des programmes de santé bénin Premiers coups de pioche pour agrandir le centre de Pobè Grâce à votre générosité, à Pobè (Bénin), les travaux d’agrandissement du Centre de Dépistage et de Traitement de l’Ulcère de Buruli (CDTUB) Raoul et Madeleine Follereau ont pu débuter à la fin du mois d’octobre ! Ulcère de BUrUli, coUsin de la lèpre L’ulcère de Buruli est une Infection à mycobactérie, vivant dans les zones chaudes et humides, de la famille des bactéries responsables de la tuberculose et de la lèpre. Elle sécrète une toxine qui détruit la peau et les tissus sous-jacents. Comme la lèpre, l’ulcère de Buruli est une maladie tropicale négligée qui sévit dans des régions très pauvres, inflige des déformations très mutilantes à ses victimes et les condamne à l’exclusion. Les enfants, qui passent beaucoup de temps dans l’eau, sont les premières victimes du Buruli. C onçu à l’origine pour recevoir 26 que le traitement de cette maladie était De fait, depuis 2008, la Fondation s’est patients, le centre sera bientôt au départ exclusivement chirurgical, une engagée dans la recherche et l’expéri- doté d’un nouveau bâtiment pou- recherche médicale soutenue par la Fon- mentation, à Pobè, d’un traitement par vant accueillir 20 lits supplémentaires ; dation a abouti à la mise au point d’un voie orale. Ce dernier devrait permettre d’une nouvelle salle de kinésithérapie ; traitement antibiotique aussitôt testé à de supprimer les inconvénients du trai- d’un laboratoire pour confirmer les dia- Pobè. Résultat : 47% des malades soi- tement actuel, à commencer par les gnostics par PCR*, et même… d’une salle gnés au centre furent guéris par le seul injections quotidiennes difficiles à sup- de classe pour les enfants hospitalisés traitement antibiotique (la chirurgie res- porter pour les enfants mais aussi pour plusieurs semaines. Avec cet investisse- tant nécessaire pour les lésions impor- les adultes. Des résultats seront publiés ment, la Fondation poursuit un double tantes). L’OMS a sur le champ lancé une prochainement. objectif : améliorer la prise en charge des première phase d’application du traite- Lieu d’éveil pour les enfants malades et donner au centre les moyens ment à l’homme. « Le centre de Pobè En moyenne, un malade du buruli sur de demeurer fer de lance en matière de joue vraiment un rôle pilote, confirme le deux est un enfant. Depuis toujours, le lutte contre l’ulcère de buruli. Dr Christian Jonhson, coordinateur du pro- centre de Pobè s’est attaché à réserver Centre d’excellence gramme national de lutte contre l’ulcère une attention particulière à la trentaine Depuis sa création en 2004, à la de buruli au bénin. Aujourd’hui encore, d’enfants âgés de 5 à 15 ans qui y sont demande du Ministère de la Santé du tous ceux qui attendent avec impatience régulièrement hospitalisés. Quatre jours bénin, le centre de Pobè a en effet per- les résultats du nouveau traitement ont par semaine, une institutrice leur dis- mis des avancées considérables. Alors les yeux rivés sur Pobè ! » pense des cours afin de maintenir les ac- 4 No 398 - Décembre 2009 - Fondation Raoul Follereau
  • 5. l’hospitalisation a de lourdes conséquences socio-économiques, partiulièrement celle des enfants Par le Docteur Annick Chauty, directrice du centre de Pobè. “ Les enfants que nous accueillons restent généralement deux mois pour être soignés. Cette prise en charge est souvent l’aboutissement d’un long travail de persuasion. Lors des tournées de dépistage dans les villages isolés, nous sommes toujours étonnés de voir le poids des traditions. Dans l’imaginaire culturel, la maladie est souvent due à un envoûtement que seul un médecin traditionnel peut soigner. Par crainte, beaucoup de parents hési- cours avec l’institutrice, jeux, tent à nous confier leur enfant. Nous devons donc rivaliser d’arguments (pho- sensibilisation à l’hygiène… tos, témoignages…) et il n’est pas rare que la discussion s’éternise. À pobè, il y a aussi toute une vie Par ailleurs, lorsqu’un enfant est soigné au centre, il est indispensable que l’un autour de l’hospitalisation. des parents soit présent pour lui prodiguer certains soins et lui préparer le re- pas du soir (les autres étant assurés par le centre). Nous nous heurtons alors quis et de faciliter ainsi leur réintégration à un autre obstacle : les répercussions économiques. Ces familles pauvres scolaire. Au quotidien, les enfants ap- vivent en grande partie de la mise en culture de leurs terres. Or, lorsqu’une prennent également les bases de mère s’absente pendant deux mois pour être auprès de son enfant, c’est une l’hygiène qui les prémuniront de bien perte de productivité considérable pour la famille. Même si la participation d’autres soucis de santé. Entre les