MSHS-T 2011-2014




                   Page 1 sur 51
MSHS-T 2011-2014




Dossier scientifique


Table des Matières

    LES GRANDES LIGNES DU BILAN/PROJET ......................
MSHS-T 2011-2014


Les grandes lignes du bilan/projet
La Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse (MSHS...
MSHS-T 2011-2014


Rapport scientifique




                                       BILAN 2005-2009

A. Présentation du fon...
MSHS-T 2011-2014

affectée à ½ temps à la mise en place et au suivi de l’Espace Documentation Recherche de l’UT2. Notons e...
MSHS-T 2011-2014

Assises de la MSHS-T : dans un effort réflexif et programmatique, la MSHS-T a tenu des « Assises » sur d...
MSHS-T 2011-2014


A) AXE PATRIMOINE


(i) Réseaux intellectuels et sociabilités culturelles
Dans ce sous-axe, la MSHS-T a...
MSHS-T 2011-2014

(iii) Milieux naturels et apports culturels : Paysages, Tourisme et valorisation du Patrimoine
L’un des ...
MSHS-T 2011-2014

scientifiques et géographiques variées d’exposer leurs travaux et d’échanger leurs points de vue sur les...
MSHS-T 2011-2014

Ces cycles de séminaire ont débouché sur la réponse à un appel d’offres et sur un Colloque national
"Vul...
MSHS-T 2011-2014

d’une part de donner la parole à de jeunes chercheurs en géographie sociale, et d’autre part d’approfond...
MSHS-T 2011-2014

Les textes sont publiés dans la revue Travail, genre et sociétés, novembre 2009.
    -   Grand séminaire...
MSHS-T 2011-2014

Juin 2005 - Séminaire (1 jour) - « Écrits et travail ». D. Pontille et G. de Terssac (CERTOP, UT2) & B. ...
MSHS-T 2011-2014

Denis Alamargot, Patrice Terrier et Jean-Marie Cellier (coord.). Production, compréhension et usages des...
MSHS-T 2011-2014

psychologie et économie » autour de diverses techniques quantitatives et qualitatives de modélisation
ps...
MSHS-T 2011-2014

dont plusieurs chercheurs des unités constitutives participent à la rédaction et à laquelle la MSHS-T à ...
MSHS-T 2011-2014

interdisciplinaire, modélisation, etc. Une convention de partenariat entre l’Observatoire Midi Pyrénées ...
MSHS-T 2011-2014

distribué principalement sur le site toulousain. Il est aussi envoyé sous format électronique à un carne...
MSHS-T 2011-2014

Rayonnement : en service pour des programmes internationaux (en particulier SIAMA) de l’UMR TRACES avec ...
MSHS-T 2011-2014


Projet scientifique pour la période 2011-2014




                                      PROJET 2011-201...
MSHS-T 2011-2014

    - « La montagne, évolutions environnementales et modes de construction sociale » ;
    - « Le religi...
MSHS-T 2011-2014

représentants des programmes scientifiques de la MSHS-T et d’un expert de chaque université en charge de...
MSHS-T 2011-2014




                   Page 23 sur 51
MSHS-T 2011-2014




C. Détails des problématiques scientifiques

    1. Thématiques structurantes

A) LA MONTAGNE, EVOLUT...
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Bilan et Projet MSHS-T
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Bilan et Projet MSHS-T

3,243
-1

Published on

Published in: Technology, Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
3,243
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
11
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Bilan et Projet MSHS-T

