Dossier des participations
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

Dossier des participations

  • 1,601 views
Uploaded on

 

More in: Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,601
On Slideshare
1,558
From Embeds
43
Number of Embeds
5

Actions

Shares
Downloads
9
Comments
0
Likes
0

Embeds 43

http://www.slideshare.net 19
http://ebooknerac.blogspot.com 16
url_unknown 4
http://ebooknerac.blogspot.fr 3
http://www.scoop.it 1

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Journée d’étude proposée par la Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne et l’ABF – Association des bibliothécaires de France, groupe Aquitaine.E-books, liseuses et autres nouveaux supports enbibliothèque Jeudi 30 juin 2011, à lespace dAlbret à Nérac (47).
  • 2. E-books, liseuses et autres nouveaux supports en bibliothèqueBibliothèque départementale de Lot-et-Garonne - ABF Groupe AquitaineJeudi 30 juin 2010.
  • 3. La Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne a souhaité organiserune nouvelle journée professionnelle en partenariat avec l’ABF (Associationdes bibliothécaires de France), groupe Aquitaine :E-books, liseuses et autres nouveaux supports en bibliothèque. Un peu partout, les expériences d’offres au public de ressourcesnumériques et de supports électroniques de lecture se multiplient. Cedéveloppement va de pair avec une évolution des services aux usagers. La dématérialisation du livre s’opère par la multiplication des accès enligne et des outils nomades : liseuses, tablettes graphiques, smartphones...Cette situation soulève de nombreuses questions : Quelles différences entre la lecture sur écran et sur papier ?Quelles sont les expériences menées en bibliothèque universitaire ouspécialisée ? Quelles offres proposent les éditeurs ? Quelles sont les conclusions des bibliothèquespubliques qui ont expérimenté ces nouveaux outils ? Riche des expériences menées dans leurs domaines et dans leursétablissements respectifs, chacun des intervenants prendra part à cesréflexions sur les relations nouvelles entre bibliothécaires et usagers à travers cesnouveaux supports et nous apportera un éclairage sur les modesd’appropriation qu’ils suscitent.Avec les interventions de :André Tricot (IUFM de Midi-Pyrénées- Université de Toulouse 2) : La lecture écran ;Catherine Marc (SCD-Bordeaux 1) : quelles pratiques en Bibliothèqueuniversitaire ? ;Yoann Bourion (Bibliothèque de Bordeaux Mériadeck) : un panorama de l’offrecommerciale ;et le retour d’expériences des médiathèques de Nérac, Boé, Monflanquin et de laBD471.1 La Bibliothèque départementale conduit, depuis quelques mois avec le concours de troismédiathèques (Boé, Monflanquin, Nérac), un projet expérimental de mise à disposition de ressourcesnumériques et de liseuses électroniques.E-books, liseuses et autres nouveaux supports en bibliothèqueBibliothèque départementale de Lot-et-Garonne - ABF Groupe AquitaineJeudi 30 juin 2010.
  • 4. Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne.La Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne est le service de lecture publique de ladirection de la Culture du Conseil général. Sa mission est d’aider les communes et lescommunautés de communes à créer, gérer et animer leur bibliothèque.En 1997, la BD47 a mis en place un schéma de développement de la lecture publiquecomprenant une série d’aides financières visant à encourager l’informatisation desbibliothèques. Aujourd’hui, ce sont 31 bibliothèques qui gèrent leurs fondsinformatiquement.Dès le début des années 2000, l’accompagnement dans la mise en place des ressourcesnumériques a pris forme avec la création d’un poste spécifique au sein de l’équipe desbibliothécaires de la BD47, ses missions étant d’accompagner les bibliothèques dans leurinformatisation, dans la mise en place de points publics internet et dans l’acquisition deressources numériques. L’accent a également été mis à ce moment-là sur la formation desacteurs, des équipes de bénévoles aux professionnels de la filière culturelle, avec uneoffre de formation allant de la découverte de l’outil informatique à des actions plusspécifiques telles que la recherche d’information sur internet, par exemple.Aujourd’hui, ce sont près de 50 bibliothèques qui proposent un accès internet public