cours que nous leur demandons est symbolique, les coûts indirects de cette prise en et les séances de soins, les animations charge sont toujours très lourds pour ces familles. Manque à gagner, risque de et les jeux sont nombreux. Plus qu’une redoublement pour l’enfant, difficulté de réintégration… L’hospitalisation d’un prise en charge médicale, le centre de enfant entraîne toujours une série de problèmes que nous devons résoudre Pobè offre un lieu de vie où chaque ma- avec ses parents. » lade, et à plus forte raison chaque en- fant, reçoit les soins et l’attention qui lui permettront de reprendre au plus vite sa vie normale. indispensable générosité « En attendant, même si le nombre de cas dépistés aujourd’hui est station- naire, l’ulcère de Buruli continue d’avoir des conséquences redoutables dans la vie des malades les plus atteints, conclut le Dr Annick Chauty, directrice du centre. À ce titre, les travaux entre- pris grâce aux donateurs sont indispen- sables. En plus d’offrir une meilleure prise en charge, ils montrent avec force, et aux yeux de tous, combien la généro- le dr annick chauty en pleine palabre. indispensable pour convaincre les sité est incontournable pour venir à bout parents d’un enfant malade de le faire de cette maladie qui frappe particuliè- soigner au centre. rement les populations déshéritées de zones rurales reculées.» ■ No 398 - Décembre 2009 - Fondation Raoul Follereau 5
  • 6. secourir les enfants en détresse PhiLiPPineS votre troisième soulier a changé la vie d’Eduardo Abandonné par ses parents, Eduardo a survécu dans les rues de Manille avant d’être recueilli, mourant, par l’équipe du père Thomas. À force de soins et de tendresse, il se prépare aujourd’hui à remarcher. vertébrale afin d’y sous- traire le liquide secrété par l’infection et d’y redresser, à l’aide d’une broche, les ver- tèbres tassées handicapant la motricité. Imelda Marcos est tou- jours à Manille, avec plus de bijoux et de toilettes que jamais. Elle n’aurait pas sacrifié ses souliers pour Eduardo. Vous avez, vous, mis à disposition, i l y a plus de vingt ans de cela, une le contenu de ce soulier anecdote fit le tour du monde au prévu en cas d’urgence, et moment de la chute de la famille ce jeune garçon a pu être Marcos aux Philippines : Imelda, pre- opéré. mière dame du pays, laissa derrière elle, Après des effets secon- outre de nombreuses rivières de dia- daires sérieux, dont un mants, 1 220 paires de chaussures. Elle p n e u m ot h o rax et u n e eduardo, le 4 novembre 2009, à sa sortie de fut tournée en dérision partout, sauf en l’hôpital. en haut à gauche, avant son opération. pneumonie, Eduardo ce pays où les souliers demeurent des remonte la pente et a signes extérieurs de richesse (Imelda retrouvé le sourire. Il arrive avait elle-même marché pieds nus dans l’émaciant rapidement. Partis chacun de à bouger les jambes, mais il lui faudra sa jeunesse). leur côté vers des destinations incon- encore une longue thérapie, et aussi Mais les chaussures peuvent être aussi, nues, ses parents l’avaient abandonné reprendre du poids (il pèse 25 kilos !) grâce à vous et à votre « Troisième sou- avec ses deux sœurs. Un oncle et une pour marcher de nouveau et aller à lier », le véhicule de la charité en œuvre. tante, fabriquant des chiffons, étaient l’école élémentaire, qu’il n’a pas termi- Eduardo, dix-sept ans, atteint de la incapables de le faire soigner et demeu- née faute de moyens. maladie de Pott et d’une tuberculose raient d’ailleurs indifférents et fatalistes. À l’approche de Noël, je fais le vœu que pulmonaire au dernier degré, vient d’en Pris en charge à la maison Santa Maria vous continuerez à être à nos côtés pour bénéficier. Récupéré dans la rue il y della Strada, foyer d’accueil de garçons, donner à tous les Eduardo que nous a trois mois, il était mourant, à moitié il a aussitôt bénéficié d’un bilan médical accueillons les soins et la tendresse qui paralysé, bossu et squelettique… complet qui s’est révélé très préoccu- les aident à grandir et à Il a survécu, jusqu’en janvier dernier, pant. Alors que le traitement anti-tuber- s’élancer dans la vie. ■ en aidant les automobilistes à se garer culeux pour les os et les poumons devant un grand magasin. Puis, soudain, était commencé, il a fallu procéder à Père Jean-François un mal inexplicable l’a cloué sur le trottoir, une opération délicate de la colonne Thomas, s.j 6 No 398 - Décembre 2009 - Fondation Raoul Follereau
