• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
RF 52f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - novembre 2009 : La fidélité, un principe d'action
 

RF 52f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - novembre 2009 : La fidélité, un principe d'action

on

  • 2,140 views

Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - novembre 2009 : La fidélité, un principe d'action ...

Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - novembre 2009 : La fidélité, un principe d'action
Pour aller au coeur de nos projets. La revue Lèpres (bimestrielle) qui donne des nouvelles du terrain, informe sur les réussites, les difficultés, les besoins… et, d'une manière générale, informe sur l'avancée des projets mis en œuvre grâce à la générosité des donateurs.
Elle fait connaître celles et ceux qui oeuvrent sur le terrain, et aussi celles et ceux qui, grâce à cette aide, peuvent améliorer leurs conditions de vie... En un mot, elle maintient le contact entre tous ceux qui font avancer la lutte contre la lèpre et contre toutes les lèpres.

Avec l'aimable autorisation de la Fondation Raoul Follereau : http://www.raoul-follereau.org/

URL de la source du document : http://www.raoul-follereau.org/images/stories/pdf/lepresnov2009.pdf

© Droits d'auteur réservés et strictement limités. - Tous droits de traduction, reproducteur et adaptation réservés pour tous pays.

Statistics

Views

Total Views
2,140
Views on SlideShare
2,140
Embed Views
0

Actions

Likes
1
Downloads
6
Comments
2

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel

12 of 2 previous next

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
  • Très bonne documentation... si je peux m'exprimer ainsi... face aux circonstances mises en cause. Merci pour votre action et le partage de ces infos. Amicalement et bises. Lauren
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
  • Avec l'aimable autorisation de la Fondation Raoul Follereau : http://www.raoul-follereau.org/

    URL de la source du document : http://www.raoul-follereau.org/jml2010/docs/951_110x143.pdf

    © Droits d'auteur réservés et strictement limités. - Tous droits de traduction, reproducteur et adaptation réservés pour tous pays.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    RF 52f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - novembre 2009 : La fidélité, un principe d'action RF 52f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - novembre 2009 : La fidélité, un principe d'action Document Transcript

