Your SlideShare is downloading. ×
0
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Baromètre LEEM - BPI group - 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Baromètre LEEM - BPI group - 2012

464

Published on

L'objectif principal du Baromètre Emploi du LEEM est de comprendre la dynamique de l'emploi, les stratégies industrielles et de ressources humaines des entreprises du médicament, en particulier à …

L'objectif principal du Baromètre Emploi du LEEM est de comprendre la dynamique de l'emploi, les stratégies industrielles et de ressources humaines des entreprises du médicament, en particulier à travers le contexte économique actuel.
La Baromètre vise à fournir des premières indications sur les trajectoires de l'emploi et l'évolution des stratégies des entreprises.
Il s'agit d'élaborer une première évaluation des trajectoires de l'emploi de la branche pour l'année entamée.

Le Baromètre Emploi du LEEM constitue la transcription des perceptions des entreprises de leur environnement économique et un état de leurs perspectives en matière de stratégies d'emploi et de ressources humaines.

Les résultats du Baromètre reflètent l'état des perceptions des entrepreneurs au premier semestre, période de réalisation de la phase de terrain de cette vague du Baromètre.

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
464
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Ce document reste la propriété intellectuelle de BPI. Il ne doit en aucun cas être diffusé à des tiers quels qu´ils soient sans l´autorisation expresse de BPI. Des documents spécifiques pourront être réalisés autant que de besoin pour servir de supports de communication. Conseil en stratégies de changement Etienne GRAU Laurent POUQUET Zoé BROCARD BAROMETRE EMPLOI 2012 mai 2012
  • 2. 2 Le baromètre emploi du LEEM en 2011  Les objectifs du Baromètre Emploi du LEEM  L'objectif principal du Baromètre Emploi du LEEM est de comprendre la dynamique de l'emploi, les stratégies industrielles et de ressources humaines des entreprises du médicament, en particulier à travers le contexte économique actuel.  La Baromètre vise à fournir des premières indications sur les trajectoires de l'emploi et l'évolution des stratégies des entreprises de l'année 2011 dès le premier semestre de l'année en cours (2012).  Il s'agit d'élaborer une première évaluation des trajectoires de l'emploi de la branche pour l'année entamée (2012) depuis le premier semestre.  Le contenu du Baromètre  Le Baromètre Emploi du LEEM constitue la transcription des perceptions des entreprises de leur environnement économique et un état de leurs perspectives en matière de stratégies d'emploi et de ressources humaines.  Les résultats du Baromètre reflètent l'état des perceptions des entrepreneurs en février et mars 2012, date de réalisation de la phase de terrain de cette vague du Baromètre.
  • 3. 3 Méthodologie suivie pour l’exploitation  Le champ du Baromètre Emploi LEEM 2012  La population-mère de l'enquête est constituée de l'ensemble des entreprises de l'industrie pharmaceutique adhérentes au Leem, complétée des sous traitants de production pharmaceutique non adhérents. La base de sondage a été construite à partir du fichier de routage du LEEM.  Les questionnaires ont été adressés en janvier 2012 par courrier électronique à l'ensemble des entreprises adhérentes, ainsi qu'aux sous traitants de production pharmaceutique (non adhérents) intégrés depuis 2011 dans le dispositif d’enquête.  La procédure de traitement des réponses  L'échantillon de réponses est constitué de 44 questionnaires exploitables, soit un taux de retour de 21%. Ce taux atteint 30% dans les unités employant plus de 1 000 salariés. Les 44 réponses obtenues représentent environ 43% des effectifs de la branche.  Toutes les questions ont été renseignées par ces répondants, hormis une quinzaine de cas qui n'ont pas fourni d'indication sur leurs projets d'évolution des effectifs en 2012. Des projections tendancielles ont été utilisées pour pouvoir produire des éléments d'évolution globale des effectifs au niveau de l'ensemble de la branche.  Le redressement des réponses repose sur une procédure traditionnelle de calage sur marges d'un échantillon stratifié selon la taille des unités interrogées (5 tranches d'effectifs). Tous les résultats présentés dans ce document sont redressés selon cette procédure.  Les résultats sont systématiquement présentés pour deux périmètres :  le "champ Leem" correspond à l'ensemble des entreprises adhérentes à la branche ; pour permettre la comparaison des évolutions avec les résultats des années précédentes, il comprend les sous traitants de production pharmaceutique adhérents du Leem ;  le "champ sous traitants de production pharmaceutique" comprend l'ensemble des sous traitants de production pharmaceutique, adhérents ou non au Leem ; il permet de mettre en évidence les spécificités des réponses fournies par ces entreprises.
