Dd2

174 views
153 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
174
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Dd2

  1. 1. SPÉCIAL DÉVELOPPEMENT DURABLE 35 JEUDI 3 NOVEMBRE 2011 LES ECHOS Jocelyn Blériot « Il faut passer d’une économie de la possession à un modèle de service » L a coopération des différents ble qui permette de conserver la sens. De la même façon, l’écono- Pour parvenir à organiser un cycle, acteurs économiques est déter- maîtrise de l’écosystème. On mie circulaire impose d’aller vers il faut que les produits soient pen- minante pour faire émerger des connaît déjà le mouvement bio INTERVIEW les énergies renouvelables pour sés et conçus pour être réutilisa- solutions innovantes permettant mimétique qui s’inspire de la JOCELYN BLÉRIOT faire l’économie des matières fos- bles. S’ils sont faits de métal, il faut de mieux concilier croissance éco- nature pour en copier des fonc- DIRECTEUR ÉDITORIAL siles autant que des matières pre- des alliages faciles à séparer. Les nomique et responsabilité sociale tions. L’économie circulaire va mières. Volkswagen a donné un plastiques doivent pouvoir être DE LA FONDATION ELLEN et environnementale. Le directeur plus loin en imitant la gestion signe fort dans cette voie en éditorial de la Fondation Ellen naturelle de la fin de vie et son MACARTHUR annonçant un investissement de MacArthur analyse en particulier réemploi dans un nouveau cycle, 2 milliards d’euros dans les éner- « L’économie les vertus des écosystèmes indus- triels circulaires. à l’image du bois mort qui nourrit le sol d’une forêt. gies éoliennes offshore. circulaire impose Des secteurs sont plus d’aller vers Qu’entend-on par économie Comment organiser ce cycle facilement convertibles les énergies circulaire ? vertueux ? que d’autres ? Avec ce concept, on est à l’opposé Il faut passer d’une économie de Disons que certains sont plus sen- renouvelables pour du système linéaire de nos socié- la possession à un modèle de ser- sibles : l’électronique grand public, faire l’économie tés de consommation qui conduit vice : acheter un nombre de lava- « Notre rapport à l’objet doit changer avec en qui utilise beaucoup de terres rares, des matières fossiles en masse des produits de l’usine à la décharge. Contrairement à ce ges plutôt que la machine qui les réalise, échanger sa batterie en fin point de mire une plus grande proximité avec et l’industrie textile, qui peut y trou- ver une double approche, biologi- autant que des tapis roulant, l’économie circu- de course contre une réserve le consommateur et des productions que (travailler avec de nouvelles matières premières. » laire veut rapprocher l’écosys- pleine d’énergie, louer son revête- plus solides et plus fiables. » fibres issues de la nature) et techni- tème industriel du fonctionne- ment de sol pour un usage déter- que (recycler les membranes à ment cyclique naturel. Il n’est pas miné, troquer ses vieux vêtements l’infini). L’industrie automobile dépolymérisés puis polymérisés simplement question de recy- contre des bons d’achat pour de réfléchit également à des modèles pour regagner leurs propriétés ini- clage, ce qui est une façon de nouveau… Notre rapport à l’objet vertueux à base de carrosseries tiales, mais sans peser sur l’envi- retarder une inéluctable mise au doit changer avec en point de modulables permettant de suivre ronnement. La recherche chimi- rebut. Il s’agit d’organiser les flux mire une plus grande proximité les modes sans changer tout son que mondiale est déjà mobilisée de matières – biologiques et tech- avec le consommateur et des pro- véhicule. Les premières applica- sur le sujet et elle compte ses pion- niques – pour les réemployer ductions plus solides et plus fia- tions commerciales viables démar- niers, comme le Britannique James totalement dans une nouvelle bles. Ce cycle vertueux prône la rent, par exemple en Hollande avec Clark du laboratoire de chimie production. fin de l’obsolescence program- la société Desso, leader des indus- verte de l’université de York. Il pro- mée et le retour du progrès au ser- tries de dalle moquette, qui a déve- pose d’éliminer la notion mentale Pourquoi changer un modèle vice de la qualité. loppé une chaîne logistique inverse même de déchets en considérant qui a fait ses preuves ? comprenant la reprise des revête- que tout, comme dans la nature, Avec la raréfaction des ressources On suppose que la chaîne ments usagés pour en faire de nou- peut trouver une valorisation opti- naturelles, minières et fossiles, logistique est également veaux grâce à un procédé qu’elle a male. Il vient, par exemple, de trou- les matières premières doivent impactée. Quoi d’autre ? mis au point pour réutiliser totale- ver le moyen pour l’industrie TH.MARTINEZ/SEA&CO être