    • Spécial liban La revue des donateurs Follereau - No 397 - Novembre 2009 - bimestriel Votre fidélité, leur chance à tous Bénin Le rêve secret de Benoît Dosseh République Démocratique du Congo Sœur Dominique, l’amour au quotidien France Face à la crise, encourager l’initiative
    • No 397 - Novembre 2009 13 Édito 14 Le rêve secret EnquêtE DE mai de Benoît Dosseh 15 Sœur Dominique, VoS SatiSFactionS 16 l’amour au quotidien Liban : SpÉciAL et vos souhaits 20 ans d’action Dans Lèpres n° 394, nous vous avons envoyé un questionnaire 10 Face à la crise : afin d’améliorer la qualité de cette revue. Merci à tous ceux qui encourager l’initiative ! ont pris le temps d’y répondre. Voici un résumé de vos remarques et de vos attentes : 11 Agenda ■ Vous êtes plus de 70 % à lire la revue dans son intégralité ou en grande partie. ■ Vous vous intéressez en priorité (par ordre décroissant) : – aux articles sur la lutte contre la lèpre ; aider les lépreux et soutenir – aux témoignages des acteurs de terrain ; des programmes de santé – aux informations sur l’ensemble des actions de la Fondation ; – à l’éditorial et aux textes de Raoul Follereau. ■ Vous êtes plus de la moitié (55 %) à demander à mieux connaître les écrits de Raoul Follereau. ■ Dans la nouvelle formule de Lèpres, vous aimeriez trouver en priorité (par ordre décroissant) : – des articles présentant les pays aidés Secourir les enfants en détresse (tradition, culture, géographie…) ; – davantage de témoignages d’acteurs de terrain ; – des articles sur la vie de Raoul Follereau (extraits de ses discours et écrits) ; – plus de témoignages de bénéficiaires ; – des entretiens avec les chefs de projets ; – des chroniques de personnalités civiles ou religieuses ; – des informations sur la vie de la Fondation. Forts de vos suggestions et de vos attentes, nous préparons créer une dynamique de développement actuellement une nouvelle formule de la revue qui devrait être prête début 2010 Directeur de la publication : Michel Récipon Rédaction : Sylvain Sismondi – Damien Jacquinet – Germaine Miard Copyright : FRF – Vincent Kowalski – Florence Gaty – Maquette et réalisation : BRIEF Imprimeur : TwoPrint (France) – ISSN : 02 94 6254 Titre clé : Lèpres – Commission Paritaire : 06 08 H83 309 – CCP : 2929P Paris Favoriser la réinsertion Contact : Fondation Raoul Follereau, 31 rue de Dantzig, 75722 Paris cedex 15 Courriel : relations-donateurs@raoul-follereau.org - Tél. : 01 53 68 98 98 par l’emploi en France Ce numéro comporte un bulletin de soutien, une enveloppe T et (pour certains destinataires) un dépliant. Pour plus d’informations : www.raoul-follereau.org La Fondation Raoul Follereau a obtenu la certification de services du Bureau Veritas Certification France, portant sur le référentiel IE001/10 des organismes faisant appel à la générosité du public.
    • « Pour que l’amour renaisse au monde, il nous faut lutter, lutter tous les jours. Lutter sans cesse. Et sans s’occuper du reste. » Raoul Follereau La fidélité, un principe d’action Chers amis, Les défis que nous lance la société d’aujourd’hui sont complexes. avec vous, grâce à vous, nous y répondons à notre manière, à notre mesure, sur la voie tracée par notre fondateur. avec tous ceux qui se dévouent auprès des lépreux et des plus pauvres, nous apportons fidèlement notre pierre à la construction d’un monde plus juste et plus humain. cette construction repose sur la pérennité dans l’engagement – la fidélité –, l’un de nos principes d’action. votre revue de novembre en est le symbole. Ce numéro “spécial Liban” marque particulièrement le 20e anniversaire de notre action dans ce pays. Depuis 1989, nous y agissons aux côtés des oubliés de toutes les reconstructions, en favorisant l’éducation des enfants pauvres et l’autonomie des familles démunies. il évoque également nos 10 ans de présence en République démocratique du congo, où nous aidons nos partenaires Pallottines à faire face à la mort de milliers d’enfants malnutris. Plus de 15 000 d’entre eux ont été accueillis, soignés, aimés, dans ce centre Matumaini, qui porte le beau nom d’espérance ! Notre fidélité s’exprime également en France, où nous accompagnons, aussi Ainsi, là-bas mais longtemps que nécessaire, ceux qui, comme Jacques, ont le courage de créer leur propre emploi en milieu rural, pour sortir du chômage ou de la précarité. aussi ici et partout, Que