  1. 1. MSHS-T 2011-2014 Page 1 sur 51
  2. 2. MSHS-T 2011-2014 Dossier scientifique Table des Matières LES GRANDES LIGNES DU BILAN/PROJET ...............................................................................................................................................3 BILAN 2005‐2009 ............................................................................................................................................................... 4 A. PRESENTATION DU FONCTIONNEMENT DE LA STRUCTURE ....................................................................................................................4 1. Bref historique...................................................................................................................................................................4 2. Moyens..............................................................................................................................................................................4 3. Direction et Conseils..........................................................................................................................................................5 B. REALISATION DU PROJET SCIENTIFIQUE ET EFFETS STRUCTURANTS .........................................................................................................6 1. Actions Incitatives Interdisciplinaires................................................................................................................................6 a) axe patrimoine.................................................................................................................................................................................7 b) axe territoires‐villes‐mode de vie‐environnement ..........................................................................................................................9 c) axe travail‐marché‐risque ..............................................................................................................................................................12 d) axe modélisation‐simulation‐spatialisation (création de l’axe en 2007) .......................................................................................14 2. Implication dans la politique de site et rayonnement.....................................................................................................15 a) politique de site .............................................................................................................................................................................15 b) rayonnement national et international .........................................................................................................................................16 c) communication ..............................................................................................................................................................................17 3. Équipements mutualisés, Plateformes, Bases de données..............................................................................................18 a) équipements mutualisés, plateformes ..........................................................................................................................................18 b) bases de données, portails ............................................................................................................................................................19 PROJET 2011‐2014 ........................................................................................................................................................... 20 A. DECLARATION DE POLITIQUE GENERALE DE L’UNITE POUR 2011‐2014 ...............................................................................................20 B. FONCTIONNEMENT DE LA STRUCTURE ...........................................................................................................................................21 C. DETAILS DES PROBLEMATIQUES SCIENTIFIQUES ...............................................................................................................................24 1. Thématiques structurantes .............................................................................................................................................24 a) la montagne, évolutions environnementales et modes de construction sociale...........................................................................24 b) le religieux dans la Cité ..................................................................................................................................................................27 c) Genre, Cultures, Transmissions......................................................................................................................................................29 d) Environnements, Risques, Vulnérabilités ......................................................................................................................................32 e) Profession et marché du travail .....................................................................................................................................................37 f) Choix social, équité, coopération ...................................................................................................................................................41 2. Ateliers de dialogues interdisciplinaires..........................................................................................................................43 a) regards croisés Nord‐Sud : expertise et recherche‐action.............................................................................................................43 b) formalisation en Sciences Humaines et Sociales ...........................................................................................................................47 3. Plateformes et Bases de Données ...................................................................................................................................48 a) Conservation de sources (RNMSH) ................................................................................................................................................49 b) Base d’experts MHS (Adonis).........................................................................................................................................................49 c) Archéologie et Environnement ......................................................................................................................................................49 d) Banque d’Images des Patrimoines et Territoires (GÉODE, Adonis) ...............................................................................................49 4. Actions Incitatives Interdisciplinaires..............................................................................................................................50 Page 2 sur 51
  3. 3. MSHS-T 2011-2014 Les grandes lignes du bilan/projet La Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse (MSHS-T) présente dans ce document le bilan de son 3ème contrat quadriennal et un projet pour un 4ème contrat. La MSHS-T est une structure fédérative (MSH9, DS6) réunissant l’Université Toulouse 1 et l’Université Toulouse 2 autour de quatre axes de travail scientifique interdisciplinaire « Patrimoine », « Territoires-Villes-Mode de vie- Environnement », « Travail-Marché-Risque », « Modélisation-Simulation-Spatialisation », englobant un ensemble de 15 sous-axes. Durant ce dernier quadriennal, la MSHS-T a essentiellement financé une trentaine d’actions innovantes à caractère interdisciplinaire par an. Quelques évènements transversaux aux axes (sur la thématique de la construction européenne par exemple) ont aussi été portés. La MSHS-T participe par ailleurs au bon ancrage et rayonnement des Sciences Humaines et Sociales sur le site toulousain, ainsi qu’au niveau national et international, en présentant de façon unifiée l’ensemble des savoirs et compétences des équipes de recherche qui la constituent. Elle est particulièrement présente sur les domaines du « Patrimoine » et « Santé/Société/Environnement ». Enfin, la MSHS-T a favorisé le développement d’équipements et de plateformes communs en six projets, en particuliers auprès de financeurs tels que la région Midi-Pyrénées ou le TGE ADONIS. La MSHS-T se présente pour 2011-2014 comme un Hôtel à Projets Interdisciplinaires. Les projets sélectionnés pour démarrer le quadriennal 2011-2014 ont émergé des assises que la MSHS-T a organisées en décembre 2008 et sont présentés en détail dans le document. Ils feront l’objet d’un suivi attentif du Conseil Scientifique de la MSHS-T. L’ensemble du projet de la MSHS-T est resserré autour de six propositions, appelées « thématiques structurantes » (au lieu des 15 sous-axes actuels qui couvrent l’ensemble des sciences humaines et sociales), de deux « ateliers de dialogues interdisciplinaires » à caractère essentiellement méthodologique et de quatre plateformes techniques, dont une au moins est de niveau international, qui viennent appuyer les thématiques structurantes. Entérinant des partenariats étroits déjà existant entre les trois universités au sein de la MSHS-T, celle-ci se positionne au niveau du « site toulousain » en accueillant la 3ème université toulousaine parmi ses tutelles. Son implication dans la politique de site est maintenue et renforcée sur les thèmes de la « conservation et la valorisation du patrimoine » et sur l’articulation « société/environnement ». Rappelons que les MSH sont réunies en Groupement d’Intérêt Scientifique depuis 2006 (GIS Réseau National des Maisons des Sciences de l’Homme), qu’elles jouent un rôle de fédérateur pour les Sciences Humaines et Sociales (SHS) et de facilitateur de projets qui se développent dans le respect des cinq « i » autour desquels est structurée la charte du réseau des MSH : Interdisciplinarité, Inscription territoriale, Identité scientifique, développement à l’International, coopération Inter-institutions. Site du réseau des MSH : http://www.msh-reseau.fr/ Site de la MSHS-T : http://w3.msh.univ-tlse2.fr Le document qui suit contient des références à un certain nombre de documents qui sont accessibles directement en ligne et ne sont donc pas joints en annexe. Il est donc préférable de disposer d’une version électronique de ce dossier de bilan-projet. Page 3 sur 51
  4. 4. MSHS-T 2011-2014 Rapport scientifique BILAN 2005-2009 A. Présentation du fonctionnement de la structure 1. Bref historique Au titre de l’ACI « Réseau des MSH », l’Université Toulouse 2 le Mirail (UT2) avait signé, dès l’année 2000, un contrat d’objectifs correspondant à la mise en place d’une Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (MSHS) permettant d’affirmer la visibilité nationale du potentiel de recherche de l’UT2. Trois grands axes d’excellence y étaient définis : Patrimoine, Territoires et territorialités, Études sur le travail. Pour le contrat quadriennal 2003-2006, formalisant les liens scientifiques avec l’Université Toulouse 1 à dominante Sciences Sociales et Juridiques, la MSHS s’étend à cette dernière et est reconnue comme structure fédérative UT1-UT2 par le ministère sous l’appellation « Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse ». La Maison se dote de trois axes de recherche supplémentaires : Conditions de vie, Sciences humaines et sociales pour l’entreprise et Interactions-cognition-information. Enfin pour le contrat en cours 2007-2010, la MSHS-T est une structure fédérative (MSH9, DS6) réunissant l’UT1 et l’UT2 autour de quatre axes « Patrimoine », « Territoires-Villes-Mode de vie-Environnement », « Travail-Marché-Risque », « Modélisation-Simulation- Spatialisation » et 15 sous-axes. Elle rassemble 25 unités de recherche dont 11 sont des unités mixtes CNRS. La MSHS-T est constitutive du GIS Réseau National des MSH (RNMSH) et, à ce titre, est signataire de la Charte du Réseau des Maisons des Sciences de l’Homme qui cadre les missions des MSH soucieuses de fédérer, structurer et dynamiser la recherche en Sciences Humaines et Sociales (SHS). La MSHS de Toulouse est en appui sur l’Unité Mixte de Service CNRS (UMS 838, tutelles UT2 et CNRS) qui doit notamment mettre à sa disposition des personnels. Contrairement à l’ensemble des autres MSH du réseau en appui sur une unité mixte du CNRS, qui constitue la majeure partie des MSH, l’UMS 838, créée en 1994, était à Toulouse préexistante à la MSH avec une mission de gestion de la recherche à l’UT2. L’UMS 838 ne s’appelle donc pas « Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse » mais a gardé son appellation « Unité Mixte de Service de Toulouse le Mirail ». Les missions et les tutelles des deux structures sont différentes, ce qui a toujours posé un problème de concurrence d’objectifs, en particulier dans le choix des priorités dans l’affectation des moyens en personnels de l’UMS. 2. Moyens La tension due au manque de personnels d’appui à la recherche à l’UT2 ainsi que l’absence de personnels d’appui de l’UT1 (l’UT1 n’est pas tutelle de l’UMS 838) fait que la MSHS-T dispose de très peu de moyens humains pour mettre en place ses actions : 1 Assistante de direction (AI CNRS), 1 Assistant Ingénieur chargé de communication (CNRS), 1 Ingénieur d’Études responsable documentation/archive (UT2) et 1 Ingénieur d’Études chargé du développement d’Applications Informatiques (UT2), tous partagés avec l’UMS 838 mais qui participent aux réseaux de métiers des 23 maisons du RNMSH ; ½-temps Ingénieur d’Études (CNRS) et un ¼-temps technicien (CNRS) pour l’appui aux programmes ; le reste des missions étant assurées par les services communs de l’UMS au même titre que pour les unités de l’UT2. Depuis 2005, aucun personnel n’a été affecté à l’UMS 838 sur des missions relevant de la MSHS-T. Le nombre de personnels de l’UMS 838 affectés à des missions de la MSHS-T a baissé en quatre ans puisque B. Aït Kalati (informaticien AI CNRS) qui était chargé, pour ½ temps, du développement des bases de données pour la MSHS-T a été affecté à temps plein en appui au laboratoire LISST (UMR CNRS 5193) et C. Pottier (IE UT2) qui était en appui aux programmes de l’axe 3 de la MSHS-T a été Page 4 sur 51
