Spécial religieux



                      La revue des donateurs Follereau - No 396 - Octobre 2009 - bimestriel




pourq...
Le soutien à la formation des religieux



Être mieux formé pour mieux aimer
L’élan du cœur est essentiel mais insuffisant...
L’aide à l’auto-prise en charge des religieux                                         Quelques exemples de
               ...
Le témoignage des communautés



Un point d’appui pour l’avenir
des pauvres
Dans un pays pauvre, être religieuse c’est aus...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

RF 51f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - octobre 2009 : Pourquoi les religieux sont irremplaçables

514

Published on

Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - -octobre 2009 : Pourquoi les religieux sont irremplaçables
Pour aller au coeur de nos projets. La revue Lèpres (bimestrielle) qui donne des nouvelles du terrain, informe sur les réussites, les difficultés, les besoins… et, d'une manière générale, informe sur l'avancée des projets mis en œuvre grâce à la générosité des donateurs.
Elle fait connaître celles et ceux qui oeuvrent sur le terrain, et aussi celles et ceux qui, grâce à cette aide, peuvent améliorer leurs conditions de vie... En un mot, elle maintient le contact entre tous ceux qui font avancer la lutte contre la lèpre et contre toutes les lèpres.

Avec l'aimable autorisation de la Fondation Raoul Follereau : http://www.raoul-follereau.org/

URL de la source du document : http://www.raoul-follereau.org/images/stories/pdf/lepresoct2009.pdf

© Droits d'auteur réservés et strictement limités. - Tous droits de traduction, reproducteur et adaptation réservés pour tous pays.

Published in: Education, Spiritual, Business
1 Comment
1 Like
Statistics
Notes
  • Avec l'aimable autorisation de la Fondation Raoul Follereau : http://www.raoul-follereau.org/

    URL de la source du document : http://www.raoul-follereau.org/jml2010/docs/951_110x143.pdf

    © Droits d'auteur réservés et strictement limités. - Tous droits de traduction, reproducteur et adaptation réservés pour tous pays.
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
No Downloads
Views
Total Views
514
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
1
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

RF 51f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - octobre 2009 : Pourquoi les religieux sont irremplaçables