  • 7. MAniLLe, Une MégAPoLe inhUMAine PoUR SeS enFAnTS La capitale philippine compte 19 millions d’habitants et plus de 500 bidonvilles ! Dans cette mégapole de la misère, des milliers d’enfants délaissés, abandonnés, chassés, se retrouvent dans la rue, victimes innocentes de la violence et de la drogue. Expulsés de la société, ils survivent de petits boulots, et plus encore de mendicité, de vol ou de prostitution… Au nord-est de la ville, certains ne connaissent que la puanteur de La capitale philippine compte la montage fumante, la plus grande décharge à ciel ouvert du monde. 19 millions d’habitants et Chaque jour, ces petits chiffonniers travaillent, mangent, dorment et plus de 500 bidonvilles. se lavent au milieu des immondices recrachées par les bennes à Les enfants sont les premières ordures. Les plus jeunes ont à peine trois ans ! Grâce à vos dons, tout au long de cette année, ce sont presque victimes de cette misère. 1 200 enfants qui ont été suivis et accompagnés, un par un, des trois programmes que nous soutenons à Manille en faveur des enfants des rues, des bidonvilles et de la montagne fumante. Votre générosité en actions Programme enfants des rues Après un contact avec les éducateurs de rue, les enfants sont accueillis dans des centres où ils sont 250 enfants stabilisés. Deux « classes passerelles » leur permettent une remise à niveau scolaire. Ils rejoignent accueillis ensuite l’un des 12 « foyers résidences » où ils mènent une vie de famille, allant à l’école et partant en camp d’été. Deux foyers accueillent des enfants handicapés et deux autres foyers des apprentis en menuiserie. Loin de la capitale, une ferme reçoit les enfants les plus difficiles. Programme enfants des bidonvilles 700 Les enfants malnutris (entre 0 et 6 ans) bénéficient d’un programme de nutrition et d’une formation enfants scolaire de niveau maternelle. L’enseignement est essentiellement assuré par des femmes des accueillis bidonvilles formées à cet effet. Programme enfants chiffonniers Dans deux structures situées sur la décharge même les enfants bénéficient d’une demi-journée 200 d’activités éducatives, d’une remise à niveau scolaire et d’un repas complet. Un bilan de santé enfants individuel est réalisé ainsi que des soins. accueillis tre aide pour chacun 145 €, c’ est le montant de no s projets au travers de ces troi des 1 150 enfants aidés Tempête tropicale : état de calamité ! Samedi 26 septembre, un typhon d’une rare violence plonge Manille, la capitale des Philippines, sous les eaux. bilan : 246 morts et 435 000 personnes déplacées. Trois centres soutenus par la Fondation ont été touchés. Le père Thomas et son équipe se sont mobilisés pour réparer au plus vite. Toutes les activités ont pu être maintenues, mais ce drame souligne à quel point votre soutien constant à ces enfants est précieux. No 398 - Décembre 2009 - Fondation Raoul Follereau 7
  • 8. Créer une dynamique de développement iSRAëL sœur sophie : une étoile pour les familles de bethléem À Bethléem où est né Jésus, la paix et la joie de Noël ne font pas partie du quotidien. Chaque jour, des centaines de familles s’enfoncent dans une grande pauvreté. Avec l’aide de la Fondation, sœur Sophie les aide à vivre en leur apportant une aide de première nécessité. À 10 kilomètres au sud de procurer le minimum vital, sœur Sophie Redoubler d’ardeur Jérusalem, 30 000 personnes a mis en place une distribution de pain. Afin de favoriser les initiatives person- sont littéralement coupées du « Même si cela coûte cher, je n’ai pas nelles, sœur Sophie a créé, avec l’appui monde. Depuis 2002, le mur de huit le choix, s’afflige sœur Sophie. Pour de la Fondation, un Fonds pour la créa- mètres de haut qui ceinture bethléem beaucoup, ce pain est quasiment la tion d’activités génératrices de revenus a plongé la population dans une situa- seule nourriture. En même temps, nous (témoignages ci-contre). Grâce à un suivi tion dramatique. « Ici, deux adultes sur faisons tout ce qui est en notre pouvoir attentif, elle s’assure que l’argent est trois n’ont pas de travail, explique sœur pour les aider à reprendre leur vie en bien utilisé et que la volonté de s’en sor- Sophie, responsable du Centre Social main. » tir des bénéficiaires n’est pas entamée. créé par les Filles de la Charité auquel la Fondation apporte son soutien. Le chômage et la situation politique qui s’enlise ont de graves répercussions au sein des familles, à commencer par les violences conjugales… La population est sous tension permanente. » « Je n’ai pas le choix » Avec l’aide de deux assistantes sociales, sœur Sophie aide tous ceux qui luttent pour survivre, sans dis- tinction de religion, ni d’origine. Actuellement, le Centre Social qu’elle dirige porte secours à environ 250 familles ainsi que des personnes âgées ou malades to- avec l’aide de la Fondation, sœur talement démunies. sophie se bat pour trouver la solution Pour les 60 familles qui permettra à chaque famille de qui n’arrivent reprendre sa vie en main. elle espère pas à se un nouvel élan de générosité pour faire face aux besoins grandissants. 8 No 398 - Décembre 2009 - Fondation Raoul Follereau