  5. 5. MSHS-T 2011-2014 affectée à ½ temps à la mise en place et au suivi de l’Espace Documentation Recherche de l’UT2. Notons enfin que les crédits affectés à l’UT1 sont gérés directement par la division de la recherche de cette université. Les recettes 2009 de la MSHS-T sont de 90 750 € qui se répartissent de la façon suivante : 40 000 € au titre de l’UT2, 15 000 € au titre de l’UT1, 10 000 € de participation de l’UMS 838 aux frais de fonctionnement, et 25 750 € de ressources propres (financement ADONIS et RTRA STAE). La répartition des dépenses pour 2007 et 2008 apparaît dans le tableau qui suit. Les établissements UT1 et UT2 prélèvent à eux deux 7 050 € au titre du BQR. Peu de projets ont été engagés durant l’année 2007 à cause du changement de direction à la MSHS-T qui a pris un certain temps. Bilan Financier 2007 Bilan Financier 2008 Recettes : Recettes : - Subvention d’état UT2 40 000 € - Subvention d’état UT2 40 000 € - Subvention d’état UT1 15 000 € - Subvention d’état UT1 15 000 € - Participation UMS 838 10 000 € - Ressources Propres (contrats) 14 000 € TOTAL 55 000 € TOTAL 79 000 € Dépenses : Dépenses : - BQR UT2 6 000 € - BQR UT2 6 000 € - BQR UT1 1 050 € - BQR UT1 1 050 € - Axe PATR 5 500 € - Axe PATR 9 300 € - Axe TVME 3 000 € - Axe TVME 10 985 € - Axe TMR 9 200 € - Axe TMR 12 200 € - Axe MSS 1 629 € - Axe MSS 8 000 € - Actions transversales 7 500 € - Actions transversales 21 465 € - Fonctionnement Général 11 450 € - Fonctionnement Général 10 000 € - Provision Alloc. de recherche 9 671 € TOTAL 79 000 € TOTAL 55 000 € 3. Direction et Conseils Direction : la direction de la MSHS de Toulouse est assurée depuis juin 2007 par Bertrand Jouve, Maître de Conférences en mathématiques appliquées, spécialiste des graphes et réseaux. Il a pris la suite de Jean-Gérard Gorges, historien alors détaché Chargé de Recherche CNRS. Bertrand Jouve est aussi directeur de l’UMS 838 depuis 2005. Conseil Scientifique : le CS de la MSHS-T est constitué du directeur, des coordonnateurs d’axes, des vice- présidents Recherche de l’UT1 et de l’UT2, de la Déléguée régionale du CNRS. Sont invités permanents : les ingénieurs ou techniciens en appui aux axes, l’assistante de direction et la directrice–adjointe de l’UMS 838. Il délibère sur le choix des actions à soutenir (notamment financièrement) et propose des orientations de politique scientifique. Il donne un avis sur la nomination ou le renouvellement du directeur. Le CS s’est réuni sept fois depuis juin 2007. Notons que si le CNRS n’est pas officiellement tutelle de la MSHS de Toulouse, dans les faits, il est représenté au Conseil Scientifique de la MSHS-T. Bureaux d’axe : chaque axe de la MSHS-T a un coordonnateur de chacune des deux universités. Dans chaque axe, un bureau de trois ou quatre personnes est consulté par les coordonnateurs, il prépare notamment les échanges avec le Conseil Scientifique de la MSHS-T. Page 5 sur 51
  6. 6. MSHS-T 2011-2014 Assises de la MSHS-T : dans un effort réflexif et programmatique, la MSHS-T a tenu des « Assises » sur deux jours ½ fin 2008. L’objectif en était de questionner l’organisation scientifique actuelle de la MSHS-T sur 1) son articulation avec les UMR et EA du site, 2) sa position dans le site, 3) son inscription territoriale (relation avec les collectivités territoriales). Serge Wolikow, Président du Réseau des MSH, Nicole Belloubet 1ère adjointe au Maire de Toulouse, Marie-Christine Jaillet et Hugues Kenfack respectivement Vice-présidents Recherche de l’UT2 et de l’UT1, Sylvie Bourdin 2ème Vice_présidente Recherche de l’UT3, ainsi que de nombreux directeurs de laboratoires étaient présents. Une synthèse a été rédigée qui est la base du projet scientifique présenté ci-après pour le quadriennal 2011-2014. B. Réalisation du projet scientifique et effets structurants Le projet scientifique de la MSHS-T est découpé en quatre axes scientifiques fortement interdisciplinaires, rappelés au début du paragraphe précédent, auxquels s’ajoutent quelques actions transversales aux axes. La MSHS-T est un instrument de développement de la recherche, essentiellement à dominante Sciences Humaines et Sociale, dans les frontières entre disciplines ou institutions qu’elle incite à explorer. Elle participe au bon ancrage et rayonnement des sciences humaines et sociales sur le site toulousain, ainsi qu’au niveau national et international. Enfin, la MSHS-T favorise le développement d’équipements ou de plateformes communs. Nous présenterons le bilan de la MSHS-T en suivant ces différentes dimensions. 1. Actions Incitatives Interdisciplinaires La MSHS-T soutient financièrement ou par son label une trentaine d’Actions Incitatives Interdisciplinaires (AII) par an pour un montant annuel total d’environ 36 000 €, et qui constituent le cœur du travail de chaque axe. Deux tiers des financements (6 000 € par axe) sont répartis directement par les bureaux des axes et soumis pour approbation au CS de la MSHS-T. Un tiers des financements (12 000 €) est réparti directement par le CS de la MSHS-T sans équilibre a priori entre les axes. Les financements sont modestes, rarement plus de 2 000 € par opération. Ces actions ont un double objectif. Elles permettent d’abord à la MSHS-T de jouer un rôle d’incubateur, qui complète le cadre des Projets Ponctuels de Recherche (PPR) du Conseil Scientifique de l’UT2 ou du PRES Université de Toulouse, ceux-ci étant non nécessairement interdisciplinaires. Elles permettent ensuite à la MSHS-T d’affirmer sont soutien à des évènements que le CS de la MSHS-T juge importants au regard de la dimension interdisciplinaire et du rayonnement des Sciences Humaines et Sociales du site toulousain. Un formulaire de deux pages, disponible en ligne à l’adresse http://w3.msh.univ- tlse2.fr/spip/IMG/doc_questionnaire_financement_MSHS-T.doc , est à remplir par le demandeur de financement ou de label. Hormis les rubriques administratives, le demandeur doit justifier que son projet est structurant pour la recherche dans laquelle il s’inscrit, qu’il permet l’échange entre équipes de chercheurs d’unités différentes et entre juniors et séniors, enfin qu’il répond à une dynamique de recherche soit Interdisciplinaire, soit Internationale, soit d’Implantation territoriale (régionale), soit Inter-MSH. La liste des opérations aidées pour l’année en cours est disponible à http://w3.msh.univ-tlse2.fr/spip/spip.php?rubrique87, et un bilan par axe est présenté ci-dessous. Deux appels à projets ont lieu par an pour être débattus en CS de la MSHS-T mi-décembre et mi-juin. Ces actions existent depuis plusieurs années, fonctionnent assez bien et sont appréciées pour leur souplesse de mise en œuvre. La plupart des actions correspondent à des colloques, séminaires ou journées d’études qui favorisent l’hybridation des savoirs. Depuis 2008, nous tentons de diversifier les types d’actions en prenant aussi en compte les demandes de financement de missions pour des doctorants vers des laboratoires étrangers ou des colloques internationaux, toujours dans une approche interdisciplinaire (deux financements de ce type). Page 6 sur 51
  7. 7. MSHS-T 2011-2014 A) AXE PATRIMOINE (i) Réseaux intellectuels et sociabilités culturelles Dans ce sous-axe, la MSHS-T a permis de renforcer les contacts entre différentes équipes de recherche toulousaines, et en particulier entre UT1 et UT2. Plusieurs manifestations scientifiques ont été soutenues par la MSHS-T, colloques et journées d’études. En novembre 2005, s’est tenu le Colloque international « S'écrire et écrire sur l'Antiquité. L'apport des correspondances à l'histoire des travaux scientifiques », organisé par C. Bonnet et V. Krings pour l’équipe ÉRASME (JE 2392, intégrée dans PLH en 2007), qui a permis de faire le point, à partir d'une série de dossiers archivistiques d'antiquisants (historiens, épigraphistes, archéologues, historiens de l'art, historiens des religions, etc.), sur l'intertextualité entre lettres et œuvres. Les actes de ce Colloque sont parus en 2008 aux éditions Jérôme Millon : Bonnet Corinne, Krings, Véronique (éd.), S’écrire et écrire sur l’Antiquité. L’apport des correspondances à l’histoire des travaux scientifiques, Jérôme Millon, Collection Horos, Grenoble, 2008. En 2006, un cycle de séminaires interdisciplinaire a permis de réunir différents chercheurs autour de la question « Toulouse, un relais intellectuel européen ». Le séminaire PLH-ÉRASME, partiellement financé par la MSH, a été consacré à l’étude de « L’Antiquité en réseaux » (2007-2008 et 2008-2009). On y a questionné toutes les formes de réseaux à l’échelle nationale et internationale, individuelle et institutionnelle. On a aussi scruté les héritages et les filiations, au service de la production des savoirs. Un volume rassemblera les différentes contributions. À la suite de ces travaux, les équipes PLH-ÉRASME et TRACES ont sollicité et obtenu un PPR sur « L’Antiquité en réseaux. Ce portail informatique sur les correspondances de savants antiquisants francophones, XIXe et XXe siècles » débutera à l’automne 2009. Le projet vise à rassembler des correspondances, matériaux sont très dispersés, sous-exploités et mal connus, puis de mener un travail d’inventaire avant de proposer un outil informatique permettant leur exploitation. Le PPR servira de socle pour la préparation, durant le futur quadriennal, d’un dossier ANR touchant à l’histoire des disciplines concernant l’Antiquité et les modalités de la coopération scientifique entre France et Allemagne aux XIXe et XXe siècles. Les étudiants de M2 du Master « Sciences de l’Antiquité » doivent réaliser un stage professionnalisant ou de recherche de 25 heures. L’un des stages de recherche est coordonné par C. Bonnet et concerne l’édition d’une correspondance scientifique de Franz Cumont. Enfin, en partie grâce au soutien de la MSHS-T, les laboratoires TRACES, ÉRASME et FRAMESPA ont poursuivi leurs collaborations pour leurs recherches consacrées à l’univers intellectuel et culturel des préhistoriens au début du XXe siècle. En mars 2006, une journée d’étude consacrée au Dictionnaire des Antiquités de Daremberg et Saglio a permis de poursuivre les travaux engagés suite à la mise en ligne du dictionnaire. (ii) Noms de lieux, noms de personnes, noms de famille : la nomination en héritage Dans ce domaine, l’axe Patrimoine de la MSH a permis de maintenir des contacts entre les différents laboratoires toulousains, engagés sur des projets parallèles et croisés concernant tout autant les questions d’anthroponymie et de nomination, que d’identité et d’états-civils : l’ERSS, le Centre d’Anthropologie, FRAMESPA, ÉRASME en particulier. En octobre 2008, la MSH a participé au financement et à l’organisation du colloque international « Langage du travail, travail du langage. Approche historique de l’identité professionnelle dans les dispositifs de nomination et d’enregistrement des personnes », organisé par Claire Judde de Larivière et Georges Hanne (FRAMESPA). Le colloque visait à comprendre les conditions d’élaboration et de nomination des identités professionnelles, en étudiant les dispositifs de mise en enquête et d’enregistrement. Il s’agissait donc d’analyser les procédures de mise à l’écrit et donc de catégorisation d’une identité spécifique, celle liée au travail et à l’activité professionnelle, par le biais d’une approche comparée, dans le temps et dans l’espace. De la fin du Moyen Âge à nos jours, la nomination professionnelle est apparue comme l’un des identifiants les plus courants et immédiats dans les procédures d’enregistrement ordonnées par la puissance publique. Sur le temps long, la tension entre des catégories produites par les acteurs eux-mêmes et des catégories définies par le pouvoir a été une constante. Dès lors, étudier ces moments de définitions, pour les périodes anciennes comme encore aujourd’hui s’est révélé particulièrement intéressant. Page 7 sur 51