deviendrait Benoît, certes guéri de sa lèpre mais handicapé à vie, si nous ne lui notre présence sans tendions pas la main aujourd’hui encore pour l’aider à franchir le dernier obstacle avant compter fait reculer sa guérison sociale ? l’exclusion sous Raoul Follereau a toujours pressenti que la victoire sur la lèpre et toutes les toutes ses formes. lèpres, telles l’ignorance et la pauvreté, passerait par une lutte incessante, patiente et obstinée contre l’exclusion. voilà pourquoi il voulait une œuvre bâtie pour des siècles. À sa suite, nous aussi nous le voulons, et sommes infiniment reconnaissants à chacune et à chacun de ceux qui, fidèlement, nous suivent sur ce chemin exigeant et difficile, qui se concrétise chaque jour sur le terrain par la promotion de la dignité humaine. Michel Récipon Président du Directoire No 397 - Novembre 2009 - Fondation Raoul Follereau 3
    • aider les lépreux et soutenir les programmes de santé Bénin Le rêve secret de Benoît Dosseh avoir sa place dans la société et recouvrer toute sa dignité. C’est le rêve secret de beaucoup d’anciens lépreux comme Benoît Dosseh. Marqué dans son corps et blessé dans son cœur par des années d’exclusion et de rejet, il a besoin de notre soutien pour réussir sa réinsertion. La lèpre, benoît Dosseh, ne la connaît que trop bien. Non seulement elle lui a rongé plusieurs doigts, mais elle lui a fait vivre un véritable calvaire : regards moqueurs, peur de l’avenir, rejet… Après sa guérison dans un centre financé par la Fondation, benoît Dosseh n’a pas vou- lu en rester là. Pour vivre sa revanche contre la lèpre, il s’est associé à notre combat. Pendant plus de 30 ans, malgré son handicap, il a soigné les lépreux du Centre de Traitement Anti-Lèpre de Oui- dah. Changer les pansements ; nettoyer les plaies repoussantes et douloureuses ; laver, nourrir et réconforter ceux qui sont seuls et n’ont plus ni jambes, ni mains, ni la moindre autonomie… Voilà com- Avec vous, nous voulons aider Benoît, ancien lépreux, ment benoît Dosseh a mis en pratique la à trouver sa place dans une devise « Aimer, agir ! » si chère à notre société qui l’a longtemps fondateur. rejeté. « Aujourd’hui, c’est pour moi que je dois me battre » Même après sa retraite en 2002, il a continué à rendre service aux lépreux, que je dois me battre. » Pour subvenir poulets pour démarrer l’activité. Grâce bénévolement et pendant sept ans. à ses besoins, benoît Dosseh nous a à cette aide indispensable, nous savons Malheureusement, en février dernier, présenté son projet. Il souhaite créer un surtout que benoît Dosseh va pouvoir benoît Dosseh a été obligé de quitter élevage de poulets. Après étude, nous vivre un rêve : celui de recouvrer cette le centre : « Avec mon âge et mes dou- avons décidé de lui accorder une aide fierté que la lèpre lui a volée pendant leurs névritiques de plus en plus fortes, de 2 910 €. Cette somme lui permettra tant d’années. Pouvez-vous nous aider à prendre soin des malades est devenu de construire une maison et un pou- l’accompagner dans cette ultime étape trop difficile. Aujourd’hui, c’est pour moi lailler, et d’acheter l’équipement et les vers la réinsertion ? ■ Honoré idohou marche la tête haute En mai 2009, vous avez été nombreux à répondre à notre appel en faveur de Honoré idohou. ancien lépreux, père de quatre enfants, il voulait créer une activité de vente de friperie. Grâce à votre générosité, il est aujourd’hui locataire d’une petite boutique de 10 m2 à cotonou et a pu acheter son premier stock de friperie. il est ouvert 7 jours sur 7 de 7 h 30 à 20 h. Son affaire vient tout juste de démarrer et, déjà, un grand pas a été franchi : Honoré est heureux. il vit aujourd’hui comme tout le monde et marche la tête haute. il nous charge de vous remercier. 4 No 397 - Novembre 2009 - Fondation Raoul Follereau