considérées comme un capi- Ces cycles sont des outils de relo- mentlesfibresetlesupportdansun agroalimentaire de transformer en tal pour les entreprises qui les uti- calisation car ils réinstaurent des process de fabrication. revêtement de papier ciré pourTH. MARTINEZ/SEA & CO lisent. La question est de savoir notions de proximité entre les l’emballage alimentaire les monta- comment conserver et valoriser lieux de production et de consom- Cela signifie que la recherche gnes de peaux d’orange que génère ce patrimoine de matière pre- mation. Faire voyager sur 10.000 aussi doit s’impliquer ? la fabrication de jus. mière. La solution la plus évi- kilomètres un produit manufac- Jocelyn Blériot analyse en particulier les vertus des écosystèmes Et pas qu’à moitié, car les sujets PROPOS RECUEILLIS PAR dente est de tracer un cycle visi- turé qui doit être repris n’a pas de industriels circulaires. sont extrêmement complexes. PAUL MOLGA Un écoétiquetage •I M P L A N T E Z votre projet dans ce terreau fertile où les entreprises I M P L A N T É E S créent lénergie dun Parc pleine vitalité qui offre 300 ha disponibles pour vous IMPL ANTER . Okto Novo - images: S. Rambaud CAS D’ÉCOLE pour l’industrie textile Les fondateurs de Rapanui, la marque écolo chic de Portsmouth, veulent faire réglementer une notation par Bruxelles pour identifier visuellement sur son cintre la valeur écologique d’un vêtement. OSCAR MAY Martin et Rob Drake-Knight, les fondateurs de Rapanui. le champ des possibles… F ibres bio, responsabilité éthique prendre une décision éclairée sur les engagements d’une marque sera et compensation carbone n’ont produits qu’ils achètent. » bientôt un préalable, et pas seule- pas suffi à l’exigence écologique ment comme aujourd’hui un avan- desfondateursdelamarquebritan- Un standard à l’étude tage concurrentiel », estime Rob. nique Rapanui, Rob et Martin Dra- Un clic, et direction les champs de Pour évangéliser ses convictions ke-Knight, à peine cinquante ans à coton bio de la ferme indienne auprès de l’ensemble de l’industrie eux deux. « La mode est un média à d’Ahmedebad, puis le transport par textile, Rapanui a également mis en 300 hectares encore disponibles part entière qui permet à chacun route des ballots à Coimbatore, où la place un système indépendant d’exprimer ses valeurs à travers sa ouate est séchée, coupée et filée d’écoétiquetage des vêtements cal- contact 04 74 61 53 78 • + de 450 000 arbres et arbustes plantés • 1 station-service, 1 garage mécanique certifié ISO 14001 et enregistré EMAS façon d’être. Nous voulons utiliser avant d’être transformée dans une qué sur le label énergétique de • + de 125 entreprises déjà implantées • une fiscalité et un prix attractifs cette formidable puissance pour usine approuvée par la Fair Wear l’électroménager avec une notation • une équipe pleine d’attentions • 1 station lavage poids-lourds passer le message qu’une autre Foundation et acheminée par de A (pour 100 % bio) à G. Poussée • une position géostratégique • 200 hectares d’espaces verts • 1er Parc industriel européen • 1 parc au cœur d’un bassin industrie est possible », explique bateaujusqu’auRoyaume-Uni.« Les par le gouvernement britannique, de vie de 130000 habitants • + de 4500 emplois créés Rob, le cadet des deux frères. consommateurs vont demander de l’initiative sera bientôt examinée • 1 Club des Entreprises entre Lyon et Genève • 4 bâtiments locatifs • à 35 minutes de Lyon Leur credo : tracer précisément le plus en plus de comptes écologiques par la Commission européenne • 1 centre nautique parcours de leurs vêtements « de la aux distributeurs de mode et imposer pour devenir un standard légal.« La • 2 restaurants • 1 club de polo graine au magasin ». En plus des plus de transparence dans les chaines multitude de labels plus ou moins www.plainedelain.fr • 1 Bio-Motel données de composition et de pro- logistiques. Lui offrir la possibilité de opportunistes présents sur le marché venance, chaque étiquette com- visualiser en direct la pertinence des brouille les pistes, poursuit Rob. Il prend un QR code, qui peut être faut un étiquetage précis, objectif et scanné comme un code-barres réglementé qui affiche l’impact éco- pour visualiser sur un smartphone « LE CONSOMMATEUR logique et social du produit pour des cartes interactives et des infor- VA DEMANDER encourager le consommateur vers mations sur la logistique accompa- des achats durables et tirer l’indus- gnant le produit. « Les consomma- AUX DISTRIBUTEURS trie vers ses responsabilités. » Dans teurs sont curieux de l’engagement DE RENDRE les couloirs de la Commission, le des fabricants. Les informations que DES COMPTES. » travail des lobbyistes de tout bord a nous leur donnons leur permet de ROB DRAKE-KNIGHT déjà commencé. P. M.

×