  • 4. 4 Les principaux déterminants de l'emploi OPPORTUNITES : les débouchés • Le développement des marchés à l'exportation • Les comportements des consommateurs & la situation épidémiologique MENACES : la pression concurrentielle • Le renforcement de la concurrence • La montée en puissance des génériques et des analogues Les facteurs économiques des mutations OPPORTUNITES : les facteurs de demande • Le développement des marchés à l'exportation • Les comportements des consommateurs & la situation épidémiologique MENACES : les facteurs d'offre • Le renforcement de la concurrence • L'inflation des coûts de production et de R&D • L'arrivée de génériques ou d'analogues Le Baromètre Économie - Emploi du LEEM Éléments de synthèse de la vague 2012 102 800 emplois en 2011 -1,0% en 2011 -2,0% en 2012 Priorités stratégiques 2012 • Mutualiser certaines fonctions ou partager des personnels • Intensifier l‘effort de R&D : en forte progression par rapport à 2011 • Réorganiser / faire évoluer le métier de la visite médicale : en net recul par rapport à 2011 et 2010 • Reconfigurer le portefeuille d'activités • Optimiser la production Priorités RH en 2012 • Développer le management de la performance et la transversalité • Former les salariés : en progression par rapport à 2011 • Fidéliser les personnels • Développer la polyvalence Nouveaux métiers Les perspectives économiques • Après une année 2011 toujours en demi-teinte, les entreprises du médicament tablent sur une reprise modérée de l'activité en 2012 (+2,6% pour le CA). Cette évolution correspond principalement à un effet volume et au maintien d'un trend favorable des ventes à l'exportation. • Toutefois, ces éléments ne trouveraient pas de traduction dans les effectifs qui continueraient de diminuer en 2012. Le caractère limité des perspectives de reprise de l’investissement pourrait également peser sur la trajectoire du secteur à moyen terme. Les entreprises du médicament ont mis en œuvre ces dernières années des stratégies d'optimisation de la performance afin de composer avec le contexte de crise et les mutations du secteur. La baisse des effectifs du secteur s'explique encore par la reconfiguration de la distribution et l'optimisation des fonctions transverses alors que l'emploi résiste mieux dans la production et la R&D. Les velléités de relance de l'investissement en R&D pourrait marquer le point de départ d'un nouveau cycle de croissance reposant davantage sur des produits de spécialités. Commercialisation & diffusion de l'information Production Recherche & Développement - Key Account Manager - Médecin Scientifique de Liaison - Responsable régional institutionnel - Responsable Market Access - Business Developer - Responsable nouveaux médias … - Coordinateur d’amélioration continue - Technicien de bioproduction - Expert Lean & Six Sigma - Filière affaires réglementaires - Biostatisticien - Bio informaticien - Data Management Les trajectoires de l'emploi s'inscrivent sur les évolutions du scénario le plus favorable de l'étude prospective (Arthur D. Little, 2007) pour la Commercialisation et la Production, sur le moins favorable pour la R&D et les fonctions transverses.
  • 5. 5 Les tendances clés du baromètre 2012  Perspectives économiques  Après une période de fort ralentissement de la progression de l'activité des industries de santé (2008-2011), la prévision des entreprises concernant l'évolution du chiffre d'affaires en 2012 constitue un signe qui accroît la probabilité d'une reprise prochaine du marché, tout au moins en matière de volumes commercialisés.  L'autre fait marquant de l'édition 2012 du Baromètre Emploi du Leem est l'amélioration des perspectives d'évolution de la R&D dont les dépenses progresseraient à un rythme nettement supérieur à celui des années précédentes. Le mouvement général de stagnation de l'investissement productif semble en revanche se poursuivre en 2012, à l'exception des sous-traitants de production pharmaceutique qui semblent ainsi tabler sur une poursuite de la montée en puissance de cette catégorie d'offreurs.  Tendances de l'emploi  L'évolution de l'emploi confirme en revanche la trajectoire négative entamée en 2008. Les effectifs des métiers de la production se maintiendraient autour de 40 000 tandis que les évolutions de l'emploi dans la comemrcialisation, la R&D et les fonctions support seraient de nouveau sensiblement orientées à la baisse en 2012.  Seules la catégorie des TPE et des PME de moins de 100 salariés présenterait un solde net créateur d'emplois, d'une amplitude extrêmement modeste toutefois, tandis que les grands groupes verraient l'érosion de leurs effectifs se poursuivre. Les effectifs continueraient de progresser chez les sous-traitants de production à un rythme toutefois nettement inférieur à celui des années précédentes.  Les leviers de performance privilégiés  Les entreprises continuent globalement à miser sur l'impact positif de facteurs exogènes de demande tels que les marchés à l'exportation, la situation épidémiologique et le comportement des consommateurs. À l'inverse, les facteurs d'offre ou ceux qui traduisent l'évolution du mode de régulation du secteur (intensification de la concurrence, montée en puissance des génériques…) et l'accroissement des coûts de production et de R&D semble devoir peser sur la performance des firmes.  Les actions visant à renforcer l'efficacité économique figurent parmi les priorités des entreprises (mutualisation de fonctions, reconfiguration du portefeuille d'activité…). Toutefois, 4 entreprises sur dix misent sur une intensification de l'effort de R&D.  Les stratégies RH privilégiées  En cohérence avec les stratégies déclarées par les entreprises, la priorité des entreprises en matière de ressources humaines demeure le développement du management de la performance et de la transversalité.  La formation des personnels regagne du terrain en 2012 parmi les priorités en matière de ressources humaines. En revanche, seules seules 7% des entreprises placent le recrutement parmi leurs priorités RH.
  • 6. 6 16 42 25 16 10 33 55 2 10 33 53 5 15 25 55 5 8 87 6 9 76 10 5 2 7 71 15 5 12 50 33 5 57 29 14 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Le développement de marchés à l’exportation L’évolution de la demande et la situation épidémiologique Une opération de fusion-acquisition L'accès aux financements publics et/ou privés (pour la R&D) La recomposition de la filière de distribution L’arrivée de génériques ou d’analogues L’inflation des coûts de production Les coûts croissants de R&D Le renforcement de la concurrence Les principaux facteurs susceptibles d'impacter la performance de votre entreprise en 2012 Très négatif Négatif Indéterminé Positif Très positif Les principaux facteurs susceptibles d’impacter la performance de votre entreprise en 2012 Lecture : les facteurs dévolution sont triés sur les soldes de réponses (différence entre la proportion d'entreprises considérant que le facteur améliore leur performance et la proportion d'entreprises considérant qu'il la détériore)  Deux principales opportunités qui restent liées à la demande : le développement de marchés à l'exportation et le marché intérieur (consommation et situation épidémiologique).  Parmi les principales menaces : le renforcement de la concurrence, l'arrivée des génériques, l'inflation des coûts de production et le renchérissement des coûts de R&D.