    • Secourir les enfants en détresse RépuBLiquE DémocRatiquE Du conGo Sœur Dominique, l’amour au quotidien Depuis plus de dix ans, la Fondation vient au secours des populations du Nord Kivu, victimes d’une interminable tourmente débutée au Rwanda, en 1994. Non loin de Goma, nous aidons sœur Dominique, responsable du centre Matumaini, à sauver la vie de milliers d’enfants malnutris. Débuté il y a 15 ans, le génocide rwan- frères et sœurs. Pour ces familles bru- une centaine d’élèves dont la scolarité dais est à l’origine d’une guerre endé- talisées par la guerre, le centre est un est prise en charge par la Fondation. Pour mique qui a jeté sur les routes des lieu de reconstruction où la vie peut les populations alentour, c’est un vrai dizaines de milliers d’êtres humains, reprendre son cours. En plus des soins signe d’espérance. fuyant d’un lieu à l’autre pour échap- donnés aux enfants, le personnel est Malgré cela, l’incertitude reste le lot quo- per aux combats. Aujourd’hui encore, attentif aux besoins des mamans. Il les tidien de sœur Dominique. Chaque jour, les conflits incessants qui déchirent la sensibilise à l’importance de l’hygiène et lorsqu’elle accueille un nouvel enfant région des Grands Lacs font basculer des d’une alimentation équilibrée. avec sa famille, elle prie secrètement familles entières dans une misère ini- L’incertitude reste le lot quotidien qu’à l’autre bout du monde, un cœur maginable. Comme toujours, les enfants En 2008, 2 050 enfants malnutris ont été généreux s’associe à son combat, et que sont les premières victimes. Jour après soignés et aimés. Par ailleurs, à côté du la fidélité de ceux qui la soutiennent jour, la guerre larvée prive les enfants du Kivu d’amour et de soins. centre, une école accueille aujourd’hui depuis plus de 10 ans ne faiblisse pas. ■ un lieu de reconstruction Innocent est de ceux-là. Âgé de 9 mois, il pèse à peine 2 kilos. Comme beaucoup d’enfants déplacés, il porte les marques d’un effroyable voyage. À toute hâte, sa maman a dû quitter leur village pillé par des bandits. Pendant des jours, elle a erré le long des routes avec ses quatre enfants, surmon- tant la faim, la soif, le manque de sommeil, les angoisses… avant de trouver enfin refuge à Matumaini, après une longue dérive. Ici, comme tous les enfants sévèrement atteints par la mal- nutrition, Innocent va être nourri toutes les deux heures, avec du lait thérapeutique. Plusieurs semaines seront nécessaires pour lui faire reprendre du poids et retrouver le appEL sourire. Chaque mois, dans ce centre construit 275 €, c’est la somme dont sœur Dominique par les sœurs Pallottines avec l’aide a besoin, chaque jour, pour faire fonctionner de la Fondation, plus de 150 enfants le centre et sauver les enfants malnutris et malnutris sont accueillis, souvent pauvres du nord Kivu. accompagnés par leur mère et leurs No 397 - Novembre 2009 - Fondation Raoul Follereau 5
    • SPÉCIA CTION L’amitié plus forte que tout ’A 20 D L ANS être fidèle à un pays, redoubler de charité à l’heure de la tourmente, aider un peuple à se relever en commençant par les plus pauvres… Le point sur les vingt dernières années de présence de la Fondation au Liban. MITIÉ SPECIA histoRiQue ’A 2 D L 0 ANS 1946 Raoul Follereau fait le tour du monde pour collecter les fonds néces- saires à la construction du premier village de lépreux en Côte d’Ivoire. Au Liban, il est touché par l’accueil cha- leureux qui lui est réservé. Sensibles à la cause des lépreux, les Libanais se montrent très généreux. À cet élan du cœur répond la générosité des dona- teurs de la Fondation qui, des années plus tard, se mobilisent lorsque le Liban est ravagé par la guerre. 1976 Le pays est à feu et à sang. À Damour, paisible village au sud de Beyrouth, 600 personnes sont massa- crées. Son curé, le père Labaky crée Notre-Dame de la Joie pour accueillir « Ne perdez pas votre temps à juger : bâtissez. Bâtissez une cité aux dimensions les enfants qui ont tout perdu : pa- de l’être humain, telle qu’elle le serve sans l’opprimer. » rents, maison, espoir. Raoul Follereau 1989 La guerre se prolonge. Le père dant huit ans, ils sont accueillis, scolari- Labaky interpelle les associations d’aide sés et conduits sur le chemin du pardon internationale réunies à Agen et regrou- et de la réconciliation. En 1998, ils re- Syrie pées en une coordination. Son président, trouvent leur terre natale à Mansourieh, Liban andré Récipon, relève le défi : en au Foyer Notre-Dame du Sourire. irak 1989, il crée le Fonds de solidarité pour le Liban. Cette aide permet la 1999-2006 La Fondation pour- israël restauration et l’équipement d’hôpitaux suit son engagement : éducation et Jordanie Égypte Arabie comme l’Hôtel-Dieu de France à bey- formation des jeunes, forage de puits Saoudite routh et la construction de l’Hôpital de agricoles, aide à la création d’activi- Geitawi, premier centre de traitement tés génératrices de