  8. 8. MSHS-T 2011-2014 (iii) Milieux naturels et apports culturels : Paysages, Tourisme et valorisation du Patrimoine L’un des objectifs du sous-axe était avant tout de favoriser les échanges et débats autour de la question de la définition du « patrimoine ». Plusieurs séminaires ou rencontres plus informelles, notamment avec des représentants de la ville de Toulouse et de la Région Midi-Pyrénées, ont permis de poursuivre les discussions et de proposer des réponses adaptées et réfléchies à la demande des institutions publiques partenaires de l’université. Jean-Marie Pailler et Claire Judde de Larivière participent régulièrement aux Ateliers du Patrimoine, organisés chaque année par le Conseil Régional Midi-Pyrénées, en partenariat avec l'Association Nationale des Villes et Pays d'art et d'histoire et des Villes à secteurs sauvegardés et protégés et l'Association des Régions de France. Ces Ateliers constituent une opportunité supplémentaire de nouer des contacts avec des institutions, potentielles partenaires des laboratoires de recherche toulousains. Des contacts ont ainsi été établis avec le Muséum d’histoire naturelle de Toulouse, et des projets sont en cours, en particulier pour établir des définitions communes du patrimoine et des moyens partagés de valorisation des savoirs et du patrimoine. Par ailleurs, des chercheurs associés à la MSH de Toulouse ont l’occasion d’intervenir dans le cadre du Master 2 professionnel Patrimoine, implanté à Cahors. Ce diplôme est organisé avec la collaboration d'enseignants de l'Université des Sciences Sociales (UT1) et de professionnels des métiers de la culture. L’axe Patrimoine, et en particulier le sous-axe « Paysages, Tourisme et valorisation du Patrimoine », est devenu un partenaire privilégié de la Revue Midi-Pyrénées Patrimoine, dirigée par Bernard Seiden. La revue compte désormais dans son comité de rédaction de nombreux chercheurs associés à la MSH, qui ont ainsi trouvé un espace de discussion et de débats sur les formes et la définition du patrimoine au XXIe siècle, en combinant des approches scientifiques complémentaires, dans les domaines de l’histoire, de l’histoire de l’art, de la géographie, de l’anthropologie ou de l’archéologie. Enfin, plusieurs initiatives scientifiques ont été soutenues dans ce sous-axe. La MSH a ainsi collaboré à l’organisation du colloque « Tourisme et fait colonial au Maghreb, (XIXe-XXe siècles), en décembre 2006. Organisé par l’équipe Diasporas du laboratoire FRAMESPA (Colette Zytnicki), en étroite collaboration avec le laboratoire Régions et ressources patrimoniales de Tunisie (Université de Tunis La Manouba, Tunisie), le colloque a marqué l’aboutissement de collaborations sur l’histoire du tourisme au Maghreb. Le laboratoire ERITA (Université de Toulouse 2 le Mirail) spécialisé dans l’analyse du fait touristique, était également associé au travail en cours. Le colloque de décembre 2006 a eu pour objectif d’ouvrir la recherche en faisant appel à des spécialistes des domaines concernés : histoire du Maghreb, géographie du tourisme… L’interdisciplinarité y a été essentielle, et historiens, sociologues, géographes, politologues et économistes des deux rives de la Méditerranée ont eu l’occasion de partager leurs vues sur ces questions. (iv) Utilisation, traitement et valorisation des sources en archéologie Prenant appui sur la grande variété des disciplines faisant usage de l’archéologie à Toulouse, ce sous-axe s’est donné comme objectif de mener un travail d’inventaires des ressources à notre disposition, ainsi que des programmes en cours. Plusieurs passerelles relient ainsi désormais différentes équipes, et ont permis la mise en commun des savoirs et des techniques. Un travail d’archivage et de numérisation est en cours, en particulier avec l’appui de TRACES. Différentes initiatives menées dans les différentes structures de recherches sont venues en outre alimenter ce programme. En mars 2007, le laboratoire TRACES a été sollicité pour accueillir dans son université de rattachement le VIIIe colloque AGER, « Les formes de l’habitat rural gallo-romain : typologies à l’épreuve des réalités archéologiques ». La MSH a participé au financement et à l’organisation de l’initiative. En mai 2007, le colloque « Organisation et fonctionnement des premières sociétés paysannes. Structure des productions céramiques de la Ligurie à la Catalogne », a constitué l’aboutissement d’une « Action collective de recherche » qui visait à approfondir les connaissances sur les premiers horizons néolithiques de la France méditerranéenne et de la Catalogne à travers l’analyse des comportements techniques et socio-économiques liés à la production des céramiques. Ont été présentés les principaux résultats de ce programme. Des démarches similaires réalisées en Italie et en Espagne ont également été évoquées. En mai 2008, le colloque « Les cultures constructives de la brique crue », a permis une étude de l’un des modes de construction les plus répandus dans le monde. Ont été abordées les questions des possibles transferts de connaissances technologiques, des phénomènes de migration et d’acculturation. La rencontre internationale a permis à des chercheurs d’origines Page 8 sur 51
  9. 9. MSHS-T 2011-2014 scientifiques et géographiques variées d’exposer leurs travaux et d’échanger leurs points de vue sur les cultures constructives employant la brique crue. B) AXE TERRITOIRES-VILLES-MODE DE VIE-ENVIRONNEMENT Cet axe a fonctionné en trois grands types d’activités capitalisant les dynamiques transversales à plusieurs équipes et associant les doctorants. (i) Journée des doctorants (2007-2008) Dans l’esprit des journées proposées aux doctorants par certaines des équipes qui les accueillent ou par l’École Doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (TESC), les Journées des doctorants de l’Axe TVME ajoutent la possibilité d’échanges avec d’autres doctorants travaillant – sur des sujets parfois très voisins – dans d’autres équipes, mobilisant d’autres disciplines ou d’autres approches méthodologiques. Elles ont eu lieu le 13 février 2006, les 12 et 13 février 2007 et les 6 et 7 février 2008. Elles ont rassemblé entre 35 et 40 doctorants. De ces échanges ont émergé des thèmes d’ateliers ou de séminaires qui ont été mis en œuvre par la suite. (ii) Ateliers et séminaires doctoraux (2006-2009) Ces ateliers pluri-annuels ont réuni des doctorants et des enseignants-chercheurs. Ils pouvaient être organisés avec l’École doctorale TESC. Certains ont donné lieu à des publications. - « Espace local » (2005-2007) Animé par Nadine Hachar-Noé (laboratoire SOI, UT3) et Alice Rouyer (LISST, UT2), ce séminaire s’était donné comme objectif d’explorer les fondements et les enjeux méthodologiques des approches "locales" en sciences sociales. Consacré à la formation des étudiants doctorants et à leur ouverture à d’autres champs disciplinaires, il a mis à profit, notamment, le patrimoine d'expériences, d'opérations de recherche et de travaux théoriques des laboratoires de la MSH. Il a, au total accueilli une quarantaine d’étudiants. Chaque séance de séminaire était enregistrée, afin de permettre une retranscription des interventions et débats, en vue d’une éventuelle publication. Entre 2004 et 2007, neuf séances ont été programmées : les approches et référentiels disciplinaires de la notion de "local", les systèmes d’acteurs localisés ; les identités locales, la(les) mise(s) en scène du "local". Ce premier cycle de séminaire a donné lieu à une publication dans les Cahiers des Études et Travaux de l’École Doctorale TESC (février 2006) intitulée « Regards sur l’espace local » ; Choix du terrain et question de recherche en sciences sociales (23 janvier 2006) ; Gouvernance et anthropologie politique (13 mars 2006) ; Interroger les articulations entre représentations, discours et action, l’exemple de l’instrumentalisation de la littérature dans les discours de l’urbanisme contemporain (3 juillet 2006) ; Fragmentation urbaine et circulations (25 janvier 2006) ; Travailler avec Michel Foucault : la fabrique du "local" par les proviseurs. Ce cycle de séminaires a débouché sur une Journée d’étude de l’atelier doctorant espace local : Questions à la sociologie pragmatique (11 décembre 2007). - SHS et environnement (2006-2008) L’objectif fixé initialement visait l’organisation de séminaires articulés autour des questions d’interdisciplinarité, d’environnement et de développement durable. La formule retenue a été celle de séminaires organisés à l’échelle d’une demi-journée sur la base d’une conférence introductive (45 à 60 minutes) animée par un conférencier invité et d’une discussion conduite selon deux axes par deux modérateurs. La programmation a été la suivante : Environnement et interdisciplinarité : quelle place pour les sciences de l’homme et de la société ? (12 mai 2006) ; Interdisciplinarité et production de connaissances autour des questions d’environnement. Entre recherche et expertise scientifiques (30 juin 2006) ; Interdisciplinarité et développement durable (14 septembre 2006) ; Interdisciplinarité et prospective environnementale (13 novembre 2006). Modélisation en gestion des ressources naturelles. Un outil pour le transfert des connaissances chercheurs-gestionnaires (7 mai 2007) et Analyser l’exposition au risque d’inondation : spécificités et complémentarités disciplinaires (5 juin 2007). Page 9 sur 51
  10. 10. MSHS-T 2011-2014 Ces cycles de séminaire ont débouché sur la réponse à un appel d’offres et sur un Colloque national "Vulnérabilités sociétales, risques et environnement : comprendre et évaluer", 14-16 mai 2008, à la Maison de la recherche, Université Toulouse le Mirail (http://w3.coll-vulnerabilites-2008.univ-tlse2.fr/). - Séminaire « Sociétés, Images et Sons » (2006-2009) Organisé avec l’École doctorale TESC, le laboratoire Dynamiques Rurales (Jean-Pascal Fontorbes, Anne-Marie Granié, Hélène Guetat-Bernard) en collaboration avec le Laboratoire de Recherches en Audiovisuel (Guy Chapouillie, Paul Lacoste), ce séminaire avait pour objectif de mettre l'accent sur les aspects méthodologiques et théoriques concernant les apports de l'audiovisuel dans la recherche en sciences sociales et en sciences humaines. L'audiovisuel est convoqué dans une co-construction, avec les sciences sociales et les sciences humaines, de compréhension des sociétés rurales dans les pays du Nord et dans les pays du Sud. Il s'agit d’écrire avec des images et des sons de la connaissance scientifique élaborée. Entre 2006 et 2008 : 12 séminaires, trois journées d’étude et un colloque : Les différentes approches du film recherche (15 décembre 2006) ; Le film en géographie (12 janvier 2007) ; La mise en images du territoire et du terroir (2 février 2007) ; Images de vie, images de ville et de campagne (23 mars 2007) ; Journée d’études, Le langage filmique comme écriture de recherche (11 mai 2007) ; Fragments de Vie : monde agricole et rural (16 Novembre 2007) ; Travail de terrain et images (14 Décembre 2007) : Séances annulées pour cause de blocus de l’université et reportée en 2008-2009 ; Filmer les mobilités géographiques (18 Janvier 2008) ; Cinéma au féminin (Journée ÉSAV) (8 Février 2008) ; Paysages et mise en images du territoire (7 Mars 2008) ; La mise en scène de la parole. Journée d’étude (4 Avril 2008) ; La rencontre filmant/filmé (19 décembre 2008) ; Le geste documentaire. Journée Depardon (26 janvier 2009) ; colloque « Paysans Paysages », Sorèze (81), (6 février 2009) ; Le film recherche en SHS (27 mars 2009) ; Journée d’étude, Ethnologie et cinéma (23 avril 2009). Cet atelier a permis la visibilisation de la thématique sur le site toulousain qui a été saisi dans son sillage de plusieurs demandes de collaboration, dont la participation à l’organisation de l’école thématique du CNRS « Images et Sons dans l’Étude des Rapport à l’Espace » (Roscoff, ISERE, 31 août 2009-4 septembre 2009). - Séminaire « Lectures du genre dans les productions et les pratiques culturelles hispaniques et hispano- américaines » (2006-2009) Dans ce séminaire intersites organisé par le GRAL, Españ@31, l’IRIEC à Toulouse, CIREMIA à Tours, et coordonné par Mónica Zapata (MSH de Tours) et Michèle Soriano (MSHS-T), il s’est agit, d’une part, de réévaluer les critères de sélection qui fonctionnent