  • 9. Se ReMeTTRe DeboUT eT vivRe ! Becharra habite une maison en taules avec toute sa famille. Comme Syrie la plupart des habitants de Bethléem, ce père de Liban cinq enfants n’arrive pas Irak à s’en sortir financière- israël ment. Parfois, il obtient Bethléem Jordanie un permis qui l’autorise Égypte Arabie à franchir le mur pour al- Saoudite ler travailler à Jérusalem quelques jours. Malheu- sans l’aide de sœur sophie, jamais Becharra reusement, les autorisa- n’aurait eu les moyens de cultiver cette terre tions sont rares… aussi aride. aujourd’hui, il arrive à nourrir ses cinq rares que le travail à enfants. Bethléem. L’an dernier, à bout de force, Becharra a demandé de l’aide à sœur Sophie. Le Centre Social lui a donné de quoi faire vivre les siens, jusqu’au jour où il a parlé de son idée de cultiver le terrain qui lui appartient. Après avoir étudié son pro- jet en détail, sœur Sophie lui a attribué une aide remboursable de 550 € pour l’achat des outils et des semailles nécessaires au démarrage de son activité. Ils ont également établi un calendrier de remboursement pour que d’autres familles puissent bénéficier des aides de ce Fonds créé grâce au soutien de la Fondation. Aujourd’hui, même si sa situation reste précaire, Becharra arrive à nourrir ses enfants et à vendre une partie de sa récolte. Un éLevAge De LAPinS PoUR SoRTiR De LA MiSèRe l’atelier de broderie lancé par le centre Joseph et son épouse ne sont pas épargnés par la vie. Parmi leurs trois enfants social permet à des mères d’assurer des âgés de 5, 8 et 16 ans, deux ont un handicap psychomoteur lourd et requièrent revenus réguliers à leur famille et de des soins particuliers. À cette situation est venu s’ajouter le chômage depuis sortir peu à peu de la pauvreté. plusieurs mois... Lorsque sœur Sophie a rencontré cette famille en souffrance, elle n’a pas dérogé à son habitude. Pendant des jours, elle a remué ciel et terre La Fondation a également lancé un ate- pour trouver des solutions à leurs problèmes. Grâce à elle, les trois enfants lier de broderie qui permet aux femmes sont aujourd’hui scolarisés. Quant à Joseph, sœur Sophie lui a accordé une aide de retrouver leur dignité par un travail pour acheter le matériel nécessaire au lancement de son projet d’élevage de rémunéré et d’assurer des revenus ré- lapins. « Dans quelques mois, Joseph pourra subvenir aux besoins de sa fa- guliers à leur famille. « Malgré cela, la mille, explique sœur Sophie. À la suite de Jésus qui a donné sa vie pour tous  pauvreté demeure, confie sœur Sophie. les hommes, nous faisons tout notre possible, quels que soient le temps et  Dans cette ville où Dieu s’est fait chair, l’énergie nécessaires, pour que les familles qui frappent à la porte de notre  la dignité des personnes et notamment centre se remettent debout et vivent. » celle des enfants est profondément ba- fouée. J’espère qu’en 2010, les dona- teurs de la Fondation nous aideront à Un don de 110 € permet de donner du pain redoubler d’ardeur dans ce combat pour à cinq familles pendant un mois la charité. » ■ No 398 - Décembre 2009 - Fondation Raoul Follereau 9
  • 10. Favoriser la réinsertion par l’emploi en France aidons Jean-Jacques… à se remettre en selle ! Créer son activité permet de sortir du chômage tout en se forgeant expérience et confiance en soi. Malheureusement, ce parcours est difficile. Plus difficile encore pour Jean-Jacques qui a connu l’épreuve de la rue. L e chômage, l’alcool, puis la rue… Jean-Jacques se retrouve à la rue Une calèche pour l’avenir Jean-Jacques, 50 ans, a vécu une En 1995, il décide de quitter le milieu Aujourd’hui, Jean-Jacques a toutes les véritable descente aux enfers. du cheval pour rejoindre le monde vi- capacités pour s’installer à son compte Pourtant, rien ne laissait présager une ticole où il a trouvé un emploi plus sta- comme meneur d’attelage. Il propo- telle chute. Originaire du Portugal où ble. Malheureusement, cette nouvelle sera des promenades en calèche dans il a vécu pendant 24 ans, Jean-Jacques chevauchée n’a qu’un temps. En 2002, un village touristique du Languedoc. La s’est très tôt passionné pour les che- Jean-Jacques est licencié. Ensuite, tout demande existe et plusieurs partenaires vaux. Après quatre ans de formation à va très vite. Sans ressources, il perd son ont manifesté leur intérêt pour cette l’École équestre royale portugaise pour logement et sombre progressivement nouvelle activité. La calèche qu’il veut être meneur d’attelage et de troupeau, il dans l’alcoolisme. Pendant des mois, il acquérir compte 17 places. En supplé- s’est occupé de chevaux pour différents connait