revenus pour les des grands brûlés au Moyen-Orient. pauvres… au fil des années, à force 2006-2009 La guerre a fragilisé Des salles de classe sont construites ou d’amitié et de fidélité, la vie renaît. l’économie, appauvrissant les classes aménagées dans des foyers et collèges, moyennes. Les familles qui n’ont ni des centres pour enfants handicapés Juillet 2006 Une nouvelle fois, le les moyens de quitter le pays, ni de sont équipés, un foyer d’accueil pour Liban est sous les bombes. Des an- famille à l’étranger pour les aider, ont des femmes âgées sans ressource voit nées d’efforts, de courage et d’espoir toutes les difficultés à vivre… Pour les le jour. sont anéanties. La Fondation ouvre soutenir, la Fondation poursuit son En France, le père Labaky installe une aussitôt un fonds spécial Liban pour engagement, favorise l’éducation centaine d’orphelins de guerre dans parer au plus urgent. De nouveau, les des jeunes et encourage la création un foyer mis à leur disposition par les donateurs Follereau font preuve d’une d’activités génératrices de revenus… sœurs de Notre-Dame de Fidélité. Pen- grande générosité. et d’avenir. 6 No 397 - Novembre 2009 - Fondation Raoul Follereau
    • Petits projets, grands espoirs il y a trois ans, avec les sœurs de saint-Joseph de l’apparition, la Fondation a créé un fonds pour aider les plus pauvres à lancer une activité génératrice de revenus. témoignage de Roger Khairallah qui assure le suivi de projet. “ Au Liban, la situation économique est Grâce au Fonds d’aide de la Fondation, ce jeune homme s’est acheté des vaches qui telle que beaucoup lui permettent de toucher des revenus et de Libanais qui d’échafauder de nouveaux projets. le peuvent quit- tent le pays. Mais qu’en est-il de ces centaines de mil- liers de personnes peu ou pas qualifiées qui n’ont pas les moyens de partir ? Ne parvenant pas à trouver un travail, beaucoup vivent dans la pauvreté. Pour faire face à ces tragédies indi- viduelles et familiales, nous avons créé, avec l’aide de la Fondation Raoul Follereau, un fonds pour l’octroi d’aides à des personnes porteuses d’un projet générateur de revenus. Pour chaque demande, nous vérifions la viabilité du projet en effectuant des visites chez le candidat. Elles nous permettent de mieux connaître sa famille, ses pro- À chacune de mes visites je suis reçu À ce jour, plus de 80 familles ont reçu blèmes, ses attentes et de mieux cerner avec joie. Les détenteurs d’une aide notre soutien. Quant à ceux qui rencon- son projet. Une fois l’aide octroyée, nous savent que, quelles que soient leurs trent des difficultés, ils continuent leur visitons le bénéficiaire une ou deux fois difficultés, nous avons confiance combat au quotidien contre vents et par mois pour l’accompagner dans son en eux et nous croyons en leur capa- marées et redeviennent confiants parce initiative, vérifier sa comptabilité et l’ai- cité à se prendre en charge et à se qu’ils ne sont pas seuls pour affronter der en cas de difficulté. relever. les défis que leur lance la vie. » Grâce Touma, Tyr Raghida, Beyrouth à notre confiance, Comme beaucoup de chrétiens Tout a commencé dans sa propre cuisine. de cette ville, Touma est pêcheur. Grâce à une aide, Raghida a pu préparer des gâteaux et ils s’en sont Malgré son courage, il réussit à peine des galettes et les vendre. En relation aujourd’hui avec sortis. à vivre de son travail. Lors d’une une chaîne de supermarchés, Raghida a déménagé ; avec récente tempête, il a perdu tout son son époux, elle a transformé leur ancien appartement en matériel. Grâce à notre aide, il a acheté local à pâtisserie pour produire à plus grande échelle ! de nouveaux filets et peut à présent Son affaire marche si bien qu’au moment des fêtes nourrir et éduquer ses trois enfants. Raghida embauche des femmes du voisinage. No 397 - Novembre 2009 - Fondation Raoul Follereau 7