  • 7. 7 Les facteurs susceptibles d’impacter à la hausse la performance de votre entreprise en 2012 Les 4 principales opportunités Ensemble 2010 Ensemble 2011 Ensemble 2012 Commentaires Tendance chez les sous traitants de production pharmaceutique Le développement des marchés à l'exportation 46% 36% 43% Ce levier de croissance demeure le plus important pour les grandes entreprises, dont la part des ventes à l’exportation est proportionnellement plus importante que celle des petites entreprises. Les opportunités liées au développement des marchés à l’exportation rencontrent un écho équivalent chez les sous traitants de production. L'évolution de la demande et la situation épidémiologique 37% 40% 38% L’évolution de la demande et la situation épidémiologique sont perçues comme les principaux facteurs d'amélioration des performances, cette perception des entreprises est stable par rapport aux années précédentes. L’évolution de la demande et la situation épidémiologique sont également perçues comme une opportunité par 44% des sous traitants de production pharmaceutique. Une opération de fusion-acquisition 24% 23% 20% La structuration du secteur se poursuit et plus d'une entreprise sur cinq considère qu’une opération de fusion-acquisition est un facteur favorable à la performance. 44% des sous traitants de production pharmaceutique considèrent qu’une opération de fusion-acquisition est un facteur favorable à la performance. L’accès au financement public et/ou privé (pour la R&D) non proposée avant 2011 23% 15% Seules 15% des entreprises considèrent que l’accès au financement public et / ou privé constitue un facteur clé de la performance. Les sous traitants de production ne sont également que 21% à considérer l'accès au financement comme un facteur de performance.  L'essor des marchés à l'exportation (répondant aux besoins de la population dans les pays émergents…) demeurerait un des principaux levier de développement de la performance des entreprises, en forte progression cette année après un recul significatif en 2011. Les réponses des sous- traitants rejoignent celles des laboratoires sur ce point.  En 2012, l'évolution de la demande intérieure (la situation épidémiologique) est considérée comme un facteur favorable à la performance par 38% des entreprises. Malgré l'évolution du contexte économique (intensification de la concurrence, déremboursement…), les débouchés à l'exportation et sur le marché intérieur apparaissent toujours comme le principal facteur susceptible d'améliorer la performance des firmes. Lecture : le tableau ne reprend que la proportion d'entreprises considérant que le facteur est susceptible d'améliorer leur performance alors que le graphique de la page précédente est construit sur la base des soldes de réponses.
  • 8. 8 Les facteurs susceptibles d’impacter à la baisse la performance de votre entreprise en 2012 Les 4 principales menaces Ensemble 2010 Ensemble 2011 Ensemble 2012 Commentaires Tendance chez les sous traitants de production pharmaceutique Le renforcement de la concurrence 71% 54% 59% Le renforcement de la concurrence est considéré comme la principale menace pesant sur la performance en 2012. Cette proportion atteint 80% dans les grandes entreprises. Le transfert de la production des laboratoires vers les façonniers se poursuit, ce qui renforce la concurrence dans cette activité. Sur ce facteur, l'opinion des sous- traitants de production (59%) se rapproche de celle des laboratoires. Les coûts croissants de R&D 34% 25% 43% Le poids de ce facteur s’est fortement accru en 2012 et correspond à une période d'interrogation sur l'investissement en R&D. Ce facteur est ressenti de la même façon par les sous traitants de production pharmaceutique (41%). L'inflation des coûts de production 61% 52% 43% L’inflation des coûts de production impacte moins fortement les entreprises en 2012. En effet, la proportion de firmes considérant ce facteur défavorable à la performance a perdu 10 points chaque année depuis 2010. L'inflation des coûts de production constitue une menace équivalente pour les sous traitants de production pharmaceutique (41%). L'arrivée de génériques ou d'analogues 43% 34% 40% La montée en puissance des génériques reste considérée comme une menace forte, spécialement pour les grandes entreprises (52% d'entre elles jugent le facteur défavorable). La proportion est de 21% chez les sous traitants de production pharmaceutique, pour lesquels la montée en puissance des génériques constitue un facteur de croissance mais aussi d'intensification de la concurrence dans leur activité.  En 2012, les déclarations des entreprises soulignent une hausse des facteurs défavorables à la performance. En particulier, le renforcement de la concurrence est vécu comme le principal facteur susceptible de dégrader les résultats, 17% des entreprises le considérant même "très défavorable".  L’arrivée des génériques ou analogues est également considérée comme une menace pour la performance des entreprises, tandis que ce résultat s'étend aux sous traitants de production pharmaceutique pour lesquels ce facteur contribue à intensifier la concurrence dans l'activité, d'autant plus que la hausse des coûts (production, R&D) affecte toutes les catégories d'entreprises. Lecture : le tableau ne reprend que la proportion d'entreprises considérant que le facteur est susceptible de détériorer leur performance alors que le graphique de la page précédente est construit sur la base des soldes de réponses (positives – négatives).
  • 9. 9 Les facteurs susceptibles d’impacter les performances de votre entreprise (2009-2012)  La progression significative des réponses indéterminées traduit une atonie globale des opinions sur les facteurs pouvant impacter les performances en 2012, tant à la hausse qu'à la baisse. En moyenne sur l'ensemble des déterminants de la performance proposés, près de 6 réponses sur dix traduisent un impact indéterminé.  Les entreprises considèrent toujours le développement des marchés à l'exportation comme le facteur susceptible d'avoir un impact positif sur leurs performances. L'évolution de la demande intérieure constitue l'autre moteur possible de la croissance.  A l'opposé, les facteurs décrivant la structuration de l'offre et l'évolution du mode de régulation du secteur sont estimés comme plus défavorables à l'emploi. Ainsi, le renforcement de la concurrence, et la montée en puissance des génériques ou analogues.  Enfin, les éléments de hausse des coûts (coûts de production et de R&D) sont également considérés comme susceptibles d'impacter négativement les performances des entreprises. Evolution 2009-2012 de l'impact des déterminants des performances 41 46 33 43 -10 23 27 26 15 8 10 10 20 7 -8 16 -1 -2 -39 -28 -16 -35 -62 -57 -48 -38 -30 -33 -22 -40 -37 -55 -37 -43 -80 -60 -40 -20 0 20 40 60 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Le développement de marchés à l’exportation L’évolution des comportements des consommateurs Une opération de fusion- acquisition L'accès aux financements publics et/ou privés (pour la R&D) La recomposition de la filière de distribution L’arrivée de génériques ou d’analogues L’inflation des coûts de production Les coûts croissants de R&D Le renforcement de la concurrence En ordonnée, soldes de réponses (% réponses positives – % réponses négatives) aux différents facteurs susceptibles d'affecter les performances
  • 10. 10 8 29 58 5 14 24 55 7 3 22 70 5 4 19 72 5 3 16 76 5 14 83 2 4 87 9 6 67 26 2 72 28 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Le développement de marchés à l’exportation L’évolution de la demande et la situation épidémiologique L'accès au financement publics et/ou privés (pour la R&D) La recomposition de la filière de distribution Les coûts croissants de R&D Une opération de fusion-acquisition L’inflation des coûts de production Le renforcement de la concurrence L’arrivée de génériques ou d’analogues Les principaux facteurs susceptibles d’impacter les effectifs en 2012 Très négatif Négatif Indéterminé Positif Très positif Les principaux facteurs susceptibles d’impacter les effectifs de votre entreprise en 2012  La progression des réponses indéterminées traduit une certaine confusion des entreprises sur les facteurs pouvant impacter les effectifs en 2012, tant à la hausse qu'à la baisse. Ces réponses soulignent le niveau élevé d'incertitude sur les perspectives économiques. En 2012, les réponses des sous traitants de production pharmaceutique se rapprochent nettement de celles des laboratoires.  Le renforcement de la concurrence est jugé comme susceptible d'impacter plus négativement les effectifs que l'an dernier. L'arrivée des génériques ou analogues demeure un facteur considéré comme défavorable en 2012. Même constat pour l'inflation des coûts de production et des coûts de R&D.  Une opération de fusion acquisition impacterait négativement les effectifs des entreprises alors que ce même facteur est jugé plus positif sur la performance économique.