l’enfer de la rue : solitude, froid, ment de cette activité saisonnière, il ef- employeurs, en Espagne, puis dans le peur, violence... Cette spirale destructrice fectuera des travaux forestiers avec ses Sud de la France où il finit par s’installer. le tire vers le fond. chevaux pendant la période creuse. Malgré la précarité des missions dans Par chance, un homme généreux lui tend Ayant déjà acheté deux juments, Jean- ce domaine, cet homme travailleur la main en l’hébergeant et l’encourage à Jacques a sollicité récemment la Fonda- n’a jamais lâché la bride, pendant de se battre contre l’alcool. Peu après, Jean- tion pour être aidé dans l’achat de sa ca- nombreuses années. Jacques rencontre sa compagne. Épaulé, lèche. Après avoir étudié son dossier en il remonte la pente et re- détail, pour lui permettre de se remettre prend les rênes de sa vie en selle, la Fondation aimerait, avec en préparant son projet votre aide, lui donner les 5 000 € néces- professionnel. saires au démarrage de son activité. ■ avec une calèche comme celle-ci, Jean-Jacques pourra bientôt vivre de son travail et retrouver cette dignité que la rue a voulu lui voler. 10 No 398 - Décembre 2009 - Fondation Raoul Follereau
  • 11. ChôMAge quand les talents s’exercent notre réponse en famille, c’est “La Part des Anges” à une exclusion Lorsque la Fondation accompagne un porteur de projet grandissante qui crée son emploi, c’est souvent toute une famille qui bénéficie de votre aide. nous vous donnons des évolution du taux de chômage (en %) nouvelles d’olivier, que vous avez aidé en juin dernier. 10,0 Avec son épouse et ses quatre enfants, Olivier. Quant aux 9,5 âgés de 7 à 19 ans, Olivier habite un enfants, notam- petit village d’Ille-et-Vilaine. Après avoir ment aux deux 9,0 travaillé 20 ans dans l’imprimerie puis petits, ils ont dans le commerce, il s’est brutalement retrouvé leur retrouvé au chômage en mars 2008. papa. Aupara- 8,5 Une recherche d’emploi qui n’aboutit vant , lorsque pas, des mois qui passent… Olivier dé- j’étais commer- 8,0 cide alors de concrétiser un projet qu’il cial, j’étais sou- porte en lui depuis longtemps : ouvrir un vent loin des miens, 7,5 restaurant. Grâce à votre aide et au suivi absent... Aujourd’hui, notre restaurant de la Fondation, il a démarré son activité est à 10 minutes de l’école. Certes, je 7,0 en juillet. Dans son village, malgré une travaille beaucoup mais ce n’est plus au T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 2007 2008 2009 baisse de la fréquentation des touristes détriment de ma famille. Grâce aux do- de 15 à 20%, liée à la crise, son affaire nateurs de la Fondation, j’ai non seule- France France métropolitaine tourne bien. « En quatre mois, nous ment un emploi, mais j’ai aussi une vie avons réalisé presque 50% du chiffre de famille plus équilibrée. Et cela n’a pas d’affaires prévu pour l’année, se réjouit de prix ! » ■ En France métropolitaine, sur le deuxième trimestre 2009, le taux de chômage est passé à 9,1 % (chiffres Insee). Avec cette augmentation, le chômage touche aujourd’hui plus de 2,6 millions de Français, à commencer par les jeunes diplômés et les seniors. Parce que la création d’entreprise est pour 40% des chômeurs le seul moyen de s’en sortir, la Fondation Raoul Follereau a choisi de soutenir la création d’emploi en milieu rural. Après avoir aidé « ses » entrepreneurs à aller jusqu’au bout de leur projet, elle les accompagne durant leurs premières années d’activités. Pour la grande majorité, cette le courage et les compétences d’olivier, les talents culinaires de France-aimée fidélité est gage de réussite. son épouse antillaise, le suivi de la Fondation, la générosité des donateurs qui a permis de lui accorder une aide de 5 000 €… chaque installation est une victoire collective sur l’exclusion. No 398 - Décembre 2009 - Fondation Raoul Follereau 11
  • 12. rencontre avec... Jean Flouriot Géographe En cette fin d’année, la rédaction de Lèpres a demandé à Jean Flouriot, géographe, de livrer son regard sur les grands défis qui préoccupent la Fondation et que nous nous efforcerons de relever encore en 2010. le plus grand défi des années à venir est de réunir un ensemble de volontés pour vous, quels sont les grands défis de notre temps ? J. Flouriot – Avant d’être géographe, je suis père de famille et grand-père de nombreux petits-enfants. À mon sens, le grand défi de notre temps est celui de l’éducation : faire de nos enfants des adultes autonomes, libres et responsables, capables de prendre leur place dans la société, de recevoir et de transmettre l’héritage historique et culturel de leur pays et d’y apporter leur contribution. À l’intérieur de ce défi éducatif, le point le plus important À mon sens, est pour moi la