àleurs usagers. On trouve des configurations très différentes, en fonction des territoires etdes usages de chacun : ECM comme à Nérac, Cyberbase à Boé, gestion intercommunale deplusieurs points multimédia par un animateur spécialisé comme à la Communauté decommunes du Monflanquinois, offre d’accès dans un milieu essentiellement rural comme àSaint-Barthélémy-d’Agenais. Autant d’exemples qui démontrent que les bibliothèques ontaussi pour objectif de mettre en place une forme de médiation numérique adaptée à leurterritoire, leurs usagers et leurs compétences.Parallèlement à ses missions, la Bibliothèque départementale, en novembre 2000, a crééson propre site internet avec comme priorité la mise en ligne du catalogue couplé à unservice de réservation avec une navette de livraison des documents. C’est devenu le cœurdu service en offre documentaire pour la plupart des bibliothèques professionnelles duréseau. La BD47 a accompagné et rendu visibles les progrès techniques et la révolutionnumérique dans le quotidien des bibliothécaires. Elle a toujours souhaité s’appuyer sur sonréseau de bibliothèques et créer avec elles une certaine dynamique en essayant derépondre au mieux à leurs préoccupations.Aujourd’hui apparaissent des interrogations sur la proposition d’offres numériques, lesservices de nouvelles générations (opac web 2.0) ou l’accès aux ressources numériquespour tous dans un territoire encore inégalement équipé.Les acteurs de la lecture publique en Lot-et-Garonne, comme ailleurs, ont bien compris lerôle essentiel qui pourrait être le leur dans cette mission d’accompagnement des usagers.Ils tentent d’y répondre au mieux sans perdre de vue que souvent, et c’est le plusexcitant, tout est à inventer !Site internet : http://www.lot-et-garonne.fr/bd47E-books, liseuses et autres nouveaux supports en bibliothèqueBibliothèque départementale de Lot-et-Garonne - ABF Groupe AquitaineJeudi 30 juin 2010.
  • 5. Association des bibliothécaires de France, ABF Groupe Aquitaine.Fondée en 1906 et reconnue d’utilité publique en 1969, l’ABF est la plus ancienneassociation de bibliothécaires en France et regroupe des professionnels de tous typesd’établissements quels que soient leur grade ou leur fonction. Cest un lieu d’échangeconstant sur tous les sujets concernant les bibliothèques, leurs publics et leurs personnels.Ses actions ont pour objectif de promouvoir la place et le rôle des bibliothécaires dans unesociété de l’information en constante évolution.L’ABF compte près de 2500 adhérents et 22 groupes en région, comme celui d’Aquitaine.Le groupe régional ABF Aquitaine a pour but d’échanger des informations sur lesbibliothèques, de faciliter les contacts entre les bibliothécaires aquitains, membres ou nonde l’ABF, de mettre en place des partenariats avec des organismes et associations ayantdes objectifs similaires. Il organise des journées d’études, des visites d’établissements,des rencontres en Aquitaine, et ce à destination de tous les acteurs des bibliothèques,petites ou grandes structures, bibliothèques territoriales ou bibliothèques universitaires.Plusieurs journées ont porté sur la question de l’offre numérique en bibliothèque, citonsnotamment : - Visite et une rencontre avec les professionnels de l’espace autoformation de la Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck, 2009. - Journée sur les supports numériques organisée en collaboration avec la Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne, 2009. - Journée détudes sur le jeu vidéo en bibliothèque à la Médiathèque de Gradignan, 2010, (voir le blog de Laurent Hautbout http://www.jvbib.com). - Présentation du Culture Wok, un outil de recherche en ligne reposant sur un principe d’indexation intersubjectives et collaborative à la médiathèque de Floirac, 2010. - Visite de la médiathèque dAnglet (64) et présentation des projets en matière d’offre numérique des bibliothèques d’Orthez, Anglet, BDP64 avec premiers retours d’expériences, 2011 (voir compte-rendu dans le n°55, mars 2011, de la revue Bibliothèque(s).En fonction des attentes des adhérents à l’ABF Aquitaine, d’autres sujets ont été abordésnotamment : - «Du livre au cinéma d’animation» en partenariat avec la bibliothèque municipale de Bègles, Ecla et le cinéma Festival, avril 2010. - Politiques