  • 11. 11 L’évolution des principaux indicateurs économiques en 2012  Près des deux tiers des entreprises anticipent une progression de leur chiffre d'affaires en 2012. Comme les réponses sur la projection des volumes de production indiquent une hausse en moyenne légèrement inférieure, cela semblerait montrer que les entreprises misent sur une hausse des prix de vente de l'ordre d'un point (écart entre l'anticipation sur le CA en valeur et la production en volume).  La progression des ventes à l'exportation se poursuivrait à un rythme proche de celui du chiffre d'affaires en 2012.  Les dépenses d'investissement ne progresseraient qu'à un rythme modéré en 2012 tandis que des efforts significatifs sont envisagés sur les dépenses de R&D.  Enfin, le renchérissement du prix des matières premières verrait sa progression ralentie en 2012, après plusieurs années de hausse importante. Industrie pharmaceutique Variation estimée en 2009 Variation estimée en 2010 Variation estimée en 2011 Variation estimée en 2012 2.0% 1.4% 1.2% 2.6% 2.3% 0.9% 1.1% 1.8% 0.9% 1.0% 0.7% 1.0% 0.8% 1.7% 0.9% 2.3% 2.5% 1.9% 2.3% 2.3% 2.8% 2.3% 2.9% 1.4% Baisse supérieure à -10% Baisse inférieure à -10% Stabilité Hausse inférieure à 10% Hausse supérieure à 10% Chiffre d'affaires 7.3 9.7 17.1 51.7 14.2 Production en volume 0.0 12.0 42.9 40.5 4.6 Investissement 0.0 15.8 55.3 24.3 4.6 Dépenses de R&D 0.0 8.2 56.2 23.7 11.9 Exportations 0.0 2.4 65.7 21.0 10.9 Prix des matières premières 0.0 2.3 57.1 38.2 0.0 Anticipations économiques pour l'année 2012
  • 12. 12 L’évolution des principaux indicateurs économiques en 2012  Selon les déclarations des entreprises du médicament, l'année 2012 serait marquée par une reprise modérée de l'activité (2,6% après trois années à moins de 2 points de croissance). Cette évolution serait principalement imputable à un effet volume. En effet, l'inflexion de la progression concernerait également les volumes de production.  Un effort particulier serait réalisé sur la R&D dont les dépenses progresseraient également à un rythme nettement supérieur à celui des années précédentes.  Les velléités d'investissement semblent devoir demeurées contraintes par le dynamisme insuffisant des débouchés.  Enfin, la pression à la hausse du prix des matières premières se réduirait légèrement en 2012 après plusieurs années de forte hausse. 0,0% 0,5% 1,0% 1,5% 2,0% 2,5% 3,0% Chiffre d'affaires Production en volume Investissement Dépenses de R&D Exportations Prix des matières premières 2,0% 2,3% 0,9% 0,8% 2,5% 2,8% 1,4% 0,9% 1,0% 1,7% 1,9% 2,3% 1,2% 1,1% 0,7% 0,9% 2,3% 2,9% 2,6% 1,8% 1,0% 2,3% 2,3% 1,4% Variation estimée en 2009 Variation estimée en 2010 Variation estimée en 2011 Variation estimée en 2012
  • 13. 13 2.7% 2.3% 3.4% 1.0% 1.9% 0.8% 0.5% 2.1% 2.0% 1.4% -1.0% -2.0% -0.2% -1.7% -2.5% -3% -2% -1% 0% 1% 2% 3% 4% 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Le taux de croissance des effectifs est calculé à partir de l'année 2007 sur l'ensemble de l'industrie pharmaceutique, y compris les sous- traitants de production 92 200 95 300 96 300 98 100 101 500 103 530 107 200 108 668 108 407 106 564 103 900 102 825 100 747 87 700 90 100 98 900 99 400 70 000 75 000 80 000 85 000 90 000 95 000 100 000 105 000 110 000 1997 1998 19992000 2001 2002 2003 20042005 2006 2007 2008 20092010 2011 2012 L'estimation des effectifs intègre l'ensemble des sous-traitants de production pharmaceutique à partir de 2006 L’évolution des effectifs de la branche Le trend de décroissance de l'emploi de la branche entamée en 2008 se confirme en 2011 même s’il est inférieur à la prévision du baromètre 2011 (-1,0% au lieu de -1,4%), et semble devoir se poursuivre en 2012. Après son passage dans le négatif en 2008 (-0,2% avec les sous traitants de production pharmaceutique), le trend de décroissance semble se confirmer en 2012. La baisse calculée sur la base des déclarations des entreprises serait de -2,0% en 2012. La décroissance des effectifs se poursuivrait en 2012, l'emploi attendrait un niveau (100 700 salariés) qui constituerait un nouveau point bas dans la trajectoire de l'emploi de la branche, à un niveau proche de celui d'il y a 10 ans.