  1. 1. Spécial religieux La revue des donateurs Follereau - No 396 - Octobre 2009 - bimestriel pourquoi les Regard Mgr Guy Romano a été évêque de Niamey (Niger). religieux sont Très attaché à ce pays et à ses habitants, il continue d’y œuvrer parmi les pauvres. irremplaçables L’aide aux plus pauvres n’est pour eux ni un travail, ni une mission humanitaire, mais leur vocation, leur vie. C’est pourquoi aucune ONG, aucune association, ne peut remplacer leur présence si particulière auprès des plus pauvres. Voici quelques bonnes raisons de soutenir les religieux : Leur sens de l’accueil. Parce qu’ils œuvrent au nom du Christ, les religieux sont tout spécialement attentifs à la qualité de leur relation avec les personnes. Lorsque j’étais évêque au Niger, j’ai constaté maintes fois combien ce témoignage silencieux est souvent plus éloquent et salutaire que tous les soins donnés. Leur rigueur. Grâce à une gestion très rigoureuse de l’argent, la plupart des dispensaires et des établissements scolaires tenus par des religieux sont suffisamment équipés pour assurer leurs missions. Dans ces pays pauvres, avoir le strict minimum, c’est déjà beaucoup. Leur souci de formation. Dans tous leurs projets, l’éducation des enfants et la formation des parents sont des priorités. D’ailleurs les chiffres sont sans équivoque. Au Niger par exemple, les résultats au certificat d’études des élèves scolarisés dans des congrégations avoisinent les 95%, quand ceux du public frôlent péniblement les 50%. Pour finir, j’ajouterai leur exemplarité. Beaucoup de religieux et de religieuses sont d’authentiques témoins, des exemples vivants de charité, de courage et d’intégrité. Et dans ces pays où la pauvreté et l’ignorance accablent les populations, je vous assure que ce témoignage lumineux et plein d’espérance n’a pas de prix. Mgr Romano, évêque émérite du Niger. SOMMAIRE Le soutien à la formation page 2 Directeur de la publication : Michel Récipon L’aide à l’auto-prise en charge page 3 Rédaction : Germaine Miard – Sylvain Sismondi – Damien Jacquinet Copyright : FRF Maquette et réalisation : BRIEF Leurs témoignages page 4 Imprimeur : TwoPrint (France) – ISSN : 02 94 6254 Titre clé : Lèpres – Commission Paritaire : 06 08 H83 309 – CCP : 2929P Paris Contact : Fondation Raoul Follereau, 31 rue de Dantzig 75722 Paris cedex 15 La Fondation Raoul Follereau a obtenu la certification de Courriel : relations-donateurs@raoul-follereau.org - Tél. : 01 53 68 98 98 services du Bureau Veritas Certification France, Ce numéro comporte un bulletin de soutien, une enveloppe et une lettre. portant sur le référentiel IE001/10 des organismes faisant Pour plus d’informations : www.raoul-follereau.org appel à la générosité du public.
  2. 2. Le soutien à la formation des religieux Être mieux formé pour mieux aimer L’élan du cœur est essentiel mais insuffisant. Pour faire face à des situations dramatiques, apporter des réponses adaptées, créer une dynamique de développement, les religieux ont besoin d’une solide formation. Chaque année, la Fondation s’engage en participant au fonctionnement de noviciats, de grands séminaires et d’instituts de formation. Dans les régions reculées, les religieuses sont souvent les seuls acteurs de développement. Pour soigner les malades, éduquer, alphabétiser les adultes… leur formation est un enjeu crucial ! Cette année, la Fondation participe à la formation des novices de l’Institut des Filles de Padre Pio en prenant en charge le fonctionnement et l’équipement du noviciat à hauteur de 9 290 €. BéNIN« La formation est comme pour notre subsistance, nous nous démunis de prendre leur vie en main. confions à la providence. » pour les préparer à assurer cette mis- une nécessité pour vivre sion, leur formation est déterminante. Sœur Marie-Joëlle, maîtresse des novices notre vocation » de l’Institut des Filles de padre pio. au Mali, par exemple, en participant au « pour les 14 novices et les 104 religieuses fonctionnement du séminaire, la Fonda- de notre Institut, la formation est capitale. tion soutient la formation de 11 sémina- Chaque jour, nous découvrons chez les en- MALI Parce qu’un prêtre ristes du grand séminaire Saint-augustin de Samayah qui ont été retenus après un fants et les malades que nous soignons des est aussi un acteur discernement et un accompagnement situations de pauvreté dramatiques, face auxquelles l’annonce de la parole seule ne de développement rigoureux. Une fois ordonnés, ils iront suffit pas. Il nous faut être formées pour en afrique, en plus des activités pas- à la rencontre des populations pauvres apporter des réponses adaptées. Malheu- torales destinées à affermir la foi des pour les aider à améliorer leurs condi- reusement, notre jeune Institut est très fidèles, la plupart des prêtres, des reli- tions de vie et leur rendre leur dignité pauvre et ne peut prendre en charge le gieux et des religieuses sont engagés en cherchant, avec eux, les moyens de coût des formations. pour ce financement dans des projets qui permettent aux plus se prendre en charge. 2 No 396 - Octobre 2009 - Fondation Raoul Follereau