documentaires jeunesse : quelles réalités aujourd’hui ? journée nationale ABF en collaboration avec la commission Sorcières de l’ABF Aquitaine et en partenariat avec Médiaquitaine à la bibliothèque de Mérignac, février 2011. - En collaboration avec Médiaquitaine une intervention sur les nouveaux cadres de formation des agents des bibliothèques lors de l’AG annuelle à la Médiathèque de Lormont, janvier 2011. - Visite de l’Alhondiga de Bilbao en collaboration avec Médiaquitaine et rencontre avec les professionnels de la médiathèque, mai 2011.Le groupe régional soutient aussi la profession et participe au Conseil National de l’ABF.Adhérer à l’ABF, c’est participer à cette dynamique d’échanges entre les bibliothèques.Toutes les infos du groupe sur : http://abfaquitaine.zeblog.com et surhttp://www.abf.asso.comE-books, liseuses et autres nouveaux supports en bibliothèqueBibliothèque départementale de Lot-et-Garonne - ABF Groupe AquitaineJeudi 30 juin 2010.
  • 6. Bibliothèques hybrides – groupe de travail de lABF ayant une volonté departager et de collaborer autour du concept de bibliothèques hybrides et dudéveloppement des TIC en bibliothèque. Et si la bibliothèque hybride, ce modèle unissant bibliothèque matérielle et bibliothèque immatérielle, était d’abord, avant tout, et dans l’ordre, des publics bien vivants, des espaces bien réels et des collections bien physiques ? Ceci pour rappeler si nécessaire que le mot « bibliothèque » est maintenu, qu’il s’agit bien de travailler sur ce modèle pour imaginer son lendemain, et qu’on ne saurait voir dans l’innovation technologique l’unique planche de salut.2Plusieurs commissions et groupes de travail coexistent au sein de l’ABF : CommissionFormation, Commission statuts et formations, Commission coopération et développement,Commission accès des handicapés aux bibliothèques, Commission jeunesse, groupe desbibliothèques d’art, groupe des bibliothèques de comités d’entreprise et enfin le groupede travail Bibliothèques Hybrides.Il comprend à ce jour plus d’une trentaine de bibliothécaires et enseignants représentatifsdes différents types de bibliothèques avec une volonté commune de partager et decollaborer autour de ce concept de bibliothèques hybrides et du développement des TIC enbibliothèque. Le Bibliolab est une plateforme en ligne qui a pour objectif doffrir un espace de ressources et dexpérimentations pour les bibliothécaires souhaitant découvrir le Web 2.0 et ses applications. Vous pouvez par exemple y créer et tester lutilisation dun blog ou dun agrégateur de flux RSS dans la rubrique Expérimenter. Il propose aussi une rubrique Tutoriels qui contient de nombreux articles destinés à accompagner la prise en main de ces outils. Mais le Bibliolab ne sarrête pas au web 2.0 et le groupe ABF Bibliothèque Hybrides qui lanime souhaite vous y proposer de nombreuses ressources concernant le développement des TIC et du numérique en bibliothèque.Vous retrouverez toutes les informations nécessaires sur : http://bibliolab.fr/2 Gilles Eboli in Bibliothèque(s) revue de l’ABF, Bibliothèques hybrides, n°36, décembre 2007.E-books, liseuses et autres nouveaux supports en bibliothèqueBibliothèque départementale de Lot-et-Garonne - ABF Groupe AquitaineJeudi 30 juin 2010.
  • 7. La lecture écran.André Tricot - IUFM de Midi-Pyrénées - Université de Toulouse 2).André Tricot est professeur des universités en psychologie à l’université de Toulouse 2,école interne IUFM Midi-Pyrénées. Son activité d’enseignement concerne essentiellementla formation des enseignants, dans le domaine des apprentissages, de leurs troubles et deleurs difficultés. Il est responsable du master enseignement et formation endocumentation. Il a aussi enseigné et donné des conférences à l’étranger (Etats-Unis,Angleterre, Liban, République Tchèque). Il a récemment été nommé Visiting Professor àlUniversité de New South Wales, Sydney pour 2011-12.Sa recherche porte sur les apprentissages et la recherche d’information avec desdocuments numériques. Au sein du Laboratoire CNRS Cognition Langues LangageErgonomie, il est responsable depuis 2009 de l’axe « Apprentissages, Motivations,Métacognition », qui regroupe une vingtaine de personnes.Il est expert auprès d’institutions scientifiques (OCDE, Commission