transmission de la foi : faire grandir la foi reçue de Dieu au baptême et en le grand défi de vivre jusqu’à son dernier jour. notre temps est Un autre grand défi de notre temps est celui de la pauvreté : pourquoi y a-t-il tant de nos contemporains qui ne disposent pas des biens essentiels (nourriture, logement, éducation, celui de l’éducation. santé) ? Observateur des grandes villes africaines, je suis très sensible à l’impossibilité pour des millions de personnes de vivre dans un environnement écologique, c’est-à-dire d’avoir accès à l’eau potable, de se déplacer dans des rues qui ne soient pas des décharges publiques, de vivre dans des conditions normales de sécurité, etc. Quels sont les moyens efficaces de relever ces défis ? J. Flouriot – Restons sur celui que posent les grandes villes où la majorité de la population vit dans la pauvreté. Il est théoriquement possible de relever un tel défi. Nous disposons des moyens techniques d’assurer une urbanisation de qualité. Il est déjà plus difficile d’en assurer les moyens car les ressources Mieux habiter la planète financières des États ou des villes ne permettent pas les investissements suppose que l’on trouve à considérables à consentir et les apports extérieurs sont insuffisants. Mais tous les niveaux de la société surtout, il faut réunir un « ensemble » de volontés : la volonté des gouvernants locaux de donner à leurs compatriotes un cadre de vie le sens du bien commun et le qui n’offense pas la dignité humaine, la volonté des habitants de se respect de ce bien commun. conformer à des règles de vie respectueuses du bien commun que sont les infrastructures et les espaces publics, la volonté des possédants d’orienter les investissements vers ce bien commun. Mieux habiter la planète suppose que l’on trouve à tous les niveaux de la société le sens du bien commun et le respect de ce bien commun. Or, ceci nous ramène au défi éducatif : l’égoïsme nous est consubstantiel et seule une éducation soutenue par une morale du don permet de s’en extraire. C’est ce que vient de nous rappeler benoît XVI dans sa récente encyclique. 12 No 398 - Décembre 2009 - Fondation Raoul Follereau
  • 13. Jean FloUrioT est géographe. Il a exercé dans des bureaux d’études publics et privés en France et dans de nombreux pays étrangers, depuis plus de 40 ans, dans les domaines de l’aménagement du territoire, de l’aménagement régional, de l’aménagement urbain. Il est un expert confirmé du développement des grandes villes africaines, ayant exercé des fonctions de direction au sein du Bureau d’Études d’Aménagement et d’Urbanisme à Kinshasa (R D Congo). En outre, il a assuré pendant 6 ans des fonctions de direction et d’animation du cycle de formation professionnelle continue «Gestion Technique du milieu Urbain» à l’Université de Technologie de Compiègne. Il collabore, dans ses domaines de compétence, au site internet « Libertepolitique.com ». raoul Follereau disait aux jeunes de son temps : « Des démissions de notre temps naît la mission de votre vie ». Que vous évoque cette phrase aujourd’hui ? J. Flouriot – L’effondrement actuel de la structure familiale. C’est l’une des grandes démissions de notre temps. Or, la famille étant la cellule de base de toute société, les conséquences de cette démission sont dramatiques. Pour les enfants d’abord, tiraillés entre père, mère, beau-père, belle-mère ou jetés à la rue comme on le voit dans bien des grandes villes. Pour les adultes ensuite, eux- mêmes en quête d’une sécurité affective introuvable dans des amours successifs, et qui sombrent dans la solitude et la dépression. Au final, la société Tout comportement humain n’arrive même plus à se renouveler biologiquement. Alors, à cela, droit est espérance en action. une réponse, une « mission » : fonder une famille bâtie jour après Benoît XVI jour sur un amour fidèle, soucieux du bien des autres : conjoint, enfants, amis. Et au-delà du cercle familial, s’investir, selon ses moyens, dans tout ce qui favorise la vie des familles : associations d’entraide, mouvements de jeunesse, associations de parents d’élèves… Et tout cela est aussi vrai en Afrique qu’en Europe. « Tout comportement humain droit est espérance en action. Nos actions ne sont jamais indifférentes devant Dieu ; et elles ne le sont pas non plus pour le développement de l’histoire », a déclaré benoît XVI en Angola. parmi les projets qu’elle soutient, la Fondation accorde une place particulière à l’éducation des enfants ainsi qu’à l’alphabétisation et à la formation des adultes en vue de leur autonomie. Quel regard portez-vous sur ce type de projets ? J. Flouriot – Parce qu’il contribue à faire évoluer les mentalités, tout projet d’éducation est bon pour le développement. Mais l’évolution