dans le marché littéraire et dans l’ensemble des institutions qui produisent la consécration et la canonisation des œuvres et des auteur-e-s (revues et presse spécialisée, maisons d’édition, prix littéraires, anthologies, histoires de la littérature, universités et manuels scolaires, etc.), d’autre part, de s’interroger sur la manière dont les œuvres représentent un corpus et une expérience exemplaires et susceptibles de nourrir une analyse féconde du fonctionnement du genre dans les pratiques littéraires. Les séances se sont tenues alternativement à l’Université de Tours et à l’Université Toulouse II. Thèmes des séances : Genre et canon dans la littérature hispano-américaine (1950-1980). États des recherches et perspectives (Toulouse II, 02/12/2005) ; Genre et canon dans la littérature hispano-américaine II (Tours, 20/01/2006) ; Littérature et féminisme : le parcours d’Angélica Gorodischer (Toulouse II, 10/03/2006) ; Genre et canon dans la littérature hispano-américaine III (Tours, 19/05/2006) ; Journée d’Étude Théorie queer et littératures gay et lesbiennes (Tours, 1/12/2006) ; Journées d’Étude : Femmes/Histoire/histoires (Tours, 3- 4/03/2007) ; Genre et transmission (Toulouse II, 26/10/2007) et Genre, érotisme, sexualité (27/10/2007) ; Le genre en question, théories croisées (Tours, 07/12/ 2007) - Journée d’Études : Genre et violence (Toulouse II, 21/03/2008) ; Genre et autorité (Tours, 21/11/2008) ; Monstres et hors genre (Toulouse II, 13/02/2009). Certains travaux présentés sont publiés ou en cours de publication dans la revue en ligne Lectures du genre (http://www.lecturesdugenre.fr/). Par ailleurs, le projet d’une séance « Genre et interdit » a donné lieu à un Colloque organisé par la MSH de Tours (15 -16/05/2009). - Journée d’étude « Appréhender la notion d’acteur en géographie : quels intérêts théoriques et méthodologiques des représentations ? », 24 avril 2007 Cette journée a été organisée en collaboration avec l'ED TESC par un collectif de jeunes chercheurs (doctorants et post-doctorants) émanant de trois laboratoires (Dynamiques Rurales, le LISST-CIEU et GÉODE). L’objectif était Page 10 sur 51
  11. 11. MSHS-T 2011-2014 d’une part de donner la parole à de jeunes chercheurs en géographie sociale, et d’autre part d’approfondir les problématiques pivots de l’action et de la territorialité, dans le cadre d’échanges de vues avec deux chercheurs spécialistes de ces domaines, invités pour l’occasion - Bernard Debarbieux, professeur à l’Université de Genève, et Romain Lajarge, maître de conférences à l’Université de Grenoble. La journée a donné lieu à une publication : Cavaillé F. & Milian J. (dir.) 2008. Mobiliser la notion d’acteur en géographie. GÉODOC n° 55, Université de Toulouse-Le Mirail, 111 p. - Séminaire « Action collective et dynamiques participatives à l’interface du local/global. Regards croisés Nord-Sud » (2007-2008) Dans les pays du Sud, mais aussi dans les sociétés occidentales, l’accent est désormais mis sur les dynamiques participatives portées par les acteurs de la « société civile » pour élaborer et/ou mettre en application des processus de développement qui se veulent novateurs. L’ambiguïté et la diversité des approches participatives (souvent associées au concept polysémique de gouvernance) requièrent des regards croisés entre chercheurs du Nord et chercheurs du Sud, dans une perspective comparative. Afin de privilégier les va-et-vient entre analyses théoriques et terrains, et de valoriser l’interdisciplinarité, ce séminaire (Organisé par le LEREPS (UT1) et Dynamiques Rurales (UT2) a abordé cette problématique à travers des questionnements précis identifiés de manière collective lors du premier séminaire. 12 janvier 2007 : Séminaire d’introduction. Économistes (5), Géographes/Aménagement (8) et Sociologues (2) ; 1 mars 2007 : Quel statut de la participation des acteurs locaux dans les approches en termes de gouvernance ? ; 29 mars 2007 : Approches participatives et diversité des modes de gouvernance des ressources : le cas de l’eau ; 27 mars 2008 : Action collective et espace public, une perspective comparative ; 3 juin 2008 : Action collective, apprentissage, construction locale de savoirs et expertise. - Séminaire « Genre et développement » (2008-2009) Organisé par Dynamiques rurales, LISST-CAS et CERTOP-SAGESSE (H. Guétat-Bernard et Anne-Marie Granié), ce séminaire a fait suite à une série d’activités menées sur genre et développement par les chercheuses du labo Dynamiques rurales, qui ont donné lieu à la publication d’un ouvrage collectif. Le séminaire s’est constitué avec une recherche de collaboration internationale : l’Institut universitaire d’études sur le développement pôle genre Genève, Institut d’études du développement IED Louvain, Belgique, IEDES et Cedref Paris 7 Diderot. Mars 2009 : Genre/Politique et organisation collective et Genre et mobilités spatiales, circulations ; mai 2009 : Femmes/genre et argent, lien à l’économie marchande et Femmes/genre et rapport aux ressources, à la biodiversité, à la préservation des savoirs. - Journée d’étude Jeunes chercheurs « Inégalités et informalités dans les Amériques », 11 mars 2009 Organisée par des doctorants membres de l’association ATRIA relevant des laboratoires FRAMESPA, CAS, LISST, et de l’Institut d’Études Politiques. Les inégalités, entendues aussi comme des disparités, sont une question d’actualité particulièrement sensible dans les Amériques, au cœur d’enjeux de société du nord au sud du continent. Transversale aux diverses disciplines des sciences humaines et sociales, elle a, à ce titre, fait l’objet de manifestations scientifiques organisées en France, notamment au sein de l’Institut Des Amériques (IDA). Cette journée d’étude s’est inscrite dans cette dynamique en abordant la question des inégalités sous un angle particulier, celui de l’informalité, dont chacun des aspects se décline selon une importance et des problématiques spécifiques dans les divers pays américains, tantôt comme réponse tantôt comme reflet des inégalités. Elles donnent ainsi l’occasion d’un regard transdisciplinaire sur les inégalités : en cherchant à identifier leurs marqueurs qualitatifs ou quantitatifs, il s’agissait d’appréhender les tensions et les interactions entre ces deux notions. (iii) Grands séminaires, Colloques, journées d’études - Journée d’étude : « Bonnes d'hier et d'aujourd'hui. Regards croisés sur les mutations du service domestique. Europe, Afrique, Amérique Latine » 17 décembre 2007 Organisatrices: Agnès Fine (LISST-CAS) et Angelina Peralva (LISST-CERS), Félicie Drouilleau (Doctorante, LISST- CAS) et Carmen Sandoval Figueroa (Doctorante, LISST-CERS), avec le soutien de Valérie Robin (UT2). Page 11 sur 51
  12. 12. MSHS-T 2011-2014 Les textes sont publiés dans la revue Travail, genre et sociétés, novembre 2009. - Grand séminaire : « Nos sciences humaines et sociales » (2007-2008 et 2008-2009) Coordination : Michel Grossetti (LISST-CERS, UT2) et Jean-Pierre Albert (LISST-CAS, UT2) Huit séances ont eu lieu : 28 Janvier 2008 : Qu'est-ce que tenir un discours de (géographe, historien, sociologue, anthropologue, économiste) ? ; 3 Mars 2008 : Qu'est-ce que faire du terrain pour un (géographe, historien, sociologue, anthropologue, économiste) ? ; 7 Avril 2008 : Quelle est la performativité sociale d'un (géographe, historien, sociologue, anthropologue, économiste) ? ; 5 Mai 2008 : Qu'est-ce que la preuve et la généralisation pour un (géographe, historien, sociologue, anthropologue, économiste) ? » ; 16 Juin 2008 : Savoir, prédictibilité, contingence pour un (géographe, historien, sociologue, anthropologue, économiste) ? ; 9 février 2009 : Questions d’échelle ; 2 mars 2009 : Les figures de la crise (panique, contagion, confiance, défiance) ; 23 mars 2009 : Les figures du réductionnisme. - Colloque « Vivre le vieillir », UT2, 11 au 13 mars 2009 Organisé par le LISST-CIEU, le CELIS et la MSH de Clermont-Ferrand. - Colloque « Aux sources de l’anthropologie française. L’œuvre de Paul Lacombe », Lauzerte (81), 24-26 sept 2009. Organisé par Agnès Fine (LISST-CAS), les laboratoires FRAMESPA, CERTOP (équipe Sagesse), Lahic (IIAC, EHESS/CNRS, Ministère de la culture), Paris et le Centre de Recherches historiques (EHESS, Paris). - Journée d’étude « Genre et pratiques culturelles dans l’enfance », 16 Janvier 2009, UT2. Organisée par Agnès Fine (LISST-CAS) et l’équipe SOI, Toulouse 3. - Colloque Santé et mobilités au Nord et au Sud, 16-18 septembre 2009, UT2 Co-organisé par Association AMADES et le LISST, l’IFÉRISS, l’Université Cheikh Anta Diop (Département de Sociologie) à Dakar (Sénégal), l’IRD à Dakar (Sénégal) et Yaoundé (Cameroun). C) AXE TRAVAIL-MARCHE-RISQUE Nous présentons en termes de bilan, les programmes inter-MSH auxquels nous avons participés, les manifestations scientifiques et les publications de l’axe. (i) Programmes de recherche inter-MSH - Axe « Études sur le travail » « Production, compréhension et usages des écrits techniques au travail » (2003-2006) Coordinateur du projet : J.-M. Cellier (LTC, UT2) ; Partenaires : D. Alamargot (MSHS Poitiers), J.-M. Boucheix (MSH Dijon). « Plateforme mutualisée d’expérimentation humaine » (2003-2006) Coordinateur du projet : J.-M. Cellier (LTC, UT2) ; Partenaires : D. Alamargot (MSHS Poitiers). - Axe « Interaction, cognition, information » « Renforcement d’un réseau interdisciplinaire sur les risques collectifs et situations de crise : développement de nouveaux dispositifs scientifiques » (2004-2007) Coordinateur du projet : C. Gilbert (MSH-Alpes) ; Partenaires : G. de Terssac (CERTOP, UT2) - Axe : « Travail, Marché, Risques » (TMR) « LUDO-ALIMENT. La consommation enfantine d’aliments ludiques : entre plaisir, risque et éducation ». ANR/PNRA (Programme National de Recherche en Alimentation et nutrition humaine. F. Cochoy (CERTOP, UT2), en association avec la MSH de Poitiers. (ii) Manifestations scientifiques - Axe « Études sur le travail » (2005-2006) Page 12 sur 51
  13. 13. MSHS-T 2011-2014 Juin 2005 - Séminaire (1 jour) - « Écrits et travail ». D. Pontille et G. de Terssac (CERTOP, UT2) & B. Fraenkel (MSH Paris). Septembre 2005 - Colloque (3 jours) - « Troisièmes journées d’étude en psychologie ergonomique : ÉPIQUE’2005 » Responsables : É. Raufaste et A. Tricot (LTC, UT2). Septembre 2006 - Workshop (1 jour) - « Travail, organisation, santé : une question de précarité ? » - Responsables : C. Saint-Martin, C. Thébault et G. de Terssac (CERTOP, UT2). - Axe « SHS pour l’entreprise » (2005-2006) Novembre 2005 - Journées d’étude (2 jours) – CERTOP – « Taille et détail : ce que la distribution fait au marché - Responsables : F. Cochoy (CERTOP, UT2) et S. Dubuisson-Quellier (CSO, Paris). Juin 2006 - Journées d’étude (2 jours) – « Lien et marché: autour d’Harrison White » - Responsables : F. Cochoy (CERTOP, UT2) et M. Grossetti (CIRUS-Cers, UT2). Novembre 2006 - Séminaire (2 jours) - « La responsabilité sociale et ses outils » - Responsables : F. Cochoy (CERTOP, UT2) et J. Igalens (LIRHE, UT1), à l’UT1. - Axe « Interaction, cognition, information » (2005-2006) Décembre 2005 – Colloque – « Démocratie et dispositifs électroniques : regards sur la décision, la délibération et le militantisme » - Responsable : G. Loiseau (Réseau Démocratie électronique). Février 2005 - Séminaire (1 jour) – « Les recherches en sciences humaines et sociales face à la catastrophe d'AZF : quelles analyses pour quels résultats ? » – Responsables : G. de Terssac et I. Gaillard (CERTOP, UT2), en collaboration avec la MSH-Alpes, Axe « Risques et crises collectifs ». Mars 2006 - Workshop (2 jours) – « Pratiques d’insertion des ERP dans divers contextes organisationnels et culturels » – Responsables : I. Bazet, A. Mayère (LERASS, UT3), G. de Terssac (CERTOP, UT2) & B. Grabot (LGP/ENIT). Décembre 2006 - Séminaire (1 jour) - « Information, communication sur les risques industriels » - Responsables : M.-G. Suraud (UT3), M.-P. Blin-Franchomme (UT1) et G. de Terssac (UT2), à l’UT1. Décembre 2006 - Séminaire (1 jour) – « L'intelligence distribuée : l'émergence de nouvelles pratiques créatives » - Responsables : A. Sauvageot et M. Perrenoud (CIRUS-Cers, UT2). - Axe « Travail, Marché, Risques » (2007-2009) Mars 2007 – Journée d’étude – « Rôle de l’ancienneté et dans l’entreprise et dans l’emploi et sécurité des parcours professionnels », à l’UT1 – Resp. : G. Tahar (LIRHE, UT1). Mai 2007 – Séminaire de recherche international (3 jours) – « Workshop on Research Advances in Organizational Behavior, Human Resources Management and Corporate Social Responsibility », à l’UT1 – Responsable : P. Roussel (LIRHE, UT1). Juin 2007 – Journées d’étude (2 jours) – « Langage, travail et sciences humaines : quelles rencontres possibles ? », organisées par les doctorants et jeunes chercheurs des laboratoires de l’UT2 : CERTOP, CLLE-Ltc, CLLE-Erss – Responsable : P. Vergely, (CLLE-Erss, UT2). Décembre 2007 – Colloque national (2 jours) – « Risques industriels majeurs & SHS » – Responsable : P. Chaskiel (LERASS, UT3), à l’UPS, avec le concours de la MSH Alpes, Axe Risques et crises collectifs. Juin 2008 – Séminaire de recherche (1 jour) – « La précarité : une relation entre travail, organisation et santé » – Responsable : G. de Terssac (CERTOP, UT2). Septembre 2008 – Séminaire de recherche international (1 jour)– « Temps et marchés » – Responsable : J. Thoemmes (CERTOP, UT2). Octobre 2008 – Colloque international (2,5 jours) – « Performativité et Politique : au-delà de la sociologie économique » – Responsables : F. Cochoy (CERTOP, UT2) et J. Igalens (LIRHE, UT1). Novembre 2008 – Séminaire de recherche (2 jours) – « Responsabilité sociale de l'entreprise et Marchés » – Responsables : J. Igalens (LIRHE, UT1) et F. Cochoy (CERTOP, UT2) Année 2008-2009 – Conférences Atelier RISCO « Risques et communication » (5)– Responsable : P. Chaskiel (LERASS, UT3). Juin 2009 – Journée d’étude (1 jour) – « Risques et communication : une perspective comparative », organisée en collaboration avec la MSH Alpes, Axe Risques et crises collectifs – Responsable : P. Chaskiel (LERASS, UT3). (iii) Publications - Octarès Éditions, Collection « Le travail en débats », Série MSHS-T Page 13 sur 51