Européenne, AERES,FNRS, CNRS…) et membre du comité de lecture d’une dizaine de revues.Quest-ce qui change avec la lecture sur écran ? Cette intervention tentera de répondre àcette question. Jaborderai les aspects perceptifs et ceux liés à la lecture commedécodage de mots ; ensuite, les aspects liés à la compréhension et plus largement auxapprentissages ; enfin, la dernière partie traitera des tâches : avec les écrans, on neréalise pas les mêmes activités de lecture quavec le papier. Jessaierai, autant quepossible, de distinguer les différents types décrans, pour ne pas me cantonner aux écransde PC de bureaux... qui sont déjà en train de disparaître.Publications :Boubée, N., & Tricot, A. Lactivité informationnelle juvénile. Paris : Hermès. (2011).Boubée, N., & Tricot, A. Qu’est-ce que rechercher de l’information ? Lyon : Presses del’ENSSIB. (2010).Chevalier, A., & Tricot, A. Ergonomie des documents électroniques. Paris : PUF. (2008).Tricot, A. Apprentissages et documents numériques. Paris : Belin. (2007).E-books, liseuses et autres nouveaux supports en bibliothèqueBibliothèque départementale de Lot-et-Garonne - ABF Groupe AquitaineJeudi 30 juin 2010.
  • 8. Les livres électroniques dans une BU scientifique : offres, modèles économiques,usages : l’expérience du Service Commun de Documentation de l’UniversitéBordeaux 1.Catherine Marc (Service commun de la documentation, Bordeaux 1).L’Université Bordeaux 1 est une université scientifique et technologique. Elle rassembleplus de 9 000 étudiants et plus de 1500 chercheurs et enseignants-chercheurs qui étudientet travaillent dans 5 grands domaines : les Mathématiques et lInformatique, la Physique, laChimie, les Sciences biologiques et les Sciences de la Terre et de la Mer.Laccès à linformation constitue aujourdhui un enjeu majeur pour toute activité deformation et de recherche. Le Service Commun de la Documentation (SCD) est chargé demettre en œuvre la politique documentaire de l’Université, dont l’objectif est d’assurer àla communauté universitaire - étudiants comme enseignants-chercheurs - l’accès à toute ladocumentation requise par l’enseignement et la recherche dans les domaines couverts parl’université.Le SCD fédère autour de la Bibliothèque Universitaires des Sciences et Techniques unequinzaine de bibliothèques de laboratoires, d’institut, d’écoles d’ingénieur, …Le SCD de l’Université Bordeaux 1 a développé très tôt l’offre de documentationélectronique, dès les années 2000, en proposant dans un premier temps des revuesscientifiques, des bases de données bibliographiques et quelques encyclopédies en ligne.L’offre de livres électroniques s’est considérablement développée à partir du début del’année 2008, avec l’acquisition de nouvelles encyclopédies, de dictionnaires et surtout decollection de e-books.Le SCD de l’Université Bordeaux 1 propose aujourd’hui plus de 11 000 livres électroniques.L’offre de livres électroniques dans le secteur de l’information scientifique et techniqueest très développée pour les étudiants avancés et les enseignants et chercheurs. Enrevanche, l’offre de manuels francophones plutôt destinée aux étudiants de licence resteencore en deçà des attentes des bibliothécaires.Les modèles économiques sont nombreux (achat ou abonnement, acquisition de collectionscomplètes ou achat titre à titre, accès simultanés limités ou illimités, prêt, …) et parfoiscomplexes à appréhender.Mais, indéniablement, les e-books offrent aux usagers de nombreux avantages : un accès24h sur 24 et 7j sur 7, hors les murs de la bibliothèque ; ils permettent des recherchesdans le texte intégral, des possibilités de copier, annoter, traiter l’information, des accèspersonnalisés.Les usages, bien qu’en forte augmentation, sont encore à développer. Deux aspectssemblent à privilégier : le catalogage des e-books pour une meilleure visibilité et unecommunication renforcée auprès des étudiants et enseignants.Vous retrouverez toutes les informations nécessaires sur :http://www.u-bordeaux1.fr/E-books, liseuses et autres nouveaux supports en bibliothèqueBibliothèque départementale de Lot-et-Garonne - ABF Groupe AquitaineJeudi 30 juin 2010.