  • 14. 14 Industrie pharmaceutique 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 06/07 07/08 08/09 09/10 10/11 11/12 R&D 13 868 13 850 14 872 14 885 15 377 15 383 15 097 -0.1% 7.4% 0.1% 3.3% 0.0% -1.9% Production 39 613 40 326 40 679 40 188 40 833 40 849 40 456 1.8% 0.9% -1.2% 1.6% 0.0% -1.0% Comm°/ Diffusion 33 461 31 932 32 097 31 896 30 858 29 772 28 819 -4.6% 0.5% -0.6% -3.3% -3.5% -3.2% Support / Administratif 20 258 22 561 20 760 19 595 16 832 16 821 16 374 11.4% -8.0% -5.6% -14.1% -0.1% -2.7% Total Industrie Pharma. 107 200 108 668 108 407 106 564 103 900 102 825 100 747 1.4% -0.2% -1.7% -2.5% -1.0% -2.0% Sous-traitants de production pharmaceutique 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 06/07 07/08 08/09 08/09 10/11 11/12 R&D 195 219 237 272 372 426 446 12.3% 8.2% 14.8% 36.7% 14.5% 4.7% Production 4 807 5 407 5 859 6 716 6 590 7 023 7 165 12.5% 8.4% 14.6% -1.9% 6.6% 2.0% Comm°/ Diffusion 650 731 792 908 914 991 992 12.5% 8.3% 14.6% 0.7% 8.4% 0.1% Support / Administratif 1 561 1 756 1 903 2 182 2 182 2 589 2 531 12.5% 8.4% 14.6% 0.0% 18.6% -2.2% Total Industrie Pharma. 7 213 8 113 8 791 10 078 10 058 11 029 11 135 12.5% 8.4% 14.6% -0.2% 9.7% 1.0% L’évolution des effectifs par grandes fonctions  L’emploi a résisté en 2011 par rapport à 2010 dans toutes les familles de métiers (stabilité des effectifs) à l’exception de la commercialisation/diffusion (-3,5%).  La tendance de l’emploi dans l'industrie pharmaceutique se caractériserait par une baisse globale des effectifs dans l'ensemble des fonctions en 2012. Le nombre de salariés continuerait de progresser chez les sous-traitants de production pharmaceutique à un rythme toutefois nettement inférieur à ce qui a pu être constaté au cours des années précédentes.  Les effectifs des métiers de la production se maintiendraient au dessus du seuil de 40 000 unités tandis que les évolutions de l'emploi dans la commercialisation, la R&D et les fonctions support seraient de nouveau orientées à la baisse dans le courant de l’année 2012. Effectifs faibles : estimation des évolutions par familles de métiers non significatives La tendance à la baisse des effectifs, qui semblait s'infléchir en 2011, semble devoir de nouveau repartir à la baisse en 2012, notamment dans la commercialisation qui continue de subir les effets des restructurations déjà entamées. Un trend plus favorable est observé chez les sous-traitants de production, même si la progression des effectifs serait finalement modeste en 2012.
  • 15. 15 Comparaison avec les projections d’Arthur D. Little L’évolution des effectifs par grandes fonctions Scénario "Statu Quo" Scénario "Volontariste" Les effectifs de production limitent leur recul, perspectives moins favorables dans les fonctions support  Les évolutions d'effectifs envisagées par les entreprises de l'industrie pharmaceutique pour l'année 2012 s'inscrivent de façon différente dans les perspectives de longue période décrites dans les scénarios de long terme ("statu quo" & "volontariste") définis dans l'étude prospective d'Arthur D. Litlle de 2007.  Les trajectoires de l'emploi dans les fonctions "production" et "commercialisation" suivraient plutôt les évolutions envisagées dans le scénario "volontariste" qui traduisent un recul modéré des effectifs dans ces fonctions. Les perspectives déclarées par les entreprises pour 2012 dans la R&D s'inscrivent en revanche davantage dans la ligne du scénario "statu quo", voire en deçà dans les fonctions support. 0 2 000 4 000 6 000 8 000 10 000 12 000 14 000 16 000 18 000 20 000 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 0 2 000 4 000 6 000 8 000 10 000 12 000 14 000 16 000 18 000 20 000 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 R & D 0 5 000 10 000 15 000 20 000 25 000 30 000 35 000 40 000 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 0 5 000 10 000 15 000 20 000 25 000 30 000 35 000 40 000 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Comm° / Difusion 0 5 000 10 000 15 000 20 000 25 000 30 000 35 000 40 000 45 000 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 0 5 000 10 000 15 000 20 000 25 000 30 000 35 000 40 000 45 000 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Production 0 5 000 10 000 15 000 20 000 25 000 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 0 5 000 10 000 15 000 20 000 25 000 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Admin / Support
  • 16. 16 Les principales actions stratégiques qui seront mises en œuvre en 2012  Les stratégies d'actions envisagées en 2012 pour s'adapter au marché et à l'environnement économique présentent certaines inflexions fortes avec celles présentées en 2011.  Signe des temps, la mutualisation de certaines fonctions et le partage de personnel remporte une adhésion croissante de la part des entreprises. La progression par rapport à 2011 atteint 14 points.  Les perspectives, déclarées, d’intensification des dépenses de R&D constituent probablement le résultat le plus encourageant de cette édition 2012 du Baromètre Emploi du Leem. Celles-ci enregistreraient une progression équivalente (+14 points) en 2012.  Les stratégies de reconfiguration du portefeuille d’activité et de réorganisation de la visite médicale semblent en revanche avoir atteint leur point haut en 2010 puisque leur recul dans l'ordre des priorité des entreprises se confirme en 2012.  Les sous traitants de production pharmaceutique envisagent à 85% d'investir dans les moyens de production, ce qui constitue un indice de poursuite du développement de cette catégorie d'offreurs. 44 39 34 33 32 19 18 16 0 10 20 30 40 50 Mutualiser certaines fonctions ou partager des personnels (au sein ou à l'extérieur d'un groupe) Intensifier l’effort de R&D (partenariats scientifiques, montant des investissements…) Réorganiser / faire évoluer le métier de la visite médicale Reconfigurer le portefeuille d’activités (axes thérapeutiques, produits…) Optimiser la production Investir dans les moyens de production Développer les actions de communication (séminaires, congrès, publicité…) Externaliser ou relocaliser totalement ou partiellement certaines fonctions (production, R&D, support…) 2009 2010 2011 2012 en % des réponses (plusieurs réponses possibles)