  14. 14. MSHS-T 2011-2014 Denis Alamargot, Patrice Terrier et Jean-Marie Cellier (coord.). Production, compréhension et usages des écrits techniques au travail. Octarès Éditions, Collection « Le travail en débats », Série MSHS-T, n°2, avril 2005. Daniel Filâtre et Gilbert de Terssac (coord.), avec la collaboration de Xavier Albanel, Michel Catlla et Ingrid Voléry : Les dynamiques intermédiaires au cœur de l’action publique. Octarès Éditions, Collection « Le travail en débats », Série MSHS-T, n°3, septembre 2005. Jens Thoemmes et Gilbert de Terssac (coord.). Les temporalités sociales : repères méthodologiques. Octarès Éditions, Collection « Le travail en débats », Série MSHS-T, n°4, Juin 2006. Gilbert de Terssac, Isabelle Bazet et Lucien Rapp (coord.). La rationalisation dans les entreprises par les technologies coopératives. Octarès Éditions, Collection « Le travail en débats », Série MSHS-T, n°5, Janvier 2007. Gilbert de Terssac, Corinne Saint-Martin et Claire Thébault (coord.). La précarité : une relation entre travail, organisation et santé. Octarès Éditions, Collection « Le travail en débats », Série MSHS-T, n°6, Mars 2008. Gilbert de Terssac, Ivan Boissières et Irène Gaillard (coord.). La sécurité en action. Octarès Éditions, Collection « Le travail en débats », Série MSHS-T, n°7, Mars 2008. - Autres éditeurs Franck Cochoy et Sophie Dubuisson-Quellier (s/d). Distribution et marché : une affaire de taille et de détail. Réseaux, vol. 24, n° 135-136, mai 2006. Pascale Vergely (Ed.). Communication, travail et SHS : quelles rencontres possibles ? Bordeaux, Pleine page, avril 2008 Gilbert de Terssac et Irène Gaillard (coord.). La catastrophe d’AZF. L’apport des sciences humaines et sociales. Paris, Lavoisier, collection Sciences du risque et du danger, 2008. Isabelle Bazet, Bernard Grabot et Anne Mayère (Eds). ERP Systems and Organisational Change - A Socio-technical Insight. London: Springer publisher, Special Series in Advanced Manufacturing, 2008. D) AXE MODELISATION-SIMULATION-SPATIALISATION (CREATION DE L’AXE EN 2007) La MSH a financé deux projets de recherche interdisciplinaires (économie-psychologie), une journée d'étude (psychométrie), et un workshop multidisciplinaire (économie-psychologie-informatique) relevant du sous-axe « Techniques de modélisation des processus cognitifs en psychologie et économie ». Les interactions au sein du sous-axe ont par ailleurs contribué à l'élaboration et à l'obtention d'un contrat doctoral auprès du PRES Toulouse (dir. Jean-François Bonnefon et Sébastien Pouget), ainsi qu'au mûrissement de l'action thématique structurante « Choix social, équité, coopération » retenue pour le prochain quadriennal. - Testostérone et marchés financiers Ce projet interdisciplinaire, dont la MSH a permis de collecter les données pilote, associe Jean-François Bonnefon (CR en psychologie au CNRS) et Sébastien Pouget (PR de gestion à l’Université Toulouse 1 Capitole). Ce projet (qui implique la mise en place de marchés financiers expérimentaux dans la salle d’expérimentation de l’Université Toulouse 1 Capitole) vise à lier la prise de risque excessive sur les marchés financiers à l'interaction d'un facteur contextuel (le gain de statut associé à certaines décisions) et un facteur biologique (le taux basal de testostérone). - Visages de confiance Ce projet interdisciplinaire, dont la MSH va permettre de collecter les données pilote, associe Jean-François Bonnefon (CR en psychologie au CNRS) et Astrid Hopfensitz (MC en économie gestion à l’Université Toulouse 1 Capitole). Il fait l'objet du dépôt conjoint d'un Partenariat Hubert Curien avec l'université de Leuven (Belgique). Ce projet vise à explorer l'efficacité écologique d'une stratégie qui consiste à prendre ses décisions dans un jeu économique sur la base des traits « dignes de confiance » ou non des autres joueurs ; et de vérifier si les joueurs aux capacités cognitives les plus élevées sont ceux qui recourent le moins à cette stratégie. - Modélisation psychométrique Cette journée organisée par Stéphane Vautier (PR en psychologie à l'UT2) a permis de rassembler deux intervenants invités et une partie du sous-axe « Techniques de modélisation des processus cognitifs en Page 14 sur 51
  15. 15. MSHS-T 2011-2014 psychologie et économie » autour de diverses techniques quantitatives et qualitatives de modélisation psychométrique (classes latentes, Rasch, mixte, réponse à l'item pour valeurs bornées et continues). - Workshop Choix social et agrégation Ce workshop organisé par Jean-François Bonnefon (CR en psychologie au CNRS), Georges Casamatta (CR en économie au CNRS), et Jérôme Lang (DR en informatique au CNRS) a rassemblé la communauté toulousaine et quelques invités parisiens autour des questions de l'agrégation des préférences et des jugements, abordée sous l'angle de l'économie, de l'informatique, et de la psychologie. Ce workshop a joué un rôle fondateur dans l'élaboration de l'action thématique structurante « Choix social, équité, coopération ». 2. Implication dans la politique de site et rayonnement A) POLITIQUE DE SITE La participation de la MSHS-T à la politique de recherche du site toulousain est principalement menée suivant deux directions : 1) mise en valeur du patrimoine et 2) thématiques société/environnement et santé/environnement. Les Actions Incitatives Interdisciplinaires alimentent bien sûr ces deux axes. De même, le choix des plateformes, équipements ou Bases de Données qui émargent à ces thématiques sont prioritaires. - Mise en valeur du patrimoine Plusieurs laboratoires des universités toulousaines et du CNRS participent activement depuis bien des quadriennaux à l’étude, la préservation et la valorisation du patrimoine de Toulouse et sa région. Sous leur dénomination actuelle, il s’agit essentiellement des laboratoires FRAMESPA (France Méridionale et Espagne, UMR CNRS 5136), TRACES (Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés, UMR CNRS 5608), GÉODE (Géographie de l’environnement, UMR CNRS 5602), Dynamiques Rurales (UMR MA 104), LISST (Laboratoire Interdisciplinaire, Solidarités, Sociétés, Territoires, UMR CNRS 5193) et PLH (Patrimoine, Littérature, Histoire, EA 4153). La MSHS-T, en réunissant plus de 500 chercheurs de la place toulousaine et membre d’un réseau associant toutes les universités de Sciences Humaines et Sociales françaises, se positionne comme un acteur privilégié des collectivités territoriales pour coordonner ces actions et leur donner une meilleure visibilité. Plusieurs réunions ont eu lieu en 2009 associant la mairie de Toulouse (François Bordes, Conservateur en Chef du Patrimoine, Sonia Ruiz, Maire-adjointe en charge du tourisme et directrice de l’Office du Tourisme de Toulouse, Jean-François Lapeyre, Directeur du Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse, François Gürtler, Chargé du développement au Muséum) et la MSHS-T. Une lettre d’intention est en cours de signature entre la Mairie de Toulouse et la MSHS-T et comprend quatre grands axes de collaborations : numérisation, conférences et visites- conférences, journées du Patrimoine, appels à projets « Inventons le Patrimoine de demain ». Concernant la numérisation, la lettre d’intention a été suivie par une réunion thématique associant Franck Vidal (CR CNRS, correspondant pour la mission régionale de sauvegarde du patrimoine scientifique et technique contemporain) et Céline Pottier (en charge des ressources numériques pour la MSHS-T et l’UMS 838). L’idée est une mise en commun dans l’archivage et la numérisation à la fois concernant les outils (portail internet, charte numérique…) mais aussi les compétences. La responsabilité de F. Vidal de la Banque d’Image du Patrimoine (BIPT) soutenue par la MSHS-T et la participation de C Pottier participant au programme transversal Archives des SHS du Réseau National des MSH http://www.msh-reseau.fr/spip.php?article34 sont des points forts de notre coopération. C. Pottier réalise une enquête interne à toutes les unités de recherche de la MSHS-T sur les besoins numériques pour la sauvegarde des archives de la recherche. Un lecteur de bande et un serveur web de sauvegarde ont été achetés par la MSHS-T pour des archéologues de TRACES pour servir à des premiers tests. Concernant les conférences et visites-conférences, plusieurs actions existantes en coopération avec l’Office du Tourisme (impliquant notamment des étudiants avancés d’histoire de l’art) ont été discutées au cours d’une réunion qui a eu lieu le 25 mars 2009. Il a été décidé d’y ajouter un cycle de huit conférences (2009-2010) pour mettre en valeur un aspect novateur du patrimoine des différents quartiers de Toulouse. Sous un affichage commun avec l’unité de recherche pilote, la MSHS-T a participé en 2008 aux journées du Patrimoine et à la Fête de la Science. La MSHS-T est aussi en partenariat avec la revue Midi-Pyrénées Patrimoine Page 15 sur 51
  16. 16. MSHS-T 2011-2014 dont plusieurs chercheurs des unités constitutives participent à la rédaction et à laquelle la MSHS-T à une dizaine d’abonnements pour diffusion interne. Enfin des réunions régulières ont lieu entre le Muséum d’Histoire Naturelle et la MSHS-T depuis une année environ. Il s’agit de proposer sous une forme unifiée les diverses collaborations bilatérales qui existent entre le Muséum et certains chercheurs de la MSH : mise en valeur des collections, accès facilité aux collections par les chercheurs et doctorants… Une table-ronde a eu lieu au Muséum le 19 novembre 2008 sur le thème du « Rapport Homme-animal en milieu rural » (http://w3.msh.univ-tlse2.fr/spip/spip.php?article584), co-organisée par la MSHS-T, le Muséum, la Mission d’Animation des Agrobiosciences (http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=2524&var_recherche=moriceau) et la librairie Ombre Blanche. Une convention de partenariat entre la MSHS-T et le Muséum est en cours de rédaction. - Société/Environnement et Santé/Environnement L'impact de l'homme sur le fonctionnement de la planète tant sur le climat que sur les ressources et la pollution (eaux, sols, air) aura et a déjà des conséquences importantes sur les conditions de vie et la santé des hommes mais, de manière plus générale, sur tous les êtres vivants et la biosphère. Sur ces articulations scientifiques « Société/Environnement » et « Santé/Environnement », la MSHS-T s’est positionnée dès 2007 comme un interlocuteur privilégié pour les équipes de recherche du site toulousain. À l’automne 2008, la MSHS-T a officiellement rejoint le réseau « Terre Vivante et Espace » (TVE, http://www.obs-mip.fr/tve/; le directeur de la MSHS-T est au bureau de TVE) qui réunit une vingtaine d’équipes de recherche, trois structures fédératives et de nombreux partenaires institutionnels tels que Météo France, le CNES, l'ONERA, l'agence de l'eau Adour Garonne mais aussi de nombreux industriels de la région toulousaine ayant pour objectif l’étude, la surveillance et la prévision des milieux naturels. Ces laboratoires et structures participent aux actions du pôle de compétitivité AESE et aux actions des deux RTRA toulousains (STAE, TSE) qui affichent l'environnement comme un des axes prioritaires. La MSHS-T, représentant des chercheurs des laboratoires GÉODE (Géographie de l’Environnement, UMR CNRS 5602), IMT (Institut de Mathématiques de Toulouse, UMR CNRS 5219), LISST (Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités Sociétés Territoires, UMR 5193) et CLEE (Cognition Langues Langages Ergonomie, UMR 5263), est, en tant que