  3. 3. L’aide à l’auto-prise en charge des religieux Quelques exemples de projets que nous soutenons grâce à vous : Des congrégations locales Le fonctionnement (noviciats, grands séminaires) et les formations profesionnelles de religieuses pauvres (infirmières, enseignantes…) • BénIn – Fonctionnement de noviciats à sé, à Cotonou… En Afrique, beaucoup de congrégations manquent • BuRkInA FASO – équipement d’un cruellement de moyens financiers pour prendre noviciat, fonctionnement d’une maison de religieuses âgées… en charge leur apostolat et subvenir à leurs propres • CAMEROun – Formation besoins. La Fondation les soutient dans la mise de religieuses en œuvre d’activités qui génèrent des ressources • COngO – Fonctionnement et incitent les populations avoisinantes à se d’un noviciat prendre en charge. • CôtE d’IvOIRE – Fonctionnement d’un grand séminaire MADAGAsCAR Pour vivre, • guInéE – Formation de séminaristes les sœurs travaillent • MAdAgASCAR – Formation la terre de religieuses Comme beaucoup de communautés • MALI – Fonctionnement religieuses, les Sœurs de la Divine pro- d’un noviciat et formation vidence, installées à Madagascar, n’ar- de séminaristes rivent plus à s’en sortir financièrement. pour continuer d’assurer leur mission, • SOudAn – Fonctionnement principalement auprès des enfants du grand séminaire pauvres qu’elles éduquent dans leur • tChAd – Fonctionnement école, elles ont décidé de mettre en du grand séminaire valeur le grand terrain qui leur appar- tient. Jusque là, elles n’avaient pas les • JORdAnIE – Formation moyens de l’exploiter. Mais aujourd’hui, des postulantes et des novices il y a urgence. elles ont donc fait appel à la Fondation pour que nous les aidions L’aide à l’auto-prise en charge à acheter les outils indispensables au de congrégations religieuses et « Le fait de nous voir travailler de grands séminaires travail de la terre (bœufs, charrue, ar- la terre stimule la population rosoirs…), ainsi que des semences. des alentours et lui donne envie • BénIn – élevage au grand séminaire grâce à ces cultures, les sœurs pourront d’améliorer la façon de culti- de Ouidah, ferme agricole au grand nourrir les 35 enfants pauvres, dont des ver la sienne. Notre propre re- séminaire de Ouidah… orphelins, qu’elles accueillent dans leur cherche d’autonomie a entrainé une véritable dynamique parmi • BuRkInA FASO – élevage à Pabré communauté et assurer leurs besoins. Un grand pas vers l’autonomie et une les paysans. ». maison d’accueil à Ouagadougou stimulation pour les familles pauvres qui (congrégations religieuses) Sœur Marie-Claire veulent faire de même. • MAdAgASCAR – équipement agricole, élevage (congrégations religieuses) Pour acheter les bœufs et les outils indispensables pour travailler la terre, les sœurs nous ont demandé une aide de 2 500 €. No 396 - Octobre 2009 - Fondation Raoul Follereau 3
  4. 4. Le témoignage des communautés Un point d’appui pour l’avenir des pauvres Dans un pays pauvre, être religieuse c’est aussi être acteur de développement. Sœur Perpétue et Sœur Bernadette livrent leur expérience. « Au noviciat BURKINA FAsO NIGER « La paroisse de de l’Immaculée Conception Makalondi, est située dans une ré- de Ouagadogou, nous formons gion très pauvre du Niger. En tant que les postulantes et les novices pour qu’elles religieuse, nous essayons d’éveiller les continuent à mener le combat de la cha- consciences à tous points de vue. Depuis rité si cher, aussi, à Raoul Follereau. Elles 2003, j’aide des femmes rurales à s’orga- apprennent à soigner les malades et no- niser en groupements qui leur permettent tamment les enfants malnutris, à aider les de partager leurs problèmes et de lutter pauvres… Elles apprennent aussi la cou- contre la pauvreté en créant des petites ture qu’elles enseigneront ensuite dans activités génératrices de revenus. Ces des centres sociaux, aux femmes et aux femmes courageuses comptent beaucoup jeunes filles. sur nous, les religieuses, pour les aider à Grâce au matériel financé par la Fonda- se libérer petit à petit du poids de la tra- tion, nous avons créé des activités gé- Sœur Bernadette dition. C’est quelque chose qu’il faut faire nératrices de revenus pour notre com- avec beaucoup de prudence. Elles vien- munauté : un atelier de couture et une nent aussi chercher auprès de nous écoute petite fabrique de savon, qui nous assu- et conseil, car elles nous considèrent rent quelques revenus. Aujourd’hui, nous comme des personnes de confiance. Plus devons créer d’autres activités afin que généralement, je dirais que nous sommes notre maison puisse s’autosuffire. Il en va un point d’appui solide pour construire leur de l’avenir de notre petite communauté avenir. Or, afin de mener à bien cette mis- et de tous ceux que nous aidons. » sion au milieu des pauvres, la formation Sœur Bernadette, Burkina Faso des religieuses est essentielle. » Sœur Perpétue, niger Sœur Perpétue « Nous continuerons à lutter tous les jours, de toutes nos forces, avec tout notre cœur pour qu’il y ait dans ce très bas monde, moins d’injustices sociales, moins de douleurs, moins de malheurs. C’est notre façon à nous d’atteindre le Ciel. » Trente fois le tour du monde 1961. Raoul Follereau 4 No 396 - Octobre 2009 - Fondation Raoul Follereau

×