  • 17. 17 Les principales actions stratégiques qui seront mises en œuvre en 2012 Les 5 premières actions Ensemble Commentaires Tendance chez les sous traitants de production pharmaceutique Mutualiser certaines fonctions ou partager des personnels (au sein ou à l’extérieur d’un groupe) 44% La recherche de voies d'optimisation de la performance économique demeure un impératif dans la stratégie des entreprises. La mutualisation de certains fonctions de l'entreprise redevient un moyen privilégié pour y parvenir. Cette orientation stratégique est moins prisée par les sous-traitants de production pharmaceutique (21%). Cet écart s'explique notamment par la spécificité du modèle d'organisation de ces entreprises, plus concentré sur la production. Intensifier l’effort de R&D 39% La nécessité pour les laboratoires de s’orienter vers des produits de spécialités appelle un renforcement de l'effort de R&D. L'intensification de l’effort de R&D constitue également une opinion majoritaire (59%) chez les sous traitants de production pharmaceutique. Réorganiser / Faire évoluer le métier de la visite médicale 34% La réorganisation de la visite médicale recule dans les priorités des entreprises. De plus, la visite médicale tend à se recentrer vers l’hôpital et des spécialités liées à des pathologies plus rares, sur un volume d’activité est moindre qu’en médecine de ville. Les sous traitants de production pharmaceutique mettent en œuvre des stratégies qui visent à dynamiser la promotion et la vente de leurs produits, mais la réorganisation de la VM ne constitue pas une priorité en 2012. Reconfigurer le portefeuille d’activités 33% La reconfiguration du portefeuille d'activité demeure une priorité pour un tiers des entreprises. Elle constitue une tendance stratégique de fond car elle témoigne de la capacité à lancer de nouveaux produits et à remplacer les produits dont les brevets arrivent à expiration. La reconfiguration du portefeuille d'activité n'est pas une priorité des sous-traitants de production, car leur éventail d'activités est par nature moins diversifié. Optimiser la production 32% L'optimisation de la production demeure logiquement une constante du mix stratégique des entreprises. Compte tenu de la nature de leur modèle économique, les sous traitants de production pharmaceutique sont davantage focalisés sur l'optimisation des process de production (79%). Les stratégies de mutualisation de certaines fonctions redeviennent une priorité pour les entreprises dans un contexte d'optimisation de la performance. L'intensification de l'effort de R&D gagne du terrain en 2012.
  • 18. 18 Les priorités de 2012 en matière de ressources humaines  Comme l'an dernier, la priorité des entreprises en matière de ressources humaines demeure le développement du management de la performance et de la transversalité. Ce résultat est cohérent avec les priorités stratégiques déclarées par les entreprises.  La formation des personnels regagne du terrain en 2012 parmi les priorités en matière de ressources humaines. Cette priorité répond aux besoins d’adapter les personnels à l’évolution du portefeuille produits de l’entreprise ainsi qu’à homogénéiser les compétences lorsque des mouvements internes ou externes ont eu lieu au cours des années précédentes.  La fidélisation des personnels répond également aux besoins des entreprises de stabiliser leurs compétences après avoir subit une réorganisation de leur activité par exemple. Cet angle apparaît néanmoins ne recul en 2012, de même que le développement de la polyvalence.  Les velléités d'embauche demeurent faibles : seuls 7% des entreprises placent le recrutement parmi leurs 3 priorités en matière RH. 53 53 33 26 23 22 10 9 9 7 0 10 20 30 40 50 60 Développer le management de la performance et la transversalité Former les salariés Fidéliser les personnels Développer la polyvalence Renouveler les compétences Reclasser / Reconvertir les personnels Revoir la politique de rémunération Intensifier le recours à la main d'œuvre temporaire et aux prestataires Diminuer les effectifs Recruter 2009 2010 2011 2012 en % des réponses (plusieurs réponses possibles)
  • 19. 19 Les priorités de 2012 en matière de ressources humaines Les 4 premières actions Ensemble Commentaires Tendance chez les sous traitants de production pharmaceutique Développer le management de la performance et la transversalité 53% Les actions de développement du management de la performance figurent encore parmi les priorités de ressources humaines en 2012. Elles s'expliquent par l'enjeu majeur pour les entreprises de réussir à forger une approche pluridisciplinaire des problématiques sur l'ensemble de la chaîne de valeur. Les schémas d'organisation des sous traitants de production pharmaceutique sont par nature moins diversifiés et la volonté de développer la transversalité y est également moins prégnante (21%). Former les personnels 53% Compte tenu du mouvement amorcé de reconfiguration des portefeuilles d'activité, les entreprises doivent accompagner les personnels en les formant aux évolutions de leurs produits. Les sous traitants de production pharmaceutique placent également la formation parmi leurs priorités RH (59%). Fidéliser les personnels 33% À un degré moindre, la fidélisation des personnels constitue également une des actions prioritaires en 2012, bien qu'en recul sensible par rapport à l'an dernier. Les sous traitants de production pharmaceutique n'ont pas cité la fidélisation des personnels parmi leurs priorités en 2012. Développer la polyvalence 26% Le développement de la polyvalence est cité par un peu plus d'un quart des entreprises. Avec 77% de citations, le développement de la polyvalence constitue la priorité déclarée par les sous traitants de production pharmaceutique en matière de ressources humaines. Les priorités RH en 2012 se focalisent sur l'optimisation de l'existant (performance, transversalité, compétences) et la fidélisation des collaborateurs.