telle, un des trois partenaires du projet MAELIA (Multi-agent for Environmental Norms Impact Assessment, http://www.iaai-maelia.eu/), bénéficiant d’un financement du RTRA Sciences et Technologies pour l’Aéronautique et l’Espace (http://www.fondation-stae.net/fr/projets/projets- cours.html) pour la période 2008-2011. L’objectif du projet est de développer une plateforme multi-agents modélisant les dynamiques de la gestion environnementale en bassin Adour-Garonne. Notons enfin que la MSHS-T a rapidement été impliquée dans les activités du PPF « Société-environnement » (dir. P Mazzega, LMTG-OMP). Pour préparer la lettre d’intention toulousaine à l’opération Campus (avril 2008), l’Observatoire Midi-Pyrénées, l’Institut National Polytechnique de Toulouse et la MSHS-T ont envoyé conjointement au PRES Université de Toulouse un argumentaire détaillé sur la force du site dans les domaines « Environnement – Santé – Société ». La MSHS-T est positionnée sur les thèmes 3, 4 et 6 : « Vulnérabilité aux aléas et risques environnementaux », « Développement de la modélisation intégrée société-environnement », et « observatoire de dynamiques hommes/milieux ». L’Observatoire Homme Milieu (OHM) « Pyrénées – Haut Vicdessos » dont il est question dans ce thème 6 est créé depuis mars 2009 par l’INEE. Il est appuyé sur le laboratoire GÉODE (Didier Galop, UMR CNRS 5602), la MSHS-T est partenaire, le directeur de la MSHS-T est au Comité de Direction. B) RAYONNEMENT NATIONAL ET INTERNATIONAL - La MSHS-T est, pour ses unités constitutives, un outil qui permet d’afficher un regroupement rivalisant par sa dimension avec les plus grands laboratoires hors sciences humaines et sociales. Ce changement d’échelle autorise par exemple l’accès à des appels d’offres difficilement accessibles en ordre dispersé (par exemple MAELIA financé par le RTRA STAE). Avec, en outre, un panel de compétences pluridisciplinaire, et forte de son appartenance à un Réseau National, la MSHS-T est en contact régulier avec l’Observatoire Midi-Pyrénées qui bénéficie d’une expérience dans l’articulation entre le terrain, les données et le milieu académique sur des dimensions qui intéressent les MSH : qualité, pérennité, archivage, partage des données, approche Page 16 sur 51
  17. 17. MSHS-T 2011-2014 interdisciplinaire, modélisation, etc. Une convention de partenariat entre l’Observatoire Midi Pyrénées et la MSHS-T est en cours de rédaction. La MSHS-T entretient, par ailleurs, des relations avec le Long Term Ecological Research Coweeta (LTER Coweeta) aux États-Unis. En articulation avec l’OHM « Pyrénées-Haut Vicdessos », le directeur de la MSHS-T a été invité à visiter en septembre 2009 le site monitoré du LTER Coweeta situé dans le sud des Appalaches. - Un accord de coopération entre la MSHS-T et la MRSH de Caen (http://w3.msh.univ- tlse2.fr/spip/spip.php?article712) a été signé le 30 janvier 2009. Chacune des MSH s’engage à favoriser l’échange d’étudiants en Master 2 sur les thèmes de la « ruralité » et du « choix social » en dégageant une ligne de crédit de 500 € par étudiant pour aider à son accueil. Aucun étudiant n’en a profité en 2009 (les conditions d’accueil au printemps 2009 n’étaient pas réunies puisque les universités impliquées subissaient de graves perturbations) mais la mesure est reconduite en 2010. - Pour favoriser les échanges entre les structures de recherche du Sud-Ouest de la France, les directions de la MSH-Aquitaine, la MSHS-T et le Pôle Sud-Ouest de l’Institut des Amériques (IDA) se sont rencontrés en 2008 afin de définir les modalités de coopérations. L’intention s’est tournée vers le financement d’une allocation de recherche pour un doctorant en mobilité (d’Aquitaine vers Midi-Pyrénées ou inversement). Après une réunion avec Alain Bénéteau, Vice-président de la Région Midi-Pyrénées, en charge de la Recherche et de l’Enseignement supérieur, la région n’a pas réussi à définir des critères nous permettant d’être financés sur ce projet. La région Aquitaine a accueilli favorablement le projet. La mutualisation de crédits de la MSHS-T et de l’IDA Sud-Ouest permet l’accueil d’un doctorant en septembre 2009 avec une allocation de recherche de deux années. La 3ème année de financement est en discussion en Aquitaine. Le doctorant sera accueilli dans un laboratoire de la MSHS-T et devra provenir d’Aquitaine. - Au titre du Réseau National des MSH, cinq MSH, dont la MSHS-T (impliquant en particulier des juristes de l’université Toulouse 1), étaient leader d’un projet européen déposé en 2009 dans le cadre du programme « cooperation » du FP7 sous la ligne « New socio-economic concepts, paradigm shift and territorial dynamics in a long term perspective ». Le projet intitulé Dynamics of European territories: Articulating retrospective and prospective territoriality of sustainable development in Europe (ARAPTOSDIE) a reçu une note de 9,5, juste sous le seuil des 10 pour participer à la sélection finale ; il aurait intérêt à être représenté. Ce projet sur les dynamiques des territoires européens émarge au programme transversal du réseau intitulé « La construction sociale des territoires européens » (http://www.msh-reseau.fr/spip.php?article36). En lien avec ce programme et dans le cadre des 50 ans du traité de Rome, la MSHS-T avait organisé les 16 et 17 mars 2007 le colloque international « Trajectoires de l'Europe, unie dans la diversité depuis 50 ans » (http://www.canalc2.tv/evenements.asp?idEvenement=313) dont les actes sont parus aux éditions Dalloz en 2008. Notons que ARAPTOSDIE a reçu le soutien de l’OHM du Bassin Minier de Provence. - La MSHS-T est partenaire du réseau Information Spatiale et Archéologie (ISA) (http://isa.univ-tours.fr) sur lequel se fonde l’action transversale du réseau des MSH intitulée « Le développement des pratiques géomatiques dans la recherche archéologique ». À ce titre elle a par exemple accueilli le séminaire du réseau en 2007 (http://isa.univ-tours.fr/download/S070927.pdf). La MSHS-T participe à l’achat groupé des licences ArcGIS par le réseau des MSH (3 500 € / an, licence de site illimité). - Enfin, afin de favoriser la visibilité internationale de la recherche en SHS, la MSHS-T a organisé en 2008, dans le cadre de la politique de formation aux archives ouvertes du département SHS du CNRS et en collaboration avec la Formation permanente de la Délégation régionale, une journée sur la plateforme « HAL » (Hyper-article en ligne) animée par Daniel Charnay, directeur du CCSD-CNRS (70 personnes, chercheurs et ITA). C) COMMUNICATION - En termes de communication, suivant l’actualité, la MSHS-T dispose d’une ou deux pages dans le Mag’Recherche de l’Université Toulouse le Mirail. Ce journal est bimestriel et présente dans cette page essentiellement la vie de la Maison. Il est actuellement tiré en 150 exemplaires papiers (700 en 2008) et est Page 17 sur 51
  18. 18. MSHS-T 2011-2014 distribué principalement sur le site toulousain. Il est aussi envoyé sous format électronique à un carnet de plusieurs centaines d’adresses. http://w3.msh.univ-tlse2.fr/spip/IMG/pdf_pres12-2.pdf - La MSHS-T a partagé une page avec l’Observatoire Midi-Pyrénées dans le zoom de 19 pages de Scientific American sur la dynamique de recherche et d’innovation technologique de la région Midi-Pyrénées. Les missions et l’organisation scientifique de la MSHS-T y sont présentées. Scientific American est tiré en 80 0000 exemplaires environ, essentiellement distribué sur le continent américain. Une version en ligne est disponible avec accès libre et gratuit à l’encart Midi-Pyrénées (http://www.scientificamerican.com/ad-sections/midi- pyrenees/humanities.cfm). - La MSHS-T dispose d’une plaquette de présentation mise à jour régulièrement. Cette plaquette est disponible sous format cartonné ou directement consultable en ligne à l’adresse http://w3.msh.univ- tlse2.fr/spip/spip.php?rubrique83 - Enfin, la MSHS-T a créé en 2008 le « prix de thèse de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse » (http://w3.msh.univ-tlse2.fr/spip/spip.php?rubrique154). Ce prix de 1 000 € récompense une thèse d’une grande qualité scientifique et dont l’approche interdisciplinaire est au cœur du travail. Le jury est le Conseil Scientifique de la MSHS-T. Il dispose d’une grille commune qu’il remplit en se basant sur le rapport de soutenance, les pré-rapports, un CV du candidat, le mémoire de thèse et une lettre du candidat explicitant notamment la réalité de l’approche interdisciplinaire. Ce prix s’adresse à tous les docteurs ayant soutenu leur thèse durant l’année civile de dépôt de candidature et dont le laboratoire d’accueil est affilié à une Maison des Sciences de l’Homme. Le Conseil Scientifique de la MSHS-T a attribué le Prix 2009 à Aurélie Tricoire pour sa thèse « Action publique et pratiques scientifiques. Interactions autour d’un projet de recherche européen ». Sept thèses étaient concurrentes pour cette 1ère année de création du prix. Aurélie Tricoire a présenté ses travaux au cours d’une cérémonie de remise du prix le 4 juin 2009. 3. Équipements mutualisés, Plateformes, Bases de données La MSHS-T participe au financement d’équipements mutualisés ou de développement de bases de données dans la mesure de ses possibilités financières, lorsqu’ils entrent dans les critères de la charte du Réseau des MSH et s’ils sont structurants pour le site toulousain. Par sa présence dans différentes instances régionales et nationales et par le biais du Réseau des MSH, la MSHS-T participe à promouvoir ces équipements et bases de données. A) EQUIPEMENTS MUTUALISES, PLATEFORMES - TERRAE : plateforme de traitement des mobiliers archéologiques et de relevés topographiques de terrain pour les médiévistes des UMR TRACES (UMR 5608) et FRAMESPA (UMR 5136). Équipement : écran 24’, scanner A3, imprimante laser couleur, logiciel SIG et traitement d’image, binoculaire Leica couplée à une caméra numérique, deux stations de topographie Pentax, appareil photographique EOS400 avec trépied, caméra numérique, vidéoprojecteur. Financement total (depuis 2006) : 17 250 € dont 8 250 € de la MSHS-T pour l’achat d’une station de topographie et des licences de site ArcGIS. Rayonnement : en service pour des programmes internationaux (Interreg, LTER) ; la MSHS-T participe au programme transversal du Réseau National des MSH intitulé ISA (Information Spatiale et Archéologie). - SCANNER 3D : Scanner pour prise de vue tridimensionnelles couplée à un logiciel de reconstitution et d’animation 3D. Équipement : scanner MINOLTA Tridimensionnel VI910, plateau tournant incrémental, ampli de pilotage, station de travail HP fixe et portable DELL, chambre blanche, logiciel MINOLTA de traitement fichiers de points, licence MAYA monoposte, licence RAPIFORM. Financement total (depuis 2003): 110 000 € (79700 € de l’UT2, 15 300 € de la MSHS-T, 15 000 € de la région Midi- Pyrénées) Page 18 sur 51
  19. 19. MSHS-T 2011-2014 Rayonnement : en service pour des programmes internationaux (en particulier SIAMA) de l’UMR TRACES avec la coopération de l’Institut de Recherche en Informatique de Toulouse. Une convention de mise à disposition aux acteurs publics et privés a été signée pour augmenter l’utilisation et des contacts ont été pris pour une mise en réseau avec des équipements similaires (projets ODENT et FOVEA). Une thèse a été récemment soutenue à l’IRIT (« Classification d'objets de révolution : application aux poteries sigillées ») - ARCHÉO-ENVIRONNEMENT : plateforme d’analyse en paléobotanique. Équipement : 3 microscopes LEICA, 1 microscope ZEISS Axioskop, 1 microscope Nikon de co-observation, 1 microscope Olympus pour l’acquisition d’images, 1 binoculaire MZ12 Leica, 1 microscope Olympus pour l’analyse anthracologique, 1 poste informatique. Financement: La binoculaire MZ12 LEICA a été financée par la MSHS-T Rayonnement : programme internationaux avec l’Autriche, l’Espagne, la Roumanie et l’Arménie ; la plateforme est en appui de l’Observatoire Homme Milieu « Pyrénées ». B) BASES DE DONNEES, PORTAILS - FODOREC : FODOREC est un catalogue collectif réunissant les fonds documentaires de quatre centres (http://fodorec.univ-tlse2.fr) : CEntre de DOCumentation sur l’Amérique Latine (CEDOCAL), Centre Interdisciplinaire d’Études Urbaines, équipe de l’UMR LISST, UMR Géographie de l’Environnement (GÉODE), et l’UMR Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés (TRACES). Le progiciel de gestion électronique a été conçu par la société ARCHIMED. Financement total (depuis 2003) : 41 000 € dont 22 412 € de la MSHS-T (3 610 € en 2005 et 18 800 € en 2003) Rayonnement : international en particulier pour ce qui relève de l’Amérique Latine. Ce catalogue est amené à être arrêté au profit d’une intégration dans le fond général du Service Commun de Documentation de l’UT2. - EXPERTS-MSH : Dans une démarche d’intelligence socio-économique et