  • 9. Panorama de loffre aux bibliothèques,Yoann Bourion (Bibliothèque municipale de Bordeaux-Mériadeck).En février 2008, la Bibliothèque municipale de Bordeaux s’est dotée d’un espacemultimédia spécialisé dans l’autoformation, composé de 34 postes informatiques. Intégréau service Actualités, il met à la disposition du public des ressources électroniques d’auto-apprentissage, autour de grandes thématiques déjà proposées sous forme imprimée dans leservice : informatique, bureautique, emploi-formation (cv, tests…), développementpersonnel et professionnel, langues étrangères et FLE (français langue étrangère),retouche photo, code de la route…En parallèle, les usagers disposent d’applications bureautiques (office, OpenOffice) ou degestion d’images (Picasa) qui leur permettent également de produire ou modifier desdocuments (depuis tout support de stockage disposant d’une connectique usb).Les pages web de la bibliothèque proposent depuis deux ans une offre à distance(accessible après inscription préalable) en autoformation avec les ressources VTC,MediaPlus (bureautique et informatique), Paraschool et Maxicours (soutien scolaire), ainsique dans le domaine du livre numérique, avec Cyberlibris Famili.Enfin, au cours du premier trimestre 2011, la BM de Bordeaux a été la premièrebibliothèque, avec celle de Lorient, a testé la liseuse Cybook Opus dans le cadre d’uneopération menée par l’ADDNB (Association pour le développement des documentsnumériques en bibliothèques.).Yoann Bourion est conservateur territorial, responsable de cet espace autoformation.Vous retrouverez toutes les informations nécessaires sur : http://www.bordeaux.fr et lunivers Netvibes de lespace dautoformation deBordeaux-Mériadeck : http://www.netvibes.com/cyberbasebordeauxE-books, liseuses et autres nouveaux supports en bibliothèqueBibliothèque départementale de Lot-et-Garonne - ABF Groupe AquitaineJeudi 30 juin 2010.
  • 10. Un retour d’expérience …,Lydie Bisauta, médiathèque de Boé, Stéphan Barbas, médiathèque de laCommunauté des Communes Bastide et Châteaux en Guyenne (Monflanquin),Charles Fortin, médiathèque de Nérac, Patrice Auvinet de la Bibliothéquedépartementale de Lot-et-Garonne.Face à l’absence de réponse type ou de modèle idéal reproductible sur l’ensemble duterritoire, la Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne a décidé de se lancer, dansune expérimentation conduite avec le concours de trois bibliothèques locales dotées depersonnels spécialisés en multimédia : Boé, Nérac, Monflanquinois (CC Bastide et Châteauxen Guyenne). Elle repose sur deux types d’offres :- l’abonnement à des ressources numériques payantes consultables en ligne, (selon les cas,elles sont accessibles seulement dans les bibliothèques municipales, parfois à partir dudomicile de l’usager) ;- la mise à disposition de liseuses électroniques (e-books) avec des contenustéléchargeables par l’intermédiaire d’une plate-forme Numilog sur laquelle la BD 47 aacquis plusieurs centaines de titres.L’expérimentation est complétée par un dispositif créé dans le cadre du nouveau schémaculturel et des subventions du Conseil général. Ce dernier prévoit, pour les bibliothèquesqui voudraient créer leur propre offre numérique, une aide pour les accompagner.Aujourdhui, après une présentation détaillée du projet, chacune des trois médiathèquesabordera plus précisément les points suivants : La mise en place du service :Quels sont les répercutions sur lorganisation des services, les tarifs des connections, de laplace du multimédia dans la structure, des évolutions mais aussi laccompagnement despersonnels sur le projet, etc. La médiation auprès du public :La communication auprès du public, les demandes (ou absences de demandes) des usagers,comment créer lenvie, les liens avec les autres services (catalogue en ligne, site web,animations….) Les contenus :Evaluation des contenus, liens avec les autres collections, retour sur la recherchedocumentaire, animations et accueil des classes, liens avec les autres offres gratuites enligne, rôle de la page Netvibes.Vous retrouverez toutes les informations nécessaires sur :http://boe.agate-sigb.com/http://www.cc-monflanquinois.fr/mediatheque.phphttp://mediatheque.nerac.fr/http://www.cg47.org/bd47/http://www.netvibes.com/ticbd47E-books, liseuses et autres nouveaux supports en bibliothèqueBibliothèque départementale de Lot-et-Garonne - ABF Groupe AquitaineJeudi 30 juin 2010.