  • 20. 20 L'apparition de nouveaux métiers ces dernières années  L'apparition de nouveaux métiers :  est significatif pour les entreprises de plus de 200 salariés ;  concerne particulièrement les entreprises multi-activités (environ 2/3 des réponses contre 1/3 pour les entreprises mono-activité) ;  est deux fois plus représentée chez les laboratoires que chez les façonniers ;  concerne les 3 grandes filières métiers : Commercialisation et diffusion de l’information, Recherche et Développement (ce qui n’était pas le cas en 2011) et Production. - Key Account Manager - Médecin Scientifique de Liaison - Responsable régional institutionnel - Responsable Market Access - Business Developer - Responsable nouveaux médias … - Mixité des disciplines - Renforcement des affaires réglementaires pour développer le souci du retour sur investissement. - Poursuite de l’essor des biotechnologies Recherche et Développement - Filière affaires réglementaires - Biostatisticien - Bio informaticien - Data Management - … - Rationalisation des équipes de promotion et gestion optimisée au profit d’une spécialisation par cibles (hôpital, médecins spécialistes etc.) - Prise en compte des exigences sociétales relayées par les pouvoirs publics (associations de patients, payeurs, agences de régulation régionales, etc.) - Renforcement des liens en amont et aval avec la R&D et la production pour développer la culture de performance économique dans ces deux filières. Commercialisation et diffusion de l’information - Coordinateur d’amélioration continue - Technicien de bioproduction - Expert Lean & Six Sigma - … - Renforcement de la diffusion d’une culture du contrôle et de l’assurance qualité à tous les niveaux. - Maintien de la productivité via l’externalisation et le déploiement des techniques d’amélioration continue (Lean Management, Six Sigma etc.) - Essor de la bio production Production
  • 21. 21 La diffusion des accords de GPEC  Un quart des entreprises du médicament déclarent avoir signé un accord GPEC, cette proportion devient largement majoritaire au- delà du seuil légal des 300 salariés.  Au total, 61% des salariés de la branche travaillent dans une entreprise déclarant avoir signé un accord. 0% 9% 67% 50% 100% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Moins de 100 salariés 100 à 199 salariés 200 à 999 salariés 1 000 à 9 999 salariés 10 000 salariés et plus Proportion d'entreprises déclarant avoir signé un accord GPEC Ensemble = 24% 0 1 175 20 100 23 228 25 824 2 446 11 515 7 151 23 386 0 0 5 000 10 000 15 000 20 000 25 000 30 000 35 000 40 000 45 000 50 000 Moins de 100 salariés 100 à 199 salariés 200 à 999 salariés 1 000 à 9 999 salariés 10 000 salariés et plus Nombre de salariés dans les entreprises déclarant avoir signé un accord GPEC (en clair) ou ne pas avoir signé d'accord (en foncé) Ensemble = 61%
  • 22. 22 Annexes 1. Données détaillées 2. Analyse comparative avec l'étude prospective réalisée par A.D.Little en 2007(*) (*) : L’emploi dans l’Industrie pharmaceutique en France – Leem - 2007
  • 23. 23 Données détaillées Facteurs susceptibles d'impacter la performance des entreprises Industrie pharmaceutique Sous-traitants de production pharmaceutique Lecture : 21% des sous traitants de production pharmaceutique interrogés estiment qu’une opération de fusion acquisition est susceptible d'avoir un impact très positif sur leur performance.   Ø   Le développement de marchés à l’exportation 0 0 57 29 14 L’évolution de la demande et la situation épidémiologique 0 12 50 33 5 Une opération de fusion-acquisition 2 7 71 15 5 L'accès aux financements publics et/ou privés (pour la R&D) 0 9 76 10 5 La recomposition de la filière de distribution 0 8 87 6 0 L’arrivée de génériques ou d’analogues 15 25 55 5 0 L’inflation des coûts de production 10 33 53 5 0 Les coûts croissants de R&D 10 33 55 2 0 Le renforcement de la concurrence 16 42 25 16 0 Effet sur la performance   Ø   0 0 56 44 0 0 21 36 44 0 0 0 56 23 21 0 36 44 21 0 0 0 100 0 0 0 21 56 23 0 21 21 59 0 0 21 21 59 0 0 15 44 0 41 0 Effet sur la performance
  • 24. 24   Ø   0 0 56 44 0 0 21 36 44 0 0 15 85 0 0 0 0 100 0 0 0 0 79 21 0 0 21 56 23 0 0 15 64 21 0 36 41 23 0 0 0 41 15 44 0 Effet sur les effectifs Données détaillées Facteurs susceptibles d'impacter les effectifs des entreprises Industrie pharmaceutique Sous-traitants de production pharmaceutique Lecture : 44% des sous traitants de production pharmaceutique interrogés estiment que le développement des marchés à l’exportation est susceptible d'avoir un impact positif sur leur performance.   Ø   Le développement de marchés à l’exportation 0 0 72 28 0 L’évolution de la demande et la situation épidémiologique 0 6 67 26 2 L'accès au financement publics et/ou privés (pour la R&D) 0 4 87 9 0 La recomposition de la filière de distribution 0 14 83 2 0 Les coûts croissants de R&D 3 16 76 5 0 Une opération de fusion-acquisition 4 19 72 5 0 L’inflation des coûts de production 3 22 70 5 0 Le renforcement de la concurrence 14 24 55 7 0 L’arrivée de génériques ou d’analogues 8 29 58 5 0 Effet sur les effectifs