    • L’éducation, un investissement pour demain Parce que l’avenir d’un pays meurtri commence d’abord dans le cœur des hommes, la Fondation a fait de l’éducation sa priorité. Financer la scolarité d’enfants, former des instituteurs, créer une bibliothèque… Chaque projet porté par la Fondation est un investissement pour l’avenir. À Tyr, notre aide a permis d’acheter des machines à coudre et de procurer travail et revenus à des mères et jeunes filles pauvres. Par nos différents projets, nous permet- tons à des familles en difficulté de don- ner à leurs enfants une éducation solide, en adéquation avec leurs valeurs. Nous donnons à ce peuple meurtri des raisons de croire en l’avenir et, surtout, des moyens pour le bâtir. Enfin, nous savons qu’en soutenant ces établissements qui accueillent sans aucune distinction des élèves chrétiens et musulmans, nous favorisons la connaissance réciproque Parce que sans éducation, aucun avenir et l’amitié, socle indispensable à une n’est possible, la Fondation fait tout son culture de paix. ■ possible pour permettre aux enfants pauvres d’aller à l’école. Rita, orpheline de père, est élève À côté de notre aide au bon fonctionne- fants vivant dans la montagne libanaise. à l’école Jeanne d’Arc, à Ghosta. Sa ment et à la formation des enfants et des Le soutien à la formation d’enseignants maman subvient difficilement aux jeunes du Foyer Notre-Dame du Sourire est aussi un volet important de notre besoins élémentaires de sa famille. – symbole aujourd’hui de notre enga- action. À Jounieh, nous soutenons l’Insti- L’an dernier, grâce à la Fondation, gement au Liban –, la Fondation accom- tut technique supérieur de pédagogie qui l’école a pu accorder une bourse forme des instituteurs d’une compétence scolaire à Rita. Cette année, l’école pagne bien d’autres projets d’éducation. Jeanne d’Arc, qui accueille de Dans ce pays où les établissements privés telle qu’ils trouvent des emplois dans nombreux enfants de familles catholiques sont connus pour offrir une de bons établissements scolaires, avant en grande difficulté, aimerait formation de qualité, nous nous effor- même leur sortie de l’Institut. permettre à une vingtaine d’élèves çons de favoriser l’accès à l’école aux plus pour bâtir l’avenir de bénéficier d’une bourse. L’école démunis. La Fondation a également permis nous a lancé un appel poignant. Cette année par exemple, la Fondation d’équiper plusieurs écoles en matériel a attribué à certains établissements des En faisant un don de 250 €, didactique et de restauration. À l’école bourses pour prendre en charge la scolari- Saint-Georges, à bouchrieh, c’est une vous permettez à un enfant té d’enfants de familles pauvres du Chouf. bibliothèque Raoul Follereau que nous d’aller à l’école pendant un Des fonds ont également été débloqués finançons. Elle profite aussi bien à des an. pouvez-vous aider ces pour permettre au collège Saint-Pierre professeurs et des élèves, qu’à des enfants qui sont eux aussi à baskinta d’organiser des tournées de familles pauvres du quartier et des réfu- l’avenir du Liban ? ramassage scolaire pour des dizaines d’en- giés irakiens. 8 No 397 - Novembre 2009 - Fondation Raoul Follereau
    • notre fidélité est SPÉCIA CTION source d’espérance ’A Malgré le cessez-le-feu de 2006, la situation au Liban 20 D L reste instable. en septembre 2009, des tirs de roquettes ANS ont encore une fois semé la panique et la peur. Pour de nombreuses familles qui vivent dans l’incertitude, sans perspective d’avenir, notre fidélité est un rempart dressé contre le désespoir. témoignages.... “ Former des enseignants pour tout le pays » MITIÉ SPECIA Sœur Georges-marie agar, directrice de l’institut technique supérieur de pédagogie à Sahel alma Depuis la guerre, il n’existe plus de c’est à des instituts tels que les nôtres sont des centaines d’enfants libanais ’A classe moyenne au Liban. Beaucoup qu’incombe la responsabilité de former qui seront aidés. Sans le soutien de 20 D L de familles peinent à nourrir et à les maîtres. Chaque jour, à l’Institut la Fondation Raoul Follereau, notre scolariser leurs enfants. Face à ce que je dirige, nous assurons à de ANS Institut aurait fermé ses portes depuis drame, nos écoles catholiques font futures institutrices une formation longtemps. Grâce à ces donateurs, les l’impossible pour prendre en charge chrétienne, pédagogique et civique écoles catholiques sont servies par des la scolarité des plus démunis. Dans le de haut niveau, reconnue dans tout le éducatrices engagées, assurant même temps, nous devons continuer pays. Pour leur éviter de devoir quitter à la jeunesse libanaise une formation à former des instituteurs compétents le pays pour leur formation, nous leur adaptée à la situation géographique afin d’offrir un enseignement de qualité proposons des facilités de paiement et et culturelle du Liban, véritable trait dans les écoles