L’évolution des des mentalités est lente. La mesure en est la génération, soit, en Afrique, 25 ans. Pour mesurer la portée de ces actions, il faut à la fois mentalités est lente... regarder un peu loin en arrière et un peu loin en avant. Le changement et le changement social demande du temps, surtout quand il s’agit de quitter de vieilles habitudes qui ont fait leurs preuves dans un monde tout différent de celui social demande d’aujourd’hui. Par exemple, le défi urbain est pour les Africains celui de du temps. construire un nouveau mode de vie ouvert sur le monde sans s’appuyer sur le mode de vie traditionnel villageois limité à un espace de voisinage. Quant au défi familial, il est de maintenir les liens de solidarité tout en acquérant une véritable liberté vis-à-vis du clan. « À vin nouveau, outres neuves », dit l’Évangile. Les projets Follereau contribuent à ce que le vin nouveau du développement trouve des esprits ouverts à celui-ci. No 398 - Décembre 2009 - Fondation Raoul Follereau 13
  • 14. informations Relations Donateurs bénévoLAT SeRviCe RéDUiT Si vous ne désirez pas recevoir tous nos journaux et mailings, vous pouvez demander, par écrit, à bénéficier de notre « service réduit ». Il comporte l’envoi de 3 revues Lèpres et 1 mailing au cours de l’année. Ce service est automatiquement mis en place emballez-vous pour les donateurs qui ont choisi le prélèvement automatique. ReçU FiSCAL pour noël Chaque année, les bénévoles du réseau Document officiel, il ne peut être établi qu’aux coordonnées du Follereau se mobilisent afin d’organiser, titulaire du compte émetteur du don. Pour un don ponctuel, il localement, des initiatives en faveur des vous est systématiquement envoyé au cours du mois qui suit exclus soutenus par la Fondation. en décembre, l’encaissement de votre don. Pour un don par prélèvement, bon nombre d’opérations paquets-cadeaux un reçu global annuel vous est adressé au cours du premier sont prévues. Si vous avez quelques heures trimestre de l’année suivante. disponibles, n’hésitez pas à rejoindre l’une de Pour cela, il est important de nous communiquer vos ces équipes. coordonnées valides et de nous informer de tout changement d’adresse, d’état civil… Si vous utilisez un chéquier portant une Paris ancienne adresse ou une adresse de vacances, et que vous FnAC éveil et Jeux de nation ne précisez rien, votre reçu fiscal risque de se perdre. Pour les Jusqu’au 24 décembre. Opération en faveur des dons par prélèvement, le reçu fiscal est également envoyé à la malades de l’ulcère de buruli soignés à l’hôpital dernière adresse connue. Raoul et Madeleine Follereau de Pobè (bénin). Contact : 06 34 10 00 13. S’il vous manque un reçu fiscal pour un don effectué au cours de l’année, demandez-nous le duplicata, au plus tard avant ollioules (var) la fin du mois de janvier de l’année suivante. Magasin Maxi Toys Jusqu’au 21 décembre. Les fonds récoltés financeront la scolarisation de 60 enfants de l’école de Nouveau ! Matumaini (RDC). Contact : 06 61 42 77 94. Vous pourrez désormais recevoir votre reçu fiscal par courriel, ce qui nous permettra de réaliser une Toulouse (haute-garonne) économie. N’oubliez pas de cocher la case sur le coupon FnAC éveil et Jeux et de nous indiquer votre mail (très lisiblement). Jusqu’au 24 décembre, 1 place du Capitole, au profit des « Enfants en détresse en France » soutenus par ChAngeMenT la Fondation. Et chez geneviève Lethu, rue Pomme, Changement d’adresse : n’oubliez pas de nous indiquer en faveur des projets de réinsertion par l’emploi en l’ancienne afin que nous ne vous gardions pas en double dans France. Contact : 06 70 02 25 62. notre fichier. Changement de coordonnées bancaires : n’oubliez pas de nous Lescar (Pyrénées-Atlantiques) ToYS ‘R’ US en avertir si vous avez souscrit au prélèvement. Merci Jusqu’au 24 décembre. À TOYS ‘R’ US, les fonds récoltés financeront des actions de la Fondation Contact : relations-donateurs@raoul-follereau.org en faveur des Enfants en détresse et du Développement. Contact : 06 14 09 59 58. Directeur de la publication : Michel Récipon Rédaction : Sylvain Sismondi – Damien Jacquinet – Germaine Miard Copyright : FRF – Vincent Kowalski – Florence Gaty – J-L. Zimmermann (p.10), Pour connaître les autres initiatives organisées, Les Amis de la crèche de Bethléem (page 8), Fotolia (page 16) Maquette et réalisation : BRIEF consultez l’agenda sur www.raoul-follereau.org Imprimeur : TwoPrint (France) – ISSN : 02 94 6254 Titre clé : Lèpres – Commission Paritaire : 06 08 H83 309 – CCP : 2929P Paris rubrique « actualités ». Contact : Fondation Raoul Follereau, 31 rue de Dantzig, 75722 Paris cedex 15 Courriel : relations-donateurs@raoul-follereau.org - Tél. : 01 53 68 98 98 Ce numéro comporte un bulletin de soutien et une enveloppe T. Pour plus d’informations : www.raoul-follereau.org 14 No 398 - Décembre 2009 - Fondation Raoul Follereau