  • 25. 25 Données détaillées Évolution des actions stratégiques mises en œuvre entre 2009 et 2012 Industrie pharmaceutique 2009 2010 2011 2012 Variation 2009- 2010 Variation 2010 - 2011 Variation 2011 - 2012 Mutualiser certaines fonctions ou partager des personnels (au sein ou à l'extérieur d'un groupe) - - 30 44 - - 14 Intensifier l’effort de R&D (partenariats scientifiques, montant des investissements…) 34 26 25 39 -8 -1 15 Réorganiser / faire évoluer le métier de la visite médicale 44 47 28 34 2 -19 6 Reconfigurer le portefeuille d’activités (axes thérapeutiques, produits…) 41 46 36 33 6 -11 -3 Optimiser la production 23 32 28 32 9 -4 4 Investir dans les moyens de production 21 22 21 19 2 -1 -2 Développer les actions de communication (séminaires, congrès, publicité…) 27 30 23 18 3 -7 -5 Externaliser ou relocaliser totalement ou partiellement certaines fonctions (production, R&D, support…) 12 11 15 16 -2 5 0 Adapter la politique de distribution (diffusion, commercialisation) 18 18 16 13 0 -2 -2 Restructurer l’entreprise 25 19 - - -6 - -
  • 26. 26 Données détaillées Évolution des priorités RH exprimées entre 2009 et 2012 Industrie pharmaceutique 2009 2010 2011 2012 Variation 2009- 2010 Variation 2010 - 2011 Variation 2011 - 2012 Développer le management de la performance 73 56 3 Développer la transversalité 43 39 -4 Former les salariés 48 35 48 53 -14 14 4 Fidéliser les personnels 39 27 44 33 -12 17 -10 Développer la polyvalence 40 33 38 26 -7 5 -12 Renouveler les compétences 14 25 18 23 11 -8 6 Diminuer les effectifs 16 20 13 9 4 -7 -4 Reclasser / Reconvertir les personnels 9 19 11 22 10 -7 11 Revoir la politique de rémunération 3 5 11 10 2 6 -1 Intensifier le recours à la main d'œuvre temporaire et aux prestataires 7 6 11 9 -1 5 -2 Recruter 31 22 7 7 -9 -15 0 351 53 -5
  • 27. 27 L’évolution des principaux indicateurs économiques en 2012 Industrie pharmaceutique Sous-traitants de production pharmaceutiqu e Baisse supérieure à -10% Baisse inférieure à -10% Stabilité Hausse inférieure à 10% Hausse supérieure à 10% Chiffre d'affaires 7.3 9.7 17.1 51.7 14.2 Production en volume 0.0 12.0 42.9 40.5 4.6 Investissement 0.0 15.8 55.3 24.3 4.6 Dépenses de R&D 0.0 8.2 56.2 23.7 11.9 Exportations 0.0 2.4 65.7 21.0 10.9 Prix des matières premières 0.0 2.3 57.1 38.2 0.0 Anticipations économiques pour l'année 2012 Variation estimée en 2009 Variation estimée en 2010 Variation estimée en 2011 Variation estimée en 2012 2.0% 1.4% 1.2% 2.6% 2.3% 0.9% 1.1% 1.8% 0.9% 1.0% 0.7% 1.0% 0.8% 1.7% 0.9% 2.3% 2.5% 1.9% 2.3% 2.3% 2.8% 2.3% 2.9% 1.4% Baisse supérieure à -10% Baisse inférieure à -10% Stabilité Hausse inférieure à 10% Hausse supérieure à 10% Chiffre d'affaires 0.0 41.1 23.3 35.6 0.0 Production en volume 0.0 41.1 23.3 35.6 0.0 Investissement 0.0 20.5 35.6 43.8 0.0 Dépenses de R&D 0.0 0.0 56.2 23.3 20.5 Exportations 0.0 20.5 20.5 58.9 0.0 Prix des matières premières 0.0 0.0 58.9 41.1 0.0 Anticipations économiques pour l'année 2012 Variation estimée en 2011 Variation estimée en 2012 -1.7% -0.2% -1.1% -0.2% 1.4% 0.9% 0.4% 3.8% 1.0% 1.5% 3.9% 1.6%
  • 28. 28 Les principales actions qui seront mises en œuvre en 2012 Les principales actions qui seront mises en œuvre en 2012 Les priorités en matières de Ressources Humaines en 2012 Ensemble des entreprises Façonniers Mutualiser certaines fonctions ou partager des personnels (au sein ou à l'extérieur d'un groupe) 44 21 Intensifier l’effort de R&D (partenariats scientifiques, montant des investissements…) 39 59 Réorganiser / faire évoluer le métier de la visite médicale 34 0 Reconfigurer le portefeuille d’activités (axes thérapeutiques, produits…) 33 21 Optimiser la production 32 79 Investir dans les moyens de production 19 85 Développer les actions de communication (séminaires, congrès, publicité…) 18 0 Externaliser ou relocaliser totalement ou partiellement certaines fonctions (production, R&D, support…) 16 15 Adapter la politique de distribution (diffusion, commercialisation) 13 0 Autre, préciser : 4 0 Ensemble des entreprises Façonniers Développer le management de la performance et la transversalité 53 38 Former les salariés 53 59 Fidéliser les personnels 33 0 Développer la polyvalence 26 77 Renouveler les compétences 23 44 Reclasser / Reconvertir les personnels 22 21 Revoir la politique de rémunération 10 21 Intensifier le recours à la main d'œuvre temporaire et aux prestataires 9 0 Diminuer les effectifs 9 0 Recruter 7 21
  • 29. 29 Entreprises déclarant un accord GPEC pas d'accord GPEC Nombre d'entreprises dans l'échantillon Entreprises déclarant un accord GPEC pas d'accord GPEC Nombre d'entreprises dans le périmètre Soit en % Entreprises déclarant un accord GPEC pas d'accord GPEC Effectif dans la tranche Soit en % Moins de 100 salariés 0 17 17 0 83 83 0% 0 2 446 2 446 0% 100 à 199 salariés 1 10 11 5 50 55 9% 1 175 11 515 12 690 9% 200 à 999 salariés 6 3 9 34 17 51 67% 20 100 7 151 27 251 74% 1 000 à 9 999 salariés 3 3 6 11 11 22 50% 23 228 23 386 46 614 50% 10 000 salariés et plus 1 0 1 1 0 1 100% 25 824 0 25 824 100% Ensemble 11 33 44 51 161 212 24% 70 327 44 498 114 825 61% Echantillon (44 répondants) Résultats redressés sur l'ensemble du périmètre LEEM Effectifs concernés Les accords GPEC dans les entreprises

×