privées du Liban. Or, des bourses d’étude. Derrière chaque d’union entre des pays, des religions celles-ci n’ayant pas d’école normale, instituteur, nous savons bien que ce et des cultures différents. “ D’authentiques témoins de l’espérance » père mansour Labaky, vicaire épiscopal du diocèse maronite de Beyrouth, fondateur de foyers d’orphelins À la Fondation Raoul Follereau, l’amitié la Fondation était encore là. Aujourd’hui, Elie est réalisateur. et la fidélité ne sont pas que des mots. Grâce à cette fidélité sans faille, ces Il est attentif aux autres et plein de vie. Dès 1990, la Fondation m’a aidé à enfants sont aujourd’hui des adultes Au Foyer Notre-Dame du Sourire, nous offrir à des enfants libanais orphelins rayonnants qui bâtissent le Liban. Je accueillons aujourd’hui des enfants traumatisés par la guerre, un lieu, en pense à Elie. Il avait 4 ou 5 ans lorsque et des jeunes Irakiens qui ont vécu des France, où ils puissent se reconstruire. sa mère et son frère ont été tués, sous situations similaires. Grâce à la fidélité Huit ans plus tard, lorsque ces enfants ses yeux. Quand nous l’avons recueilli, de la Fondation, j’ai l’intime conviction ont retrouvé leur terre natale et qu’il il était traumatisé ; un rien le faisait que, eux aussi, seront par leur vie, a fallu financer le Foyer Notre-Dame sursauter. Il a fallu beaucoup d’amour d’authentiques témoins d’espérance. du Sourire pour les accueillir, pour qu’il se reconstruise. No 397 - Novembre 2009 - Fondation Raoul Follereau 9
    • Favoriser la réinsertion par l’emploi en France Face à la crise : encourager l’initiative ! trente ans d’expérience professionnelle, une laborieuse ascension et, au bout du compte, le chômage. Jacques, 48 ans, aurait pu baisser les bras. il a préféré relever le défi en créant son entreprise de plomberie, dans un village de l’aude. Courageux et éner- son expérience dans différents corps de chantiers. Pour l’instant, Jacques pos- gique, Jacques a dé- métiers, jusqu’en septembre 2008 où il sède un local et des outils pour travailler. ci dé de créer son est licencié. Mais il lui manque encore un véhicule entreprise de plom- Après des mois de chômage et de re- professionnel, indispensable pour se Département berie pour sortir de cherches d’emploi infructueuses, Jacques déplacer chez ses futurs clients. La Com- de l’aude l’impasse. Dans ce n’a d’autres choix, pour s’en sortir, que mission d’attribution des subventions domaine, son exper- de créer son entreprise de plomberie, Follereau a évalué la qualité du projet tise n’est plus à démontrer. chauffage et zinguerie dans un village et la détermination du futur entrepre- Dès l’âge de 20 ans, bac en poche, il de l’Aude. Après avoir étudié son projet neur. nous espérons que vous serez à est embauché comme ouvrier plombier sous toutes les coutures, il s’est mis en nos côtés pour lui donner le coup de dans une petite entreprise. Pendant contact avec un plombier des environs pouce indispensable au lancement de cinq ans, il apprend le métier et valide qui, débordé, veut lui sous-traiter des son projet et à sa nouvelle vie. ■ un CAP. Jacques décide ensuite de tra- vailler à son compte. Après une forma- tion en gestion d’entreprise, il devient malgré la crise, pour s’en sortir, Jacques a décidé artisan plombier chauffagiste. Son affaire de créer son entreprise. parce que son projet est solide, tourne bien mais au bout de cinq ans, nous voulons lui accorder une aide de 4 500 €. pour des raisons familiales, il intègre une entreprise et redevient salarié. Les Serez-vous à nos côtés pour lui donner ce coup de pouce ? années qui suivent l’amènent à élargir À LEuR côté DanS La DuRéE Les premières années d’activité d’une entreprise requièrent toujours un fort investissement pour les porteurs de projet. Dans cette période fragile de construction, nous suivons “nos” entreprises de très près. Nous accompagnons, conseillons, orientons. Dans certains cas, lorsque l’activité d’un porteur de projet est menacée, la Fondation peut être amenée à puiser dans son fonds d’aide complémentaire. Derrière chacun de nos “oui”, nous nous engageons, dans la durée, à accompagner les personnes en situation précaire qui ont le courage de créer leur emploi. Même des années plus tard, parce En cas de difficulté, après 2 ans, 5 ans, qu’elle croit en l’homme, la Fondation 10 ans d’activité, la Fondation est toujours est toujours prête à aider ses porteurs prête à soutenir les entrepreneurs de projets en difficulté. avec qui elle s’est engagée. 10 No 397 - Novembre 2009 - Fondation Raoul Follereau