culturelle, EXPERTS-MSH a pour ambition d’offrir une plateforme d’identification des compétences, savoir penser et savoir-faire des chercheurs du Réseau National des MSH. Ce portail identifie des chercheur-référents et se veut opérationnel pour le développement des partenariats (publics/privés). Une 1ère étape exploratoire financée par la Région Midi- Pyrénées (réponse à appel d’offre régional déposé par la MSHS-T) (14 000 €) et sur fonds propres de la MSHS-T (10 500 €) a permis en 2008-2009 de produire une version béta (http://w3.competences.univ-tlse2.fr) basée sur l’expertises de chercheurs de cinq unités de recherche de la MSHS-T. Le projet a le soutien du Réseau National des MSH, du département valorisation du PRES Université de Toulouse, du réseau Curie. Il a reçu en 2009, et pour deux années, le soutien financier du TGE ADONIS dans le cadre du consortium 6 « Projets et expertises centrés sur les réseaux sociaux et l'animation de communauté ». Ce financement devrait nous permettre d’avancer vers une cartographie complète du Réseau des MSH. - BIPT : Mise en place à partir de 2003 au sein du laboratoire GÉODE UMR 5602/CNRS, la BIPT (Banque d’Image des Patrimoines et Territoires) regroupe plus de 80 000 images numériques (en haute définition) issues de collections photographiques anciennes (depuis fin XIXe) et récentes portant sur l’état des paysages et des sociétés à travers le regard des géographes, et notamment sur l’étude de l’évolution des milieux naturels et anthropisés par comparaison de photographies anciennes et récentes dans les Pyrénées (30 000 images). L’objectif du projet est d’obtenir sauvegarde des données au niveau national, d’ouvrir une interface web pour l’exposition, l’interrogation et la valorisation, de développer une interface de géolocalisation, enfin de permettre l’interopérabilité des fonds avec des collections de partenaires dans le domaine de la géographie, des territoires et des patrimoines (base « DeMartonne » - Paris, base « Tricart » - Strasbourg…). Le projet a été présenté en 2009 sous le label de la MSHS-T en réponse à l’appel à projets ADONIS. Il a été retenu pour un financement de deux années dans le cadre du consortium 4 « Projets et expertises centrés sur les données, la redocumentarisation, la géolocalisation ». Page 19 sur 51
  20. 20. MSHS-T 2011-2014 Projet scientifique pour la période 2011-2014 PROJET 2011-2014 A. Déclaration de politique générale de l’unité pour 2011-2014 Le projet scientifique de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse (MSHS-T) pour la période 2011-2014 est construit dans le respect des cinq « i » qui structurent la charte du réseau des MSH (http://www.msh-reseau.fr/spip.php?article3): « Interdisciplinarité », « coopération inter-Institutions », « Implantation territoriale », « Identité scientifique » et « développement International ». À mi-parcours du quadriennal 2007-2010, et comme cela a été présenté précédemment dans le bilan, la MSHS-T a tenu des « Assises » sur 2 jours ½ fin 2008. Les trois universités toulousaines ainsi que le réseau des MSH, la Mairie de Toulouse, la Communauté d’Agglomération du Grand Toulouse, et la majorité des unités de recherche impliquées dans la MSHS-T étaient représentés. La synthèse de ces assises a donné lieu à une lettre d’intention qui est jointe en annexe de ce document et qui trace les grandes lignes de ce projet. Celui-ci est dans la continuité des projets en cours concernant la politique de site, le rayonnement national et international et le soutien à des plateformes. Il présente cependant trois évolutions majeures par rapport au projet 2007-2010 : 1) la MSHS-T devient un hôtel à projets interdisciplinaires, apportant un appui important à des projets phares, en nombre plus restreint (six thématiques structurantes resserrées pour 2011-2014 contre 15 sous- axes couvrant l’ensemble des sciences humaines et sociales dans le contrat 2007-2010) ; 2) la MSHS-T se positionne clairement au niveau du site toulousain, et même du PRES Université de Toulouse, en accueillant la 3ème université toulousaine (UT3) parmi ses tutelles ; 3) les objectifs de la MSHS-T gagnent en précision par une structuration en quatre types d’activités : « thématiques structurantes », « coordination de plateformes », « ateliers de dialogues interdisciplinaires » et « actions incitatives ». Une présentation schématique de l’organisation de la MSHS-T pour ce quadriennal 2011-2014 est donnée p. 27. La MSHS-T a la volonté d’être un outil majeur en Midi-Pyrénées pour le dynamisme et la structuration des thématiques de recherche qu’elle affiche comme « structurantes » dans son projet, en particulier liées au Patrimoine et à l’Environnement. Comme elle a commencé à le faire depuis un an environ, elle favorisera les formes de coopérations interdisciplinaires qui sortent du milieu académique des sciences humaines et sociales. Cette formulation revêt à la fois des coopérations internes au milieu académique mais qui échappent au domaine des sciences humaines et sociales, que des coopérations avec des institutions externes au milieu académique. Les premières sont par exemple les coopérations avec les disciplines du domaine « Sciences et Technologies », dites « sciences dures ». Au rang des secondes entrent les partenariats avec les collectivités territoriales, mais aussi les coopérations avec des acteurs qui relèvent plus du domaine industriel ou commercial. L’organisation de la MSHS-T sera au service de ces partenariats afin de favoriser la création d’opportunités pour le développement de ces interfaces particulièrement innovantes. La MSHS-T profitera des proximités entre MSH créées à l’échelle nationale par le Réseau National des MSH, en particulier par le biais des programmes transversaux du réseau. Ainsi des partenariats étroits (conventions, coparticipation à des programmes) existent entre la MSHS-T et les MSH de Caen, Alpes, Tours, Besançon et Bordeaux. Chaque fois que cela sera possible, la MSHS-T appuiera ses programmes structurants sur un outil de mutualisation de compétences, essentiellement plateforme technique ou base de données. Le projet de la MSHS-T est structuré en quatre types d’activités : 1. Les « thématiques structurantes » constituent le cœur de la MSHS-T pour le quadriennal 2011-2014. Elles ont émergé des discussions qui ont eu lieu pendant les assises de la MSHS-T et se sont poursuivies avec les chercheurs et directeurs de laboratoires impliqués. Au nombre de six, ces thématiques sont les suivantes : Page 20 sur 51
  21. 21. MSHS-T 2011-2014 - « La montagne, évolutions environnementales et modes de construction sociale » ; - « Le religieux dans la cité » ; - « Genre, Cultures, Transmissions » ; - « Environnements, Risques, Vulnérabilités » ; - « Profession et marché du travail » ; - « Choix social, équité, coopération ». 2. Les plateformes techniques qui renforcent la synergie interne à certaines des thématiques précédentes ou assurent son rôle d’interface avec le tissu socio-économique régional et les collectivités. La MSHS-T a identifié quatre plateformes (ou base de données) pour lesquelles elle renforcera son appui : « Conservation de sources », « Base d’experts MSH », « Archéologie et environnement, OHM Pyrénées-Haut Vicdessos », et « Banque d’Images des Patrimoines et Territoires ». Ces quatre plateformes sont intégrées à des réseaux ou consortium nationaux. Ce choix n’est bien sûr pas limitatif mais le critère de participation à des structurations nationales, qui assure dynamisme et visibilité, sera considéré comme important dans le choix de nouvelles plateformes à soutenir. En fédérant plusieurs unités de recherche, et comme nœud d’un réseau, la MSHS-T peut donner à ces plateformes une plus grande assise et ouvrir ainsi la porte à des financements plus importants. 3. Les « ateliers de dialogues interdisciplinaires » constituent le 3ème type d’activités de la MSHS-T. Ces ateliers, à vocation essentiellement méthodologique, représentent un moment de dialogue privilégié pour une mixité des savoirs et des pratiques, particulièrement ouvert aux doctorants. Deux ateliers ont retenu notre attention parmi les projets proposés : « Regards croisés Nord-Sud : expertise et recherche-action » et « Formalisation en SHS ». Le 1er associera des chercheurs et des représentants du milieu socio-économique (ONG notamment), le 2nd explorera les forces et les limites des méthodes formelles en Sciences Humaines et Sociales. 4. Le soutien à des Actions Incitatives Interdisciplinaires est le 4ème et dernier type d’activités de la MSHS-T pour ce quadriennal 2011-2014. Ces soutiens existants sur la période 2007-2010 sont donc reconduits mais en nombre restreint de moitié au moins pour l’ensemble de la MSHS-T. Les critères de sélection en cours actuellement pourraient être reconduits mais les projets s’inscrivant dans le cadre de thématiques transversales du Réseau national des MSH doivent recevoir une attention particulière. Nous pensons que l’évolution présentée, plus claire, plus ciblée sur certaines thématiques et plus englobante de toutes les forces toulousaines, permettra à la MSHS-T de tenir une place à la hauteur des potentialités de ses unités constituantes, autant au niveau régional que national. B. Fonctionnement de la structure Pour le prochain quadriennal, la MSHS-T continuera à être une structure fédérative mais accueillera l’université Toulouse 3 comme nouvelle tutelle, se positionnant ainsi au niveau du site toulousain afin de faciliter la participation d’unités de recherche des trois universités toulousaines. Elle demande par ailleurs le label CNRS sous la forme d’une Unité de Service et de Recherche (USR) qui remplacerait l’UMS. En dehors des unités de l’UT2 ou de l’UT1, à l’UT3 les laboratoires SOI et LERASS, d’une part, et IRIT, IMT et LMTG, d’autre part, participent déjà aux programmes scientifiques de la MSHS-T. La moitié des unités participant à la MSHS-T sont des unités mixtes CNRS. Alors qu’actuellement la MSHS-T est une structure fédérative UT1-UT2, une structure dont les tutelles seront UT1, UT2, UT3 entérinera l’existence d’une coopération interinstitutionnelle et interdisciplinaire large. La structure fonctionnera essentiellement suivant le schéma actuel. L’entrée de l’UT3 comme tutelle demandera cependant la rédaction d’une nouvelle convention. Par ailleurs, une convention de partenariat entre l’UMS 838 et la MSHS-T sera signée ; elle précisera notamment les personnels de l’UMS 838 affectés aux programmes de la MSHS-T. Direction : la nomination du directeur, et éventuellement du directeur adjoint, est prononcée sur proposition du Conseil Scientifique de la MSHS-T, pour quatre ans, renouvelable deux fois au maximum. Conseil Scientifique : le Conseil Scientifique est constitué des représentants des tutelles, d’un représentant du GIS Réseau des MSH, d’un représentant de la région, du directeur (et éventuellement du directeur adjoint), de Page 21 sur 51
  22. 22. MSHS-T 2011-2014 représentants des programmes scientifiques de la MSHS-T et d’un expert de chaque université en charge des actions incitatives interdisciplinaires. Il se réunit au moins deux fois par an et est présidé par le directeur de la MSHS-T. Il décide de l’organisation générale et du fonctionnement de la MSHS-T ; il adopte le programme scientifique et le projet de budget afférent. Page 22 sur 51
  23. 23. MSHS-T 2011-2014 Page 23 sur 51
  24. 24. MSHS-T 2011-2014 C. Détails des problématiques scientifiques 1. Thématiques structurantes A) LA MONTAGNE, EVOLUTIONS ENVIRONNEMENTALES ET MODES DE CONSTRUCTION SOCIALE Coordonnatrice : Claire Judde (UT2) I. Contexte et positionnement du thème structurant Le questionnement sur les rapports que les sociétés humaines ont entretenu dans le passé ou entretiennent actuellement avec les milieux montagnards, tant au niveau des représentations que des savoirs et des pratiques, occupe nombre de chercheurs de l’UT2. Ceux-ci sont membres d’équipes différentes (FRAMESPA, GÉODE, Dynamiques rurales, LISST-CAS) et de traditions disciplinaires variées. Ils abordent par conséquent l’objet « montagne » sous des angles différents. C’est précisément là le premier intérêt de l’inclusion d’un axe « Montagne » dans la MSHS-T : encourager les chercheurs concernés à confronter leurs problématiques, leurs outils théoriques et leurs méthodes, de façon à susciter, dans un deuxième temps, l’élaboration de projets interdisciplinaires. - Centre d’Anthropologie sociale (LISST-CAS - UMR CNRS 5193) Deux axes de recherche sur la montagne sont explorés depuis plusieurs années par des chercheurs de l’équipe : 1. La question de la valorisation religieuse des zones montagneuses, qui apparaissent comme un espace de médiation entre le monde humain et divin tant en Europe qu’au Japon, régions où cette question a été étudiée : Page 24 sur 51

×