Your SlideShare is downloading. ×
Nuit Et Brouillard de Jean Ferrat
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Nuit Et Brouillard de Jean Ferrat

4,451
views

Published on

Un diaporama terrible et émouvant. …

Un diaporama terrible et émouvant.
La magnifique chanson de Jean Ferrat.


1 Comment
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
4,451
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
1
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. NUIT ET BROUILLARD JEAN FERRAT RT Mai 2007
  • 2. Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
  • 3. Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent
  • 4. Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés
  • 5. Dès que la main retombe il ne reste qu'une ombre Ils ne devaient jamais plus revoir un été
  • 6. La fuite monotone et sans hâte du temps Survivre encore un jour, une heure, obstinément
  • 7. Combien de tours de roues, d'arrêts et de départs Qui n'en finissent pas de distiller l'espoir
  • 8. Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou
  • 9. D'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux
  • 10. Ils n'arrivaient pas tous à la fin du voyage Ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux
  • 11. Ils essaient d'oublier, étonnés qu'à leur âge Les veines de leurs bras soient devenues si bleues
  • 12. Les Allemands guettaient du haut des miradors La lune se taisait comme vous vous taisiez
  • 13. En regardant au loin, en regardant dehors Votre chair était tendre à leurs chiens policiers
  • 14. On me dit à présent que ces mots n'ont plus cours Qu'il vaut mieux ne chanter que des chansons d'amour
  • 15. Que le sang sèche vite en entrant dans l'histoire Et qu'il ne sert à rien de prendre une guitare
  • 16. Mais qui donc est de taille à pouvoir m'arrêter ? L'ombre s'est faite humaine, aujourd'hui c'est l'été
  • 17. Je twisterais les mots s'il fallait les twister Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez
  • 18. Vous étiez vingt et cent, vous étiez des milliers Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
  • 19. Qui déchiriez la nuit de vos ongles battants Vous étiez des milliers, vous étiez vingt et cent
  • 20. Plus jamais ça!