    • Événement Le père Damien canonisé ! Le 11 octobre 2009 avait lieu une émouvante cérémonie au vatican, lors de la canonisation du Père Damien, apôtre des lépreux. Né en Belgique en 1840, membre de la congrégation des Sacrés-cœurs de Jésus et de Marie, il part très tôt comme missionnaire dans le pacifique. À l’âge de 24 ans, il est ordonné prêtre à Honolulu. Un an plus tard, pour freiner la propagation de la lèpre alors incurable, le gouvernement crée une léproserie dans l’île de Molokai et y déporte des centaines de lépreux. poussé par la charité, le père Damien devient leur pasteur. il partage leur vie, construit une communauté, organise la vie sociale, éducative et religieuse. il s’identifie à eux : « Nous autres lépreux », écrit-il dans ses lettres. En novembre 1884, il constate qu’il est à son tour atteint de la lèpre et continue d’assurer sa mission jusqu’à sa mort, en 1889, à l’âge de 49 ans. théâtre une comédie Les jeunes d’aujourd’hui * “ musicale On nous dit trop souvent que la autour jeunesse d’aujourd’hui s’effondre de Raoul dans le matérialisme. Je n’en crois rien. Sauf Follereau exceptions dont on assure le crédit par une touché par la aberrante publicité, je suis sûr que les jeunes personnalité et l’engagement de d’aujourd’hui sont capables de grandes et Raoul Follereau, Xavier belles choses, qu’ils ont besoin de croire et petitjean, auteur et de s’enthousiasmer, que leurs ferments de metteur en scène, a créé un spectacle dédié au libération ne demandent qu’à s’épanouir “Vagabond de la charité”. Voyage intérieur, tourbillon en générosité et en dévouement, pour peu de couleurs et de musiques, cette comédie musicale invite tous ceux dont le cœur a toujours 20 ans, que des hommes valables leur en donnent à redécouvrir la profondeur et l’actualité du message l’exemple et l’occasion. Des hommes qui soient de Raoul Follereau. Soutenu par la Fondation, ce spectacle sera produit à paris, du 28 janvier au eux-mêmes, par leur vie et par leur action, 20 février 2010, au théâtre du Bon conseil, 6 rue des modèles authentiques, forts, purs. » Lapparent, dans le 7e arrondissement. En attendant, vous pouvez d’ores et déjà consulter quelques vidéos Raoul Follereau, le 13 octobre 1974. à partir du site www.raoul-follereau.org, ou vous * Cet extrait de l’appel de Raoul Follereau à la jeunesse, en 1974, informer sur www.revelateurproductions.org. est tiré du volume 4 Les appels des œuvres No 397 - Novembre 2009 - Fondation Raoul Follereau 11
    • Vous aussi, optez pour le prélèVement automatique Votre fidélité soutiendra leur dignité. Aider les lépreux créer une dynamique Secourir les enfants Favoriser et soutenir des de développement en détresse la réinsertion programmes de santé par l’emploi en France 4 BonnES RaiSonS DE cHoiSiR LE SoutiEn chaque mois, la garantie RéGuLiER d’une aide durable. En mettant + Simple En un seul geste, vous vous en place un prélèvement automatique vous associez durablement à nos actions en faveur des plus délaissés. Vous recevez nous permettez de soutenir dans la durée moins d’appels. des projets au service de la dignité de + pratique Vous n’avez plus besoin de l’homme : lutte contre la lèpre et ces autres remplir régulièrement un bulletin et de lèpres que sont l’ignorance et la pauvreté. nous le retourner avec un chèque. Par simple appel ou courrier, vous pouvez modifier votre prélèvement. + économique L’économie réalisée ils ont besoin de votre sur les courriers de relance, et par le reçu soutien dans la durée : fiscal unique de vos dons nous permettra de soutenir davantage de personnes 2 ans, 3 ans, 5 ans… victimes de la lèpre ou de la misère. quel que soit le projet qu’elle soutient, + Sécurisant Vous nous permettez de la Fondation s’engage toujours dans la durée prévoir nos ressources et de nous engager en toute sécurité. pour développer des solutions pérennes et adaptées aux besoins du terrain. Pour vous aider à mettre en place votre soutien régulier, un bulletin est joint à cette revue. pour toute information sur vos dons, vous pouvez joindre les “Relations donateurs” : tél. : 01 53 68 98 98 Contact : Fondation Raoul Follereau, 31 rue de Dantzig, 75015 Paris.