  • 15. spécial Cadeaux deffnoël À o rir CoMéDie MUSiCALe “Vol air Follereau – destination agapé ” Pour partager votre engagement au côté de la Fondation avec vos enfants ou vos petits-enfants, que diriez-vous d’une comédie musicale ? Touché par la personnalité et l’engagement de Raoul Follereau, Xavier Petitjean, au- teur et metteur en scène, lui a dédié un spectacle intitulé Vol Air Follereau – Destination Agapé. Cette comédie musicale relate le com- bat spirituel d’une jeune femme d’aujourd’hui. Prisonnière des paradis artificiels (ou des plaisirs super- ficiels) proposés par notre société, elle découvre peu à peu, lors d’un voyage initiatique, le message et les actions de Raoul Follereau. Touchée, elle ouvre peu à peu son cœur à la détresse des autres et découvrira peut-être la mission de sa propre vie. Véritable voyage intérieur, ce spectacle permet de (re)découvrir la profondeur et l’actualité du message de Raoul Follereau. Soutenu par la Fondation, il sera produit à Paris, du 28 janvier au 20 février 2010, au Théâtre du bon Conseil, 6 rue Albert de Lapparent, Paris 7e. Plein tarif : 24 € ; tarif réduit pour les étudiants et/ou moins de 25 ans : 15 € ; pack Famille nombreuse : 70 € qui incluent la place des parents et des deux premiers enfants, gratuit pour les enfants suivants. Réservation par téléphone 0892 43 43 16 à 0,34/minute ou sur le site http://www.weezevent.com/volairfollereau LivReS Les Œuvres complètes de Raoul Follereau 44 livres et brochures, des centaines de conférences… De son vivant, Raoul Follereau n’a cessé de s’exprimer afin de transmettre au plus grand nombre cette flamme de la charité qui brûlait en lui. Ses principaux écrits sont aujourd’hui rassemblés en cinq volumes : Le Théâtre, les poèmes – Les Conférences – Les Livres (deux volumes) – Les Appels – « La seule vérité, c’est de s’aimer » 1966. Vous pouvez vous procurer un ou plusieurs volumes (24 € le volume broché et 27 € le volume relié ) • n appelant notre documentaliste au : 01 53 68 98 98 e • u en lui écrivant : Fondation Raoul Follereau, Documentation, 31 rue de Dantzig – 75015 Paris, o courriel : documentation@raoul-follereau.org No 398 - Décembre 2009 - Fondation Raoul Follereau 15
  • 16. legs, donations et assurances-vie s» « Fidèle à m es conviction « Je suis veuve. J’ai des enfants, des petits-enfants et des arrières petits-enfants. La plupart de mes biens leur reviendra. Toutefois, j’ai décidé de léguer une partie de mon patrimoine à la Fondation Raoul Follereau que j’aide depuis de nombreuses années. Ce legs est une façon de mettre l’accent sur cet engagement important et de le poursuivre. » Thérèse, 87 ans. « Une partie de mes b iens pour les plus exclus » « Je ne me suis pas mariée. J’aurai bientôt 60 ans. J’ai toujours eu le souci d’aider les pauvres, et plus particulièrement les plus exclus d’entre eux, comme les lépreux. Je viens de prendre des dispositions pour être sûre qu’une partie du fruit de mon travail vous soit transmis. Votre guide m’a bien aidée et je vous en remercie. » Janine, 59 ans. devenez des Bâtisseurs d’avenir. Votre soutien à la Fondation Raoul Follereau a poursuivre votre combat contre les lèpres avec permis de sauver des centaines de milliers de vies la Fondation Raoul Follereau. et d’engager de nombreux chantiers pour lutter contre toutes les lèpres. Mais demain, Pour vous aider à organiser et planifier qui poursuivra ce grand combat ? sereinement la transmission de vos biens, nous souhaitons vous communiquer un guide gratuit Entrevoir le jour où vous ne serez plus là est sur les legs, donations et assurances-vie. Pour peut-être difficile à concevoir, angoissant… le commander, remplissez le coupon ci-dessous Pourtant, il est indispensable de préparer et retournez-le à Valérie Namuroy, responsable votre départ et votre succession. Ne laissez pas du service Successions et Donations. Vous pouvez votre famille, vos proches ou vos amis deviner également la joindre au 01 53 68 98 98. ce que vous auriez souhaité. Reconnue d’utilité publique, la Fondation Raoul Follereau En vous organisant dès maintenant, vous est habilitée à recevoir vos legs, donations, assurances-vie, pouvez préserver l’unité de votre famille tout en exonération de tous droits de mutation. Ils seront ainsi en étant sûr qu’une partie de vos biens servira à consacrés à la cause que vous aurez choisie. ✂ Bon de commande Oui, je souhaite recevoir votre guide (sans aucun engagement de ma part). Nom : Prénom : Adresse : Merci d’envoyer ce coupon à : valérie namuroy – Fondation Raoul Follereau, 31 rue de Dantzig, 75015 Paris.

×